L'essence de la séduction

Note : 123

le 12.03.2015 par FK

35 réponses / Dernière par Jokest le 28.03.2015, 03h46

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Après des milliers d'heures passées en leur compagnie, j'ai compris qu'un silence et un regard appuyé valent plus que 500 mots maladroitement débités.
Mais tellement, en fait un silence et un regard appuyé valent plus que 500 mots maladroitement débités.

Rien à rajouter, c'est tellement puissant de jouer avec les regards :)

Parler de cul décemment et avec aisance peut te faire passer pour un porc, mais la femelle moyenne laisse une flaque sur le bord de la chaise si tu abordes avec délicatesse et volupté le cunnilingus et la claque qui retenti lors de la levrette. C'est une question de timing évidemment, et l'intelligence sociale prévaut. Il y'a des moments pour avoir ce genre de conversation, et des moments ou il est plus adéquat de s'en abstenir.
- communiquer l'aisance ( parler d'une orgie comme si on parlait du beau temps).
La sexualisation, on en fait une montagne mais en réalité c'est hyper simple.
La première chose, selon moi, est de dire clairement à une femme qu'étant au 21e siècle on a fini par comprendre qu'elles avaient une sexualité et qu'elles aimaient ça autant que les hommes.

Et la deuxième est, comme le dit Olfff, d'en parler de la façon la plus simple du monde, en parler avec aisance.
En fait on parle de sexe comme on parle du dernier film qu'on a vu au cinéma, ou comme on parle de philosophie.

Ca renvoie le fait qu'on est à l'aise avec sa sexualité, avec son corps, avec le fait d'être un homme.
Il ne faut pas hésiter à dire qu'on aime particulièrement telle ou telle chose, voire à raconter une anecdote marrante sur sa vie sexuelle.
J'aime bien demander à une fille quelle était son expérience sexuelle la plus drôle par exemple :)

Le timing est important. Le timing est très important.


Dernier point mais pas des moindres : si tu n'es pas à l'aise dans ta vie, tu ne le seras pas avec les filles. Lorsque ça va pas, je choppe pas. Lorsque ça va, elles se jettent sur moi. C'est pas plus compliqué que ça. Y'a des jours sans et y'a des jours avec. Faut pas chercher.
Yep, la patience est hyper importante, c'est ce que j'ai fini par comprendre après avoir pris pas mal de rateaux parce que je voulais aller trop vite.
Il est primordial d'aller au même rythme que la fille, ainsi les choses se feront de façon bien plus naturelle.
Et ça va avec l'aisance, on veut aller trop vite pour se rassurer, parce qu'on est pas à l'aise.
Mais si on est à l'aise, qu'on est détaché de l'enjeu, on en sera d'autant plus patient, et donc plus apte à atteindre notre but qui est de faire des galipettes avec cette charmante demoiselle.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 14.03.15, 19h48 par Alea
  • [+2] A lire le 14.03.15, 19h56 par Blusher
  • [+1] +1 le 19.03.15, 09h56 par Lulla
Le timing !

Ce putain de timing.

Parfois on dirait que toute la vie n'est qu'une question de timing.

Et aussi le timing ca brise mais ca cree des opportunites.

Comme quand une fille veut venir te parler, que ton portable est en panne, qu'elle renonce, que tu crois qu'elle a lache l'affaire et que t'apprends tout ca plus tard.

Ou comme quand, faute de temps, tu te passes de fioritures et obtiens date mais pas le numero, et que tu recroise la meme personne par hasard, obtiens le numero et le bisous.

En fait on dirait que toutes mes dernieres experiences pourraient se resumer a ce putain de timing... et la maniere dont on le gere.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Absolument le 19.03.15, 01h18 par MaryeL
  • [+3] 100% d'accord le 27.03.15, 13h06 par master crane
Le timing, la légèreté, la bienveillance, la calibration. Oui oui oui et re-oui. Super sujet qui a bien synthétisé je trouve les idées essentielles.


Un petit ajout : l'audace. Etre audacieux dégage souvent une sensation de confiance en soi et c'est séduisant. ça laisse penser que vous suivez vos envies, que vous foncez, vous savez ce que vous voulez et où vous allez, sans vous perdre dans de grandes réflexions inutiles. Personnellement je trouve ça très sexy. ça donne envie de se laisser porter.
Et ça marche même (surtout ?) avec les nanas un peu tortues qui ont l'habitude tout le temps réfléchir pour tout et de se tournicoter le cerveau (oui oui oui), ça amène un vent très frais et léger. ça donne un goût inhabituel, de jolie folie ( "ho mon Dieu, c'est fouuu" avec le grand sourire), un peu comparable à l'effet que pouvait faire le bad boy lorsqu'on était ado. Une légère sensation de folie, "d'interdit", c'est excitant tout de même.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 19.03.15, 09h45 par MaryeL
  • [+1] Tout à fait ! le 19.03.15, 09h55 par Lulla
  • [+1] Intéressant le 20.03.15, 04h41 par Reborn
  • [+1] Absolument le 27.03.15, 22h42 par voucny
" J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j'ai aimé." M

"-Alors on y va?
-Allons-y "
Beckett"
Oui, et l'audace se trouve aussi dans ce qui a été dit plus haut, c'est à dire assumer aussi les silences, les regards appuyés.

Oser laisser un silence, en regardant la fille droit dans les yeux, même si c'est une inconnue abordée dans la rue, est très audacieux. Plus que "d'oser" lui demander son numéro en 2mn.

Audace et patience sont tout à fait compatibles, les deux s'interpénètrent. (un peu de tension sexuelle dans cette discussion fait pas de mal !)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Yep ! :) le 19.03.15, 09h56 par Lulla
  • [+1] Absolument le 19.03.15, 10h35 par amelia
Moi j'ai l'audace de poster sur ce sujet alors que je suis pas un séducteur, très loin de là, mais un" mec normal" (enfin... presque, j'ai encore du développement personnel en cours). ^^

(j'ai quand même droit de parole?)

C'est l'aspect "débat théorique" qui m’intéresse. Je vais un peu enfoncer des portes ouvertes mais bon je vais essayer de faire une synthèse: je pense perso que le plus important c'est le charisme/charme.

En seconde position je mettrais l'intelligence sociale (ça nécessite pas forcément d'être sociable, mais ça a voir avec le timing évoqué plus haut).

Pour le charisme il y'a une part d'innée mais aussi une part d'acquis, ça peut se travailler. Je pense que l'essentiel c'est de ne pas être un individu lambda, transparent, monsieur-tout-le-monde, faut avoir un truc dans le caractère/comportement qui sort du lot selon les critères de la fille. Ça peut être l'intelligence par exemple, ou comme il y'a plus de timides sur Terre que d'audacieux: travailler sa confiance en soi, en acquérant des compétences, donc de l'expérience. Faut aussi être présentable niveau look.

Pour le physique, il n'est pas nécessaire d'être beau, faut juste ne pas être laid: tant qu'on est passable et que la fille fait pas une mine de dégoût voir d'horreur en nous regardant, on peut tenter sa chance.

Les seules certitudes que j'ai sur le physique, c'est que si vous êtes métis, faites le savoir. C'est votre charme exotique. Et qu' une fille préfère quand vous êtes plus grand qu'elle. C'est tout.

On peut même tenter sa chance si elle accroche pas à notre tête, qui sait. Si vous avez du charisme non pas à la Gérard Jugnot ou à la Adam Sandler qui vole pas haut mais plutôt un charisme comme par exemple Gainsbourg ou Cassel, ça peut le faire.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas si simple le 24.03.15, 19h31 par Mr.Smooth
Je ne peux que plussoyer tout ce qui a été dit, d'ailleurs, si je peux me permettre un petit 3615 MYLIFE, il y a une soirée que je garde comme étant LA référence pour moi. Une soirée pendant laquelle j'ai eu l'état d'esprit parfait, malgré moi…

Je dis malgré moi parce que je n'étais pas dans un bon cycle, je n'avais pas de boulot et plein d'autres soucis. Une amie me propose de l'accompagner à un anniversaire dans un bar. J'ai accepté. J'étais alors dans un lâcher prise total, j'avais touché le fond, j'en avais marre de réfléchir… et ça avait comme un goût de liberté en même temps. Plus rien à perdre.

Je me souviens même m'être posé la question avant de sortir de chez moi de prendre ou non des préservatifs. Je n'en ai pas pris, persuadé que je n'allais rencontrer personne.

Je vous passe les détails, mais j'ai effectivement dormi chez une fille ce soir là, après discussions, sourires, échanges de regards en silence, embrassade d'une fluidité et simplicité effarantes… J'étais tellement détaché du résultat qui "en temps normal" aurait été de l'amener en position horizontale, tellement juste heureux d'avoir passé une bonne soirée en sa compagnie, une bonne soirée tout court, que c'est elle qui m'a offert l'hospitalité, alors que je lui faisais remarquer qu'il était temps pour moi de rentrer à cause des derniers métros.

Et le lendemain, mon amie, qui est partie plus tôt que moi du coup, m'a dit qu'en disant au revoir à tout le monde, on lui a demandé "tu repars sans ton copain?", "c'est pas mon copain, juste un ami", ce qui a provoqué la joie d'au moins trois filles du groupe (mais comme elle me l'avait fait remarquer, j'avais déjà fait mon choix).

Je pense que le fait d'être accompagné par une jolie fille m'a beaucoup aidé, surtout si les gens ont pensé que nous étions en couple.

Mais l'état d'esprit y étais pour beaucoup aussi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like ! le 27.03.15, 22h45 par voucny
Moi j'ai l'audace de poster sur ce sujet alors que je suis pas un séducteur, très loin de là, mais un" mec normal"
Oh la jolie pensée limitante, selon laquelle les séducteurs seraient des personnes au delà de la normale !

En fait il y a souvent une grande confusion entre normalité et banalité. De par mon expérience, il est même nécessaire d'être et de paraitre tout à fait normal, qui plus est dans des environnements de rencontre d'inconnues. Normal dans ce cas veut dire avoir un comportement qui n'inspire pas la méfiance ou la crainte.

Il faut absolument s'enlever de l'idée qu'il faut être un surhomme, avec un charisme incroyable pour séduire.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 26.03.15, 20h30 par Thedaze
Venusian a écrit :Il faut absolument s'enlever de l'idée qu'il faut être un surhomme, avec un charisme incroyable pour séduire.
Mouais.
Avoir du charisme ne fait pas de l'être un surhomme.

Néanmoins c'est intéressant de porté l'idée que pour avoir du charme, on est pas obligé d'être un James Bond en puissance, je pense que c'est ce que tu voulais dire.

Je part de l'idée qu'il y a autant de forme de charisme qu'il y a de personnalité.
Sans aller jusqu'à dire que certain séducteur son des êtres-hors normes (l'inverse est aussi possible, je connais des gens à la personnalité hors norme que la séduction n'intéresse que peu) je pense que le fait de dégager quelque chose de plus spécial, plus fort, plus intense que la normal aide tout de même à faire passer beaucoup de chose. En séduction et ailleurs.
Mais ça fait pas tout non plus.

Après, le charisme est une notion tellement vague à définir et perçue tellement différemment.
Même moment - même endroit, certaine personne me trouve beaucoup de charisme quand d'autre ne me trouve rien (ou même parfaitement con ou repoussant), toujours selon leur définition de l'être charismatique.

A bien y réfléchir c'est beaucoup plus une question de transmission intelligente d'énergie positive au moment opportun. Très bien décrit par l'auteur de ce post.
Même le mec marqué au fer comme "charismatique", si sa journée a été à chier et que son humeur est au fond des chaussettes, ses bonnes vibrations vont êtres plus durs à être émises. D'où l'intérêt d'avoir une vie qui nous convienne, avec tout l'équilibre qui en découle.

Perso, les moments où j'ai le plus apprécié "chopper" et où j'ai eu les meilleurs retour faisait parti d'un ensemble job-potes-argent-ville-santé que je trouvais cool. Du coup tout semblai plus facile. Le fameux cercle vertueux.
Je pense donc aussi que tout cette bonne vib ne vient pas totalement seule, que le charme, le charisme, le pouvoir de séduction (appelez ça comme vous voulez) s'entretient , au moins un minimum. Il est vraiment difficile de tenir un bon cap et la tête froide dans un univers hostile. A moins que ce ne soit votre fuel pour réussir et vous éclater, mais je n'envie pas du tout ce genre d'existence. Sorry James.

Certains s'en sortirons toujours mieux que d'autres, je vous l'accorde. Mais comme dit plus haut, vaut mieux pas se limiter et penser que seul Mr Bond marque des points dans la vie. Il marque des points dans son style de vie, parce qu'il est bien dans ce qu'il fait: boire des vodka-martini, exploser des voitures, jouer au poker sous produit toxique, pas de famille-pas de potes pour l'emmerder..

Et puis pas trop se focaliser sur ceux qui réussissent à être tout le temps au top, parfois les apparences sont trompeuses, mais bien sur ses propres progrès à soi-même et sa capacité à traverser les hypothétiques tempêtes de la vie. Et bordel que des fois c'est la grosse M ahah

La simple and cool life a du bon.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 26.03.15, 23h13 par tibdeconne
Venusian a écrit : Oh la jolie pensée limitante, selon laquelle les séducteurs seraient des personnes au delà de la normale !
J'ai pas dit ça, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai mis "mec normal" entre guillemets.

Ce que je veux dire, c'est que généralement le séducteur a connu + de filles que la moyenne des gens. Donc par rapport à la "normalité" vis à vis de la séduction.
Thedaze a écrit : Avoir du charisme ne fait pas de l'être un surhomme.

Néanmoins c'est intéressant de porté l'idée que pour avoir du charme, on est pas obligé d'être un James Bond en puissance, je pense que c'est ce que tu voulais dire.

Je part de l'idée qu'il y a autant de forme de charisme qu'il y a de personnalité.
Je suis totalement d'accord avec ça. On est pas obligé d'être un surhomme pour avoir un truc en plus qui nous démarque un peu.
D'ailleurs plus haut, je dit que Gainsbourg et Cassel sont charismatiques mais pour moi c'est clairement pas des surhommes.

Pour ce qui est de ta dernière phrase, c'est aussi pour ça que j'ai mis dans mon post "selon les critères de la fille": même si il y'a des trucs qui plaisent en général, comme la confiance en soi, selon sa personnalité, ce qu'elle pourrait trouver intéressant pourrait ne pas l'être pour une autre.
Ce que je veux dire, c'est que généralement le séducteur a connu + de filles que la moyenne des gens. Donc par rapport à la "normalité" vis à vis de la séduction.
Ah bon ? Parce qu'il y a une "normalité" vis à vis de la séduction ?

Encore des lieux communs et pensées limitantes et surtout le danger de définir un profil type du séducteur.
Venusian a écrit :Ah bon ? Parce qu'il y a une "normalité" vis à vis de la séduction ?

Encore des lieux communs et pensées limitantes et surtout le danger de définir un profil type du séducteur.
Non mais ce qu'il veut dire c'est tout simplement que les "séducteurs" séduisent plus que la moyenne des mecs normaux (ce qui est vrai, par définition). Pas que les séducteurs sont anormaux ou hors norme ou whatever.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 27.03.15, 15h17 par Blusher
le séducteur a connu + de filles que la moyenne des gens

Moi j'alignerais pas ça comme une certitude. La définition pousserait à dire "bah ouais normal quoi, il séduit donc automatiquement il a connu plus de meuf que la moyenne puisqu'il se bouge le cul" Ou pas j'ai envie de dire... Tu peux être séducteur sans être "consommateur de masse" (je caricature hein...).
master crane a écrit : le séducteur a connu + de filles que la moyenne des gens

Moi j'alignerais pas ça comme une certitude. La définition pousserait à dire "bah ouais normal quoi, il séduit donc automatiquement il a connu plus de meuf que la moyenne puisqu'il se bouge le cul" Ou pas j'ai envie de dire... Tu peux être séducteur sans être "consommateur de masse" (je caricature hein...).
Mais t'es pas obligé de "consommer". Un séducteur, par définition, c'est une personne qui plait, donc il séduit plus de filles qu'un mec "normal". Donc il en a très probablement "connu" plus qu'un mec "normal". Je mets des guillemets partout.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 27.03.15, 14h29 par Onmyoji
  • [+2] Oui le 27.03.15, 15h17 par Blusher
  • [+1] +1 le 27.03.15, 18h11 par tibdeconne

Mais t'es pas obligé de "consommer". Un séducteur, par définition, c'est une personne qui plait, donc il séduit plus de filles qu'un mec "normal". Donc il en a très probablement "connu" plus qu'un mec "normal". Je mets des guillemets partout.
En quoi est-ce qu'il y aurait une contradiction entre un séducteur et un mec normal?
Non mais ce qu'il veut dire c'est tout simplement que les "séducteurs" séduisent plus que la moyenne des mecs normaux (ce qui est vrai, par définition).
En fait, je dirais tout simplement que les séducteurs séduisent plus que la moyenne des gens, puisque les séducteurs sont aussi des gens normaux.
Ou alors, la question est: qu'est ce qui définit la normalité?
La moyenne des gens = la normalité dans ce cas là ...
ça pinaille ici
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 27.03.15, 19h35 par Mr.Smooth
  • [0] lol le 28.03.15, 00h10 par tibdeconne
Venusian a écrit :
Ah bon ? Parce qu'il y a une "normalité" vis à vis de la séduction ?

Encore des lieux communs et pensées limitantes et surtout le danger de définir un profil type du séducteur.
Non, il y'a malentendu et je ne classe pas les séducteurs d'un côté et les autres de l'autre.

Je pense que le malentendu vient de la formulation de mon premier post, qui peut prêter à confusion. Je me suis mal exprimé sans doute.

Comme quand j'ai évoqué le charisme. Je parle davantage de charme que de charisme en fait (j'avais d'ailleurs mis "charisme/charme" dans mon premier post, je pense que les deux se complètent et le charme a une influence sur le charisme). Car pour le charisme, je suis d'accord que c'est une notion vaste: quelqu'un peut être charismatique mais ne pas séduire pour autant. Je parle davantage de séduction passive, de qualités intrinsèques, en bref que la fille nous trouve intéressant (ce qui veut pas forcément dire que ça va aboutir à quelque chose).

Puis je dit peut-être des trucs simples mais en même temps le sujet c'est "l'essence de la séduction". J'essaye de faire une synthèse de ma vison actuelle des choses (car elle a évolué, oui).
Non mais ce qu'il veut dire c'est tout simplement que les "séducteurs" séduisent plus que la moyenne des mecs normaux (ce qui est vrai, par définition). Pas que les séducteurs sont anormaux ou hors norme ou whatever.
Oui. C'est exactement ça.
Répondre