La séduction en 2020

Note : 46

le 30.09.2020 par darkhell91

77 réponses / Dernière par Owen le 20.10.2020, 23h01

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Les arguments d'autorité c'est valable ni dans un sens ni dans l'autre. Et faire appel à une figure qu'il connaît pas ça fera pas avancer plus le schmilblick.
D'ou mon edit. C'était impulsif. Maintenant je pense que quand même, sans faire le concours de bites, si j'arrive (moi et bien d'autres) a choper hors contexte de street, c'est bien qu'il faut arrêter d'en faire un lieu a part qui serait le climax de la séduction quand, dans les faits, c'est trop souvent un endroit de paumés ou vont ceux qui n'ont justement pas de cercle social. Mais pas tout le temps, on le sait.
Du tout
Je ne fais pas des phrases tout faite comme j'ai pu lire ici " Sur 100 personnes que vous approcherez, 99 seront ravi/gonflé...."
On ne peut pas faire des femmes un tout homogène et me garde de toutes les mettre dans le meme panier
Pour schématiser et selon mon experience, je dirais qu'un mec banal, physiquement décent (j'entre dans cette description) récolte 10% de succes avec des filles receptives, 40% avec des filles neutres et 50% de filles non-receptives a une demarche active de séduction dans la rue
Relis toi un peu :
Le dénominateur commun de l’attraction féminine (comprendre ce qui lui provoque de l'excitation) est le désir sexuel, c'est à dire le désir d'’être désiré.
Pendant longtemps, il y a eu beaucoup de confusion quant à ce qui a excité une femme.
Des événements et des actions aléatoires pouvaient avoir le même effet sur elle sexuellement, et sans qu'il n’y ait a premiere vue aucun lien.
On pensait depuis longtemps que l’excitation féminine était liée aux idées et à la démonstration de la sécurité, de l’investissement et de l’engagement, en particulier de la part des hommes à statut élevé. Alors que des études ont montrés qu'elles fantasmaient sur des choses bien différentes.
La nouvelle conclusion qui s'est imposé est que l’excitation féminine est quelque peu narcissique par nature.
Les femmes sont excitées par l'envie d'être désiré
Si ca c'est pas de l'essentialisation, je ne sais pas ce que c'est.
Prétendre qu'il faudrait être très doué pour se lancer va juste démotiver un peu plus les débutants.
Quelque soit le lieu ou l'apprenti va s'essayer (rue, bars, boites de nuit, plage, etc...), le manque d'experience et de capital confiance va l'amener à faire BEAUCOUP D'ERREURS. Il est illusoire de croire que l'on peut performer à quelque chose quand on a aucune référence a laquelle se raccrocher
Les 1ers pas sont toujours du tatonnement, de l'experimentation
C'est exactement ce qu'on répète : au début, les gens font plein d'erreurs. Donc il a de grandes chances qu'ils se retrouvent dans la case creepy / relou / harceleur. Et refuser de voir ca et de prendre en compte le vécu des femmes dans la rue (ainsi que le contexte sociétal moins permissif à ce sujet), c'est faire passer ta progression au dessus du sentiment de sécurité des femmes, et pour moi, ce n'est pas éthique. Il y aura toujours des ratés, mais il y a aussi des contextes qui se prêtent mieux que d'autres.

Je prends un exemple caricatural : une copine qui se fait aborder "avec bienveillance et courtoisie" (si, si, le mec est venu gentiment lui dire qu'elle lui plaisait), a 2h du matin en rentrant chez elle. Elle a flippé. Elle l'a engueulé. Car quelle que soit ta bienveillance, a 2h du matin, les femmes seules sont en général sur leurs gardes quand elles rentrent de soirée. Son premier réflexe c'était : "est ce que je vais me faire agresser?" pas "oh tiens donc quel gentleman".

C'est un exemple particulierement caricatural, certes, mais si tu penses que c'était ok pour ce mec de l'aborder car sa progression a lui vaut mieux que le ressenti de la fille, alors on ne sera jamais d'accord.

Et quitte a le répéter pour qu'on arrête de débattre en biais : oui, dans un contexte idéal détendu, avec la tchatche et le bagout et un air mutin et gentil, ca peut marcher et être accueilli avec plaisir. Mais le principe du mec qui débute c'est qu'il est tellement focus sur le fait d'aborder qu'il en oublie le contexte.

Axelos a écrit :
20.10.20
Faux. Il y a plein de femmes que tu ne rencontreras jamais dans la rue. Tu ne vas rencontrer que des femmes qui vont dans les rues où tu vas et aux horaires où tu iras. Homogamie sociale.
Euh...toutes les femmes sortent le week-end de chez elles et empruntent temporairement les chemins dans les rues pour aller faire leur course, retrouver des ami(e)s, faire du shopping etc..

Comment tu arrives sérieusement à écrire "il y a plein de femmes que tu ne rencontreras jamais dans la rue"

Je ne cause pas de figures publics, de célébrités
La rue est un passage obligé pour tous à moins de disposer de pouvoir de téléportation pour se rendre d'un endroit à l'autre
2. Son accessibilité
Argument non valable. D'une part, plein de possibilités existent sans avoir à dépenser beaucoup d'argent, comme l'a dit Onmyoji . Même les site de rencontres, ce n'est pas si cher que ça si on regarde bien. Par exemple, si on prend l'abonnement 6 mois sur Adopte, cela revient à 0,55€ par jour. C'est plutôt cheap finalement

Ça ne contredit pas l'accessibilité de la rue qui ne requiert aucun abonnement internet, et de se fier à des algorithmes de compatibilités pour trouver une partenaire.
Loin de moi l'envie de diaboliser les sites de rencontres qui ont permis de former des couples mais pour ma part je le recommande plus comme un complément, d'autant plus quand on voit la mainmise des femmes sur ce vecteur de rencontres.


autre part, payer pour aller en boite, pour s'inscrire à une activité sportive ou culturelle, ou pour partir en vacances, c'est quelque chose de normal. On paye des gens qui bossent pour nous fournir un service. Et surtout, on investit pour soi-même, pour avoir une vie de qualité.
je ne dis pas non plus qu'il est d'anormal d'aller en soirée ou de payer pour socialiser dans des activités sportives. C'est une bonne chose, ne me prête pas des idées que je n'ai pas s'il te plaît.
3. Une faible compétitivité
Faux. Tu es quand même en concurrence avec les autres mecs, et pas dans un position avantageuse pour toi. Tu es en concurrence avec son prof de sport, avec les mecs qui la branchent sur les site de rencontre, avec son collègue sexy, avec son pote guitariste, etc...
Hors sujet
Je cause de la compétition dans la rue
Bien entendu qu'une fille -jolie qui plus est- à dans son quotidien des prétendants qui vont la courtiser par divers biais (cercle d'ami, lieu de travail, site de rencontre, etc...).
je parle de la concurrence dans la rue, elle est quasiment nul.
Hormis quelques mecs qui prennent leur courage à 2 mains et les beaufs qui vont les siffler, une femme ne se fera pas accoster tous les jours par un garçon avenant, polis et bienveillants.
La démarche d'aborder dans la rue est assez rare pour les hommes de nos jours, justement du fait de l'amalgame "Drague de rue / Harcelement sexuel "

Et toi tu es le mec qui la drague dans la rue, juste pour t'entraîner...
c'est un peu lassant cette déformation des commentaires dans le simple but de mieux les contredire :roll:
Le but du jeu n'est pas de draguer les femmes dans la rue juste pour s'entraîner mais d'apprendre plus simplement à assumer son désir, son intérêt en présence de femmes qui nous plaisent.
Le but c'est d'apprendre à ne pas se défiler derrière des idées limitantes type "elle est trop bien pour moi", "je suis trop petit/moche/maigre/pauvre", "je vais certainement la déranger", ....et autre mécanisme de défense que l'esprit masculin se crée pour ne pas se montrer vulnérable et prendre le risque d'échouer socialement.


4.Un gain de temps formidable et un boost sur la confiance en soi
Argument non valable. On peut faire de l'approche directe dans toutes les situations. Même au sein de son cercle social. Et c'est plus couillu de le faire dans ce cadre là compte-tenu du risque que cela suppose.
Le gain de temps est évident.
Quand tu as pris l'habitude d'aller à la rencontre des femmes dans ton quotidien, tu n'as plus besoin d'attendre nécessairement les soirées (chez des amies, en pub ou nightclub) du week-end pour espérer socialiser et brancher des demoiselles.
je ne vois sinon pas en quoi il serait plus couillu d'opérer dans son cercle social alors que l'on est déjà validé implicitement par les filles via les amies en commun que l'on partage.

Il nettement plus couillu d'oser aller à la rencontre d'une parfaite inconnu avec qui on a aucune connaissance commune

@Owen

Pour etre honnete je ne vois pas tres bien la pertinence de ce debat sur la drague de rue
Qui plus est dans ta position pourtant averti de Moderateur

Le forum FTS ne regorgent-ils pas de Field-Report sur ce terrain, d'internautes qui avec de la pratique et le bon état d'esprit ont démontré dans leur quotidien qu'il était possible de faire de belles rencontres et/ou de s'amuser dans la rue ?


De quoi polémiquons-nous au juste ?

En faisant un rapide tour dans le present forum, on trouve une ribambelle de témoignages d'internautes qui montrent que les femmes ne nous prennent pas nécessairement pour des harceleurs quand nous daignons les approcher avec élégance et courtoisie :wink:
Poordonkey a ecrit :
En oubliant que sur 100 personnes que tu as abordé, tu en auras gonflé 99, que ce sont de vraies personnes en face sur lesquelles tu auras un impact négatif, MÊME SI TU ES FUN ET COMPAGNIE (C'est au mieux faux au pire mensonger) . Si ça t'intéresse, tu as une littérature abondante sur le fait que la rue reste un espace masculin avant tout et que les femmes utilisent énormément de stratégies/stratagèmes pour simplement rentrer chez elles en étant le moins emmerdées possible.
Pourquoi cette surenchere de réaction quand on dément ce genre d'affirmation abusive qui ne rend pas du tout compte de la réalité du terrain et n'a vocation qu'a proner l'inaction ??



Si un jour dans une condition de célibataire, arréter a un arret de bus, une jeune fille que tu trouves particulierement charmante vient se poser a quelques pas de toi, tu vas te dire

"Je ne peux pas lui parler parce que ce n'est pas la norme sociale et je ne veux pas prendre le risque de la harceler" ?

Image

Ce n'est certainement pas ma philosophie et j'encouragerais toujours les autres à passer à l'action en manisfestant leur interet quelque soit l'endroit et le moment

Il n'y a AUCUNE CULPABILITÉ à ressentir
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Douteux / Malsain / Toxique le 20.10.20, 12h58 par Onmyoji

De quoi polémiquons-nous au juste ?
De la pertinence en 2020 de continuer à maintenir le fantasme de la rue comme terrain d'entraînement pour les apprentis PuA?
Le forum FTS ne regorgent-ils pas de Field-Report sur ce terrain, d'internautes qui avec de la pratique et le bon état d'esprit ont démontré dans leur quotidien qu'il était possible de faire de belles rencontres et/ou de s'amuser dans la rue ?
Des témoignages vieux de plusieurs années, pas forcément en terrain de rue, et surtout, qui n'incluent évidemment pas les moments awkwards, les rateaux et les mille trucs qu'on n'assume pas de raconter sur un forum de séduction.
Si un jour dans une condition de célibataire, arréter a un arret de bus, une jeune fille que tu trouves particulierement charmante vient se poser a quelques pas de toi, tu vas te dire

"Je ne peux pas lui parler parce que ce n'est pas la norme sociale et je ne veux pas prendre le risque de la harceler" ?
Potentiellement, oui. Pareil, j'évite les filles qui travaillent et qui sont captives de leur taff. Car vois tu, j'ai une mentalité d'abondance, donc je peux me passer de tchatcher tout ce qui bouge.

Mais aussi, si je décide de l'aborder, je m'assurerai de ne pas le faire de maniere cheloue et glauque parce que je sais le faire. Et je respecterai son consentement et les signes de fermeture à la discussion qu'on ne maitrise pas forcément lorsqu'on débute.

En fait, je peux me le permettre, et beaucoup peuvent se le permettre passé un certain niveau d'aisance. Mais pour autant, je ne recommande pas aux débutants d'aller dans la rue, car ils contribuent à la rendre unsafe, pour eux comme pour les filles qui la peuplent. Ils peuvent progresser dans plein d'autres endroits.

On en revient au même probleme : la rue est-elle un endroit adapté pour progresser quand on est débutant, au vu des contraintes matérielles, environnementales et sociales.

On est en 2020, c'est l'heure de se mettre a jour un peu.

Aussi, une donnée qui de toutes facon faussera le débat : le contexte culturel. Les gens seront plus ouverts a certaines heures, dans certaines cultures et dans certains contextes (l'été plutot que l'hiver par exemple, qui veut se faire tchatcher sous un crachin breton?).

Donc encore une fois, le probleme ce sont tes généralisations abusives.

Et du coup, t'en penses quoi de ma pote qui se fait draguer gentiment de nuit et que le vit presque comme une agression? Bizarrement on dirait que ce genre d'interaction ne font pas partie de ton cadre de pensée.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Post responsable le 20.10.20, 11h59 par Axelos

De la pertinence en 2020 de continuer à maintenir le fantasme de la rue comme terrain d'entraînement pour les apprentis PuA?
Il n'y a pas de terrain d'entrainement a avoir, juste des opportunitées a saisir sur ce field
Le but du jeu parce que j'apprehende la seduction comme telle (fournir du fun et si possible en recevoir), est de pouvoir assumer son interet quelqu'en soit le lieu, le moment (matin, midi, soir), la situation sociale (compte en banque) et l'apparence physique


Le but n'est encore une fois pas de sauter sur tous ce qui bougent et d'aller importuner chaque miss pour son propre plaisir personnel mais d'aller au contact de filles qui nous plaisent parce que oui je m'efforcerais toujours de le dire : LA RUE EST AUSSI UN CANAL DE RENCONTRE
Sur 100 personnes que tu as abordé, tu en auras gonflé 99 meme si tu es fun....
Autant bosser sur son estime personnelle (par les moyens que tu veux), écumer les sites de rencontre, oser aller faire des activités qui te font peur, cultive-toi, intéresse toi, ouvre des portes MAIS OUBLIE LA RUE , qui est davantage un lieu de passage (où les femmes se sentent, dans leur immense majorité, pas à l'aise et vulnérables) où ton impact sera négatif malgré tes bonnes intentions


Ceux qui se refusent de le voir comme tel c'est leur droit, et cela n'engage qu'eux mais en venir a diaboliser le milieu par des amalgames douteux d'harcelements c'est assez malvenu pour decourager les debutants

Personne n'a dit que la rue n'était pas un canal de rencontres.

En revanche, presque tout le monde est unanime : se poser les questions de la pertinence de ce canal en 2020, c'est faire preuve d'intelligence sociale et de bienveillance.

Et toi tu sembles la glorifier par dessus tout, et on peut se demander si tu as du recul sur ce field.

Personne n'a dit que la rue n'était pas un canal de rencontres.
C'est pourtant ecrit noir sur blanc dans les 1eres pages du sujet et ce qui m'a justement poussé a reagir :roll:
Je te demanderais un peu de bonne foi s'il te plait Owen avant de repondre autrement on debat dans le vide


Il y a bien eu des messages laissant entendre que la rue est a proscrire et n'amene aucun resultat a quelques exceptions fortuites pret
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [-1] Du calme le 20.10.20, 12h53 par Onmyoji

Hermanos a écrit :
20.10.20
Ce n'est certainement pas ma philosophie et j'encouragerais toujours les autres à passer à l'action en manisfestant leur interet quelque soit l'endroit et le moment

Il n'y a AUCUNE CULPABILITÉ à ressentir
Ça c'est un manque criant d'intelligence sociale.
Pour le reste tu as des points défendables mais il y a des moments et des endroits, ça c'est certain.
Si tu essaies d'aborder une nana en pleine nuit par exemple, alors qu'elle est pressée de rentrer chez elle et que vous êtes seuls, tu as de très grandes chances de la faire flipper, même avec un sourire et un costard.
Et tu peux te sentir coupable de pourrir le field, quelle que soit l'attitude affichée par la nana pour donner le change (on compte pas le nombre de filles qui sourient jusqu'à ce que l'importun/relou ait tourné le dos).

Tu es dans le mythe. Tu peux ajouter des jolies photos dans tes posts, tu ne fais que reproduire les mécanismes marketing des coachs, mais ça n'est pas la réalité.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Du calme le 20.10.20, 15h38 par Hermanos
Ceci n'est pas une citation inspirante

Onmyoji a écrit :
20.10.20
Déjà ton idée que pour être bon en séduction ou même espérer l'être, "il faut se convaincre qu’aborder une parfaite inconnue dans rue (ou dans n’importe quel contexte) est non seulement possible mais aussi a ce jour LE meilleur moyen de faire de belles rencontres "
C'est absolument faux. Je connais un bon nombre de naturels qui étaient incapables d'aborder des inconnues dans la rue, et pour le meilleur même dans les bars, pourtant ils chopaient à tour de bras en soirée et par leur cercle et ils avaient dix fois plus de nanas que les mecs autour qui faisaient du street et y passaient un temps significatif. Il n'y avait pas d'applis de rencontre à l'époque.
Il n'y a pas de meilleurs terrain de jeu que la rue a mes yeux pour peu que l'on en comprenne les mecanismes et apres avoir développé un détachement du résultat (qui ne peut absolument pas etre simulé, les filles le sentent). D'autres peuvent exceller et etre plus a l'aise sur d'autres terrains, je ne le nierais
Comme les femmes, il existe une pluralité de profils parmi ceux qui se lancent dans le monde de la séduction.

Certains brillent le jour quand d'autres montrent plus d'aptitudes dans les milieux de la night et dans des espaces confinés

Je reconnais m'etre emballé en ne précisant que c'est un avis qui n'engage que moi.

Perso je m'en fous que la drague soit mal perçue par la société, et encore ça montre juste qu'elle préfère le dragueur "smooth" qui fait ça sans les vagues dont tu te réclamais en bon rebelle du Street.
Je differencie le dragueur du seducteur, il y a selon moi une vrai distinction a faire

L'image que j'ai du dragueur, c'est celui qui fait des compliments aux femmes, lui achete des trucs, mendie leur attention avec des intentions conditionnées. Il n'est pas sincere, authentique. Il se montre elogieux et montre son affection parce qu'il s'attend a recevoir quelque chose en retour. Comme des compliments que l'on donne a quelqu'un avec l'intention qu'il nous aimera en retour et passer du temps avec nous
Ce ne sont pas de vrais compliments mais des deals qu'il negocie.
Comme par exemple le gars qui offre le verre a une fille avec l'espoir qu'elle restera parler avec lui. Le verre n'est pas sans condition. Comme des compliments avec l'envie qu'elle lui temoignera aussi de l'affection

Ceci est une subtile forme de manipulation et n'est donc pas honnete
Et les femmes qui ne souffrent pas d'un manque d'attention ressentent en generale ce genre de chose, elles voient quand le type qu'elles ont en face a une idee derriere la tete

Je fais le contraste donc avec le profil seducteur qui lui n'attends rien en retour
Il offre des compliments, des attentions comme des cadeaux de facon inconditionnelle, sans rechercher la moindre validation des femmes,
La plupart des (belles) femmes ont été conditionnées pendant une bonne partie de leur vie à
savoir quand un homme est authentique ou non, si le compliment
est un cadeau ou du troc
Et quand c’est un cadeau, quand c’est honnête, elles savent le reconnaître et apprécient un homme qui l’apprécie vraiment, pour ce qu'elle est

Pour la compétitivité, si tu as peur de la concurrence c'est pas trop une preuve de détachement et une mentalité d'abondance.
Je ne dis pas que j'ai peur de la concurrence ou qu'il faut en avoir peur mais qu'elle est quasi inexistente dans la rue. Les mecs biens n'ont pas l'habitude de pratiquer sur ce field, nous ne parlons que d'une minorite

Aussi se démarquer c'est pas forcément une bonne chose.

C'est juste mais que ce soit dans le bon ou dans le mauvais, j'encourage toujours a se démarquer. Je crois que lorsque l'on parle de seduction il peut etre judicieux de ne pas se meler a la masse et d'user de chose qui peuvent vous differencier du reste et vous polariser d'une certaine maniere. La polarisation attire ou rejette mais evite de rester dans cet entre-deux fade et ennuyeux.


j'ai parlé plus tot d'une repartition qu'un gars ordinaire et banal pouvait avoir avec ses rencontres
10% de filles receptives
40% de filles neutres
50% de filles non-receptives

Le but selon moi est d'operer sur ces 40% de filles neutres
L'objectif avec les femmes neutres est de les polariser à travers votre
comportement et en hesitant pas a sortir des clous.
Prendre des mesures qui les obligent à se déplacer vers d'un côté ou de l'autre du spectre d'interet.

Oui. Mais c'est pas parce que tu vas avoir une érection sur le passage de cette meuf magnifique que tu vas lui montrer ou la coller par terre pour la lui mettre. Une majorité des animaux paradent, ils ne font pas que soumettre la femelle en l'attrapant par instinct.
Ça veut dire qu'on est très bien capables d'élaborer au dessus de notre attirance et de contrôler nos pulsions.
Oui c'est totalement naturel d'avoir de l'attirance. Comme respirer ou péter. Mais si tu peux pas t'empêcher de respirer en général tu évites de péter, parce qu'on ne pourra plus te sentir après ça

C'est extrapoler.....il n'est nullement question ici d'aller montrer ses parties genitales a la miss pour lui faire comprendre notre excitation mais d'aller a sa rencontre pour lui exprimer (TOUJOURS HONNETEMENT ET SANS RIEN ATTENDRE EN RETOUR) notre interet pour elle.
Nous ne sommes pas des animaux et pouvons nous comportons de facon courtoise, je ne sais pas bien ton parallele


Est-ce que c'est acceptable de faire des femmes tes cibles d'entraînement, avec les fails que ça implique?
Pourquoi parler d'entrainement ?

Encore une fois, je ne parle pas de session de drague dans la rue, de sortir de chez soit avec pour seule intention d'accoster des femmes, ce n'est pas du tout le contenu de mes precedents messages


Je dis que la rue est aussi une formidable option de rencontre qui fourmille davantage.
Quand j'aborde dans la rue, je n'y consacre pas mon temps, ma journéé

Je le fais en me rendant au travail, en faisant mes courses, en allant voir mes potes, a allant manger au restaurant. La rencontre est forfuite, n'est point calculé

Je demande pas aux debutants de sortir dans les rues avec pour seules idéés en tete de chasser les filles qui leur plaisent
Ne m'amenez pas dans ce délire s'il vous plait


L'idéé n'est pas de centrer sa vie autour des femmes en se bloquant heddomadairement des heures de sarges pour s'ameliorer en séduction mais de saisir des opportunités réélles de rencontre dans les rues pendant votre train-train quotidien


N'avez vous jamais vu de jolies filles en attendant votre bus a un arret, n'avez vous jamais vu de jolies en faisant la queue a la boulangerie, etc...Il n'y a nullement besoin de rester planter sur un trottoir en observant les passantes pour ensuite leur courrir derriere

Ce n'est point le discours que j'ai depuis mon 1er commentaire sur ce sujet.
Je dis d'assumer un interet tout en vaquant a ses occupations et en se batissant un bon "lifestyle"

Ça c'est un manque criant d'intelligence sociale.

C'est une heresie


le manque d'intelligence sociale n'est certainement pas d'aborder une fille dans la rue, c'est un affirmation bidon
Mais de ne pas tenir compte de son ressenti et de la possibilité qu'elle puisse ne pas etre disponible et interessé
J'ai eu de super relations avec des filles que j'ai rencontré au détour d'un shopping ou en me rendant a une salle de ciné
Et qui ne se serait donc jamais produit si j'avais écouté ce type de discours pompeux alarmistes.

C'est priver les autres de POSSIBLES belles histoires sans deconner :frown:


L'intelligence sociale c'est de comprendre que ce n'est pas le lieu qui importe mais la facon dont tu vas te comporter

Si tu essaies d'aborder une nana en pleine nuit par exemple, alors qu'elle est pressée de rentrer chez elle et que vous êtes seuls, tu as de très grandes chances de la faire flipper, même avec un sourire et un costard.

sans blague :roll: ....ne me parle pas de discernement si tu en manques


Ou tu m'as vu encourager d'aller aborder en pleine nuit, dans des rues désertés des filles seules ??????

Pourquoi prendre cette exemple extreme juste pour decrebiliser un propos avec lequel tu n'es en accord....


Trop demandé de ne pas etre autant de mauvaise foi ?


A defaut de ne pas voir la rue comme un lieu de rencontre, laissez au moins aux autres la possibilité de se faire leur propre expérience

Si vous diaboliser des le départ la pratique, les nouveaux ne vont pas s'y essayer et se faire leur avis sur le sujet...

Je ne cherche pas a avoir raison, je n'ai rien a y gagner, je veux juste aider la communauté, ceux qui galere avec leur vie sentimentale

C'est juste mais que ce soit dans le bon ou dans le mauvais, j'encourage toujours a se démarquer.
Moi non. Je décourage les gens de se démarquer en tant que gros boulets creepy. J'assume.
L'intelligence sociale c'est de comprendre que ce n'est pas le lieu qui importe mais la facon dont tu vas te comporter
Et que le lieu et le contexte sont des choses à prendre en compte dans la maniere dont on doit se comporter.

Gné.
C'est pourtant ecrit noir sur blanc dans les 1eres pages du sujet et ce qui m'a justement poussé a reagir :roll:
Je te demanderais un peu de bonne foi s'il te plait Owen avant de repondre autrement on debat dans le vide
Admettons que certains l'aient dit, ca fait bien une page qu'on a posé cette nuance et tu restes accroché sur ton discours fantasmé de rue comme l'endoit ou "seuls les vrais" savent se démarquer.

Redescends sur terre un peu.

Edit : Non, je viens de relire la discussion. La plupart d'entre nous n'interdit pas aux gens de draguer dans la rue ou ne la diabolise pas. En revanche, presque tout le monde dit la même chose : c'est un endroit qui peut être anxiogène, ou les filles se font emmerder tres souvent et ou il est important de prendre ca en compte avant de se dire "yolo je vais aller draguer car elles n'attendent que ca".

.

Poordonkey a écrit :
02.10.20
Perso, je ne vois vraiment pas l'intérêt d'aller aborder dans la rue, qui est un lieu de passage plus qu'un lieu de sociabilité (et anxiogène pour les femmes) et où tu vas surtout les emmerder.
Tu as une littérature abondante sur le fait que la rue reste un espace masculin avant tout et que les femmes utilisent énormément de stratégies/stratagèmes pour simplement rentrer chez elles en étant le moins emmerdées possible.
Oublie la rue....Ton impact sera négatif malgré tes bonnes intentions.
Admettons que certains l'aient dit, ca fait bien une page qu'on a posé cette nuance et tu restes accroché sur ton discours fantasmé de rue comme l'endoit ou "seuls les vrais" savent se démarquer.
Admettons...admettons...ou alors il suffit juste de lire les messages et pas juste ce que l'on a envie de voir...

Il n'y a rien de fantasmer au fait de pouvoir causer quelques minutes avec une nana sans qu'elle te fusille du regard et crie a l'harceleur, je te rassure l'ami, ce n'est pas un "discours fantasmé" juste la réalité

J'ai sinon les 2 pieds bien ancrés sur terre mais merci de t'en soucier :)

.....


owen a écrit :
20.10.20
Personne n'a dit que la rue n'était pas un canal de rencontres.
En revanche, presque tout le monde est unanime : se poser les questions de la pertinence de ce canal en 2020, c'est faire preuve d'intelligence sociale et de bienveillance.
Et toi tu sembles la glorifier par dessus tout, et on peut se demander si tu as du recul sur ce field.

Je veux bien echanger dans la courtoisie, debattre de facon constructive et faire mon auto-critique si besoin
Mais c'est ce n'est pas simple quand autant de messages sont déformés, ignorés et que l'on prete aux uns des intentions qu'ils n'ont pas eu



Je contredis le fait que la rue ne soit pas une option (mes 4er messages sont tous destiné a Poordonkey) et tu me balances 4 pages plus tard que personne ne l'a dit

Je dis que la rue est au contraire une option viable si la demarche est bienveillante en tenant compte de la reaction des femmes et derriere on me donne l'exemple d'une fille seule abordée en pleine nuit ou une analogie suspecte d'erection animale



Je veux pas etre mechant et je salue d'ailleurs certains des points que vous soulevez dans vos arguments mais s'il vous plait messieurs, ne vous lancer pas dans des sortes de caricatures juste pour contredire

Enfin bref, je demande seulement a ceux qui banissent la rue de leur option de rencontres de laisser les apprentis se faire leur experience et juger par eux-meme


Il n'y a pas lieu de debattre plus longtemps je crois que chacun restera camper sur ses positions mais nous voulons tous aider la communauté, c'est pourquoi je me suis inscrit, pas dans le but de me mousser et passer pour un expert


L'expert ne se juge de toute facon que de facon factuelle sur le terrain

Tu réponds a Poordonkey mais depuis quelques temps ce n'est pas avec lui que tu échanges. Intelligence sociale? Any? Adaptation au contexte, tout ca?

C'est ca ton argument en fait? Qu'un des types te dit que pour lui, c'était pas le bon endroit?
Enfin bref, je demande seulement a ceux qui banissent la rue de leur option de rencontres de laisser les apprentis se faire leur experience et juger par eux-meme
Non, tu viens dépeindre la rue comme un terrain pour les nobles et vrais séducteurs intrépides, au mépris de l'expérience de personnes qui ont pratiqués (ou pas) et qui ont fait leurs preuves te disent (et tous ne sont pas contre la drague de rue au passage) et de l'expérience intime, réelle, des femmes qui ne se sentent pas toujours en sécurité + d'une littérature abondante sur le sujet que Poordonkey s'est permis de rappeler.

Si tu lisais un peu, tu aurais vu que tout le monde ne partage pas l'avis de Poordonkey (je me suis permis de le reprendre moi meme) mais aussi tu verrais que le discours d'a peu pres tout le monde est nuancé.

Le tien en revanche, c'est de la branlette de coach en séduction qui vient te dépeindre le mythe du séducteur intrépide, conquérant, du don juan de la street, et tu ne supportes pas le retour à la réalité, au point d'accuser les autres de déformer tes propos.

Je le répète : la rue, c'est un lieu, avec des contraintes. Et il faut les prendre en compte. C'est pas le graal de la drague, ca peut être beaucoup d'investissement perso pour rien (ou pour quelque chose), et en tout cas quitte a le faire, autant prendre en compte l'état d'esprit de ceux qui la parcourent, sinon tu deviens aussi chiant que le type de WWF qui veut te vendre ses adhésions.

Certains aiment, d'autres non. Certains y vont, d'autres non. Mais le blabla sur le désir des femmes et de la coolitude du séducteur des rues, c'est (avis perso) bon pour la casse.

La question est bien: faut-il ou non draguer dans la rue?

Je dirais que cela relève du libre choix de chacun, en conscience du nouveau contexte (covid, harcèlement de rue) et en tenant compte de la compétence que cela requiert.

Je me garderai bien de dresser des vérités indépassables, dans un sens comme dans l'autre.

Cela m'est arrivé, à mes débuts, de draguer dans la rue. Mais le contexte n'était pas le même, et j'étais wingé (comme on disait ;) ) par des gars avec du niveau.

Maintenant, je ne le ferais plus, sauf énorme flash sur une nana. La, je pense que j'irai.

Pas par manque de technique (quoique :D ), mais parce que c'est très difficile de filtrer les filles qu'on y rencontre.

Leurs vêtements, leur allure etc ne renseigneront jamais autant que le café, la salle de spectacle, la soirée d'amis etc ou on peut les rencontrer. Sans compter que ces décors sont en eux mêmes des points de contacts. Un coach dont je ne suis pas fan mais qui pour le coup me semblait dire vrai sur ce point, privilégiait l'expérience sociale: en gros rencontrer dans son cercle ou celui de membres de son cercle. Moins de travail, si ce n'est d'amélioration personnelle pour enrichir ces cercles, et plus de fits potentiels.

Illustration:

Je veux séduire cette belle jeune femme qui sort d'une librairie et fend la rue vers une destination inconnue. Je dois l'arrêter sans l'effrayer, la retenir sur place en la sécurisant et en éveillant son intérêt, manifester directement ou non qu'elle me plaît, guetter des signes d'intérêt, la qualifier, me projeter avec elle, récupérer un moyen de contact...puis la dater sans savoir à ce stade (au terme d'une discussion d'au pire 10 minutes) si elle me fera vibrer, me correspond vraiment etc....

je suis en soirée chez un ami qui m’apprécie et que j'apprécie, lequel à invité quelques jolies filles. L'essentiel du boulot qu j'aurais eu à faire, parfois péniblement, dans le précédent cas de figure saute. Et je peux me concentrer sur ce qui m'importe: filtrer les nanas intéressantes en apportant de la valeur sans forcer. L’environnement et mon opte travaillant déjà pour moi.

Idéalement, il s'agirait d'être mutli cartes et de pouvoir travailler correctement dans la rue et en environnement social. Mais tout le monde ne le sens pas, ou n'a pas le niveau. Moi je ne l'ai pas ; )
"Franchis d'un pied ferme la limite de l'ombre, droit comme pour une parade, et souris, même, si tu y parviens"

- Celui qui veut le butin doit avoir une volonté ferme-

Un problème de ton discours c'est que d'un côté tu dis "je parle pas d'entraînement" de l'autre tu dis "laissez les apprentis se faire leur idée". Les contradictions ça n'aide pas à avoir un discours audible, juste à noyer le poisson en changeant de pied chaque fois que tu ne peux pas balayer l'argument d'un revers de la main.
On fait pas la police dans la rue en abattant les mecs qui vont faire des sessions. On essaie juste de leur montrer l'ineptie de la démarche par rapport au "film Hollywoodien" présenté par la communauté.÷@/0
Ça n'apporte rien ou presque de la pub qui en est faite pour les débutants.
Que ça ait un intérêt ponctuel c'est un autre débat, mais sortir des trucs comme "on peut aborder n'importe quand dans n'importe quel contexte"; pour ensuite sortir que tu préconises pas de draguer de nuit, ou dans des circonstances inadéquates, faudrait être cohérent deux secondes.
Tu veux juste dire "la rue c'est génial", ça peut être ton point de vue, mais les arguments que tu as pour soutenir ça sont foireux sur les derniers posts, et contradictoires.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 20.10.20, 21h04 par Allandrightnow
Ceci n'est pas une citation inspirante

La rue est un passage obligé pour tous à moins de disposer de pouvoir de téléportation pour se rendre d'un endroit à l'autre
Beaucoup de femmes circulent majoritairement en voiture :
- Soit elles vivent en zone périurbaine
- Soit elles se sentent plus en sécurité en voiture

De plus, beaucoup de femmes, notamment en soirée, ne se déplaceront pas sans être accompagnées.

C'est fait exprès pour éviter que des mecs inconnus comme toi viennent leur parler alors qu'elles n'en ont pas envie.
Ça ne contredit pas l'accessibilité de la rue qui ne requiert aucun abonnement internet
Je voulais surtout dire que c'est un mauvais argument que de préférer un terrain parce que ça coûte moins cher.

Parce que si on veut être séduisant, il faut forcément investir à un moment donné dans des activités, des fringues, des sorties, des vacances, etc...
je ne dis pas non plus qu'il est d'anormal d'aller en soirée ou de payer pour socialiser dans des activités sportives. C'est une bonne chose, ne me prête pas des idées que je n'ai pas s'il te plaît.
Idem. Ce que je contredis c'est le fait que tu argumentes en faveur de la drague de rue comme "terrain de jeu gratuit".

Or, séduire ce n'est pas gratuit. Donc cet argument n'est pas valable.
Bien entendu qu'une fille -jolie qui plus est- à dans son quotidien des prétendants qui vont la courtiser par divers biais (cercle d'ami, lieu de travail, site de rencontre, etc...).
je parle de la concurrence dans la rue, elle est quasiment nul.
Tu avances comme argument qu'il serait plus facile de séduire dans la rue parce qu'il y aurait peu de concurrence. Donc que concrètement, ce serait plus facile de décrocher un date ou de baiser parce que peu d'hommes draguent dans la rue.

Mais c'est factuellement inexact. Tu es en concurrence avec tous ses prétendants potentiels.
Le but du jeu n'est pas de draguer les femmes dans la rue juste pour s'entraîner mais d'apprendre plus simplement à assumer son désir, son intérêt en présence de femmes qui nous plaisent
Veux-tu bien relire ta propre phrase stp ?

Tu fais une action répétée pour apprendre une compétence.

Ce ne serait pas justement la définition du mot "s'entraîner" ?

C'est complètement légitime de vouloir gagner cette aptitude. Mais es-tu d'accord avec moi pour dire que tu pourrais faire exactement la même chose partout ailleurs ?

Bon ça tourne en rond un peu la. Est ce qu'il y a de nouvelles idées a ajouter ou on s'arrête là?

Répondre