Larguée enceinte

Note : 5

le 13.12.2020 par AgnesC

17 réponses / Dernière par Alex_B le 30.12.2020, 11h02

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Répondre
Bonjour,

Je ne sais pas si je suis au bon endroit mais je suis au fond du trou et j'ai besoin d'avis, de réconfort.
Je suis seule aussi, depuis ma grossesse. J’ai un bébé de 9 mois que j’élève seule. J’ai passé mon congé maternité seule, en plein confinement. Je recevais une visite toutes les deux semaines du père qui faisait une heure sur place, quelques photos et repartait. Entre temps, aucune nouvelle. J’ai cru mourir pendant cette période. Ca a été 3 mois très très difficiles. Les nuits et les journées à rallonge sans aide, l’allaitement compliqué à démarrer. J’ai repris le boulot en télétravail et j’ai trouvé à 2 jours près une assistante maternelle géniale. Actuellement, je suis seule la majorité du temps, il vient 2 heures par semaine. Souvent le matin pour aller la déposer. Le moment qui m’arrange le moins car je peux ni avancer sur mon ménage ou faire les courses car je dois bosser. En somme, là ou pas là, ça me revient au même. Je me débrouille pour tout. Je fais les courses avec ma fille, petit à petit en ne prenant que ce que je peux porter dans les escaliers avec le poids cumulé de la poussette, de la petite et des articles pris. Je jette les poubelle à midi, ménage, tirage de lait, je prépare à manger. 9 mois que je n’ai pas eu une nuit complète, elle se réveille toujours au moins une fois. Debout à 6heures tous les matins, invariablement. C’est très dur mais je tiens bon. Je paie tout. Absolument tout. Les repas, l’assistante maternelle, les vêtements, les jouets, les articles de puericulture. Ma fille ne manque de rien heureusement. Ma famille ne vient jamais me voir, ni mes amis. Ils me laissent parce que corona virus. Je suis epuisée. Parfois, j’en ai les jambes qui tremblent tellement je suis à bout. Mon job est prenant et parfois, je n’ai pas les yeux en face des trous, je fais des erreurs bêtes. J’ai l’impression d’être complètement délaissée et de subir une punition divine. Mais j’aime mon enfant alors je continue et je suis en mode survie. Merci de m’avoir lue.

Bonsoir,

Attention tu es en train de faire un burn-out. Je sais ce que tu vis. J'ai élevé ma fille de 1 an seule pendant 9 mois avant de me remettre avec le père.
Depuis, on a eu un autre enfant mais comme on se sépare régulièrement, je me retrouve à devoir régulièrement me débrouiller avec les 2 enfants et c'est très dur.

Déjà simplifie-toi la vie au maximum. J'imagine que tu veux le meilleur pour ta fille mais tu devrais passer au biberon plutôt que de continuer à tirer ton lait. L'allaitement, c'est physiologiquement épuisant. Il faut te préserver. C'est la priorité. Tu pourrais passer à un allaitement mixte. Tu lui donnes ton lait la journée mais le soir, avant de la coucher, tu lui prépares un biberon de lait en poudre auquel tu ajoutes un peu de farine. Avec ça, elle devrait faire une nuit complète et tu pourrais récupérer.

Sinon, est-ce que le père te verse une pension alimentaire ?

C'est vraiment très important d'être aidée. Je suis passée par des burn-out assez graves des fois où j'étais à deux doigts de me barrer, d'abandonner tout : mari, enfants, maison, boulot... parce que j'avais trop négligé mon niveau d'épuisement.

Tu devrais vraiment appeler à l'aide ta famille et tes amis. Le risque psycho-social pour toi est bien plus grand que le coronavirus. Je ne comprends pas que personne ne soit venu te voir !

Mais peut-être ne se rendent-ils pas compte de la situation. Dis-leur de t'aider, de venir te voir. Le mieux serait d'aller vivre quelque temps chez tes parents.

Et tant pis, néglige un peu ta fille mais repose-toi. Au bout du compte, tu rendras service à ta fille en pensant d'abord à toi avant de penser à elle.

Courage. Le plus dur est derrière toi. Elle devrait bientôt faire ses nuits. Dans tous les cas, n'hésite pas à m'écrire en mp si tu as besoin de te confier ou d'aborder des trucs plus persos. Je suis vraiment disposée à t'aider. :)

Wahou ... wahou, wahou,
punaise ton histoire me laisse bouche bée et bras ballants, je ne peux même pas imaginer la fatigue dans laquelle tu dois être, mais surtout j'ai envie de te dire très très fort : il y a des gens qui peuvent t'aider ! Je suis pas spécialiste de ça, ça dépend peut être de là où tu habites, mais vraiment si tu as envie qu'on creuse ensemble faisons le !
Plusieurs idées en vrac
- mettre une annonce dans ton immeuble / quartier "mère épuisée cherche renfort bénévole pour - sortir les poubelles - faire les courses"
- insister lourdement auprès de ta famille et tes amis pour qu'ils viennent eux aussi en renfort technique
- faire appel à la caf / la mairie / le département pour voir si tu as droit à des aides ménagères
- toujours la caf pour voir un médiateur qui permette que le père s'investisse un peu plus
- faire appel à des assos de femmes
Je comprends que pour l'instant tu es dans une survie au jour le jour et que tu n'as pas forcément l'énergie ou le temps de demander de l'aide mais tu en as besoin pour toi et pour ta fille.

En tout cas tu as une sacrée force pour avoir tenu 9 mois comme ça, à mes yeux c'est tout bonnement incroyable.

Est ce que ça te convient que le père passe voir ta fille ? C'est des moments pénibles, des disputes ? J'imagine que tu lui as demandé de s'investir davantage sans succès ?

Plein de courage, accroche toi et c'est pas grave si le ménage est pas nickel ou autre, tu as avant tout besoin de te reposer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Yep ! :) le 14.12.20, 10h24 par Alex_B

Merci pour vos retours, je suis effectivement au bord du burn out. Je sais que l'allaitement est épuisant d'ailleurs, je vais arrêter de tirer mon lait à midi pour doucement la sevrer. J'avais envie de lui donner le meilleur.
Je n'ose plus demander à ma famille de venir. Durant mon congé maternité, j'ai demandé à ma soeur de m'aider mais elle a refusé en disant qu'elle ne pourrait pas rester longtemps. Depuis, je n'ai plus voulu demander de l'aide. Le reste de ma famille est loin, je ne pourrais pas changer de région et m'imposer dans ma famille avec le bébé, l'appartement de ma mère est très exigu.
Merci pour les idées en vrac, j'envisage d'aller voir une assistante sociale pour avoir une aide à domicile via la CAF. Le père ne verse aucune pension alimentaire après moult demandes de ma part. Pas un euro.
Pour l'annonce, j'ai un peu honte de demander de l'aide aux voisins.
Que le père passe m'agace profondément car c'est quand il veut. Je n'arrive pas à comprendre que voir sa fille deux heures par semaine lui convienne. Je lui ai proposé de venir un samedi entier sur 2, il refuse. J'ai essayé de fixer des jours: lapin au moins une fois dans la semaine. J'ai parlé à ses parents et amis : rien, il ne comprend rien, il a toujours des excuses. Sa preférée étant que certains hommes se barrent. Donc deux heures par semaine c'est mieux que rien...
Merci pour votre soutien, ça me met du baume au coeur..

Je n'ai pas la possibilité de répondre aux messages privés pour le moment mais si vous me laissez votre email, je vous contacte. merci !

Wow.. Je ne ferai pas mieux que mes collègues, et je ne suis pas maman alors je ne vais pas vraiment avoir de conseil à te donner... Je peux juste t'adresser toutes mes pensées de courage..

Bravo!.. Tu as l'air d'avoir géré un max vraiment...mais il va te falloir trouver des solutions pour te préserver.. Au delà de la famille, tu n'as pas d'amies dans ta région?.. Il n'existe pas des groupes de jeunes mamans sur FB ou autre réseau qui pourrait te permettre de rencontrer des gens près de chez toi qui pourraient peut-être t'épauler ou te soutenir un peu, physiquement ou moralement?.

Je ne sais pas dans quel domaine tu bosses, ni si tu as un statut qui te le permet, mais peut-être qu'un arrêt de travail pendant un moment ne serait pas du luxe?. Le temps de trouver des infos, du soutien, et surtout de récupérer?.. Même si ça n'est qu'une solution temporaire et transitoire, elle te permettrait peut-être de sortir la tête de l'eau et de ne pas boire la tasse avec la fatigue qui s'accumule?...

Tiens bon et donne nous des news ;)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 15.12.20, 23h41 par voucny

Mon retour vise pas à être méchant envers toi mais je serai franc et objectif, parce qu'on a que ton côté de l'histoire et j'en ai tellement vu que j'ai du mal à penser qu'on en arrive à ce point juste unilatéralement.
Clairement il a cette attitude là par rapport à toi, à cause de votre relation et ce qui s'y est passé, mais c'est votre fille qui sert de proxy pour ça.
Et là tu es peut-être aussi responsable que lui, même si c'est un con parce que finalement il fait passer ses sentiments envers toi (qu'il a peut-être à raison) devant ceux qu'il devait avoir envers une enfant innocente qui n'a pas demandé à avoir un tel départ de merde dans la vie.

La question donc c'est est-ce qu'il voulait cette enfant ou est-ce qu'il est obligé de faire avec?
Est-ce que votre relation était au départ typée "relation longue" ou "amusement"?

Est-ce qu'il a reconnu ta fille?
Tu peux demander à ce qu'il soit obligé de payer une pension mais ça achèvera sans doute de briser sa relation avec ta fille. Après c'est peut-être pour le mieux, tu passes un max de ton temps avec et si tu es tout le temps mal elle le sentira et se sentira responsable.
Sans compter les risques de faire un geste grave dans ce genre de situation.
Donc aie toujours des numéros pour appeler à l'aide si tu te sens au fond du trou.
Dis toi que quoi qu'il t'arrive tu dois toujours la préserver et si tu es au bout du rouleau arrête de te poser des questions et appelle des gens à l'aide.
Profite de toute l'aide que tu peux parce qu'il s'agit pas du regard que les gens portent sur toi mais de ta fille.

Pour le reste il y a plein de solutions d'assistance comme décrit plus haut.
Tu as bien fait jusqu'ici mais ta relation retentit probablement sur la situation de maintenant. Si on ne sait pas ce qui s'est passé, ça reste qu'une partie de l'équation.
Courage.
Have you ever...?

Hello Agnès

J'avais répondu sur le forum hier mais il y a dû y avoir un bug car malheureusement mon message n'apparaît pas :(.

Je vais essayer de retrouver tout ça et te le renvoyer sur la messagerie privée du forum (qui ne marchait pas non plus aussi hier soit dit en passant...).

Onmyoji a écrit :
15.12.20
Mon retour vise pas à être méchant envers toi mais je serai franc et objectif, parce qu'on a que ton côté de l'histoire et j'en ai tellement vu que j'ai du mal à penser qu'on en arrive à ce point juste unilatéralement.
Clairement il a cette attitude là par rapport à toi, à cause de votre relation et ce qui s'y est passé, mais c'est votre fille qui sert de proxy pour ça.
Et là tu es peut-être aussi responsable que lui, même si c'est un con parce que finalement il fait passer ses sentiments envers toi (qu'il a peut-être à raison) devant ceux qu'il devait avoir envers une enfant innocente qui n'a pas demandé à avoir un tel départ de merde dans la vie.

La question donc c'est est-ce qu'il voulait cette enfant ou est-ce qu'il est obligé de faire avec?
Est-ce que votre relation était au départ typée "relation longue" ou "amusement"?

Est-ce qu'il a reconnu ta fille?
Tu peux demander à ce qu'il soit obligé de payer une pension mais ça achèvera sans doute de briser sa relation avec ta fille. Après c'est peut-être pour le mieux, tu passes un max de ton temps avec et si tu es tout le temps mal elle le sentira et se sentira responsable.
Sans compter les risques de faire un geste grave dans ce genre de situation.
Donc aie toujours des numéros pour appeler à l'aide si tu te sens au fond du trou.
Dis toi que quoi qu'il t'arrive tu dois toujours la préserver et si tu es au bout du rouleau arrête de te poser des questions et appelle des gens à l'aide.
Profite de toute l'aide que tu peux parce qu'il s'agit pas du regard que les gens portent sur toi mais de ta fille.

Pour le reste il y a plein de solutions d'assistance comme décrit plus haut.
Tu as bien fait jusqu'ici mais ta relation retentit probablement sur la situation de maintenant. Si on ne sait pas ce qui s'est passé, ça reste qu'une partie de l'équation.
Courage.
Bonjour,

Je ne le prend pas mal car effectivement nous ne nous connaissons pas.
Notre fille ne devrait pas servir de proxy étant donné que c'est un être humain, un bébé de surcroit. Cet enfant était planifié, et quand bien même, il ne l'était pas, un bébé reste un bébé.
Il ne s'est rien passé de mon côté à part tomber enceinte après une volonté de notre part d'avoir un enfant. Il a paniqué en se rendant compte que j'étais enceinte et m'a laissé tomber 2 mois après l'avoir appris. J'ai passé ma grossesse seule, je n'ai quasiment pas eu de nouvelles. J'ai été seule chez moi jusqu'au 9e mois. Les courses, le ménage, les coups de blues. Tout ça seule. Je ne lui ai rien fait pour mériter ça.
Je n'ai pas encore réclamé de pension mais d'ici quelques mois, je finirai par le faire car il n'y a aucune raison que je continue à tout assumer seule.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 15.12.20, 21h35 par Jalapeno
  • [0] OMG le 15.12.20, 23h33 par FK
  • [0] Courage le 16.12.20, 07h42 par The_PoP

Alex_B a écrit :
15.12.20
Hello Agnès

J'avais répondu sur le forum hier mais il y a dû y avoir un bug car malheureusement mon message n'apparaît pas :(.

Je vais essayer de retrouver tout ça et te le renvoyer sur la messagerie privée du forum (qui ne marchait pas non plus aussi hier soit dit en passant...).
Hello ! J'ai bien lu ton message merci beaucoup. Je ne voulais pas pénaliser notre fille en la privant de son père donc la situation est très délicate. Je ne voudrais pas qu'elle m'en veuille de ne pas avoir laissé son père s'en occuper. Aussi peu que cela soit. Il en effet très immature. Raison pour laquelle j'essaie de lui laisser le temps de mûrir sans pour autant compter sur lui pour quoi que ce soit. Ca c'est temporaire. Concernant le boulot, c'est ma seule bouée de sauvetage. J'ai peur de la précarité alors que pour le moment, je m'en sors financièrement.
Ce que j'aimerais de sa part, c'est la constance. Même si c'est peu, qu'il soit fiable sur le peu sur quoi il s'engage. Pour la pension, d'ici les un an de ma fille, je m'adresserai à la CAF pour percevoir une pension alimentaire.

Tu sais si j'étais ta voisine je serai vraiment ravie de te donner des petits coups de main. Pas grand chose bien sûr, des petits trucs par ci par là, mais ce serait toujours ça de moins que tu aurais à faire... et tu n'aurais aucune honte à en nourrir.
Donc là où tu habites ... tu as surement des voisins / voisines comme ça. Je sais pas d'où ça nous vient, toutes et tous, ce truc qu'il faut se débrouiller tout seul sinon c'est la honte. Je pense que c'est une erreur de jugement et qu'au plus tôt on le comprend, au plus tôt on voit l'aide comme quelque chose qu'on donne et qu'on prend tour à tour, au plus tôt on s'allège la vie.

Le calme de ton dernier message, ce passage notamment
Raison pour laquelle j'essaie de lui laisser le temps de mûrir sans pour autant compter sur lui pour quoi que ce soit.
est tout à ton honneur.

Tu viens ici pour du soutien dans une situation difficile, je ne te lis que décrire des faits, et porter très peu de jugements sur cet homme avec qui tu partages la parentalité. C'est le mieux que tu puisses faire et c'est vraiment respectable dans la situation dans laquelle tu es.

Ta fille a de la chance de t'avoir, aussi inhabituelle cette situation puisse être elle peut tout à fait faire grandir une chouette personne. Il est temps que tu puisses te préserver pour qu'elle puisse profiter longtemps de tes qualités.

L'idée des groupes facebook donnée par Lulla me semble une bonne piste
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 17.12.20, 07h14 par Jalapeno

AgnesC a écrit :
15.12.20
Alex_B a écrit :
15.12.20
Hello Agnès

J'avais répondu sur le forum hier mais il y a dû y avoir un bug car malheureusement mon message n'apparaît pas :(.

Je vais essayer de retrouver tout ça et te le renvoyer sur la messagerie privée du forum (qui ne marchait pas non plus aussi hier soit dit en passant...).
Hello ! J'ai bien lu ton message merci beaucoup. Je ne voulais pas pénaliser notre fille en la privant de son père donc la situation est très délicate. Je ne voudrais pas qu'elle m'en veuille de ne pas avoir laissé son père s'en occuper. Aussi peu que cela soit. Il en effet très immature. Raison pour laquelle j'essaie de lui laisser le temps de mûrir sans pour autant compter sur lui pour quoi que ce soit. Ca c'est temporaire. Concernant le boulot, c'est ma seule bouée de sauvetage. J'ai peur de la précarité alors que pour le moment, je m'en sors financièrement.
Ce que j'aimerais de sa part, c'est la constance. Même si c'est peu, qu'il soit fiable sur le peu sur quoi il s'engage. Pour la pension, d'ici les un an de ma fille, je m'adresserai à la CAF pour percevoir une pension alimentaire.
L'impression que j'ai pour le moment, c'est qu'il ne désirait pas cet enfant. Il t'a peut-ėtre fait croire le contraire pour je ne sais quelle raison. Peut-être qu'il s'était réellement convaincu qu'il désirait cet enfant et puis finalement... Non

Vous êtes peut-être allé trop vite, trop vite pour lui sans doute ? Cela faisait combien de temps que vous étiez ensemble ?

En tout cas, maintenant qu'elle est là, et ça va faire 9 mois maintenant, il n'y a toujours pas de déclic. Il vient la voir uniquement parce qu'il se sent forcé.

Il te sort quand même un très délicat " Viens pas te plaindre parce que d'autres se barrent"... C'est sans équivoque. Pour lui, c'est une corvée. Je suis vraiment désolée d'écrire ça. Honnêtement, ça me fait mal pour toi.

Je voudrais pas que tu te leurres. Je ne pense pas qu'il changera. Je crois même qu'il t'en veut d'avoir eu cet enfant et qu'il préférerait retrouver sa vie de célibataire sans enfant.

Je crois qu'il ne se comportera jamais comme il faut parce que cette situation le fait chier et il en profite en plus pour te punir de je-ne-sais-quoi.

Ta fille ne t'en voudra pas de la priver d'un père aussi peu aimant. Il y a d'autres hommes qui feraient de bien meilleurs pères que lui qui n'est en somme que le géniteur.

Je ne pense pas que ça serve à quelque chose de s'imaginer tout ce que peux éventuellement penser cet homme...
Je crois que la position d'AgnesC à savoir
Raison pour laquelle j'essaie de lui laisser le temps de mûrir sans pour autant compter sur lui pour quoi que ce soit.

C'est pas comme si il la frappait, l'insultait, ou comme si sa présence la rendait vraiment malade, auquel cas oui il faudrait le sortir de leurs vies à toutes les deux. Mais là, je ne vois pas ce que ça apporterait à AgnesC de couper complètement les ponts avec cet homme.
Je ne crois pas non plus qu'il faille en attendre grand chose, mais tenter l'intervention d'un médiateur me parait pas déconnant.

Ce que je voulais dire c'est qu'il valait mieux qu'elle ne compte pas trop sur le père. Je ne crois pas du tout qu'il se réveillera un jour avec l'envie de bien faire, de s'investir en termes de temps, de finances et surtout d'être constant dans sa décision.

On est toutes d'accord sur le fait qu'il ne faut pas compter sur lui. C'est ce que je voulais faire comprendre à Agnès. Il ne faut pas lui demander de rendre visite à sa fille, ni lui donner rdv, ni rien du tout en fait. Il ne faut plus rien lui demander et ne plus aller constamment vers lui. Tout ça doit venir spontanément de lui... ou pas.

Bonjour à tous,

Excusez-moi pour le délai de réponse, j'ai eu beaucoup à faire ces derniers jours.
Nous étions ensemble depuis 4 ans quand nous avons décidé de stopper ma contraception. Nous sommes allés tous les deux chez le médecin pour faire un bilan de santé. Le médecin l'a renseigné sur la possibilité d'une grossesse immédiatement après l'arrêt de ma pilule. Quelques semaines après, je suis tombée enceinte, nous avions une application pour tomber pile sur mon ovulation. Ce n'est pas hasard ni un accident. Peut-être qu'il ne s'attendait pas à ce que je tombe enceinte aussi vite mais sans pilule et suivant mon cycle au jour près, je ne comprends pas à quoi il s'attendait. Pour la petite histoire, je lui ai annoncé ma grossesse et il m'a demandé d'avorter. J'ai refusé car c'était illogique, nous avions tout fait pour avoir ce bébé. Cela m'a beaucoup dérangé et nous avons rompu dans la foulée. Depuis, je n'ai aucun espoir de me remettre avec lui car c'est incompréhensible ce qu'il s'est passé . Je n'ai pas compris son revirement de situation et je n'ai aucune confiance en quelqu'un qui prend de telles décisions à la légère. Il n'a assisté qu'à la première echo puis a disparu pendant des mois. Il a réapparu un peu à la fin puis disparu de nouveau après la naissance.
Je ne compte absolument pas sur lui. Même lorsqu'il doit s'en occuper, je ne prévois jamais rien d'important car il peut annuler à la dernière minute. Je ne l'appelle jamais et ne lui demande jamais aucun service. Je fais comme si il n'existait pas à la minute où il franchit ma porte pour partir. Je supporte la situation pour que ma fille connaisse son père. Mais sans cet enfant, cet homme serait dans mon rétroviseur. La solution du médiateur peut être bonne, faut-il encore qu'il veuille y aller.
Je lui ai posé la question de savoir si pour lui c'est une corvée de s'occuper de sa fille : la réponse est non, il l'aime et il aime s'en occuper. Le problème doit venir de moi. Je lui ai posé la question, il dit toujours m'aimer. je ne comprends rien et d'ailleurs, ça ne m'interesse plus. J'ai une vie trop remplie et trop peu de temps pour moi pour me pencher réellement sur la question. Quand il est là, soit j'essaie de m'allonger, soit je sors faire une course ou je fais le ménage. Je n'essaie même pas de discuter. Je m'en fous complètement. Je veux juste qu'il respecte sa fille et qu'il la voit régulièrement et sans lapins. Mais ça, c'est impossible pour lui. Je lui ai expliqué que je refusais de donner des nouvelles de la petite par téléphone. A un moment, il m'appelait tous les jours pour savoir comment elle allait. Réponse : ''tu n'as qu'a venir la voir !"
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien le 20.12.20, 21h02 par voucny
  • [0] Désolé le 28.12.20, 22h12 par Alex_B

Ça éclaire un peu le sujet.
Alors il n'assume pas et n'assure pas c'est sûr, mais il n'a aussi peut-être pas confiance en toi.
S'il se dit que ce n'était pas possible que tu tombes enceinte si rapidement, parce qu'il se dit en général qu'il faut six mois, voire plus quand on arrête une contraception, il a peut-être eu des doutes sur toi
(Je l'excuse pas, mais je pense que ça peut faire partie des choses qui auraient pu passer par sa tête et induire ce genre de réactions, et c'est important d'envisager certaines possibilités pour pouvoir éventuellement dénouer des problèmes).
Ça expliquerait aussi que maintenant qu'il se reconnaît un peu en elle, il cherche à en prendre "plus soin" même si de ce côté là, il est clairement en dessous de tout à part du mec qui se barre purement et simplement.

Après on ne sait pas votre âge. Parce que 4 ans à 20 ou 22 ans, et 4 ans à 35 c'est plus la même. Et d'après ce que tu dis de ton travail tu es plus proche des 25 que des 35+. On sait pas grand chose aussi sur son éducation parce que ça paraît important dans une telle situation.
Mais ça paraît pas étonnant que le mec ait pu prendre peur s'il est jeune, a eu des suspicions ou t'a un peu cédé sur le sujet en pensant que ça n'arriverait que dans longtemps. Si c'était trop rapide pour lui il a peut-être vu la fin de sa jeunesse insouciante de manière très concrète (parce que tu dis que "vous avez tout fait pour l'avoir"; mais en un mois on peut pas dire que ça ait été un effort comme certains couples qui mettent des années). Surtout s'il n'a pas vraiment de situation (j'en sais rien mais ça peut aussi jouer).

Aussi, un enfant comme tu le dis si bien c'est une décision à deux. Mais dans ce cas là à un moment tu ne lui as pas laissé le choix. Je ne te blâme pas, je ne sais pas quelles sont tes raisons* hors de l'instinct et de l'engagement psychologique que tu avais dans ce processus, toujours est-il qu'il a réellement pris conscience de la chose, que vous deviez faire cela ensemble, et qu'il s'est retrouvé coincé par ta décision. En soi ça suffirait à expliquer son comportement. Je dis pas que c'est intelligent, attention, son comportement vis à vis de sa fille est détestable, on est d'accord, qu'il pense ce qu'il veut de toi, à tort ou à raison.
Mais clairement ce n'est pas un cadeau pour cet enfant un tel départ, et là vous en êtes tous deux responsables dans votre désaccord.
*Maintenant qu'elle est là ce serait inhumain de le vouloir, mais à l'époque plutôt que de le forcer à assumer quelque chose pour lequel il n'était pas prêt, ou qu'il ne voulait en réalité pas, et à te forcer à poursuivre dans cette voie et cette vie, il aurait peut être mieux valu accéder à sa demande et stopper ta relation avec. Plutôt que de vous engager tous les deux à vie, tu pouvais choisir de reconstruire une vie avec quelqu'un d'autre et avoir un enfant aimé réellement par des parents unis.
Si tu ne l'as pas fait, il pense peut-être que tu as voulu le punir de son immaturité ou que tu as été égoïste.
Ce serait plus que suffisant pour expliquer son attitude.
Qu'il ait raison ou pas c'est une question de morale et de point de vue, je suis pas là pour juger, et je connais même pas les raisons qui ont pu te pousser à persister malgré votre rupture, par contre plutôt que de ne pas vouloir échanger avec lui, tu devrais creuser, parce qu'il n'est visiblement pas assez brillant pour se dire que votre fille est victime de vos choix et indépendante d'eux, et que ce n'est pas elle qui devrait subir les conséquences de vos différends.
Et puisque tu aimes ta fille, éclaircir ces points là pourrait lui être bénéfique. Pas que j'espère qu'un génie de ce genre s'améliore beaucoup mais on sait jamais. Tu fais déjà beaucoup mais si ce n'est pour ton édification personnelle puisque clairement tu t'en fous, au moins pour elle ça pourrait changer des choses si vous vous expliquiez.
Have you ever...?

Il sait qu'il est le père. Il n'a pas de doute là dessus. Il l'a reconnue sans problème.
On a tous les deux plus de 30 ans donc y'a pas d'histoire d'insouciance.
Le choix il l'a eu quand on a décidé ENSEMBLE de faire un bébé. Je vais pas aller faire un bébé pour ensuite avorter comme si c'était un jeu.
Je n'irai pas creuser son comportement personnellement, pas envie. Il est assez grand.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Parfait le 22.12.20, 20h02 par Onmyoji
  • [0] Courage le 22.12.20, 21h07 par Jalapeno
  • [+1] Parfait le 30.12.20, 10h52 par Alex_B

Désolée de répondre bien après, je ne retrouvais plus ce sujet.

Apparemment tout était clair entre vous depuis le début; ton intention d'avoir un enfant et le fait qu'il était d'accord et qu'il s'y attendait. En plus, il se soucie de sa fille contrairement à ce que je croyais donc il va falloir lui reparler de sa participation aux dépenses pour l'éducation de sa fille. Parce que c'est LA BASE.

Il faut lui demander qu'il participe à tous les achats que tu as fait en équipements (siège auto : 350 euros pour un neuf ! ). Il ne peut pas te laisser tout payer ! Reparle-lui de pension alimentaire et s'il refuse, fais appel à la CAF comme tu en avais l'intention. La CAF peut entamer une procédure judiciaire à ta place pour le contraindre à verser une pension.

Voilà, bon courage encore une fois. Vivre avec un homme qui n'assume pas ou seulement quand ça l'arrange ses devoirs de père, c'est une vraie galère. Je sais de quoi je parle...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas si simple le 30.12.20, 18h10 par Onmyoji
  • [+1] Constructif le 31.12.20, 22h07 par Allandrightnow

Répondre