Nouvelle piste rencontrée sur internet

Note : 12

le 20.12.2020 par Gafano

17 réponses / Dernière par Onmyoji le 24.12.2020, 09h04

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Répondre
Salut à tous,

Il y a quelques mois, j'ai vécu une séparation assez douloureuse avec ma première relation longue de 2 ans.

(Je précise qu'en m'inscrivant j'avais pas vu qu'il fallait cocher la case femme, du coup, j'ai le profil d'un homme mais en réalité je suis bien une femme)

Après ma séparation douloureuse, j'avais parlé d'une nouvelle piste. J'avais rencontré "cet ami" 6 mois plus tôt sur le net et face à la douleur de ma rupture j'ai trouvé du réconfort dans ses bras. Se faisant, on a fini par "se mettre en couple" virtuellement. A l'heure actuelle, il est prévu qu'on se rencontre en décembre là pour les fêtes de fin d'année.

Il vit au Luxembourg du coup il a prévu de faire le trajet en voiture pour me rejoindre à Lille. Le problème c'est que j'ai pas mal de doutes parce que c'est la première fois que je me lance dans une relation à distance.

Tout allait bien dans notre relation depuis ce changement de direction jusqu'à il y a quelques semaines. Arrêtez-moi si je suis complètement à côté de la plaque, mais quand on est à distance, et qu'on peut pas se voir pendant le confinement, c'est un peu normal de s'envoyer des photos un peu sexy et de s'allumer de temps en temps. je veux dire, je pense pas être une grosses allumeuse juste parce que je lui ai envoyé des photos sexy sachant que j'ai toujours refusé de recevoir des dick pics et ai toujours refusé de lui envoyé à l'inverse des photos de mon miaou. par contre, j'avoue lui avoir envoyé des photos en lingerie mais pour moi c'était pas folichon.

Par contre je comprends pas pourquoi il s'est énervé l'autre jour juste parce que je lui avais dit que je n'étais pas sûre de coucher avec lui dès le premier soir de notre rencontre. Pour moi, il y a un fossé entre réalité et virtuel.

Je veux dire, okay on a des envies, on est adultes, on aime tous les deux le sexe, avec la distance on gère notre frustration comme on peut. Mais dormir avec lui le premier soir alors que je suis pas sûre que le feeling passera même si on a l'air de se plaire physiquement et intellectuellement, c'est un peu risqué je trouve. Je veux dire, je suis contente et même reconnaissant qu'il fasse 10h de voiture pour venir me voir mais comme je vis chez mes parents, avec le couvre-feu et tout, je dois trouver une excuse pour découcher et plutôt que de prendre le risque de pas avoir d'échappatoire (au cas où se plairait pas) je pensais laisser une porte de sortie ouverte.

En plus les restaurants sont fermés et nous avons prévu de déjeuner/ diner dans sa chambre d'hôtel après une balade. Je sais pas trop comment se passent les premières rencontres mais là j'ai l'impression que son énervement était un peu excessif. Pour le dire autrement, c'est pas un problème de coucher le premier soir, même si je trouve ça un peu rapide mais pas immoral. Ça devient un problème de passer la nuit avec lui et de lui faire un telle promesse alors qu'on s'est jamais vus avant. Et j'ai dû refuser de changer de ville pour aller le rejoindre à la frontière belge parce que ça lui faisait moins de route parce que j'aurai pas pu loger ailleurs pendant plusieurs jours.

J'ai vraiment besoin de vos avis parce que je suis perdu et je sais pas quoi en penser. Il me dit que je suis la femme de sa vie et je l'apprécie mais pour pleins de raisons j'ai de sérieux doutes et je sais pas si c'st normal, si j'angoisse outre mesure et surtout quelles précautions je dois prendre si je décide d'aller au bout du truc et de le rencontrer sans pourtant passer la nuit avec (on verra bien si on couche ensemble le jour mais j'aime pas faire des promesses parce que ça me rajoute une pression malvenue).

PS : On s'est aussi fait un délire, à savoir, je viens en lingerie pour le voir et on ne fait rien. Bon là, j'avoue que comme ce sera le premier jour de mes règles c'est pas une bonne idée sur le point de vue pratique et c'est pas non plus une bonne idée dans le sens où je peux comprendre qu'il soit frustré. Après, je voyais ça comme un test de résistance mais je me trompe peut-être et je le prendrai pas mal si quelqu'un me dit que je sui complètement à côté de la plaque, que je suis une allumeuse enfin bref. Merci :)

T’es pas une allumeuse et tes réticences sont compréhensibles. Son énervement moins et devrait t’alerter.


Mais surtout : wtf cette relation « à distance » sans vous être jamais vu et cette mise en couple virtuelle ?
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Surtout ta formulation est trompeuse, tu n'as pas trouvé de réconfort "dans ses bras".
À côté de ça, tu prends beaucoup de risques avec cet inconnu. À ne l'avoir jamais vu en vrai, tu l'allumes (ok c'est pas interdit et tu le fais dans le cadre de ce que tu penses être votre couple), mais dans sa tête ça pourrait justifier plein de choses s'il est pas fini (et là on peut penser tout ce qu'on veut, oui, tu devrais pouvoir faire ça sans rien risquer mais le monde est plein de mecs tarés ou débiles, et pour eux ce que tu fais justifierait n'importe quoi de dégueulasse de leur part).
Tu as eu quand même de bons réflexes en ne voulant pas te lancer dans des situations ne te laissant pas d'échappatoire. À mon avis, tu devrais lui parler et lui dire "qu'est-ce qu'il se passe si l'on se plaît pas?". Parce que sa réaction te dira qu'il faut qu'il vienne ou pas. Cela dit en toute honnêteté, il est très bizarre, à penser que tu es la femme de sa vie alors qu'il ne t'a même pas vue en vrai, qu'il n'a pas passé une heure avec toi (en vrai et en virtuel c'est très différent), etc.
Have you ever...?

Fais très attention. Je te conseillerais de reporter votre rencontre à la fin du confinement, de façon à commencer par quelque chose de moins lourd qu'une rencontre à l'hôtel seule avec un type qui s'énerve déjà parce qu'il pense que tu lui dois de coucher avec lui le premier soir, sans l'avoir jamais vu.

Vue sa réaction, il et évident qu'il s'est programmé pour avoir du sexe avec toi. Encore une fois, selon moi, reporte.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 21.12.20, 03h57 par FK
  • [+1] Pertinent le 21.12.20, 08h10 par Onmyoji
  • [+1] 100% d'accord le 21.12.20, 12h14 par The_PoP
  • [+1] Oui le 21.12.20, 12h53 par Citadin
"Franchis d'un pied ferme la limite de l'ombre, droit comme pour une parade, et souris, même, si tu y parviens"

- Celui qui veut le butin doit avoir une volonté ferme-

Je me sens un peu naïve parce que je me rends compte en lisant vos réponses que je m’apprêtais à rentrer dans un jeu dangereux. :oops: :(

En fait, pour situer les choses dans leur contexte, c’est lui qui a insisté pour dire que nous étions « en couple », c’est lui qui a insisté pour me dire « je t’aime » et m’appeler "sa femme ». J’étais pas super emballée parce que comme vous le dites je ne l’avais jamais vu, mais ça me flattait et puis surtout ça changeait de mon précédent copain qui était particulièrement pudique et peu démonstratif, c'est pour cette raison que je me suis laissée prendre au jeu.

Et puis, comme je l’ai connu avec sa bande de potes sur un jeu, je pensais pouvoir lui faire plus facilement confiance dans la mesure où il y avait ses amis qui "agissaient" comme témoins ou bien comme une sorte de zone neutre.

@Onmyoji, Je lui ai posé ta question au téléphone hier et il est convaincu que je suis la femme de sa vie. Pour lui, il n'y a pas de doutes sur le fait que je puisse lui déplaire. En revanche, il dit que si je lui déplait (ce qui a plus de chances d'arriver même s'il l'exclut), il dit qu'il l'acceptera. A côté de ça, ce n’est pas en débutant en séduction et j'ai même tendance à penser que c'est le contraire... (Il a plus de 40 conquêtes à son actif)

Sur les raisons de son énervement, il voulait qu’on se voit plus longtemps, parce que quelques heures dans la journée ne lui convenaient pas...

C’est un peu la douche froide, parce que j’ai l’impression qu’il utilisait « son amour » pour me forcer à le suivre dans un hôtel. Et ça a failli marcher.

Quant à l’idée de porter de la lingerie à un premier rendez-vous, je ne sais pas trop ce qui m’est passé par la tête. Je crois que j'avais envie de plaire...

Merci pour vos contributions. @ThePop, merci de m'avoir confirmé que je n'étais pas une allumeuse. Je reviendrais vous donner des nouvelles, mais je pense que le mieux à faire, pour moi, c'est de couper les ponts avec hahahaha... :lol: :shock:

Hésites pas à parcourir un peu le site pour découvrir d’autres histoires que la tienne. Il y a fort à parier que tu te remettras vite l’église au milieu du village en matière de séduction...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 21.12.20, 22h42 par Gafano
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Si je peux te donner un seul conseil, c'est d'être très méfiante vis à vis des types qui s'énervent vite, surtout quand tu ne fais pas exactement ce qu'ils veulent.

L'un des meilleurs moyens de faire de ta vie un enfer c'est de laisser y rentrer des personnes dangereuses, toxiques. Te préserver / maintenir la distance avec les gens "dangereux", physiquement, socialement ou émotionnellement, c'est absolument vital. Fuis les cassos et les tarés.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 21.12.20, 21h22 par The_PoP
  • [+1] Pertinent le 21.12.20, 21h25 par Onmyoji
  • [+1] Merci ! :) le 21.12.20, 22h42 par Gafano
  • [+1] 100% d'accord le 21.12.20, 23h53 par Focus

Soit il a effectivement de l'expérience et il sait que quels ressorts jouer pour t'amener là où il veut (et te faire culpabiliser, te faire rentrer dans ses délires ou te flatter en prenant le contre-pied d'une ancienne relation que tu lui aurais confiée)
Soit il ment beaucoup, et te fait culpabiliser par ses réactions de mec inexpérimenté en manque et faux gentil qui pense que son implication justifie des retours...
Le fait qu'il soit "validé" par une bande de potes ça veut rien dire.
Sinon pour la lingerie à un premier rendez-vous c'est pas un problème en soi, mais il faut sans doute avoir plus de recul et de marge de manœuvre...
Have you ever...?

Bien joué pour ta prise de conscience, ça fait plaisir à lire.
Gafano a écrit :
21.12.20
Il a plus de 40 conquêtes à son actif
40 conquêtes virtuelles de filles pas très assurées ? ;)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Aha :) le 21.12.20, 23h00 par Gafano

Onmyoji a écrit :
21.12.20
Soit il a effectivement de l'expérience et il sait que quels ressorts jouer pour t'amener là où il veut (et te faire culpabiliser, te faire rentrer dans ses délires ou te flatter en prenant le contre-pied d'une ancienne relation que tu lui aurais confiée)
Soit il ment beaucoup, et te fait culpabiliser par ses réactions de mec inexpérimenté en manque et faux gentil qui pense que son implication justifie des retours...
Le fait qu'il soit "validé" par une bande de potes ça veut rien dire.
Sinon pour la lingerie à un premier rendez-vous c'est pas un problème en soi, mais il faut sans doute avoir plus de recul et de marge de manœuvre...
Merci à tous pour vos conseils, vraiment.

Disons que j'ai naïvement raconté toute mon histoire passée à cet homme parce que je ressentais le besoin d'en parler à quelqu'un. Sur le coup, j'étais tellement surprise d'avoir vu ma première relation voler en éclats que le sport n'a pas suffi. J'ai fait plus de 8h de course à pied et de natation les semaines qui ont suivi mais rien n'y faisait, j'étais dans un sale état.

Sa bande de potes ne sait que nous avons eu ce rapprochement. Je sais pas si ça change quelque chose qu'ils soient là pour ajouter un regard extérieur, au final cette validation ne repose pas sur un élément pas si neutre...
FK a écrit :
21.12.20
Si je peux te donner un seul conseil, c'est d'être très méfiante vis à vis des types qui s'énervent vite, surtout quand tu ne fais pas exactement ce qu'ils veulent.

L'un des meilleurs moyens de faire de ta vie un enfer c'est de laisser y rentrer des personnes dangereuses, toxiques. Te préserver / maintenir la distance avec les gens "dangereux", physiquement, socialement ou émotionnellement, c'est absolument vital. Fuis les cassos et les tarés.
Oui c'est ça, j'ai été tentée de penser que ça lui donnait un côté protecteur par le passé mais il s'énerve dès que je lui parle de "temps d'adaptation" comme si aller à mon rythme c'était suivre des conventions morales et ne pas faire ce que je voulais "vraiment". Mais qui sait le mieux de nous deux ce que je veux ? Lui ou moi ? C'est là où je fais le lien avec ses phrases du genre "Tu es à moi." "Tu es ma fierté." Mon précédent copain était tellement peu démonstratif et peu protecteur (il savait pas se faire respecter par les autres, et me disputait souvent parce qu'il me trouvait trop dure avec les autres quand je cherchais à m'imposer) que ça m'a donné envie d'explorer un autre aspect chez un homme. peut-être pour compenser mon précédent (et premier) échec amoureux. Je sais pas.
voucny a écrit :
22.12.20
Bien joué pour ta prise de conscience, ça fait plaisir à lire.
Gafano a écrit :
21.12.20
Il a plus de 40 conquêtes à son actif
40 conquêtes virtuelles de filles pas très assurées ? ;)
Merci Voucny. Pour les 40 conquêtes je sais pas. Je sais juste que j'allais pas super bien quand je me suis ouverte à lui. Et j'ai l'impression d'avoir trouvé du réconfort "dans ses bras" ça m"'a permis d'écourter la période de deuil. mais je vais peut-être me recentrer sur mes priorités, à savoir cet échec amoureux dont je ne suis pas tellement remise, prendre soin de mon corps dès que les salles de sport seront ouvertes, me focaliser sur mes études parce que je préfère ne pas me reposer sur quelqu'un d'autre pour assurer mon indépendance financière. Et la vie continuera pour moi.

Il semble surtout avec beaucoup misé psychologiquement sur toi et j'espère qu'il n'est pas perturbé au point de vouloir te faire culpabiliser ou te menacer ou te faire du drama.

Ton recentrage est une bonne chose, ta position est assez responsable et je pense que tu vas repartir d'un meilleur pied.
Je ne sais pas si c'est volontairement un prédateur (parce qu'il fonctionne peut-être comme ça inconsciemment) si vos émotions se sont juste accordées transitoirement mais c'est bien de te rendre compte des désaccords sous la surface et de savoir quand on cherche à te pousser pas pour ton bien mais par égoïsme.
Après au delà de la responsabilité s'éclater un peu et faire quelques rencontres sans pression, genre aller dans un endroit où tu te ferais draguer mais sans forcément "devoir rendre la pareille" (en vrai c'est sûr on est jamais obligés) comme tu le ferais avec une rencontre issue d'un site, ça peut permettre de se faire un peu plaisir - si tu es vraiment clean tu peux annoncer la couleur, si le mec est joueur ça peut probablement donner un bon moment-.
Pareil si tu as envie de quelques rencontres sans lendemain. Ça ne te ferait pas forcément de mal et en détachant certaines choses les unes des autres ça te permettrait de te rendre compte quand certaines personnes utilisent certains leviers (parce que finalement quelqu'un qui veut juste s'amuser avec toi et qui annonce franchement la couleur il y a quand même un peu moins de chances qu'il cherche à te manipuler si vous êtes sur la même longueur d'onde. Pas que ça existe pas, mais si tu prends pas un gars qui est juste là pour se vider, tu pourrais en profiter).
Have you ever...?

Je trouve le topic un peu trop à charge sur le mec en mode binaire manichéen.

Je me fais donc l'avocat du diable et inverse les rôles.

Mon client rencontre une "fille", une "femme" durant des parties de gaming. Elle se confie à lui, ils flirtent, deviennent de plus en plus intimes, jusqu'à parler de relations passées ... Et même futures.
Sentant une attraction, une connexion, il en vient à avoir des sentiments, avec la possibilité que cela devienne plus sérieux.
Ca se sexualise, ca s'excite... Ca se sexypics. Ça ressent l'envie de se "voir" face à face, de se "toucher", de se "sentir"... Après 6 mois de "rela(tten)tion".
Au programme ... 10h de route pour aller la voir. Il parle de réserver un hôtel et elle de venir en lingerie. Mais elle lui précise qu'elle ne lui accordera que quelques heures dans la journée.
Du coup il est ... Déçu ... Énervé !?? Bref, il ne se sent pas en accord avec la situation. Bin oui 10h de route... Pourquoi en fait ?

Et il se retrouve traité de manipulateur ... De pervers... De dangereux... Par l'audience.
Sans le bénéfice du doute, mais ... Pourquoi ?
Einstein avait pourtant mis en évidence, la notion de relativité. C'est à se retourner dans sa tombe.

Quel était le but de cette rencontre ? Avoir un peu plus d'attention, se sentir spéciale ? Il ne semble pas basé sur un souhait commun.

La présumée victime dit: "Pour moi, il y a un fossé entre réalité et virtuel."

Et c’est là, le point le plus important, car cela ressemble à "Utiliser une personne pour trouver du réconfort" et virtuel de préférence... Au moins "sans réels risques".

Elle parle de "relation à distance" et il n'est pas clair que dans cette "relation", l'on considère le point de vue de "l'autre".
Pour mon client après 6 mois de "relation", il ne considère peut-être pas cela comme un "premier soir" avec une inconnue.
De plus, il n'y a pas à faire de promesse de coucher ou non, et cela dans toutes relations, ce n'est jamais un dû, mais il faut tout de même être honnête dans sa démarche et dans le respect de l'autre (ce que l'on dit ou fait, ainsi que la portée de ceci, quitte à clarifier, même à tout perdre).

Par exemple, pour être sur que la seule raison de son intérêt ne soit pas que de pouvoir obtenir du sexe (Vu qu'ici c'est la seule chose qui choque... "Je t'aime", "la femme de ma vie", ... Ca on aime, donc on prend.), il eut “fallus qu’elle susse" ne pas accepter ou chercher à bénéficier de l'avantage attentionnel de la situation, sans trop se poser de question.

Car dans ce cas, la question, elle est vite répondue !

Nous ne sommes pas en présence des plus honnêtes des deals. Le laissant "s'introduire en elle virtuellement" avec des termes et actes qui lui font plaisir, et qu'elle accepte sans se soucier du réel but ou signification de ces derniers, allant même à "se mettre en couple" à distance, pour recevoir de la flatterie et de l'attention.

En réalité, que mon client soit un "Michel Fourniret" ou un "VRG” (Virtual Rebound Guy) n'est pas le plus important.

L'histoire commence avec un "intérêt pervers", à savoir utiliser quelqu'un pour aller mieux. Et qu'on "teje" au moindre doute, vu qu'il semble si facile de mettre un terme à cette "relation" suite à une dizaine de commentaires sur un forum disposant que d'un fragment de la situation.

Fin de ma plaidoirie... Avocat de Mr H. Kleenex.

Ce n'est pas une "Relation", tu parles de toi et de tes craintes. Il n'y a aucune normalité ou anormalité à flirter, à s'envoyer des photos (sexy ou de miaou), à s'allumer, à se rencontrer, à coucher le premier soir... Si on sait ce que l'on fait et il ne semble pas que les intérêts soient clarifiés depuis le début. Les signes envoyés ne semblent pas saints et dénoués de manipulations psychologiques des deux côtés. J'entends par là, "Ok, j'accepte ca ou je dis ca... Si j'ai ca. Et réciproquement".

Tu n'es pas une allumeuse, bien au contraire... Tu es juste un peu perdu, comme tu le dis, en mode "survival'', à la recherche du bonheur et cela est tout à fait normal après une rupture non endeuillée, mais pas que ... et la, je crains qu’il n’y ait sûrement une autre “RedPill” à avaler...

Vivre dans la réalité même virtuellement

Pour sur mon avis sans filtre ne va pas dans le sens du poil, mais n'est en rien a but négatif, tout dépend du point de vue abordé, mais au final l’enfer est rarement les autres. Un livre à checker au cas où “L’éléphant dans le cerveau.” (Kevin Simler, Robin Hanson)

La version courte :
“Va le rencontrer, baladez-vous, puis fini en lingerie dans son lit d'hôtel et éclate toi comme une folle dans ses bras jusqu’au petit matin”.
Si juste cette pensée te gêne ou une autre version vous pose problème, je préconise également le confinement en geste barrière et d’éviter tout contact physique en prenant soin de soi.
Oui avocat et médecin ... !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Tu en fais trop le 23.12.20, 20h01 par FK
  • [-1] Douteux / Malsain / Toxique le 23.12.20, 20h54 par Onmyoji
  • [0] Non le 24.12.20, 05h27 par The_PoP

Par contre je comprends pas pourquoi il s'est énervé l'autre jour juste parce que je lui avais dit que je n'étais pas sûre de coucher avec lui dès le premier soir de notre rencontre. [...]Il me dit que je suis la femme de sa vie et je l'apprécie mais pour pleins de raisons j'ai de sérieux doutes
On connait pas le bonhomme et évidemment que c'est hâtif et gratuit de lui prêter tous les maux. D'ailleurs j'ai relu, il se fait pas accabler tant que ça mais bon, si ça t'a touché, ça t'a touché.

=> il lui met la pression, elle est pas sûre, il s'énerve parce qu'elle lui promet pas de coucher : flag #1 et pardon, mais pas des moindres;
=> "Il me dit que je suis la femme de sa vie" mais jamais vue ailleurs que sur Internet : flag #2

"quand même, il est prêt à se taper 10h de route, elle pourrait coucher, c'est la moindre des choses" : pardon mais la Cour va pas retenir cet argument.

On lui dit de faire attention parce que prémices foireux. Voilà. Pas de quoi vider la boite de kleenex ou monter une cagnotte.

Pas d’accord avec ta plaidoirie.

En quoi elle l’a utilisé pour aller mieux ? Elle a parlé avec un mec sur internet, ils ont flirté.

Il n’a pas su la séduire et la rassurer suffisamment pour lui donner envie de coucher avec lui.

Quand elle l’a confirmé le mec s’est énervé. Il n’a pas géré sa frustration.

A aucun moment le sexe ne peut être un du.
A aucun moment, discuter et se confier à quelqu’un peut « valoir » une contre partie en fait.

Donner de l’écoute et de l’attention ne cause pas de tord à celui qui donne hein... Il faut arrêter de voir de la manipulation de partout.

D’ailleurs tu as raison sur un point c’est que je ne vois pas de manipulation non plus de sa part à lui.


Simplement cette non relation internet pue l’embrouille quand le mec rencontré suinte la frustration au premier truc qui ne se passe pas comme il veut. D’une manière générale le mec qui considère une femme qu’il n’a jamais vu comme la femme de sa vie cela pose problème et questions.


Après en vrai relis nos propos, globalement on dit surtout à la demoiselle de ne pas y aller si elle ne le sent pas. Et ça ben ... c’est juste la base.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Tout à fait ! le 23.12.20, 20h15 par FK
  • [+1] A lire le 23.12.20, 20h51 par Onmyoji
  • [+1] 100% d'accord le 23.12.20, 20h55 par Allandrightnow
  • [+1] Merci ! :) le 23.12.20, 22h27 par Gafano
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

On parle quand même de quelqu'un qui l'appelle "ma femme" ou "la femme de sa vie" à partir d'une relation virtuelle, qui a du mal à comprendre qu'elle peut légitimement avoir besoin de le voir en vrai parce que le ressenti réel n'est pas une option, et qui fait quand même bien pression sur elle.
Je serais beaucoup moins gêné par un mec qui aurait un comportement plus neutre de base, et qui appuierait surtout sur le peu de temps accordé. Sa réaction, c'est de dire que lui n'a aucun doute, faisant fi des doutes de Gafano.
Alors OK, comme je disais, elle est pas toute blanche parce qu'au début elle n'a pas réfléchi et elle l'a allumé même si c'est dans le cadre de leur "relation", forcément ça l'aide peut-être pas à garder la tête froide, et jouer comme ça quand on est pas bien sûr de ce qu'on veut c'est pas malin ou judicieux, cela dit on fait tous des erreurs de jugement. Elle va faire quoi, coucher avec pour se faire pardonner,
Alors que son comportement se révèle problématique et tue l'amour? Le mec aurait été cool, même si elle avait des doutes elle aurait été plus relax et si ça se trouve ça serait passé crème.
Là même si c'est normal que le mec ait envie, le détachement de la réalité (qu'il soit vraiment déconnecté ou cherche juste à ce qu'elle ne soit pas connectée à son ressenti normal, parce qu'il a vraiment envie de la serrer) fait que c'est louche et que ça peut mal tourner.
Donc il est mieux de reporter.

Puis j'ai envie de dire, si le mec veut pas être pris pour un kleenex, qu'il ne se serve pas d'un rapprochement lié à un chagrin d'amour pour draguer. C'est vraiment le move des mecs qui veulent pas se mouiller et qui s'attaquent à quelqu'un qui est vulnérable émotionnellement. Mais ça comporte aussi des risques.
Comme on dit "c'est le jeu ma pauvre Lucette".
Puis si tu penses que ce n'est pas important si le mec est un manipulateur, et si tu penses qu'il a été exploité quand il en a quand même retiré du positif, on est clairement pas sur la même longueur d'onde.
C'est pas comme si lui avait rendu des services ou envoyé de l'argent. Ils se sont plus au cours de conversations et ils se sont rapprochés. Après ils ne se doivent pas plus, ils ne sont pas réellement engagés l'un envers l'autre, et même si les deux sont responsables de cette confusion, Gafano elle n'a pas un comportement qui ne respecte pas la volonté de l'autre. Elle souhaitait juste avoir une marge de manoeuvre.
Donc même si je relève des fautes de sa part, elles ne semblent pas délibérées. Et si j'ai peu de patience pour les comportements manipulateurs, je ne vois pas ici de quoi défendre l'autre, parce qu'il sort quand même des lignes tout seul.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ca va mieux en le disant le 23.12.20, 22h27 par Gafano
Have you ever...?

lilsun a écrit :
23.12.20
Je trouve le topic un peu trop à charge sur le mec en mode binaire manichéen.

Je me fais donc l'avocat du diable et inverse les rôles.

Mon client rencontre une "fille", une "femme" durant des parties de gaming. Elle se confie à lui, ils flirtent, deviennent de plus en plus intimes, jusqu'à parler de relations passées ... Et même futures.
Sentant une attraction, une connexion, il en vient à avoir des sentiments, avec la possibilité que cela devienne plus sérieux.
Ca se sexualise, ca s'excite... Ca se sexypics. Ça ressent l'envie de se "voir" face à face, de se "toucher", de se "sentir"... Après 6 mois de "rela(tten)tion".
Au programme ... 10h de route pour aller la voir. Il parle de réserver un hôtel et elle de venir en lingerie. Mais elle lui précise qu'elle ne lui accordera que quelques heures dans la journée.
Du coup il est ... Déçu ... Énervé !?? Bref, il ne se sent pas en accord avec la situation. Bin oui 10h de route... Pourquoi en fait ?

Et il se retrouve traité de manipulateur ... De pervers... De dangereux... Par l'audience.
Sans le bénéfice du doute, mais ... Pourquoi ?
Einstein avait pourtant mis en évidence, la notion de relativité. C'est à se retourner dans sa tombe.

Quel était le but de cette rencontre ? Avoir un peu plus d'attention, se sentir spéciale ? Il ne semble pas basé sur un souhait commun.

La présumée victime dit: "Pour moi, il y a un fossé entre réalité et virtuel."

Et c’est là, le point le plus important, car cela ressemble à "Utiliser une personne pour trouver du réconfort" et virtuel de préférence... Au moins "sans réels risques".

Elle parle de "relation à distance" et il n'est pas clair que dans cette "relation", l'on considère le point de vue de "l'autre".
Pour mon client après 6 mois de "relation", il ne considère peut-être pas cela comme un "premier soir" avec une inconnue.
De plus, il n'y a pas à faire de promesse de coucher ou non, et cela dans toutes relations, ce n'est jamais un dû, mais il faut tout de même être honnête dans sa démarche et dans le respect de l'autre (ce que l'on dit ou fait, ainsi que la portée de ceci, quitte à clarifier, même à tout perdre).

Par exemple, pour être sur que la seule raison de son intérêt ne soit pas que de pouvoir obtenir du sexe (Vu qu'ici c'est la seule chose qui choque... "Je t'aime", "la femme de ma vie", ... Ca on aime, donc on prend.), il eut “fallus qu’elle susse" ne pas accepter ou chercher à bénéficier de l'avantage attentionnel de la situation, sans trop se poser de question.

Car dans ce cas, la question, elle est vite répondue !

Nous ne sommes pas en présence des plus honnêtes des deals. Le laissant "s'introduire en elle virtuellement" avec des termes et actes qui lui font plaisir, et qu'elle accepte sans se soucier du réel but ou signification de ces derniers, allant même à "se mettre en couple" à distance, pour recevoir de la flatterie et de l'attention.

En réalité, que mon client soit un "Michel Fourniret" ou un "VRG” (Virtual Rebound Guy) n'est pas le plus important.

L'histoire commence avec un "intérêt pervers", à savoir utiliser quelqu'un pour aller mieux. Et qu'on "teje" au moindre doute, vu qu'il semble si facile de mettre un terme à cette "relation" suite à une dizaine de commentaires sur un forum disposant que d'un fragment de la situation.

Fin de ma plaidoirie... Avocat de Mr H. Kleenex.

Ce n'est pas une "Relation", tu parles de toi et de tes craintes. Il n'y a aucune normalité ou anormalité à flirter, à s'envoyer des photos (sexy ou de miaou), à s'allumer, à se rencontrer, à coucher le premier soir... Si on sait ce que l'on fait et il ne semble pas que les intérêts soient clarifiés depuis le début. Les signes envoyés ne semblent pas saints et dénoués de manipulations psychologiques des deux côtés. J'entends par là, "Ok, j'accepte ca ou je dis ca... Si j'ai ca. Et réciproquement".

Tu n'es pas une allumeuse, bien au contraire... Tu es juste un peu perdu, comme tu le dis, en mode "survival'', à la recherche du bonheur et cela est tout à fait normal après une rupture non endeuillée, mais pas que ... et la, je crains qu’il n’y ait sûrement une autre “RedPill” à avaler...

Vivre dans la réalité même virtuellement

Pour sur mon avis sans filtre ne va pas dans le sens du poil, mais n'est en rien a but négatif, tout dépend du point de vue abordé, mais au final l’enfer est rarement les autres. Un livre à checker au cas où “L’éléphant dans le cerveau.” (Kevin Simler, Robin Hanson)

La version courte :
“Va le rencontrer, baladez-vous, puis fini en lingerie dans son lit d'hôtel et éclate toi comme une folle dans ses bras jusqu’au petit matin”.
Si juste cette pensée te gêne ou une autre version vous pose problème, je préconise également le confinement en geste barrière et d’éviter tout contact physique en prenant soin de soi.
Oui avocat et médecin ... !
Je tiens à éclaircir certains points dans ce "débat contradictoire", avant de répondre au message de @Lilsun.

Premièrement, c’est lui qui m’a demandé du sexe virtuel par téléphone.
Deuxièmement, c’est lui qui m’a demandé de montrer des photos de moi (visage + corps) au départ.

Je n’ai pas accepté ses « je t’aime » ou « ma chérie » pour me rassurer sur ma valeur.
Je n’ai pas non plus envoyé des photos de moi pour me rassurer sur ma valeur.


Bien que sortant d’une rupture amoureuse, dont il résultait que j'étais émotionnellement au plus bas, je tiens à préciser, d’une part, que je ne lui ai jamais demandé de jouer ce rôle de sauveur, d’autre part, j’ai refusé qu’il joue ce rôle durant un laps de temps.

Ce qui revient finalement à dire que même déprimée, je n’étais pas en détresse.

Et je pense que ce point est important à préciser parce que je n’ai jamais cherché à tirer profit de son attirance pour moi, pour servir un quelconque intérêt personnel (narcissique ou autre).

Ceci étant, même si j’ai pris part au flirt et ait été moi-même séduite, je ne me reconnais pas dans le portrait de victime. En droit pénal/ civil ou autre, pour qu’une audience ait lieu devant un tribunal, il faut qu’une plainte ait été déposée au préalable ou alors que les faits soient remontés à une autorité, enfin bref, il faut qu’une analyse approfondie des faits pertinents été faite au préalable pour justifier la convocation d'un juge. Dans la mesure où il n’y a ni procureur, ni victime, ni accusé, ni même juge, je vois mal pourquoi il devrait y avoir des avocats, et pourquoi on parle de défense dans ce "cas d'espèce".

Sur les faits pertinents, on se connaissait depuis 6 mois mais notre relation est devenue un flirt seulement depuis 2 mois.
C’est pour cette raison que je lui ai demandé d’aller à mon rythme et de ne pas faire sa déclaration trop vite, même si en soi, il l’avait déjà faite, mais je ne voulais pas qu’on utilise des surnoms affectifs alors que j’attendais de le rencontrer pour parler de sentiments, et d’amour.

Je me suis relue mais je ne comprends pas quels passages dans mes messages, supposent que j’ai joué de mes charmes.

A aucun moment je n’ai joué sur l’ambiguïté des mots. A aucun moment, je n’ai cherché à séduire pour me rassurer sur ma valeur.
Je suis même convaincue de l’inverse, et je remercie The Pop pour son message car j’ai même toujours cherché à rester le plus pragmatique possible pour que nous ne nous emballions pas outre mesure. Et je suis même rassurée de ne pas passer pour une allumeuse là où j’aurais très bien pu décliner ses invitations et tout simplement mettre fin au flirt.

Ce qui est certain, néanmoins, et qui me paraît important à rappeler, c’est que mon corps ne devrait pas être une contrepartie.

Et les avis qui m’ont été donnés je ne les ai pas vus comme des accusations diffamatoires (puisqu’on est dans le vocabulaire juridique, je prolonge avec plaisir le parallèle) mais plutôt comme des messages bienveillants qui sont venus me rappeler à juste titre que non faire la promesse de coucher alors qu’on ne s’est jamais vu, ça ne peut ni relever de l’amour ni relever d’une bonne intention. Pour le reste, je n’ai pas vu de malveillance à l’encontre de cet homme dont je peux comprendre l’envie de me « serrer » mais avec qui j’ai toujours été transparente.

Bref, coucher avec un homme qui s’énerve pour soulager ses nerfs c’est dégradant.

Et ça ne veut pas dire que la personne en face est malveillante ou manipulatrice, mais c’est une preuve de respect pour soi, quand on a un temps soit peu d’amour propre. A l’inverse, je pense que ça m’aurait moins gênée s’il m’avait proposé de coucher avec lui sur le moment parce que je lui aurai donné ma réponse sans pression. Là, c’est comme l’a dit FK, l’énervement et la demande d’une promesse, comme si je devais m’engager à donner quelque chose, pour qu’à l’avenir c’était au moins ça de sécurisé. C’était peut-être pas assez clair mais coucher le premier soir c’est pas un problème pour moi et il n’y a jamais eu d’ambiguïté sur le fait qu’il voulait du sérieux avec moi.

Très honnêtement, je pense que le débat (si c'en est un) a été déplacé.

Et, il n'a jamais été question de juger cet homme devant un tribunal mais plutôt d'étudier le sujet de mon inquiétude pour me donner tous les outils pour me protéger au cas-où, pour me mettre en garde, et peut-être évaluer la situation d'un autre point de vue. C'était juste ça.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] T'inquiète le 23.12.20, 22h51 par Jalapeno
  • [+1] En plein dans le mille le 24.12.20, 08h32 par Onmyoji
  • [0] Bien le 24.12.20, 10h23 par voucny

Zut ! Je pensais avoir le totem d'immunité suite a ca "je le prendrai pas mal si quelqu'un me dit que je sui complètement à côté de la plaque".

@FK nan pas touché comem ! Juste titillé avec un peu de temps cet aprem.
@Onmyoji, moi Douteux, Malsain, Toxique ... Fais gaffe á TOI ! Si je te croise un jour, je te ... Ha merde !
@The_Pop Il n'y a pas a être d'accord ou pas avec ma "plaidoirie virtuelle" car en réalité il faut la distinguer de mon "avis" en aval. Puis ce n'était pas juste un flirt, mais un "COUPLE" ... (virtuel).

Pour rappel:
Dans le droit religieux, on appelait "avocat du diable" le clerc qui était chargé de trouver des arguments contre la canonisation d'une personne décédée, de discuter les mérites de celle-ci. Aujourd'hui, "se faire l'avocat du diable", c'est défendre une opinion que la majorité pense mauvaise. En général, il s'agit d'une technique malicieuse consistant à proposer des arguments contraires à la thèse que l'on soutient soi-même, de façon à enrichir le débat et à en ressortir le plus neutre possible.

J'ai tenté de mettre en lumière le fait que deux personnes dans une relation aux intérêts différents avec très peu de considérations réelles l'une pour l'autre, tentaient de se rencontrer. Cela débouche rarement sur du positif. Alors, bien sûr, on pourrait prendre parti et faire attention au détail mis en évidence, mais je crains que le vrai problème ne soit plus profond que le simple fait de "s'énerver" ou de "coucher ou pas en contrepartie", mais je ne vais pas refaire le débat.

Si le gars me demandait conseil, il se prendrait la même...
Au lieu de "Fais gaffe mec, elle ne te fais pas confiance, c'est une allumeuse, elle se sert de toi, c'est une toxic..."
Mais plutôt "Demande toi ce que tu recherches dans cette "relation". Essais-tu d'obtenir un avantage en obscultant certains points qui te dérangent ? Utilises-tu des moyens de pression cachant tes insécurités ? Mais... Pourquoi as-tu du GHB !?"

@Gafano Alors ok pour cette fois on next, mais en relisant je ne vois pas ce qui pourrait faire que la même situation ne se reproduise pas, même si je te sens plus "stable/située" dans ton dernier message.
En bref, je n'ai rien a f**tre du gars, c'est toi ma fierté, lol ! Nan, mais plus sérieusement, j'ai utilisé l'antinomie pour te donner également un autre point de vue, car le sujet a été déplacé bien avant mon intervention. Cette situation est arrivée parce que tu y as participé et également fais des erreurs depuis le début, mais lesquelles ? Que lui en fasse en voulant coucher avec toi, au fond n'a plus d'importance, vu que votre relation vient de se terminer. Mais juste emporter un "ca n'a pas marché parce que le gars a merdé ou su gérer", ne me parait pas des plus réalistes.

Bon courage a toi en tout cas.

Bon, au moins on sait que tu es passionnée par ce que tu fais;)
Précisons quand même que je l'utilise pas le terme "allumer" à des fins péjoratives, pour moi ça fait partie du jeu, et il ne contient pas de notions intrinsèques de manipulation. Cela dit étant donné tes éclairages, vu que le mec a montré dès le départ des comportements un peu excessifs, c'est sans doute parce que tu étais séduite aussi que tu n'y as pas prêté attention ou que tu l'as excusé, mais c'est bon à garder pour une prochaine fois.
Aussi, évite les photos avec ton visage et tous les trucs que tu préfères garder dans ta sphère privée quand tu ne peux pas faire réellement confiance au mec (là je te laisse juge du seuil, mais pour moi ça passe par plus que du temps ou des mots, il faut connaître la personne, son entourage et ses réactions quand il ne s'agit pas de toi, ça peut te donner une idée de ce qu'il peut advenir si ça merde entre vous. Connaître son attitude vis à vis de ses ex, de ses proches, c'est toujours utile).

Lilsun: avec la même présentation de base moins précise et donnant beaucoup plus l'impression d'un fort dépit et d'un manque de repères suite à cette rupture, un mec aurait sans doute aussi eu un conseil visant à le protéger lui. Je suis certainement pas à excuser une femme parce que c'est une femme, elles ne sont pas des choses fragiles et bienveillantes comme le martèlement de termes positifs de certaines veut le faire croire. Cependant je déteste la connerie et la malignité humaine sous toutes ses formes et les hommes ne sont pas en reste.
On sait bien que toute histoire est bilatérale et que la vérité n'est qu'une composition des faits que chacun retient ou non selon sa sensibilité. Toujours est-il que certaines choses sont sans équivoque, et que quelle que soit l'intention derrière, qu'il y ait une volonté nuisible ou simplement une réaction toxique, au final ça reste des points négatifs à relever. Et pour une telle attitude je ne vois que deux sources: la frustration ou le besoin de choper/serrer à tout prix, qui n'est pas le besoin de séduire quelqu'un pour s'en rapprocher émotionnellement et connecter avec pour vivre une vraie relation, mais pour se servir de l'autre émotionnellement et/ou sexuellement.
Et si la frustration peut partir d'un amour réel et de bons sentiments, normalement quand on est émotionnellement mâture on sait la gérer même si ça n'en devient pas forcément négligeable et que ça n'enlève rien au désagrément. Si le désagrément devient trop fort, on s'éloigne de la source de la frustration ou on essaie de résoudre le problème, mais on ne fait pas des caprices et de la pression/ de la manipulation. Parce que ça c'est toxique, oui.
Et inciter à y prendre part sous prétexte que ça pourra malgré tout passer en vrai c'est au mieux irresponsable. Parce qu'il y a pas mal de chance que ça passe s'ils se sont parlés tant de temps etc, parce qu'ils se sont déjà "vus", et parce qu'il n'y a probablement pas de tue-l'amour majeur si l'un d'eux ne découvre pas qu'en vrai certaines lignes sont moins sensuelles et des choses qui ne se révèlent que physiquement ou avec des tierces personnes.
Mais il subsiste aussi un risque non négligeable que le mec ait des réactions à la con, respecte pas son rythme, face une scène s'il estime qu'il "a tant fait pour elle", "qu'il est venu jusqu'à elle pour rien", etc.
Pour moi, les choses qui sont racontées ici peuvent être symptomatiques d'un faux gentil, qui ne sait même pas forcément qu'il l'est. Et comme le chopeur fou, les deux sont toxiques. Et on ne leur donne pas une chance parce que finalement ils sont sympas et ça passe.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 24.12.20, 10h32 par lilsun
Have you ever...?

Répondre