Psychologie et dysfontion érectile

Note : 0

le 05.04.2021 par Guigui820

8 réponses / Dernière par Helicon le 07.04.2021, 13h39

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Répondre
Bonjour,

Je ne sais pas si ce post trouvera sa place dans cette section plutôt que dans celle dédiée à la sexualité mais pour moi il a davantage sa place ici ! Du coup laissez-moi un peu vous présenter le contexte et la problématique : (je m'excuse d'avance pour le pavé)

Il faut savoir que j'étais célibataire depuis environ un an et que je n'avais pas envie de me poser plus que ça, j'étais sur tinder (bouuuuuh) et je voyais des filles de temps en temps. J'ai rencontré cette fille par le biais d'amis lors d'une soirée fin octobre juste avant le premier couvre-feu. Appelons la madame A. Il faut bien comprendre que la première fois que j'ai posé les yeux sur elle je l'ai trouvée magnifique (oui oui ça fait très cucul mais c'est comme ça). Je suis allé lui parler et elle m'a tout de suite plu mais d'une façon que je ne saurais pas décrire, c'est la première fois que je ressens quelque chose comme ça et c'était vraiment ouf. Cette précision me semble importante car il faut comprendre par là que j'avais envie qu'avec elle ça fonctionne et qu'il y ait autre chose que juste du cul.

Bref, je lui ai proposé d'aller boire un verre quelques jours plus tard, le date s'est très bien passé, nous sommes rentrés ensembles, je l'ai embrassée sur le pas de la porte et je ne suis reparti que le lendemain. Nous n'avons toutefois pas couché ensemble car elle n'avait pas envie que notre première fois se fasse pendant qu'elle avait ses règles. Nous nous sommes toutefois un peu chauffé et là tout fonctionnait bien. Après quelques jours nous nous revoyons et là je sais très bien que nous allons coucher ensemble. La soirée se passe et quand vient le moment de l'acte eh bien c'est la débandade (désolé pour le jeu de mot). En d'autres termes je ne bandais pas un brin. Mis à part quelques jours où j'étais fatigué et où ça n'avait pas fonctionné, ça ne m'était jamais arrivé, et surtout pas pendant une première fois !! J'ai quand même pris ça sur le ton de l'humour et j'ai essayé de la rassurer comme j'ai pu en lui disant que ce n'était absolument pas sa faute, qu'il ne fallait pas en faire une montagne et qu'on pouvait très bien s'amuser sans pénétration.

Il faut là aussi savoir que même si j'ai réagi comme ça j'était très perturbé et ça m'a beaucoup affecté. Sachant que nous sommes dans une période compliquée, que j'étais en télétravail seul chez moi, que faire du sport avec les salles fermées et le couvre feu s'avère compliqué, mon niveau de confiance en moi n'était pas non plus à son maximum donc ça en rajoutait une couche. Je me suis donc dit que j'avais tellement envie d'être parfait pour elle ce soir là que je m'étais trop mis la pression inconsciemment et qui dit pression dit peur dit rétractation des vaisseaux dit pas d'érection !

Ca aurait pu en rester là si les fois suivantes n'avaient pas été aussi compliquées. C'est le cercle vicieux qui se met en place, inconsciemment et même consciemment parfois je devais me dire qu'il fallait que j'assure, de surtout pas refaire comme la dernière fois pour ne pas la décevoir etc etc etc. Du coup résultat ça marchait une fois sur 5 et même quand ça fonctionnait après quelques temps dès que je sentais une baisse c'était la dégringolade et paf tout mou !

Il faut savoir que le sexe j'adore vraiment ça et que c'est un des seuls domaines où l'on peut faire ce que l'on veut sans barrière de mon point de vue. Je me suis senti totalement impuissant (ça tombe sous le sens !) face à la situation et très frustré de ne pas pouvoir faire ce que je veux pendant ces moments. C'est allé jusqu'au point où je redoutais les moments dans le lit car je savais qu'on allait faire l'amour et que j'allais encore une fois la décevoir. Pendant toute cette période, j'ai vécu une énorme remise en question et beaucoup de discussion avec madame A à ce sujet.

Il faut savoir aussi que je ne suis pas assez égoïste au lit, c'est-à-dire que je fais passer le plaisir de ma partenaire bien avant le mien. Je n'ai aucun problème à ne pas finir lors d'un rapport, si la personne en face a pris son pied, ça me va ! Je suis aussi très (trop) attentif à ce qu'elle ressent. C'est-à-dire typiquement que si j'ai l'impression qu'elle se fait chier quand je la pénètre par exemple, même si c'est absolument pas le cas bah je vais arrêter.

Elle m'a donc dit qu'au niveau du cul elle avait un blocage lié à son passé qui fait qu'elle n'arrivait pas à se lâcher. C'est vrai que lors des rapports je ressentais qu'elle n'était pas naturelle, que ça ne coulait pas de source, que ce n'était pas fluide quoi et ça me perturbait.

Pendant toute cette période j'ai environ émis 8000 hypothèses sur les causes, de la possible baisse du taux de testostérone lié au phytoestrogène du soja au poil de barbe de madame A (non c'est faux). Tout ça pour dire que ma conclusion était la suivante : la première fois a été un élément déclencheur qui a beaucoup ébranlé (hop le jeu de mot) ma virilité (appelez ça comme vous voulez) ce qui a résulté en un cercle vicieux de perte de confiance et d'appréhension que n'aidait pas la situation actuelle et le blocage de madame A. Beaucoup de communication, une période sans demande de pénétration de sa part et un travail sur moi pour me laisser aller et ne plus réfléchir, a grandement amélioré les choses.

Le hic se situe sur les derniers mots : "grandement amélioré les choses". En effet, il n'y a plus de problème d'érection avant le rapport (c'est même plutôt l'inverse !), madame A se laisse de plus en plus aller, mais demeure un problème d'érection pendant la pénétration. C'est-à-dire que dans 99% des cas tout se passe bien jusqu'à la pénétration, pendant les premières minutes de pénétration aussi, mais après quelques changement de positions ou même parfois dans la position de départ, dans on va dire 1/4 des cas je sens que je suis moins dur et paf rebelote je débande. Pour vous dire, je suis un fan de sodomie, je lui ai fait découvrir les caresses anales, elle adore ça et elle m'a demandé de lui faire découvrir la sodomie. Sauf que de tout temps j'ai toujours eu une légère baisse d'érection le temps de pénétrer ma partenaire sans y aller comme une brute, et après une fois dedans ça repart. Sauf que là évidemment, dès que je sens que je suis un peu moins dur paf, c'est la dégringolade.

Si je poste ce roman ce soir c'est que je ne sais plus quoi faire à part consulter un médecin (encore faut-il savoir lequel?). Je voudrais avoir des avis/témoignages de personnes qui ont peut être vécu sensiblement la même chose et qui s'en sont sorti parce que ça commence sérieusement à me courir sur le haricot, j'aimerai vivre ma sexualité pleinement merde !

Merci d'avoir pris le temps de me lire.

Guillaume
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 05.04.21, 22h09 par Esope

Si tu veux la vivre pleinement, vis la comme elle vient, avec ses lots de surprises et de questions qu'elle pose.

Je sais que l'époque entière sera en désaccord avec moi, mais nous ne sommes pas une voiture qui passe chez le garagiste lorsqu'elle ne passe plus la troisième. La sexualité et l'excitation est le reflet de nos émotions et sentiments, et si tu bandes pas, c'est peut-être que quelque chose n'est pas totalement clair.

Tu l'as dit quand tu l'as vu, t'as senti qu'il y avait autre chose de spécial. Qu'elle te plaisait d'une manière que tu saurais pas décrire, et qu'on t'avais jamais plu comme ça. Peut être que ça vaut le coup de le décrire (à toi même)? Ou en tout cas de pas faire l'amour comme tu as l'habitude de le faire? De lui faire l'amour de la façon dont tu penses que tu devrais lui faire l'amour.

En tout cas, ce n'est que mon avis, mais je crois que "vivre sa sexualité pleinement" ça consiste plus à se poser ce genre de question qu'à faire rentrer frénétiquement une barre dans un trou.

Salut Guillaume,

Je pense que tu auras de meilleurs conseils que le mien. ça fait combien de temps que ça dure en fait? et pour info, penses tu que tes partenaires précédentes étaient plus ouvertes au lit?

Etant donné que tu es très altruiste, il est possible que le fait que tu aies ressenti l'inconfort de ta partenaire au début et que cela t'ait bloqué: tu as eu peur de la blesser et donc tu débandes (et ensuite cela a un impact sur toi car tu as peur que cela se reproduise).
Donc tu dis que ta partenaire se lâche un plus, que ça va déjà un peu mieux pour toi, j'imagine que tout va rapidement rentrer dans l'ordre et que tu vas retrouver confiance en toi.

En attendant, j'ai quelques conseils naïfs qui ne sont pas forcément bons ni ne vont pas forcément ensemble:
- essayer de te mettre dans les meilleures dispositions, c'est à dire celles que tu trouves spécialement excitantes (fantasme,scénario,porno,positions particulières, objets ou endroits incongrus...)
- pour la sodomie (ça marche aussi pour le reste cela dit): prévois un sextoy au cas où tu n'y arrives pas (c'est con, mais ça te débloquera peut-être aussi de voir que ça se passe bien pour elle)
- essayer d'être plus égoïste au lit (arrête d'essayer de faire plaisir à l'autre, fais toi plaisir avant tout)
- essayer de moins se définir par la performance (sexuelle ici). De ce que tu dis, as tu peur de ne pas être au niveau, de ne pas égaler tes performances passées... Au bout de combien de temps tu débandes? Tu ne te fais pas chier? Tes anciennes partenaires te donnaient-elles des signes différents qu'elles appréciaient les rapports?

Et un dernier point, mais qui est peut-être plus important que les autres:
Outre cette femme, qu'est ce qui a changé dans ta vie (confinement, télétravail, moins de vie sociale? moins de sport?)? Est ce que tout va bien dans ta vie mis à part le fait que tu bandes moins? Es tu stressé, déprimé, en burn out, en bore out, de quand date tes dernières "vacances"?

Merci pour vos réponses !
Dragon a écrit :
05.04.21
Tu l'as dit quand tu l'as vu, t'as senti qu'il y avait autre chose de spécial. Qu'elle te plaisait d'une manière que tu saurais pas décrire, et qu'on t'avais jamais plu comme ça. Peut être que ça vaut le coup de le décrire (à toi même)? Ou en tout cas de pas faire l'amour comme tu as l'habitude de le faire? De lui faire l'amour de la façon dont tu penses que tu devrais lui faire l'amour.

En tout cas, ce n'est que mon avis, mais je crois que "vivre sa sexualité pleinement" ça consiste plus à se poser ce genre de question qu'à faire rentrer frénétiquement une barre dans un trou.
Je n'ai pas vraiment d'habitude en faisant l'amour, justement c'est aussi ça que j'aime dans le sexe, c'est que chaque personne est différente et que tu dois t'adapter et te renouveler sans cesse. Aussi, je n'ai pas d'idée préconçue de la manière dont je devrais lui faire l'amour, j'aimerai juste pouvoir me libérer de ce soucis parce que vraiment ce n'est pas une image, je me sens en cage.
Dragon a écrit :
05.04.21
En tout cas, ce n'est que mon avis, mais je crois que "vivre sa sexualité pleinement" ça consiste plus à se poser ce genre de question qu'à faire rentrer frénétiquement une barre dans un trou.
En fait c'est vraiment pas la pénétration qui me pose problème. C'est surtout le fait d'être mou quoi. Je suis le premier que ça déchauffe quand je sens que la fille est sèche comme le Sahara même si je sais très bien que ça peut ne pas du tout avoir de lien avec l'excitation, alors je n'imagine même pas voir un mec avec la queue qui pendouille. Et même si ça n'a pas l'air de la gêner pour prendre son pied, ça me gêne moi et ça me gâche totalement le moment.
Esope a écrit :
05.04.21
Salut Guillaume,

Je pense que tu auras de meilleurs conseils que le mien. ça fait combien de temps que ça dure en fait? et pour info, penses tu que tes partenaires précédentes étaient plus ouvertes au lit?
Alors je l'ai rencontrée fin octobre donc je dirais que pendant les deux premières semaines ça a été vraiment compliqué, puis c'est allé en s'améliorant au fur et à mesure. Maintenant il n'y a plus de problèmes au début sauf cas exceptionnel. Après ces cas exceptionnel ont tous un point commun. Typiquement nous sommes partis un weekend dans un airbnb, le soir d'arrivée tout s'est bien passé. Le lendemain soir la journée et la soirée avait été géniale, tout était parfait alors je voulais être parfait pour elle, elle m'avait dit qu'elle me réservait une surprise avant le repas. Et évidemment la surprise arrive petite musique etc etc et impossible de bander .. Elle m'a souvent répété que je m'en demandais trop et c'est vrai que je suis très exigeant avec moi-même donc sûrement une des causes repose dans ça.
Esope a écrit :
05.04.21
Etant donné que tu es très altruiste, il est possible que le fait que tu aies ressenti l'inconfort de ta partenaire au début et que cela t'ait bloqué: tu as eu peur de la blesser et donc tu débandes (et ensuite cela a un impact sur toi car tu as peur que cela se reproduise).
Donc tu dis que ta partenaire se lâche un plus, que ça va déjà un peu mieux pour toi, j'imagine que tout va rapidement rentrer dans l'ordre et que tu vas retrouver confiance en toi.
Oh ce n'est pas possible, c'est carrément une cause et j'en suis conscient ! Mais c'est pas vraiment la peur de la blesser, c'est plus que si je sens que la personne avec qui je suis n'est pas bien bah je ne serai pas bien non plus. Eh bien justement c'est ce à quoi je m'attendais, sauf que de ce côté là ça va mieux, bon du mien aussi mais pas à 100%.
Esope a écrit :
05.04.21
En attendant, j'ai quelques conseils naïfs qui ne sont pas forcément bons ni ne vont pas forcément ensemble:
- essayer de te mettre dans les meilleures dispositions, c'est à dire celles que tu trouves spécialement excitantes (fantasme,scénario,porno,positions particulières, objets ou endroits incongrus...)
Yes déjà essayé et ça marche plutôt bien, sauf que ce n'est pas toujours possible !
- pour la sodomie (ça marche aussi pour le reste cela dit): prévois un sextoy au cas où tu n'y arrives pas (c'est con, mais ça te débloquera peut-être aussi de voir que ça se passe bien pour elle)
Yes je lui en ai déjà acheté un, mais à partir du moment où je ne bande plus c'est cuit, sextoy ou pas !
- essayer d'être plus égoïste au lit (arrête d'essayer de faire plaisir à l'autre, fais toi plaisir avant tout)
Je sais je sais .. j'essaye mais c'est dur.
- essayer de moins se définir par la performance (sexuelle ici). De ce que tu dis, as tu peur de ne pas être au niveau, de ne pas égaler tes performances passées... Au bout de combien de temps tu débandes? Tu ne te fais pas chier? Tes anciennes partenaires te donnaient-elles des signes différents qu'elles appréciaient les rapports?
Ca aussi j'essaye, mais je n'ai jamais eu de soucis avec "la performance" et le fait de débander comme ça, ça me met vraiment un coup. Je n'ai pas vraiment de durée mais je dirai que c'est entre 5 et 10 minutes. Eh bien c'est vrai que le fait qu'elle prenne peu d'initiative même si elle s'améliore allié au fait que quand elle est très excitée son vagin se dilate beaucoup et je ne sens plus grand chose en fonction des positions fait que ce n'est effectivement pas le meilleur coup de ma vie ! Mais même au delà de ça ça pourrait aller quand même, mais je sais pas comment expliquer, c’est un feeling ça ne coule pas de source. Au niveau de l'appréciation non c'était sensiblement la même chose, par contre c'est vrai que la plupart (du moins les dernières) étaient bien plus cochonnes.
Esope a écrit :
05.04.21
Et un dernier point, mais qui est peut-être plus important que les autres:
Outre cette femme, qu'est ce qui a changé dans ta vie (confinement, télétravail, moins de vie sociale? moins de sport?)? Est ce que tout va bien dans ta vie mis à part le fait que tu bandes moins? Es tu stressé, déprimé, en burn out, en bore out, de quand date tes dernières "vacances"?
Ca aussi j'en ai parlé, mais globalement, tout ce que tu as cité ! J'étais en télétravail seul chez moi la journée, j'avais moins de vie sociale forcément et niveau sport j'en faisais chez moi mais voilà quoi rien à voir avec avant, je suis passé de 4 jours de muscu 1 d'escalade et 2 de basket à de la muscu chez moi quelques jours par semaine, j'ai l'impression d'avoir pris 30kg, enfin bref pas la joie non ! Par contre je ne suis vraiment pas de nature stressée donc pas de soucis de ce côté là, et je suis généralement toujours de bonne humeur, même si pour la première fois de ma vie c'est vrai que ces derniers temps ce n'était pas trop ça.

Salut,
Ç’est arrivé à plein de monde, moi le premier, et ça s’appelle l’appréhensionpar anticipation...
Tu bandes hors contexte de pression, c’est donc que tout va bien pour toi.
A l’approche de la pénétration, tu moulines au point de déclencher l’effet sur lequel tu focalises.
La solution: lâcher prise! Discute et rediscute! Augmente la complicité avec ton amie. Chauffez vous dans des endroits où vous ne pourrez pas aller plus loin. Pratiquez le tantrisme ponctuellement! Le tout c’est de dédramatiser. Ça va venir. Et tu n’as aucune obligation de performance! Je te parie que dans un mois vous ne quitterez plus le lit 😉
"Franchis d'un pied ferme la limite de l'ombre, droit comme pour une parade, et souris, même, si tu y parviens"

- Celui qui veut le butin doit avoir une volonté ferme-

Focus a écrit :
06.04.21
Salut,
Ç’est arrivé à plein de monde, moi le premier, et ça s’appelle l’appréhensionpar anticipation...
Tu bandes hors contexte de pression, c’est donc que tout va bien pour toi.
A l’approche de la pénétration, tu moulines au point de déclencher l’effet sur lequel tu focalises.
La solution: lâcher prise! Discute et rediscute! Augmente la complicité avec ton amie. Chauffez vous dans des endroits où vous ne pourrez pas aller plus loin. Pratiquez le tantrisme ponctuellement! Le tout c’est de dédramatiser. Ça va venir. Et tu n’as aucune obligation de performance! Je te parie que dans un mois vous ne quitterez plus le lit 😉
Salut, si tu lis bien mes messages précédents il était question de ça au début, après et maintenant ce n’est plus exactement ça.

:? Donc au début c'était ça, mais maintenant, tu penses que "la baisse d'érection après quelques changement de position" est un autre symptome? :?

Tu as eu une situation, tu y as réagi intelligemment, la situation a baissé d'intensité, que veux tu qu'on te dise, à part de continuer comme ça, que ce n'est pas totalement réglé à 100%?

On reconnaît un arbre à ses fruits.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Trop dogmatique le 06.04.21, 22h04 par Onmyoji

Mec j'ai le même problème que toi mais en bien pire. Les origines du problème ne sont pas les mêmes par contre. Effectivement c'est un cercle vicieux. J'ai fait quelques recherches et j'ai trouvé deux méthodes qui semblent fonctionner d'après les témoignages. J'en ai testé une qui a bien marché mais qui n'était pas très agréable. Je testerai l'autre dès que possible.

Méthode 1: Médicaments contre les pannes. Je pense pas que t'en aies besoin, mais c'est la méthode que j'ai essayé. Je la mets quand même au cas où. Le but étant de réduire la dose petit à petit chaque semaine jusqu'à s'en passer complètement. Surtout, si tu essaies, ne prends pas la dose la plus forte et vérifies avec ton médecin qu'il n'y ait pas de risques. Et lis bien la notice, c'est très important.

Méthode 2: D'après plusieurs témoignages sur Reddit, les résultats sont incroyables. Il s'agit d'utiliser des fleshlights. Il faut qu'ils soient de bonne qualité et aussi fidèles aux sexes féminins que possible. Il faut les utiliser dans différentes positions, avec ou sans l'aide de porno, avec ou sans le partenaire ça n'a pas d'importance mais n'utiliser que les fleshlights pour se masturber. Le but étant d'habituer ton sexe à la présence de sexes féminins car apparemment même simulés, ton cerveau ne fait pas la différence entre un vrai sexe et un faux. Au bout d'un certain temps (quelques semaines ou quelques mois selon) ça devient un mécanisme, un réflexe de bander dur et durablement à la vue ou à l'approche d'un vagin.

Voilà, peut être que ça peut t'aider pour la partie mécanique. Pour la partie psychologique, si tu ne peux pas consulter, il faut en parler le plus possible à des personnes à l'écoute et compréhensives qui ne vont pas te juger, ça aide beaucoup!

Bonne chance mec!

Hello Guillaume,

Je pense que tu as très bien analysé ta situation et compris d'où venait le problème. Tu es effectivement rentré dans un cercle vicieux dont tu n'arrives pas à sortir aujourd'hui. Malgré le fait que tout se passe bien au niveau des préliminaires, au moment de la pénétration tu vas commencer à cogiter, anticiper, réfléchir, avoir peur de la dècevoir ect.. Tu te prépares limite mentalement à ce que cela arrive encore et au final ton corps suit tes pensées. Le sexe reste un moment que tu vis, qui est instinctif. A partir du moment ou tu vas te mettre à réfléchir tu sors de ce cadre ci.

La première solution que je te conseillerai est de faire un travail psychologique sur toi-même pour apprendre à gérer ces moments. Apprendre à te dissocier de tes pensées négatifs, à contrôler tout ce qui se passe dans ta tête pour juste vivre le moment présent. Cela va passer à travers de la méditation. Tu peux très bien consulter une psy sexuelle qui va t'apprendre et te guider à travers cela.

Sinon te faire prescrire via un généraliste des médocs qui te permettront de rebooster ta confiance en toi, qui te montreront que finalement tu y arrives bien et qui pourront aussi te permettre de casser ce cercle vicieux dans lequel tu es bloqué pour que tu puisses ensuite y arriver sans aide.

Le mieux est de faire les 2 pour quelque chose de plus complet, voir un généraliste qui te prescrira ces médocs et qui t'enverra probablement consulter une psy sexuelle pour apprendre à gérer ce qui se passe dans ta tête.

Répondre