Database!

Note : 114

le 16.10.2018 par Nonchalance

104 réponses / Dernière par Nonchalance le 24.02.2022, 23h59

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
C'est un truc qui est fréquent et beaucoup de gens en jouent pour séduire. Ce qui fait qu'on les aime moins pour ce qu'ils sont que pour ce qu'ils apportent comme sensation. Ça peut être sincère ou pas, dans tous les cas ça construit quand même des relations très instables basées d'un côté sur ce besoin (et on fait des conneries quand ce besoin n'est pas rempli. Ce qui expose à toutes les manipulations et luttes de pouvoir débiles), de l'autre sur une vision soit orientée par un idéal auquel on ne correspond que vaguement et d'autant plus que l'autre nous aime et se laisse aveugler soit orientée par un objectif et le besoin de nous plaire et nous maintenir sous emprise.

Fais l'expérience; si quelqu'un te dit qu'il t'aime bien et te sort des choses qui ne te correspondent pas forcément si tu regardes objectivement, même si ça fait plaisir, tu peux être sûr qu'en retour tu peux leur lire n'importe quelle liste de qualités même farfelue et l'autre sera aux anges. Parce qu'ils fonctionnent pareil, dans le regard de l'autre.

Je commence à me dire que de la même manière qu'il faut bien s'aimer parce qu'on a pas le choix, il faut se sentir désirable par défaut pour se protéger de ces besoins nuisibles. Il ne faut pas dépendre d'un regard extérieur pour ça.
Et peut-être que les mecs qui utilisent les nanas pour les oublier ensuite se protègent de ça. En adoptant une solution aussi toxique que leur mal.


Pour le "sexisme", c'est juste du réalisme de ne pas prendre les gens pour argent comptant. Ça peut s'appliquer à n'importe qui. D'aucun appellerait ça de la paranoïa mais je ne veux pas dire qu'il faut tirer des conclusions et bâtir des tonnes de fumisterie à partir de ces doutes. Juste qu'accepter naïvement tout ce qu'on te dit c'est t'exposer à la déception.
Tu devrais peut-être les faire venir chez toi, ou trouver des endroits à mi- chemin. Déjà ça permet d'avoir plus d'implication et moins de mauvaises surprises. Puis de te casser facilement si tu sens pas le plan au final.
Après que ce soit vrai ou pas ne veut pas dire que c'est toi qui es en cause. Elle peut finir par avoir la flemme, avoir un autre plan (cul ou autre) qui est juste un peu plus haut dans son échelle de priorité (parce qu'elle connaît mieux, parce qu'il lui apporte un truc que tu peux pas sur le moment côté pratique, etc), ne pas assumer son attirance envers toi (mais ça vient pas de ce que tu es...).
Tu peux au moins te dire que si elle relance c'est pas pour rien. Mais il y a des indécises. Tu devrais essayer de la faire s'engager en escaladant. Qu'elle ajoute un truc à la liste des choses qu'elle réalise pour toi avant de venir. Comme ça elle aurait plus de mal à te balancer des faux plans ça la ferait chier si elle s'est prise au jeu.

Pour tes soucis si tu n'as aucun trouble d'ordre biologique m'est avis que ce sont certaines de tes déceptions ou sales moments qui te pèsent encore, et évidemment le doute qui s'est installé. Le mieux c'est avec le psy mais si tu sais quoi cibler tu devrais peut-être commencer par de l'auto hypnose en attendant d'en trouver un bien pour toi.
Ton ambivalence (tes "paradoxes" ressentis), ton besoin de te valider dans leur regard et ta fébrilité quant au risque de ne pas les revoir (parce qu'elles te désireraient pas ou parce que tu les aurais déçues selon toi) te sapent de l'intérieur. Peut-être tu as des sources de stress chronique aussi qui te minent?
Dis toi que quand tu étais plus jeune tu n'aurais jamais douté pouvoir bander et satisfaire une femme. Là c'est pareil: une fois qu'elle est avec toi, fous toi du reste. Qu'importe qu'elle t'aime vraiment avant ou pas, qu'elle risque de te faire un faux plan ou pas, à cet instant elle est avec toi et tu vas lui faire découvrir son corps comme personne et elle s'en souviendra toute sa vie même si pas consciemment.
En vrai une fois que tu baises faut profiter de l'instant point, tu débranches le cerveau et tu laisses faire ton corps, normalement si rien n'est cassé il a les réflexes.
Ça va te passer. Bon courage
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 16.01.22, 23h29 par Nonchalance
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

OH MON DIEU!

PUTAIN!

Incroyable!

Extraordinaire!

J'ai jamais ressenti ça. J'ai encore du mal à appréhender ce que je suis en train de vivre et pourquoi mais c'est un truc de taré!

La deuxième femme avec qui je couchais dans mon dernier post. On est allé beaucoup plus loin, beaucoup plus souvent. Et à chaque fois c'est incroyable. Tellement incroyable que je n'ai plus besoin de regarder de porno pour me masturber. Tellement incroyable que mes problèmes d'érection sont réduits de moitié et sont sur le point de disparaître.

Et elle en redemande. Et elle ne manque pas de louanges et de complicité. Et je lui rends la même énergie sans crainte. Je suis sur un nuage. J'espère que ça va durer et même si ça dure pas j'ai enfin compris: pas de compromis dans le sexe ou dans les femmes que je fréquente. Soit elle me fait bander et envie, soit c'est mort. Je pensais que j'étais déjà assez intransigeant dans ma façon d'aborder les femmes mais je me rends compte maintenant que je ne l'étais pas assez quand j'ai déjà couché avec elles. J'étais plus dans l'optique: "Mieux vaut du mauvais sexe que pas de sexe du tout! " Et bah plus jamais!

Non, c'est vraiment ouf, je suis encore étonné et dans l'expectative. Pour ne rien gâcher elle est hyper fun et drôle. Je reste un peu sur la réserve pour une histoire plus sérieuse mais l'idée me plaît. Qui vivra verra et je suis bien en vie et elle m'en mets plein la vue en ce moment!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Yesssss! le 17.01.22, 00h05 par Crow
  • [+1] Bravo ! le 17.01.22, 02h30 par Onmyoji
  • [0] Like a boss ! le 17.01.22, 04h27 par The_PoP
  • [+1] Like ! le 17.01.22, 10h12 par Jalapeno
  • [+1] Bien joué le 17.01.22, 11h58 par Citadin
  • [+1] Yesssss! le 17.01.22, 20h27 par BirdonTheWire
  • [+1] Bien joué le 21.01.22, 16h34 par Gafano
  • [+1] Like ! le 28.01.22, 11h25 par Esope

On m'a proposé un mariage arrangé. Je précise que c'est un mariage arrangé et pas un mariage forcé et que la concernée est plus que partante. Je ne pensais pas que ça aurait autant d'attrait pour moi. J'ai envie de me lancer, de faire genre de rentrer dans le droit chemin de la religion, de construire une vie chiante avec une femme et des enfants, une vie banale... C'est là où la dualité de ma double culture est vraiment nichée, dans les choix de vie. C'est facile de penser que c'est une mauvaise idée et que je devrai construire quelque chose que je veux vraiment, m'accrocher à mon indépendance et ma relative liberté. C'est facile de croire que le modèle occidental est supérieur et que je me fourvoierai à prétendre être ce que je ne suis pas. Mais je sais que quand on prend une décision à contre sens de ce qui est déjà sûr et difficilement amovible, il y'a autant de place pour les regrets que pour la réalisation de soi. Est-ce que j'ai vraiment encore du courage en moi? N'en ai-je pas marre de lutter et de prendre des coups? Oui j'ai progressé et j'ai accompli des choses dont je ne me savais pas capable mais n'est-il pas vrai que l'estime que j'ai pour moi est perçue comme une arrogance mal placée, une suffisance crasse dans l'insuffisance? C'est tentant. Et pour finir ce chapitre sur une note humoristique et ironiquement toute aussi crasse que ma suffisance: la potentielle fiancée est vraiment incroyable de beauté 😑

Si je suis tout à fait sincère, c'est le fait de comprendre et d'user de mon pouvoir de séduction en ce moment qui me retient de céder à cette offre. Non seulement je plais à plusieurs femmes (dont une potentielle fiancée très belle et qui ne m'a vu qu'une fois), mais la femme qui m'a ouvert de nouveaux horizons sexuels (Aimante) est toujours présente au tableau. La femme qui m'a planté au dernier moment d'il y'a un peu plus d'un mois a aussi essayé de faire un petit retour. Tout cela est très flatteur.
Et c'est toujours incroyable sexuellement avec Aimante, j'ai l'impression de plonger dans un puits sans fond de plaisir et d'exploitation sexuelle et d'en être qu'au tout début. J'ai également essayé de faire avancer l'histoire sous un angle plus sérieux et exclusif mais elle est réticente alors que on a déjà presque tout du couple et c'est elle qui est responsable de ça. Elle veut tout le temps me voir, on organise des sorties de folie ensemble, je vais souvent chez elle, je dors avec elle, je lui fais à manger, elle me fais à manger... Mais elle pense qu'il est trop tôt pour l'exclusivité et le couple. Et elle n'a pas tort. J'ai tenté le coup parce que l'histoire des fiançailles m'a fait paniqué et que je voulais une échappatoire sûre...

Elle est tout le contraire de ce qui est sûr et acquis. Profondément indépendante, sûre de ses choix et de son avenir, très ambitieuse que ce soit professionnellement ou dans tous les autres domaines de sa vie, très libérée sexuellement et incroyable de féminité, elle veut toujours aller plus haut, plus loin.
Vous vous demandez ce qu'elle voit en moi et qu'est ce que je fous avec elle. Bah de mon côté c'est facile, elle est hyper fun, hyper drôle et dans presque tous les aspects intellectuels, on se comprend facilement et intuitivement. Et en plus d'être une amante incroyable, elle est aussi aimante (d'où son surnom) et capable d'accepter mes aspects les plus vulnérables sans jugement. Du sien elle me perçoit presque pareil mais c'est surtout mon côté calme, serein et incapable de stress ou d'être submergé qui l'attire le plus. On diverge surtout sur nos ambitions. Elle a un esprit conquérant et planificateur, très orienté action et réalisation. Elle a la gniaque. Comme je l'ai dit plus haut, j'ai du mal à retrouvé mon souffle et j'ai du mal à me dire que je pourrai un jour atteindre mes objectifs. Oh, je continue d'essayer, je fais même de plus en plus de choses concrètes pour les atteindre mais sans enthousiasme et sans véritable optimisme en ce qui concerne le travail et l'indépendance financière. Et c'est là où le chemin de la relation sérieuse est bloqué. Nous sommes tous les deux conscients de la différence de priorités sur ces questions. Elle veut toujours plus et surtout, elle adore son taf et y est investie à 150%. J'ai toujours détesté travailler et le monde du travail et si je veux plus, je peux très bien me contenter de moins, mes priorités sont tournées vers autre chose. Ça a créé un premier froid entre nous. Je reste serein et je ne le prends pas trop à cœur, je sais à quel point ma vision de la vie est différente de la vaste majorité des gens et je l'accepte, je sais que beaucoup de personnes dans mon entourage voient de la valeur dans leur travail et que c'est une partie très importante de leur vie. Elle est plus anxieuse, se pose des questions... ne veut pas être en couple avec quelqu'un comme moi. Son stage finit en juillet. Peut être qu'elle trouvera du boulot ici. Peut être pas. J'ai du mal à me projeter. J'ai pas envie d'aller voir ailleurs non plus. Alors je profite des bons moments et je me demande si je devrai pas me marier et mettre toute cette incertitude derrière moi...

Je te comprends parfaitement. L'appel du confort (qui n'est pas nécessairement chiant pour autant) vs l'arène.

Mais : l'exploration et le mariage ne sont pas forcément mutuellement exclusifs. Tu ne serais pas le premier homme marié à s'aventurer en dehors des limites de son mariage. C'est possible si tu le veux, si tu l'acceptes toi même. L'option est là.


Bon ceci dit attention, un mariage c'est jamais facile, à plus forte raison si le casting a été expédié et que la mariée n'est pas vraiment ton choix. Et si enfant il y a dans l'équation, la situation peut vite devenir extrêmement compliquée si ça se passe mal. Mariage+ enfant, c'est probablement le choix le plus important de ta vie, mûris le soigneusement.

Autant tu peux te sortir d'un mariage pourri, mais cet enfant ne s'en ira pas, il te faut être prêt à lui consacrer ta vie, sans échappatoire possible (sauf si tu es un enfoiré mais je ne crois pas)

Déconne pas, sois sûr de tes motivations et de ce à quoi tu renonces...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Il y'a du vrai... le 11.02.22, 12h22 par Nonchalance
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

Merci de m'avoir répondu! J'ai plus que jamais besoin d'avis extérieurs autres que ceux de ma famille qui veux absolument que je me marie. Je suis grave perdu, encore plus qu'avant...

J'ai envie d'aller dans les deux directions en même temps mais c'est impossible, je ne peux pas me dédoubler.

C'est l'aspect religieux qui me rebute le plus dans le scénario mariage. Ma potentielle fiancée est croyante et veux se rapprocher de la religion. Je suis agnostique et j'ai un certain mépris pour la religion. Ce qui m'étonne, c'est que je réfléchisse au mariage malgré ça, je suis vraiment piqué 🤦🏿‍♂️ J'ai aussi peur d'une vie sexuelle chiante. Je sais maintenant que l'expression libre de la sexualité et du désir est un facteur clef pour me mettre en confiance et me permettre de bander. Je sais aussi que je ne pourrais pas tromper ma femme, c'est vraiment impensable pour moi.

Dans l'autre scénario sans mariage, c'est l'incertitude, le manque de clarté sur ce qu'on pourrait être dans quelques mois sans parler d'années.

Du côté de la potentielle fiancée, on partage la même double culture, c'est même plus prononcé pour elle car elle est métisse. On vient du même milieu social. On a les mêmes valeurs en termes d'entraide et de famille.

De l'autre côté, on a une sexualité géniale. Une entente intellectuelle rare. Des passions communes. Une communication hors du commun.

Je crois que c'est sur ça que je vais tabler. Communiquer le plus possible avec Aimante sur ce qui m'arrive en ce moment et voir s'il y'a de la place dans ses projections futures pour moi parce que pour l'instant j'ai vraiment du mal à me projeter avec elle. C'est pas très juste pour elle parce que ça ne fait que deux mois qu'on se fréquente et que les choses se précipitent mais je vois difficilement comment faire autrement sans tromper tout le monde.

Je pense que ton dilemme est surtout lié à un épuisement généralisé, sinon tu n'envisagerais même pas de te marier avec une fille avec laquelle tu n'as jamais couché et que tu ne connais que très très peu. D'après moi, le rapport bénéfice / risque est très mauvais dans cette configuration mais ce n'est que mon avis :wink:

Je crois que c'est sur ça que je vais tabler. Communiquer le plus possible avec Aimante sur ce qui m'arrive en ce moment et voir s'il y'a de la place dans ses projections futures pour moi parce que pour l'instant j'ai vraiment du mal à me projeter avec elle.
Ça me parait une bonne solution, si tu le fais sans la forcer à prendre une décision non plus. Sans lui parler du mariage en suspens, tu peux lui expliquer que tu te sens bien avec elle et que tu aimerais avoir plus de certitudes quant à un potentiel futur avec elle pour avancer. Lui dire que tu es dans l'incertitude pour le moment et que ça te mine.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 12.02.22, 08h55 par The_PoP
  • [+1] Compliqué le 12.02.22, 10h34 par Nonchalance

Yo, je suis en week-end en famille mais à mon retour je pense que j'ai des choses à rajouter. Essaie de ne pas te marier d'ici là aha !
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

Pareil que Jalap et FK.

Je te lis avec soin. J’ai moins le temps d’intervenir en ce moment.

Mais clairement si tu veux essayer d’envisager le mariage arrange, négocie au moins une période d’essai avant de dire oui. Vous emménagez 6 mois ensemble et après tu vois. Bref le minimum que tu ferais avec n’importe quelle fille.

Si ça fonctionne pas, tu te maries pas.


Avec ta chérie actuelle moi je ne lui en parlerai pas.
C’est à toi de faire ce choix. C’est à toi de choisir d’y croire ou non.
Là tu vas juste lui faire peur.



Mais entre nous t’as d’un côté un début de relation qui fonctionne et de l’autre côté l’inconnu le plus total.
Si on ne t’avait pas parlé de mariage arrange je ne suis même pas sûr que t’aurais envisagé de draguer cette meuf.



Bref je pige bien tout ce que cette « opportunité » servie sur un plateau a de séduisant avec ton semi constat d’échec actuel.
Mais je serais toi je réactualiserai peut être mon constat : t’as bien une nana avec qui les baises sont géniales et le reste aussi en ce moment en fait.
C’est juste un début de relation. Ça fait juste deux mois. C’est normal. Ça va peut être foirer ou marcher t’en sais rien. Mais de l’autre côté non plus t’as pas plus de garanties.

Bref.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] C'est pas si simple le 12.02.22, 10h34 par Nonchalance
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Je ne suis pas encore marié ha ha. J'entends ce que vous dites, la situation est un lieu plus compliquée que ça. Déjà, à la base, je voulais pas faire la rencontre, c'est mon oncle qui m'a parlé de mariage et j'ai accepté de faire une rencontre sans réfléchir pour qu'il me laisse tranquille.

Mon plan, c'était je vais faire la rencontre, je dis qu'elle me plaît pas et je suis tranquille pour quelques mois/années. Je suis allé à la rencontre...

Et elle m'a plu. Tout de suite. C'était pas un coup de foudre mais presque. Et plus je lui parlais et plus elle me plaisait. Ils m'ont bien eu les bâtards, ils ont choisi la seule femme qui allait me faire craquer. Et pire encore, ça aurait pu être à sens unique mais j'ai bien vu que je lui plaisais aussi, d'ailleurs elle s'est empressé de le faire savoir à mon entourage pour bien montrer qu'elle était partante pour le mariage... Si je m'en étais tenu à mon plan d'origine et que j'avais dit non direct, j'en serais pas là mais ce n'est pas ce que j'ai fait, elle me plaisait vraiment. Et maintenant que ma famille le sait, elle veut que ça se fasse.

Le plan c'était on apprend à se connaître en de voyant de temps en temps et on décide de ce qu'on fait au bout d'x rencontres. Sauf que religieusement ça ne peut pas se passer comme ça (même si presque personne ne respecte maintenant sauf pour les pratiquants les plus hardcores) et comme elle n'y connaît pas grand chose et qu'elle veut se rapprocher de la religion, elle a suivi les conseils... de pratiquants hardcores. Donc plus de rencontres, pas d'échanges par messages ou téléphone, il faut que je prenne ma décision après l'avoir vu deux fois.

Après quoi, si on se marie religieusement, on peut se fréquenter sans consommer le mariage (on peut aussi le consommer mais ça devient plus compliqué pour le divorce religieux et surtout le remariage pour la suite, surtout pour les femmes), apprendre à se connaître et décider au bout de quelques mois si on veut vraiment construire notre vie ensemble ou s'il vaut mieux s'arrêter et dans le cas où on arrête, il y'a divorce religieux.

Bref, je sais que c'est bizarre mais mon envie de me marier n'est pas dûe au désespoir, c'est un vrai désir. C'est là où je parle de combat de doubles cultures. Clairement, je vis deux vies parallèles, un peu comme l'intervenant Paul dans le topic enflammé de ces derniers jours sur FTS, et les deux vies sont maintenant en conflit cristallisé par les choix que je dois prendre maintenant. J'ai l'impression d'être dans un jeu vidéo et JE SAIS que la décision que je vais prendre dans les prochaines semaines va emmener ma vie dans deux directions totalement opposées.

D'un côté, l'exploration, l'aventure, le challenge constant et j'aurai pas le choix, il faudra que je m'en sorte et que j'ai des résultats satisfaisants parce que je n'aurai plus de filet de sécurité sur lequel retomber comme j'en ai eu jusqu'aujourd'hui ou en tout cas, j'aurai perdu toute crédibilité et estime de la part de beaucoup de membres de la famille. Et c'est là où ça blesse, je n'ai jamais réussi dans mes tentatives d'aventure. J'ai appris mais pas assez pour transformer les essais en quelque chose qui est à la mesure de mes ambitions et je ne sais pas si j'ai encore le temps d'être un aventurier à mon âge.

De l'autre la sécurité, les certitudes, un chemin pavé et lequel ma seule source de support constante pendant toute ma vie m'encourage à emprunter. Et aussi les restrictions religieuses, le rapprochement avec une famille qui m'étouffe parfois (mais bon, je peux toujours déménager), l'abandon de mes plus grandes ambitions...

J'ai vraiment l'impression d'être dans un jeu vidéo...

Le plan c'était on apprend à se connaître en de voyant de temps en temps et on décide de ce qu'on fait au bout d'x rencontres. Sauf que religieusement ça ne peut pas se passer comme ça (même si presque personne ne respecte maintenant sauf pour les pratiquants les plus hardcores) et comme elle n'y connaît pas grand chose et qu'elle veut se rapprocher de la religion, elle a suivi les conseils... de pratiquants hardcores. Donc plus de rencontres, pas d'échanges par messages ou téléphone, il faut que je prenne ma décision après l'avoir vu deux fois.
Pour moi c'est un gros gros red-flag. Je ne sais pas si ton point de vue a évolué là dessus mais je crois que tu n'étais pas passionné par la religion à la base, non ? Alors comment tu vas faire avec ces pratiquants hardcore qui interviennent déjà dans sa (votre) vie privée. Qu'est-ce que ça va être si vous êtes mariés ? Des mecs qui vont te dire en permanence ce que tu dois faire, où tu dois aller, qui tu dois écouter, quand tu dois baiser, etc ?
je ne sais pas si j'ai encore le temps d'être un aventurier à mon âge.
Ca me fait toujours chier quand on me rabache ça, mais d'expérience : oui tu as encore bien le temps de vivre de nouvelles aventures :wink: Et apparemment tu es déjà en train d'en vivre une donc oui, tu as déjà réussi et tu y parviendras encore si nécessaire.
De l'autre la sécurité, les certitudes, un chemin pavé et lequel ma seule source de support constante pendant toute ma vie m'encourage à emprunter. Et aussi les restrictions religieuses, le rapprochement avec une famille qui m'étouffe parfois (mais bon, je peux toujours déménager), l'abandon de mes plus grandes ambitions...
Ta "source de support constante", c'est ta famille ? ? Il me semble que tu as bien aidé ta famille par le passé (financièrement notamment), mais est-ce qu'ils t'ont toujours soutenu eux ? Est-ce que soutenir quelqu'un ce n'est pas justement l'encourager à faire ses propres choix et ses propres expériences ?

Désolé si je te challenge un peu durement mais j'ai l'impression que tu te racontes une sorte de conte des milles et une nuits qui risque de ne pas être aussi rose une fois mis en pratique...

@Nonchalance : personne ne te dit que c’est simple hein. Et pas grand monde n’aimerait être à ta place.

Ceci étant dit.

Tu expliques que c’est un choix de l’envie mais dans tes arguments reviens très souvent l’idée de ne pas perdre le «  soutien » de ta famille au cas où…

Tu devrais tout de même t’interroger. Ce soutien est « conditionné » au fait que tu te marries, que tu fait ce qu’ils attendent de toi. Il l’est aujourd’hui a priori et il le sera encore par la suite lorsque vous rencontrerez d’autres difficultés. Il te faut pour ce soutien renoncer à ta liberté de choix pour les sujets les plus essentiels de ta vie.
Laisser rentrer dans ta vie et accepter déjà le dogme d’une religion en laquelle tu ne crois pas, et de personnes ayant déjà de l’influence sur ta femme sans même que vous vous connaissiez…

Je trouve personnellement que c’est un prix trop lourd à payer.

Surtout que là ça ressemble quand même vraiment au gros piège a cons classique. Tu me vois deux fois et après « ah non je suis religieuse ». l’argument du sexe avant la religion est « contourné » depuis belle lurette par les amants de tous âges sans problème.

Tu ne seras jamais autant en position de « force » qu’aujourd’hui pour imposer tes conditions, et pourtant tu n’a à priori la main sur rien.

Fais l’exercice. Enlève ce qui est possible ou pas possible de ta tête et demande toi comment tu ferais.
Enlève les conséquences.

Étonnamment tu vois, un job alimentaire (voir mieux, après tout je vois pas bien pourquoi tu trouverais pas un job sympa) te procureras probablement la même sécurité sans te demander le quarts des sacrifices exigés la…

Bref, si t’étais autonome financièrement j’ai l’impression que tu ne te poserais même pas la question et surtout ta famille accepterait probablement tes choix sans broncher.

La femme de mon meilleur pote est algérienne et est passée par les mêmes questionnements/pressions/situations que toi. Et mon petit doigt me dit que t’as pas envie de lire ce qu’elle pourrait écrire aujourd’hui de ta situation :D


Courage à toi
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Bon, je vais sans doute abonder dans le sens des autres, mais aller dans une voie de garage parce que tu n'es pas sûr de pouvoir accomplir ce que tu veux c'est un abandon qui va t'affecter bien plus que de lutter et prendre des coups parce que ça tu peux en être fier.
D'autant plus que c'est influencé par d'autres personnes et c'est un traquenard. Et évidemment c'est séduisant.

Déjà c'est dirigé par des intérêts externes qui sont pas des supports mais de mauvaises influences.
Pour moi tu les as toujours supportés, eux ne te rien apporté à part foutre ton business en l'air et t'empêcher de te développer.
Ils cherchent à te faire rentrer dans le moule et ça commence par le mariage et ça finira par ta religion, ton mode de vie, tes enfants que tu devras faire parce que tu dois pas attendre, que tu dois éduquer comme ci et pas comme ça etc.
Ils y ont peut-être aussi des intérêts financiers comme une dot.
En outre, la nana est peut-être jolie et sympa mais tu sais pas à quel point elle est vraie. Peut-être qu'elle s'adapte à toi pour échapper au carcan de sa famille, ou à une situation de merde etc. Mais qu'en vrai vous ne pourriez pas vous sentir.
Faut se méfier de toute personne qui a une contrainte qui peut la pousser à une relation parce qu'une fois que tu enlèves la contrainte tu vois son vrai visage.
C'est vrai aussi pour les mariages pour les papiers, pour émigrer vers un pays plus riche, pour faire des enfants avant la date limite, pour ne pas être seul, pour sortir de son marasme relationnel (parce qu'on est la seule personne qui veut bien récupérer et soigner l'animal blessé...) ou social (les mariages sous la communauté de bien par défaut que du bonheur), pour sortir d'un contexte familial, etc.
Puis tu viens de franchir plusieurs étapes que tu ne souhaitais pas franchir un peu forcé. Sans t'en rendre trop compte. Et ne crois pas que tu pourras t'arrêter à l'étape divorce religieux. On continuera à te mettre la pression. Ton oncle profite de ta relative fragilité et malléabilité du fait de tes revers professionnels.
Trouve un boulot, éloigne toi d'eux parce qu'ils n'ont pas ton meilleur intérêt en tête.
Pour moi tu n'es pas à la ramasse, tu commences tout juste à prendre possession de ce qui est vraiment toi, mais tu penses que tu prends des coups parce que c'est encore imparfait et que tu vas devoir encore parcourir un long chemin avant de plus en prendre.
En réalité que tu sois en pleine possession de tes moyens ou pas, tu ne pourras pas éviter des coups. Parce que tu es soumis à l'aléa de la rencontre. Des motivations de l'autre, qui ne sont pas toujours en accord.
C'est un immuable de la vie amoureuse, à moins de choisir un mode où tu prends et où tu ne cherches pas à partager (en gros le mode séducteur qui fait des rencontres, impose ce qu'il veut et n'est pas prêt à des concessions en mode ça passe ou ça casse, ou celui qui ment et joue sur plusieurs tableaux).

Mais ce n'est pas absent d'un mariage arrangé, c'est même pire puisque des contraintes externes viennent se mêler au tableau (de ton côté et du sien). Et que dans un tel contexte la possibilité que ta partenaire ait un agenda caché ou ne se montre pas sous son vrai jour est démultipliée.

Tu as bien plus à tirer de ton Aimante, de cette femme qui est revenue vers toi, et de bien d'autres que tu ne connais pas encore. Et de gagner ton indépendance intellectuelle, morale et financière vis-à-vis de ta famille. Coupe le cordon. Tu ne seras jamais un homme indépendant et autonome sans ça. Là tu es dans une dépendance et une pseudo adolescence parce que tu es toujours forcé de prendre en compte l'avis de tes parents.
Et même si tes parents t'aiment parfois ils voient pas ce qui est bon pour toi. Et d'expérience (assez proche sur certains aspects, l'effet/ harcèlement "à 30 ans tu es toujours seul, tu vas finir seul - et en filigrane, "sans petits-enfants pour nous"-, tu devrais être plus ouvert et choisir une femme qui a envie de de poser plutôt que de chercher le coup de foudre"), les décisions qu'on prend avec ce genre de pression sont pas les meilleures pour notre bien-être
Sauf qu'un mariage c'est sérieux, ça a des conséquences. Encore plus dans ton cas si c'est religieux (rien te dit que tu seras pas dépouillé d'une partie de tes biens ou autre obligation vis-à-vis de la famille de l'autre. Ou qu'un mec de la famille de l'autre voudra pas te mettre la pression, ou autre).
C'est un piège, retire tes doigts tant que tu peux et récupère au passage ton libre arbitre
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

@Onmyoji @The_PoP

C'est marrant parce que je ne me reconnais pas vraiment dans la situation que vous décrivez. Je pense que vous vous fourvoyez sur ma famille et mon rapport avec elle. Et c'est de ma faute peut être étant donné la façon dont je l'ai décrite. En tout cas, je sais qu'ils n'ont que mon meilleur intérêt en tête. Le truc c'est que ce meilleur intérêt est aux antipodes de ce qu'est le meilleur intérêt dans une société occidentale. Et moi dans tout ça, j'ai les deux mentalités, j'ai les deux points de vue et je suis attiré par les deux. C'est ça que vous ne comprenez pas, je pense. J'ai ENVIE de me marier. J'ai ENVIE de fonder une famille, de suivre ce chemin tout tracé. Je sais comment ça va se passer, ce ne sera pas un compte de fée et ça ne me fait pas peur. Les seuls modèles de réussite qui m'inspirent du respect viennent de mon autre culture. Tous les mariages qui ont fonctionné que j'ai vu dans ma vie sont des mariages arrangés. Et contrairement à ce que vous pouvez croire, il y'a un vrai respect et une vraie dynamique de couple dans ces mariages, il est très rare qu'il y ait des maltraitances de part et d'autre, surtout dans ma culture qui a des héritages matriarcales.
Quand à la jeune femme en question, elle est plutôt libre de ses choix, son père et la famille de son père qui est française d'origine est très proche d'elle et n'est pas du tout religieuse, si elle avait voulu fuir, elle l'aurait fait sans aucun problème.

Maintenant, le cœur du problème que j'ai réussi à identifier. Dans ma famille, on me respecte, je suis quelqu'un. Non seulement pour ma participation financière mais aussi parce que j'ai un statut familial et social inné très élevé. Je suis l'aîné. Je suis un enfant désiré. Avant mon arrivée en France, j'étais comme un petit prince et traité comme tel (prince miséreux, mais prince quand même). En plus de ça, je n'use pas de mon pouvoir d'aîné et de chef de maison pour assouvir mes désirs personnels, au contraire, je ne juge pas et j'essaie de pousser les gens qui sont à ma charge vers l'avant ce qui génère encore plus de respect pour moi que pour mon frère cadet qui est bien plus impliqué que moi dans les affaires familiales mais est aussi beaucoup plus dictatorial.

De l'autre côté, je ne suis rien. Personne ne me respecte, les sacrifices que j'ai fait pour ma famille sont souvent incompris ou ridiculisés, je me suis mangé des portes à chaque fois que j'ai essayé de changer ma situation et ces dernières années, ce pays me déprime de plus en plus, j'ai envie de me barrer. Mes seules réussites de ces dernières années ont été d'ordre relationnelles, j'ai beaucoup grandi, beaucoup appris des autres et j'en suis à un stade où je suis enfin arrivé à mon objectif principal: une vraie connexion avec autrui et ce sur tous les plans.

Et voilà où j'en suis pour le choix. Rester dans le confort familial, bien qu' étouffant, avec le mariage je peux m'éloigner légitimement de ma famille tout en bénéficiant de leur support et créer une vie qu'une énorme partie de moi VEUX et DÉSIRE. Le seul truc qui me rebute, c'est le rapprochement avec la religion.

Ou aller dans l'inconnu, continuer à expérimenter, essayer de réaliser des ambitions difficiles avec pour seul support une jeune femme de 24 ans qui développe des sentiments pour moi mais qui ne comprends pas comment j'en suis venu à être qui je suis aujourd'hui malgré le potentiel qu'elle voit en moi et qui pense qu'il suffit de se sortir les doigts du cul pour réussir.

On m'aurait présenté cette fiancée il y'a trois mois, je me serai pas poser autant de questions, je serai sans doute déjà marié, c'est la seule femme qui jusqu'à présent dans ma vie m'a plu au premier regard.

Et maintenant, je me sens tellement bien avec Aimante que je suis dans un tourment. Je vois du potentiel et j'ai envie de miser dessus.

Je vais probablement refuser le mariage. Je vais perdre de l'estime et du prestige dans ma famille, ma seule constante parce que le mariage est ce qu'il y'a de plus important dans ma culture et c'est comme si j'avais refusé un poste de CEO à Google. Et je vais probablement donner une chance à un chemin semé de doutes et d'incertitudes et j'ai peur de le regretter...

EDIT: Je crois que je suis vraiment surpris par ce désir de mariage et de stabilité et que c'est pour ça que j'ai présenté mes proches comme fautifs de la décision que je vais devoir prendre. Ça me mets directement face à toutes mes contradictions et je pensais que j'avais le temps de dénouer tout ça.

Moi je pense que je comprends l'envie de se marier, de construire un foyer, des racines.

MAIS aucun



AUCUN mariage n'est simple et facile. Même en choisissant soigneusement une femme exceptionnelle c'est difficile donc attention avant de faire un choix décisif, tu ne connais pas cette femme son caractère, ses défauts, ses difficultés, ses fantômes et ses démons. C'est juste ça.

Ne fais pas l'erreur naïve de croire que ton mariage sera une croisière en eaux calmes, ça ne sera pas le cas, car aucun mariage, même solide, même sain, ne l'est.

Un mariage avec une personne que tu ne connais pas, c'est extrêmement hasardeux, c'est là dessus que personnellement je veux attirer ton attention. Et ce, même si les premières impressions sont bonnes.


+ tu ne te maries pas que avec elle, tu te maries avec sa famille, ça rajoute un gros élément de risque et de chaos.
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

Pareil: je comprends ton envie, c'est légitime. J'ai eu la même. Je l'ai toujours à un certain degré.
Ce que je te dis c'est que ce que tu désires, tu ne le trouveras pas de cette manière à mon humble avis.
Quant à notre perception de ta famille pour ma part je n'ai pas oublié les épisodes où tu mentionnais des arnaques, de la négligence dans tes affaires, l'absence de soutien psychologique quand tu traversais une passe dépressive dure, voire il me semble quelques épisodes conflictuels assez sérieux avec ta mère (mais ça je peux me tromper).
Je ne suis pas en train de dire que toute ta famille est mauvaise. Juste que tous à un moment ou un autre ont trouvé une raison de pas être très clean avec toi. Même si c'était pas tous en même temps.
C'est aussi plus facile de voir l'herbe plus verte ailleurs. De voir la surface de relations différentes de ce que tu vis ici et de te dire que c'est beau. Quand tu étais parti et avait ton business dans ton pays d'origine, tu n'étais pas si enthousiaste. Tu étais content d'être considéré, et c'est un élément récurrent chez toi (et là tu veux peut-être être considéré comme un homme accompli et respectable par ce mariage). Mais le carcan culturel t'étouffait (relis toi au besoin, ça sert aussi à ça). Ici tu n'aimes plus parce que tu galères mais une part de ta galère vient du fait que tu es souvent retenu dans ton épanouissement par ta famille. Tu ne fais pas les choix que tu veux. Tu fais des choix contraints. Tu restes dans un environnement où l'ombre familiale se projette sur tout ce que tu fais. Tes boulots, tes loisirs, tes relations, ton développement.
Si tu étais libre et sans attaches que ferais-tu pour résoudre tes galères?
Partant, est-ce que tu pourrais accomplir ton envie? Probablement oui. Avec une vie saine tu pourrais construire avec des femmes saines aussi. Tu serais plus confiant et moins "torturé" (le terme est fort. Mais disons que tu es en désaccord avec ton environnement, ta vie du moment, ça n'aide pas à être aligné avec ses principes et ce qu'on désire donc à attirer les gens en accord).
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Bon garde en tête que je peux me planter.
Que je ne connais effectivement pas grand chose de toi d’autre que tes écrits ici.
Que clairement j’aimerais pas être à ta place face à ce dilemme.
Et que j’essaye de ne pas mettre de jugement de valeur dans tout ça.


Ce qui m’interpelle dans ce que tu écris c’est que j’ai l’impression que ta frustration professionnelle et sociale face à ce que tu sembles ressentir comme un échec dans ta quête de la réussite influe grandement sur un choix qui concerne ta vie affective…

Le lien entre les deux est évident et je le comprends c’est la vie sociale, l’image renvoyée aux autres.

Mais je ne peux m’empêcher de penser que c’est bien deux problèmes distincts. Te marier ne solutionnera pas ta frustration de réussite, au risque d’y ajouter une frustration sexuelle et émotionnelle forte. C’est un pansement sur une jambe de bois.

Personnellement en ce moment je te vois plutôt en réussite dans ta vie amoureuse puisque tu fréquentes une femme avec laquelle tu arrives à te sentir bien.
Pour le reste, je ne dis pas que c’est simple, ou facile, je dis juste que cela ne se solutionne pas en se mariant avec une inconnue.

C’est deux problèmes distincts. Ou une fuite en avant pour masquer un problème.


Un statut social s’écrit aussi par un statut professionnel, même (surtout ? ) dans ta culture.


Rajoute à ça que comme dit plus haut, et c’est un mec heureux en mariage qui te dit ça, t’as probablement comme tout le monde même pas idée de ce qu’il faut comme conditions pour te donner une chance d’une vie de couple de longue durée heureuse. Et vu tes principes par ailleurs, cela revient à jouer à la roulette russe avec un flingue sur ta queue.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 13.02.22, 22h30 par Jalapeno
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Un conseil que je peux te donner c'est relis tes journaux. C'est l'intérêt d'un journal en fait.
Regarde où tu en es dans ton évolution.
C'est quoi la "deadline" pour annoncer ta décision ?

@The_PoP Un statut social peut être lié à un statut professionnel dans ma culture mais ce n'est pas une obligation. Ce qui compte c'est avant tout le mariage. La vie de famille. La lignée de notre famille. La société est divisée en castes plus ou moins souples car tout le monde côtoie tout le monde mais y'a quand même une différence entre le pauvre d'une bonne famille et le pauvre d'une famille moins renommée. La femme que l'on m'a présenté comme moi même venons de la même caste et en France nous avons le même niveau de vie et à peu près le même niveau de salaire donc nous avons exactement la même "endogamie" sociale. Aimante est clairement plus privilégiée que moi et il y'a des choses dans ma vie qu'elle a beaucoup de mal à comprendre même si elle est assez intelligente et cultivée pour.

SINON!

J'ai refusé le mariage avant même de poster ici mon deuxième message qui en parle, je ne suis pas fou. Mais il y'a encore moyen de changer d'avis tant qu'elle n'est pas mariée...

Après avoir réfléchi et relu mes posts, le cœur du problème, c'est pas le mariage, c'est ce que je veux pour mon avenir et ces trois dernières années, j'ai laissé tomber tous les projets importants qui me lient à ma culture occidentale pour ne garder que la partie loisir. Ce que je construis en ce moment d'important pour moi, c'est lié à mon autre culture. C'est la rencontre avec Aimante qui a ranimé mes ambitions abandonnées mais elle est la seule source de discipline et de motivation qui me donnent la force et l'envie de continuer sur les sentiers abandonnés. Et c'est assez injuste pour elle, elle n'a rien demandé.

J'ai été honnête avec Aimante. Je ne lui ai pas parlé de mariage ou d'autre femme mais je lui ai parlé des tempêtes d'enjeux qui me secouent en ce moment. Je lui ai dit que malgré tous les moments géniaux que je passais avec elle, je n'étais pas sûr que c'était le chemin que je voulais emprunter et qu'il y'en a un autre qui m'appelle maintenant et qui me donne envie et que ce chemin n'était pas compatible avec notre histoire. Ça lui a fait de la peine. Elle a pleuré. Elle m'a dit qu'elle s'attachait beaucoup à moi et elle m'a tout dit de bien et d'important si ce n'est un : "je t'aime"qui ne me semble pas nécessaire tellement il me semble évident. Ça m'a fait de la peine aussi. Je n'ai pas pleuré, j'ai du mal à pleurer et la dernière fois que j'ai pleuré pour une femme je l'ai regretté. Mais je lui ai tout dit de bien si ce n'est un je t'aime car pour moi, c'est loin d'être évident. Mais je crois que si.
Elle m'a dit qu'elle allait sans doute devenir plus distante et moins expressive car elle doit se protéger. Ça s'est vérifié depuis.

Vendredi et samedi, je vais filmer un mariage (ah oui, je filme des mariages maintenant, encore un projet qui rapporte de l'argent lié à mon autre culture). La demoiselle d'honneur est la potentielle fiancée qu'on m'a présenté. À la fin de ce WE je serai fixé sur ce que je veux et avec qui je le veux mais pour l'instant Aimante n'a pas de souci à se faire. Je regrette juste de l'avoir blessée et la distance qui s'est créée entre nous et j'espère qu'on retrouvera ce même niveau d'intimité un jour.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] #rienCompris le 14.02.22, 15h09 par Onmyoji

Je ne suis pas sur de t'avoir suivi Nonchalance, pourquoi tu as mis de la distance avec Aimante ? De quel chemin incompatible avec votre histoire tu parles ?
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

1. Pas de mariage, je ne peux pas prendre une décision aussi importante après deux rdv avec une inconnue. La porte n'est pas fermée pour autant tant qu'elle n'est pas mariée, je peux redemander sa main plus tard si elle est encore d'accord et si j'en ai envie.

2. J'ai révélé à Aimante les troubles qui me traversaient en ce moment en lui faisant comprendre que le chemin que je peux emprunter dans un futur proche peut nous éloigner. Parce que ce n'est pas le projet de mariage qui m'a mis dans tous ces états mais les choix que je peux faire pour mon futur à savoir que tous mes projets actuels sont liés à mon autre culture et que dans ma culture occidentale je n'ai plus rien d'important si ce ne sont des loisirs et des relations éphémères d'amour et d'amitiés. Ça l'a rendue triste, elle m'a avoué des sentiments sans dire qu'elle m'aime, j'étais triste aussi et j'ai avoué des sentiments également avec sincérité même si je ne suis pas sûr d'aimer encore. Elle a décidé que tant que j'étais indécis elle allait prendre de la distance sentimentalement et c'est effectivement le cas.

3. Je filme des mariages pour gagner un peu (pas mal) d'argent avec des gars de ma communauté. Vendredi et samedi prochain, je filme par le plus grand des hasards le mariage de la meilleure amie de la potentielle fiancée qu'on m'a présentée et elle sera donc forcément là comme demoiselle d'honneur. (Ça fait quand même beaucoup de coincidences en quelques trois mois qui se produisent à la pelle. J'ai l'impression d'être un joueur de jeu vidéo qui a accumulé trop d'XP et qui utilise tout en même temps)

4. J'espère que j'ai pas gâché ma relation avec Aimante en essayant d'être honnête et que on arrivera à trouver le même niveau d'intimité qu'auparavant parce qu'entre temps, j'ai pris une décision qui lui laisse plus de place dans ma vie aujourd'hui et au moins jusqu'au dénouement de son stage en juillet.

Voilà, j'espère que c'est plus clair

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre