Amour à sens unique

Note : 2

le 06.05.2022 par SophCJ

8 réponses / Dernière par Ambreverte le 12.05.2022, 10h17

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
Salut à tous !

Comme l'indique le titre, je suis actuellement impliquée dans une histoire d'amour à sens unique, mais je ne suis pas la personne amoureuse, je suis la personne qui reçoit un amour qu'elle ne peut pas rendre.

Je suis en couple depuis 2 ans, tout va bien avec mon amoureux, la relation se construit très bien, je suis très amoureuse de lui. A côté de ça, au boulot, j'ai fait cette année la connaissance d'un collègue avec qui je m'entends bien. On passe du temps ensemble, il est gentil, agréable, je me sens bien avec lui... mais ça s'arrête là.

Sauf que, ça fait un moment que je me posais la question, et j'en ai eu la confirmation récemment, il a, de son côté, des sentiments, apparemment particulièrement forts, pour moi depuis un moment. Il a su (par moi) que j'avais quelqu'un, mais ça n'a visiblement pas suffi à faire passer ses sentiments.

Pour l'instant, tout reste normal entre nous, on se voit, on se parle, on rigole bien ensemble, comme si de rien n'était. Mais apparemment, il souffre de la situation. Il ne sait pas que je sais qu'il a des sentiments pour moi.

Qu'est-ce que je dois faire ? Comment je dois gérer la situation ?

Et, question bête, mais qu'est ce qui est "attendu" d'une personne dans ma situation ? Du point de vue des "convenances" je suis censée faire quoi ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 07.05.22, 01h34 par Onmyoji

Bienvenue. Et félicitations pour ta démarche très louable, puisqu'altruiste au fond.
Alors les convenances ne sont pas bonnes conseillères en matière de bien-être personnel, elles sont juste faites pour la paix sociale et la hiérarchie interpersonnelle.
Mais dans tous les cas tu n'as pas de contrôle sur les sentiments de quelqu'un d'autre. Que cela vienne d'une idéalisation de sa part ou parce qu'il te connaît particulièrement bien.

Cela dit, tu peux t'interroger sur le fait d'envoyer des signes troublants, mixtes:
Hormis le fait que pour certaines personnes ne pas envoyer de signes de désintérêt ou ne pas mettre de distance, de barrière est une forme d'approbation et d'intérêt (romantique) réciproque*,
Peut-être que les situations dans lesquelles tu passes du temps avec lui, les sujets que tu abordes, la manière de lui parler ou d'être sympathique, si tu lui fais des compliments, cela peut avoir l'air d'un intérêt romantique.
Alors que tu es juste sociable et amicale.
Mais si c'est compliqué pour toi de le voir souffrir et de te mettre le poids de cette attente sur les épaules, modifie ton attitude pour ne pas laisser d'ambiguïté. Ça pourrait aussi t'éviter des problèmes avec ton copain, parce que étonnamment beaucoup d'hommes ont une vision similaire de ces ambiguïtés (sans doute une des sources d'incompréhension entre les hommes et les femmes)

*Après s'il te parle d'une manière intime et que tu ne mets pas de barrière alors que tu sais très bien que tu n'es pas attirée par lui et qu'il est juste intéressant et agréable mais pas attirant, ce n'est pas une question de tort mais c'est une erreur, parce que là c'est pas uniquement de la passivité, c'est un manque de réactivité.

Pour t'expliquer pourquoi ça ne change en rien ses sentiments:
Si c'est le profil typique d'homme qui tombe dans ce piège s'il se tend lui-même,
Pour lui tu dois être une des rares femmes à s'intéresser à lui dans sa vie,
Tu dois être mignonne (plus que toutes les autres), sympa, et proche pour lui (Idem et idem), et pour lui ça doit être la chose la plus proche d'une relation qu'il a vécu dernièrement voire de sa vie.
Et il ne peut évidemment pas comprendre que tu sois à la foi si proche de lui et heureuse avec ton copain parce que ce genre d'esprit est très binaire et emprunt d'une forme de morale (et il verrait ça d'un sale oeil dans son couple).
Donc pour lui ça suggère anguille sous roche, que tu ne sais pas ce que tu veux, ou que tu n'oses pas parce qu'il a une tare (timidité, manque de confiance en soi, "laideur"), même si tu aimes sa personnalité.

Si tu as envie de dénouer cette situation, dis lui que tu te comportes comme ça avec tous tes amis et que ça ne signifie pas "rien de spécial" parce que l'amitié ça compte, mais rien de plus, que tu n'as pas d'attirance pour lui, que tu l'apprécies juste pour vos intérêts communs et le fait que vous vous entendiez bien, mais que ça ne fait en rien la flamme.
Ne t'en excuse pas parce que tu n'as pas à le faire et tu n'es pas responsable a priori de cette mauvaise communication (encore qu'il soit très possible aussi qu'il ne soit pas mépris sur tes sentiments propres, mais qu'il ait simplement décidé de rester malgré tout), et parce que c'est souvent douloureux au final d'être pris en pitié dans cette situation.

Peut-être que ce sera à toi alors d'arracher le sparadrap et de mettre la distance, car ce n'est sain pour aucun des deux, tu penses peut-être qu'il en souffrira mais c'est beaucoup mieux pour lui dans la longueur (après tu n'es pas obligée de couper les ponts mais éviter tout ce qui peut ressembler à une date ou une situation de couple, les compliments et les choses un peu intimes). S'il s'apitoie sur lui en réponse, évite de lui faire des compliments et de tenter de minimiser en lui disant qu'il trouvera d'autres filles:
- dans ce cas il comprend pas si c'est sincère pourquoi toi tu ne l'aimerais pas
- donc il se dit que c'est insincère parce que tu veux l'épargner
- donc il t'aime plus et il va se détester plus parce qu'on ose même pas lui dire qu'il est naze.
La bonne réponse c'est :
"Si tu penses que tu n'es pas assez bien pour quelqu'un, elle non plus ne peut pas penser que tu l'es, dans ce cas change ce qui ne va pas".

Après c'est pas facile pour toi et tu penses peut-être que c'est dommage de perdre un ami comme lui, mais si tu n'en as pas d'autre comme lui et que tu te sens bien d'une manière que ton copain ne t'apporte pas, peut-être qu'inconsciemment tu as trop bien accueilli la chose et il s'est mépris.

Bon courage
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Onmyoji a écrit :
07.05.22

Mais dans tous les cas tu n'as pas de contrôle sur les sentiments de quelqu'un d'autre. Que cela vienne d'une idéalisation de sa part ou parce qu'il te connaît particulièrement bien.
Si ton message, dans son ensemble, est louable, je n'aime pas cette réflexion en gras.

On peut très bien tomber amoureux de quelqu'un qu'on ne connaît pas, sans que ce ne soit le fruit d'une "idéalisation" (qui d'ailleurs, peu importe à quel point on connaît la personne est un passage obligé de tout sentiment amoureux).

Cette façon de dire que soit on connaît bien une personne dont on est amoureux, soit c'est qu'on l'a idéalisée, a tendance (c'est pas contre toi) à pas mal m'agacer.

Regarde la collègue de l'OP : il s'est pas tant trompé que ça, dans ses sentiments, étant donné qu'elle est suffisamment altruiste et bienveillante pour se soucier de son bien être. Il a donc eu raison, quelque part, d'en tomber amoureux.

Plus généralement, quand on tombe amoureux de quelqu'un, c'est qu'on pense, inconsciemment, que cette personne va nous apporter ce que (toujours inconsciemment), on cherche chez autrui. On peut se tromper, comme on peut avoir raison. Et on peut avoir raison dés le premier regard, dés les premiers échanges, sans connaître la personne.

On le voit d'ailleurs, parce que certains tombent toujours amoureux des mêmes personnes. Moi par exemple, à chaque fois que j'ai un coup de coeur pour quelqu'un, j'ai la joie de découvrir que c'est une personne bienveillante et sympa.

Ca peut être aussi beaucoup plus malsain : j'avais un pote qui choisissait toujours la fille qui n'allait pas seulement le rejeter gentiment, mais le rembarrer violemment en le taclant sur son physique. Et on connaît tous les histoires de femmes qui choisissent toujours un homme qui va les battre...

Et la répétition de tout ça exclue le hasard : si je tombe toujours amoureux de filles bienveillantes, c'est que très vite mon inconscient comprend qu'elles le sont et me fait tomber amoureux de ces filles. Si mon pote choisissait toujours les filles qui allaient briser son égo, c'est que son inconscient comprenait très vite que cette fille là allait lui infliger ça et le faisait donc aller vers elle. Et si une femme battue a choisi son homme violent, c'est que dés les premiers moments de la rencontre, l'inconscient de cette femme a compris que cet homme allait être violent et l'a poussée à le choisir.

Bien évidemment, les deux derniers exemples que je donne montrent que cet inconscient, qui en quelques secondes peut repérer que les gens que nous rencontrons ont ce que nous cherchons, peut être extrêmement pervers. C'est le cas quand on a souffert dans sa vie et que, malheureusement, on cherche chez les autres ce qui va nous faire souffrir et qu'on s'attache donc à de mauvaises personnes.

Ce n'est manifestement pas le cas du collègue de Soph, qui s'est lié à une personne suffisamment altruiste pour demander des conseils sur comment l'éconduire sans le blesser.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 07.05.22, 08h41 par Onmyoji

Bienvenue. C'est ton droit mais je pense que c'est plus une question de sémantique qu'autre chose.
Ce que tu décris tombe exactement sous le coup de l'idéalisation:
Tu ne connais pas la personne, ces qualités intrinsèques, ce qu'elle a choisi de développer, ses passions, son parcours. Tout ce que tu fais si tu ne la connais pas bien c'est de la supposer, à tort ou à raison, proche d'un idéal de femme plus ou moins bon ou toxique pour soi.
Je n'ai pas dit que l'on ne pouvait pas viser juste ou qu'il n'y a forcément que du hasard. Ni que c'était forcément une personne mauvaise pour nous. Seulement que c'est le fruit d'une absence de connaissance donc d'une projection, et si l'idéalisation est une étape de la formation du sentiment amoureux (je ne serai cependant pas aussi catégorique que toi sur sa nécessité et sa systématique, les psychés sont multiples...), on part de moins loin par rapport à la réalité quand on connaît la personne, il y a plus de chances qu'on ait un fond de vérité. C'est pas le cas quand un mec parle juste autour du café avec une nana de son boulot sans passer forcément des heures non plus et en abordant pas forcément des sujets très personnels... Là la déviation vis à vis de la réalité sera plus forte. Même si évidemment c'est très possible de partir très loin et de se faire de grosses illusions sur une personne qu'on connaît bien.
L'idéalisation c'est la distance à la réalité fondée sur du factuel, pas la raison ni le moyen pour lesquelles on les parcourt.
Quand tu n'as aucun fait tu pars de zéro même si tu arrives au bon endroit. Ça peut être du hasard ou de l'intuition si tu te dis que la fille est gentille alors qu'elle te regarde pas vraiment le mécanisme est biaisé. Ça vient de toi, pas d'elle.

Après tu fais un parallèle avec l'OP mais rien ne te dit qu'il l'aime pour son altruisme. Et puis on aime pas situating juste parce qu'il nous rejette pas et nous file pas de coups de pieds. Ou on devrait pas. Mais on est d'accord, je l'avais noté moi-même. Mais pour moi la gentillesse n'est pas une chose suffisante pour aimer quelqu'un, c'est juste la base.
Et puis tu noteras aussi qu'elle s'inquiète des convenances: ce n'est pas péjoratif mais pas totalement altruiste?

Quant à toi si tu es agacé c'est parce que tu te sens concerné (c'est pas une attaque, mais une explication). Tu as certainement la joie de découvrir que la personne est bienveillante et sympa parce que tu veux voir cela. Qu'importe qu'elle le soit réellement. L'esprit peux nous faire passer des vessies pour des lanternes, des coups ou du vide ou de l'ordinaire pour des gestes d'amour.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Coucou ! Avant de répondre, je vais déjà commencer par répondre à la question de Soph, en fait, histoire de ne pas polluer son topic pour rien.

Pour moi, tu "devrais" (étant entendu que tu ne "dois" rien faire de particulier) lui en parler directement, mettre tout ça sur la table, et le laisser décider, en pleine connaissance de cause, de comment il agit par la suite.

Je te conseillerais aussi de ne rien décider sans lui en parler, tu pourrais, en voulant agir par empathie, lui faire du mal involontairement.

Bonne chance en tout cas !

Alors, désolé, ça agace certains quand on fait ça, mais je vais répondre en citant ton message point par point, moi ça me paraît plus clair comme ça.
Onmyoji a écrit :
07.05.22
Ce que tu décris tombe exactement sous le coup de localisation:
Je pense que tu voulais dire idélisation, non ? :lol:

(C'était samedi matin, on comprend :lol: )
Onmyoji a écrit :
07.05.22
Tu ne connais pas la personne, ces qualités intrinsèques, ce qu'elle a choisi de développer, ses passions, son parcours. Tout ce que tu fais si tu ne la connais pas bien c'est de la supposer, à tort ou à raison, proche d'un idéal de femme plus ou moins bon ou toxique pour soi.
C'est là qu'on parle pas de la même chose : là tu me parles de ce qu'on est capable de savoir consciemment

Evidemment que ce serait très hasardeux de prétendre qu'on peut percevoir consciemment des qualités qu'on recherche consciemment chez quelqu'un qu'on connaît à peine. Ca reste possible, hein, mais bien sûr que c'est hasardeux.

Mais moi je ne parle pas de ça. Moi je parle de l'inconscient qu'on ne maîtrise pas et qui ne débouche pas toujours sur une prise de conscience claire.

Quand on tombe amoureux, ou qu'on développe des sentiments forts pour quelqu'un, ce n'est pas au niveau du conscient que ça se passe, c'est au niveau de l'inconscient.

On dit souvent "on ne choisit pas la personne dont on tombe amoureux", c'est en partie faux : on ne la choisit pas consciemment mais on la choisit inconsciemment.

Quand on tombe amoureux de quelqu'un, c'est parce que inconsciemment on choisit cette personne, parce que inconsciemment on pense qu'elle a les qualités qu'inconsciemment on recherche.

Et notre inconscient n'a pas besoin qu'on connaisse la personne aimée pour repérer ces qualités. Il se trompe beaucoup moins que notre conscient.

Et là où ça se corse, et c'est malheureusement là qu'on voit la puissance et la dangerosité de notre inconscient, c'est que parfois, ces "qualités" qu'on recherche chez les autres ne sont pas du tout, voire pas du tout du tout du tout, des choses saines.

Reprenons l'exemple, tragique, mais ô combien vérifiable d'une femme qui vole d'homme violent en homme violent : il est évident que à chaque fois qu'elle rencontre un de ces hommes, elle ne se dit jamais consciemment "ah, celui-là il va me frapper, allez je vais le voir". Pour autant, la répétition exclut le hasard : tu peux une ou deux fois sur un homme violent, si c'est récurrent et permanent, c'est que ce n'est pas du hasard.

Non, c'est que inconsciemment, cette femme cherche un homme violent.

Et là où ça m'interpelle, c'est que cela signifie que l'inconscient te permet de comprendre sur des inconnus, des choses aussi peu évidentes à repérer consciemment, même chez quelqu'un que tu connais depuis des années, que la violence envers un conjoint.

L'inconscient permet à une femme qui malheureusement cherche ce genre de relation toxique de repérer quel homme va lui "apporter" ce qu'elle recherche sans en avoir conscience.

(Je me sens obligé de préciser à ce stade que c'est bien évidemment horrible, qu'en aucun cas le fait que la femme choisisse inconsciemment un homme violent ne veut dire qu'elle mérite d'être battue et qu'en aucun cas ce n'est une excuse pour l'homme violent en question. Voilà, ça me paraît évidement mais je le dis).

Et pareil, si on reprend l'exemple de mon ami de fac :

Comment expliquer qu'en une année scolaire, il se soit amouraché de 4 filles (4 !) qui toutes l'ont repoussé violemment ? L'une d'entre elle l'a même harcelé !

Et il m'a confié que ça lui arrivait systématiquement

Là encore, la répétition exclut le hasard. Inconsciemment, il choisissait ces filles parce qu'elles allaient lui faire du mal. Et à chaque fois, bien qu'il me disait consciemment que cette fois-ci, celle-là n'allait pas le traiter comme ça, le schéma se répétait, encore et encore.

L'inconscient nous permet de repérer chez des inconnus, des qualités que l'on recherche et c'est pour ça qu'on en tombe amoureux.

Donc quand on tombe amoureux de quelqu'un, ce n'est pas de la spéculation, ce n'est pas du hasard, ce n'est pas de la projection ou de l'idéalisation, c'est l'inconscient qui parle et qui nous permet de trouver chez l'autre ce qu'on cherche au plus profond de nous.

Maintenant, ce qu'on cherche n'est pas forcément bon pour nous. D'où les relations toxiques, ou, pour baisser dans le drame, les déceptions amoureuses. On a bel et bien trouvé chez l'autre les qualités qu'on recherchait, mais, manque de bol, on se rend compte que ce qu'on recherche ne nous convenait pas. Enfin, on s'en rend compte, pas forcément... D'où ensuite la répétition.
Onmyoji a écrit :
07.05.22
on part de moins loin par rapport à la réalité quand on connaît la personne, il y a plus de chances qu'on ait un fond de vérité
Non, c'est pas ça qui se joue. Là tu me parles encore de conscience active.

Quand on tombe amoureux d'une amie de longue date, qu'est-ce qui se passe ? Eh bien tout simplement qu'on a changé par rapport au moment où on l'a rencontrée, que donc on a évolué dans nos recherches et que donc on est maintenant ouverts aux qualités que cette amie a à nous apporter et qu'on a repérées inconsciemment.

Pour donner un exemple, reprenons le cas de notre femme battue théorique et donnons lui un meilleur avenir :

Après des années à avoir enchaîné les relations malsaines, supposons qu'elle a travaillé sur elle-même, ces critères de recherche inconscients vont évoluer et elle va par exemple peut être tomber amoureuse d'un ami qui l'entourait et qui va lui apporter une bienveillance et une douceur qu'auparavant, noyées dans ces traumas et ces souffrances, elle ne recherchait pas.

Onmyoji a écrit :
07.05.22
C'est pas le cas quand un mec parle juste autour du café avec une nana de son boulot sans passer forcément des heures non plus et en abordant pas forcément des sujets très personnels


Ah si. Ca peut très bien suffire pour l'inconscient.

Onmyoji a écrit :
07.05.22
Quant à toi si tu es agacé c'est parce que tu te sens concerné (c'est pas une attaque, mais une explication)
Ah ben bien sûr, je me sens agacé parce que je me sens concerné, pas besoin de préciser que c'est pas une attaque, c'est totalement revendiqué et assumé de ma part :lol:

J'ai toujours trouvé agaçant quelqu'un qui me dit (et c'est peut être pas ton propos) "tu peux pas vraiment être amoureux d'elle, tu la connais pas".

Je suis à chaque fois tombé amoureux, tombé en crush, ai été attiré, par des filles ouvertes, agréables, bienveillantes, justement parce que j'ai souffert dans ma vie de gens froids et malsains/malveillants.

Et là encore, la répétition exclut le hasard. Je suis mieux constitué psychologiquement qu'une femme qui cherche des hommes violents, ou que mon ami qui cherche des filles méchantes, ma réaction à mes souffrances passées, c'est de chercher des personnes qui vont m'apporter l'inverse de ce qui m'a fait souffrir par le passé. Et je n'exprime pas là un sentiment de supériorité sur les malheureux qui n'ont pas encore dépassé leurs traumas psychiques, mais un sentiment de soulagement : y a au moins ça qui fonctionne chez moi.

Et enfin, j'en conclurais par une petite pique (pas malveillante) envers ce forum : tout ce que je viens d'exprimer, là, c'est terrible pour "vous". Parce que ça veut dire que vous vous posez des questions pour rien, que "vos" techniques de drague, vos conseils tout ça, ne servent pas à grand chose, que quelque part ce forum ne sert à rien : tout ce qu'il faut faire, c'est être soi-même, de façon à ce que les autres repèrent que vous avez en vous ce qu'ils recherchent inconsciemment. Le reste, c'est du bla bla.

Et si j'arrête la provoc un peu taquine, qu'est-ce que ça veut dire ? C'est en fait effrayant pour tout le monde ce que je dis, parce que ça veut dire qu'on maîtrise en vérité pas grand chose dans le jeu de séduction et que c'est conditionné par le hasard : vous rencontrez une personne qui a ce que vous recherchez et vous lui apportez ce qu'elle recherche : très bien vous aurez une relation.

Mais ça fait 3 inconnues qui dépendent du hasard : la rencontre (hasard), et la réciprocité (double hasard).

Et pire, parce qu'une fois que c'est fait, il faut encore que les 2 personnes recherchent des choses qui sont bonnes pour elles, sinon le couple ne tient pas.

ET ENCORE APRES CA : eh bien il faut que dans la durée, les 2 continuent d'être inconsciemment satisfaits par ce que l'autre a à apporter.

Bref, au fond, une fois qu'on a dit tout ça, on comprend qu'un forum comme celui-ci ne sert à rien.

Pour moi : mets de la distance entre vous.

Vous vous rendrez probablement service en vous simplifiant la vie.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Dxd, je n'ai pas parlé de conscient ou d'inconscient.
Tu es persuadé que l'intuition et l'inconscient sont tout puissants et omniscients parce que c'est souvent ce qu'on leur prête comme pouvoir pour dénigrer la logique.
En réalité ce sont juste les produits de ton cerveau, et si tu n'as pas une grande finesse de jugement quand tu réfléchis au problème consciemment tu n'en auras probablement pas beaucoup plus inconsciemment.
Ton cerveau intègrera peut-être quelques informations supplémentaires captées inconsciemment comme le langage corporel,
Mais ce qui compte ce sont aussi tes prismes de compréhension et s'ils sont pétés consciemment ou pas tu vas tirer de mauvaises conclusions et interprétations et sentiments, que ce soit sur le plan conscient ou inconscient.
Aussi il ne faut pas oublier que les choix relationnels se font à deux. Et que si systématiquement tu tombes sur la bonne personne c'est parce qu'elle sait détecter les gens dont le détecteur est pété, parce que son mode de fonctionnement fait qu'elle ne peut avoir son mode relationnel asymétrique avec des gens sains/qui ont un détecteur en état de marche (je n'assimile pas pas les deux, juste que pour accepter un mode de fonctionnement violent ce n'est plus une question de détecteur, c'est aussi une question de ce que tu es prêt à laisser passer).
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Bonjour DXD,
J'aime beaucoup ton message je le trouve très intéressant,tu as mis des mots sur ce que je pense également sur le rôle extrêmement important de l'inconscient dans les relations interpersonnelles mais j'avais moi-même du mal à formaliser ces pensées.
A ce propos,la question que je me pose depuis quelques années et que je ne parviens pas à résoudre (peut-être le pourras-tu) est pourquoi dans une relation durable mais pas officialisée dans laquelle seulement l'un des deux se sait (ou se pense) amoureux,l'autre (qui ne se sent ou ne se pense pas amoureux) peut être lui-même accroché à la relation et ne veut pas couper le lien d'attachement (malgré qu'elle présente des inconvénients)?Qu'est-ce qui est susceptible de se jouer inconsciemment pour la personne qui se pense ou se sait non amoureuse?Pourquoi refuserait-elle de laisser partir l'autre alors qu'elle a déjà des opportunités ailleurs?

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre