Plainte contre moi

Note : 11

le 02.05.2022 par pirouette

9 réponses / Dernière par basile le 03.06.2022, 17h46

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Répondre
Bonjour.

Je ne sais pas si je suis dans la bonne rubrique, et si vous allez pouvoir m'aider...
Mais j'ai vraiment vraiment besoin d'aide pour ne pas sombré..

Je suis sorti presque 2 ans avec une fille. Elle m'a quitté il ya quelques mois car j'étais distant avec elle. J'avais bcp de problèmes pro à côté, donc ça a préjudiciable à notre relation. Voilà l'histoire s'est terminée. Ça m'a terriblement affecté car c'était une relation sérieuse et sincère avec des projets à long terme.

J'ai été convoqué semaine dernière par la gendarmerie, car elle a porté plainte contre moi pour agression sexuelle et viol. Alors que pour moi elle a toujours été consentante. Je ne l'ai jamais jamais jamais jamais jamais forcé à faire qqch. Ou avoir des rapports si elle ne voulait pas. Si elle avait pas envie. Si elle était fatiguée. Ou voulait pas.

Je suis dans un cauchemar. Ça fait 1semaine que je dors plus, que je mange plus.
J'ai pris contacte avec un avocat pour assurer ma défense et ma bonne fois. Je n'ai jamais agressé une femme que ce soit elle ou une autre. C'est inconcevable pour moi.

Est ce que certains de vous se sont déjà retrouvé dans cette situation ? Les conseils sont les bienvenus car je suis à 2doigts de commettre l'irréparable ( j'ai consulté un psychologue ce week-end qui m'a dit que j'étais en grande détresse psy....).

MERCI
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 02.05.22, 17h25 par Jalapeno
  • [0] Courage le 02.05.22, 17h27 par Safrania95
  • [0] Courage le 02.05.22, 18h49 par The_PoP
  • [+1] Courage le 02.05.22, 21h32 par Onmyoji
  • [0] Courage le 03.05.22, 10h27 par Eloxford

Avocat + suivi psy seront effectivement tes meilleurs alliés en la matière.

Toujours difficile de te donner un avis constructif sur ce que tu dois ou non faire, puisqu'ici on n'a que ta version des faits évidemment. Restons donc prudents.

Ceci dit, j'imagine qu'avec 2 ans de relation plus une séparation à son instigation et motivée à l'époque à priori par de toutes autres raisons tu auras des éléments pour étayer ta vision des faits.
Si je comprends bien, à ce stade je crois que la plainte est circonstanciée, et que la police a pris le temps de t'entendre et de te questionner à ce sujet, tu dois donc en savoir un peu plus sur ce qu'elle te reproche non ?

Pour le reste et bien, garde cela pour ton cercle ultra proche dans l'immédiat, et si d'autres proches te questionnent à ce sujet reste très très prudent, succinct, et mesuré.

Tu as le droit de te sentir en colère. Tu as le droit de te révolter contre cette injustice si tu la perçois comme telle. Par contre personnellement l'irréparable ou la fuite seraient dans ce cas de figure là des options inenvisageables pour moi tant elles sèmeraient le doute dans l'esprit de mes proches.


Voilà, pas sur que mon commentaire puisse t'aider, mais je rajouterai simplement ceci. De mon vécu, il faut faire confiance à la justice, et travailler simplement à fond ton dossier et tous les faits/détails qui prouvent ta bonne foi. Un procès est toujours une épreuve humaine rude pour tout le monde, mais mon expérience des juges me fait dire qu'ils bossent souvent bien leurs dossiers. Même les complexes.

Dernière chose, le temps de la justice est un temps long, il va te falloir apprendre à continuer d'avancer avec cette épée de Damoclès au dessus de la tête, mais préparer ta défense va te forger tranquillement.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Post responsable le 03.05.22, 10h28 par Eloxford
  • [+1] Oui le 01.06.22, 16h48 par Popovski
  • [+1] Post de qualité le 03.06.22, 17h48 par basile
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Tu subis de plein fouet la "libération de la parole": dans les faits, on bafoue la présomption d'innocence et on te juge par ta nature et non sur l'habeas corpus, car il n'est plus nécessaire de prouver ce qu'on avance.
Les flics sont habitués à cela mais sont obligés de prendre les plaintes et de te mettre la pression. Certains seront de bon conseil, tu les trouveras peut-être cyniques mais ce sera eux que tu devras écouter même si ça te paraît inconcevable et répugnant.
En la matière vaut mieux un avocat qui connaît la loi qu'un avocat qui connaît le juge. Prends un avocat homme aussi. On peut se dire qu'en prenant un avocat femme on joue la carte de "une femme ne défendrait pas un violeur", mais les avocats par principe défendent tout. Et ils choisissent juste de le faire plus ou moins bien, dans tous les cas ils touchent leurs honoraires.
Donc de préférence choisis un mec, qui a de la bouteille, un mec pas dernière génération histoire de pas tomber sur un woke qui va te baiser plutôt que de te défendre, mais pas un vieil endormi non plus.
Et un mec avec lequel des gens que tu connais ont une bonne expérience (une affaire gagnée), tant qu'à faire.

Pour le reste, reste entouré, ne fais pas de connerie parce que si tu résistes assez et si tu mets en lumière ses mensonges souvent elle cèdera.
Évite aussi les réseaux sociaux tu risques de bouffer de la haine gratuite de misandres et de chevaliers blancs en manque de reconnaissance, parce qu'évidemment il y a un double standard qui n'est pas en ta faveur.
Recueille des témoignages de tes proches sur les situations où vous avez été en public ou privé ensemble pour montrer qu'elle n'avait aucune trace, aucun comportement significatif, récupère les photos, liste les messages où tu peux montrer que personne ayant été violé ne ferait ça.
On te parlera d'emprise, on cherchera dans les interrogatoires à te faire sortir de tes gonds, à tourner ce que tu fais sous un jour dégueulasse. Ne te laisse pas déraciner par ces injustices.
Sois sûr de toi et de ton bon droit et ne doute pas d'avoir commis par erreur quelque chose. Elle réécrit juste l'histoire parce qu'elle est insatisfaite de la fin de votre relation, et surtout parce qu'elle t'en veut et qu'elle est malsaine.
Prends soin de toi, prends du temps et fais toi aider par un psy.

Aussi fais le point sur ses allégations.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 03.05.22, 10h30 par Eloxford
  • [+1] Effectivement le 03.05.22, 16h40 par Citadin
  • [0] WTF le 01.06.22, 16h41 par Popovski
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Ta situation est certes très inconfortable mais il te faut garder ton sang-froid et rassembler tes souvenirs :

As-tu eu avant la séparation, pendant ou après une attitude, des mots, gestes prêtant à confusion ou même totalement malvenus ?

Existent-ils des écrits, sms, messages vocaux en ta défaveur ?

Ton ex-compagne porte-t-elle des traces physiques attestant de brutalités ?

As-tu des antécédents avec d’autres femmes ?

Peux-tu compter sur ton entourage notamment amical que vous avez certainement fréquenté à l’époque de votre couple ?

Et surtout, comment expliques-tu que d’une relation de couple sérieuse avec projets vous en arriviez à la situation actuelle ? Quel a été l’élément déclencheur ?


[Onmy, suis pas du tout d’accord sur certains points de ton post : 1/ la présomption d’innocence prime en procédure 2/ une avocaTE peut parfaitement défendre ce type de dossier 3/ la difficulté pour la victime d'apporter des preuves de viol fait que bon nombre de plaintes sont classées sans suite]
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Prends un peu de recul le 04.05.22, 23h09 par Onmyoji
  • [+2] Tout à fait ! le 29.05.22, 09h55 par Popovski

Bon. Va falloir être efficace.

Là, on est en matière pénale. Le principe de la liberté de la preuve s'applique. Donc vérifies si t'as pas tout ce qui peut prouver que non, t'as rien fait. SMS, des enregistrements (de quoi ? on sait pas, mais l'idée m'est venue comme ça), etc. Mais ça a déjà été dit.

Sinon, c'est simple : pas de preuve, pas de crime. C'est à elle de prouver qu'elle a été agressée/violée (selon ses dires). De son côté, elle peut facilement avoir rdv chez un médecin, prouver qu'il y a eu des coups, etc. Mais normalement, si t'as rien fait, elle a rien, pas de traces. Donc t'as pas à t'inquiéter.

Courage ! :wink:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Houston ? le 29.05.22, 07h31 par Onmyoji

Quelle que soit l'issue judiciaire, le mal sur sa réputation sera fait. Le doute planera toujours dans son entourage, et possiblement sur le net. Si vraiment il n'a rien à se reprocher, c'est terrible, et terriblement injuste.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 29.05.22, 07h31 par Onmyoji
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Une ex m'a fait le même coup (c'est peut-être la même, qui sait). Pourtant j'avais explicitement demandé son consentement avant de faire l'amour avec elle. Et on s'est revu par la suite.

Je pense qu'elles font ça pour l'argent.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas si simple le 29.05.22, 09h15 par FK

Shadow2 a écrit :
29.05.22
Bon. Va falloir être efficace.

Là, on est en matière pénale. Le principe de la liberté de la preuve s'applique. Donc vérifies si t'as pas tout ce qui peut prouver que non, t'as rien fait. SMS, des enregistrements (de quoi ? on sait pas, mais l'idée m'est venue comme ça), etc. Mais ça a déjà été dit.

Sinon, c'est simple : pas de preuve, pas de crime. C'est à elle de prouver qu'elle a été agressée/violée (selon ses dires). De son côté, elle peut facilement avoir rdv chez un médecin, prouver qu'il y a eu des coups, etc. Mais normalement, si t'as rien fait, elle a rien, pas de traces. Donc t'as pas à t'inquiéter.

Courage ! :wink:
Aucun enregistrement n'est opposable, tout avocat peut le faire rejeter au titre que le moment et le contexte sont inconnus et que celui qui enregistre peut avoir "manipulé la situation" pour faire entendre ce qu'il veut. En plus du fait que ce soit techniquement illégal d'enregistrer quelqu'un à son insu.
Pour les sms c'est pareil, et même quand c'est accepté ça n'apporte que peu parce qu'elle peut toujours dire qu'il l'a forcée à les écrire ou que lorsque elle les a écris elle n'était pas dans son état normal ou qu'elle s'est "aperçue après qu'elle avait d'être violée"
(Quand elle s'est aperçue qu'elle y avait un intérêt oui).
Ensuite liberté de preuve ou pas, leur validité est alors laissée à la seule appréciation des juges. Autant dire que dans un contexte de "metoojemens", il part avec un sévère handicap, aucun juge ne veut être taxé de sexisme et devenir la tête de turc des réseaux sociaux et être harcelé par des dizaines de milliers d'hystériques qui ont oublié ce qu'est la présomption d'innocence (sauf quand c'est l'une d'elles qui met un coup de fusil dans son mari, là on invente de la légitime défense à rebours. Si c'est pas un signe que le terrain juridique et la justice marchent complètement sur la tête...)
Sans compter que l'orientation politique de la majorité des juges les fait accompagner ce mouvement sans le questionner, ce qui défavorise les innocents.
Si on en est à se demander si un politique accusé de ce type de méfait doit démissionner avant même sa mise en examen, c'est bien qu'il y a un problème, parce que ce genre d'accusations peuvent très bien être utilisées à des fins politiques (et surviennent toujours à des moments importants, comme par hasard... Qu'on soit ou non du bord des accusés- je ne le suis pas-, on ne peut que remarquer le schéma).

Quant aux déclarations de médecins, beaucoup en font aujourd'hui sans se poser de question. Normalement ils doivent juste constater l'état de la personne et évaluer ce qui a pu cause de telles blessures. Certains vont aujourd'hui jusqu'à écrire dans les rapports le nom de la personne désignée par leur patiente, alors qu'il n'en aucune preuve et que c'est un "on-dit".
Elle peut aussi se faire des bleus elle-même, ou faire passer une relation vigoureuse consentie pour quelque chose de mal intentionné et sans son consentement.

Si l'habeas corpus s'appliquait réellement aucune affaire de viol ne pourrait être jugée sans ADN, donc passé un mois sans examen légal ce serait plus un problème, mais pourtant on est bien arrivés à condamner des gars à dix ou vingt ans d'intervalle sur le simple témoignage que les parties étaient en présence...

Donc le prendre avec Autant de légèreté et de confiance dans le système serait au mieux naïf au pire irresponsable.
On est dans un monde où la justice n'est plus indépendante mais sert des idéologies.
S'il perd son job, le mal sera fait. Si son entourage se détourne de lui, pareil. S'il se traîne cette réputation y aura toujours une féministe tarée pour le rappeler quand bien même le contraire aurait été prouvé, parce qu'elles diront toujours que c'est le système qui oppresse les victimes et protège les agresseurs (ben oui demander des preuves, quel affront fait à la femme. Demander de faire preuve d'équité et de logique et de respecter les règles, ça ne marche toujours que dans un seul sens).

On vit dans un monde où une star comme Depp peut être mise au ban, avec des tonnes de preuves et de démonstrations de violence à son encontre, parce que tout homme battu qu'il était, il aurait plaisanté avec aigreur sur le fait de tuer son bourreau, ou qu'il l'aurait insultée (alors que quand tu es dans cette situation, tout ce qu'il te reste à part te prostrer, la dépression et l'alcoolisme ou les drogues dures, c'est le sarcasme et l'invective). S'il l'avait été, il l'aurait tuée, tout simplement, je doute qu'aucun bourreau ne se laisse frapper comme il l'a été. Il a tout à fait la capacité à mettre hors de combat une femme telle qu'elle, mais elle a profité de notre éducation qui nous pousse à ne jamais être violent avec les femmes/ filles et qui nous rend désarmés dans ce genre de situation, d'autant plus que les sentiments s'en mêlent et qu'on ne veut pas blesser quelqu'un qu'on aime.
Donc non, c'est loin d'être si simple et évident.
Et j'espère que Pirouette aura pu s'en sortir et que la plainte aura été déboutée.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Pas simple, oui.
Je nuancerais sur le parti pris des juges. Certains sans doute, mais le procureur, l’avocat et les niveaux de recours équilibrent. Reste que c’est un enfer quand on est irréprochable. Pour le timing des sorties d’affaires, difficile de généraliser. Les opposants en jouent comme les “victimes “
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 30.05.22, 10h50 par The_PoP
"Franchis d'un pied ferme la limite de l'ombre, droit comme pour une parade, et souris, même, si tu y parviens"

- Celui qui veut le butin doit avoir une volonté ferme-

Ne te laisse pas abattre. Si ta version des faits est exacte (et je n'ai aucune raison ici de la mettre en doute), si vous avez eu une longue relation sans histoire, il sera facile à ton avocat ou avocate de plaider qu'il s'agit d'une tentative de revanche postérieure tout à fait déplacée. S'il n'y a aucun élément pour étayer cette accusation, on ne voit pas bien sur quoi tu pourrais etre condamné. J'imagine que ca doit cependant etre très douloureux de se retrouver ainsi accusé par quelqu'un dont on partagé la vie. Courage, tiens bon, il y aura - sois en sur - des lendemains meilleurs pour toi.

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre