Avaler des montagnes

Note : 158

le 03.06.2019 par Jalapeno

82 réponses / Dernière par basile le 12.06.2022, 00h45

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Previously

Nouveau journal, nouvelle ère, petit récap'.
3 ruptures en six mois, ni plus ni moins. Le monde merveilleux du polyamour permet aussi d'accomplir ce genre de performance.
Lila, 15 ans d'amitié, 10 ans de relation dont 3 de vie commune. C'était l'impasse, je me devais de la laisser partir, pour moi, pour elle aussi. Ça n'a pas été facile mais c'était la bonne décision, elle me l'a confirmé par la suite. On partage encore une affection profonde.
Yas, amie sensuelle, on s'est retrouvé à quelques reprises ces deux dernières années. Elle ne savait pas ce qu'elle voulait, elle ne savait plus où elle allait, moi non plus d'ailleurs. Elle a claqué la porte, on en est resté là. Elle y voit plus clair maintenant, moi aussi, on se reverra peut-être en tant qu'amis.
Pepper, la pirate, une amitié de plus en plus étroite qui s'étale sur une décennie. Elle m'a fait vibrer de plus en plus fort, au point de me disloquer. Trois mois de relation avec une sortie de route à la clé. Un mur de questions et d'incompréhensions, un crash, une autre impasse.

Il ne reste plus que moi. En a-t-il un jour été autrement ?
La prise de conscience de ma finitude, de mes propres limites, du temps qui file entre mes doigts. La nécessité de revenir dans le présent, de ne pas passer à côté de ma vie.

Now

Me voici donc de retour sur le marché. Pas de gaîté de cœur : je pensais sincèrement en avoir fini avec la drague, le dating, la tension permanente du célibataire en chasse. Si j'aime toujours faire de nouvelles rencontres, je dois bien avouer que la dynamique de la drague ne m'amuse plus vraiment. Certes, la séduction reste une étape incontournable mais je n'ai plus l'enthousiasme ni l'envie d'expérimenter que j'avais il y a une dizaine d'année.

On ne va pas se mentir, pas ici. J'ai besoin d'une énergie féminine à mes côtés, ça me nourrit, ça me réconforte. Seul, je fonctionne mais je ne vis pas aussi intensément. J'ai besoin de partager, de donner, de recevoir.

Et j'ai besoin de me recentrer sur mes projets. Mon cerveau doit rester occupé de toute façon, sous peine de se retourner contre moi. Tous les moyens sont bons : le boulot évidemment, mais aussi le sport, le dessin, l'écriture, les sorties, les voyages. A un moment donné, je devrai aussi acheter une baraque pour assurer mes vieux jours. Me motiver seul. Renforcer mes bases.

La reprise

Dérouillage la semaine passée avec Ingrid, rencontrée via OKCupid. J'ai pu fixer un rendez-vous avec elle rapidement, c'est toujours bon signe. D'après ses photos, je n'étais pas certain que ça matcherait physiquement et effectivement, elle est plutôt grande et maigrichonne, pas trop mon style. Mais comme elle est sympa et intéressante, on s'enfile... quelques bières :D J'en profite pour dragouiller gentiment. J'ai le feeling qu'elle est intéressée, feeling qui sera confirmée par plusieurs relances de sa part ce week-end. Ça me suffit pour le moment, je pense que je vais la garder en friend-zone.

Vendredi, soirée en terrasse avec des amis de Anne (il faudra que je relate ma rencontre avec elle à l'occasion, c'est un FR à part entière !). Je ne connais personne à part Anne qui cause avec ses potes dans une langue exotique. Certains d'entre eux parlent aussi anglais heureusement, il y a des meufs d'un peu partout en fait. Certaines sont franchement pas mal.
Je retrouve mes réflexes. Parler d'abord aux mecs. Déconner avec eux, on s'échange des bières. Et puis assez naturellement je me retrouve à discuter avec trois filles : Liz et deux de ses amies qu'elle a incrusté dans la soirée. Il est évidemment plus facile de sympathiser avec ces dernières, solidarité entre party-crashers. Mais mon objectif reste Liz : mi-architecte, mi-artiste, voyageuse, a priori célibataire et un regard prometteur derrière ses grosses lunettes (les filles, faudra un jour arrêter de vous cacher derrière ces énormes montures, j'ai toujours l'impression de me retrouver dans un mauvais porno).
L'alcool monte, on dirait que le groupe m'apprécie, on se marre bien, elles me proposent des bières et entretiennent la conversation. Les deux copines vont pisser, j'en profite pour prendre le numéro de téléphone de Liz. Elle part en résidence pour 5 semaines à l'autre bout du monde et j'ai très envie qu'elle me raconte ça à son retour. Les deux copines reviennent, elles dorment chez Liz ce soir. Je rentre donc chez moi seul mais avec une nouvelle petite chance dans mon répertoire.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Like ! le 03.06.19, 13h21 par Onmyoji
  • [+1] La suite, vite ! le 03.06.19, 14h00 par Oldboy
  • [+2] Encore! le 04.06.19, 04h00 par Whaleshark
  • [+3] La suite, vite ! le 04.06.19, 19h08 par Lulla
  • [+1] La suite, vite ! le 04.06.19, 20h09 par The_PoP
  • [+1] Like ! le 27.06.19, 22h05 par MagickPit

Fool's mate

Dans ce bon vieux jargon de PUA, on parle de fool's mate lorsqu'on couche avec une fille qui était déjà trèèès intéressée à la base. Pas de prouesse particulière, juste une envie réciproque. Un coup facile, mais pas de raison de s'en priver pour autant.

Mary était donc un fool's mate. OkCupid again, rendez-vous pris rapidement, logistique simple, pas de prise de tête. Comme d'hab' les photos n'étaient pas très explicites, au point que je ne la reconnaîtrai pas directement sur la terrasse où on devait se retrouver. Pas de mauvaise surprise cependant, juste quelques cheveux gris en plus : elle a 5 ans de plus que moi, et obviously, elle ne pourra pas résister au "p'tit jeune" que je suis. Ça tombe bien, j'avais envie d’essayer une "p'tite vieille", mettons ça sur le compte de ma volonté de faire la paix avec la génération de quadra qui me tend les bras (bisous à celles qui me lisent !).

Elle aussi est grande, maigrichonne, mais un je-ne-sais-quoi de plus wild qu'Ingrid. Déjà, elle fume. C'est con, mais statistiquement j'ai un taux de réussite proche de 100% avec les fumeuses.
Théorie personnelle : fumeuse = comportement légèrement déviant = prête à prendre un peu plus de "risques" = prête à coucher le premier soir. Dans les grandes masses, comme dirait l'autre.

Discussion de date classique : ses expériences précédentes, ce qu'elle fait maintenant, ce qu'elle rêve de faire. On a pas mal en commun, la discussion est bonne mais je n'arrive pas à savoir si elle veut aller plus loin. J'aime son énergie en tous cas, j'ai le sentiment que ça pourra coller sur cette base. Ça se confirme quand elle me propose de passer "déposer son sac" chez elle (à un certain moment, n'importe quelle excuse fait l'affaire).

Elle fronce les sourcils quand on arrive : son coloc est là aussi. Il lui a préparé à manger et n'a pas l'air particulièrement heureux de me voir. On mange un morceau et on discute tous ensemble, la situation se détend un peu mais je sens qu'elle n'a pas envie qu'on passe à l'action dans ce contexte. Logique: elle me confirmera plus tard qu'il a bien des vues sur elle mais qu'elle n'est pas intéressée.

Je m'apprête donc à rentrer chez moi, elle me raccompagne dans le couloir. Je me rapproche pour lui dire au revoir et elle me saute littéralement dessus. Well, ça a le mérite d'être clair. On se chauffe un peu, beaucoup, ses voisins sortent, on s'interrompt, compliqué d'avancer ici :mrgreen:

Je lui propose de remettre ça chez moi une prochaine fois ou, soyons fou, de me rejoindre plus tard dans la nuit (on habite à une vingtaine minute l'un de l'autre, mais effectivement, il est déjà assez tard), elle me réplique qu'elle est fatiguée, qu'elle doit bosser, etc. On s'embrasse une dernière fois et je pars pour de bon, la bite en bandoulière (c'est pas du jargon, mais c'est une expression que j'affectionne).

Quelques minutes plus tard, je tente un dernier truc, sait-on jamais :
Jalap : je prépare une petite tisane et deux tasses :)
Mary : suis en route
Jalap : :D
Le reste coule de source, pas inoubliable, mais doux, simple et joyeux. What else ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 04.06.19, 11h51 par Bumble
  • [+1] Cool le 04.06.19, 12h47 par Onmyoji
  • [0] Bien joué le 04.06.19, 15h18 par r-0
  • [+1] Like a boss ! le 04.06.19, 18h35 par Oldboy
  • [+1] Boom le 04.06.19, 19h07 par Lulla
  • [+1] Like a boss ! le 04.06.19, 20h14 par The_PoP
  • [+1] Boom le 05.06.19, 08h52 par Perlambre
  • [+1] Like ! le 07.06.19, 17h40 par valll
  • [+1] Bien joué le 24.04.21, 21h38 par VirtualBoy

C'est bien, tu avances et ne perd pas de temps.
Je suis plus dubitatif quant à ta théorie sur les fumeuses, étant moi-même un ancien ( très ) gros fumeur ayant passé à la vapote et n'étant pas une fille facile. Toutefois, tant que ça marche, c'est cool.

Pas grave si t'as pas développé des techniques de PUA de furieux, j'attend la suite avec impatience.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] :) le 04.06.19, 18h39 par Jalapeno

Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est une théorie fumeuse...

:pokerface:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] En effet le 04.06.19, 18h59 par Oldboy
  • [0] Ça sent pas bon le 04.06.19, 23h32 par ChantePaul
  • [0] lol le 10.06.19, 15h36 par FK

Un tendre lionceau de plus :D
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] mdr !! le 05.06.19, 10h13 par Jalapeno
  • [0] Aha :) le 05.06.19, 12h01 par Bumble
  • [+1] Du calme le 05.06.19, 13h42 par The_PoP

Tes histoires sont très agréables à lire ^^

Au vu de ta manière d'écrire tu dois avoir ton petit succès sur les applis de dating ?

Je suis aussi un " petit jeune " (32 ans) et j'ai remarqué que j'ai pas mal de succès avec les femmes de 30-45 ans, beaucoup plus qu'avant (et même jusqu'à 29 ans), comme quoi...
- no pain, no gain -

Merci Dams.
Ca débute bien sur OkCupid mais je ne pense pas que ce soit parce que je sois particulièrement en verve. Il y a plusieurs autres facteurs :
  • je ne peux pas le prouver, mais je pense que l'algorithme joue en ma faveur pour le moment parce que mon profil est encore "frais" (il me propose des meufs pas mal et leur propose mon profil aussi)
  • j'aborde avec autre chose qu'un "salusava ?" mais je date le plus vite possible, je ne me lance pas dans d'interminables discussions virtuelles, ça permet de trier rapidement qui est vraiment intéressé et qui ne l'est pas
  • ma logistique actuelle (j'habite en ville et j'ai du temps libre) me permet de fixer des dates rapidement
  • comme tu le dis, je pense que les célibataires dans notre tranche d'âge ou un peu plus âgées commencent à savoir ce qu'elles veulent / ne veulent plus, on perd moins de temps à tergiverser s'il s'agit uniquement de tendresse / sexe
  • je ne suis pas non plus super sélectif sur le physique, c'est beaucoup plus une question de vibe pour le moment, je cherche du positif et du fun avant tout
  • c'est bientôt l'été :wink:

N’empêche ça fait plaisir à lire tout ça :)
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Riders on the Storm

Vendredi soir.
Avis de tempête sur la ville.
Mes potes me font le coup du "je reste chez moi pépère".

La soirée s'annonce calme, je m'apprête à me poser dans le canapé quand je reçois ce message sur OkCupid :
Jana a écrit :I would be up for a drink around 9 if you still haven't made other plans.
Jana a un profil qui tient en deux mots et quelques photos sympathiques. Mon âge, un visage de poupée slave, de longs cheveux blonds ondulés. A part ça, je ne sais rien d'elle, on a échangé deux-trois messages mais elle est partante pour se rencontrer IRL, j'ai envie d'aller boire un verre, ça me suffit.

J'arrive au bar branché au bout de ma rue, elle m'a prévenu qu'elle aurait du retard, j'ai pris un bouquin. Le vent souffle mais il fait suffisamment tiède pour l'attendre en terrasse où quelques autres habitués sirotent leur bière. Au bout de 10 minutes, je vois du coin de l’œil une jolie blonde débarquer. Elle fait son petit effet sur la terrasse, les mecs se retournent et matent plus ou moins discrètement. Et sur les quelques mètres qui la sépare de ma table, elle reconnaît un couple d'amis et commence à discuter avec eux. Aucun signe dans ma direction par contre. Je suis un peu myope, je n'ai pas mes lunettes, je commence à douter : s'agit-il bien de ma petite blonde ? :roll: Je décide de continuer à bouquiner et de la laisser venir, pour peu qu'il s'agisse bien d'elle.

Après deux minutes, ses amis s'éloignent et elle s’assied à ma table avec un grand sourire. On se salue, elle me fixe avec ses immenses yeux bleus et se tait. Je suis bien avancé. Ce n'est pas tant sa beauté qui me bloque que ses longs silences. C'est vrai que les quelques messages qu'elle m'a envoyé étaient aussi succincts que son profil.
Elle commande un verre de vin, le vin n'arrive pas, je vois qu'elle trépigne intérieurement.
Je meuble mais sa timidité commence à me mettre mal à l'aise aussi. En attendant l'arrivée du saint pinard, je lui lâche avec un sourire qui se veut réconfortant : you're shy, right ?

Elle le prend bien, me dit que oui, un peu, qu'elle est aussi enrhumée et fatiguée. L'atmosphère se détend un peu et son verre arrive enfin. Elle le siffle en deux gorgées. Je la vanne un peu là dessus, je l'embarque dans une vibe plus légère. On discute de sa passion pour les avocats qu'elle n'arrive pas à faire pousser, je me moque gentiment d'elle du haut de mon expérience de maître-jardinier, elle m'écrase le pied en guise de représailles. On avance enfin.

A quelques reprises elle me refait le coup du staring contest. Je ne sais pas si elle le fait consciemment mais je commence à m'y habituer, voire à y prendre goût. Je laisse le brouhaha du bar au loin et je plonge dans ses pupilles pour quelques dizaines de secondes. Si elle est à l'aise, moi aussi. La table nous sépare mais j'ai bien envie de me rapprocher.

On retourne commander un énième verre au bar et on recroise ses amis sur la route. Cette fois elle fait les présentations. Je sais qu'ils savent qu'on est en date, on s'échange des regards complices mais cette configuration "petit rencard entre amis" n'est toujours pas optimale. Je verbalise un "so far she's doing really good" en rigolant (dans ma tête c'est plutôt : les gars, ça ne vous embête pas si je roule une pelle à votre copine ? :mrgreen: ). La vanne passe, Jana a l'air d'accord pour qu'on reprenne là où on était resté et les potes collants commencent aussi à comprendre qu'il est temps pour eux de rentrer.

Je me retrouve à nouveau seul avec elle. Le bar s'est calmé, la musique s'est faite plus douce, je lui propose la traditionnelle tisane de fin de soirée chez moi. Elle est toujours fatiguée, toujours enrhumée, elle a regardé un docu sur Ted Bundy avant de venir, ça n'arrange pas les choses.

On sort, on discute encore un peu. Le vent souffle toujours, malgré les rafales je sens qu'elle n'a pas vraiment envie de partir. Je réitère ma proposition. Elle hésite. Je me rapproche : "Can I kiss you ? -- I don't want you to catch my cold -- I don't care". Elle parcourt les derniers centimètres. Ses lèvres sont douces. Ses yeux sont toujours aussi bleus. Elle sent bon.

C'est un baiser timide, accompagné d'un sourire et d'un "I'm a polish catholic girl, I don't go to a stranger place on the first night". Well, voilà qui clôture un rendez-vous un brin étrange et laisse la porte ouverte à une potentielle second night.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Boom le 09.06.19, 09h57 par Oldboy
  • [+1] Bien le 09.06.19, 10h25 par Syd_
  • [+1] Like a boss ! le 09.06.19, 10h36 par The_PoP
  • [+1] Bien vu le 09.06.19, 10h57 par Onmyoji
  • [+1] Bien joué le 10.06.19, 07h54 par Apheleia
  • [+1] Cool le 10.06.19, 13h30 par James_Aubrey

Décidément la religion catholique aura fait beaucoup de mal aux galipettes de premiers rencards :)


En tout cas ça fait plaisir de te voir dans ce mood Jalap’ !
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Le jour le plus long

Ca faisait une quinzaine de jour que je causais avec Judith sur OKC. Elle avait l'air intéressante et intéressée, on a échangé nos numéros assez rapidement et on essayait en vain de fixer un rendez vous dans son busy schedule. J'en profitais pour la taquiner un peu mais sans trop perdre de temps à chatter. Date or die ! On finit par se mettre d'accord pour se retrouver à la Fête de la Musique, dans un parc à côté de chez moi (logistique de ouf inside).
Détail non négligeable : la musique on lui avait déjà fait sa fête la veille avec des potes. Je suis rentré quand les oiseaux chantaient. Je rouvre les yeux, il est 15h50, il fait 30° dans ma piaule, je suis frais comme un gardon qui a passé la nuit hors de l'eau, je dois retrouver Judith et une apparence humaine d'ici 10 minutes. Je négocie un délai d'une heure, douche au karcher, brossage de dents à la Javel, j'avale 2L d'eau et je décolle.

17h. Judith est déjà là, conforme aux photos, un visage rieur, grande, sportive mais bien proportionnée.
OKC est rempli de nanas de grande taille, 1m75, 1m80, j'ai plein de théories que je vous épargne à ce sujet.
En bonne teutonne, elle attaque direct à la bière, je prends un ice-tea. Elle a n'a pas encore la trentaine mais déjà une belle série de voyages derrière elle, elle est bavarde et curieuse à la fois, c'est un bon compromis, je la laisse mener la conversation, ça m'arrange plutôt bien en fait. On fait des aller-retour entre les concerts et les bancs, c'est une bonne configuration pour un rendez-vous et surtout pour décuiter gentiment.

20h. Le temps passe vite quand on s'amuse, ça fait déjà trois heures qu'on est ensemble et elle me dit qu'elle va rentrer manger chez elle. J'ai l'impression que c'est un peu à contrecœur. Mais pour ma propre survie, il serait sans doute mieux de la laisser filer et de se revoir en pleine forme d'ici quelques jours. En même temps, le feeling est bon. Je pose l'équation, réfléchis deux secondes et lui propose de se faire un p'tit snack viteuf dans mon tiéquar (j’emballe ça dans un anglais des plus touristiques évidemment), ce qu'elle accepte.

21h. Grace à la magie de la graisse et du sucre, je me sens pleinement retapé et je lui propose de retourner voir un dernier concert. Cette fois-ci ça danse et sur le dancefloor, on tombe par hasard sur des amies à elles. Après les présentations d'usage, elle reste à mes côtés, j'en profite pour la rapprocher de moi quand on discute. Puis comme la musique va trop fort, je lui propose qu'on s'éloigne un peu plus loin (vous reconnaissez la bonne vieille technique de filou ?). On continue à danser côte à côte puis face à face, ma main sur sa taille, grosso modo tous les signaux sont verts... mais je n'ose pas l'embrasser ; il y a quelques chose de purement physique, les grandes meufs m'impressionnent, je préfère avoir l'ascendant.

22h30. Et comme un con, je laisse passer l'occasion. La soirée se termine, je la raccompagne à son vélo. On s'embrasse sur la joue. Un ange passe. Playful, j'enchaîne le regard de velours : "Do you want an extra kiss ? — Sure".

Durant quelques minutes on se galoche au croisement de deux avenues assez fréquentées. Les passants nous regardent, les poussettes nous évitent, les voitures nous klaxonnent, j'avais vécu exactement la même scène avec Freckles l'année passée. C'est cheesy à mort mais ça me fait toujours marrer ; my own private rom'com. C'est aussi l'excuse qui permet de passer à la suite des opérations, et c'est d'ailleurs elle qui lance : "Should we go to a less public space ? — Sure".

Mon four indique 22h45. Elle est dans mon canapé, je lui propose la traditionnelle tisane, le temps qu'elle se mette à l'aise. Elle rigole : "Seriously ?". Et je réalise à quel point je suis leeeent, la pauvre attend sans doute une baise sauvage depuis des heures.
Qu’à cela ne tienne, je suis un garçon serviable. Après avoir remis le couvert plusieurs fois, elle capitule. Elle parle enfin français, s'emmêle dans une traduction approximative et me lâche un touchant : "tu connais bien ton métier". Un jour ma naïveté me perdra.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Like ! le 24.06.19, 16h00 par The_PoP
  • [+2] Aha :) le 24.06.19, 16h47 par Onmyoji
  • [+1] Like ! le 24.06.19, 20h56 par Oldboy
  • [+1] Cool le 30.06.19, 22h40 par James_Aubrey
  • [+3] Like a boss ! le 25.03.22, 14h34 par FK

Ta naïveté fait ton succès :)
Cette capacité d'émerveillement permanent face à une nana qui sait ce qu'elle veut, faut la chérir.


Bref que ça fait plaisir de lire ce Jalap' !


Et puis ça te fera une belle épitaphe : Jalap', parti trop tôt, fauché par une voiture lassée d'attendre qu'il emballe sa dulcinée du soir sur le passage piéton
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Bonjour Jalapeno je te retrouve ici sur ton post

Comment fais tu pour faire accepter aux filles que tu rencontres qu'elles vont devoir te partager ? comment fais tu pour les faire adhérer au polyamour ? As tu déjà été avec une seule fille seulement ?

Merci :)

PoP, dans mon égarement je reste tout de même sur le trottoir, safety first ! :D

saribe, la question du polyamour ne se pose plus pour le moment, du moins tant qu'on ne parle plus d'Amour. Pour le moment je ne fais que papillonner, avec d'autres papillons d'ailleurs. J'en discuterai si une des ces relations a priori éphémère devait se poursuivre (et si c'est le cas, ce sera sans doute dans le cadre d'une relation monogame). Je ne cherche plus une relation polyamoureuse à tout prix.
saribe86 a écrit :comment fais tu pour les faire adhérer au polyamour ?
De mon expérience, on ne peut pas "faire adhérer" une personne au polyamour, du moins pas tant que la démarche ne vient pas d'elle. Quelqu'un qui est monogame dans l'âme pourra tout au mieux tolérer un polyamoureux, mais les cas de "conversion" sont rares.

Belle performances pour ton retour en tout cas.
J'aime bien ta façon de passer le stress du " kissclose" en verbalisant ça. Je sais plus si c'est toi ou PoP qui m'avait conseillé cette approche pour l'Espagnole, mais ça avait marché.

J'ai beaucoup entendu dire qu'il fallait faire et pas demander, mais ça semble finalement fonctionner.

Oldboy a écrit :J'aime bien ta façon de passer le stress du "kissclose" en verbalisant ça. Je sais plus si c'est toi ou PoP qui m'avait conseillé cette approche pour l'Espagnole, mais ça avait marché. J'ai beaucoup entendu dire qu'il fallait faire et pas demander, mais ça semble finalement fonctionner.
Oui, ça fait plusieurs fois que je teste cette approche avec succès et si j'ai le moindre doute sur le niveau d'attraction de la nana, je la privilégie désormais au non-verbal pour plusieurs raisons :
  • avec l'approche "non-verbale", j'ai déjà embrassé des nanas qui se laissaient faire, sans trop de conviction, je n'en suis pas fier et au final ça ne donne toute façon rien de bon en terme de séduction
  • l'approche "verbale" n'impacte pas le taux de réussite du kiss-close : si la nana ne veut pas ou hésite, c'est "non", si elle est partante, c'est un "hell yeah" / "sure" / voire elle te saute dessus si comme moi t'es à la ramasse :mrgreen:
  • du coup, t'es complètement clair au niveau du consentement ET tu sais exactement où tu en en terme de phase de séduction
  • ça ne t'empêche pas de redemander une deuxième fois un peu plus tard ou à un second rdv
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] 100% d'accord le 25.03.22, 14h37 par FK

En plus un « non » à ce moment là n’est pas non plus éliminatoire si t’as le combo sourire + détendu.

Après c’est comme tout (genre le regard + silence) faut le faire bien, et au bon moment quand même.

Mais franchement ça m’a aussi sorti de pas mal de galère quand ton cerveau n’est pas bien câblé à ce moment là.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Tout à fait ! le 24.06.19, 22h39 par Jalapeno
  • [+1] Tout à fait ! le 25.03.22, 14h37 par FK
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Petit débrief du mois de juin

J'ai revu Judith hier, on a remis ça, elle est clairement accrochée. C'est une belle rencontre, le courant passe bien et on s'éclate au pieu, mais pas au point d'envisager quelque chose de plus sérieux pour ma part. Par contre ses petits yeux brillent un peu trop alors que ce n'était que notre seconde nuit ensemble. J'ai tendance à dorloter les femmes avec lesquelles je couche (même occasionnellement) et elles ont tendance à y prendre goût... Faut que je fasse gaffe à ne pas lui vendre trop de rêve non plus, d'autant qu'elle part d'ici quelques semaines pour 2 ans en Amérique Centrale. Pas facile de rester au même niveau d'attachement... ou de détachement.

Je suis aussi retourné boire un verre avec Mary, vite fait. On reste aussi en contact par messages. Elle est fun et très indépendante, je pense qu'elle recherche surtout du cul et de la rigolade. Ca me va aussi.

Jana, je vais essayer de la revoir pour le challenge, mais c'est pas gagné, elle est peu réactive. Soit elle est vraiment très timide, soit ça n'a pas hooké plus que ça.

Ingrid, j'ai répondu à ses messages "par politesse" mais je ne l'ai pas relancée, ça m'arrange qu'on en reste là.

J'ai également été prendre un verre avec Kali, qui était super motivée à la base et voulait à tout prix qu'on se rencontre. C'était pas le coup de foudre non plus mais on avait bien discuté et je pensais la garder au moins comme amie. Pas de nouvelles depuis, pas grave.

J'ai encore deux dossiers en standby sur OkCupid avec Y. et C. des filles avec lesquelles j'ai déjà pas mal causé en ligne. Elle ne sont pas dans ma ville pour le moment mais elles ont l'air partantes pour un rendez-vous à leur retour, so we'll see.

Deux objectifs à ce stade :
- (re-)constituer un cercle de deux ou trois "friends with benefits"
- me rouler dans le stupre et la luxure jusqu'à ce que Pepper ne soit plus qu'un lointain souvenir

Quelques stats OkCupid pour vous, bande de freaks :
25 mutual matches
35 likes (filles qui m'ont liké mais qui ne m'ont pas contacté, elles sont donc invisibles pour le moment)
10 chats actifs (avec des filles un minimum impliquées)
5 dates
2 FC
1 KC

Il serait également intéressant de voir combien de temps de "travail" en ligne ça représente. Je n'ai pas vraiment compté mais je dirais entre 5 et 10h sur le mois.

Pense-bête : recontacter Liz mi-juillet, seul numéro chopé IRL pour le moment.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Yesssss! le 30.06.19, 17h14 par Oldboy

Lundi soir, échange de messages après une belle rencontre ce week-end :
Moi: On se voit mercredi ?
Elle: Je crois que finalement je préfère jeudi, si ça va toujours pour toi ?

Même jour, vers minuit :
Elle: Difficile de dormir seule après avoir été en si bonne compagnie :wink:
Moi: Vivement jeudi en tous cas, les heures s'étirent. Bisous et beaux rêves d'ici là.
Elle: Et oui, les heures s'étirent.

10 min plus tard, je lui envoie un petit message pour la chauffer un peu d'ici jeudi, je bosse tôt le lendemain, elle aussi :
Moi: Le plus fou c'est qu'on dort à 500m l'un de l'autre.
Elle: Arrête Jalap car tu donnes des idées
Moi: C'est toi qui a commencé, moi je viens de rentrer chez moi :wink:
Elle: J'ai très envie de te voir. Mais j'essaie aussi d'être raisonnable... cette fois-ci je vais vraiment l'être, ce n'est pas à mon habitude... demain j'ai une longue journée.
Moi: Ce n'est pas raisonnable d'être aussi raisonnable mais je respecte :wink: Je vais essayer de rester sage d'ici jeudi :wink:
Elle: Tu as peut-être raison sur le raisonnable... est-ce que tu veux venir chez moi? Sinon on se voit de toute façon jeudi, c'est loin mais ça finira par arriver...
Moi: Rappelle moi ton adresse.
Elle: Je me disais aussi que tu n'étais pas très raisonnable
Elle: [son adresse]

Après des années de relations longues distances, c'est un bonheur complet de sortir avec des filles qui habitent la même ville :D
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Like ! le 03.07.19, 13h08 par Syd_
  • [+1] Boom le 03.07.19, 15h55 par Popovski
  • [+1] Like a boss ! le 03.07.19, 17h58 par r-0
  • [+1] Je valide le 04.07.19, 00h37 par The_PoP
  • [+1] Like ! le 04.07.19, 08h58 par Perlambre

Sans que ça ne soit le coup de foudre, j'ai tout de même la chance de partager des bons moments et du sexe de qualité avec Judith et la demoiselle de l'échange de messages précédent, que nous appellerons ici Nina.
J'ai déjà relaté ma rencontre avec Judith un peu plus haut. Elle est toujours très accrochée, très présente, je lui répète régulièrement que ce n'est qu'une relation temporaire (elle part bientôt), elle me répète qu'elle s'attache en connaissance de cause. On essaye de rester dans le présent, j'espère que ça se terminera proprement.

Et de façon assez inattendue, Nina est venue s'ajouter dans mon emploi du temps. C'est une amie d'amie, je la connaissais vaguement depuis une dizaine d'années, elle était casée durant tout ce temps. J'ai appris qu'elle était "de retour sur le marché" il y a peu et j'ai discuté avec elle un peu plus longuement lors d'une soirée. On a bu, on a dansé, elle a fini par m'inviter à prendre le petit déjeuner chez elle, pas la peine de détailler la suite... C'est une fille gentille et mignonne qui fait d'excellents cocktails. Mais bordel, elle parle beaucoup.

Comme prévu j'ai envoyé un message à Liz qui n'a pas daigné répondre. Ça ne me surprend pas plus que ça, étant donné le temps qui s'est écoulé depuis notre rencontre.

J'ai finalement revu Kali, avec laquelle il y a clairement une possibilité aussi. On s'entend définitivement bien d'un point de vue intellectuel, pas mal de références communes. Mais malgré ses appels du pied, je n'ai pas la motivation ni le temps de creuser plus loin avec elle, du moins pas pour le moment.

Enfin, j'ai eu un bref échange avec Pepper qui voulait prendre de mes nouvelles. Je lui ai répondu le minimum syndical, je ne veux pas lui laisser la possibilité de revenir comme si rien ne s'était passé. Je ne souhaite pas non plus me replonger des explications virtuelles et stériles. J'attends toujours qu'on puisse discuter face à face, "fin d'année" m'a-t-elle dit. Enfin bon, ça reste très hypothétique.

Depuis un mois, je donne et je reçois déjà beaucoup avec Judith et Nina que je vois en alternance quasiment un jour sur deux. Elles louent mes prouesses sexuelles et m'octroient un traitement royal en échange. J'y accorde une crédibilité limitée, mais c'est bon pour l'égo et quoi qu'il en soit, ça reste fun et léger.

Je n'oublie pas qu'il y a de cela quelques semaines j'étais au milieu d'un champ de ruines. J'ai désormais plus que le commun des mortels et j'en suis reconnaissant.
Malgré ça, il manque quelque chose. J'ai toujours un sentiment de "presque" dont je ne connais que trop bien l'origine. Et qui s'estompera sans doute avec le temps et les rencontres.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Cool le 01.08.19, 19h45 par Oldboy
  • [+2] Bien joué le 02.08.19, 16h50 par Thedaze
  • [+1] La suite, vite ! le 02.08.19, 22h11 par The_PoP
  • [+1] La suite, vite ! le 03.08.19, 07h53 par Perlambre

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre