Où sont les extra-terrestres ? (paradoxe de Fermi)

Note : 12

le 20.08.2019 par FK

31 réponses / Dernière par FK le 21.12.2021, 20h08

Une question que vous avez toujours voulu poser aux autres, et qui ne concerne pas les relations amoureuses ? C'est ici. Lachez-vous, faites preuve d'imagination, et n'hésitez pas à répondre aux autres questions. Pas de demandes d'aide / conseils sur les relations & rencontres svp (les autres forums sont faits pour ça)
D'après le paradoxe de Fermi, présenté ici dans le fabuleux article (en anglais) de Wait but Why (et ici en français), on peut faire l'hypothèse qu’il y a 1 milliard de planètes similaires à la Terre et 100,000 civilisations intelligentes dans notre galaxie.

(si vous avez du mal avec l'anglais, les sous-titres sont dispos en FR je crois)




Partant de ce principe, quelle serait VOTRE explication au paradoxe de Fermi ?
Si on part du principe qu'au moins 100 000 civilisations intelligentes (hypothèse conservatrice) existent dans notre seule galaxie... pourquoi ne les avons nous pas détectés / rencontrés ? Où sont-ils tous passés ? Pourquoi l'univers parait-il si silencieux ?

Quelques hypothèses que j'ai vu passer (pas nécessairement les miennes)
- notre système solaire serait, d'une certaine manière, isolé, quelque chose nous empêchant de réellement percevoir ce qui se passe derrière une espèce de barrière / écran / brouillard (naturel ou artificiel)
- nous serions dans un coin trop reculé, seuls dans le voisinage ou trop à l'écart pour entendre, voir et intéresser qui que ce soit
- nous sommes parmi les premiers (les autres ne sont pas encore assez évolués)
- nous sommes parmi les derniers (les autres se sont entre-dévorés, autodétruits ou se cachent)
- aucune civilisation avancée ou presque ne parvient à dépasser un certain point (cataclysme qui tôt ou tard efface toute trace de vie #dinosaures, civilisation dominante qui anéantit toute autre race qui avance un peu trop #goa'uld, autodestruction techno ou climatique, ...)
- rien de tout ceci n'est réel, on est dans une espèce de simulation ultra-élaborée, l'univers est une sandbox
- nous essayons de capter des signaux avec notre technologie balbutiante : on tape complètement à côté de la plaque, l'activité est là mais on ne parvient pas à la percevoir
Et, ce vers quoi je pencherais plus :
- c'est d'un point de vue physique, trop difficile et pas assez bénéfique de surmonter l'immense défi d'aller voir ailleurs
- nous ne sommes pas intéressants au point de pousser quiconque à nous contacter, encore moins à se déplacer

(mais j'ai d'autres hypothèses, que je partagerai plus tard)

Ah un sujet qui m'affectionne tout particulièrement ;)

Le problème du paradoxe de Fermi c'est qu'il part d'un calcul dans lequel il y a beaucoup trop d'inconnues. On s'est rendu compte que meme en mettant de petites valeurs on arrivait quand meme à un grand nombre de civilizations donc on a supposé que c'était paradoxal. Sauf qu'en fait c'est pas vraiment un paradoxe.

Pourquoi la vie devrait-elle etre intelligente ?
Là ou ca coince, c'est que déjà l'apparition de la vie n'est pas synonyme de vie intelligente. Si on a des raisons de penser que la vie apparait dès qu'elle en a l'occasion on a aucune raison de penser que l'apparition d'une forme de vie intelligente est systématique (ni meme pourquoi pas une vie pluricellulaire d'ailleurs, l'ADN n'étant à priori pas si facile à faire apparaitre).

Supposons qu'il y ait d'autres civilizations, et alors ?
La vie intelligente n'est pas synonyme de civilization (regardons les dauphins par exemple), mais admettons et placons nous dans le cas ou il y a effectivement de nombreuses autres civilisations. Alors qu'est-ce qui indique que cette civilization soit intéressée de quitter sa planète ? Peut-etre n'ont-ils meme pas cherché à comprendre ce qu'il y a au dessus d'eux. Pour eux la science, si toutefois ils en ont une, se limite peut-etre à reproduire ce qui fonctionne et à ne pas répéter les erreurs des autres sans vraiment comprendre. Quand bien meme ils sont des scientifiques chevronnés, peut-etre n'ont-ils aucun interet pour l'exploration. Et donc ne sortiront jamais de leur planète. Imaginez que ce soient des animaux marins, bon courage déjà pour sortir de l'eau ! Alors le ciel...

Ok mais s'il y a des civilizations évoluées capables de quitter leur planète et qui en ont envie ?
Déjà ca fait beaucoup de si, et si de tels etres existent, alors on peut toujours se brosser pour qu'ils viennent nous voir... Déjà comptons minimum 30 ans de voyage avec une technologie extraordinaire par rapport à nous (mais dans le domaine qu'on est capable en tant qu'humains d'imaginer) pour nos plus proches voisines. Et la quantité d'énergie nécessaire à un tel voyage si rapide est si effarante... c'est comparable à l'énergie d'un Soleil !!! Nan mais imaginez un peu...
Et puis... peut-etre ne sont-ils pas intéressés de nous rencontrer. Peut-etre de leur point de vue c'était évident que la vie existe ailleurs, ou que c'est banal pour eux. Ou peut-etre n'ont-ils aucune empathie pour les autres etres vivants ou ne nous considéreront pas comme des etres sensibles (on considère les chenilles comme des etres sensibles ?).

Bon admettons qu'on ne peut pas se rencontrer, on devrait pouvoir les détecter !
Avec quelle technologie ? En supposant qu'une telle civilization existe on ne sait meme pas s'ils ont l'électricité, s'ils ont compris les mécanismes de la lumière et ils ne savent peut-etre meme pas que les ondes électromagnétiques peuvent transmettre des informations. Ont-ils ne serait-ce que des yeux d'ailleurs ? La meilleure piste de recherche pour détecter une forme de vie sur une autre planète est l'étude de la composition de son athmosphère, car certaines anomalies peuvent trahir la présence d'etres vivants. Mais pas facile quand la planète est loin et qu'on ne recoit pas de lumière qui traverse son atmosphère ou rebondit dessus !

Et tout ca en ajoutant le fait qu'en plus, plus on regarde loin, plus on regarde tot dans le passé. Peut-etre ne pouvons nous pas les voir aujourd'hui. Peut-etre pouvons-nous voir une forme de vie qui n'existe plus. etc...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 20.08.19, 16h05 par FK

Statistiquement, il est évident que la vie existe ailleurs. Mathématiquement, il est extrêmement probable qu'une vie intelligente existe ailleurs.
Le problème, c'est les distances. Elles sont incommensurables, vraiment. Inimaginable.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Oui le 20.08.19, 17h11 par FK

En vérité on ne peut faire ni statistiques ni rien à ce sujet.

Car on ne connait pas assez de données. Regardez l'équation de Drake.

En fait, on pense qu'effectivement la vie est du genre à sauter sur la première occasion pour émerger. Mais en meme temps, on ne connait qu'une seule manière de créer la vie et pourquoi il n'y a donc qu'un seul type d'etre vivant sur notre planète ? Est-ce que ca veut dire qu'il n'existe qu'une seule manière de créer la vie ?

Si on prend l'équation et qu'on suppose que l'apparition de la vie est probable, alors oui elle existe de manière certaine. Maintenant une forme de vie intelligente, on a le meme problème. Et si c'était très rare ? Tellement rare que dans l'extreme majorité des cas la vie reste à l'état unicellulaire ? Que nous serions en fait issus d'un gros coup de chance monumental et que Dieu lui-meme en jetant un coup d'oeil à la Terre il se dit "mais qu'est-ce qu'il se passe dans ce coin de l'Univers là... y'a des trucs qui bougent ? C'est bizarre".

Et si cette vie intelligente existe, que nous prouve-t'il qu'ils feront comme nous ? À explorer leurs continents , leurs océans, puis leur système stellaire.

Tout ce qu'on peut dire c'est qu'on soupconne la vie dans sa forme la plus basique d'apparaitre facilement sur des astres qui le permettent. Mais aucune statistique n'est possible, malgré les tentatives de Drake et Fermi (qui eux-memes avaient conscience du non sens de ces équations, ils l'ont fait juste pour se donner une idée de ce qu'ils devaient représenter).

EDIT : Pour les pas convaincus qui n'iront pas voir ce qu'est l'équation de Drake, voici le passage de wikipédia le plus parlant à son sujet. Dans l'état actuel de nos connaissances, l'estimation de la plupart des facteurs entrant dans la formule de Drake reste très incertaine, si bien qu'en fonction des choix adoptés, le résultat N peut être trouvé bien inférieur à un (auquel cas nous serions probablement les seuls êtres technologiquement avancés dans la galaxie), ou bien au contraire égal à plusieurs centaines ou milliers voire davantage. Le principal intérêt de cette formule est donc, pour l'instant, de montrer qu'une question semblant relever de la science-fiction peut être appréhendée de façon scientifique, et ramenée à l'estimation de paramètres astronomiques ou probabilistes bien définis.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas convaincu le 20.08.19, 17h27 par FK

Un seul type d'être vivant ?
Le règne du vivant est sans arrêt entrain de bouger. La notion même de vivant est repérable.
Même si les chances du vivants sont infinitésimales, partant du principe d'un univers sinon infini aux moins immense, on approche du certain.
Le problème, c'est que si le certain se trouve à 10 millions d'années lumières, au bout d'un moment y'a la physique qui s'en mêle.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Tout à fait ! le 20.08.19, 17h36 par FK

Un seul type de vivant : Constitué de Carbone, Hydrogène, Oxygène et Azote. Le fameux CHON du vivant.

Ce vivant pluricellulaire qui utilise l'ADN pour enregistrer les informations qu'il transmet à ses descendants.

On ne connait rien d'autre sur Terre (ni ailleurs du coup forcément). Le vivant bouge beaucoup, mais on ne connait que cette unique manière de former un etre vivant, du virus jusqu'aux grand animaux. Donc on est en mesure de se demander si la formation du vivant n'est pas hyper spécifique et un coup de pot incroyable (mais peut-etre est-ce très probable aussi).

Notre Univers est connu fini et en expansion. Et la matière qu'il contient est elle aussi finie donc à priori il n'y a pas une infinité de possibilités de créer la vie, loin de là. Meme s'il est vrai que le facteurs des planètes pouvant potentiellement habiter la vie telle qu'on la connait semble très grand !

Effectivement 10 millions d'années lumière c'est une autre galaxie là on a aucune chance ! Mais dans la Voie lactée on a moyen de détecter peut-etre la vie (sans prise de contact à priori malheureusement, meme à distance).

Mais à la question existe-t'il de la vie ailleurs ? On pense que oui, on pense que c'est très probable, mais ce n'est qu'un avis et on ne peut pas faire mieux qu'avoir une intime croyance avec nos connaissances.

Et à la question existe-t'il de la vie intelligente ailleurs ? On a strictement aucune idée de la probabilité que ca puisse arriver. Du coup à part des passionnés qui débatteront de leurs avis sur le sujet, on trouve aucun conscensus scientifique (à ma connaissance).

Notre Univers est connu fini et en expansion. Et la matière qu'il contient est elle aussi finie donc à priori il n'y a pas une infinité de possibilités de créer la vie, loin de là. Meme s'il est vrai que le facteurs des planètes pouvant potentiellement habiter la vie telle qu'on la connait semble très grand !
Tu bosses dans quoi ? Mes connaissances sont limitées, elles se limites un peu au mathématiques financière mais surtout au statistiques.
Pour ce que j'en savais l'univers serais peut-être toujours en expansion. Du coup, si on se fie aux probabilités purement mathématiques, elles sont énormes, si elles sont finies.
Effectivement 10 millions d'années lumière c'est une autre galaxie là on a aucune chance ! Mais dans la Voie lactée on a moyen de détecter peut-etre la vie (sans prise de contact à priori malheureusement, meme à distance).
On aurait du mal à retourner sur la lune, la porte à côtés. Explorer la Voie-Lactée, c'est pour l'instant du domaine de l'utopie.

Je bosse dans l'optimisation (recherche opérationnelle). Ce sont des mathématiques et de l'algorithmie. Mais je parle pas ici en tant que professionnel mais en tant que passionné de la question ;)
Mais néanmoins je m'appuie sur la science (qui ne sait justement pas grand chose à ce sujet...).

J'ai bien dit que l'Univers est en expansion, donc nous sommes d'accord :) Mais si l'Univers grandit ça ne veut pas dire que le nombre de planètes évolue avec. ça veut juste dire que les galaxies seront plus éloignées les unes des autres. Même si il y a effectivement une création d'étoiles et de planètes (et d'autres qui meurent), il n'y a pas plus de matière apportée à l'Univers donc on reste bien sur quelque chose qui a une fin.

La Lune oui on a du mal car ça coûte cher pour pas grand chose même si on sait faire. Et concernant l'exploration de la Voie lactée, ce ne sont pas mes propos :p Je parle simplement de la détection, depuis la Terre ou son orbite, de formes de vie sur d'autres planètes. Et nous sommes d'accord pour dire que la communication ou le déplacement seront tous les deux très compliqués (le second est même impossible en un temps raisonnable).

N'oublie pas S et P pour la vie.

Prenons en compte que pour passer d'un stade de poiscaille primitif à un dinosaure ou petit mammifère il a fallu presque 200M d'années si je me souviens bien.
Et si les dinosaures ont dominé la planète 200M d'années de plus ils ont atteint un point sans aucune intelligence autre que tactique et vaguement pratique (gastrolithes pour la digestion).
En considérant que notre espèce n'est que le produit de 65M d'année d'évolution à partir d'un mammifère primitif (avec l'hypothèse que les dinosaures ont retardé notre lignée), ça veut dire que c'est pas forcément le temps qui compte. L'intelligence humaine avancée (Homo sapiens) est apparue sur 200 000 ans au plus. Sur 7MA si l'on prend les hominines.
La formation d'une civilisation globale et d'une technologie capable de sortir de sa planète: 5000 ans à partir de l'écriture. 50000 si l'on compte les peintures rupestres.
À partir du feu et du silex taillé 1.7 à 3 MA.
Ça nous laisserait 180M d'années de plus de découvertes et technologie pour avancer. Sauf que déjà en 65 MA on est proches de l'extinction sans même catastrophe naturelle.
Et est ce que ça ferait beaucoup mieux la technologie?

On peut aller plus loin mais est ce qu'il y a des raccourcis? Peut-être qu'en dehors de certaines exceptions pas praticables pour contacter une civilisation la vitesse de la lumière est la limite.
Pour des voyageurs/ explorateurs ça rendrait les choses compliquées, aussi.

De plus les autres sont sans doute comme nous limités par la physique et les statistiques. Faut nous trouver. Nous tomber dessus par hasard n'est plausible que dans un système solaire proche.

Peut-être qu'il n'y a pas forcément de technologie associée à la civilisation (si elle est intelligente mais obscurantiste par exemple).

Il y a des stats qui montrent que c'est impossible pour l'ensemble de l'humanité de quitter la terre avec nos ressources.
C'est sans doute un problème. Regardez déjà le bordel que c'est pour coloniser Mars. Alors notre physiologie nous désavantage peut-être. Mais peut-être qu'on est avantagés parce que l'on peut survivre hors de chez nous avec les bonnes réserves et que c'est "facile" à réaliser.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Une petite hypothèse.

"Extra-terrestre" est un terme utilisé pour désigner "ce qui est en dehors (extra) de la terre (terrestre)". Autrement dit, ce qui n'est pas sur terre.

Par ce terme et via les films notamment, on pense surtout à des êtres vivants semblables aux humains. Sûrement car l'humain aime penser que tout est comme lui ou lui ressemble.

Pourtant, le vivant se compose de formes de vies diverses et souvent différentes de la notre : une plante, de l'herbe, un rocher, un volcan ou un étang sont autant des formes de vie ou de choses que l'homme.

C'est juste qu'on a tendance à penser que tout devrait être comme nous. :)



Partant de ce postulat, un extra-terrestre peut désigner un être vivant ou non vivant situé en dehors de la planète terre.

Par conséquent, la lune, Pluton, Mars, le Soleil, ou tout satellite situé dans une galaxie ou une autre, une météorite sont des extra-terrestres, mais pas au sens où on l'entend : un être vivant avec des bras, des jambes, un cerveau. :)

Le hasard cellulaire et de l'évolution a fait que des espèces animales et l'être humain se sont développés. Nous aurions très bien pu ne jamais exister. Le hasard y est pour beaucoup.


Alors pourquoi déduire de notre existence que toute forme de vie nous ressemble ? Il y a bien des extra-terrestres et ils sont partout sans qu'on leur prête attention, car on s'obstine à penser que d'autres êtres humains vivent ailleurs. La probabilité est infiniment petite.


Acceptons l'idée que l'être humain n'est qu'une forme d'existence et non l'existence dans sa totalité. :)
Roi sous la montagne

Pas le temps de lire en détail le topic, mais je crois que le paradoxe de Fermi avait beaucoup perdu de son côté anxiogène quand ils ont réalisé que les signaux qu'on émettait allaient beaucoup moins loin que ce qu'on croyait. Mais genre, à cause d'un phénomène physique qu'ils n'avait pas encore identifié et qui fait que tous les signaux qu'on envoie disparaissent en réalité à une distance assez proche (relativement à la taille de l'univers...), et surtout qu'on peut voir, et où on sait qu'il n'y a aucune vie.
."Maxime : ne fréquenter personne qui soit impliqué dans cette fumisterie éhontée des races".
Friedrich Wilhelm Nietzsche, 1887

."L'homme raisonnable s'adapte lui-même au monde; l'homme déraisonnable continue à essayer d'adapter le monde à lui-même. Donc, tout progrès dépend de l'homme déraisonnable".
George Bernard Shaw, 1957

."La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
Charles Baudelaire, 1862.

Salut :)

Nous sommes bien d'accord que le paradoxe de Fermi discute de l'existence d'êtres vivants extraterrestres. Mais surtout d'êtres capables technologiquement de nous rendre visite et de communiquer.

En vérité qu'il existe des êtres intelligents ne veut pas dire qu'ils veulent venir, ni qu'ils sont capables d'aller aussi loin, ni même qu'on soit capables de communiquer avec eux (regardez les dauphins encore, pourtant ils communiquent entre eux). Imaginez une race sans yeux ni oreilles, qui appréhende le monde par les vibrations et qui communique que par envois d'ondes électromagnétiques hors du visible. Bon courage pour le comprendre et ensuite pour apprendre leur language...

Il y a une expérience qui a été faite pour déterminer si la première étape de l'apparition de la vie avait de fortes chances de se produire. On a reproduit la composition chimique et les conditions de températures et de pressions de la terre au moment de l'apparition du vivant. On a donc isolé une sorte de soupe d'eau chaude avec plein de minéraux et autres composants chimiques qu'on a laissé mariner pendant longtemps. Après observations, aucun organisme vivant mais... on a retrouvé certaines structures organisées qui se comportaient comme une respiration une structure qui avait la capacité de transformer son environnement de la même manière que les arbres produisent de l'oxygène ou l'homme du dioxyde de carbone.

On ne peut toujours rien en déduire, ça ouvre des questions plus que ça n'en ferme, mais ça laisse supposer qu'obtenir de la vie dans son état le plus basique ne doit pas être si compliqué.

J'ai trouvé l'expérience dont je parlais.

Alors ma mémoire m'a joué des tours il n'y a pas de "structures organisées respirant" mais la composition chimique a bien changé au fil des réactions et les structures organisées qu'on a trouvées sont des bases nécessaires à la formation du vivant tel qu'on le connait.

Je vous laisse lire le lien wikipédia ceux que ca intéresse, je ne vais pas paraphraser :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] A lire le 30.09.19, 11h01 par Onmyoji

Pour rebondir sur ce qu'écrit Iskandar au sujet de la portée des signaux...

Jusqu'à peu, la recherche de civilisations extra-solaires se faisait par écoute et analyse d'ondes radio (le fameux programme SETI), en se fondant sur le postulat qu'une autre civilisation fasse les mêmes découvertes scientifiques et techniques que nous.

Ce programme recherchait dans le flot d'ondes des signaux répétitifs.

Mais il existe un procédé qui supprime presque toute forme de répétition dans un signal : la compression de données.

Entre les premières émissions radio et la généralisation du MPEG, s'est écoulé à peine 100 ans.

Si cela se trouve, nous avons des proches voisins qui ont mené leur transition analogique -> numérique compressé/chiffré il y a quelques centaines d'années, et qui nous sont dorénavant invisibles sur le plan des fréquences radio.

Une idée dorénavant envisagée par les astronaumes, maintenant que les téléscopes sont de plus en plus puissants, est la recherche de la lumière produite par les villes durant les nuits.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 30.09.19, 11h03 par Onmyoji

Salut j'ai troué une vidéo qui vulgarise très bien le paradoxe de Fermi :)

Incroyable Arsène Lupin :o
Jamais j'aurais pensé qu'on suppose possible de détecter la lumière d'une civilisation sur une planète d'un autre système depuis la Terre ou une orbite de la Terre.

La luminosité doit etre tellement faible comparée à n'importe quelle étoile.

Mojo_jojo a écrit :
30.09.19
La luminosité doit etre tellement faible comparée à n'importe quelle étoile.
C'est presque à notre portée. Regarde ce que prépare la NASA: le téléscope spatial James Webb :

https://fr.wikipedia.org/wiki/James-Web ... e_spatial)

Image

Celui-ci oeuvre dans l'infrarouge, une de ses missions sera de montrer la composition d'une atmosphère distante, pour y déceler les molécules propices ou nées de l'activité biotique.

Ah oui ca je suis au courant :)

On veut tester la composition des quelques atmosphères dont on a l'occasion de voir le spectre en se demandant si certaines trahiront la présence du vivant (avec une atmosphère oxygénée par exemple).

Observer la luminosité des activités de civilisations extra-terrestres par contre ca me surprend :)

PS : J'ai failli faire un stage là-bas au sujet de l'optimisation du parcours des drones en évitant les chocs entre eux :D
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 01.10.19, 11h59 par Arsène Lupin

Oldboy a écrit :
20.08.19
Statistiquement, il est évident que la vie existe ailleurs. Mathématiquement, il est extrêmement probable qu'une vie intelligente existe ailleurs.
Le problème, c'est les distances. Elles sont incommensurables, vraiment. Inimaginable.
C'est d'après moi tout le drame. Évidemment que des civilisations intelligentes existent / ont existé ailleurs. Mais les distances qui nous séparent sont inconcevables. A moins de trouver des moyens peu coûteux energetiquement de s'affranchir des lois de la physique, ou de les plier à notre convenance, il ne sera jamais ni possible, ni justifiable d'essayer, d'aller à la rencontre des autres.

Sauf extrême découverte scientifique, nous sommes condamnés à l'isolement, par la physique, et par notre biologie.

Raison pour laquelle je ne crois pas que des civilisations aient jugé justifié de dépenser des ressources folles pour explorer (physiquement) le néant. La virtualisation offre les mêmes promesses, sans les limitations et sans le coût.

Et on y viendra aussi.
On y est peut-être déjà, en train de rêver notre existence (et d'y croire dur comme fer, parce que la simulation est vraiment bien foutue).

Ça c'est ma réponse A. au paradoxe de Fermi. Trop loin, vaut pas le coup, la flemme.


Option B : les intelligences non humaines sont là, se manifestent et on refuse de les reconnaître en tant que telles, parce ce qu'on est une civilisation qui pratique la religion du déni, du sarcasme et de l'apathie. Je trouve extrêmement curieux que les gouvernements ne soient pas plus curieux de savoir ce que sont ces objets qui volent dans les airs ET SOUS LA SURFACE des océans, autour des flottes militaires et bases nucléaires, à des vitesses hypersoniques et avec des trajectoires et comportements de vol impossibles.


Mes 2 options s'opposent.
la réponse A est celle du raisonnement froid, prudent.
la réponse B est celle du curieux, ouvert et attentif.

Il se passe des choses que l'on ne comprend pas. Et peut-être déjà preuves de l'existence d'intelligences non humaines, même si on arrive pas encore à la comprendre et à l'étiquetter.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 03.12.21, 08h48 par Onmyoji

Alors un raisonnement prudent n'exclut pas la curiosité et l'ouverture hein. Mais il ne faut pas confondre ouverture avec accepter n'importe quelle hypothèse.

Concernant la solution A on est la preuve que même en connaissant nos limites et notre finitude on veuille aller plus loin. Ça a commencé avec Voyager maintenant dans l'espace interstellaire (ce qui est pour moi l'une des plus belles prouesses de l'humanité, même si ça s'apparente à jeter un truc dans le vide sans but), et ça continue (on en est quand même à penser envoyer des mecs sur Mars sans retour. Pour la Beauté de l'étude - et une poignée de dollars- j'appelle pas ça de l'apathie, mais c'est sûr qu'il faut différencier la masse des réseaux sociaux et ça).

Le problème de la solution B c'est que ces observations sont rarement solides/ indubitables.
Et je doute que les militaires ou les scientifiques ne s'y intéressent pas. C'est leur boulot d'être paranos. C'est juste qu'on est pas, peu au courant ou désinformés sur les vrais cas qui sont d'origine humaine très probablement pour la majorité.
Et même les gens type pilotes qui font des témoignages :
- peuvent se tromper (avoir mal perçu, mal compris, pas être forcément bon dans cette zone là de leur métier qui leur permet d'évaluer ce que c'est, et être désinformés par des personnes qui savent la vérité cf espionnage* etc)
- peuvent être cintrés (on a bien des prix Nobel qui ont soutenu la mémoire de l'eau puis la création humaine du covid ou d'autres émérites qui te disent qu'il n'y a pas de réchauffement climatique).
- peuvent chercher leur quart d'heure de gloire

*Parce que même si c'était des drones ennemis, ça la foutrait mal de dévoiler que des engins qu'on pourrait aussi charger avec des choses dangereuses s'approchent de nos centrales nucléaires comme qui rigole (déjà que les glandus de greenpeace, ça fait pitié, alors des engins vraiment potentiellement dangereux ça serait psychose partout). Idem pour les ballons, U2 et co...

Après sur le sujet de l'observation: un objet physique existe "rarement" uniquement pour une seule personne et quand c'est en l'air, c'est d'autant plus visible. Mais quand on a des observations c'est pratiquement toujours d'un seul point de vue, ou de gens reliés. Si c'était des inconnus en bande ça me semblerait bien plus plausible.

Ensuite pour les observations (les fameux ovnis) on parle de comportement de vol (ou de plongée). Mais même une machine qui manipulerait la gravité pour avoir une manoeuvrabilité folle affecterait les fluides autour d'elle. Et ça les "observations" n'en parlent jamais. Ou décrivent quelque chose qui est très implausible (pas de bang supersonique? Ça veut dire être immatériel, à moins d'avoir un système empêchant l'écoulement de l'air de cette façon- pas impossible, après tout, mais pour quelle raison).
J'ai l'impression que l'observation est souvent faite par des gens qui n'y connaissent rien et qui n'y penseraient pas.
D'ailleurs il y aussi le fait que les observations soient corrélées aux endroits dans lesquels les petits gris sont dans la pop culture.
Je fais d'ailleurs un parallèle avec les histoires d'observation de fées. Quand la photographie est devenue disponible et avec le regain de popularité du mysticisme lié à l'Angleterre victorienne et aux mouvements type chaos magic et Golden Dawn, des pratiques comme les séances de spiritisme étaient devenues très populaires, et un mouvement a été initié avec la découverte par deux gamines de "fées". En fait elles avaient fait un montage photographique.
Même si elles ont été démystifiées assez rapidement des observations ont persisté pendant des années. Et on parle d'un monde sans internet, ancré dans la croyance religieuse et donc prompt à évacuer les autres croyances. Chez nous, on peut supposer qu'avec l'effet troll plus l'effet Mulder, l'effet de regroupement et le désabus de milliers de gens qui veulent trouver un sens à cette existence, on puisse amplifier le phénomène à l'infini. Ce serait d'ailleurs intéressant de vérifier que les observations radars anormales pendant le confinement n'ont pas été fréquentes voire nulles, car pas d'activité humaine parasite (c'est une hypothèse à tester, il faut faire feu de tous bois et c'est une belle opportunité sur cet aspect). Aussi avec le ciel dégagé de ces milliers d'avions, si on avait des visiteurs on pourrait facilement les voir parce qu'on était pas censés pouvoir pinger des trucs pendant la période hormis avons militaires en patrouille et sur les dents (qui eux aussi auraient dû faire des observations plus facilement). J'ai une objection à ce sujet et j'attends de voir si on trouve la même explication, mais ça reste pas clair que ce soit possible pour moi.
Voire une deuxième : en fait ils sont vraiment furtifs et les observations radars sont erronées mais dans ce cas on arrive dans le domaine de "Ne pas prouver une négative".


Sinon pour l'intérêt sur le sujet, c'est aussi déjà le cas de tous les Astrophysiciens à un moment ou un autre.

Pour ces raisons je pense que le paradoxe de Fermi n'est pas à écarter.
J'avais lu des articles qui disaient qu'au niveau de la période de l'âge de l'univers, on était dans la tranche où c'était encore réalisable de croiser des civilisations voisines (pas nécessairement en se déplaçant jusqu'à elles. La rencontre pourrait être radio). Mais cette hypothèse oublie que la répartition des espèces, si je doute qu'elle soit un uniforme (on dépend de conditions spécifiques et je suppose qu'on ne les trouve plus forcément partout dans l'univers. Par exemple pas dans les zones en extension qui contrerait probablement l'accrétion des nuages de gaz et de poussières pour former les embryons de systèmes), n'est pas forcément pour autant favorable à une rencontre. Rien ne dit que, pour fréquente dans l'absolu qu'elle soit vu l'immensité de l'univers, la vie et a fortiori la civilisation soient retrouvées aisément dans des secteurs proches. Les systèmes qu'on a observés avec plusieurs planètes en zone dorée ont plus de chance mais sont plus rares.
Comme je l'avais mentionné plus haut faut aussi poser l'hypothèse que la civilisation n'aboutit pas forcément aux mêmes schémas.
Imaginez des créatures marines? Leur défi a eux serait de sortir de l'eau. Mais Imaginez si les dauphins étaient les maîtres de la terre? Ils auraient beau être intelligents parce que développant une société avec beaucoup de communication, sans besoin de générer des membres fonctionnels pour la préhension et autres, pas d'outils, de possibilité de technique et donc de science. L'expérience de pensée rencontre vite des limites.
Il y a aussi la possibilité d'un mauvais timing, ou que comme nous les autres soient pas assez avancées, malgré leur envie?

Peut-être aussi que les estimations que nous faisons de la densité des planètes habitables sont erronées, et que la densité n'est forte que dans nos parages pour cause d'événement macro cosmique qui aurait facilité ces répartitions de planètes...

Pour la virtualisation, c'est un peu le délire matrixien de musk mais j'ai envie de dire "quel intérêt?"

Pourquoi aussi dépenser de telles ressources à nous atteindre sans chercher à nous contacter. C'est très anthropologique comme point de vue mais c'est justement adopter pour des créatures étrangères un point de vue qui vient de notre culture et d'un penseur (Levi Strauss si mes souvenirs sont exacts) très spécifique. Pas impossible qu'on atteigne le même raisonnement ailleurs mais c'est aussi oublier les questions de culture qui influence les approches scientifiques etc (alors que chez pas impossible que ce soit mêlé à d'autres facteurs culturels).

Bref, pour moi c'est un sujet passionnant et j'ai longtemps été dans le camp Mulder (et encore un peu), mais quand je teste toutes les hypothèses à disposition, c'est un peu comme les études cliniques, on ne peut se baser sur des observations uniquement, des anecdotes.
D'ailleurs je trouve étrange que l'on arrive à faire des milliers d'observations involontairement (même si c'est réduit à de très petits nombres de gens et de pays - pour moi c'est un signe mais on pourrait y trouver une raison logique donc pas un facteur exclusif absolu - c'est un peu le problème aussi, on reste toujours dans un flou relatif-), mais en dépensant des milliards de dollars on trouve pas un putain de cul de Grey ou d'ovni nulle part. Même en ayant des gens ouverts sur le sujet (je pense à SETI notamment mais pas que. J'imagine que les militaires ont aussi évalué la menace et je me souviens qu'ils avaient fait des campagnes pour recueillir des observations anormales auprès des pilotes de patrouilles - donc le meilleur quadrillage qu'on puisse faire, notamment sur les sites sensibles qui sont souvent des points d'observations- et officiellement que dalle. Ça me semble étrange qu'on ne trouve pas volontairement. Habituellement quand on tombe sur un truc par hasard et qu'on se met à le chercher on le retrouve partout -cf les maths et la nature-).

Donc je suis ouvert et je teste plein d'hypothèses.
Mais pour l'instant je pense qu'on a pas eu de visite (ou peut-être des sondes inhabitées et que c'est un secret bien gardé voire incompris - pris pour des technologies étrangères espionnes : on imagine souvent qu'on va trouver des métaux inconnus etc façon pop culture et délires, de romanciers mais les lois physiques étant à peu près les mêmes partout en dehors des proximités des trous noirs et confins de l'univers, c'est très probable qu'ils aient des alliages similaires aux nôtres (et si un peu different ça peut passer comme humain pour autant? ). Ça pourrait même être délibéré de leur part. ).

Je suis très curieux de lire les rapports de nos militaires qui ont eu fort à faire avec le sujet dans les années 90 (merci Michel Bourret)
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre