Je n'arrive pas à séduire...

Note : 2

le 25.11.2019 par Murph

4 réponses / Dernière par MisterAlister le 08.12.2019, 18h26

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
Bonjour @ tous et à toutes,

Je suis nouveau parmi vous, je suis Murphy, j'ai 27 ans.

Voila, j'ai des problèmes pour parler aux filles (que ce soit à une inconnue ou à des soirées entre potes). J'ai l'impression d'être transparent et inintéressant, à chaque fois que je veux entamer une conversation je me liquéfie totalement...

Je n'arrive pas à rendre le conversation amusante et quand je vois les autres y arriver ça me pèse beaucoup... je me dis qu'il me manque quelque chose par apport aux autres hommes...

Avez vous des conseils pour m'aider s'il vous plaît ??

Merci d'avance pour vos réponses.

Bonne soirée à vous

@+

Murphy.
D'abord je vais te donner le conseil fourre-tout : "aie confiance en toi et détends-toi"

Et comme tu vas peut-être (légitimement) me dire que tu y aurais bien pensé tout seul, je vais développer pourquoi je prends la peine de dire des trucs aussi bateau^^

Normalement, une activité sociale, c'est fait pour se détendre et pour passer un bon moment.

Tu parles de ces moments comme de moments où tu passerais un examen devant les autres...

Tu me fais penser un peu à ces gens qui, sur une piste de danse, ont peur de ne pas bien danser et essaient consciencieusement de bien danser, de faire attention à leur rythme, de jeter des regards à droite à gauche pour être sûrs qu'ils n'ont pas l'air bizarre par rapport à la façon de danser des autres... et qui finalement, sans avoir l'air si bizarres qu'ils le craignent, ont quand même l'air un peu maladroits parce qu'ils sont tellement hantés par l'idée de "bien" faire qu'ils n'arrivent pas à être naturels... (alors que le boute-en-train super à l'aise qui s'éclate même s'il bouge n'importe comment ne produira pas cette impression)
Toi, tu veux "bien" converser, tu veux être drôle et intéressant... tu te crispes à l'idée de ne pas réussir à l'être et inconsciemment tu attends une "validation" de la part des autres. Tu fais d'eux en quelque sorte des examinateurs implicites de ta valeur personnelle. Tu vas jusqu'à dire "j'ai l'impression d'être inintéressant" quand tu parles de tes difficultés à t'ouvrir à eux.
Ce n'est pas le fait que les autres veuillent ou ne veuillent pas te parler ou t'écouter, qui va te rendre (in)intéressant, c'est ton monde personnel, ce que tu es. Si tu te rends trop dépendant de leur regard et trop anxieux de leur jugement ça va se sentir et te placer malgré toi en position d'infériorité par rapport à eux. Les autres vont sentir que tu n'agis pas en tant que "toi" naturel mais en tant que "toi" soucieux de gagner des bons points.
Or personne n'a de bons ou de mauvais points à te donner. :)

Donc essaie de te détendre. Ne te force pas. Si tu ne sais pas comment entamer une conversation bah... n'en entame pas tout de suite... Si pour l'instant tu ne te sens pas capable de "produire du contenu ex nihilo", tu peux être dans l'observation. Ca ne veut pas dire être exclu hein (par exemple tu peux rire si quelqu'un fait une blague que tu trouves drôle, etc., c'est une façon de participer si tu ne te sens pas encore capable de faire plus... ou guetter une "perche", du genre Unetelle va dire "j'adorerais aller à Tahiti", ça tombe bien, tu y as été l'été dernier et tu saisis l'occasion de dire "ah bah je connais", ou tu ne connais pas et tu aimerais y aller toi aussi et tu vas dire "ah bah moi aussi", ou tu ne connais pas, tu t'en fous d'y aller, mais tu vas relancer par des questions ouvertes avec du "pourquoi cette destination ? qu'est-ce qui t'attire là-bas ?" et ça devrait donner envie de parler à la personne... parfois, dans certaines situations, savoir pousser l'autre à parler de lui et à s'ouvrir donnera un meilleur attrait à ta compagnie que juste parler de toi en mode "regarde quel mec intéressant je suis").

En fait dans une situation sociale, ce que les gens peuvent évaluer en premier, c'est ton aisance apparente plutôt que ton "contenu" (qui est bien sûr important mais qu'ils ne découvriront qu'en second lieu).
Le mec qui te sort la blague la meilleure, la plus élaborée, la plus fine du monde mais sur un ton tremblotant et avec un regard apeuré en étant peu sûr de faire rire risque de ne récolter que des sourires polis.
Le mec qui sort une blague idiote en étant chaleureux, lui-même, décontracté, fera rire plus volontiers^^
Il faut aussi que tu rationalises, qu'est-ce qui peut t'arriver de pire concrètement si tu n'arrives pas à converser à ta prochaine soirée ?
Bah pas grand-chose en fait, c'est pas grave hein... On ne va pas t'empoigner par le col et te jeter dehors en te hurlant dessus "tu es la honte de la ville !" si tu bégayes sur un mot ou deux, si tu rates une blague. Ce-n'est-pas-grave.
Quand on est timide, on trimballe tout un tas de peurs très disproportionnées qui paralysent et sabotent nos comportements... Si tu essaies de rationaliser tes peurs en te disant que tu ne risques rien ou pas grand-chose, peut-être que ça ira mieux !


Si d'une façon générale tu as peur de parler aux gens même hors de ces situations, tu peux te lancer des petits défis du genre aller parler à des inconnus dans la rue (pour leur demander l'heure, le chemin)...
Si ce sont les situations sociales de gros groupes qui te stressent, tu peux essayer dans une soirée de t'intégrer dans des petits groupes du genre trois, quatre personnes... (par contre si tu vois deux personnes qui ont l'air prises dans une conversation super animée, ça peut être risqué de jouer les suppléments).

Voilà voilà, détends-toi, relaxe-toi :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 25.11.19, 22h01 par Onmyoji
  • [+1] Absolument le 26.11.19, 13h39 par Jalapeno
Salut Aliniyat :)

Tout d'abord, merci d'avoir répondu à mon message.


Alniyat a écrit :
25.11.19
D'abord je vais te donner le conseil fourre-tout : "aie confiance en toi et détends-toi"

Et comme tu vas peut-être (légitimement) me dire que tu y aurais bien pensé tout seul, je vais développer pourquoi je prends la peine de dire des trucs aussi bateau^^
Effectivement :D
Alniyat a écrit :
25.11.19
Normalement, une activité sociale, c'est fait pour se détendre et pour passer un bon moment.

Tu parles de ces moments comme de moments où tu passerais un examen devant les autres...

Tu me fais penser un peu à ces gens qui, sur une piste de danse, ont peur de ne pas bien danser et essaient consciencieusement de bien danser, de faire attention à leur rythme, de jeter des regards à droite à gauche pour être sûrs qu'ils n'ont pas l'air bizarre par rapport à la façon de danser des autres... et qui finalement, sans avoir l'air si bizarres qu'ils le craignent, ont quand même l'air un peu maladroits parce qu'ils sont tellement hantés par l'idée de "bien" faire qu'ils n'arrivent pas à être naturels... (alors que le boute-en-train super à l'aise qui s'éclate même s'il bouge n'importe comment ne produira pas cette impression)
Toi, tu veux "bien" converser, tu veux être drôle et intéressant... tu te crispes à l'idée de ne pas réussir à l'être et inconsciemment tu attends une "validation" de la part des autres. Tu fais d'eux en quelque sorte des examinateurs implicites de ta valeur personnelle. Tu vas jusqu'à dire "j'ai l'impression d'être inintéressant" quand tu parles de tes difficultés à t'ouvrir à eux.
Ce n'est pas le fait que les autres veuillent ou ne veuillent pas te parler ou t'écouter, qui va te rendre (in)intéressant, c'est ton monde personnel, ce que tu es. Si tu te rends trop dépendant de leur regard et trop anxieux de leur jugement ça va se sentir et te placer malgré toi en position d'infériorité par rapport à eux. Les autres vont sentir que tu n'agis pas en tant que "toi" naturel mais en tant que "toi" soucieux de gagner des bons points.
Or personne n'a de bons ou de mauvais points à te donner. :)
Un examen, carrément ? Ce n'est pas une question de ça, je suis toujours moi-même au fait mais ça ne marche pas. Je suis ouvert aux autres mais certains de ces derniers ne sont pas réceptifs, il doit aussi y avoir mon physique qui doit en jouer en ma défaveur aussi... Mais comment ça c'est mon monde personnel qui me rend inintéressant ?
Alniyat a écrit :
25.11.19
Donc essaie de te détendre. Ne te force pas. Si tu ne sais pas comment entamer une conversation bah... n'en entame pas tout de suite... Si pour l'instant tu ne te sens pas capable de "produire du contenu ex nihilo", tu peux être dans l'observation. Ca ne veut pas dire être exclu hein (par exemple tu peux rire si quelqu'un fait une blague que tu trouves drôle, etc., c'est une façon de participer si tu ne te sens pas encore capable de faire plus... ou guetter une "perche", du genre Unetelle va dire "j'adorerais aller à Tahiti", ça tombe bien, tu y as été l'été dernier et tu saisis l'occasion de dire "ah bah je connais", ou tu ne connais pas et tu aimerais y aller toi aussi et tu vas dire "ah bah moi aussi", ou tu ne connais pas, tu t'en fous d'y aller, mais tu vas relancer par des questions ouvertes avec du "pourquoi cette destination ? qu'est-ce qui t'attire là-bas ?" et ça devrait donner envie de parler à la personne... parfois, dans certaines situations, savoir pousser l'autre à parler de lui et à s'ouvrir donnera un meilleur attrait à ta compagnie que juste parler de toi en mode "regarde quel mec intéressant je suis").
Produire du contenu "ex nihilo", ça veut dire quoi ça ?? C'est ce que je fais "prendre des perches" mais quand je les prends un "blanc s'installe créant ensuite un malaise, ce qui veut dire ne parle pas et/ou ne me parle pas...
Alniyat a écrit :
25.11.19
En fait dans une situation sociale, ce que les gens peuvent évaluer en premier, c'est ton aisance apparente plutôt que ton "contenu" (qui est bien sûr important mais qu'ils ne découvriront qu'en second lieu).
Le mec qui te sort la blague la meilleure, la plus élaborée, la plus fine du monde mais sur un ton tremblotant et avec un regard apeuré en étant peu sûr de faire rire risque de ne récolter que des sourires polis.
Le mec qui sort une blague idiote en étant chaleureux, lui-même, décontracté, fera rire plus volontiers^^
Il faut aussi que tu rationalises, qu'est-ce qui peut t'arriver de pire concrètement si tu n'arrives pas à converser à ta prochaine soirée ?
Bah pas grand-chose en fait, c'est pas grave hein... On ne va pas t'empoigner par le col et te jeter dehors en te hurlant dessus "tu es la honte de la ville !" si tu bégayes sur un mot ou deux, si tu rates une blague. Ce-n'est-pas-grave.
Quand on est timide, on trimballe tout un tas de peurs très disproportionnées qui paralysent et sabotent nos comportements... Si tu essaies de rationaliser tes peurs en te disant que tu ne risques rien ou pas grand-chose, peut-être que ça ira mieux !
Je suis bien d'accord avec toi sur ce point mais plus le temps passe puis je me pose des question car ça fait très longtemps que ça dure et ça empire à chaque fois et ça fout des coups au moral...
Alniyat a écrit :
25.11.19
Si d'une façon générale tu as peur de parler aux gens même hors de ces situations, tu peux te lancer des petits défis du genre aller parler à des inconnus dans la rue (pour leur demander l'heure, le chemin)...
Si ce sont les situations sociales de gros groupes qui te stressent, tu peux essayer dans une soirée de t'intégrer dans des petits groupes du genre trois, quatre personnes... (par contre si tu vois deux personnes qui ont l'air prises dans une conversation super animée, ça peut être risqué de jouer les suppléments).
Ouais pourquoi pas à voir, Ah tu sais en groupe je me fais toujours "aspirer" (quoi que je dise ça part aux oubliettes quoi...). Interrompre deux personnes oui effectivement c'est super risqué...
Salut Murph,

Je réponds avec un peu de délai,
Un examen, carrément ? Ce n'est pas une question de ça, je suis toujours moi-même au fait mais ça ne marche pas. Je suis ouvert aux autres mais certains de ces derniers ne sont pas réceptifs, il doit aussi y avoir mon physique qui doit en jouer en ma défaveur aussi... Mais comment ça c'est mon monde personnel qui me rend inintéressant ?
Si j'avais le sentiment que tu te sens "passer en examen" devant les autres, c'est entre autres à cause de ce type de phrase dans ton premier post :

Je n'arrive pas à rendre le conversation amusante et quand je vois les autres y arriver ça me pèse beaucoup... je me dis qu'il me manque quelque chose par apport aux autres hommes...
>>> une conversation, à la base et dans l'idéal, ça sert à passer un bon moment en société :)
On dirait que toi, tu penses les choses en termes d'échec/réussite, que tu considères qu'il est de ta responsabilité en quelque sorte de rendre ce moment divertissant. Tu dis "je n'y arrive pas", "les autres y arrivent"...
De là tu en tires le constat, assez dévalorisant pour toi, qu'il "te manque quelque chose"...

Tu sembles avoir des attentes de succès/réussite vis-à-vis de toi-même dans de telles situations, ce qui risque d'engendrer un cercle néfaste en te mettant la pression inutilement là où tu devrais juste passer un bon moment comme tout le monde et avec tout le monde.
Est-ce que les autres tu les juges comme tu TE juges ? Est-ce que ça t'arrive souvent de jauger une conversation en te disant "décidément Machin ne sait pas rendre la conversation amusante, il doit lui manquer quelque chose à celui-là" ? J'ai tendance à me dire que tu es peut-être plus exigeant envers toi-même qu'envers les autres dans de telles situations. Ai-je raison ?
Et paradoxalement, comme pour l'exemple de la danse que je donnais, ce sont peut-être justement les gens qui ne cultivent PAS de telles attentes qui sont les plus détendus - et sont, par ricochet, d'une compagnie agréable car décontractés et insouciants. Ceux qui cherchent juste à passer un bon moment. Si ça a lieu ça a lieu, si ça n'a pas lieu ils haussent les épaules et passent sans difficulté à autre chose parce que pour eux, il n'y a pas d'échec ou de réussite à rendre une conversation intéressante, il y a juste un courant qui passe, ou pas, et si ça ne passe pas bah on va se brancher ailleurs.

D'où mon sentiment que peut-être tu te sens "jugé" par les autres et que ça peut te nuire parce qu'eux ne se mettent pas une telle pression, toi si et que la situation peut donc se déséquilibrer légèrement à ton désavantage si tu es trop dans ce sentiment de ne "pas y arriver".

Voilà voilà... il se peut bien sûr que j'aie manqué de clarté dans mes explications. Si tu repasses par là, je serai curieuse de te lire.
Salut Murph,

Ta démarche est déjà bien en soi : tu te poses des questions, tu envisages des jalons. Et comme dit Confucius (ou Jul je sais plus) : "où il y a une volonté, il y a un chemin".

Une chose qui pourrait te faire du bien, c'est l'incroyable puissance du "baleck"... Je t'invite à en abuser.

Tu as peur d'être jugé, et ça te freine. Si tu décrètes un bon gros : "je m'en baleck", ça te fera le plus grand bien.
Entends-moi bien : je ne te conseille pas de devenir quelqu'un d'imbuvable, d'arrogant, totalement indifférent à l'autre. Je te conseille d'être juste d'être toi : positif, agréable (comme tu sais l'être, j'en suis sûr) sans craindre d'être jugé.
Etre toi sans les freins. Sans la gêne.
Parce qu'il y a, en plus, de fortes chances qu'on te juge en bien, qu'on te trouve sympa, qu'on t'apprécie, et ce d'autant plus que tu te seras ouvert aux autres.
Et si certains ne t'apprécient pas, où est le problème ? C'est normal, la Terre est grande, tout ça, tout ça...

Ensuite, observe les gens à l'aise socialement. Que font-ils ? S'ils ont envie de te raconter un truc, ils le font. Ils y mettent du jus, mais ils le font sans te demander la permission, sans s'excuser de te parler d'un sujet dont peut-être tu te fous. Et ça passe.

Avant dernier conseil avec les nanas, si tu es mal à l'aise : ne te réfugies pas dans les questions façon speed dating. Ca fait des conversations laborieuses et tu deviens needy. Alterne plutôt des choses légères (petites anecdotes de la vie, exagérations de tes manies, ton life style) et de sujets plus profonds, mais pas forcément graves (histoire de ne pas plomber la soirée)...

Et dernier conseil : regarde avec qui tu es le plus à l'aise : certaines filles introverties mettent en confiance parce qu'elles sont reconnaissantes que tu animes la conversation, d'autres, bavardes, aiment qu'on les écoute... Vois ce qui te convient.

Allez, Forzaaaaa !
Répondre