Je suis neuroatypique et amoureuse de ma meilleure amie

Note : 6

le 14.01.2020 par Kimichou1

3 réponses / Dernière par The_PoP le 15.01.2020, 19h22

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
Bonsoir à toutes et à tous !
Voilà j'ai décidé de m'inscrire sur ce site car j'ai besoin de conseils concernant ma situation avec ma meilleure amie. Je vais avoir besoin de vous restituer un petit peu mon histoire et la sienne pour que vous puissiez mieux appréhender mon problème.
Avant d'étaler ma vie je dois d'abord vous prévenir : J'ai été diagnostiquée d'un trouble dissociatif de l'identité depuis mon enfance.

Bref !
J'ai rencontré ma meilleure amie quand j'étais au lycée. Immédiatement nous avons eu un coup de foudre réciproque et nous avons décider de nous mettre en couple. Ce n'était pas ma première relation mais c'était la première fois que je me sentais aussi bien en couple. Malheureusement quelques mois après nous nous sommes séparé.

Nous sommes cependant rester en bon terme et nous avions des amourettes chacunes de notre côté. Puis un soir alors que nous étions invitées chez une amie communes nous avons eu une autre relation sexuelle. Le petit déjeuner le lendemain était... gênant ! Mais nous avons pris la décision d'arrêter maintenant puisque nous tenions trop à notre amitié.

Les années ont défilées puis ma meilleure amie s'est trouvée une compagne.
Au début je m'en fichais complètement mais plus les jours passaient plus un sentiment de jalousie intense m'envahissait. J'ai fini par avoir une discussion avec elle et elle a pris la décision de se séparer de sa copine pour se remettre avec moi.
Encore une fois ce fut un échec. J'ai eu un blocage sexuel ce qui rentre en contradiction avec son besoin sexuel plutôt élevé. J'ai été obligée de mettre fin à la relation. A partir de ce moment nous nous sommes jurée d'arrêter nos bêtises et de rester amie seulement.

L'année de nos 20 ans nous avons décider de faire une colocation et tout se passait très bien.
Mais il y a 3 ans j'ai malheureusement perdu mon père. Ma mère étant déjà décédée quand j'étais enfant ( la cause de mon Trouble Dissociatif ) je me suis retrouvée en sévère dépression et j'ai commencer à faire une lente descente vers l'hypocondrie. ( Oui je suis un cas..)

Ma meilleure amie m'a littéralement sauvé la vie.
Elle a tout fait pour me sauver. J'ai perdu mon emploi mais elle travaillait pour payer notre appartement ( se brouillant au passage avec sa mère qui voulait qu'elle me mette à la porte car pour elle j'étais un poids pour sa fille, ce que je peux comprendre ). Elle assumait mes crises d'angoisse et m'a accompagné voir des psys. Elle a toujours été la pour moi et elle est vite devenu la seule personne capable de me canaliser pendant mes crises psychotiques. Elle n'a jamais été jugeante envers mes troubles et a toujours été d'une patience exemplaire. Elle a pris soin de moi comme jamais personne ne l'avait fait. J'ai beaucoup de chance de l'avoir dans ma vie.

Il y a 6 mois, elle a fini ses études et pour démarrer sa carrière elle a du aller sur Paris. Je n'avais aucune envie de la suivre ayant trouver un excellent psychiatre et me sentant prête nous avons mis fin à notre colocation.

J'ai fais une erreur.

Mon état psychologique s'est dégradée je me suis retrouvée seule chez moi a devoir assumer un quotidien de plus en plus insupportable.
Je me suis renfermée sur moi même malgré le fait que ma meilleure amie me rend visite le plus possible ( environ 1 fois par mois ).

Il y a quelques semaines j'ai commencé a me rendre compte que je n'arrivais pas à vivre sans elle et cette nuit j'ai enfin compris que si je n'y arrive pas c'est parce que je suis amoureuse d'elle depuis le début.

Je fais une rechute de dépression et d'hypocondrie ces derniers temps et adorable comme elle est , elle m'a dit qu'elle prendrait le premier train du matin pour venir me voir samedi dernier. J’étais impatiente comme à chaque fois que je la vois. Son absence m’est de plus en plus insupportable.
J’hésite: dois-je lui parler de ce que j'éprouve ? Je suis persuadée que ce n'est pas réciproque. Mes neuroatypies sont des poids pour elle et j'ai peur de la rendre malheureuse avec ma folie. J'ai des gros blocage sexuels et je sais que c'est très important pour elle. J'ai peur de ne pas être assez bien pour elle. Je sais que je ne la mérite pas mais j'arrive à un stade de ma vie ou j'ai envie de me poser de manière sérieuse avec quelqu'un et je ne vois personne d'autre qu'elle. Enfin je n’arrive pas à m’imaginer avec quelqu’un d’autre qu’elle.


Voilà toute mon histoire. Je vous remercie d'avoir lu et j'espère que je pourrais bientôt vous lire ! Merci d'avance !


Note : Je rajoute quelques infos à mon texte car ma situation psychologique a évoluer : il semble que je souffre de trouble d’anxiété généralisé. Voilà voilà...
Bon ben pour moi c'est clair : occupe toi d'abord de toi, avant toute chose.

Quand on souffre de troubles pareils, maintenir une relation est difficile, et on ne peux en vouloir à personne : si on pouvait ne pas vivre avec soi-même on le ferait, alors comment attendre ça des autres ?

Tes questions portent sur cette fille. Mais toi ? Es-tu prête à ça ? Une relation ne doit pas être une béquille, une nécessité absolue pour pouvoir vivre.

Attention, je ne dis pas que les personnes avec des troubles de ce type ne méritent pas l'amour et le sexe. Mais, en plus de tes troubles, tu sembles faire une fixette sur elle.
j'ai commencé a me rendre compte que je n'arrivais pas à vivre sans elle
C'est là le soucis. Je pense que tu dois vraiment concentrer tes efforts sur ta personne et ta guérison. Ça doit passer avant tout, y compris elle.
Je sais que je ne la mérite pas
C'est pas une question de mérite. De compatibilité, au mieux. Donc ne te flagelle surtout pas en plus du reste.

Je te souhaite beaucoup de courage, ayant moi même connu beaucoup de difficultés psychologiques, et les difficultés relationnelles qui vont avec.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Absolument le 14.01.20, 12h41 par Alniyat
  • [+3] A lire le 15.01.20, 19h16 par The_PoP
Merci beaucoup pour ta réponse. Il est clair qu’il faut que je sorte de mes angoisses et le plus tôt sera le mieux. Tu as raison je ne devrais pas précipiter les choses et me concentrer sur moi... merci.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 15.01.20, 09h18 par Mr_Orange
  • [0] Courage le 15.01.20, 19h16 par The_PoP
Je ne peux qu'appuyer le très bon post de Mr Orange.

Si tu souhaites donner une vraie chance à votre future relation, alors il te faut te soigner et te remettre sur pied avant cela.

C'est quand tu iras mieux, si cette personne est toujours aussi importante pour toi que tu pourras alors aller librement vers elle pour une vraie relation amoureuse et non à la recherche d'une hypothétique bouée de secours. N'oublie pas que ce n'est pas de l'amour qui te lie à une bouée de secours.

Tu as le temps, alors prends le. Elle tient visiblement à toi donc elle sera encore là quand tu iras mieux, même si cela prends un peu de temps.

Reconstruis toi patiemment.

Aller vers elle aujourd'hui serait rajouter la fureur et la complexité de vos problèmes aux problèmes que tu rencontres déjà. Si tu souhaites vous donner une vraie chance, alors cela passera d'abord par prendre soin de toi.


Courage !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 16.01.20, 11h51 par Mr_Orange
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !
Répondre