Blocage sentimental

Note : 5

le 14.02.2020 par Girasole

5 réponses / Dernière par Cinta le 18.02.2020, 22h42

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Répondre
Bonjour,
J’espère déposer mon sujet au bon endroit.

Voilà, j’entame ma troisième année de célibat.
J’ai eu quelques rencontres entre mais aucune ne m’a fait vibrer. Rare sont ceux qui me font envi, et quand c’est le cas, ça ne débouche sur rien.

Bref, en cette magnifique période de Saint Valentin, c’est la joyeuse piqure de rappel de la solitude.

Auparavant, j’arrivais plus facilement à tomber amoureuse, et à ressentir du désir pour des hommes. Mais j’étais aussi manipulable et ai donc vécu des relations amoureuses pas vraiment saines.

Aujourd’hui, approchant des 30 ans, je suis beaucoup plus sûre de moi et surtout je sais ce que je ne veux plus. J’ai appris à bien vivre la solitude, sauf que la, 3 ans, ça me semble vraiment long et c’est peut être pas fini !
J’avoue ressentir une certaine angoisse car j’ai l’impression que je ne trouverai personne. J’ai peur d’être devenue trop difficile et en même temps, non, car je ne suis pourtant pas attaché à des critères physique ou autre, j’attends juste de ressentir un feeling, me faire limite d’abord un ami qui peut déboucher sur plus.
La plupart de mes amis sont casés donc je ne sors plus trop dans les bars pour des soirées (et je me vois mal sortir seule les soirs de week-end dans un bar).
Je fais du sport en salle, je sors en ville seule pour d’autres activités la journée, ça me dérange pas. Je n’ai pas peur de faire des choses seule, et pourtant bah, niveau rencontre, c’est pas ouf. Il se passe rien.
J’ai fait le tour aussi des sites de rencontre et ils ont même plus tendance à me faire déprimer qu’autre chose car c’est souvent la déception lors de la rencontre. Le feeling n’est pas là. Non pas que les personnes en face ne sont pas interessantes ou physiquement attirantes. Juste bah ça passe pas.

A la base je me disais que c’était pas si grave, qu’il faut pas se forcer et que ça viendra quand ça viendra. Sauf qu’au bout de 3 ans de solitude, baaaaah on Désespère un peu et on se demande ce qui cloche chez soi. Des fois je me dis que c’est peut être l’âge :roll: bien que je sois pas encore une mamie à 30 ans.
Avec le temps, bah je perds un peu confiance en moi même si je sais pourtant que je suis suffisamment attirante je pense pour trouver quelqu’un.
Il y’a des périodes où je le vis plutôt bien, je me dis « allez balec, profites » et d’autres ou c’est la déprime, avec l’angoisse au ventre.

Donc comment sortir de ça ? Suis-je trop exigeante ? Ou est-ce que j’ai inconsciemment un blocage qui fair que j’attire que des hommes qui ne me plaisent pas ?
Ou du moins j’en ai cette perception.

Pour ceux qui traversent ce genre de période, que faites vous pour positiver ?
Le fait de devoir passer par la case amis, par la case on apprend à se connaître avant que je m’autorise à me dire que tu me plais n’est pas anodin je pense.

A mon sens il peut y avoir plusieurs pistes de réflexion :

- ruptures amoureuses précédentes mal vécues et digérées donc tu te protèges par peur d’avoir mal. Sorte de stratégie de l’échec qui te permet de rester dans ta zone de confort sans te remettre en danger.
Ne devrais tu pas faire la paix avec ça, le dédramatiser si c’est possible et avancer libérée de ce poids là ?

- l’hyper exigence avec les autres peut aussi cacher simplement la peur d’être en couple, de ne finalement pas savoir faire, peur de ce qui est redevenu l’inconnu pour toi

- une crainte de vulnérabilité quand tu t’exposes a un refus ?


Bref. C’est quelques idees en vrac et il y a probablement d’autres pistes que j’ai oublié. Ça vaut le coup de creuser je pense car globalement les gens qui viennent ici en expliquant qu’ils sont hyper exigeants et que peu de monde leur plait doivent sortir de ce mode de pensée pour retrouver une vie amoureuse satisfaisante.

On est tous manipulables. On s’est tous fait manipulés. On a tous manipulé un jour. Il y a par contre des degrés plus ou moins graves. Accepter le fait que l’être humain est imparfait est un bon début.

Si tu n’apprends pas à te pardonner tes relations passées tu vas transférer sur tes relations futures tout leur poids néfaste. Je ne dis pas de ne pas apprendre de ses erreurs. Mais il faut aussi à un moment prendre le recul, sortir de la position de victime et recommencer à avancer :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] En effet le 15.02.20, 14h28 par Perlambre
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !
The_PoP a écrit :
15.02.20
Le fait de devoir passer par la case amis, par la case on apprend à se connaître avant que je m’autorise à me dire que tu me plais n’est pas anodin je pense.

A mon sens il peut y avoir plusieurs pistes de réflexion :

- ruptures amoureuses précédentes mal vécues et digérées donc tu te protèges par peur d’avoir mal. Sorte de stratégie de l’échec qui te permet de rester dans ta zone de confort sans te remettre en danger.
Ne devrais tu pas faire la paix avec ça, le dédramatiser si c’est possible et avancer libérée de ce poids là ?

- l’hyper exigence avec les autres peut aussi cacher simplement la peur d’être en couple, de ne finalement pas savoir faire, peur de ce qui est redevenu l’inconnu pour toi

- une crainte de vulnérabilité quand tu t’exposes a un refus ?


Bref. C’est quelques idees en vrac et il y a probablement d’autres pistes que j’ai oublié. Ça vaut le coup de creuser je pense car globalement les gens qui viennent ici en expliquant qu’ils sont hyper exigeants et que peu de monde leur plait doivent sortir de ce mode de pensée pour retrouver une vie amoureuse satisfaisante.

On est tous manipulables. On s’est tous fait manipulés. On a tous manipulé un jour. Il y a par contre des degrés plus ou moins graves. Accepter le fait que l’être humain est imparfait est un bon début.

Si tu n’apprends pas à te pardonner tes relations passées tu vas transférer sur tes relations futures tout leur poids néfaste. Je ne dis pas de ne pas apprendre de ses erreurs. Mais il faut aussi à un moment prendre le recul, sortir de la position de victime et recommencer à avancer :)

Bonjour, oui il y a sûrement de ça. J’ai essayé de faire parfois des introspections, et j’en ai ressorti que finalement la douleur de la solitude était plus supportable que la douleur d’être encore déçue d’une histoire d’amour.

Après, je pense que tout être humain qui a vécu des déceptions a forcément des appréhensions, et se protège. Mais bon, j’essaye justement de ne pas me fermer. J’ai d’ailleurs relativiser beaucoup de chose, et reconnu aussi que dans ma position de « victime » j’avais aussi mes torts.
J’suis pas contre l’idée de souffrir à nouveau car c’est un peu le risque lorsqu’on s’ouvre sentimentalement à quelqu’un.

Après oui je parle d’amis dans le sens où je ne me focalise plus sur le fait de trouver LA personne qui me correspond. J’aimerai déjà trouver des gens avec qui le courant passe bien sans en attendre plus et laisser faire (car auparavant j’avais des idées un peu arrêtées. Du genre « j’attends mon prince charmant » pour caricaturer. J’ai compris qu’il n’y en avait pas, et qu’on pouvait encore moins contrôler qui on décidait d’aimer.).

Mais je pense en effet que ça doit être inconscient et que sûrement j’arrive difficilement à éprouver du désir pour des hommes car être seule est plus rassurant. En tout cas c’est ce que la vie me renvoie actuellement. Et malheureusement, des fois je crois qu’y a pas de réelle solution si ce n’est de laisser la vie faire son chemin, et le jour ou le déclic se fait, les choses changent sans qu’on s’en rende vraiment compte, et les personnes qu’on rencontre aussi.
Laisser la vie faire son chemin… hum, tu risques d'attendre longtemps...

Puisque tu souhaites rencontrer des gens, as-tu déjà pensé à soigner ce que l’on peut appeler une attitude d’ouverture ?

Lorsque tu te ballades par exemple, songes-tu à mettre un léger sourire sur tes lèvres, à te redresser plutôt que marcher le dos courbé, à regarder en face de toi et non le sol ? Selon ton allure générale, le message inconscient ressenti par ceux que tu croiseras ne sera pas le même. Il faut que l’autre, les autres, te sentent ouverte, réceptive.

C’est une question de posture mais également d’assurance. Et avoir de l’assurance c’est avoir une bonne estime de soi. Quelles sont tes qualités, comment les mettre en valeur ? Et ce n’est pas parce que untel a telle qualité qu’il faut vouloir lui ressembler à tout prix. Je crois beaucoup à l’authenticité dans nos interactions avec les autres. Par contre authenticité ne signifie pas se reposer sur ses « lauriers », nuance.

Tu sais, nous sommes nombreux a avoir connu des histoires d'amour malheureuses. Cela ne signifie pas que la prochaine histoire sera également malheureuse, loin de là. Par contre il faut y aller, tenter à nouveau, séduire, se laisser séduire. Le "confort" de la vie en solo est possible pour certains mais à mon sens Valentin et sa soirée dégoulinante de cœur n'ont aucune prise sur eux, ce qui visiblement n'est pas ton cas...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 15.02.20, 14h41 par Alniyat
  • [+1] 100% d'accord le 15.02.20, 15h39 par The_PoP
C’est bon Girasole. Tu avais 25-26 ans lors de ta dernière claque amoureuse. Ça arrive.

Mais cela n’a pas de sens de comparer des douleurs. La douleur d’une rupture est parfois violente, longue a passer, et intense. Mais elle ne peut être comparé à la douleur de ta solitude, qui elle est sure et ne te quittera pas.

Attention je ne dis pas que le couple c’est la panacée. Mais si tu as envie de vivre en couple, y renoncer par crainte de souffrir te rendra juste malheureuse.


Pourquoi ne pas envisager de troisième option ? Recommencer en apprenant. Tirer les avantages de ton que tu as appris sur toi avec ton célibat et l’enrichir d’une ou plusieurs nouvelles relations.
Ne peut être pas rechercher dans un premier temps la passion dévorante, enivrante et qui met ton être en danger mais simplement de belles relations avec des humains imparfaits, sans remette en cause qui tu es ni te noyer dans un couple.


En gros remettre les nouvelles relations a leur place naturelle : non comme un enjeu immense ou tu risques de te perdre mais comme une découverte et un partage. Si tu diminues les enjeux et tes attentes, tu diminueras d’autant les douleurs hypothétiques...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien vu le 15.02.20, 15h55 par Alniyat
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !
Girasole, je me reconnais dans ton message (J'ai 33ans...;) )
J'ai vécu à l'étranger et il y a un an j'ai dû revenir en France. Retour à la case départ compliqué...Après une période depressive... je me suis faite accompagnée par une coach pro (je dis pas qu'il faut le faire, mais moi à cette période cela m'a aidé), j'ai fait une formation, rencontré du monde (des célibataires et non célibataires), j'ai trouvé un travail et finalement je me suis posée, reconstruite.
Depuis que j'ai réglé les problématiques logement, travail, amis, la case couple n'a pas été encore cochée et ça commence à me peser. Comme toi, par moment je gère bien mon célibat et je suis même contente de la liberté que ça procure et parfait j'en souffre.
Comme toi je ne suis pas une grande fan des sites de rencontre alors comment faire?
Je pense aussi que ça viendra à un moment où on ne s'y attendra plus. Mais ça ne veut pas dire rester à attendre les bras croisés.
Du coup depuis 2 mois, je fais du theatre dimpro. Ça m'a permis de rencontrer de nouvelles personnes, de passer un bon moment 1 fois par semaine et surtout ça me permet de me dépasser, de mieux me faire confiance. Je fais plus de sport aussi, parce que ça fait du bien au corps et ça libère l'esprit.
Si tu prends soin de toi, si tu t'acceptes, si tu acceptes ton sort, je suis certaine que quelqu'un le remarquera, te remarquera!
C'est pas évident tous les jours, je te l'accorde mais à quoi bon lutter!
Courage à toi et profites de ta vie!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 19.02.20, 08h04 par The_PoP
Répondre