Avez-vous déjà été *amoureux* ?

Note : 0

le 03.10.2020 par FK

4 réponses / Dernière par voucny le 07.10.2020, 20h21

Une question que vous avez toujours voulu poser aux autres, et qui ne concerne pas les relations amoureuses ? C'est ici.
Lachez-vous, faites preuve d'imagination, et n'hésitez pas à répondre aux autres questions.
Vous souhaitez poser votre question ou répondre en restant anonyme ? Créez-vous un nouveau compte utilisateur, c'est OK.
- De préférences, des questions appelant à des témoignages & anecdotes personnelles
- Questions farfelues / imaginatives OK
- Uniquement des questions ouvertes (= la réponse n'est pas de type "oui" ou "non")
- Pas de demandes d'aide / conseils sur les relations & rencontres svp (les autres forums sont faits pour ça)
- Pas de sondages / débats déguisés
- Mettez [SO] (Serious Only) si vous ne voulez que des réponses sérieuses
Répondre
Et si oui, sauriez-vous décrire ce que vous ressentiez ? C'était comment ?
C'est quoi l'histoire ?

Plusieurs fois, mais j'imagine que d'autre l'appelleraient plutôt "passion".

Chez moi c'est une sensation grisante, une chaleur dans la poitrine, la sensation d'être enfin compris et "reconnu" par un autre individu. Ca n'a pas besoin d'être forcément dans la durée (cf Ma. l'anglaise), mais c'est la reconnaissance que certaines personnes croisent notre chemin et sont aptes à nous faire "résonner" en elles.

Une sensation de chaleur dans la poitrine, de bonheur intense en pensant à la personne. Une perte d'objectivité et la sensation que tout devient possible tant que je suis avec elle.

Au contraire, le fait d'être malheureux lorsque ce n'est pas partagé et une difficulté à passer à autre chose.

C'est curieux que le sujet se pose car je me suis posé cette question il n'y a pas longtemps
Je pensais avoir été amoureux mais avec le recul j'ai vécu la passion amoureuse et aujourd’hui je me demande si elle est saine pour mettre en place une LTR.
Ce que vous décrivez me semble plus être de la passion que de l'amour .
Souvent les gens confondent amour et attachement et souvent l'autre vient combler des failles en nous .
On est abreuvé d'histoire d'amour( medias ,litterature ) ou l'ont nous fait comprendre que l'autre doit venir nous "combler" "être sa moitié " "fusionner"
Je penses aujourd'hui que cette définition est a l'opposé de l'amour (une évidence pour beaucoup de gens ici je penses)
Est ce que la passion n'est pas le sentiment d’insécurité combler par l'idealisation de la personne rencontré ?
est ce que l'amour n'est pas quelques choses de beaucoup plus tranquille que ce que l'ont veut nous faire croire ?
Donc pour conclure je ne pense pas avoir été amoureux mais passionné oui .

Oui, plusieurs fois, à plusieurs degrés.

Dernièrement j'ai une façon de tomber amoureuse assez légère, j'absorbe mon regard qui part en voyage en pensée ou en vrai dans les contours, les traits, les formes, la voix, les mouvements de la personne, qui me semblent tous parfaits, et j'ai envie de paver leurs pas de douceur, de les amuser. Ça me fait surtout ça pour les filles. Pour une fille même, plutôt *soupir

Les hommes ce n'est pas pareil car il y a toujours une toute petite pointe d'appréhension et une tension sexuelle différente qui masquent ces premiers effluves, c'est plus une fois qu'on se connaît. J'ai le cœur qui bat un peu plus fort, l'idée qu'on se comprend, l'envie de faire des choses ensemble, l'anticipation du moment où on va se retrouver...

Après avec le quotidien mon regard amoureux "accroche" sur des défauts, des agacements, des moments où je pense juste à autre chose, et je ne sens rien pendant plusieurs mois, ça me déroute, et d'un coup une phrase, un geste suscite à nouveau la sensation d'être en amour. Je doute beaucoup autour du fait de ne pas être amoureuse de mon conjoint, de former "juste" un bon duo, d'être "bons partenaires", mais je m'aperçois que l'amour, un peu comme une plante, a besoin aussi d'un terreau adéquat pour fructifier, et que si je suis toute concentrée sur la logistique et l'organisation, effectivement j'aurais en face de moi davantage un partenaire qu'un amoureux. Pour ça je trouve que la vie commune ne m'aide pas parce que je l'ai en face tout le temps, même quand en fait j'aurais besoin d'être seule, ou de m'occuper d'un truc logistique de mon côté. Je préfèrerai qu'on se voit que pour les bons moments et qu'on soit moins un partenariat économico-logistique ... même si ça a aussi du bon de pas être seule pour tout. Equilibre à trouver.

Répondre