Besoin d'y voir plus clair

Note : 11

le 23.03.2021 par seplop1

20 réponses / Dernière par The_PoP le 02.04.2021, 16h37

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Bonsoir à tous,

Je vous avais écrit une première fois il y a 4 ans pour vous poser une question sur mon couple, qui était alors en phase de consolidation, ici : viewtopic.php?f=86&t=40733

Les années ont passé et depuis nous coulons des jours heureux avec ma copine.
Nous nous sommes installés ensemble, sommes partis en vacances, nous sommes présentés nos familles, etc...
On a une belle synergie, avons une relation solide et sommes complémentaires.
Je suis heureux avec elle, et jusque là tout va bien.

Sauf que depuis 3 jours j'ai de sérieux doutes sur la pertinence de continuer cette relation, je m'explique.

Nous avions déjà parlé plusieurs fois du choix d'avoir des enfants ou non, et là-dessus nous avons un désaccord. Elle ne veut pas d'enfants, et moi je veux en avoir. Etant donné que c'est un désaccord assez important, on sait tous les deux que ça mettra fin à notre relation. Et on n'en a pas envie.
Jusque là je l'avais mis sous le tapis car ce n'était pas quelque chose qui me préoccupait plus que ça, et ça me permettait de vivre pleinement cette belle relation.

Sauf que, sans qu'il n'y ait d'évènements particuliers (il y a bien le fait qu'elle ne veuille plus utiliser de contraception, et donc revenir aux capotes, qui me chagrine un peu, mais je ne pense pas que ça vienne de là) qui l'expliquent, depuis 2/3 jours je ne pense qu'à ça et au fait que notre relation n'a pas d'avenir, et je suis un peu sens dessus-dessous.
C'est un vrai tsunami interne, j'ai beaucoup de mal à vivre pleinement l'instant présent. Je suis un peu prostré et essaye de m'occuper l'esprit comme je peux.
J'angoisse à l'idée de la quitter, et en même temps je me dis que ça mettra fin à ce tsunami interne.
J'essaye de ne pas y penser et de me dire que de toute façon mon désir d'avoir des enfants n'est pas pour tout de suite, et que je suis heureux avec elle.
Mais je n'arrive pas à calmer mes émotions et à revivre pleinement le moment présent comme je le fais d'habitude.

Je lui en ai parlé ce midi, et là où en temps normal ce qu'on se dit me rassure et contribue à m'apaiser, là ce n'est pas le cas. Elle m'a dit d'essayer de m'occuper l'esprit, et qu'elle ne voulait pas que je la quitte maintenant.

Après me concernant je suis dans un contexte qui n'est pas des plus simples : je suis au chômage, et je viens de finir une formation pour améliorer mon employabilité. J'avais l'esprit à 100% sur cette formation, et là plus rien. Donc il est possible que la perspective de devoir chercher un emploi, et le contexte covid, contribuent à mon angoisse.
(d'ailleurs le fait d'être au chômage fait aussi que ce n'est pas des plus simples de la quitter et de chercher un appartement derrière)

Bref, je crois que j'ai à peu près tout dit. J'aimerais trouver un moyen d'apaiser cette angoisse qui me ronge parce que c'est un peu l'enfer.
J'espère avoir été clair, j'ai essayé de trier mes idées mais ce n'est pas facile.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Courage le 23.03.21, 22h27 par Alex_B

A mon avis ton hypothèse est bonne.
Ton changement professionnel t’impacte plus que tu ne l’avais anticipé. Remets cette machine à projet là en route. Redonne toi des projections professionnelles.

L’inactivité c’est parfois super difficile pour certains.

Je ne te dis pas que ce désaccord ne mettra pas un terme à votre relation un jour ou l’autre mais là clairement je ne pense pas , vu ce que tu en dise, que ce soit ça le soucis. Je vois plutôt un début d’angoisse lié au chômage et au succès ou non de ta formation précédente pour améliorer tes chances de retrouver un job.

Laisse ça de côté pour le moment. Avance côté pro. Après le jour où vous devrez en reparler il va falloir que tu comprennes ou sont ses réticences : charge mentale, grossesse, perte d’indépendance/liberté, etc... Les choses ne sont pas forcément figées, même de ton côté.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Comment as-tu géré ton envie d'aller voir ailleurs au final ?
Ça peut aussi jouer sur le fait qu'elle campe sur ses positions...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 23.03.21, 17h30 par Onmyoji

Qu'est ce qui fait qu'elle n'a pas envie d'avoir des enfants ?

La peur de répéter une histoire familiale ?
La volonté de rester libre, de garder sa vie pour elle et vous ?
La peur de voir son corps changer ?
L'asservissement que ça représente ?
Les injonctions qui pèseront sur elle en tant que mère ?

Ses raisons au fond on s'en fout. Ça changera rien.
S'il doit la convaincre pour ça, ça finira toujours par lui revenir dans la gueule parce qu'être parent c'est dur et qu'elle lui en voudra pour ça.
Et c'est même pas souhaitable pour lui de se dire qu'il aura dû la convaincre pour ça.
Faut toujours prendre les gens convaincus naturellement.
Ton histoire c'est reculer pour mieux sauter. Tu le fais depuis 4 ans. 4 ans que tu aurais pu passer à développer une nouvelle relation.
Là tu es en transition, si tu étais célibataire tu serais mobile, mieux pour ton employabilité et aller chercher l'or là où il se trouve.
Sans doute ailleurs, un ailleurs qui serait sans doute un nouveau point de départ.
Tu es avec une personne qui te dit qu'elle veut pas que tu la quittes "maintenant". Le contexte est donc important. Une fois qu'elle serait prête à rebondir, tu penses qu'elle ferait autant cas de toi?
Quelqu'un qui adresse tes problèmes qui sont des problèmes de couple en te disant de t'occuper l'esprit, c'est quelqu'un qui est dans le déni ou qui attend que tu te fasses une raison, par amour, ou peur de la solitude et de devoir recommencer.
Mais ce seraient de mauvaises raisons.
Par amour tu devrais ne faire que des choses qui te rendent meilleur, pas qui te coûtent et vont te suivre toute ta vie, pour des questions de désaccords.
Ce sera un tue-l'amour.
À mon avis ta relation est mourante depuis un moment, et tu ne t'en rends compte confusément que maintenant.
Bon courage pour la suite mais fais les bons choix, ne t'oublie pas. Dans tous les cas vous vous ferez du mal, mais il faut que ce soit pour du mieux pour vous deux, quitte à vous séparer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Tout à fait ! le 23.03.21, 22h30 par Alex_B
"That’s pretty much how we get through our own lives, watching television. Smoking crap. Self-medicating. Redirecting our attention. Jacking off. Denial."
Chuck Palaniuk, Choke

@Onmyoji : une nouvelle fois pas d'accord. les raisons sont aussi importantes que le fait qu'elle n'en veuille pas. Sinon c'est considérer que personne n'évolue jamais, que les gens ne peuvent être convaincus ni changer d'avis. Et que c'est inutile d'en discuter.

De la même, penser que les femmes et les hommes autour de toi ne change pas leur position sur la question des enfants ne tient pas trop la route autour de moi. J'ai constaté pas mal d'évolution à ce sujet chez mes potes, en couple ou non.

Ceci dit c'est vrai que si elle a ton âge, la perspective de changer d'avis sur cette question semble compromise.

M'enfin si la seule chose qui te freine à l'idée de la quitter c'est la logistique de ton logement et de ton salaire, il est temps d'agir pour trouver un job et partir.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas si simple le 23.03.21, 17h29 par Onmyoji
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Elle évoluera pas pour une question de raisons. Elle évoluera parce qu'un jour l'horloge biologique frappera ou qu'ils auront un accident et qu'elle osera pas avorter ou parce que ce sera devenu une évidence.
Mais ça n'aura rien de rationnel.
Quand bien même elle aurait des raisons auxquelles il pourrait remédier, ce que j'envisageais avant, il aura quand même la responsabilité sur le dos, parce que même si à un moment elle dit qu'elle est d'accord, ce sera toujours lui qui l'aura voulu.
Et elle sera prompte à s'en rappeler dès que ça ira mal, parce que la naissance d'un enfant c'est éprouvant et ça n'arrange rien.
Dans tous les cas on fait pas un gosse pour donner un avenir à une relation, donc Seplop par déjà sur de mauvaises bases. Il sent pas d'avenir dans cette relation, mais vouloir passer par un gosse pour lui en donner un c'est une illusion. Parce que côté avenir quand tu es un parent normal, dans 80% des cas c'est plutôt une impasse ou la bande d'arrêt d'urgence pendant 5 à 15 ans. J'ai tellement vu ça autour de moi que le "bébé médicament" pour le mal être des parents, j'y crois pas. Un gosse c'est bien, c'est beau mais c'est une putain de charge pour les deux parents, et c'est pas qu'une histoire de ménage, de courses, de bouffe et de couches. Beaucoup ne vivent plus. J'ai eu des potes très stables qui sans s'en rendre compte de sont enfermés autour de leur gosse, à ne vivre qu'au travers de ses réussites, à se centrer autour de lui. Il y a une part normale, mais il y a aussi une part d'abandon de soi qu'on ne maîtrise pas forcément, en plus de toute la part de stress à ne pas penser à autre chose au moindre problème.
Donc même si c'est une bonne chose en soi, c'est pas le truc qui naturellement va consolider une relation.
D'autant que la plupart des mères passent par une phase exclusive centrée sur le gosse (c'est pas un reproche, juste un constat biologique, c'est normal mais en relation t'as intérêt a être préparé).
Donc tu n'es plus en relation avec une femme mais avec une mère et ça change beaucoup de trucs. Et ça c'est juste la surface de l'iceberg que les gens racontent sans trop idéaliser.

Dans tous les cas, si on regarde son précédent sujet, la relation a toujours dû s'aligner sur ses besoins à elle et c'est pas sain.
Il veut des gosses, il a 34 ans, c'est pas un mauvais moment, mais si elle a le même âge, s'il attend qu'elle soit convaincue une paire d'années, et qu'elle persiste dans sa position, il en sera à six ans de relation dont il aura peut-être profité mais qui seront une impasse, avec le besoin de recommencer.
Il vaut mieux recommencer maintenant, ce serait plus raisonnable pour lui.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Tout à fait ! le 23.03.21, 22h32 par Alex_B
"That’s pretty much how we get through our own lives, watching television. Smoking crap. Self-medicating. Redirecting our attention. Jacking off. Denial."
Chuck Palaniuk, Choke

Bonsoir seplop1,

tu as vécu 3 jours de crise! Cela arrive dans tous les couples j'imagine. Laisse passer la vague d'abord et prend du recul ensuite.

Je suis plutôt d'accord avec Onmyoji. Si l'un de vous impose son désir d'avoir/ne pas avoir des enfants à l'autre, il y aura de grosses frustrations en vue.

Mais les gens peuvent changer avec le temps (c'est pas impossible mais assez rare quand les gens ont la même opinion depuis des années et ont pu la confronter à la réalité: Elle a quel âge ta copine et votre entourage est il en mode bébé ou pas encore?). Et un bébé arrive parfois sans le vouloir et c'est parfois une bonne surprise.

Cependant je comprends que tu veuilles plus de certitudes à se sujet que d'attendre que quelqu'un change ou qu'une bonne surprise apparaisse.

De ce que tu dis, tu as peur de la quitter. Que veux tu dire exactement? As tu peur de perdre une personne que tu aimes ou as-tu peur de te retrouver seul au chômage avec la situation actuelle qu'on connaît?

Dans tout les cas, c'est une décision que tu dois prendre, donc ne te mets pas la pression. La décision tombera d'elle même quand elle sera mûre.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 23.03.21, 20h13 par Onmyoji

Je rejoins les avis qui ont été émis.

T'imagines-tu une vie sans enfants ? Te vois-tu à 50 ans avec elle sans enfants puis à 80 ans, toujours avec elle sans enfants ni petits-enfants ? Si cette idée t'attriste, te frustre, voire te révolte alors il va falloir aborder le sujet sérieusement et ne pas le repousser sans cesse à plus tard.

Tu as 35 ans, pas de problème d'horloge biologique mais quand même. S'il est hors de question pour elle d'avoir des enfants et que tu ne peux y renoncer, il va falloir rencontrer quelqu'un d'autre qui acceptera d'avoir des enfants avec toi. Or, ces choses-là prennent du temps donc n'en perds pas trop.

Tu as déjà dû renoncer à ton envie de "batifoler". C'est normal de faire des concessions dans un couple mais attention à ne pas te perdre. Renoncer à un désir d'enfant pour l'autre, c'est un gros sacrifice.

Pour le moment en tout cas, va dans l'ordre. La priorité là, c'est évidemment de trouver un travail pour avoir une situation financière stable et gagner en confiance.

Je te souhaite bon courage en tout cas.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 23.03.21, 23h31 par Onmyoji

Salut,
C’est clairement compliqué.
Ça va te paraître naïf, mais pèse ce que tu v
ressens pour ta copine, infère ce que tu représente pour elle, et prend ta décision en conséquence.
Si tu ne l’aimes pas au point de renoncer à ta
descendance, tu devrais la quitter.
Il m’est arrivé de renoncer à des choses que je pensais prioritaires pour quelqu’un, qui m’a au final apporté plus. Mais il ne s’agissait pas d’enfants.
Pense tu que son refus d’enfants soit lié à tes envie de relation libre ?
"Franchis d'un pied ferme la limite de l'ombre, droit comme pour une parade, et souris, même, si tu y parviens"

- Celui qui veut le butin doit avoir une volonté ferme-

Hello,

Merci pour vos réponses.
J'ai un peu tout parcouru en diagonale, et je vais répondre tant bien que mal.

On a une différence d'âge de 3 ans, moi j'ai 33, 34 cette année, et elle 30.
Concernant les raisons c'est principalement le fait de devoir renoncer à ses libertés qui la dérange.

Psychologiquement c'est mieux, mais c'est encore les montagnes russes. J'ai l'impression que c'est vraiment en sa présence que je ressens de l'anxiété, et je ne le comprends pas car rien ne le justifie.

J'ai aussi reparlé du contexte, du fait que de mon côté ça n'allait pas fort en ce moment, qu'à des moments je pouvais me sentir blessé et que je pouvais appréhender d'être avec elle, fin j'ai un peu tout déballé.

Elle m'a redit qu'elle tenait beaucoup à moi, m'a rappelé son attachement, qu'elle ferait le maximum pour ne pas me blesser à l'avenir. Elle m'a aussi dit qu'elle pourrait changer d'avis à l'avenir sur les enfants.

Je vais voir comment mon état psychologique évolue au cours des prochains jours, et si ça ne s'améliore pas j'irai voir un(e) psychologue.

Concernant notre relation je pense que le mieux à faire est d'attendre, de toute façon ce n'est pas maintenant que je souhaite avoir des enfants. Et puis jusque là notre relation était plutôt chouette donc ce serait dommage d'y mettre fin :)
Je verrai où on en est d'ici 6 mois ou un an, au moins j'aurai un travail et serai plus "libre" s'il faut en venir à la rupture.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 25.03.21, 08h28 par Onmyoji

N'oublie pas de faire des "évaluations régulières"; même si ça va bien.
Choisir d'éluder une question parce que c'est pas confortable ou pas le moment ça finit souvent mal.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Oui le 25.03.21, 10h16 par voucny
"That’s pretty much how we get through our own lives, watching television. Smoking crap. Self-medicating. Redirecting our attention. Jacking off. Denial."
Chuck Palaniuk, Choke

Je suis de retour.

Faut croire que j'ai été un peu optimiste concernant mes émotions parce que l'anxiété est revenue. Je n'arrive pas à m'enlever de la tête le fait de la quitter, et je ne comprends toujours pas pourquoi ça arrive maintenant.
Du coup je suis paralysé et n'arrive pas à faire grand chose, c'est assez handicapant.

Cela dit avant toute chose j'aimerais reprendre partiellement le contrôle de mes émotions, donc j'envisage d'aller voir un psychologue qui fait aussi de l'hypnose en espérant que ça fonctionne. J'ai aussi pensé à voir un psychiatre, mais j'aimerais éviter les médocs pour l'instant.

L'autre chose que je vais faire aussi est que je vais m'isoler quelque part pendant 3 jours. On en a parlé et elle est d'accord avec ça, j'espère que ça aussi me permettra de m'apaiser.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 26.03.21, 08h31 par Alex_B

Cela t’étais déjà arrivé avant de te faire déborder par tes émotions à ce point ?
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Non pas autant.

C'est déjà arrivé oui, mais le fait de l'exprimer, de m'ouvrir à elle, suffisait à faire retomber la tension.
Là non.

Après je sais bien que j'ai un problème de gestion de mes émotions, c'est pas nouveau. Juste que là c'est flagrant.

Bonjour.
J'ai lu ton post et les conversations que tu as eu avec les autres personnes.
Et surtout que ta compagne t'a dit qu'elle pourrait changer d'avis à l'avenir sur les enfants.
Si elle est vraiment sincère,le fait de dire qu'elle pourrait changer d'avis veut dire qu'elle n'a aucune certitude sur ce point. Elle peut donc définitivement décider dans 1 ou 2 ans voire plus de ne pas en avoir.
Es-tu prêt à prendre le risque qu'elle prenne la décision de ne pas avoir d'enfant par amour pour elle ?
Apparemment tu as vraiment envie d'en avoir. Si tu n'en a pas avec elle, tu vas regretter d'être resté avec elle,et tu auras l'impression d'avoir perdu ton temps. Et tu auras effectivement vraiment perdu ton temps.
Tu as envie de partir, et je pense que tu auras raison de le faire. Tu ne dois pas te baser sur une supposition qu'elle ait peut-être envie un jour d'avoir des enfants. Comme tu ne pourras pas obtenir de logement d'un bailleur privé,
il faut que tu trouves un travail avant la séparation.
Si tu lui parles de se séparer définitivement avant d'avoir trouvé un travail stable, votre relation risque de beaucoup se dégrader.
Dernière chose. Avant de se mettre en ménage avec une personne, il faut que tous les points importants de la vie conjugale soient abordés, surtout avoir ou pas des enfants, et combien. Sinon c'est risquer une rupture après X années de vie commune. Et le temps perdu ne se rattrape pas.
Si tu refais ta vie avec une autre, parles avec elle de tous ces points importants le plus tôt possible.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Oui le 28.03.21, 11h16 par Alex_B

Mise à jour: ça allait mieux depuis le week-end dernier, l'anxiété était retombée donc j'étais relativement satisfait. Il y avait bien des moments où ça remontait un peu, mais ça se calmait vite, comme si ça s'auto-régulait tout seul.
Du coup j'avais annulé mon rdv chez une psychologue.

Là depuis hier c'est revenu suite à quelque chose qui m'a blessé, elle s'en est excusée mais malgré ça j'appréhende à nouveau de me retrouver avec elle.

Là elle part quelques jours pour Pâques donc je vais pouvoir être tranquille, j'espère que ça va retomber à nouveau. Et je vais peut-être reprendre rdv.

Les rendez vous chez le psy c’est pas du Doliprane hein. Et tes problèmes de gestion des émotions c’est pas un mal de tête hein.

Ça va pas régler tes problèmes en un clin d’œil. Ça va prendre du temps. Et si tu te mets dans ces états là régulièrement, c’est pas 3 jours plus calmes qui signifieront que tu auras réglé ça non plus.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Je suis d'accord avec The Pop. Il faudrait que tu ailles chez le psy, même si tu as le sentiment que ça va mieux sur le moment.

Tu passes régulièrement par des hauts et des bas et l'anxiété est un problème de fond qui ne peut se traiter qu'en suivant une thérapie. Et puis vu ta situation actuelle, ça pourrait te faire du bien de voir quelqu'un qui t'aiderait à y voir plus clair et à faire les bons choix au niveau professionnel et sentimental.

The_PoP a écrit :
01.04.21
Les rendez vous chez le psy c’est pas du Doliprane hein. Et tes problèmes de gestion des émotions c’est pas un mal de tête hein.

Ça va pas régler tes problèmes en un clin d’œil. Ça va prendre du temps. Et si tu te mets dans ces états là régulièrement, c’est pas 3 jours plus calmes qui signifieront que tu auras réglé ça non plus.
Et donc je suis supposé me mettre en boule en attendant que ça passe ? Je saisis pas trop le sens de ton message.

Comme je le disais ça ne s'est jamais manifesté de façon aussi violente, et non ce n'est pas aussi régulier que ça en réalité.

Répondre