Conseils séduction

La calibration

« Calibration » : derrière ce mot un peu obscur se cache une notion essentielle du relationnel. Qu’est-ce que la calibration ? La calibration, c’est cette simple idée selon laquelle on ne communique pas de la même façon suivant la personne qu’on a en face de soi. Pour faire simple : on adapte sa façon de communiquer […]

« Calibration » : derrière ce mot un peu obscur se cache une notion essentielle du relationnel.

Qu’est-ce que la calibration ?

La calibration, c’est cette simple idée selon laquelle on ne communique pas de la même façon suivant la personne qu’on a en face de soi.

Pour faire simple : on adapte sa façon de communiquer à l’autre, et au contexte.

Dit comme ça, ça paraît évident.

Ben oui. Sauf que vous seriez surpris du nombre de gens qui zappent tout simplement cette évidence. Il suffit de lire quelques récits sur le forum pour s’en rendre compte.

Dans le feu de l’action, pas mal de « séducteurs » débutants se cramponnent à leurs phrases toutes faites, à leurs habitudes.

Et anxiété et enjeu aidants, ils déroulent leurs phrases toutes faites en mode pilote automatique, en oubliant purement et simplement d’ajuster leur façon de faire et leur façon d’être à l’humeur et à la personnalité de la demoiselle…

Inversons les rôles

C’est lundi matin. Il est tôt. Vous attendez les transports en commun.Vous avez la tête dans le cul (profond).

Bref, vous n’êtes pas DU TOUT réveillé.

Et là, y’a ce mec, un collègue. Pas méchant mais franchement un peu lourd.

Il arrive par derrière et vous met une grande claque dans le dos.

  • « HEEEEEYYY !!!!! COMMENT CA VA MEC ??? T’AS PASSE UN BON WEEKEND ? MOI J’AI PASSE UN PUR WEEKEND FAUT TROP QUE JE TE RACONTE TU VAS HALLUCINER ».

Oui, avec les points d’exclamation et les majuscules. Il a du forcer sur le café.

Il parle trop fort et se tient trop près de vous, il ne sent pas très bon, il vous secoue en parlant, il vous postillonne dessus et, pour résumer, il vous emmerde.

Et en plus tout le monde vous regarde, c’est très embarrassant.

Et vous allez devoir le supporter pendant vos 20 minutes de bus / métro / tramway. Un vrai boulet.

C’est chiant hein ?

Et bien c’est ce que ressentent toutes les femmes qui se font aborder par des types qui ne connaissent pas ou qui négligent la notion de calibration.

Obnubilés par leur objectif (chopper son numéro, ou les chopper tout court), ils en oublient que l’essentiel, c’est de faire passer un bon moment à la fille, et que pour lui faire passer un bon moment, la base, c’est d’être en phase avec elle.

La calibration, c’est ajuster votre façon d’être et de faire en fonction de la personne que vous avez en face. Essentiel pour draguer sans être lourd.

Comment bien calibrer ?

Quand vous discutez avec quelqu’un, que ce soit en mode drague / séduction, avec vos potes, au boulot ou n’importe où ailleurs, il y a différents points à surveiller pour vous assurer d’être dans le bon ton lors de vos échanges.

La plupart des gens font ça automatiquement, mais il arrive parfois (et à tout le monde) de s’oublier un peu.

1. Introversion / Extraversion

Connaissez-vous les notions d’introversion et d’extraversion ?

En gros, c’est l’idée qu’il existe différents types de personnalités (avec toutes leurs subtilités qui nous rendent uniques), et notamment que chacun d’entre nous est à la fois introverti et extraverti, mais avec une tendance dominante, qui nous positionne lors de nos échanges sociaux et relationnels.

Si vous êtes à dominante introverti, cela veut dire que même si vous aimez faire des rencontres et passer de bonnes soirées avec vos amis, vous appréciez énormément et avez besoin de ces moments où vous êtes seul avec vous-même, que vous avez besoin de ces moments de calme pour vous ressourcer et vous sentir bien.

La foule et les groupes trop bruyants ont tendance à vous mettre un peu mal à l’aise, et les gens trop énergiques ont tendance à vous fatiguer, voire à vous mettre mal à l’aise.

Cela ne fait pas de vous un asocial et un timide, mais disons en gros que vous vous suffisez à vous-même (c’est mon cas, pour info).

Si vous êtes à tendance extraverti, cela veut dire que contrairement à l’introverti, le fait d’être en groupe, de parler aux gens et d’être en situations sociales vous booste et vous remplit d’énergie.

Vous avez tendance à vous ennuyer et à déprimer si vous restez trop longtemps tout seul, et le remède à cela pour vous est d’appeler vos potes pour organiser une sortie, une soirée, …

Et donc, vous comprenez que suivant leur profil, les gens fonctionnent différemment, notamment en termes de rencontres.

Les filles introverties que vous voudrez séduire seront plus sensibles à votre énergie : vous devrez y aller plus mollo que si la fille est une extravertie, une vraie pile électrique.

Dans le cas d’une fille introvertie il vous faudra probablement prévoir des moments à deux, autour d’un café, alors qu’une fille extravertie préfèrera des moments plus funky…

Essayez d’imposer trop vite une soirée salsa (par exemple !) à une fille introvertie : il y a de fortes chances pour qu’elle trouve une excuse pour ne pas venir, et cherche à vous éviter par la suite.

2. Proximité / toucher

La notion de kinesthésie (en abrégé, kino), qui couvre tout ce qui est lié à la présence physique, aux sensations, et notamment au toucher, est très importante en séduction.

Par le passé, certains membres de la communauté de la séduction ont publié toute une série d’articles et de discussions sur la notion de kino, en expliquant que c’était une composante très importante en séduction, voire, indispensable.

Vrai si c’est bien fait; éliminatoire si c’est fait n’importe quand n’importe comment.

Indéniablement, la proximité physique, le toucher, la kinesthésie sont des leviers importants en séduction, ils aident à créer une certaine tension sexuelle, indispensable pour faire évoluer votre relation avec la femme que vous voulez conquérir, d’une relation d’intérêt intellectuel mutuel, à une relation davantage basée sur l’attirance et le désir.

Par contre, une grosse erreur serait d’être trop tactile trop vite.

Très concrètement, certaines filles DETESTENT qu’on les touche.

Ma meilleure amie, extravertie, toute mimi, sportive (boxeuse !), sociable et très féminine, est capable de vous mettre un high kick si vous commencez à essayer de la toucher « sans raison ».

Elle déteste ça, et pourrait très bien vous décoller la tête si vous la rendez mal à l’aise à ce niveau.

Rien à voir avec l’introversion / extraversion; certaines personnes sont juste mal à l’aise avec les gens tactiles, et ils perçoivent ceux qui les « touchent » sans raison comme des gens qui entrent trop vite dans leur sphère d’intimité perso.

Et clairement, ce n’est pas en brusquant la fille ou en lui donnant envie de reculer de trois pas que vous parviendrez à lui plaire.

Soyez donc très progressifs dans votre kinesthésie : commencez par une simple bise, la main sur l’épaule, et soyez attentif à sa réaction à ce simple geste, ainsi qu’à sa façon de se placer par rapport aux gens d’une manière générale.

Les filles à l’aise avec le tactile se tiennent souvent *un peu* plus près des gens, les autres un peu plus en retrait.

Bref, ne soyez pas un boulet et ne cherchez pas forcément à la toucher tout le temps, soyez attentifs à la distance à la quelle vous vous tenez d’elle : calibrez votre attitude et adaptez vous à la personne que vous avez en face de vous.

3. Degré d’offensivité

Nous avons tous des tempéraments différents, et la séduction n’y échappe pas. Certains séducteurs sont plus ou moins audacieux.

Certains sont plus ou moins taquins, entraînants, bref : on a tous un style et un rythme différents (qui découlent directement de notre personnalité).

Mais suivre votre propre rythme sans prendre en considération celui de la fille peut être une véritable erreur.

Imaginez que vous soyez particulièrement taquin. Vous aimez bien plaisanter et taquiner la fille pour la faire réagir – et tout simplement, ça vous fait marrer de vous moquer gentiment d’elle, et de la faire tourner en bourrique. Pour vous c’est un jeu, et vous avez envie qu’elle y joue avec vous, vous lui tendez des perches.

Mais imaginez que la fille en face soit un peu timide, réservée, qu’elle n’ait pas une confiance en elle énorme. Il y a un vrai risque pour que vos petites vannes (pas du tout méchantes au demeurant) la heurtent et la mettent mal à l’aise.

Votre façon de faire devient alors très contreproductive (alors qu’elle peut être très efficace avec d’autres filles).

Autre exemple : certains mecs aiment bien être très francs sur leurs envie et leurs désirs, et dire rapidement et clairement à la fille qu’elle leur plaît, et qu’ils veulent apprendre à mieux la connaître / la mettre dans leur lit / la prendre sur la table de la cuisine.

Certains filles sont en phase avec ça et vont adorer ça ; d’autres vont considérer que le mec est un énorme boulet macho et vous vouloir le fuir en courant.

A vous d’être observateur et de situer très rapidement la fille pour adapter un peu (et habilement) votre façon de faire.

4. Compatibilité

Imaginez une jolie fille entre 25 et 30 ans, issue d’un milieu relativement aisé.

Très élégante et féminine, elle lit beaucoup, sort beaucoup, est très cultivée, passionnée d’art, de bons vins, elle est entourée de gens comme elle et a certains standards dans la vie.

Cette fille, elle vous plaît, vous avez envie de la séduire.

Mais croyez vous pouvoir lui donner envie de vous connaître si la première fois que vous la croisez, vous êtes en survêtement, casquette sur la tête et en train d’écouter du rap sur les haut-parleurs de votre téléphone ?

… objectivement oui, vous avez vos chances.

Elle a peut être envie de s’encanailler, ou elle se prend peut être pour une infirmière et aura envie de vous tirer vers le haut. Peut être.

Mais vous avez malgré tout beaucoup beaucoup moins de chances de lui donner envie de vous connaître que si vous êtes de son milieu, que si vous partagez ses codes et les valeurs et standards du milieu dont elle est issue.

Pour conclure

Le sujet de la compatibilité entre personnes est un sujet passionnant, sur lequel on pourrait écrire des milliers de pages.

Du coup, je n’ai pas listé tous les points sur lesquels être attentifs : à vous d’éviter de vous mettre trop vite en pilote automatique, car la séduction est un jeu humain, dont la règle n°1 est de savoir s’adapter à l’autre (c’est d’ailleurs pour cela que c’est si agréable et plaisant).

En séduction, ceux qui s’en sortent le mieux sont ceux qui cultivent le mieux leur empathie et leur sens de l’humain et du relationnel.

Ceux qui négligent ça et croient qu’on peut appliquer la même technique de séduction à n’importe qui se trouvent vite confrontés aux limites de la façon dont ils perçoivent le monde.

Je serai ravi de lire ce que vous a inspiré cet article, n’hésitez pas à réagir !

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.