Conseils séduction

Comment BIEN répondre à « Tu fais quoi dans la vie ? »

Cette phrase qui revient tellement souvent et où beaucoup de choses se jouent... N'y répondez pas à la légère et servez-vous de cette opportunité pour gagner des points !

« Et toi, tu fais quoi dans la vie ? »

La question quasi inévitable lorsqu’on fait la connaissance d’une fille (… et pas que, d’ailleurs) – mais une question pas forcément évidente à bien gérer.

En quelques millisecondes, les idées défilent. Vous hésitez à parler de vos nuits passées devant les derniers épisodes de Game Of Thrones, de votre passion pour votre XBox, de votre chef bête comme ses pieds ou de votre passionnant boulot de contrôleur de gestion (junior).

Afficher une belle confiance en soi et en son avenir, ou se vautrer avec une tentative ratée de noyer le poisson, on peut aussi bien marquer des points qu’en perdre, alors le sujet mérite réflexion.

Alors comment bien répondre à cette question ?

Déjà, en comprenant ce qu’il y a derrière.

Pourquoi cette question revient tout le temps ?

Lorsqu’une femme vous pose cette question, au-delà du côté « socialement poli » de cette question, elle veut surtout en savoir plus sur ce à quoi ressemble votre vie.

Le piège ici serait de répondre un truc hyper plan-plan et premier degré, en mode « Je suis dessinateur industriel et toi ? »

Non, plutôt, le but, c’est de répondre un truc qui sous-entend :

  • Que vous avez fait des études et que vous avez du potentiel (si c’est le cas : vous auriez tort de ne pas communiquer – subtilement – là dessus)
  • Que vous avez un job cool, ou, en tout cas, dans lequel vous vous éclatez (si c’est le cas : ça dénote un certain dynamisme et de l’ambition. Et si ce n’est pas le cas : faites preuve d’un peu de recul et d’autodérision pour montrer que « tout ça c’est pas si important finalement »)

… sans pour autant vous appesantir sur le boulot : le but c’est pas de plomber l’ambiance, mais bien de se mettre à l’aise et de passer un bon moment.

Comment « bien » répondre à cette question ?

En gros, trois écoles :

  • Les partisans de l’option n°1 : ceux qui prennent le parti de répondre au plus vite sans trop détailler, en mode « on s’en fout on est pas là pour parler boulot »
  • Les partisans de l’option n°2 : ceux qui répondent en détail, pour expliquer ce qu’ils font, parce qu’ils ont un job valorisant et intéressant
  • Les partisans de l’option n°3 : ceux qui répondent par un trait d’humour pour désamorcer le sujet et passer à autre chose le plus possible (souvent, quand ils ont un job pas très glamour)

Option n°1 : répondre vite fait et passer à autre chose

Exemple typique :

  • Elle : « Et sinon, tu fais quoi dans la vie ? »
  • Vous : « Je suis chef de projet, dans une boîte d’informatique » (plus élégant et habile que de répondre « je suis informaticien », plus péjoratif).
    « Je rentre pas dans les détails, c’est cool mais vite assommant comme sujet de conversation. Tu veux pas me raconter d’où te vient ta passion pour XXXXX ? »

=> L’idée ici, c’est de répondre vite fait pour ne pas donner l’impression de vouloir lui cacher des choses, mais de changer rapidement de sujet (idéalement, en lui posant une question sur ses goûts, afin de lui permettre de rebondir facilement).

Le but ? Ne pas rester fixés trop longtemps sur un sujet qui se prête peu à l’humour et à la détente.

Le message envoyé ? « C’est pas très intéressant, et je préfère te poser des questions sur TOI, que de te parler de mon boulot »

Option n°2 : la réponse détaillée « parce que j’aime ce que je fais (et que c’est cool et pas chiant) »

Si vous avez une activité pro qui est vraiment valorisante, ce serait dommage de ne pas en parler, car ça permet de sub-communiquer plein de choses positives :

  • votre ambition personnelle
  • votre vivacité d’esprit et votre débrouillardise
  • votre niveau de responsabilité
  • le fait que vous avez une vie excitante – et probablement, un job bien payé

La difficulté sera alors de ne pas TROP en parler (le côté passionné, c’est bien, sauf quand ça devient un monologue de 20 min), et de ne pas donner l’impression que vous vous la racontez.

Considérez que vous racontez une histoire, mais la version courte – qui commencerait un peu comme ça :

Vous : « Ce que je fais ? Heu… comment expliquer ça. En gros, je suis ……. . Pour faire simple, je fais XXXX et YYYY, pour ……. Du coup, une journée typique, je fais A et B et C, pour E et D. C’est cool parce que c’est jamais pareil, je rencontre plein de gens et ça apporte une vraie satisfaction : la fierté de voir ….. et de faire …. »

=> Vous saisissez l’idée.

Mais j’insiste : essayez de donner un aperçu de la diversité de ce que vous faites, de votre passion pour le truc, MAIS SANS vous lancer dans un monologue interminable qui risquerait de lui donner l’impression que 1) vous vous vantez et 2) elle n’est qu’une spectatrice du formidable spectacle de votre incroyable vie (personne n’aime avoir l’impression d’avoir le second rôle).

Option n°3 : la réponse second degré pour ne pas aborder le sujet trop sérieusement

Utile quand on a un boulot pas très glamour ou qu’on assume difficilement, cette approche, si vous gérez bien votre coup, vous permettra de zapper le sujet qui fâche sans que ça se voit (trop).

Vous aurez alors besoin des ingrédients suivants :

  • Un peu d’explications (pour… expliquer ce que vous faites et ne pas montrer de manière trop évidente que vous voulez éviter le sujet)
  • Un peu d’humour pour détourner son attention du sujet (et aussi, expliquer les choses de manière pas trop chiante)

Chacun aura son propre style, évidemment, mais en ce qui me concerne, en général, une réponse du genre :

[Une vérité futile sur le ton de l’humour; une explication romancée de ce que vous faites dans la vie; un peu d’auto-dérision]

… rencontre pas mal de succès (pour peu que vous soyez d’humeur et dans le ton : si vous récitez votre truc comme un robot, ne vous attendez pas à l’enthousiasmer énormément).

Note : attention tout de même à l’autodérision, parfois ça transpire la détresse et ça se voit, donc attention à ne pas trop vous dévaloriser : l’idée c’est de montrer que vous êtes bien dans votre peau, pas que vous êtes sur le point de vous jeter sous un train.

Exemple (admettons que vous soyez en recherche d’emploi) :

« Ce que je fais ? Heu… en ce moment, ma mission principale, c’est d’apprendre A LA PERFECTION la choré du dernier clip de Bruno Mars. D’ailleurs, je me démerde pas mal, jte montrerai peut être un jour, si tu me fais boire suffisamment. En vrai, j’ai une formation de XXXXXX, et là je cherche [un taf en agence], histoire de [truc positif ici]. »

Et après ?

Dans tous les cas, quelle que soit votre réponse, résistez à la tentation du « Et toi ? » automatique.

Le « Et toi », c’est mieux quand il vient plus tard.

Au lieu de ça, essayez de la faire rebondir sur ce que vous venez de lui dévoiler sur vous.

Si vous lui retournez tout de suite la question, elle fera l’impasse sur ce que vous venez de lui dire et ce serait dommage.

=> Réservez lui la question lorsque la conversation s’essoufflera un petit peu.

Par exemple :

« Et toi du coup, tu m’as pas dit, tu fais quoi dans la vie ? Danseuse étoile ? Star du hip hop ? Dresseuse de tigres ? Neurochirurgien ? Jte verrais bien dresseuse de tigres en fait :) »

Et à votre tour, rebondissez sur ce qu’elle vous dit : posez lui des questions, essayez d’en savoir un peu plus sur son quotidien.

  • ça vous permettra de lui montrer que oui, vous vous intéressez à elle
  • ça vous permettra d’en savoir plus sur le genre de personne qu’elle est
  • ça vous permettra aussi d’alimenter la conversation et de vous créer des occasions de rebonds pour éviter les blancs gênants

Concernant les sites de rencontres

Si jamais la fille vous pose la question depuis le tchat d’un site de rencontre, mieux vaut piquer sa curiosité et opter pour une pirouette qui vous permettra de ne pas répondre.

En effet, expliquer votre job à l’écrit, sur un tchat de site de rencontre : bonjour le cassage d’ambiance.

Si elle insiste pour savoir, dites lui que vous lui expliquerez ça autour d’un verre, mais que là vous n’avez pas spécialement envie de parler boulot. Elle comprendra.

De votre côté, évitez vous aussi de demander de manière trop insistante ce qu’elle fait dans la vie : c’est un sujet à aborder en face à face, pas sur internet, et encore moins sur un site de rencontre.

*  *  *  *

Pour le prochain article, je vous parlerai de la fameuse phrase « Qu’est-ce que tu recherches ici? », en attendant, bonne chance sur les sites de rencontres !

En attendant, si vous avez des questions, on en discute dans les commentaires !

a +

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.