Beauté homme

Comment booster votre taux de testostérone

Prise de muscle, combativité, énergie, humeur : notre taux de testostérone joue un rôle majeur dans notre vie; cet article explique tout ce que vous devez savoir au sujet de la tesostérone.

Hommes et femmes se différencient tant sur le plan culturel que biologique. Et sur ce second point, une hormone condense à elle seule nos antagonismes : la testostérone.

En moyenne, un homme adulte en produit environ 40 à 60 fois plus qu’une femme, ce qui n’est pas sans conséquence sur l’organisme.

Bien souvent auréolée d’une mauvaise réputation (dopage, agressivité…), la testostérone joue pourtant un rôle clé en matière de santé et de bien-être : énergie, motivation, appétit sexuel, croissance musculaire…

Il serait plus approprié de la considérer comme l’hormone du dynamisme, du désir, de la domination.

Pourquoi vouloir augmenter son taux de testostérone ?

La testostérone est ce qui vous fait vous sentir homme. En plus d’alimenter cette insatiable soif de conquérir le monde, elle possède deux propriétés : c’est la principale hormone sexuelle mâle et le stéroïde anabolisant « originel ».

Dans le premier cas on parle d’effet androgène. La testostérone influe directement sur la pousse des poils, la gravité de la voix, la libido ou encore la production de spermatozoïdes. Dans le second cas on parle d’effet anabolisant. La testostérone est responsable de la formation des tissus, du développement des muscles, du degré de force, de la répartition des graisses ou encore du métabolisme.

Conséquences, ses bénéfices se répercutent également dans d’autres domaines adjacents, et non des moindres :

  • votre énergie et votre humeur
  • la densité de votre masse osseuse
  • votre vitesse de réaction
  • la stimulation de la production des globules rouges

Vous l’aurez compris, la testostérone ne se limite donc pas un produit pour dopés ou une pilule à érections.

La testostérone, un piège à filles ?

Les nombreuses études scientifiques sur le sujet tendent à montrer une forte corrélation entre une concentration de T et le désir féminin, notamment lorsque ces demoiselles sont en période de fertilité.

Si ces conclusions ne sont pas forcément à prendre au pied de la lettre, car sujettes à de nombreuses interprétations, ce qui est acquis en revanche c’est que la testostérone donne un sacré coup de fouet à votre goût de l’aventure et à votre degré de tolérance face à la prise de risque. Des traits de caractères forts prisés par la gent féminine comme vous le savez déjà.

Si la confiance en soi, l’esprit de compétition ou le leadership proviennent en partie de l’acquis (l’école de la vie), l’inné (les gènes) n’est pas pour autant à écarter. Ce qu’on appelle le naturel est un mélange des deux.

Mais alors Jamy la testostérone comment ça marche ?

La production de testostérone obéit à des mécanismes de production pour le moins complexes. Sécrétée essentiellement par les testicules et pour 5% par les glandes surrénales (situées au-dessus des reins), on pourrait croire que ce processus se réduit à un travail hormonal, sauf que oui mais non, ou du moins pas exclusivement.

Les recherches ont largement démontré que ce ne sont pas les hormones qui influencent le plus le physique… mais le physique qui influence le plus les hormones. Par exemple en cas de dysfonction érectile, un déficit en testostérone peut tout autant être la conséquence que la cause du problème.

L’organisme produit cette hormone via un système de rétrocontrôle, tout part de votre cerveau. Quand votre hypothalamus (mot compte triple) détecte que votre corps contient une teneur insuffisante en testostérone il envoie un signal aux testicules (via une hormone appelée l’hormone de libération des gonadotrophines hypophysaires) afin d’en produire davantage. Les cellules de Leydig prennent alors le relai en convertissant le cholestérol en testostérone. Une fois générée, elle est expédiée dans vos vaisseaux sanguins.

Bon ça c’est la version simplifiée – la vraie à moins d’être titulaire d’un bac +12 il faut se lever tôt pour la comprendre. Il n’en reste pas moins que deux facteurs sont à retenir pour la suite : l’importance du cholestérol et celle de la circulation sanguine.

Comment repérer un faible taux de testostérone ?

Chaque homme nait avec un taux différent. Passé la trentaine, les scientifiques s’accordent pour dire que ce taux diminue de 1% par an. Ce phénomène fait partie du processus normal de vieillissement qui se nomme l’andropause (la ménopause des hommes en quelque sorte).

Si cette tendance appartient à l’ordre naturel des choses, ce qui l’est moins en revanche c’est lorsqu’elle se détecte aux plus jeunes âges ou lorsqu’un déclin accéléré est constaté. La faute à nos conditions de vies modernes et certaines mauvaises habitudes (tabac, cigarettes, pesticides…).

Voici un liste non exhaustive de symptômes vous permettent de détecter un éventuel déficit :

  • difficulté à se concentrer
  • procrastination, manque de motivation pour effecteur les choses de la vie courante
  • baisse de l’humeur vitale
  • stockage de graisses plus volontiers au niveau abdominal
  • fatigues fréquentes et sans raison, apparition de cernes marquées
  • douleurs (dos, articulations, maux de têtes…)
  • problèmes de selles
  • perte de puissance physique mais aussi d’agressivité dans la gestion du mental
  • et s’il ne devait rester qu’un critère : la qualité et la fréquence des érections matinales

Si vous n’êtes toujours pas rassuré, une prise de sang peut être effectuée. Reste qu’en fonction de la disparité des taux en fonction des individus, il se peut que vous ayez à effecteur plusieurs tests au fil du temps. Dans tous les cas un endocrinologue (un médecin spécialiste de la prise en charge des maladies liées aux hormones, ou aux glandes) devra vous assister.

Les trucs et astuces pour faire grimper votre testos’ naturellement

Notre corps, fruit d’une (très) longue évolution est adapté pour vivre dans un environnement qui n’existe plus. Il faut donc arriver à simuler certaines activités et rééquilibrer notre régime alimentaire pour en redécouvrir pleinement le potentiel.

Voici trois axes à développer qui étonnamment se lient plutôt bien ensemble.

1) Votre qualité de vie

Faites du sport ! L’activité physique, il n’y a que ça de vrai, et en particulier les exercices de force courts et intenses (squat, power lifting…).

Dormez mieux. La durée mais aussi qualité de votre sommeil impactent fortement votre niveau de testostérone. Entre 7h et 9h sont recommandées.

Détendez-vous. Être sous pression favorise la production de cortisol (l’hormone du stress) qui vient concurrencer directement la testostérone.

Faites l’amour de bon matin. Non seulement une érection augmente votre niveau de testostérone, mais si votre partenaire vous donne un coup de main ce niveau sera décuplé.

Prenez le soleil. Vingt minutes d’exposition quotidienne permettent de booster votre apport en vitamine D, une composante essentielle pour fabriquer de la testos’.

Convertissez-vous aux douches froides. Une routine qui offre en sus moult autres bienfaits.

2) Votre régime alimentaire

« On est ce qu’on mange » nous disait Jean-Jacques Rousseau, deux siècles et demi plus tard cette punchline n’a rien perdu de sa véracité.

Perdez du poids. Le surpoids favorise la création d’une enzyme qui transforme la testostérone en œstrogène, qui elle-même facilite le stockage des graisses, qui favorise la création d’une enzyme qui… #CercleVicieux

Mangez les bons lipides. Nous l’avons vu le cholestérol joue un rôle primordial. Ne soyez pas timide avec les amandes (sans sel ajouté), les noix du Brésil, les avocats, le saumon, l’huile d’olive…

Favorisez les apports en zinc. Pour la faire simple : plus votre quantité de zinc est élevée, plus votre taux sera élevé. On retrouve cet oligo-élément dans les huîtres, les fruits de mer, le germe de blé, la viande rouge et la levure de bière.

Et n’oubliez pas le magnésium. Une consommation journalière aide à la synthèse de testostérone tout en aidant à reconstruire vos muscles.

Dites bonjour aux céréales, épinards, noix, cacao, bananes… et à la levure de bière.

Diminuez (un peu) l’alcool. L’homme moyen qui boit moyennement accuse un déficit de 20% de testostérone. Est-il besoin d’en rajouter ?

Vive les légumes crucifères ! Brocolis, radis, choux fleurs et autres navets équilibrent vos niveaux de testostérone et d’œstrogène tout en favorisant la circulation de T dans votre corps.

3) Votre body language

Plus anecdotique que les deux points précédents, cet élément démontre s’il fallait encore le prouver l’importance cruciale des comportements non-verbaux. Le corps a le pouvoir de façonner l’esprit.

Lorsque l’on sent puissant, on se comporte de la sorte. Que ce soit chez l’être humain ou l’animal, on se met automatiquement à prendre de l’ampleur, à occuper l’espace – voir un homme politique en meeting ou le vainqueur d’un 100 mètres.

[Notez que quand une personne un affiche ce genre attitude, les personnes autour d’elle tendent à se recroqueviller.]

Si l’esprit façonne le corps, serait-il farfelu de penser que le corps façonne lui aussi l’esprit ? Une étude très simple a prouvé que le seul fait d’adopter une position dominante permet une augmentation de 20% du taux de testostérone en 2 minutes à peine !

#WalkLikeAChampion #TalkLikeAChampion

Et pourquoi ne pas prendre des raccourcis ?

Internet oblige, il existe évidemment divers circuits détournés et autres solutions de facilité accessibles en tapant quelques mots clés sur un moteur de recherche.

Augmenter sa masse musculaire, sa résistance à la fatigue ou ses performances au plumard en quelques clics est certes tentant, mais à quel prix ? Cancers, accidents cardio-vasculaires… sans oublier que consommer de la testostérone va freiner voire même suspendre la sécrétion naturelle de cette hormone. Bienvenue dans la spirale de la dépendance…

Et puis ce n’est pas comme si vous veniez de lire un article qui vous a présenté toutes les clefs pour progresser sainement.

Aurélien, qui préfère manger des brocolis que de boire du Red Bull

Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.