Conseils séduction

Comment éviter l’obsession amoureuse ?

L'obsession amoureuse peut littéralement foutre votre vie en l'air. Voici nos conseils pour éviter de vous laisser dépasser par l'obsession amoureuse.

Il y a quelques années, l’un de mes amis est devenu bizarre.

Quasiment du jour au lendemain, il ne sortait plus, n’allait plus en cours, était devenu très colérique et ne voulait plus voir personne.

On a aussi appris qu’il s’était mis à boire énormément – à toute heure de la journée – et qu’il parlait d’arrêter ses études.

Lui qui était pourtant super intelligent, super sociable et hyper énergique, avait en quelques jours complètement changé. Comme si des extra terrestres l’avaient remplacé par son jumeau dépressif.

A la fin, on ne le reconnaissait plus.

C’était une épave. Il s’était complètent isolé, avais pris énormément de poids, avait l’air malade et avait irrémédiablement foiré son année scolaire (et son dossier !)… c’était une loque.

Les choses ont duré presque un an comme ça, avant qu’on ne réussisse à lui faire dire ce qui n’allait pas.

Ce qui n’allait pas, c’est qu’il avait fait la connaissance d’une fille par des amis communs.

Et qu’il avait eu une véritable révélation.

Comme si l’univers s’était interrompu le temps d’un instant pour lui montrer cette fille du doigt, en lui faisant un clin d’oeil : « Tiens, elle, c’est celle qui est faite pour toi ».

C’est lui qui nous l’avait dit : « Je l’ai vu, et je vous le jure, j’ai senti mon coeur s’arrêter pendant une seconde ou deux, et tout a ralenti autour de moi. Et là, elle m’a regardé, et j’ai eu l’impression de sortir de mon corps et d’avoir toutes les réponses à toutes les questions de l’univers. L’espace d’un instant, j’avais l’impression que j’avais trouvé le sens de ma vie ».

Bref : il avait eu un méchant coup de foudre.

Mais elle, non.

Pour elle, c’était juste un mec avec qui elle avait parlé vite fait. Un non-évènement, une non-rencontre.

A ses yeux, il était « juste un gars ». A ses yeux, il était « c’est quoi son prénom, déjà ? ».

Et lui, ça le rendait dingue de ne pas savoir quoi faire pour attirer son attention, et lui donner envie de s’intéresser à lui.

Il la trouvait parfaite !

Elle était faite pour lui, c’était obligé. Il avait senti un truc avait elle si fort, si authentique ! Il n’avait senti ça avec aucune autre fille.

Ça le rendait dingue de frustration et de chagrin de la voir continuer sa vie comme si de rien n’était, alors que lui se morfondait dans son coin et en silence.

Il nous l’expliquait en pleurant : pour lui, c’était obligé, il ne deviendrait celui qu’il était sensé être … qu’avec elle. Son destin et son bonheur passaient par elle.

Sauf qu’il ne comprenait pas pourquoi ça ne se passait pas comme ça.

La frustration était telle qu’il avait décidé VOLONTAIREMENT de tout faire pour attirer son attention.

Y compris arrêter les cours et se mettre à boire : il nous avait alors expliqué espérer attirer son attention, et lui faire comprendre qu’il faisait tout ça parce qu’il était malheureux de ne pas être avec elle.

Et c’est pour ça qu’il se scarifiait les avant-bras : pour se punir d’être nul et incapable de lui plaire, et aussi pour qu’elle remarque à quel point il était malheureux.

Il avait même envisagé d’avoir un accident de voiture exprès, pour qu’elle puisse s’inquiéter pour lui, et qu’elle réalise qu’il comptait pour elle.

Dans son scénario, elle venait le voir à l’hôpital après que des copines lui aient parlé de son terrible accident; elle pleurait un peu, et de son lit d’hôpital, il lui faisait une déclaration de dingue qui lui faisait tout à coup réaliser qu’il était l’homme de sa vie.

Mais juste, il était dans le délire le plus complet.

Cette fille, il lui avait parlé deux minutes, à peine plus.

Elle ne se souvenait probablement pas de son prénom.

Cet ami, il était comme envouté par un mauvais démon, qui l’enfermait dans un mirage malsain et l’étouffait petit à petit.

Ce démon, qui rend dingue de frustration et tue de désespoir, on est pas mal à être passés entre ses griffes.

Son nom, à ce démon, c’est l’obsession amoureuse.

Et l’, elle peut frapper n’importe qui.

Même les gens avec de l’expérience dans leur vie amoureuse peuvent se laisser désarçonner par une rencontre un peu rare, et se retrouver dans cette spirale infernale, faite de frustration et d’idéalisation romantique.

Personne n’est à l’abri, même ceux qui connaissent les risques de l’obsession amoureuse.

Comment éviter l’obsession amoureuse ?

L’obsession amoureuse naît de la combinaison de trois choses :

  • une vision caricaturale et immature des relations hommes / femmes
  • l’idéalisation de l’autre
  • l’inaction et l’asociabilité

Pour éviter de se retrouver pris par l’obsession, et de subir toutes les saloperies que ça entraîne, voici quelques conseils.

Murissez votre vision et votre compréhension des relations hommes / femmes

Le fait de gagner en expérience et en maturité sur tout ce qui touche aux relations hommes / femmes vous aidera à avoir plus de recul sur les choses, à céder moins facilement aux idées stéréotypées et aux préjugés.

Cela vous aidera aussi à gagner en aisance relationnelle, et ainsi, à faire des rencontres plus fréquemment, et plus facilement : du coup, vous ne tomberez plus amoureux dès qu’une fille vous regarde ou vous parle.

Comment faire ? Par où commencer ? En gros :

  • Mettez votre orgueil et votre égo sur OFF
  • Prenez votre courage à deux mains,
  • Acceptez l’idée d’être imparfait,
  • Acceptez l’idée que vous puissiez être regardé et jugé (mais par des gens eux-même imparfaits, alors ça va)
  • Apprenez à vous mettre en valeur un peu mieux que ça (apprenez à mieux vous habiller – ni comme un ado attadé, ni comme un pingouin, ni comme un kéké : juste « bien » ; apprenez à bien vous tenir) ; Faites un peu plus de sport histoire de ne plus ressembler autant à une crevette. Cultiver son apparence n’est pas moins noble que cultiver son esprit et sa personnalité. C’est une faveur que vous devez à vous-même.
  • Et surtout : allez vers les autres et amusez-vous. Passez du temps avec les autres (filles ou garçons). Multipliez les activités et les sorties, prenez goût à ça et vous verrez que petit à petit, tout devient plus facile. Vous n’êtes pas différent des autres, même si vous aimeriez le croire. Faites l’effort et vous verrez.

Tout cela devrait vous permettre de devenir de plus en plus à l’aise avec les autres, d’être plus entouré, d’avoir plus d’expérience de l’autre et donc, plus de maturité sur tout ce qui touche aux dynamiques sociales et aux relations amoureuses.

C’est un excellent début pour se protéger de l’obsession amoureuse, et remettre sa vie amoureuse sur les bons rails.

Rationalisez, pour lutter contre l’idéalisation de l’autre

L’idéalisation de l’autre, Stendhal appelait ça la « cristallisation ».

Vous fantasmez tellement l’autre que vous vous forcez à aimer exagérément la moindre de ses particularités, jusqu’à chérir une image qui n’existe pas réellement, et qui n’a plus grand-chose à voir avec la vraie personne.

Si vous voulez ne pas vous retrouver prisonnier de l’obsession amoureuse, il faut apprendre à lutter contre ça.

Le meilleur moyen ? La rationalisation.

Votre meilleure arme ? Votre bon sens.

Dès que vous sentez que vous commencez à idéaliser l’autre, ayez le réflexe de prendre du recul, et de vous souvenir que si charmante soit-elle, ça reste une personne comme les autres.

  • Elle a des faiblesses, comme les autres. Peut être est-elle du genre à fuir ses responsabilités ? Ou du genre à éviter les trucs qui l’angoissent ?
  • Elle a des défauts comme les autres. Peut être est-elle un peu trop fan des blagues racistes ? ou un peu égoïste ? Ou peut être manque-t-elle de second degré ?
  • Elle a des manies agaçantes, comme tout le monde. Peut être qu’elle fait du bruit quand elle mange, ou qu’elle se ronge les ongles ? Ou que sa salle de bains ou son frigo sont dégueulasses ?

Bref, forcez-vous à l’imaginez comme la personne imparfaite qu’elle est obligatoirement. Même si vous imaginez des trucs faux la concernant, ça vous aidera à la considérer comme une personne, et non une idée fantasmée qui ne repose sur rien.

Et si vraiment vous voulez vous faire une idée plus précise de ses qualités et de ses défauts : fréquentez-la pour de vrai (au lieu de « juste dans votre tête »).

Faites sa connaissance, passez du temps avec elle, et petit à petit, vous la percevrez de mieux en mieux, dans toute sa complexité.

Passés les moments d’euphorie (la période de grâce) du début, vous commencerez à voir aussi ses défauts, ses faiblesses et ses sales manies.

Bingo, vous aurez éliminé tout risque de croire que c’est un ange envoyé du ciel pour accomplir la prophétie dont vous êtes le héros.

Ce qui nous amène au dernier point.

Luttez contre l’inaction et l’asociabilité

Souvent, l’obsession amoureuse s’installe grâce à la frustration. Grâce au sentiment que plus ça va, plus on s’éloigne de l’objet de son désir et de ses fantasmes. Grâce au sentiment que la fille nous échappe.

Et souvent, cette frustration est là pour une bonne raison.

Typiquement : parce qu’on reste sans rien faire, à attendre que les choses se fassent toutes seules, comme par magie. Comme si un scénariste cosmique avait prévu un happy end rien que pour vous.

Et bien guess what : l’univers se fout pas mal de vous, et de vos états d’âme. Si vous voulez cette fille, c’est à vous de prendre sur vous, sinon, à part heureux hasard (peu probable d’un point de vue statistique, et plutôt mal barré si vous êtes en train d’obséder sur cette fille), il ne se passera rien.

Soyez pas déçu : c’est pareil pour tout le monde. Inutile de se vexer.

Souvent, l’obsession amoureuse se renforce grâce à un cercle vicieux : elle pousse ceux qui en souffre à s’isoler, et à se persuader que le jeu est truqué, que les autres (ceux qui n’ont pas de problèmes) sont des beaufs, des cons ou des manipulateurs, et que les filles sont soit des victimes, soit des connes.

Le résultat, c’est qu’on s’isole, qu’on perd peu à peu en aisance sociale, et qu’ainsi être à l’aise avec les autres (et mettre les autres à l’aise) devient de plus en plus difficile. Du coup, vous vous auto-condamnez à rester seul sans pouvoir rien faire pour obtenir ce que vous désirez. Et c’est là que la frustration et la rancœur arrivent.

Donc pour éviter ça : apprenez à apprécier la compagnie des autres. Devenez plus tolérant, et remettez en cause vos préjugés et votre tendance naturelle au mépris.

  • Faites vous violence, et résistez coûte que coûte à votre envie de rester dans votre coin.
  • Saisissez chaque occasion de vous mélanger aux autres – y compris à des gens que vous connaissez à peine, pour élargir vos cercles et gagner en expérience relationnelle, qui vous apportera de l’aisance sociale en plus.
  • Dites vous que même si vous aimeriez le croire, vous n’êtes pas parfait.

Vous n’avez pas TOUT compris à la vie. Et que les autres, même s’ils vous paraissent cons, médiocres et inutiles, ont certainement beaucoup de choses à vous apprendre sur des trucs qui vous échappent peut être complètement.

Ça demande de tordre le coup à son orgueil. Je sais, c’est ni facile, ni agréable. Mais c’est comme ça qu’on grandit (au lieu de rester le cul moulé dans ses petites certitudes et son égo rabougri).

Et ensuite ?

Ensuite, quand vous aurez un peu fait retomber l’obsession amoureuse, que vous arriverez à voir cette fille comme une vraie personne, que vous serez à l’aise avec les autres, et que vous serez capable de voir les relations sociales et amoureuses comme quelque chose de complexe et imparfait, alors LA, ça voudra dire que vous avez des chances.

Et ce sera alors le moment de vous renseigner sur les choses à faire et à ne pas faire concernant les filles. Les trucs qui aident, et les trucs qui les font fuir à toutes jambes.

Pour ça, vous trouverez à nouveau plein de notions et de bons conseils sur FTS. Dans nos articles, et aussi dans nos guides et ceux de nos partenaires, qui expliquent l’essentiel de ce qu’il y a à savoir pour faire moins de conneries avec les filles, et se sentir plus à l’aise avec elles.

… Mais seulement quand vous serez sorti de l’obsession amoureuse, parce que tant que vous êtes dedans, vous ne réfléchissez pas clairement.

Bon courage ! Et si besoin, n’hésitez pas à demander de l’aide sur les forums !

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.

  • GI Djo

    Encore un article qui n’est pas de trop, un grand merci !
    On a tendance à oublier que dans les relations amoureuse, il n’y a pas que l’apparence, l’attitude, le sexe à gérer… Y’a aussi ces tas de petits trucs qui entrent plus dans le cadre du savoir-être, du développement personnel, mais qui ne peuvent être ignorés. Et oui, si on veut prétendre à des relations (amoureuses) saines, il faut soit-même être sain.
    Je ne peux que féliciter FTS ( et ses chroniqueurs) d’être l’un des rare magasine à aborder sérieusement ses sujets.
    J’ai souvent été victime de ces satanés obsessions amoureuses qui ont sérieusement contribué à saper ma confiance en moi et en l’autre. Du coup, après un bad trip avec un gars qui s’avérait ne pas être le superman que je croyais, je me suis souvent retrouvée à gérer un « après » désastreux : mon problème n’étais plus « comment rattraper le coup avec ce gars qui me plait tant » mais  » comment me sortir ce gars de la tête, qui m’empoisonne littéralement l’existence « .
    Cette article m’a offert quelques pistes de réflexion. Thanks :)

  • harsiesis

    Super article !!!!!

    Ayant connu par le passé ce phénomène, je dois dire que ce dossier va être utile à pas mal de monde.

    Ce phénomène peut aussi se déclencher quand tu passes une mauvaise période ou la vie n’est pas trop rose.

    Sans savoir pourquoi, tu va idéaliser une personne…. est là c’est le début de la spirale , isolement etc…

    Pour
    en sortir il faut vraiment se prendre par la main (je sais, c’est
    facile à dire), ne pas hésiter à demander de l’aide auprès de ses amis,
    ou de professionnels …. .

    Le fait d’en parler peut mettre en évidence certaine incohérences due à l’idéalisation de la personne ( et là tut te dis: AH ouai en effet elle est pas comme je pensais).

    Il
    faut également prendre conscience que cela ne se fera pas en 1 jour et
    que se sera facile (temps de faire le deuil du fantasme de l’autre),

    Par contre, quand ce mauvais moment est derrière, vous ressortez plus fort !