Mode et look homme : comment bien s'habiller

Comment laver (correctement) une chemise

Comment laver ses chemises : nos conseils et recommandations pour les rendre comme neuves, sans les abîmer.

Si l’on peut ne pas éprouver le moindre état d’âme à enfourner ses t-shirts low-cost dans une machine à laver, il en va autrement pour sa chemise préférée – ou pour une chemise qui aurait couté un peu plus cher.

Là, tout de suite, le sujet mérite davantage de réflexion, et quelques bons réflexes (rien de compliqué, heureusement).

Voici donc nos conseils pour bien laver ses chemises (sans l’aide de maman).

Laver sa chemise en machine

C’est clairement la solution à privilégier : elle est efficace, peu coûteuse et surtout, c’est facile et rapide.

La plupart des chemises ne craignent absolument pas la machine à laver – du moment que vous suivez ces quelques précautions de base :

  • Pensez à retirer les baleines (ces petites languettes de plastique qui servent à rigidifier le col)
  • Pour des chemises en coton, lavage à 40°, guère plus (surtout pour des couleurs). 30° est un peu juste, surtout si la chemise présente des traces de transpiration.
  • Pour des chemises en synthétique brûlez-les regardez ce que vous dit l’étiquette
  • On ne mélange jamais blanc et couleurs, pour éviter tout incident regrettable
  • Pour une chemise noire, ou pour une chemise blanche un peu sale, que vous voudriez vraiment nettoyer en profondeur (traces de déo, de transpiration), vous pouvez monter un peu au-delà des 40°, mais restez raisonnable.
  • Optez pour un mode de lavage doux / délicat / spécial synthétique (avec une cadence tours/min réduite), avec peu ou pas d’essorage (qui est très agressif pour le vêtement)

Par contre, on évitera le sèche-linge : une chemise, idéalement, se sèche à plat ou sur un cintre si vous manquez d’espace.

(on craint souvent l’étape « lavage », mais c’est bien souvent l’étape « séchage » qui abîme le plus un vêtement)

Pour protéger la chemise encore un peu plus, vous pouvez la lever à l’envers, boutons fermés et col relevé.

Faire laver ses chemises au pressing

Si vous en avez les moyens, c’est parfait pour ceux qui n’ont pas de machine à disposition, et qui n’ont pas le temps à consacrer au lavage et au repassage de leurs chemises.

Par contre, soyez conscient du fait que le nettoyage en pressing est plus agressif que les autres méthodes, et qu’à terme, ça pourra raccourcir la durée de vie de votre chemise (et de tout autre vêtement que vous y amènerez trop fréquemment).

Laver ses chemises à la main

Le lavage à la main est le mode de lavage le plus doux pour votre chemise – comprendre : le moins agressif, celui qui abîme le moins la fibre : une chemise lavée exclusivement à la main durera bien plus longtemps. En contrepartie (parce qu’on ne peut pas tout avoir), un lavage à la main sera aussi moins efficace qu’un lavage en machine.

Pour ce qui est de la technique, remplissez le lavabo d’eau tiède, et versez-y un peu de lessive liquide.

Plongez-y la chemise, et laissez agir, tout simplement (ou malaxez doucement la chemise dans l’eau pour bien imbiber les fibres de lessive). Frottez éventuellement aux endroits qui le méritent (aisselles, col, manches, tâches particulières).

Puis rincez la chemise à l’eau froide (sous la douche ou dans la baignoire, c’est plus pratique).

Une fois rincée, vous pourrez suspendre la chemise à un cintre pour la laisser sécher (et repassez toujours votre chemise un peu humide, ça facilite grandement les choses !)

En cas de taches et traces de transpiration

Si votre chemise présente des tâches ou de la saleté un peu tenace, vous pouvez appliquer du détachant (c’est fait pour ça, et ça se trouve partout, y compris en super marché) un peu avant de mettre la chemise en machine.

Pour les traces de transpiration (jaunes / noires, sous les aisselles ou au niveau du col), essayez de vous en occuper avant le lavage, car la chaleur pourrait avoir pour effet de les incruster encore plus.

Pour les détacher, vous pouvez essayer l’une ou l’autre des techniques suivantes (à faire avant un lavage classique) :

  • frotter du savon de Marseille sec sur la zone à nettoyer
  • OU imbiber de shampoing (pour cheveux gras, encore mieux), et frotter
  • OU imbiber d’un mélange de bicarbonate de soude et vinaigre blanc, et laisser tremper (on peut laisser tremper toute la chemise blanche, si celle-ci a jaunit de manière trop généralisée)
  • OU en cas de tache et de jaunissement localisé, appliquer une pâte de bicarbonate de soude (3/4) et d’eau (1/4) et frotter à la brosse à dent

Vous nous direz ce qui marche le mieux pour vous, et si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à nous en faire part.

(si vous avez des problèmes récurrents de traces jaunes au niveau des aisselles, c’est la faute de votre déodorant : essayez d’en changer, et d’en prendre un qui ne contienne pas de chlorure d’aluminium, responsable de ce jaunissement)

Le séchage de la chemise

Le plus possible, évitez le sèche-linge (qui semble avoir été inventé exprès pour saccager les vêtements), et faites sécher vos chemises sur un cintre, dans un endroit à l’abri du soleil pour éviter que les UV ne ternissent les couleurs.

Sur le cintre, boutonnez le bouton du col et celui-juste en dessous, afin que le col conserve sa forme arrondie (et ça évitera également à la chemise de tomber du cintre en cas de courant d’air).

Ne laissez pas votre chemise mouillée trop longtemps dans la machine ou dans le panier à linge : déjà, parce qu’elle aurait vite fait de sentir le renfermé ; et surtout, parce que vous y gagneriez de méchants faux plis, qui vous donneront d’autant plus de difficultés au moment du repassage.

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.