Relationnel

Comment mieux interpréter le tempérament de l’autre pour faciliter les choses

Extraverti ou introverti ? Comment la bonne compréhension de cette notion peut aider à faciliter ses relations avec les autres

Aujourd’hui, on va rester dans le thème de la psychologie : on va parler d’un concept qui permet de bien mieux comprendre le tempérament des autres… mais aussi, de bien mieux se comprendre soi-même.

Ce concept, c’est celui des tempéraments introvertis / extravertis, et il est super important à intégrer, si on veut mieux comprendre les autres et développer son empathie et son sens de la psychologie.

Les tempéraments introvertis

On dit d’une personne qu’elle a un tempérament introverti quand cette personne est plus à l’aise dans le calme et la solitude. En général les gens introvertis ont une vie intérieure plus riche que les autres ; et un imaginaire plutôt développé.

Les introvertis ont tendance à plutôt vivre tournés vers l’intérieur (à garder leurs émotions et leur ressenti pour eux, ou pour leur cercle très proche). Il peut être difficile pour eux d’exprimer leurs sentiments et émotions.

En parallèle, ils peuvent avoir plus de difficultés à aller vers les autres, parce que la foule a tendance à les fatiguer et à les mettre mal à l’aise. Ils peuvent avoir du mal à trouver l’envie d’aller vers les autres, et un introverti qui ne se prend pas suffisamment en mains aura tendance à rester dans sa zone de confort… et à tomber dans des mécanismes d’évitement social, et ainsi, à s’isoler peu à peu, ce qui peut être très négatif pour son épanouissement social et amoureux.

Les tempéraments extravertis

On dit de quelqu’un qu’il a un tempérament extraverti quand il est naturel pour lui d’aller vers les autres, d’exprimer ses sentiments et ses émotions.

C’est quelqu’un qui fonctionne à l’inverse de l’introverti : plutôt qu’avoir tendance à garder les choses pour lui, c’est quelqu’un qui va avoir tendance à vivre tourné vers l’extérieur.

Les extravertis se sentent particulièrement bien lorsqu’ils sont avec d’autres personnes ; beaucoup d’extravertis ont même besoin d’échanger avec les autres et d’être entourés le plus souvent possible pour se sentir bien : rester trop longtemps sans voir de monde peut vite les faire déprimer.

Le fait d’avoir des échanges les stimule et leur permet de se sentir bien (quand, pour un introverti, ce seront plutôt les moments où il sera seul qui lui permettront de se « recharger »).

Quel tempérament êtes-vous ?

Personne n’est 100% introverti ou 100% extraverti. On se situe tous quelque part entre les deux, en fonction de notre personnalité.

Certains penchent plus du côté introverti, d’autres sont plus extravertis… et on ne peut pas vraiment y changer grand-chose : c’est lié à la nature profonde des différentes personnes.

D’une manière générale, on ne peut pas dire qu’être extraverti est « mieux » qu’être introverti. Difficile d’émettre un jugement de valeur : ce sont juste deux modes de fonctionnements différents, et qu’on ne choisit pas vraiment.

Toutefois, chacun peut faire des efforts pour essayer de donner plus d’équilibre à son tempérament.

  • Un introverti aura vraiment intérêt à essayer d’apprendre à trouver du plaisir dans le fait de s’ouvrir aux autres (surtout s’il veut une vie sociale et amoureuse un minimum équilibrées et épanouissantes) – car il est difficile d’avoir une vie épanouie si on reste seul dans son coin ;
  • Un extraverti pourrait trouver intéressant d’apprendre à être seul et au calme, car c’est aussi dans ces moments-là qu’on peut apprendre à mieux se connaître soi-même ; par ailleurs, une vie sociale trop excessive peut faire basculer dans des relations superficielles et narcissiques, qui peuvent éloigner des relations de qualité.

Quel intérêt d’un point de vue rencontres et relations ?

Souvent, introvertis et extravertis ont du mal à se comprendre :

  • Les introvertis jugent les extravertis superficiels et narcissiques
  • Les extravertis jugent les introvertis froids, timides et asociaux

… avec parfois, une certaine pointe de vérité, même s’il faut se garder de tomber dans les clichés.

Le fait de comprendre ce concept, et d’être conscient du fait que chaque personne que l’on rencontre se situe quelque part entre « extraverti » et « introverti » permet de bien mieux comprendre que chaque personne (et chaque rencontre) est différente.

Si une fille vous plaît et que vous voulez attirer son attention pour faire connaissance avec elle, tenir compte de son tempérament vous permettra de mieux vous y prendre.

Par exemple, une fille extravertie aura tendance à beaucoup plus aimer les sorties, les soirées, la fête et les moments en groupe qu’une fille introvertie, qui appréciera davantage les moments au calme (petites soirées et escapades à deux, loin de la foule et du bruit).

Du coup, si on essaie de motiver une fille plutôt introvertie à nous rejoindre à une soirée, on comprend pourquoi, dans bien des cas, elle esquivera l’invitation : c’est tout simplement qu’on lui proposez des trucs qui la mettent plutôt mal à l’aise, du fait de son tempérament.

De même, cela peut expliquer pourquoi un garçon trop introverti peut avoir l’impression qu’il ne parvient pas à capter ou à retenir l’attention d’une fille extravertie : lui est naturellement plus calme, et elle a naturellement besoin que ça bouge un peu plus.

Ca explique d’ailleurs pourquoi les introvertis sont en majorité écrasante sur FTS : leur tempérament fait qu’ils manquent un peu de facilités relationnelles (pas ou plus assez habitués aux situations sociales).

Autre situation typique : l’extraverti qui occupe toute la place dans un groupe, et qui heurte la sensibilité des introvertis, qui ont l’impression d’être mis à l’écart, et qui sont agacés par cette personne dont ils ont l’impression qu’il accapare toute l’attention…

Du coup, que faire ?

Déjà, comprendre que s’il n’est pas souhaitable d’essayer de se réinventer une personnalité, il est intéressant d’essayer de gommer les petits aspects négatifs qu’elle peut entraîner.

Pour un introverti, si son tempérament tend à l’éloigner des autres, et à le pousser à rester dans sa zone de confort, c’est quelque chose qu’il doit identifier comme un réflexe inconstructif ; et qu’il doit essayer de surmonter le plus souvent possible : rester seul dans son coin peut avoir un côté rassurant pour le timide ou le grand introverti, mais ça mène aussi à la solitude profonde et à la perte de lien social.

Sortir plus – même quand on a pas envie, aller vers les autres (et faire taire la petite voix de l’angoisse du regard des autres, ou de la timidité), et peu à peu, prendre de plus en plus d’habitude aux situations sociales et au fait d’échanger avec les autres.

Pour un extraverti, il est important d’essayer de cultiver la qualité de ses relations, plutôt que leur simple quantité : savoir passer du temps avec quelqu’un ; et s’intéresser réellement aux autres, plutôt que simplement chercher à être dans la stimulation et l’attention permanente.

Enfin, quel que soit son tempérament, chacun a intérêt à essayer de comprendre le tempérament de l’autre pour mieux faciliter l’échange et la relation.

Dernière remarque : être introverti et croire qu’on peut se réinventer pour devenir une espèce de rockstar super extravertie, ultra cool et super à l’aise avec tout le monde relève du fantasme. On peut développer le réflexe de ne pas se laisser dominer par ses travers négatifs (les mauvais côtés de l’introversion), mais on ne peut pas changer sa nature profonde du tout au tout – à moins de prendre le risque de créer un grave déséquilibre dans sa personnalité.

Ceci dit je suis curieux de connaître votre point de vue sur la question.

Que pensez-vous du fait d’être introverti ou extraverti ? De quel côté penchez-vous ? Cela vous pose-t-il problème, et dans quels cas ?

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.

  • David Lux

    Trés bon article comme d’habitude. Petite coquille en dernière section: « Par exemple, une fille extravertie aura tendance à beaucoup plus aimer les sorties, les soirées, la fête et les moments en groupe qu’une fille extravertie »<= introvertie tu veux dire?

  • Exact, merci, c’est corrigé :)

  • Paul

    Pas mal l’article,perso je suis introvertis mais je m’en porte très bien ,je n’ai pas soif de rencontre et ca me convient tout a fait.

  • Benjamin L

    Article intéressant !

    Je pense qu’il aurait aussi sa place
    dans la catégorie, « les risques du développement personnel ». Car je crois que pour les personnes introverties, au début de leurs
    efforts, s’attendent effectivement à devenir « ce » mec
    cool qu’ils ont croisé un jour, superficiel mais entouré de
    beaucoup, beaucoup de personnes.

    Je pense que ce n’est pas ça qu’il faut vouloir, mais tout simplement apprendre à savoir ce qu’on est,
    ce qu’on veut et surtout apprendre à s’intéresser aux autres de façon sincère.

    Je me suis moi même pris à ce piège, cherchant a être de plus en plus expansif en soirée.
    L’aspect positif c’est qu’on s’habitue a être à l’aise dans différent
    lieux, avec différents groupes ( Bar, boite, concert ect…) mais
    qu’on ne prend pas forcément le temps d’apprécier le moment avec les autres, de les connaître réellement. L’alcool pouvant en plus amplifier tout ça.

    En tout cas, merci pour tous ces articles FTS ! Ça sonne très souvent juste :)

  • Hany Oumelias

    J’adore vos articles, je suis une fille et je vous lis régulièrement…pourceaux comprendre mon homme qui est d’ailleurs un grand introverti! Je suis tout à fait son contraire! Je le trouvais froid et antisocial au début, maintenant, je respecte et c’est ce que j’aime chez lui…

  • Personne Ulysse

    Très bon article comme souvent,
    Pour ma part je suis un introverti qui traine les pieds pour aller en soirée (je préfère un bon livre ou film, à la présence de gens superficiels qui ne font que vous juger).
    Mais une fois sur place, sans doute aidé par l’alcool (ouille mon foie Y_Y) je suis super extraverti !!!
    Mais plus tard les personnes que je rencontre lors de ces soirées, sont vite déçues les jour d’après, ne comprenant pas comment je peux être pour reprendre leur terme : « Si chiant !! »
    (Désolé si je ne regarde pas la télé et encore moins Les anges de la télé poubelle … Moi je préfère ne pas détruire mon cerveau Y_Y)
    Donc au final je ne suis pas totalement Extraverti ou introverti, Mais je préfère quand je suis Introverti, au calme ou en parlant à de vrai amis plutôt qu’à des plots des compétition ]:)

    Merci pour la lecture et bonne journée ;)

  • Chymero

    Autre coquille en première partie. On parle des introuveris et puis « à l’inverse, les introvertis ». P-s : c’est moi ou ça sort presque tout droit du MBTI ?

  • Popovski

    J’ai connu ça… de mon expérience propre, je peux te dire que déjà, c’est peut-être d’y aller un molo sur les jugements de valeur… t’en fais pas, moi aussi je ferais un avc après cinq minutes d’anges de la télé réalité. Cependant, je me dis que chacun a son trip : certains, c’est ça, d’autres la littérature, d’autres le sport… ou alors si tu critiques les gens sur leurs occupations, accepte qu’ils puissent en faire de même sur les tiennes :)

    Ensuite, pour ce qui est d’introverti/extraverti, tu sembles clairement être sur le penchant introverti (sans être asocial non plus), ce qui n’est pas un mal en soi; j’ai longtemps été un gros introverti ayant peur de se mouiller et qui au final ne faisait rien… Depuis ça va mieux, et j’ai trouvé un équilibre : cultiver et renforcer les amitiés que je considère comme importantes et ne pas hésiter à rencontrer des tas et des tas de gens à côté avec qui on maintien un contact sympa mais au final relativement peu développé.

    Pour tout dire, je suis pratiquement capable en « soirée » (enfin… je devrais dire « grosse murge étudiante » :D) de m’intégrer en moins de trente secondes chrono dans un groupe de me faire « pote » avec les gens et de me faire payer des bières et au final de passer un moment agréable. Tout aussi agréable que la période 19h-21h précédent la soirée que je passe tranquillement chez moi avant d’aller en pré-soirée ;)

    Ce que je veux dire par là, c’est qu’il suffit peut-être juste de « catégoriser » tes rencontres pour pouvoir en profiter pleinement en fonction de ce qu’elles peuvent offrir ^^

    Mais bon, tu m’as l’air d’avoir la tête sur les épaules et ça ne devrait pas être trop dur ;)

  • Salut ! Oui l’essentiel c’est de trouver son « bon » équilibre : celui qui permet de se sentir bien, et qui pour autant, n’isole pas ou ne fait pas basculer dans le narcissisme / la superficialité forcenée.

  • Je crois que « chercher à » revient à se faire violence; et qu’il existe une manière plus douce, plus naturelle et moins anxiogène : celle qui consiste à travailler sur ses croyances, préjugés et points bloquants profonds.

    Ce faisant, on identifie mieux ses mauvais réflexes (la paresse, la flemme, qui peut faire dire « oh… non, pas envie de sortir ce soir ») ou « de toutes façons je suis mieux tout seul », qui bien souvent est de la timidité / de l’évitement social déguisés en fierté mal placée.

    Les grands « déblocages » personnels ne peuvent être forcés, si on veut qu’ils soit réels et bénéfiques, je pense qu’il faut les faire murir patiemment, et qu’ils sont forcément le fruit d’une démarche intérieure.

  • Salut ! Merci pour ton commentaire. Justement, votre différence de tempérament, ça n’a jamais créé de tensions dans votre couple ?

  • Oui attention au raccourci facile : être extraverti n’implique pas forcément d’être superficiel ou décérébré. C’est juste une tendance naturelle, une facilité, à côtoyer les autres dans des situations sociales, là où les introvertis y vont moins naturellement et avec moins d’endurance.

  • Merci, c’est corrigé :) En effet le MBTI utilise cette notion, mais pour autant que je sache, le concept était déjà bien identifié et bien décrit avant l’invention de l’outil MBTI.

  • Personne Ulysse

    Bonjour,
    Ce Que j’ai dis n’est pas tant un raccourci qu’une généralité. La plus part des Gens que je rencontre m’on l’air superficiel et un tant soit peu idiots. (Attention, c’est mon vécu, peut être suis-je réellement chiant, ou trop exigent, mais mon sentiment ne dois pas faire l’objet de Vérité universelle)
    Toujours est-il que si je m’entends bien avec quelqu’un, je me moque de savoir si par ailleurs il aime les anges de la t… ou inspecteur Barnaby alors qu’inspecteur Morse ou Lewis c’est bien mieux :)
    Ensuite comme l’a dit Popovski :
    « si tu critiques les gens sur leurs occupations, accepte qu’ils puissent en faire de même sur les tiennes :) »
    En fait, ma réflexion sur la superficialité des extravertis ou des gens que je rencontre viendrait plus en réponse à leur réaction avec le moi « Normal ». Même si je suis d’accord, on est toujours l’idiot d’un autre, et l’on doit appliquer à soit même ce que l’on doit appliquer à autrui.

    En fait je pense que je ne supporte pas, c’est plus de recevoir des leçons de personnes pour la plus part intolérantes qui pensent que les individus sont fait d’un bloc, et de me rendre compte qu’en réaction, je peux faire preuve de la même intolérance et étroitesse d’esprit (je serais donc humain -_^). D’où la zone de conforme, l’environnement maitrisé et compagnie. (Y_Y ah mon petit chez moi)

    Cependant je n’arrêterai pas de soir (il faut un peu changer ses habitude), et puis Nul ne triomphe de la tentation ni de ses démons si il n’y est pas exposé :)

    Bon Journée…

  • Paul

    Effectivement c’est un peu le danger étant aussi un peu solitaire sur les bords ,je suis obliger de me forcer a sortir sinon si je m’écoutais je sortirais jamais.

    Il faut toujours casser ses habitudes quand ont est comme ca.

  • Arielle Buer

    Moi avant j’étais extrêmement introvertie. Vers 16 ans ça a commencé a changer. Depuis que j’étudie en Littérature, je suis vraiment devenue beaucoup plus extravertie (étrangement). Les gens en Littérature sont généralement très introvertis, après tout la lecture et l’écriture sont des arts solitaires. Mais moi je détonne vraiment dans les étudiants… Je crois que c’est parce que je suis finalement dans mon élément. Par contre, on dirait que ça vient par période. Parfois j’ai tout le temps envie de sortir et d’être avec des gens, alors que depuis quelques mois je reste plutôt tranquille chez moi. Mais bon, je suppose que c’est comme ça que je trouve mon équilibre. Ça dépend vraiment des périodes et des contextes! Je pense que maintenant je me situe vraiment entre les deux.

    Par contre mon copain lui il est introverti, pas de doutes là dessus. Il n’a pas vraiment d’amis… Ce qui est étrange, c’est qu’il est musicien! La plupart des musiciens bah, ils aiment faire du bruit et la fête. Mais lui, non. Faut croire qu’on ne correspond pas du tout aux préjugés attribués à nos arts xD

    C’est pas super important, mais ça me chicote un peu. Ma mère m’a dit qu’elle ne l’aime pas. Elle ne le déteste pas, mais elle le trouve ennuyant et justement elle a l’impression qu’il est froid. Cependant, avec moi il est pas du tout comme ça! Quand l’envie lui prend il peut vraiment faire le fou et être amusant… J’aimerais ça que les autres puissent voir cet aspect de lui. J’aimerais ça aussi faire des sorties avec ses amis et les miens… Parfois on fait des trucs avec ses colocs, mais encore là, ça reste qu’on est dans un appart.

    Et moi ça tombe que je recommence à avoir envie de sortir puisque c’est l’été! Des idées pour le convaincre de socialiser un peu plus?

    Merci! (:

  • Clem Burton

    bon article, mais après je suis partisan des nuances. Par exemple, je deviens extraverti lorsque je suis avec des gens. Je veux accaparer l’attention et me faire ami avec tout le monde; Dès que je me retrouve seul, je deviens un introverti en puissance et je ne veux qu’une chose : rester seul.

    C’est vraiment agaçant. Car j’ai envie de sortir, encore faut-il être invité. J’ai beau demandé à mes amis ; « pense a moi pour une sortie ». « Si tu veux un ciné, je t’invite ». Tiens je suis près de chez toi, on sors? ». ça ne fonctionne pas et j’ai l’impression que c’est de ma faute. Je suis un extraverti poussé de manière forcée dans l’introspection et je déteste ça.

    très bon article en tout cas.

  • Truelife

    Tu n’as pas compris l’approche de FK sur ce thème. Il voulait mettre en lumière la dualité entre introvertis et extravertis comme angle de lecture de la réalité. Il propose ici une manière de voir les choses, non exhaustive. Une façon spécifique de regarder la réalité sociale qui nous entoure, qui permet de souligner certains points concernant les relations humaines.

    Tu critiques cet article car il ne parle pas de ce que tu aurais aimé entendre. Tu t’écartes de la volonté de l’article pour laisser place à des interprétations personnelles. Regarde mieux ce que FK a voulu dire et restreint-toi aux limites qu’impose le sujet, dans un premier temps, avant de critiquer précipitamment.

    Ta critique est peut-être pertinente, mais dans ce contexte, elle est hors-sujet.

  • Truelife

    Que pensez-vous du fait d’être introverti ou extraverti ? De quel côté penchez-vous ? Cela vous pose-t-il problème, et dans quels cas ?

    Salut, je n’avais jamais envisagé les relations humaines sous l’angle de l’opposition entre extravertis et introvertis. Je suis personnellement quelqu’un d’introverti. Cependant, je crois fermement que l’introversion n’est pas une partie intégrante de ma personnalité. Je crois au contraire que c’était la meilleure réponse que j’ai pu trouver aux difficultés que je rencontrai dans ma vie. Me replier sur moi-même était ainsi pour moi une manière de me protéger et de préserver mon intégrité face à la pression qu’exerçaient sur moi les autres. Je crois que l’introversion ou l’extraversion est une réponse face à une situation qui nous déborde, une manière de se protéger des agressions extérieures. Ce sont moins des traits immuables de nos personnalités que des carcans dont il faut se débarrasser.

    Je pense que l’homme n’est, en soi, ni introverti, ni extraverti, mais simplement quelqu’un qui aime partager. Seulement, les bruits incessants produit par la société font du partage quelque chose de difficile. Car il y a des codes sociaux à respecter, il y a le regard des autres, il y a des choses qui ne sont pas acceptées, d’autres qui ne sont pas assumées. Bref, on trouve dans l’introversion ou l’extraversion une réponse à donner à ces agressions. Soit par la culture d’une vie intérieure riche pour l’introverti, comme tu l’as dit, soit par la culture d’une vie active pour l’extraverti. Je pense que les deux souffrent du même mal latent dans notre société : la difficulté à communiquer simplement et à savoir se montrer tel que l’on est.

  • Player

    C’est un bon article , mais je trouve que tu fixes beaucoup trop les choses ; on est pas introverti ou extraverti dès la naissance , c’est pas inscrit dans notre code génétique (enfin , juste une petite part peut-être , ce que tu nommes toi même « la nature profonde »)

    Personnellement , je pense que plusieurs facteurs peuvent faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre au fur et à mesure de ton développement personnel : éducation , vécu , confiance en soi..

    Ce que je veux dire par là , c’est qu’un introverti suite à plusieurs « expériences » peut faire pencher son ratio vers un côté plus extraverti , tout en gardant ses « qualités » d’introverti . C’est pour moi , une accumulation de facteurs qui façonne la personne que nous sommes aujourd’hui

  • Salut ! On est d’accord je te rassure; on EST plus ou moins extraverti / introverti ( = on se situe quelque part dans le flou entre les deux), et ça peut changer avec le temps, dans un sens ou dans l’autre.

    Par contre, clairement d’accord avec toi, on ne naît pas introverti ou extraverti, c’est quelque chose qui se façonne dans le temps.

    Ceci dit, je crois que plus on prend de l’âge, plus on se « fige » dans son tempérament, et plus il devient malaisé de changer ses habitudes et ses réflexes.

  • GI Djo

    J’ai l’impression d’être entre les 2: ma propre compagnie ne m’ennuie absolument pas, j’apprécie d’avantage les sorties en solo… Cependant,, je ne tirerai pas la tronche si on m’invite à une soirée entre pote ( sauf en cas de grosse fatigue), et j’arrive à me débarrasser assez rapidement de mon premier abord un peu froid lorsque je sens que le feeling passe avec quelqun.

    J’admet que j’ai toujours eu un soucis avec les personnalités trop extraverties : j’ai l’impression que leur entreprise de tissage de liens social n’est pas sincère. D’ailleurs à chaque fois que j’ai croisé ce genre de personne,on s’échange nos tel, on se textote 2 jours max puis elle est déjà passée à autre chose. C’est assez frustrant.
    Comme l’a bien précisé l’article, un extraverti n’est pas toujours stupide ou superficiel. Au final, j’ai l’impression que ce genre de personne se contente de maintenir des liens superficiel avec les gens car c’est plus rassurant pour eux, ça peut même dénoter une peur de s’impliquer réellement dans ses relations à l’autre. Au final, en étant très ( trop) entouré, on est en réalité plus seul qu’on ne le croit.

  • vivie

    Souvent j,essaie de comprendre mon mari qui est introverti et croyez moi pas facile de partager des bons moments il s,isole le silence chaque jour pas d’échanges parfois des crises de rompre voir se séparer ! Alors si quelqu’un peu me donner des conseils pour éviter cette cassure douloureuse
    Merci

  • Mayelle

    Quant à moi, j’aurais une petite question. Je me trouve d’un naturel assez introverti, j’aime être au calme, des soirées tranquille, etc…cependant, je ne sais pas si le terme extravertie conviendrait mais au niveau séduction, quand je vois que l’attirance et réciproque, je n’ai pas froid aux yeux et je fonce! J’engage la discussion, je laisse mon numéro, je n’ai pas peur de dire ce que je pense, par contre, quand une intimité s’installe, je perds tous mes moyens, et je suis beaucoup plus réservée, voir timide, l’opposé de ce que j’étais lors d’une phase « séduction ». Ai je un problème ? Ahah

  • Spellbound68

    Bon article, j’ai compris certaines chose maintenant. Je pense être polyvalent à 50/50. J’ai besoin de voir des gens, de parler, de discuter. Ensuite j’ai besoin d’être seul, ne serait-ce que quelques heures pour me recentrer sur moi.

    Du coup, un couple où un des deux partenaires est bien plus introverti que les autres, ça peut marcher si l’autre le prend en compte ? Ça ne risque pas d’être… compliqué ?