Relationnel

Comment mieux interpréter le tempérament de l’autre pour faciliter les choses

Extraverti ou introverti ? Comment la bonne compréhension de cette notion peut aider à faciliter ses relations avec les autres

Aujourd’hui, on va rester dans le thème de la psychologie : on va parler d’un concept qui permet de bien mieux comprendre le tempérament des autres… mais aussi, de bien mieux se comprendre soi-même.

Ce concept, c’est celui des tempéraments introvertis / extravertis, et il est super important à intégrer, si on veut mieux comprendre les autres et développer son empathie et son sens de la psychologie.

Les tempéraments introvertis

On dit d’une personne qu’elle a un tempérament introverti quand cette personne est plus à l’aise dans le calme et la solitude. En général les gens introvertis ont une vie intérieure plus riche que les autres ; et un imaginaire plutôt développé.

Les introvertis ont tendance à plutôt vivre tournés vers l’intérieur (à garder leurs émotions et leur ressenti pour eux, ou pour leur cercle très proche). Il peut être difficile pour eux d’exprimer leurs sentiments et émotions.

En parallèle, ils peuvent avoir plus de difficultés à aller vers les autres, parce que la foule a tendance à les fatiguer et à les mettre mal à l’aise. Ils peuvent avoir du mal à trouver l’envie d’aller vers les autres, et un introverti qui ne se prend pas suffisamment en mains aura tendance à rester dans sa zone de confort… et à tomber dans des mécanismes d’évitement social, et ainsi, à s’isoler peu à peu, ce qui peut être très négatif pour son épanouissement social et amoureux.

Les tempéraments extravertis

On dit de quelqu’un qu’il a un tempérament extraverti quand il est naturel pour lui d’aller vers les autres, d’exprimer ses sentiments et ses émotions.

C’est quelqu’un qui fonctionne à l’inverse de l’introverti : plutôt qu’avoir tendance à garder les choses pour lui, c’est quelqu’un qui va avoir tendance à vivre tourné vers l’extérieur.

Les extravertis se sentent particulièrement bien lorsqu’ils sont avec d’autres personnes ; beaucoup d’extravertis ont même besoin d’échanger avec les autres et d’être entourés le plus souvent possible pour se sentir bien : rester trop longtemps sans voir de monde peut vite les faire déprimer.

Le fait d’avoir des échanges les stimule et leur permet de se sentir bien (quand, pour un introverti, ce seront plutôt les moments où il sera seul qui lui permettront de se « recharger »).

Quel tempérament êtes-vous ?

Personne n’est 100% introverti ou 100% extraverti. On se situe tous quelque part entre les deux, en fonction de notre personnalité.

Certains penchent plus du côté introverti, d’autres sont plus extravertis… et on ne peut pas vraiment y changer grand-chose : c’est lié à la nature profonde des différentes personnes.

D’une manière générale, on ne peut pas dire qu’être extraverti est « mieux » qu’être introverti. Difficile d’émettre un jugement de valeur : ce sont juste deux modes de fonctionnements différents, et qu’on ne choisit pas vraiment.

Toutefois, chacun peut faire des efforts pour essayer de donner plus d’équilibre à son tempérament.

  • Un introverti aura vraiment intérêt à essayer d’apprendre à trouver du plaisir dans le fait de s’ouvrir aux autres (surtout s’il veut une vie sociale et amoureuse un minimum équilibrées et épanouissantes) – car il est difficile d’avoir une vie épanouie si on reste seul dans son coin ;
  • Un extraverti pourrait trouver intéressant d’apprendre à être seul et au calme, car c’est aussi dans ces moments-là qu’on peut apprendre à mieux se connaître soi-même ; par ailleurs, une vie sociale trop excessive peut faire basculer dans des relations superficielles et narcissiques, qui peuvent éloigner des relations de qualité.

Quel intérêt d’un point de vue rencontres et relations ?

Souvent, introvertis et extravertis ont du mal à se comprendre :

  • Les introvertis jugent les extravertis superficiels et narcissiques
  • Les extravertis jugent les introvertis froids, timides et asociaux

… avec parfois, une certaine pointe de vérité, même s’il faut se garder de tomber dans les clichés.

Le fait de comprendre ce concept, et d’être conscient du fait que chaque personne que l’on rencontre se situe quelque part entre « extraverti » et « introverti » permet de bien mieux comprendre que chaque personne (et chaque rencontre) est différente.

Si une fille vous plaît et que vous voulez attirer son attention pour faire connaissance avec elle, tenir compte de son tempérament vous permettra de mieux vous y prendre.

Par exemple, une fille extravertie aura tendance à beaucoup plus aimer les sorties, les soirées, la fête et les moments en groupe qu’une fille introvertie, qui appréciera davantage les moments au calme (petites soirées et escapades à deux, loin de la foule et du bruit).

Du coup, si on essaie de motiver une fille plutôt introvertie à nous rejoindre à une soirée, on comprend pourquoi, dans bien des cas, elle esquivera l’invitation : c’est tout simplement qu’on lui proposez des trucs qui la mettent plutôt mal à l’aise, du fait de son tempérament.

De même, cela peut expliquer pourquoi un garçon trop introverti peut avoir l’impression qu’il ne parvient pas à capter ou à retenir l’attention d’une fille extravertie : lui est naturellement plus calme, et elle a naturellement besoin que ça bouge un peu plus.

Ca explique d’ailleurs pourquoi les introvertis sont en majorité écrasante sur FTS : leur tempérament fait qu’ils manquent un peu de facilités relationnelles (pas ou plus assez habitués aux situations sociales).

Autre situation typique : l’extraverti qui occupe toute la place dans un groupe, et qui heurte la sensibilité des introvertis, qui ont l’impression d’être mis à l’écart, et qui sont agacés par cette personne dont ils ont l’impression qu’il accapare toute l’attention…

Du coup, que faire ?

Déjà, comprendre que s’il n’est pas souhaitable d’essayer de se réinventer une personnalité, il est intéressant d’essayer de gommer les petits aspects négatifs qu’elle peut entraîner.

Pour un introverti, si son tempérament tend à l’éloigner des autres, et à le pousser à rester dans sa zone de confort, c’est quelque chose qu’il doit identifier comme un réflexe inconstructif ; et qu’il doit essayer de surmonter le plus souvent possible : rester seul dans son coin peut avoir un côté rassurant pour le timide ou le grand introverti, mais ça mène aussi à la solitude profonde et à la perte de lien social.

Sortir plus – même quand on a pas envie, aller vers les autres (et faire taire la petite voix de l’angoisse du regard des autres, ou de la timidité), et peu à peu, prendre de plus en plus d’habitude aux situations sociales et au fait d’échanger avec les autres.

Pour un extraverti, il est important d’essayer de cultiver la qualité de ses relations, plutôt que leur simple quantité : savoir passer du temps avec quelqu’un ; et s’intéresser réellement aux autres, plutôt que simplement chercher à être dans la stimulation et l’attention permanente.

Enfin, quel que soit son tempérament, chacun a intérêt à essayer de comprendre le tempérament de l’autre pour mieux faciliter l’échange et la relation.

Dernière remarque : être introverti et croire qu’on peut se réinventer pour devenir une espèce de rockstar super extravertie, ultra cool et super à l’aise avec tout le monde relève du fantasme. On peut développer le réflexe de ne pas se laisser dominer par ses travers négatifs (les mauvais côtés de l’introversion), mais on ne peut pas changer sa nature profonde du tout au tout – à moins de prendre le risque de créer un grave déséquilibre dans sa personnalité.

Ceci dit je suis curieux de connaître votre point de vue sur la question.

Que pensez-vous du fait d’être introverti ou extraverti ? De quel côté penchez-vous ? Cela vous pose-t-il problème, et dans quels cas ?

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.