Relationnel

Comment se faire des amis et entretenir ses relations

Comment se faire des amis ? Comment naît et fonctionne l'amitié ? Des conseils et des explications pour se faire des amis, rompre la solitude, sortir de l'isolement, regagner confiance en soi et faire plus de rencontres.

Savoir comment se faire des amis est extrêmement important. Être entouré, avoir un cercle social étendu et dynamique, avoir des amis auprès de qui on peut se confier, sur qui on peut compter, qui vous poussent à découvrir de nouvelles choses, tout cela est extrêmement bénéfique.

Cela permet de se sentir apprécié, permet de ne pas tomber dans l’isolement et la solitude, et de faire plus de rencontres, car vos amis vous permettent de rencontrer d’autres personnes. Par ailleurs, le fait d’être bien entouré, et d’avoir des amis sur qui compter permet aussi d’avoir plus d’opportunités de carrière, de rencontres, de choix de vie… Et surtout, vos amis sont là pour vous en cas de coup dur, de la même façon que vous êtes là pour eux en cas de coup dur.

Bref, avoir des amis et un cercle social varié permet d’avoir une vie radicalement différente et infiniment plus riche que si vous restez tout seul dans votre coin.

La plupart des gens ont des amis et savent instinctivement comment se faire des amis et comment entretenir des relations amicales au quotidien.

Mais d’autres, plus timides, ou plus isolés socialement – ou tout simplement, déracinés, après un déménagement ou une rupture difficile par exemple, se retrouvent seuls, sans entourage et loin de leurs proches, et s’ils n’ont pas cette facilité à aller vers les autres, il est alors compliqué pour eux de se faire des amis, car ils ne savent plus comment faire. Cet article vous donnera donc quelques pistes sur comment se faire des amis.

Cet article explique comment naît et fonctionne l’amitié, et explique comment se faire des amis pour rompre la solitude, sortir de l’isolement, regagner confiance en soi et faire plus de rencontres. 

Comment se faire des amis ?

En gros, il y a plusieurs étapes successives, qu’il va vous falloir suivre dans l’ordre.

1. Provoquer des occasions : sortir davantage pour augmenter vos chances de rencontrer des gens
2. Faire connaissance : prendre l’habitude d’aller vers les autres et d’échanger avec humour, légerté et bonne humeur, juste pour le plaisir
3. Apprendre à créer du lien social avec les gens, pour que de simples connaissances, ils deviennent progressivement des amis

Donc en gros, pour se faire des amis, pas de miracle, il va falloir mettre de côté votre amour propre et votre peur d’être ridicule et rejeté, et trouver la force d’aller vers les autres pour faire leur connaissance.

#1: Provoquer des occasions : sortez de chez vous !

Il n’est pas difficile de se faire des amis; il suffit juste de faire quelques efforts, qu’on a parfois tendance à négliger. La plupart du temps, les gens qui se sentent seul et qui se demandent comment se faire des amis, sont simplement isolés et trop solitaires.

Alors sortez de chez vous le plus possible : toutes les occasions de sortir et de croiser des gens sont bonnes à prendre. Ne laissez passer aucune opportunité. Sortez boire un verre en terrasse, allez voir un match de foot dans un pub près de chez vous, allez voir des spectacles d’humoristes, rejoignez quelques associations sur des sujets qui vous intéressent, ou sortez tout simplement vous balader quand il fait beau.

L’idée est de sortir de chez vous, et d’aller là où vont d’autres personnes, afin d’augmenter vos chances de faire des rencontres sympa.

#2: Faire connaissance : soyez ouvert et amical !

Sortir n’est pas tout, encore faut-il que vous rencontriez des gens. Pour cela, le plus simple est de sortir en ayant un état d’esprit ouvert et amical. Soyez de bonne humeur. Soyez souriant. Montrez au monde que vous n’êtes pas agressif ou de mauvaise compagnie. Soyez souriant, ne vous prenez pas la tête : personne ne vous juge, personne ne vous mettra en prison.

Et gardez en tête que la plupart des gens réagiront d’une bonne manière.

Adressez la parole à votre voisin / voisine, aux gens que vous croisez, pour plaisanter, ou faire une remarque sur ce qui se passe autour de vous. Dans un premier temps, ne cherchez pas à discuter trop longtemps : habituez vous simplement à échanger quelques mots aimables avec les gens.

#3: Comment se faire des amis ? En sachant comment créer des liens

La plupart des gens qui se demandent comment se faire des amis échouent ici : ils sortent de chez eux, échangent aimablement quelques mots avec les commerçants, ou avec leurs partenaires de sport, ou leurs collègues, mais ils échouent à créer des liens d’amitiés avec eux.

Pour se faire des amis, savoir sortir de chez soi et discuter avec la boulangère et le marchand de journaux ne suffit pas : c’est un excellent début, mais ce n’est qu’un début.

Le plus important est de comprendre la psychologie des gens, et la façon dont les amitiés se construisent.
En gros, les gens deviennent amis avec ceux et celles qu’ils côtoient régulièrement (car devenir amis prend du temps, il faut s’habituer à l’autre, apprendre à le connaître); et évidemment, partager des centres d’intérêts communs, des opinions, des habitudes communes aide énormément.

En plus des centres d’intérêts communs qui permettent d’avoir des points communs avec quelqu’un, faire évoluer cette simple relation vers quelque chose de plus solide se fait principalement de 3 façons :

  • Lorsqu’on fait la fête avec quelqu’un
  • Lorsqu’on fait du sport avec quelqu’un
  • Lorsqu’on traverse des épreuves avec quelqu’un (au boulot : gros dossier compliqué par exemple, ou à l’école etc.)

Par exemple, je suis devenu ami avec Antoine, d’abord parce que c’était un collègue : son bureau était prêt du mien, on se voyait toute la journée. On a brisé la glace en discutant foot à la machine à café du boulot. Du coup, on a commencé à déconner ensemble tout au long de la journée, histoire de briser la monotonie du boulot. Puis on a pris l’habitude d’aller prendre une bière de temps en temps après le travail, avec quelques autres collègues sympas. Antoine venait de se faire larguer, moi je suis célibataire, et  du coup on parlait de foot, mais aussi, de filles et de nos conquêtes respectives, sujet de conversation inépuisable. Mais on ne parle pas que de ça ! On parle aussi de jeux vidéos, d’actualité, du boulot évidemment, de nos collègues, etc. Bref, la discussion ne s’épuise jamais, et surtout, on a de l’humour tous les deux, du coup on apprécie la compagnie l’un de l’autre. Du coup ça passe tout seul, on a commencé à faire des trucs ensemble de temps en temps le weekend (des parties de foot entre collègues, ou du footing) et c’est tout naturellement que de simple collègues qui s’entendent bien, on est devenus amis : on a commencé à parler de trucs plus personnels, à se confier l’un à l’autre sur nos histoires de filles compliquées et douloureuses.

Vous voyez l’évolution ? D’abord on a parlé de trucs futiles, de tout et de rien (et ce, tous les jours, pour s’habituer l’un à l’autre et apprendre à se connaître), puis petit à petit, on a partagé de plus en plus de trucs, jusqu’à se confier l’un à l’autre.

Aujourd’hui je sais que Antoine est mon ami, et que si j’en ai besoin il sera là pour moi – parce que la réciproque est vraie.

Vous voyez aussi que les choses se font graduellement, dans l’ordre, et surtout, que ça prend du temps ! On ne devient pas « ami » avec quelqu’un du jour au lendemain. On est d’abord un collègue, une vague connaissance; puis quelqu’un avec qui l’autre s’entend bien, et si affinités il y a, et que les circonstances le permettent, on partage de plus en plus de trucs personnels, et on devient amis.

Alors que peut faire celui qui n’a pas vraiment d’amis, et qui se demande comment se faire des amis ? Et bien tout simplement, prendre le temps de cultiver son cercle social. Vous devez avoir le plus de connaissances possibles. Des gens du boulot, de votre club de sport, de votre association, des gens de votre quartier que vous appréciez ? Essayez de voir le plus de gens possibles, le plus souvent possible. Ne cherchez pas à brusquer les choses, considérez qu’une amitié se cultive, et qu’avant d’être une amitié, c’est une simple connaissance. Prenez le temps d’apprendre à connaître les gens, sans rien chercher d’autre que passer de bons moments avec eux. Ne vous plaignez pas. Soyez drôle et pertinent, rendez-leur service (mais ne devenez pas non plus un pigeon désespéré !).

A l’occasion, quand le contexte s’y prête, proposez leur de faire un truc avec vous et quelques autres personnes : un verre, un match de foot, une sortie, peu importe : quoi que ce soit d’un peu intéressant et qui permette de passer du bon temps. Proposez aux gens que vous connaissez, et que vous appréciez, de faire des trucs avec vous, peu importe quoi.  Donc vous pouvez par exemple, proposez à un collègue d’aller faire une partie de tennis, ou un squash ? Ou bien rejoignez un club de foot; puis proposez à vos équipiers / votre partenaire d’aller prendre un verre ? Les amitiés commencent comme ça, et elles se construisent petit bout par petit bout. C’est comme ça qu’on se fait des amis.

Ne le faites pas trop non plus pour ne pas souler les gens : il faut y aller progressivement au début, et il faut que vos propositions restent naturelles, il ne faut pas que les gens sentent que vous forcez le cours naturel des choses. Prenez votre temps.

#4 : Créez-vous des occasions: sortez encore plus

Si vous connaissez notre forum, vous connaissez peut être Blusher ? C’est un jeune homme très doué pour sortir seul le soir, et se faire des amis en soirée. Sa méthode est simple :

  • un état d’esprit ouvert
  • de la bonne humeur
  • savoir qu’il ne risque rien de grave
  • aimer les gens, avoir envie de plaisanter avec n’importe qui (homme, femme, barbu irlandais, touriste suédoise, nain unijambiste : n’importe qui peut vous faire passer un bon moment)
  • se montrer sympathique, ouvert et pas collant
  • s’amuser pour de vrai

Les gens aiment les gens souriants, sympathiques, qui s’amusent et qui montrent qu’ils sont sympas en discutant avec plein de monde.
Ne soyez pas timides:  personne n’est votre ennemi. Vous n’allez pas vous rendre ridicule.

Avec le temps, vous apprendrez à les « connaître » virtuellement, et si vous leur proposez de faire un truc ensemble, certains accepteront forcément.

Et pour ceux qui habitent loin / qui sont isolés

Je suis conscient qu’il n’est pas facile de faire des rencontres lorsqu’on habite dans des endroits un peu isolés. On va pas se mentir, c’est plus facile de rencontrer des gens et de se faire des amis si vous avez une vie active (que vous travaillez, que vous avez des activités) et que vous êtes dans une grande ville. Bien plus facile que si vous habitez dans un hameau de 300 habitants perdu dans la Creuse.

Si c’est votre cas, il est sans doute nécessaire de vous poser la question de pourquoi vous restez dans un endroit où vous n’avez rien à faire et où vous ne rencontrez personne : peut être serait-il mieux pour vous d’aller à la rencontre du monde, dans une ville où vous trouverez plus d’opportunités d’emplois et de rencontres – si vous en avez la possibilité.

Et dans tous les cas, ce que vous pouvez faire, c’est vous inscrire sur des sites de rencontres, des forums internet comme celui de Frenchtouchseduction, et discuter avec les gens.

L’amitié est quelque chose de naturel… mais qui demande des efforts

Être à l’aise avec les autres est comme un muscle : vous avez besoin de vous chauffer, de vous entraîner pour devenir plus à l’aise. Plus ça ira, plus ça deviendra facile et naturel pour vous, même si les débuts pourront vous paraître difficiles et embarrassants.

Ne soyez pas trop exigeant

envers vous-même et envers les autres… C’est souvent le gros défaut des gens un peu trop timides. Ils attendent énormément des autres, et s’imposent également beaucoup d’exigence envers eux-même. Et du coup, ils mettent énormément de barrières entre eux et les autres.

Je donne ce conseil aussi parce que les solitaires ont tendance à émettre des jugements négatifs sur autrui. Les introvertis peuvent aussi être plus exigeants dans leur choix d’amis. Si vous avez tendance au manque d’enthousiasme à chaque nouvelle rencontre, vous devez être vigilant à circonscrire ce mauvais ressenti.

Aucune amitié n’est parfaite. Nous avons tous des défauts, des traits désagréables pour autrui, pour lesquels nos amis s’adaptent. Les amitiés masculines sont généralement moins profondes que celles féminines et sont souvent basées sur des intérêts et des activités communes. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, c’est juste différent. Cela signifie qu’il est assez simple de sortir avec gars. Soyez le copain avec qui ils boivent, avec qui ils regardent du sport ou avec qui ils vont aux concerts.

Les premières personnes que vous rencontrerez ne seront sûrement pas vos amis idéaux, mais les bénéfices d’être dehors en compagnie sont supérieurs à ceux de faire du lard à la maison. Et acceptez chez l’autre qu’il soit un peu différent de vous, avec des gouts, des attitudes et des points de vus différents. Ce que vous devez refuser systématiquement, ce sont les gens qui vous rabaissent ou se moquent de vous, mais ça c’est un autre sujet.

Rien n’est grave !

Et si quelqu’un est réticent, ce n’est pas la fin du monde ! Si quelqu’un décline votre proposition parce qu’il est occupé ou qu’il n’est pas certain de pouvoir participer, n’abandonnez pas l’idée. Proposez une prochaine fois.

Passez un coup de fil et invitez vos contacts à une soirée clubbing, cinéma, concert ou sport-télé, ce que vous voulez. Si vous savez qu’un groupe a prévu quelque chose, demandez à les rejoindre.

Ce que les solitaires font de mal

Ces conseils sont simples, mais les solitaires ne les suivent pas. Ils ont bien une connaissance au travail ou en cours avec laquelle ils bavardent, mais ils ne passent pas l’étape suivante de la relation, qui est de les convier en dehors du cadre professionnel ou scolaire.

Prenez les choses en mains

Prévoyez de faire tout le travail. N’attendez pas en espérant que quelqu’un vous invite. Si vous voulez bouger, décrochez le téléphone et organisez quelque chose. Certains sont passifs et distraits, à tel point qu’ils seraient heureux de faire quelque chose avec vous, mais qu’ils n’auraient pas l’idée de vous inviter. Assurez-vous que vos futurs amis aient vos coordonnées, au cas où ils voudraient vous proposer une virée.

On a tous une vie généralement bien remplie, alors facilitez-la leur, par exemple en les invitant à un apéro juste après le travail plutôt que de les inviter dans un coin paumé à une heure de route.

Quelquefois, vous aurez à être persuasif. Quelqu’un ne se sentira pas de sortir ce soir-ci, ou vous aurez à convaincre que tel endroit est préférable à tel autre.

Planifier des activités peut être pénible et hasardeux. Soyez-en conscient.

Devenez un YES Man, acceptez toutes les invitations !

Si quelqu’un vous convie à une activité, alors vous devriez y aller. Pourquoi tourner le dos à une chance de sortir ?

Si vous êtes très timide et introverti, vous serez tenté de décliner et de rationaliser en pendant que cela ne serait pas si amusant que cela. Ignorez ces pensées et allez-y quoiqu’il en soit. Vous ne pourrez jamais être certain qu’une sortie sera intéressante si vous n’y allez pas.

Quelquefois, vous aurez à vous faire violence au nom de votre . Vous pourrez être invité à voir un film qui ne vous fait pas spécialement envie, ou quelqu’un pourra vous appeler un vendredi soir où vous aspirez au repos. Dès qu’il y a plus de deux ou trois personnes dans l’équation, il y a des compromis inévitables. Encore une fois, l’activité sociale compense largement les inconvénients induits.

Dès que vous connaîtrez quelques personnes, bâtissez votre cercle social sur cette fondation

Dès que vous vous êtes fait un ou deux copains réguliers, vous avez une bonne base de travail. Si vous êtes très introverti de nature, deux bons potes seront un cercle social largement suffisant à votre bonheur, ou du moins à supprimer le sentiment de solitude.

Tôt ou tard, vous rencontrerez les amis de vos amis. Si vous avez des atomes crochus, sortez avec eux aussi. Avec le temps, vous deviendrez membre à part entière de tout le groupe.

Vous pouvez continuer ainsi à rencontrer de nouvelles personnes. Avoir des amis vous aidera dans cette tâche, parce qu’ils vous inviteront à des fêtes ou vous accompagneront là où vous ferez de potentiellement de nouvelles rencontres.

Entretenez vos amitiés

Gardez un contact régulier, via le téléphone, le mail, le MSN, etc. Sortez régulièrement avec eux. Chaque ami et connaissance a ses propres rythmes pour entretenir une amitié. Certains seront heureux de vous voir une fois par mois, tandis que d’autres se demanderont si vous êtes mort quand ils n’ont pas de nouvelle chaque semaine. Un minimum de bon sens et d’écoute vous donneront une idée de ces besoins.

Ne soyez pas trop demandeur, ne harcelez pas vos amis en comptant entièrement sur eux pour qu’ils soient au service de votre vie sociale.

Vous pouvez n’avoir aucune difficulté à débuter des amitiés, mais passé une ou deux sorties, vous pourriez croiser un obstacle : la tentation de ne plus donner signe de vie. Le caractère introverti et le manque de confiance en vous peut vous conduire à être incertain du degré d’estime que vous portent vos connaissances. Vous pourriez vous convaincre que vos amis ne vous apprécient pas tant que ça et donc décider de ne pas entretenir la relation.

Vos faibles exigences en termes de vie sociale pourront vous amener à sortir pas assez régulièrement pour entretenir les liens. La timidité peut vous bloquer au moment d’organiser une sortie.

Si vous n’avez pas contacté une connaissance depuis quelques temps, ce n’est pas la fin du monde. Vous pouvez renouer le contact, sans trop de risque de passer pour un maladroit. Ne pensez que vous devez automatiquement laisser tomber toutes les relations non-entretenues. Un coup de fil, quelques nouvelles et explications, un projet de sortie et ça repart !

Se faire une bonne vie sociale prend du temps, donc travaillez dans la durée et persévérez. Développer un solide groupe d’amis peut prendre des années : soyez cool, sympa, ouvert et tolérant, aussi bien envers les autres que vis-à-vis de vous-même !

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.

  • Pingback: Test : avez-vous une vie sociale équilibrée ?()

  • Pingback: Psychologie : Surmonter sa jalousie et ses insécurités()

  • blackangel

    Ton article est très bon dans le sens où il pousse à aller vers les autres au lieu d’attendre que les autres viennent d’eux mêmes.

    Mais il y a un point sur lequel je reste réservé. Je pense qu’avant d’aller vers les autres, il faut apprendre à être seul. Pas être seul dans le sens jouer à World of Warcraft toute la journée, mais être seul dans le sens s’aimer soi même et ne pas avoir besoin des autres pour ça.

    Après, ça vient tout seul, on peut aller vers les gens non pas parce qu’on a besoin des gens, mais parce qu’on aime les gens.

    Voilà voilà.

  • Fred

    Bonjour
    en référence on peut aussi citer le très célèbre libre de Dale Carnegie intitulé « Comment se faire des amis » au édition livre de poche. Livre de référence écrit il y a fort longtemps et qui reste toujours d’actualité.

  • david

    je suis a 100% d’accord avec blackangel

    apprendre a être seul, permet a mon sen de développer sa propre personnalité !
    Cela permet d’avoir une diversité supplémentaire a offrir a (aux) amis !
    A partir de la, l’on peut vraiment commencer a sortir

    Sans cette personnalité, les risque d’échec, ne son pas négligeable
    les gens ne trouvant pas d’intérêt a rester avec un mouton !

    Tuer cette illusion qui vous fait vous regner au depent d’autre
    C’est difficile ! parfois meme pour certain (dont moi) un réflexe, tan on en a abuser
    Mais faite le pour vous meme … vous en avez le droit !

  • steph

    bonjour
    comme il a été dit dans les précédents com, je pense qu’il faut etre indépendant affectivement et s’aimer tel que l’on est avant toute chose.
    Se détacher des autres, se couper des influences exterieurs et s’abstenir de sentiments sont les points essentiels pour parvenir a se retrouver soi meme!
    J’en ai fais l’experience et sa été pour moi une Revelation! comme une deuxieme naissance!
    La clé se trouve au fond de nous: trop long a expliqué sur un simple com mais pour moi les bases pour y arriver sont :
    – se détacher totalement du regard des autres
    – se détacher de son ego( pas facil qq meme)
    – ne plus pensé au passé, la vie c’est le présent
    – faire ce que lon a envie de faire, vivre pour soi

    Voila brievement les lignes a suivre. vous trouverz sur fts bons nombre d’articles interessent sur le dev de soi,ainsi que sur le forum.

    DE Blackangel « Après, ça vient tout seul, on peut aller vers les gens non pas parce qu’on a besoin des gens, mais parce qu’on aime les gens. » Exactement ce que j’ai ressentis…

    Voila c’est dit.

  • Sarah

    Je suis d’accord avec l’idée que pour se sentir bien, il faut se détacher du regard des autres et pouvoir se suffire à soi-même. Mais, en attendant, les conseils de l’article peuvent aider les néophytes à supporter mieux la solitude. Cet article semble destiné à ceux qui souffrent de la solitude. En ce qui me concerne, je me sens souvent seule, alors que j’ai exactement la personnalité idéale pour se faire des amis décrite dans cet article. Il est donc évident que ça n’est pas suffisant. Il faut travailler AUSSI plus en profondeur, c’est ce que je fais en ce moment. Je vous souhaite à tous de beaux moments d’amitié…

  • Fxw

    Bonjour, j’ai 19 ans et je suis à l’université. Le problème c’est que je n’ai pas vraiment d’amis là-bas. Je suis vraiment timide et en plus de ça beaucoup de filles m’intéressent ! Mon problème c’est que je ne sais pas quoi dire donc eux le ressentent et donc ne parlent pas. Comment pourrais-je faire face à ce problème ? J’en ai vraiment marre.

    Merci.

  • platox

    je sais pas quoi dire.je suis tres touche par le developpement precedant.a vrai dire c’est difficile de trouver une personne qui vous comprend.avec cette explication je crois que y’a certaines personnes qui,peuvent comprendre.

  • biondi

    VOUS DONNEZ DES CONSEILS GENERAUX ET SANS DOUTE IL Y A DU BON//PERSONNELLEMENT JE CROIS QUE L AMITIE QUI IMPLIQUE LE RAPPORT AVEC AU MOINS UNE PERSONNE SOUS ENTEND LA SOUMISSION DE L UN OU L AUTRE// POUR MOI LES RAPPORTS A EGALITE CA N EXISTE PAS// CELUI QUI NE TROUVE PAS D AMI N ADMET DONC PAS DE SE SOUMETTRE OU N EST PAS DOMINATEUR// PEUT ETRE QUE JE SUIS BASIQUE DANS MON EXPLICATION MAIS IL EN EST AINSI//BIEN VOULOIR AJOUTER CECI A VOS CONSEILS// ET A MEDITER

  • Karl

    Bonsoir, Je suis entrain de vivre une déception amoureuse, c horrible ma femme me quitte elle a ses raisons, me retrouve seul nous n avons pas d enfant j’ai toujours agit dans l’interet de mon couple, je veux dire que je bosse comme un fou pour assumer le foyer et pour ne manquer de rien mais j’ai commis une grave erreur j’ai peu d’amis je n ai presque pas de vie sociale je ne vivait que pour elle, paradoxe j’excerce un metier de contact et voila que je suis seul sans personne à qui me confier.Suis anéanti Je vais donc devoir rebatir un reseau social et je ne sais pas comment m’y prendre de plus j’ai veritablement peur de ne plus faire confiance à une femme. Je tombe de haut …
    si vous avez des suggestions pour m aider suis preneur

  • gulli

    Réponse à Karl :Le premier conseil que je peux vous donner : c’est d’accepter. Accepter le fait que votre femme s’en aille, prendez du recul et surtout ne pas vous laisser envahir par ce que votre vie aurait pu être si vous étiez encore en couple.
    La vie se charge souvent de nous donner des leçons : si vous en êtes arrivé là c’est que quelque chose ne collait pas ou ne collait plus sans que vous vous en êtes rendu compte.
    Votre femme a exprimé son besoin de vivre autre chose et son départ déclenche chez vous désoeuvrement, vide…mais surtout prenez ce départ comme étant une remise en question : la possibilité de faire un retour sur soi pour se demander la direction que va prendre votre vie à présent : réagissez, changez et surtout ne soyez pas dans l’attente, vivez aujourd’hui au jour le jour en regardant toujours devant vous : les expériences négatives et douloureuses servent toujours à avancer

  • Karl

    Réponse à gulli: merci pour tes quelques mots, le deuil est fait, c’est la reconstruction qui est difficile, rebatir des relations, se faire des amis….. voila mon probléme … je vais devoir me r »integrer socialement et je sais pas comment commencer.

  • mattiz

    bonjour à tous,depuis 1 an je vis des moments difficiles par rapport à l’amitié,quelques un de mes amis ou plutot tous,m’ont tourné le dos et actuellement ce n’est pas facile de se retrouver seul sans pouvoir discuter,rire,et faire des activités avec ses amis,alors petit à petit je suis entrain de me renfermer sur moi meme.donc resultat je sort de moins en moins,et sortir de moins en moins veut dire pas de copines.une période très difficile pour moi

  • fred-fred

    Bonjour a tous .
    Je me sens moins seul apres avoir lu tout ça !
    Comme beaucoup de gens je me retrouve seul et sans aucun amis ! La vie reserve des surprises plus ou moins agreable …
    J’essaye chaque jour , chaque minute d’apliquer les conseil que je viens de lire plus haut (j’avais trouver ça tout seul alors je doit pas etre trop con ) mais les gens reste souvent dans leur cercle d’amis ou alors trouvent leurs interets personel avant de voir en vous un homme avec un coeur et une ame . je bosse dans l’automobile et les gens qui l’apprennent veulent tous etre mes ami(e)s surtout si ils ont une voiture … vous deviner ou je souhaite en venir . . .
    il me parait difficile de parler d’amitie a la definition propre du mot ! Au plus pourrais-je partager des activites avec de nouvelles personnes qui trouverons egalement un interet a partager un moment de non-solitude !
    desoler de parler si durement mais je crois malheureusement avoir raison … franchement …
    bon courage a toutes et a tous
    bye

  • gulli

    C’est une drôle de société dans laquelle nous vivons : plus nous avons les moyens (internet, ciné, loisirs, sports) plus nous sommes de plus en plus nombreux à errer dans la solitude !
    On a l’impression que nous sommes des solitaires qui se cotoient mais jamais n’osent avouer notre solitude
    Plus on montre nos faiblesses plus on est mis à l’écart
    Il me semble qu’une femme a plus de difficultés à avoir des amis qu’un homme : je me trompe peut être
    mais en tout cas un célibataire d’un certain âge est mal barré dans notre société…

  • tof58

    j ai franchement pas aimer cette article il represente ceux que je deteste le plus

    honnetement cest allucinant a vous lire on dirait des robot des machine sans coeur

    moi j ai 33 ans et je peux vous dire que ma generation enfin ceux ou celle qui ont grandi avec moi on en avait rien a foutre de l apparence et on intellectualiser pas a chaque metre carre

    je pense que vous ete des etudiant pour la plupart ou des fils a papa mais serieux arreter nous cetait direct spontanner sans hypocrisie et on prenait tout le monde comme il etait et point barre on se prenait pas la tete a des annerie subtil

    bon j arrete j ai vraiment pas aimer l article et vue queje vais etre cencurer

    tchao a vous et sa fait peur a vous lire

    jean christophe

  • tof58

    re pour dire vous oublier le plus important etre humain pour sa que les nouveau francais par exemple n aime pas ce pays sa fait longtemps que j ai compris tout sa

    beaucoups de region sont rester vrai et tant mieux mais certaine cest une catastrophe trop dans leur monde et devenu des non humain des gens sans chaleur humaine ni generositer et j en passe

    faut que la france recreer une vrai france populaire chaleureuse et humaine avec la solidarite et croyez moi tout cest sentiment de gens partager de solitude de cette impression qu on est seul alors qu on a plein de monde autour cette technologie qui fait qu on va plus voir juste prendre un verre chez son voisin ou meme demander des nouvelle

    faut aller vers l autre cest ceux qui fait cruellement defaut dans se pays

    etre altruiste cest primordial pour moi

    desole j ai fais deux article et je sais tres bien qu il seront cencurer et dire que avant cetait vraiment cool le net

    les capitaliste on pris le controle du net

    tchao les gens et penser collectif et pas uniquement individuel sans vous rendre compte faut faire les meme annerie qu au state

    a mon epoque on disait que la france avait dix ans de retard niveau mentalite mode etc etc sur les state

    faut pas etre comme eux prendre le bon mais pas le mauvais

    tchao cette fois j ai ete tres bavard et passionner dans mes dire qui sont sincere et j attaque personne en disant tous cela je denonce cest tout sans violence

    bye bye au gens du net

  • rithana

    l’amit’é est une suite logique du film de votre vie donc la conservation est importante mais la recherche de nouvelles amitié donne le un nouveau depart dans l’aventure de cette vie vivi l’amtié et l’amour

  • Sol

    Toute ma vie, j’ai eu de la difficulté à conserver mes amitiés. Qu’est-ce qui cloche chez moi ? Aujourd’hui, je me sens encore une fois très seule (ou presque). La lecture de ce texte m’a fait comprendre qu’il faut toujours allé de l’avant… vers les autres et tout et tout. Qu’est-ce que l’on fait quand on aimerait mieux que ce soit l’inverse. Que les autres viennent vers nous.

  • Itakte

    Bonjour,

    Il y a beaucoup de réponses à apporter dans cette succession de réactions qui vont d’ailleurs dans un sens qui est dommage, je suis jeune et je ne vais pas prétendre détenir la science infuse ni même la vérité universelle; seulement il y a beaucoup de choses à comprendre dans cet article, je ne pense pas un seul instant que l’on puisse donner de méthode claire et nette pour se faire des amis, et surtout il ne dépeint pas de tableau spécialement pessimiste au niveau de la vie et des relations humaines.

    Premièrement, quand on lit l’article dans sa globalité, on y voit une succession d’évidences qui permettent simplement aux personnes qui ont un peu de mal avec ce genre de procédés pour parvenir à leur fins. Il n’est pas donné de vérité universelles, ni même un long cours faisant passer n’importe lequel d’entre nous comme étant, pour parler vulgairement, un véritable manche! il est simplement de ces personnes qui synthétisent les rapports humains pour que tout à chacun puisse comprendre la mécanique d’une situation de fait qui est toujours complexe.

    Secondement, on ne peu pas ramener cet article à quelque chose de personnel et surtout à un plan individuel! Si l’on a envie de se faire des amis voici l’article qui réunit les généralités qui permettent d’y arriver pour une globalité de personnes. Ne nous offusquons pas directement sans prendre de recul (loin de moi l’idée de dire que personne n’a prit de recul vis à vis de cet article), il faut penser dans le sens de la globalité, sinon il faudrait publier un article par personne, et s’en serait dommage!

    Finalement je vais répondre à une question posée: Sol, tu te demandes ce qui cloche chez toi, eh bien je te dirai simplement rien, tu es toi, j’ai ce genre de difficultés, les gens ne viennent jamais vers moi, et toutes les personnes qui sont aujourd’hui mes amis, le sont de mon chef. Je ne suis pas spécialement dominateur, et il est vrai que j’aimerais que ce soit l’inverse. Cependant, ne perds pas espoir, il faut du temps, un peu de confiance en soi, une introspection et surtout passer au delà de sa timidité, parfois les messages que les gens nous envoient sont dur à capter, mais il faut toujours être à l’affut des réactions des autres, et ne pas souhaiter de tout son coeur que les personnes viennent vers toi, montre toi ouvert et confiant, et pour peu que tu aies un brin de personnalité les gens se sentiront de suite mieux avec toi.

    Bonne chance à tous ceux qui ne réussissent pas à se faire d’ami(e)s et surtout ne perdez pas espoir! il faut du temps avant de réussir là où l’on échoue.

    Bonne journée!

  • @Itakte Merci pour ta contribution qui va dans le bon sens :)

  • Itakte

    De rien ça me semblait important sur l’instant. Bonne soirée!!!

  • babylove

    Bonjour à tous,

    Moi je suis assez triste de ma situation et je voudrais bien qu’elle change! J’ai 34 ans j’ai passé ma vie à essayer de mes faire des vrais amis. Et aujourd’hui je n’en ai qu’un et encore … on a pas beaucoup d’activités ensemble mais c’est quelqu’un qui m’a jamais laissé tomber. Je ne sais pas quoi faire pour avoir des vrais amis, comment s’y prendre?? Je suis cool, sympa bon j’ai mon caractère je suis entière c’est vrai mais je ne m’amuse pas à blesser les gens comme ça pour le plaisir, je sais être diplomate. L’amitié féminine je n’ai jamais connu. J’ai jamais eu la chance d’avoir une vraie amie qui serait comme une soeur, cela m’a tourmenté pendant longtemps mais à présent je me suis faite une raison. Je trouve les femmes très intrusives souvent elles veulent savoir tout de moi mais pas avec bienveillance plutôt comme pour trouver mes failles, comme si ça les rassure. Voilà, je vais m’arrêter là si vous avez vraiment un sentiment d’empathie pour moi alors j’attends vos réponses. Merci d’avance

  • Ubu

    En fait l’article et les réponses qu’on y trouve ne répondent pas à la question. Ca me fait penser à cette plaisanterie qu’on nous disait enfants  » Pour attraper un merle il suffit de lui mettre un grain de sel sur la queue ». Car il est bien évident que lorsqu’on peut mettre un grain de sel c’est qu’on tient déjé le merle. Donc la question de départ est  » Comment se faire des amis? » et non pas  » Où trouver du monde? » ce que chacun sait très bien, ni même « comment conserver des amis » ce qui suppose qu’on en ait déja.

    Examinons ensemble la question. Amicalement et dans le seul but de voir exactement ce qu’il serait possible de faire. Nous avons chacun notre personnalité, notre façon de voir les choses, les plaisanteries qui nous font rire et celles que nous trouvons débiles. Quelqu’un que nous trouverons sympa comme ami sera quelqu’un qui correspond à peu près à ce que nous sommes. D’accord, les contraires s’attirent parfois mais ça fait souvent des éclairs. Donc partons sur la base que nous sympathiserons avec des personnes qui nous ressemblent. Le problème est maintenant de savoir comment on peut les trouver.

    Il y en a pour lesquels cela va être très facile. Ce sont ceux qui ont un hobby. Par exemple celui qui est fan de bowling, ou bien fan de surf ou bien fan d’écologie ou bien tout autre truc pareil sera évidemment favorisé car il lui suffit de se rendre là où il y a les mêmes fans et il sera tout se suite en sympathie avec ceux qu’il y trouvera.

    Restent les autres, les solitaires sans hobby caractérisé. Alors il me semble qu’effectivement internet devrait pouvoir nous aider. Car enfin on est 60 millions en France, et près de la moitié qui ont internet. Quelle que soit notre personnalité il doit bien y avoir la dedans des gens avec lesquels on sympathiserait si on les connaissait ! Alors comment faire leur connaissance ?

    Des psychologues ont du potasser cette question. Il doit être possible de mettre sur pied un questionnaire de nos goùts pour en déduire un profil psychologique. Et ensuite on prendrait contact avec ceux qui auront un profil ressemblant. Par exemple on demanderait à chacun de raconter les blagues qui le font le plus rire. Et on verrait si ces blagues nous font rire à nous aussi. En effet j’ai remarqué que souvent je m’entends bien avec ceux qui partagent le même humour que moi. Voilà une façon de se trouver des affinités.

    Et par exemple je sais déjà par avance que je ne pourrais pas m’entendre avec ceux qui dénigrent tout systématiquement. Avec ceux qui vont d’emblée dire que tout ça c’est des conneries. C’est à peu près 50%. Ainsi j’ai déja avancé dans ma recherche. C’est dans les 50% de ceux qui restent que je vais trouver mes futurs amis. Je vais faire de nouveaux tris.

    Par exemple voici un mot d’esprit de Sacha Guitry qui me plait beaucoup  » Un véritable ami c’est quelqu’un sur qui on peut compter .. pour compter sur vous ». Je le trouve super. Si ce n’est pas votre cas vous faites à nouveau partie de ceux que je vais éliminer.

    Et ainsi peu à peu je vais trouver ceux avec lesquels je sympathiserait 100%.

  • Kanjah

    Très bon article, bien rédigé et bien synthétique.

    Cependant comme ca a été relevé dans d’autres commentaires je trouve aussi qu’il aurait plus fallu insister sur le développement personnel. En effet pour se faire accepter des autres il faut être naturel et il faut pas se leurrer, on peut pas s’entendre avec tout le monde.

    De ma propre expérience de timide introverti, j’ai remarqué que les timides ont peur du jugement des autres. Les timides étant eux même assez exigeant avec eux mêmes, ils pensent que les autres personnes les jugent aussi durement qu’eux mêmes. Du coup on essaye de paraitre bien sous tout rapport, quite a en faire trop et que ca sonne faux.

    La première étape est d’être en accord avec soi même, de rester naturel avec ses qualités et ses défauts, ses centres d’intérêts et ses goûts. Si on se sent bien dans sa tête, en accord avec soi même alors on aura déjà plus confiance en soi et c’est ca le moteur d’une relation.

    Pour ma part je connais toute la théorie seuelemnt en pratique j’ai vraiment du mal a dépasser ce blocage de l’image que je donne de moi. Je n’arrête pas de m’autojuger, de me demander quel impact ca aurait sur les autres si je disais ca , si j’ai bien fait de faire ca comme ca, etc … .
    C’est extrémemnt pénible et ca m’empêche d’être spontané, en essayant de plaire a tout le monde j’ai l’impression de paraitre fade, lisse, banal . Je m’empêche de m’épanouir et c’est assez étouffant.

    Voila mon petit témoignage si y a des gens qui se reconnaissent !

  • liberté

    bonjour,

    Je me reconnais dans certain témoignage, ce qui n’est pas désagréable, au contraire:)

    je pense que cet article est bon mais pas complet!

    La difficulté est, passer à l’action!
    Prendre en compte toutes les differences entre les terriens, eh oui, la tolérance…

    Comment ne pas se soumettre à cette societé, qui vous impose un relationnel riche et actif, sous peine de vous en exclure!

    Premiere parole de psy: avez-vous des amis?
    Réponse: non

    Premiere négation :)
    et dès cette réponse, je me sens marginalisée, dois-je en souffrir pour autant?
    Sommes-nous tous obligés d’entretenir des relations amicales?
    Non, sauf si une grande sollitude vous pèse mais en aucun cas imposez-vous des amis, ce n’est pas une obligation, n’en déplaise à certain instructeur de vie.

    Recommandé par mon psy pour se faire des amis,
    je précise, nombreuses années de danse classique

    S’inscrire dans une salle de sports, par exemple, quel ennui, désolée pour les sportifs, j’ai fréquenté des salles de sports pendant plusieurs années, je n’ai pas eu beaucoup d’échanges, entre les hommes qui draguent et les fifilles qui se scutent ou qui vous coincent dans les salles de douches, je ne pouvais pas esperer mieux…En fait, j’ai pu constater que l’évaluation de soi par le sport peut-être très positif pour certain, avez-vous connu un sportif qui n’était pas fier de lui, physiquement et moralement?
    Personnellement, non.
    Le sport (en salle) me passsionne, surtout les adeptes -_-
    J’ose esperer, chèrs sportifs, que la névrose ne vous atteind pas tous!
    C’est tout un débat.
    Je pense que cette experience racontée, donnera des idées positives à d’autres :)

    je suis très négative :) les salles de sports ne me conviennent pas.

    Kanjah, n’ai pas peur d’apparaître lisse ou autre, pourquoi te juges-tu?
    Tu es toi, n’ai pas peur des autres.
    La peur est l’ennemi de l’homme et elle se nourrit à diverses sources  » elle divise pour me régner ».

    Bonsoir à tous et bonne année 2010.
    Merki.

  • voyageur

    Bonjour,

    Mon avis :

    Voyagez à l’étranger (hors Europe) et vous verrez comment sont les gens ailleurs qu’en France et qu’en Europe aussi. Vous comprendrez tout de suite pourquoi l’amitié est si difficile à vivre en France et pourquoi on se sent si seul ici.

    En fait, nous sommes tous pareils à la base mais c’est la culture qui change d’un pays à un autre.
    Ici, en France, nous avons beaucoup de choses, de la bonne nourriture et de la nourriture variée, la modernité, la sécurité (si, si, il suffit d’aller voir ailleurs pour comprendre), des métiers qui nous font gagner de l’argent largement pour bien vivre, de l’argent pour voyager partout dans la monde, des voitures neuves, les assédics, la retraite, la Sécu, etc.
    Tout ça, ce n’est pas donné à tout le monde, pas tous les pays peuvent offrir ça à sa population.

    Mais ici, nous ne savons pas vivre ensemble, nous restons tous enfermés chez nous, nous ne savons pas donner ce que nous avons, nous ne savons pas partager, etc.
    Par conséquent, même si nous possédons beaucoup de choses, et bien, au final, nous sommes seuls… et cette solitude nous pèse, nous fait douter de nous-même, nous ne nous sentons pas aimer par les autres, etc.

    Ailleurs, à l’étranger, même s’ils n’ont pas tout ce que nous avons, étant donné qu’ils sont toujours en groupe, ensemble, réunis pour vivre des choses toutes simples, et bien, leur quotidien, que nous autres Français considérons comme difficile ou très difficile, eux, ils le supportent car ils ne se sentent JAMAIS SEULS.

    Ce n’est pas de notre faute, c’est notre culture en fait.

  • L’introverti

    Bonsoir

    alors voila il mes impossible d’avoir un dialogue avec des personnes …

    concernant ma famille pareil je ne discute pas avec eux, je n’ai aucun ami car je trouve tout le monde idiot …
    j’ai 20 ans et tous ceux de mon age font des fête etc .. ce sont des choses que je n’aime pas du tout .
    il y a vraiment une solution a mes problèmes ?

    (j’ai déjà vu un psy mais aucun dialogue avec lui)

    Bonne soirée

  • Salut, je n’ai pas bcp de temps donc je te réponds rapidement (et je t’invite à méditer sur la phrase qui suit) : tu trouves tous les autres futiles et idiots non pas parce que tu es plus intelligent qu’eux (*), mais parce qu’il t’es extrêmement difficile de t’ouvrir.

    (*) enfin si, tu es peut être plus intelligent qu’un certain nombre de gens, mais cela n’a en fait rien à voir; l’intelligence ou le manque d’intelligence n’empêche pas de se faire des amis et de nouer des relations, qu’elles soient superficielles ou profondes.

  • froggy

    Bonsoir,
    J’ai 46 ans, je faisais du sport dans un petit club de sport, je faisais parti d’une association festive locale. Il y a deux ans, je me suis retrouvée au chômage. J’ai réduit mes activités pour rechercher du travail. Je pensais à ce moment là que j’avais des amis. Et personne m’a soutenu dans mon problème. Aujourd’hui je n’ai toujours pas de travail. Je me suis mise dans une association de personne en déficience intellectuelle pour m’occuper en tant que bénévole. J’ai repris mes études. Je me suis dis que momentanément il fallait arrêter l’association festive locale pour me consacrer à mes études. Personne me téléphone, j’ai l’impression d’être coupé du monde. J’ai donné beaucoup en générosité et en retour je n’ai rien reçu. Et aujourd’hui je n’ai plus d’amis ou plus de copains. Je pense qu’il faut faire la différence entre le mot ami et copain.
    Le copain c’est celui que tu fréquentes en sortie et association et l’ami c’est la personne fidèle qui pense à toi et en cas de problème t’épaule, te soutient, qui est sincère avec toi.
    Finalement, je crois que des amis, j’en ai jamais eu.
    Quel oublie ai je commis pour n’avoir pas su créer l’amitié d’un copain ou d’une copine ?

  • inconnue

    Bonjour. Je suis encore au collège et depuis cette année, je n’arrive plus à me faire d’ami(e)s. A chaque fois que j’essaye de parler à quelqu’un, soit il ne m’écoute pas, soit il ne m’entend pas. Parfois, j’ai l’impression d’être transparente. Je n’ose pas aller vers les gens, j’ai peur de leur regard, de paraitre ridicule. Quand je parle, je trouve toujours que ce que je dis est idiot. Je ne sais plus quoi faire…. Est-ce qu’il y a une solution pour que je change ? Ou je vais rester sans ami(e)s toute ma vie ?

    Bonne soirée.

  • dada

    Kanjah, pour moi c’est la même chose et vraiment c’est désespérant ce qui fait que mon caractère semble lunatique à d’autre.
    Car parfois je l’accepte, mais parfois c’est vraiment un réel handicap.
    À tous c’est bon de voir que l’on n’est pas seul même si on le sait.

  • dada

    À L’introverti,
    bonsoir ça te dirai que l’on essaye d’être ami ? C’est sérieux, tu peux rire si tu veux…Ou tout simplement me répondre…Mais au moins me répondre…lol
    Pourquoi toi ?! Bah, nous avons le même âge, que je ressens aussi, pour les fêtes, la même chose et qu’à mon âge trouver des personnes qui pense de même et qui en plus sont de ma génération…Dure dure
    Et oui je sais que ce ne sont pas des raisons. Mais bon.

  • anita39

    salut à tous,

    Dans mon cas, le plus dur c’est de garder mes amis sur le long terme. Je ne sais pas pourquoi mes amitiés ne durent que quelques années. Et j’ai du mal à l’accepter car je suis plutot du genre loyal et integre et du coup, je ne comprends pas …. et j’en souffre. Résultat, à force d’être déçue, je me suis renfermée et repliée sur moi même et je mets beaucoup de barrières avec les autres. Surtout que je sais très bien que pour recréer son cercle amical, il faut bien souvent provoquer les choses et lancer une petite invitation pour que les liens se ressèrent. Inviter et ouvrir ma porte aux autres, j’arrive plus à le faire. Je préfère garder mes distances.

    En plus, j’ai été marié à un homme qui m’a isolé des autres et qui a fait en sorte de briser une amitié de 20 ans à laquelle je tenais enormément. Je n’ai jamais connu la raison de l’éloignement de mon amie.
    Mais bon, je me dis que si elle avait vraiment été une amie, elle n’aurait écouter ce que cet homme disait de moi pour se venger de l’avoir quitté.

    Donc les amis oui, mais à quand les vrais et les sincères?

  • Milia

    Bonsoir a tous,
    je viens de tomber sur cet article qui, en effet je trouve contradictoire.
    J’ai lu tout les commentaires et c’est vrai que nous nous sentons terriblement seuls, malgrès internet et a cause d’internet car on se parle tous derrière une vitre, nous ne sortons plus de chez nous , regardez c’est bien ce que je fais a l’instant lol mais heureusement c’est pour la bonne cause.

    Je suis égalemment rassuré de voir que je ne suis pas seule dans ce cas a ne trouver personne qui reste avec moi et je finis par me demander ce qui cloche chez moi .. ou chez les autres.

    Bien sur dans notre société il faut etre tout le temps, fort , positif, dynamique, quand on en se montre pas a la hauteur, on reste peu fréquentable et puis ne pas avoir ami(e)s c’est aussi passer pour un énergumène aux yeux des autres et cela est assez dur .
    La solitude a ses avantages mais aussi ses inconvénients .. et l’on peut etre seul a tt age d’ailleurs que ce soit a 22 ans ou a 40 .. c’est un cercle vicieux, plus on est déçu moins on s’ouvre et moins on s’ouvre moins les autres viennent vers vous alors que faire …. ?
    Je ne pense pas etre bete et méchante, et prtant je vais finir par me dire que souvent les gens bien sont seuls …

  • Jiji

    Bonjour a tous et surtout a toi Babylove,je sais ca fais cliché mais je me reconnais tellement dans tes propos.L’amitié fémine je n’ai jamais connue ca,je parle d’une amitié qui perdure au fil du temps..je suis a une étape de ma vie ou ca me manque beaucoup.Je suis pourtant prévenante,attentive aux autres et intègres dans mes relations..j’ai besoin de peu,seulement une amie avec qui partager,parler s’entraider etc.
    Si jamais tu veux jaser avec moi..

  • Bonjour,

    Je trouve que ton article est bien rédigé et qu’il offre des conseils utiles à tout ceux qui sont plutôt timides et qui souhaitent se faire des amis. Les différents aspects abordés ont au moins le mérite de faire réfléchir, de se reconnaître aussi parfois dans les comportements décrits, et d’inciter à sortir de sa zone de confort et prendre des mesures concrètes pour aller vers les autres.

    Car le problème majeur lorsque l’on est introverti (je suis passé par là), c’est de prendre son courage à deux mains pour aborder les personnes qui nous intéressent. Le point fondamental est vraiment de passer à l’action ! Cela parait bête à dire mais apprendre toutes les techniques possibles et imaginables ne vous avancera pas plus que celui que n’en connaît aucune.
    Vous avez essayé, vous vous êtes planté. Qu’importe, avancez, quelle est votre prochaine action ? Vous avez essuyé un échec, ça arrive, c’est humain et tout le monde fait des erreurs. Et c’est justement le fait de faire des erreurs que la plupart des gens réussissent ce qu’ils entreprennent. Les erreurs font partie du processus d’apprentissage et permettre de rebondir plus fort et de progresser pourvu que l’on apprenne quelque chose d’elles et qu’on utilise cette apprentissage pour améliorer les prochaines tentatives.

    Une autre barrière à franchir est celle qui nous empêche de voir les autres comme ils sont réellement et non comme on a tendance à les voir, à travers nos propres croyances. Souvent, nous projetons sur les autres notre propre manière d’être ce qui nous rend extrêmement critique et nous empêchent de prendre les gens comme ils sont, tout simplement.

    Il ne faut pas oublier aussi qu’il est très agréable et valorisant de se sentir soutenu, important et valorisé. On préfère aimer ceux qui nous complimentent et qu’on nous accordent de l’importance, même si c’est pour des petites choses. Pour que les personnes que l’on côtoient nous accorde de l’attention, il faut d’abord leur parler de ce qu’elles aiment, se mettre de leur côté pour qu’à leur tour, elle s’ouvre à nous.

    Comme le dit Fxw, être très timide est vraiment un handicap pour s’ouvrir aux autres et se créer une vie sociale. Il faut prendre confiance en soi, ne pas se fier à ce que les autres pensent et être soi-même car le fait d’être intègre permet d’attirer davantage les gens qui nous apprécient réellement. C’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire, mais le seul moyen, c’est de développer sa confiance en soi. Prendre du recul sur ce que pense les autres, apprendre à les écouter vraiment aident considérablement à se rendre compte que ce qu’ils pensent, finalement, n’a aucune importance ( a part vos vrais amis). C’est votre vie, pas la leur.

    Le conseil que je donnerai et qui a bien fonctionné pour moi, est de se créer un challenge, avec les grandes lignes définies et sur un temps déterminé, un mois par exemple. Ça permet de s’obliger à agir, a vaincre l’inertie, à casser les idées négatives et à se motiver. Car si on veut faire de nouvelles rencontres, il faut s’habituer à prendre des mesures concrètes et une habitude demande en général au moins 3 semaines pour se forger et s’établir. Penser au résultat, avoir un désir profond de se faire des amis permet d’orienter ses actions dans le bon sens.

    Bonne fin de journée.

    Clément

  • Voilà un article intéressant et surtout une série très riche de commentaires qui me font réagir.
    Ma synthèse est la suivante:
    Ceux qui ont déjà des amis sont pour cet article et ceux qui rencontrent des difficultés sont contre, ou en tout cas le critiquent.
    Bien sûr les deux opinions sont respectables. Elles prouvent que chaque personne pense et réagit selon ses propres critères ce qui au niveau personnel est très bien et même fondamental.

    Le problème avec l’amitié est qu’il faut être deux.

    Il faut donc réunir les conditions pour que deux personnes ressentent de la sympathie, une attraction, une affection, un intérêt commun et c’est là qu’est la difficulté.

    La relation ne peut s’établir que sous deux conditions: s’ouvrir à l’autre et accepter l’autre.

    Voilà où se trouvent les difficultés et donc les efforts à faire pour chacun d’entre nous selon sa situation face à ces deux comportements.
    Est-ce que je me sens suffisamment bien dans ma peau pour m’ouvrir aux autres?
    Suis-je prêt à accepter des avis et des opinions différentes des miennes?
    Que vais-je gagner en faisant cela?
    Etc.

    Rien de tel que de se poser les bonnes question pour voir apparaître les solutions… :-)

  • Pingback: Mes amis n’acceptent pas mon partenaire « La vie d'une agence matrimoniale()

  • Loulou

    La seule et unique chose à retenir c’est que lorsque tout va bien, on est tous bien entourés mais le jour où l’on est dans la mouise, on se rend vite compte qu’il n’y a pas beaucoup de monde autour de nous.
    Les vrais amis sont très rares. D’ailleurs, avec Facebook et autres, on confond les « copains » voire les « connaissances » et les amis, ce qui n’est pas la même chose. Mais aujourd’hui, ce n’est que la quantité qui compte… Nous vivons dans une société superficielle et surtout très individualiste.
    .

  • C’est vrai Loulou …
    Et pourquoi pas essayer de faire changer les choses? Chacun de notre côté.
    Et pour commencer ouvrir notre porte aux autres, sans les juger, sans rien attendre d’eux d’autre qu’une relation amicale.
    Face aux problèmes, ce n’est de toute façon pas aux amis « éventuels » de trouver les solutions mais bien nous-mêmes. Evidemment que leur aide, leur soutien ou tout simplement leur écoute nous permet de prendre confiance en nous et d’avancer.
    Amicalement …

  • fleurette

    les vrais amis se comptent sur les doigts de la main, car il faut du temps pour les trouver. Personnellement j’ai pas de vrais amis, bien que j’ai toujours essayé d’etre une veritable amie pour eux mais malheureusement cela n’a pas été réciproque, et ma gentillesse a été utilisée contre moi.

  • Pingback: Pathétisme à son paroxysme « The unwritten life of an obsessive woman()

  • mourad

    le tout est bien dit le problème pour moi que j’ai pas de temps je passe toute ma journée au bureau le soir je termine tard donc je préfère de rentrer pour moi j pas des amis donc je me trouve obligé de chercher des amis virtuel sur net

  • brigitte

    bonsoir
    non pas si facile de faire parti d un groupe meme d une famille
    je suis arrivée depuis dix ans sur montpellier pour vivre avec un homme du sud , je suis pourtant tres sociable, aimable prévenante etc etc
    je suis seule dans mon coin!!!!!!!
    j ai souvent invité, rien en retour donc j ai renoncé .En plus je suis viticultrice, mes enfants sont grand donc pas de lien social de ce coté. Je fais partie d une association de danse mais les amitiés reste platonic.J’ai oublié de vous dire que je suis originaire du pas de calais rien a voir avec ici. Heuresement il y a le ciel le soleil et la mer lallala et c est tout……………..

  • cathia

    Bonsoir,

    Pouvez-vous me dire la raison pour laquelle je n’ai pas de copines seulement des connaissances au travail mais sans plus. Elle parle avec moi et après plus rien.

    Je suis très gentille, j’ai du caractère, jolie, j’aime bien parler avec tout le monde, je ne suis pas timide mais réservée mais ça ne m’empêche pas de parler. On m’a dit que j’avais du charisme. Après le travail je n’ai pas d’amies avec qui sortir je reste toujours seule à la maison avec ma famille. Par contre, je n’aurai pas de difficulter à sortir avec des mecs mais j’évite car l’intention n’est pas la même.

    Je ne comprends plus rien!!…alors que dans mon enfance tout le monde courait à ma porte.

    Toutes réponses sera bien à entendre, merci .

  • Bonjour Cathia, c’est très difficile de te répondre sans te connaître. Peut être que toi-même, tu ne vas pas suffisament vers les autres ? Ou alors, tu as l’air trop réservée, et les gens ont peur de t’aborder et de nouer des liens d’amitié avec toi ? Pour faire des rencontres, il faut faire 50% du chemin vers l’autre, parfois plus : fais tu cet effort (qui n’en est pas un bien entendu).

  • Mely

    Je suis très timide et l’idée d’aller vers les autres me térifie tellement, j’ai 36 ans et à ce jour non mariée sans aucun fiancé, à la maison je ne parle pas beaucoup à ma mère, mes parents sont difforcés donc je vois très rarement mon père et lui parle pas souvebt au télépphone, un frère qui ne vit que pour lui même, une soeur mariée plus jeune que qui me consacre un peu de son temps pour discuter avec moi, sinon en dehors de ces personnes je passe mes journées seule même si je suis entourée de mille personnes, au bus pareil, je contemple le paysage au lieu de faire des connaissances et dieu sait combien je m’ennuis dans ce transport, mais ne trouve toujours pas le courage d’aller vers les autres encore moins laisser les autres m’approcher.
    J’ai peu d’estime de soi, mon père était très autoritaire, il ne nous parlait pas beaucoup qd on était tout petits moi et mes frère et soeur et nous demandait de nous éclipser qd un invité venait nous rendre visite.
    Pour lui, nous réduire au silence et apprendre à accepter les choses sans aucune replique était signe d’une bonne éducation.
    Je ne suis plus en mesure de faire des choses seule, me prende en charge, faires des courses seules, prendre des décisions j’ai toujours besoin de qlq pour me soutenir, jamais certaine dans ce que j’entreprends, bien que j’ai bien réussi dans études et je suis ingenieur occupant un poste de chef de Divivsion mais je rencontre souvent des problèmes sur le plan relationnel et les gens me trouvent souvent agréssive même si sur le plan professionnel je ne cesse de satisfaire mes responsables mais mon contact avec les gens me fait défaut.
    J’ai de quoi m’offrir un véhicule et je n’ai pas le courage de voir une agence pour cela, il me faut une escorte pour cela, j’ai vraiment peur des gens je ne sais pourquoi? par manque de confiance en soit, par le fait que j’ai toujours étais soumise par éducation j’ai beaucoup manqué d’affection que cela soit du coté de mon père que celui de ma mère, surtout ma mère, elle était tellement méchante avec moi et m’etoufait.
    Dites moi s’il vous plait suis je un cas est desespéré?

  • Bonjour Mely,

    Non tu n’es pas un cas désespéré :) et encore moins la seule dans cette situation dans le monde.

    Tu n’es pas désespéré car, déjà, tu as un bon travail et tu sembles avoir plutôt réussi dans ce domaine là.
    Vois comme cette situation peut paraître contradictoire (même si jeux comprend ce que tu dis) aux yeux de certains : tu sembles t’ennuyer à mourir et être étouffée de cette situation, et en même il y a cette force invisible qui t’empêche de vivre ta vie comme tu le voudrais. Ça va te paraître bête, mais je te dirais simplement : Essayes ! Va vers les autres, créer toi un désir brûlant d’aller à la rencontre des autres, de leur parler, de leur demander quelque chose ou je ne sais quoi, peu importe. Oblige toi à sortir de ta zone de confort qui est devenue une véritable prison pour toi. Qu’est ce que tu risques après tout ? Quelques sueurs froides, et après ?

    Imagine toi aller vers gens et que cela te semble facile et agréable à faire. Exagère cette vision et imagine toi être le centre d’animation de ton groupe d’amis, imagine toi donner une conférence devant des milliers de gens par exemple. Fait ce petit exercice tous les jours. Écrit toi sur un bout de papier une phrase qui résume ce que tu veux obtenir : « Je veux être entouré d’amis et avoir un conjoint, et je ne veux pas rester seule pour le reste de ma vie ». Accroche le à un endroit ou tu passes tous les jours chez toi, dans la salle de bain, sur le frigo, sur ton ordi, etc.

    Il faut que tu es envie sincèrement d’aller vers les autres et que tu croies un minimum en toi. Si tu n’as pas confiance en toi, comment les gens pourraient-ils te faire confiance ? Et si tu ne sais pas quoi faire dans certaines situations, suit ton intuition, simplement.

    Une éducation trop autoritaire a fini par te renfermer sur toi même. Mais ce n’est pas une fatalité. Autorise toi à vivre autre chose que cet état de paralysie relationnelle, tu en a le droit. Tu ne dois pas dépendre des gens et te reposer constamment sur eux pour faire tes choix. Laisse parler tes émotions et donne toi le droit de vivre ta vie.

    Et comme le dit Rémy : « Rien de tel que de se poser les bonnes questions pour voir apparaître les solutions :
    Est-ce que je me sens suffisamment bien dans ma peau pour m’ouvrir aux autres ? »

    D’autant que tu écris bien, tu as un style plutôt élégant et tu racontes bien les choses. Tu dois être une personne tout à fait intéressante, mais pour l’être aux yeux des autres et surtout de toi-même, il faut que tu t’en donnes les moyens et que tu t’autorises enfin à le faire.

    Bonne journée. :)

  • Caliméro

    Mely je suis comme toi, à l’exception que j’ai 25ans….je n’ai pas d’amis, pas de petit ami…
    Quand je rencontre des gens j’ai l’impression qu’ils se méfient. Si c’est des filles elles me considèrent surement comme une rivale et si c’est des hommes ils me voient comme une « cliente » potentielle. résultat je n’arrive pas à me faire une bande d’amis…
    Je suis désespérée, j’ai l’impression d’avoir raté ma vie…si je déprime je ne peux en parler à personne à part ma mere…je veux partir en vacances? personne avec qui y aller.
    je me suis inscrite sur des sites pour faire des sorties, mais je n’ose pas y aller seule. je suis extremement timide, pas sure de moi…des fois j’ai même l’impression d’être carrément invisible…
    Je pense qu’il faut se faire des amis pendant les études après c’est bien trop tard….

  • Mely

    Salut et merci à clément et caliméro qui ont bien pris la peine de répondre à mon message, je ne saurais vous dire combien de fois j’ai lu et relu, vos écrits, même si cela reste que des paroles mais le fait de voir qu’il y a encore des gens qui vous soutiennent sans même vous connaitre je me dis qu’il y a encore un peu de bonté dans ce monde pourri de matérialistes qui n’ont de temps pour personne si ce n’est que pour eux même.
    je souhaiterai avoir vos adresses email que je puisse vous écrire de temps en temps, comme ça on pourra peut être s’entraider et pourquoi pas vous avoir comme amis.
    Et j’avoue n’avoir hélas pas profiter pendant mes années d’études pour me faire des amis, les étudiants que j’avais côtoyais n’étaient pas plus que des camarades d’études et je consacrais tout mon temps pour mes études j’étais obsédée par une seule idée celle de finir mes études vite et en beauté.
    Je croyais qu’après cela j’aurais pleinement le temps pour me faire des amis. Hélas, les occasions pour connaitre d’autres personnes se faisant de plus en plus rares et au travail j’évite de trop me lier à mes collègues par peur d’être un jour déçue par eux, vous savez y a trop de concurrence et jalousie au travail .
    Surtout pour quelqu’un d’ambitieux comme moi.
    Encore une fois merci et espère avoir plus de message des autres inscrits à ce site que je trouve très intéressant.

  • gis

    bonjour,

    j’ai lu tous vos com et je me rend compte que malheureusement je ne suis pas seule dans mon cas.
    moi c’est pire j’ai 52 ans un age ou on ne rencontre pas quelqu’un facilement. Tout le monde a fait sa vie, et une femme seule…berk ….quel fardeau…..
    Autour de moi tout le monde est en couple, on ne peut pas m’inviter souvent. Oui j’ai des enfants que j’ai élevé pratiquement toute seule, ils sont encore pres de moi mais ils sont jeunes, 22 et 20…..donc c’est les copains et copines….bref ils font leur vie……
    J’habite dans un petit village, mon travail est à une minute de mon domicile….et nous sommes que quelques employés….ma jeune collègue qui est géniale je peux etre sa maman m’invite un peu mais bon elle n’a que 30 ans……..les jeunes avec les jeunes……
    J’ai fait partie d’un club de danse, d’un club de fitness, et maintenant rien car je me suis aperçue que les connaissances s’arretent à la fin du cours….chacun rentre chez soi…..
    Pourtant je suis une personne qui adore faire la fete, sortir, voir des concerts, rire….bref pas du tout casanière, mais toute seule je n’ose plus sortir…..et en plus par chez moi il n’y a rien….faut faire une centaine de kilomentres chaque fois…..
    Je ne sais plus quoi faire….bénévole dans des associations? ici pas grand chose….faut toujours prendre la voiture…..
    Je tourne en rond, je m’ennuie, j’ai une copine qui m’invite de temps en temps, mais comme elle est en couple j’ai l’impression de la coller…..j’ai aussi l’impression de ne rien donner…..elle ne veut pas me laisser complètement seule mais bon……pourtant je sais qu’ils apprécient ma compagnie mais son ami a énormément d’amis elle ne peut pas toujours m’inviter et c’est compréhensible…
    L’hiver je travaille en plus de ma semaine les week end non seulement pour renflouer le compte mais aussi pour ne pas passer mes weeks ends seule à rien glander….
    J’aimerai rendre les invitations mais j’ai un appart tellement petit qu’on ne peut pas recevoir grand monde….et chercher autre chose de plus grand c’est mission impossible….trop cher pour mes finances….
    Oui je sais il n’y a pas grand chose à faire pour moi je vous remercie de m’avoir lue ça m’a fait du bien de vider mon coeur ….en fait je déprime, il fait chaud c’est l’été autour de moi c’est barbecue avec les amis…et moi seule avec mes petits soucis…..
    les boules….

  • RUMANI

    Bonjour chère inconnue
    je viens de vous lire et celà m’attrriste beaucoup car à votre âge la vie est loin , très loin d’être à sa fin
    sans doute il est difficile de se faire des amis mais dites vous bien que quelque part , il y a toujours quelqu’un qui vous serait compatible !!!
    pourqu’oi ne tenteriez pas une colocation ??? il existe des gens biens en colocation et qui pourraient devenir de vrais amis
    si vous le souhaitez , écrivez moi à mon adresse email soit

    dans l’attente
    meilleurs sentiments
    François

  • le lyonnais

    Bonjour Gis , tu dis que à la fin du cour de danse et du cour de fitness chacun rentre chez soi , la relation ne va pas plus loin mais est ce que tu leur à proposer une sortie en dehors de ces cours ? par exemple à la fin du cour propose leur de manger au restaurant ou d’aller au cinéma après vos prochain cour de danse (le bowling , billard et etc … ça marche aussi ;) ). N’oublie pas que c’est à toi de faire le pas car soit ces personnes inscrites au cour de danse et fitness ont déjà plein d’amis et ils ne ressentent pas le besoin de te proposer une sortie , soit ces personnes sont timides et s’empressent donc de vite rentrer chez eux après le cour de danse.

    Voila c’est une solution toute bête , j’espère qu’elle pourra t’aider

  • MICHEL

    Salutations.
    Je cherchais quelques renseignements sur le livre « Comment se faire des amis », de Dale CARNEGIE et je suis arrivé sur cet article.
    Je conseille vivement le livre précédent, que j’ai lu … Il y a presque 30 ans.
    Actuellement je n’ai toujours pas d’amis, et j’ai fini par comprendre, que c’était à cause des bandes perforées de ma programmation. Je mets la quête de vérité au dessus de tout, et cela est contradictoire avec les compromis de la vie sociale. Alors je préfère éviter d’avoir une vie sociale, sinon… Au net !
    Malgré tout, je me sens rarement seul, car j’ai la curiosité comme passion, et si je n’aime pas spécialement le contact avec autrui, j’adore les idées neuves qu’ils peuvent m’apporter… Dans ce cas la fréquentation de l’écrit suffit.
    Être solitaire ne veut pas dire être seul. On ne dit pas d’un chat qu’il est seul. La solitude n’est que le lot de l’ennui, et on peut être seul même en compagnie, si c’est une mauvaise compagnie.
    On peut être solitaire, individualiste, sans être égoïste. Solitaire, mais solidaire.
    Bonne chance à tous, au mieux de ce qui vous convient.

  • cléo

    Cet article révèle vraiment ce que l’on voudrait tous. Cependant, la société dans laquelle nous vivons ne nous permet pas d’avoir des rapports aussi humains.. L’amitié, ça n’existe plus. Aujourd’hui, les gens sont individualistes, et très envieux.
    Nous ne savons pas, on , nous ne voulons pas vivre « avec l’autre » mais à côté de l’autre .Après avoir eu beaucoup d’amis, « aimé » les gens, je suis devenue par la force des choses  » différente’
    . Car dans la région
    ou j’habite, les gens sont très fermés durs. Je me suis adaptée. J’ai aussi appris à me protéger des autres, j’ai mis de la distance entre les autres et moi. Je fais vraiment les choses que j’aime, pour moi. Je suis toujours très sociable mais je vis ma vie pleinement. Les autres passent après. Et je n’ai pas envie de tisser des liens que je sais à l’avance intéressés et superficiels.

    A lire « le courage d’être soi » par JACQUES SALOME

  • DIOGENE

    je ne pense pas, contrairement a toi ,que l’amitié n’existe plus. l’homme a toujours les memes besoins.il est vrais que notre societé tournée plus sur l’avoir que sur l’etre a dévellopée en nous un esprit de méfiance est de competition malsaine.l’abondance de technologie nous coupe de la relation directe.Je pense par ailleur que cela relève d’une volonté politique visant a isoler les individus afin de mieux les controler .Les politiques aussis répandent la méfiance en stigmatisant les minorités etniques intellectuelles ou sociales ;tous cela nous inspire la mefiance .il faut allez vers l’autre sans aprioris ‘est ensuite vous pourez faire le tris entre les amis est les connaissances; mais souvenez vous que l’autre n’est pas si differant de vous,et que pour ne pas etre déçu des hommes,il ne faut point trop en attendre!

  • sisidel

    bonjour je suis nouvelle dans l’utilisation d’internet, est bien que beaucoup disent que cet outil est simple, c’est faut. bref j’aimerais me faire des amis, de vrais, mais aujourd’hui c’est pas facile, l’amour comme l’amitiée, est jetable, c’est triste mais c’est comme ça aujourd’hui, alors si quelqu’un souhaite une vrai amitiée faite moi un signe. merci à vous. amicalement sisidel.

  • Celine

    Bonjour,

    C’est un forum intéressant. Oui « Comment se faire des amis », de Dale CARNEGIE est un bon livre. Paru il y à longtemps mais toujours d’actualité. Je suis en un sens d’accord avec Cléo, c’est presque plus dur de nos jours de trouver des vrais amis. Les réseaux sociaux nous bombardent de contacts, le concept d’ami en perd son sens, et pareil pour le concept de partenaire amoureux, à une époque ou les relations deviennent de plus en plus rapides. Ce n’est pas bon je pense. Je pense que si la connectivité des gens et la technologie et mondialisation est une des causes de ce phénomène, c’est peut être aussi la solution. Et après dans la vraie vie? Ben pareil, ça devient difficile de savoir qui est qui et qui on va vraiment se lier avec. Je vous envoie plein de bonnes pensées!!

    Céline

  • twixy

    site intéressant. J’ai lu tous les coms, et ça me rassure un peu de me dire que je ne suis pas le seul, je me sens moins anormal de ne pas avoir beaucoup d’amis. J’ai 25 ans, je considère que je n’ai que 2 amis mais que je ne vois plus énormément. Mon problème est que je ne sors pas, la solitude me pèse, me plonge dans un mal-être qui dure depuis que j’ai environ 15 ans. C’est depuis cet âge là que me vienne souvent des idées suicidaires. Moi mon principal problème, est que je suis plutôt coincé lors de soirées, un gros handicap, un peu de phobie sociale, malgré que je sois plutôt très attirant physiquement, et parait-il que je suis gentil et que j’ai de l’humour. Résultat on perd confiance en soi, on ne développe pas de réseau social, on se replie sur soi avec ses idées négatives. Mais je suis déterminé à faire des efforts, même si ce sera physiquement et psychologiquement éprouvant et même si je risque de rencontrer des échecs et de la frustration. On ne peut pas vivre seul, ce n’est pas possible. Ou alors on perd la boule. Si y’a des personnes qui sont de ma génération, et qui sont du coin de toulouse, ben n’hésiter pas à venir discuter. Qui sait, pourquoi pas essayer de se trouver des amis ici ?

  • Draylor

    twixy , je me suis completement retrouvé dans ton com , j’aime beaucoup les gens , mais j’ai du mal a allé leur parler . resultat : depuis quelque années , j’ai pas eu beaucoup de connaissance … heureusement j’ai 2 trés bons amis . au final le plus dur pour moi et d’engager une conversation avec quelqu’un d’inconnu . une fois le contact établie tout ce fait naturellement . avant je sortais trés peu , voire jamais . j’ai démenagé il y a une semaine et demi dans une ville que je connais absolument pas . donc aucun reseau social . ayant lu l’article , j’ai pris sur moi , et essayer de tout faire pour enrichir mon reseau social . (precision : je suis a la fac) . j’ai toujours été trés timide de nature . mais il est vrai qu’il faut se faire violence si on veut changer un trait de caractere . j’en ai plus que marre d’etre timide . Songez a toute les rencontres que vous loupez a cause de votre timidité ou votre peur du jugement d’autrui .
    j’ai eu une prise de conscience en partie grace a cette article . j’ai été en colere contre moi-meme de toute ces années socialement perdus a cause d’un foutu trait de caractere . et grace a cette colere je commence a m’ouvrir au autre . j’arrive a parler a des inconnus en me faisant violence en parlant de tout et de rien . et honnetement , plus je le fait , plus c’est facile et spontanée . sincerement , on a rien a perdre a parler a quelqu’un . en revanche , on perd beaucoup a s’isoler.

    bonne chance a tous , les mots clef pour moi sont : « le courage , la spontaneité , la volonté , la confiance en soi « 

  • Did

    bonjour.
    Cette année j’ai déménagé .
    J’ai vraiment du mal à me faire des amis
    J’en ai mais ils sont loin maintenant.
    C’ est vraiment dur de s’intégrer dans un groupe. Souvent je me sens à coté de la plaque.
    et puis il y a beaucoup trop d’échecs. Plus il y en a, plus je me sens inintéressante et je me renferme sur moi-même.j’ essaie de parler, mais souvent je ne trouve pas de sujets intéressants…
    svp aidez moi, expliquez moi comment se faire des amis

  • zohra 49

    Bonjour ! C »es par hasard que je suis tombée sur ces commentaires, ca m’a reconfortée, je croyais être seule
    de part le monde et voila que je voit qu’il y a des gens qui sont dans la même détresse que moi – J e me suis sentie moins seule – Je suis une jeune vieille de 61 ans, car vieille sur mes papiers d’identité et mais jeune dans ma tete et dans mon comportement , j’ai l’impression d’avoir 20 ans . Mais là ou le bat blesse quand les enfants sont grands que la maison se vide et que l’entourage est occupé par ses propres problemes on se voit confiner à rester entre 4 murs c’est guère gai – Moi qui suis tres active j’ai travaillé pendant 41 ans et l’heure du départ a sonné croyez c vraiment pénible. Je ne sais quoi faire de mes journées
    j’aurais aimé trouver une amie avec qui échanger bien de jolie choses hélas – Dans mon pays les femmes
    de mon age se terrent chez elles et j’en suis bien navrée. D’autant plus que c un beau pays il y a toujours du soleil il fait bon vivre – Ms amitiés à toutes les femmes seules.

  • madeleinoise59

    je trouve cet article très juste et il va beaucoup m’aider pour savoir comment me faire des amis

  • Boris

    Ah ! Je me sens moins seul quand je vous lis, moi aussi je n’ai presque pas d’amis à proprement parler , et j’en souffre énormément. J’ai 20 ans, j’ai quelques amis dans mon école d’ingé parce qu’il faut bien en avoir pour s’aider dans les cours et avoir quelqu’un avec qui manger, mais impossible pour moi de me faire des amis avec qui sortir, faire des choses en dehors des cours,je n’arrive pas a depasser le cadre de l’école,, alors je passe toutes mes soirées sur mes cours ou sur l’ordinateur. Je souffre de ne pas avoir de véritable ami sur qui je peux compter en toute circonstance et qui peut compter sur moi, un vrai ami avec qui je puisse mes confier et réciproquement, je souffre de n’avoir pas d’être cher à mon coeur.

    Je me sens soulagé de savoir que d’autres personnes se trouvent dans ma situation et se sentent à l’écart des autres.

    Si vous cherchez quelqu’un avec qui en parler, ou tout simplement discuter, n’hésitez pas à me faire signe ! Qui sait, peut être pourrions nous nous faire de nouveaux amis ici ^^.
    Je repasserai ici alors faites moi signe ^^

  • Cel

    Je vis exactement ce que vous vivez. J’ai 18ans et j’ai toujours rêvé d’avoir de vrais amis sur qui on peut compter, qui seront tjs là quand ça va pas etc. mais je n’ai jamais réussi à m’en faire…

    Si vous voulez discuter ou quoi, je suis disponible !

  • fifi

    J’ ai lu quelques uns de tout ces commentaires et je me suis retrouvé un peu dans certains. Je suis installé depuis quelque mois dans une nouvelle ville et par moment je me sens seul. Je suis quelqu’ un d’ assez timide en général et il est vrai ke je ne sort pour ainsi dire jamais. Dans tout les gens ke j’ ai pu croiser, il y’ a toujours certains avec ki sa passe tout seul, j’ arrive bien a parler et tout et tout mais y’ en certain avec ki c’ est le blocage. C’ est certainement ce kon appelle le feeling.
    Je fais rarement le premier pas pour aller vers kelkun car j’ ai peur de l’ ennuyer. Si une personne à le meme probleme, elle peut venir discuter.

  • Cel

    Vous aviez le même problème lorsque vous étiez au lycée ? Ca se passait comment ?

  • Loola

    Bonjour,
    Cet article et tous les commentaires qui suivent sont très intéressants. Je me retrouve dans quelques uns, beaucoup à vrai dire. J’ai eu quelques amis dans mon adolescence mais une situation familiale difficile m’a plongé dans un certain isolement. J’ai du tres tot aidé mes parents à gérer une crise financière et du coup 12 ans sont passés sans que je réalise que je m’isolais socialement.
    Entre temps, les amis se sont peu à peu éloignés et aujourd’hui, à 35 ans, il est difficile de rencontrer du monde avec qui créer un lien.
    J’ai fait un grand pas il y a un an en déménageant sur Montpellier pour me réorienter professionnellement vers une formation car j’ai du cesser mon activité à cause de la crise.
    Au début, on se sent plein d’espoir et on respire à nouveau face au défi qu’on se lance. Mais plus le temps passe et plus on se dit que rien ne se passe justement.
    Bien sur j’ai rencontré du monde, mais comme pour toute activité(sportive ou autre), la formation c’est surtout les cours et apres chacun chez soi.
    J’ai un tout petit appart alors je ne peux pas vraiment inviter du monde. Arrivée depuis un an dans cette ville, je ne connais pas les lieux de sortie car je ne sors pas seule (à part au supermarché pour mes courses).
    Beaucoup le disent, il faut se forcer. C’est sur, etre dans la foule ça fait du bien. Pourtant au bout d’un certain temps, on finit par s’y sentir seule malgré tout. Alors oui… Aller à la plage seule, au cinéma seule, en salle de sport seule, au café seule… On s’en lasse vite et on finit par sortir de moins en moins. Il faut avoir le tempérament pour je suppose. C’est ce qui me fait défaut, je n’ai rien tenté de tout ça ou tres peu car je trouve que ce ne sont pas de vraie solutions.
    Pourtant j’ai un tres bon contact avec les autres. Spontanée, drole, entière… et seule. J’aime beaucoup discuter avec les gens et je sens bien que c’est réciproque.
    D’ailleurs j’ai un réseau social sur le net, mais les personnes sont trop loin pour se voir dans la vraie vie.
    Je crois qu’il n’y a pas de réelles explications à la solitude. Il ne suffit pas d’aller vers les autres. Quoique je n’ai jamais osé proposer réellement un truc aux gens que je croise ou rarement. Ils ont déjà leur vie, leurs amis, leur famille qui les occupent. On sent bien qu’ils nous apprécient mais qu’ils ne cherchent pas à aller plus loin dans la relation qu’on met en place. Il y a peu de retour du coup.
    Il manque peut-etre quelque chose dans la formule. Peut-etre ça vient de moi, peut-etre ça vient d’eux…
    Je ne comprends pas vraiment . En tous cas ça laisse une impression désagréable de passer à coté de sa vie.
    Je me suis battue pour sauver mes parents, je me bats pour me sauver … Je commence à en avoir assez de me battre, meme si ça occupe le temps. J’aimerai pouvoir profiter de la vie avec les autres autour, sortir, rire avec eux, faire un bowling, aller au ciné… improviser une soirée, que sais-je encore… peut-etre rattrapper la jeunesse que je n’ai pas pu avoir…
    Le temps passe et on pense petit à petit qu’on risque de le finir seul.
    Avant ça ne me dérangeait pas. Depuis une rupture difficile il y a quelque temps, j’ai brisé mon armure et je résiste moins bien à tout ça. Je l’ai laissé m’approcher et j’en ai souffert par la suite quand il m’a laissé.
    Peut-etre que ça fait partie du blocage… Peut-etre que j’ai ce vide en moi que je voudrais combler, ce manque de présence. Et en meme temps peut-etre que la peur de souffrir transparait dans mes relations aux autres… Arrivée à un certain seuil peut-etre ai-je du mal à donner ma confiance…
    Enfin on se pose beaucoup de questions et les réponses ne viennent pas forcément.
    Alors on se dit que c’est comme ça et petit à petit … on capitule.
    On voit tous les jours que ça nous fait du mal, que ça nous bouffe… Ca nous met en colere mais ça ne change rien.
    Saisir toutes les opportunités qui se présentent, vivre à fond le moment présent… et voir venir. Laisser le temps au temps. Il n’y a pas de miracles. Une relation profonde et sincere se fait sur du long terme. On a pas le choix, il faut etre patient et persévérant. Essayer de le vivre le mieux possible et continuer d’avancer.
    Ah oui…effectivement je me suis souvent entendu dire qu’il fallait que je vive pour moi, que je pense à moi en premier. Peut-etre…
    En tous cas, bon courage à tous et merci de vos témoignages. Ca fait du bien de savoir qu’on n’est pas si seule que ça en fin de compte… ;)

  • Dr.Acula

    Alors, par où commencer mon histoire…..

    Je vais essayé de vous écrire de la manière la plus sincère, juste, moi-même étant perdu, je ne puis vous assurer que mes idées soient complétement justes.
    Cela fait depuis au moins 2 ans et quelques mois, que je creuse de plus en plus ma propre tombe. Cela a commencé par le début de mon développement dans ce que j’appellerais « l’adolescence ». Depuis toujours, j’étais timide mais certes cela ne me gênait pas autant voire pas du tout. De nombreux gens sont timides et le vivent d’ailleurs très bien. Alors revenons à nos moutons. Il y a trois ans, j’ai eu comme l’apparition d’une gêne, d’une peur du regarde des autres. Surement le résultat d’un refoulement de plusieurs années [ voire environ 5-7 ans] de moqueries incessantes, les gens n’aimant pas la divergence….. Bref, cela a commencé et d’un coup, à chaque fois, j’avais du mal à m’exprimer. Je ne pouvais cesser de penser à ce qui se passerait si je disais une chose ou encore une autre chose, envisageant les pires scénarios et les craignant. Et puis, ça a duré, je me suis renfermé sur moi même tout en perdant petit à petit la confiance. Tout en développant de plus en plus un esprit très critique du comportement humain, de ceux-ci, du monde etc si bien que j’avais fini par me dire que toute sociabilité ne pouvait réellement existé, que les gens ayant tous un coté sadique un minimum, n’étaient qu’hypocrites et que cela ne servait donc à rien car les réels liens n’existaient pas à mes yeux. Cela m’a suivit pendant toute une année et plusieurs mois, leurs conséquences et leurs symptômes se renforçant de plus bel à tel point que j’en deviens arrogant, égocentrique. En effet, je jugeais que Moi n’étant pas comme ceci, pas comme cela, était vraiment un bon gars honnête etc et justement, cette même arrogance n’a fait que renforcer mon actuel gêne face à toute chose. Entre temps, les moqueries, certes avaient diminuer mais restaient présentes. Je pense d’ailleurs que je suis plutôt en avance niveau maturité.
    Alors revenons à l’arrogance. J’avais réussi à nouer de quelques liens auxquels j’accordai beaucoup d’attache après ces 1 an et demie de renfermement excessive. Mais au fil du temps, ils en ont eu marre et ont tous finis, aussi petit que soit leur nombre représentatif, finis par me quitter dont la première personne que j’ai aimé, ce fut d’ailleurs un choc assez conséquent dans ma vie. Delà, mes pensées sur les gens que vous connaissez maintenant, ne se sont qu’intensifiés et j’ai vécu un période noire, très noire où à la fois refoulement et renfermement luttait contre l’espoir. Ça a duré deux mois. Vous pouvez vous dire que ce n’est rien face à l’année et demie, mais ce fut les 2 mois les plus sombres de mon existence, une rancœur très forte. Puis est venu un période où je parlais avec des gens de temps en temps mais ça n’a pas dépassé le cadre du scolaire comme fait référence une partie de l’article donc inutile que ce fut très peu suffisant pour m’apporter la lumière dont j’avais besoin mais j’allais quand même mieux. Et là, encore une bonne nouvelle, la rencontre…… la rencontre avec cette fille. Ce me fut très agréable et m’apporta la lumière dont j’avais besoin. Je revivais à nouveau après des années d’inexistences comme j’aime les appeler. Ce fut magique :D Enfin au début…. Les choses ont bien vites dépasser mes espérances et un court laps de temps plus tard, me voilà l’embrassant. Mais en lui accordant une importance de plus en plus grande les démons du passé ont surgis et par crainte de la perdre tout a recommencé à surgir. De plus en plus je me suis enfermé, gardant à moi des paroles et des envies par peur de sa réaction. Le silence s’était donc installé. Je foirais de plus en plus autant par mes actes que par mes mots. Je ne vous ferais pas de dessin, c’était obliger au ça s’arrête. Je l’aimais bien cette fille, je l’aimais tout court. Paf, après des essaies à l’optimisme, des appels à la rationalité, me voilà à nouveau en période noire. Je devrais peut-être bien l’appeler noire mais aussi blanche. Je suis dans un état où je plutôt instable psychologiquement mais passons. En conséquence, le poids du fait que je n’ai jamais d’amis proche, que je n’ai jamais attraper de mains pour me consoler, de ma gêne, de ma peur du regards de autres est tout simplement bien trop lourde et j’en reviens à la période où je n’ai plus de confiance, où je me dis que ce monde n’est que pure hypocrisie et ainsi de suite (vous avez surement tous penser à ça une fois dans votre existence ). Vous voyez le topo, je me refoule à nouveau car je sais que c’est de ma faute si tout ça est arrivé, que j’ai perdu des gens que j’aimais bien et avec lesquelles je n’ai pas su dépasser certaines étapes. Et maintenant, à l’heure où je vous écris, je n’ai qu’une seule chose en tête qui me vient subitement :  » Comment faire confiance aux gens, ne pas en avoir peur …. ? »
    Fin de l’histoire :p

    Aujourd’hui, je vous rassure que les gens ont grandis et sont plus tendres avec moi, dans le cas contraire, mon été serait encore pire.

    Cordialement, personne.

    Merci de bien répondre, je sais que vos réponses ne peuvent que mettre positifs et réconfortantes alors ça serait juste super d’en avoir.

  • Mademoiselle Funambule

    Bonjour,

    petite réponse sans prétention à Dr.Acula : je pense qu’au quotidien tu donnes trop d’importance à ton angoisse. Même si c’est important en soi, il ne faut pas se concentrer sur le mauvais, il faut tenter chaque jour d’être positif, et savoir que ce que l’on ressens ne dépend pas de l’extérieur mais de soi-même. J’ai vu tant de gens déprimer pour des choses si futiles, si anciennes, ou qu’ils se créent eux-mêmes, c’est tellement triste comme phénomène. Si tu aimais profondément le sentiment de joie, peut-être que tu te nourrirais de ce sentiment, peut-être que tu refuserais de vivre sans. Pour devenir positif, il faut vouloir être positif. Même si on a tendance à être négatif, il ne faut pas s’y noyer, il faut vouloir être heureux, chaque jour, sans relâche. C’est un cadeau pour soi. Je pense que ton problème vient du fait que tu ne t’aimes pas, tu ne te donnes pas assez de soutien, d’admiration, de bienveillance. dis-toi que tu mérites de l’affection, un point c’est tout. dis-toi que tu es un petit soldat comme tout le monde, et que chacun doit batailler à son niveau pour être heureux soi-même, et rendre les autres heureux. Cela devrait être notre devoir à tous.

    Ici, j’ai vu beaucoup de gens qui demandent un contact, une réponse, mais pas d’adresse où leur écrire. Je pense qu’il faut être concret. Je veux proposer un contact, pas en tant que psy, pas pour résoudre vos problèmes, chers inconnus, mais tout simplement pour se faire une bonne copine, et si ça tient, une vraie amie, positive et bienveillante. Par contre, je préfère avoir des contacts féminins(je ne suis pas fermée non plus, mais je pense qu’un mec aura toujours des attentes amoureuses, que je ne pourrais pas combler…), et pour vous situer j’ai 26 ans. Si une fille passe par ici et est en mal de trouver une vraie nana sympa (comme je l’ai vu dans ces com), sans insulte, jalousie ou trahison… suis là! ^^ Écrivez-moi, présentez-vous, faisons connaissance. Par contre, excusez-moi, mais je n’aime pas trop le langage sms, ni les messages trop simplistes qu’on fait à 12 ans. Voilà, bonne chance à tous.

  • Marion

    Bonjour,

    Depuis des années, je suis seule, mais vraiment seule, cad je n’ai que ma famille. Ca a commencé en 5 ème: j’étais mise de coté par toute ma classe, et je faisais l’objet de moqueries et d’injures. Depuis, ma vie, c’est pas grand chose. Certes, j’ai passé mon bac avec beaucoup d’acharnement et maintenant je suis en BTS. Chaque début d’année, je fais des efforts pour aller vers les autres, mais quand je vois que je n’arrive pas je finis par laisser tomber et je m’enferme dans ma coquille.
    J’en ai vraiment marre, je suis soutenue par une psy à l’école.
    Il n’y a qu’une chose qui me fais tenir chaque jour: ce sont mes parents. Je sais que s’il m’arriverait malheur, jamais ils ne s’en remettront. Je suis leur seul enfant ! et je suis tellement malheureuse ! je les fais souffrir !
    Je n’ai plus d’espoir, j’en ai marre de ma vie, parce que ce n’ai pas une vie, c’est un fardeau qui mène nulle part.
    Je voudrais tellement qu’on me dise: « marion, est-ce que ca va ? tu veux sortir avec nous ? » Je suis tellement en retrait que les gens pensent que c’est ce que je veux. Mais comment leur faire comprendre ?
    Aussi, j’ai 20 ans, mais j’ai l’impression d’en avoir 60. Je sors pas, je ne suis jamais allée en discothèque, je n’ai jamais eu de petit ami, bref, je ne vis pas normalement la vie d’une jeune femme. En fait, je me pourris l’existence.
    Les gens ne m’aiment pas.
    Marion

  • nathi

    J’ai aucun ami et pourtant j’ai tout essayé dans l’espoir d’en conserver quelques uns de manière durable (en allant sur des sites, en faisant des activités, en partant pour des projets bénévoles / volontaires, sur msn, facebook, par sms…) mais rien n’y fait. Les anniversaires c’est pareil. Je recontacte des gens pour organiser quelque chose de sympa mais ça tombe à l’eau et ils trouvent des excuses bidons pour ne pas venir. J’ai mes anciennes copines de longues années qui m’ont tourné le dos sans aucune raison valable et je ne sais plus quoi faire pour créer de nouveaux liens. Je continue de sortir mais je suis abattue.

  • Dr.Acula

    Dis-toi que tu es un petit soldat comme tout le monde, et que chacun doit batailler à son niveau pour être heureux soi-même, et rendre les autres heureux. Cela devrait être notre devoir à tous.

    C’est magique :)

  • nathi

    Je laisse des commentaires mais qui ne sont pas validés. Est ce normal ? Merci de me répondre.
    Le premier commentaire a été pris en compte mais les suivants ne passent pas. J’aimerais qu’on me dise s’il y a un bug ou si vous trouvez ça choquant ???

  • FK

    Bonjour Nathi, je ne peux pas valider un commentaire où apparait une adresse e-mail.

  • nathi

    Pourquoi validez vous celui des autres ?

  • FK

    Parce qu’ils ne donnent pas leur e-mail ou leurs infos personnelles à la vue de tous. Faire cela est dangereux pour vous, et de mon côté, j’ignore si vous êtes une internaute ou quelqu’un qui cherche à obtenir des contacts pour les spammer. Par ailleurs, je suis responsable pénalement de ce qui se diffuse sur mon site, j’ai donc la responsabilité de ne pas autoriser ce genre de choses. Navré que cela vous frustre, mais Internet est rempli de sites mal administrés où vous pourrez exposer vos données personnelles si vous le souhaitez.

  • cédrc

    je ne trouve pas ces conseils très utile , dans le sens , ou j’ai déjà donné beaucoup de ma personne , et ça ç’est retourné contre moi , etre sympa , ne sert pas à grand chose lorsque nous n’avons pas le physique ou une personnalité suffisement forte pour s’imposer ; j’en conclut qu’il faut avoir un physique et une forte personalité pour avoir beaucoup d’amis , cependant , ça ne m’empeche pas de vivre ma vie en solitaire , jusqu’a ce que je trouve des vrais gens .

  • Bonjour,

    Je me demande pourquoi j’écris ce commentaire, quel intérêt cela peut-il avoir.. Mais maintenant que j’ai commencé, autant poursuivre. Bien sûr, j’ai pu me reconnaître à travers plusieurs commentaires, ainsi que dans votre article. Que dire… je suis un peu résignée, peut-être. Je ne crois plus trop qu’il soit possible de me lier avec des personnes, et le problème vient peut-être justement de là : ne plus y croire, simplement. Je me mets des barrières toute seule, à force d’avoir cru en des « amitiés » qui se sont révélées bien moins véritables que je ne le pensais. Enfin, je suis peut-être un peu extrême dans mes propos. Disons que la vie sépare, parfois, et ne permet pas toujours de garder contact. Il faut dire que la plupart de ces « amis » ont pris un chemin assez courant, celui des études, la fac, et compagnie. J’ai pris une autre route. Résultat, ils sont dans leur monde, moi dans un autre. Plus vraiment de points communs, donc. En ce moment, je travaille dans un supermarché. Les collègues sont pour la plupart très sympathiques, mais je ne sais pas (plus ?) me lier aux autres. Pour des tas de raisons : peur de m’attacher à quelqu’un, alors que nous ne nous reverrons certainement jamais (je suis en CDD), et donc… peur d’en souffrir, incapacité à m’ouvrir vraiment aux autres, si ce n’est pour dire des banalités, la conviction que je n’en vaux franchement pas la peine, alors pourquoi se ridiculiser ? je suis peut-être maso, mais pas à ce point… Se ridiculiser, dans le sens où je me persuade que les autres ne voient pas d’intérêt à me connaître davantage, donc si j’ose forcer un peu le passage, il me semble évident qu’ils vont se demander, en gros « pour qui elle se prend, celle-là ? Elle se croit intéressante ? ». J’imagine les moqueries, les regards perplexes, devant l’absurde. Voilà.
    Alors je suis bien consciente que je me complique la vie (ce n’est pas d’aujourd’hui, d’ailleurs), que je mets des barrières à une possible vie sociale toute seule, que l’inconscient est plus qu’envahissant dans mon quotidien… etc, etc… mais je me fiche d’avoir conscience de tout cela, puisqu’au final, cela ne me permet pas d’arranger quoi que ce soit. Certains me diront (car on me l’a déjà dit) que c’est déjà un premier pas, une étape de franchie. Mais il y a bien longtemps que cette « étape » est franchie. Tout ce que je vois, c’est cette manière constante de m’enliser dans une solitude, y compris au sein d’un groupe, et dans ce cas-là c’est encore pire à supporter, puisque je me sens d’autant plus un poids, une intruse, ou que sais-je encore… je dérange, voilà. Je voudrais n’être plus qu’une ombre et passer inaperçue mais malheureusement, on me voit, et on voit bien que je suis mal à l’aise, mais pourquoi ? Le questionnement que le regard des autres laisse transparaître me met d’autant plus mal à l’aise, c’est un cercle vicieux. Parfois, je me dis que je délire complètement, les autres ne réalisent même pas mon malaise, ne se sont même pas aperçus de ma présence, la seule qui me pourrit la vie, c’est bien moi, en me faisant des films, et qui plus est en m’empêchant d’accéder à la réalité des autres, où tout semble si facile, si fluide… On discute de tout et de rien, on prend des fous-rires, ou bien d’autres fois les conversations sont plus sérieuses, etc… J’ai pu être de ceux-là, par le passé. Aujourd’hui, cela ne m’est plus possible. Du moins, le peu de fois où j’y suis parvenue, et où cela m’a laissée enthousiaste, j’ai rapidement freiné « l’espoir » d’une possible amitié, en me reprochant d’ailleurs d’avoir pu y croire une fois encore… quelle naïveté. Enfin bref…

    Aujourd’hui, je fréquente de temps en temps des personnes connues sur un forum. Mais je reste méfiante, et laisse une certaine distance. Ils sont très gentils, pourtant. Mais je refuse, du moins pour le moment, de m’attacher. Je ne veux pas croire en quelque chose qui pourrait s’avérer impossible par la suite.
    Ah oui, j’ai bien sûr oublier de dire que je suis quelqu’un qui s’attache malheureusement très facilement aux autres. Donc évidemment, je me suis déjà attachée à ces personnes-là, ainsi qu’à mes collègues de boulot, et bien sûr quand mon CDD sera terminé, ce sera le coup de blues garanti. Cela fait parti de mon problème, je ne peux maîtriser cela. Je m’attache trop rapidement, et pourtant le refuse. C’est plus fort que moi. J’essaie de me convaincre aussi longtemps que possible que je ne m’attacherai pas, jusqu’au jour où je suis honnête avec moi-même, ne pouvant plus nier la réalité : cela fait un moment que je me suis attachée… et là je me sens vraiment trop stupide. Je m’attache, mais à distance. Sans le dire (heureusement, ça ferait peur), sans tenter de créer un lien « réel », qui rendrait cet attachement plus agréable à vivre, d’ailleurs.
    Complètement cinglée, pas vrai ?

    Désolée pour ce pavé…

  • aboude

    Assurement, il toujours souhaitable de se faire des amis…mais il faut etre tres prudents pour ne regretter un jour le choix de nos amis.Meditons sur cette parole provenant d’une personne très sage et digne de la plus grande confiance:

    « le cas du bon compagnon et du mauvais compagnon ressemble à celui du vendeur de musc et du forgeron. Quant au vendeur de musc, soit il vous en donne un peu, soit vous le lui achetez, ou au moins vous partez en ayant respiré sa bonne odeur. Tandis que le (forgeron) brûlera vos vêtements, ou vous partirez ayant inhalé son odeur répugnante. »

    En clair, on herite forcement du caractère bon ou mauvais de ceux que nous prenons comme amis.
    A bon entendeur, salut !!!

  • yapi daniel

    Merci Arsene Lupin pour tous les coneils qui m’ont fait baucoup de bien et que j’appliquerai

  • lilia

    Bonjour a tous moi je me pose souvent beaucoup de questions je suis ronde j »ai des amis mais je me demande si il m’apprécie vraiment j’ai ai pas beaucoup à qui je peux faire réellement confiance avec qui parler de chose de la vie de mes soucis . Mais je pense que le fait que je sois ronde y joue beaucoup dés que l’on ne rentre pas dans une norme sociale les gens nous vos différemment qu’en pensais vous ?

  • lilia

    j’ai souvent était très déçu par les soit disant amis j’ai tendance à être trop présente pour les gens que j’aime pensez vous que sa soit mal ? j’en fais peut être trop mais je n’y peux rien c’est ma façon d’être …. mais en même temps des amis se doivent d’être présent pour leur amis c’est tout a fais normal donc je ne comprend pas les gens qui disent on se voit trop souvent qui nous zappent sans raison. j’en suis à me demander si des gens biens fidèles existent ! Il y en a surement mais ils sont durs à trouver . Et a cause de mes rondeurs j’ai l’impression qui n’ai pas qu’une impression d’ailleurs que ma vie se serais passée bien autrement si je ne l’ai avais pas eu … j’en souffre je fais tout pour maigrir mais c »est difficile le résultat est très long j’en souffre quotidiennement qui as le même problème que moi merci ?

  • lilia

    J’attends vos réponses avec impatience cela m »aiderais beaucoup qu’on disent ce qu’on en pense
    Merci les gens =D

  • laura78

    Lilia > les rondeurs n’y sont absolument pour rien , il est très très très difficile de se faire des amis à notre époque, les gens s’en foutent royalement des solos. ceux qui sont déjà dans un groupe ne font aucun effort pour proposer à un(e) solo de les rejoindre.

    c’est pire en région parisienne, j’ai 47 ans, je suis mince et ne fais pas mon âge physiquement, je suis très sociable et souriante, j’essaie de sortir le plus possible et de parler aux autres mais RIEN ! pas d’amitié concrète, juste qq mots et bang ! les oubliettes…

    je sors seule, je vais à des expos, je fais de la peinture à l’huile et du dessin, pourtant personne ne me propose qq chose, tout le monde reste dans sa ‘sphère’
    c’est dur surtout que j’ai un tempérament fétarde, parfois je m’aventure seule dans un dancing , je danse et je rentre déçue de n’avoir pas pu me joindre à un groupe.

  • Maéva

    @ Marion si tu as besoin de parler parce que je suis ds le mme cas que toi pas de petit copain jms sortis en discothèque …. moi aussi je me cherche des amis vrais… bon courage

  • MANON

    BONJOUR!!!!!!!!!
    Je me retrouve un peu dans quelques commentaires! donc je vais pas vous dire ce qui m’arrive parce que tout ce que je veux c’est comprendre! je me sens seule! aujourd’hui il a fallu faire des groupes, tout le monde en a fait et je suis resté la seule sans groupe, j’ai du interpeller la prof pour résoudre ce problème, mais ça c’est qu’une partie de l’histoire, à partir de là, je ne comprend pas ce qui ne va pas chez moi, je suis gentille, à l’écoute, toujours partante, mais non seulement ils invitent les autres devant moi sans me proposer et c’est horrible, j’ai l’impression qu’il s’intéresse pas à moi, ils en ont vraiment rien à foutre de ma présence, étant donné qu’en plus je suis arrivée en cours d’année je n’arrive toujours pas à m’intégrer, j’avais des amies avant mais là c’est le vide total dans ma classe. autour ça va à peu prés mais c’est chiant de pas savoir ou est le problème pourquoi ils s’intéresse pas à moi, moi je leur parle mais soit il ne me répondent pas ou carrément ils me foutent des vents des foi, ils iront pas à parler plus avec moi………c’est quoi le problème? je comprend pas, j’ai l’impression de ne pas les intéresser, que je suis transparente à leur yeux…….

    PS: j’ai 19 ans je suis à l’université, je suis en premiere année d’un dut gea

  • CELINE

    Bonjour li lia ,je suis déçue de ta réaction ,pourquoi faire de tes rondeur un défaut s’il te plait ma puce,cesses de t’apitoyer sur ton sort, la vie est courte mon cœur . moi je suis peut_être bien formée mais j’ai des défauts autres et peut_être très graves qui ne m’empêchent pas d’avancer.

  • lilia

    A Celine : je te répond tout de même oui je sais qu’il ne faut pas s’apitoyer sur son sort mais se n’ai pas facile à vivre au quotidien … pourquoi m’appelle tu ma puce surtout mon cœur lol ?

  • Alo-yes

    Chères amies et amis,
    Que de solitude ! C’est peut-être le sentiment le plus partagé à notre époque. Ne sommes-nous pas tous seuls ? Si je souffre de solitude, c’est que j’attends que l’autre m’en sorte. Et en attendant que l’autre fasse le premier pas, j’attends et je souffre. Mais est-ce que je n’en attends pas de trop ? Une amie, un ami sont tellement idéalisés dans ces scripts. Comme le prince charmant sauveur de mon mal-être. Ne vaut-il pas mieux laisser leurs forces et leurs faiblesses à toutes celles et ceux dont nous rêvons d’en faire des amis, mais que nous n’avons même pas identifiés ? Au lieu de ruminer sur mon malheur, est-ce que je ne ferais pas mieux focaliser ma pensée sur la vie telle que je veux la vivre à partir d’aujourd’hui ?
    Déjà physiquement je me portes bien, comparé à ceux qui ne peuvent pas bouger sans l’aide d’une tierce personne. Alors, bougeons-nous, courrons, sautons, pour exprimer cette joie de vivre, ce qui en même temps nous oxygène, aère le corps et l’esprit. Et c’est l’occasion de voir d’autres qui font pareil, d’échanger quelques mots, un peu de sympathie. Je peux décider aujourd’hui d’être créateur et acteur de ma vie. Quel travail en perspective, qui va désormais occuper presque toute mon attention et tout mon temps. Rêver ma vie, et faire des plans pour vivre mes rêves. La vie est faite d’expériences. Croquons la vie et faisons nos expériences. Et d’elles nous apprenons à faire mieux la prochaine fois. Faisons confiance à notre intuition.
    J’ai déjà un certain âge, et avec le recul je dis : « Je ne regrette rien de mon passé, mes réussites, mes échecs , mes erreurs et mes bêtises. Pour en être où j’en suis, il a fallu passer par là. » A chaque épreuve, et j’en ai eu de grosses, je me suis dit : « J’ai toujours eu de la chance, j’en aurai encore cette fois-ci », Et chaque fois la chance et le Providence m’ont sorti d’affaire. Ne soyons pas comme l’escargot qui, dès que ses antennes sentent un souffle, se retire toute de suite dans sa coquille. Vivons, soyons optimiste. Croyons dans la vie. Et notre rayonnement va attirer d’autres.

    Regardez autour de vous. Vous voyez tellement de gens qui sont dans des difficultés et des souffrances. J’en connais sans doute devant ma porte, voire chez moi. Qu’est-ce que je peux faire pour lui rendre un moment agréable ? Pour qu’il vive un laps de temps en se sentant compris par quelqu’un d’autre. En essayant de sortir l’autre de sa solitude, je m’en sors automatiquement.
    Il se trouve qu’il a des qualités, des idées que vous pourrez partager, faire des bêtises et rire ensemble. Et vous aurez passé tous les deux de bons instants. Ce sont peut-être ces moments qui comptent. Chaque individu cherche à vivre des sensations agréables. Je ne vais pas jusqu’à prétendre être heureux, car cette notion est trop idéalisée. Je crois que çà vaut le coup d’essayer de créer et agir pour animer la vie des communautés dans lesquelles je vis. Voilà qui va nous occuper indéfiniment, pour ne plus avoir le temps de s’ennuyer.
    En lisant tous ces scripts, vous vous rendez compte de l’ampleur de la tâche. En faisant passer un moment agréable à l’autre, je le récolte au centuple. Pourquoi avoir peur de se faire avoir ? D’être déçu. Je crois qu’il est plus important pour chacun d’aimer que d’être aimé. Faire passer un bon moment à quelqu’un, en ne se prenant pas trop au sérieux, ce n’est jamais un moment perdu.
    Notre société est imprégnée du tout économique, de la performance, du faire. Elle est organisée pour créer de plus en plus de solitaires ; dans un but sournois : plus l’individu se sent seul, plus aura tendance à consommer des « gadgets à la mode » pour être « dans le coup ». On le saoûle de divertissements les uns plus cons et plus chers que les autres. Et nous courrons après ces chimères que nous idéalisons. Alors agissons pour rendre notre vie et celle de nos pairs plus agréable. Mieux, agissons ensemble. Il y a tellement à faire. Nous ne serons plus seuls. En nous occupant de l’autre, nous n’aurons plus le temps de penser à nos bobos qui nous consument à petit feu.
    Nous vivons dans une société qui crée le « vide existentiel ». N’est-il pas urgent que chacun trouve un sens à sa vie ? Ce sens, il ne le trouve qu’à l’extérieur de lui. Ce serait peut-être bien de lire le livre de Viktor Frankl : « Nos raisons de vivre – A l’école du sens de la vie ». Cet ouvrage fait un tabac aux States. Il est vendu à plus de 6 millions d’exemplaires.

    A titre anectodique, j’ai lu deux ouvrages de LeShan, un psy de New-York. En préparant sa thèse, il a étudié dans les hôpitaux la vie de 200 personnes malade de cancers, en fin de vie, définitivement condamnés, n’ayant plus que quelques mois à vivre.
    Il a essayé de les traiter. Sur les 200, il en avait sauvé 70. Complèment guéris. Dès lors qu’ils ont retrouvé un sens à leur vie, toutes les énergies du corps et de l’esprit se sont mobilisées pour pouvoir enfin réaliser ce qu’ils ont intimement souhaités dans leur vie. Ces deux ouvrages m’ont époustouflé par la puissance de l’espoir qu’il véhiculent. Alors, vivons ! pas en escargot, mais en conquérants des émotions de la vie.

    « Nous sommes ce que le regard des autres fait de nous ; quand le regard des autres nous méprise, nous devenons méprisables et quand le regard des autres nous rend merveilleux, eh bien ! Nous sommes merveilleux. L’important, c’est de se voir merveilleux dans le regard des autres ». Jetons sur l’autre ce regard merveilleux, et il nous le renvoie. C’est peut-être là le secret. Et si je considérais chaque personne que je rencontre comme mon ami, comment est-ce je me comporte ? Si c’est mon ami, il acceptera mes faiblesses, et admirera mes forces. Et je ferai pareil pour lui.

    C’était peut-être un peu long. Mais si j’ai pu donner une lueur d’espoir à toutes celles et ceux qui se sont exprimés, j’en suis sincèrement très heureux.

  • Diane

    Bonjour,

    Moi aussi je trouve bien difficile de se faire des ami(e)s…
    Tout comme toi Babylove…Tes propos me ressemblent…
    Je suis attentive aux autres…Diplomate…Toujours le sourire aux lèvres…
    Mais pas d’amies…
    Mais ce qui me rassure d’une certaine façon, si on peut dire celà…C’est de constater le nombre de personnes qui sont comme moi…
    Mais, il reste quand même que j’aimerais bien avoir deux ou trois amies de femme…Il me semble que ma vie serait bien comblée…Même si je suis mariée depuis plusieurs années…Des amies de femme me manquent…

  • stoffel geurts

    Et comment on fait quand votre concubin,ce retrouve en prison et que les personnes que l’on pense vos amis(es) vous tourne le dos

  • cédrc

    salut à tous ! je trouve que ces conseils sont utiles mais quant on est seul , on a pas envie de sortir seul , là est le paradoxe , pourtant il faut bien commencer par là !

  • moro

    merci pour ces conseils que je trouve indisponsable pour se faire des amis (e) mais il ya un autre probleme c est que les autre ont les memes defficultes bien que j aissai toujours de contacter de parler de des sujets de l actualite il n ya pas des reactions favorable envers moi vous dites peut etre que je communique mal mais non quand je donne les cours tout le monde appreci ma facon de parler ils compprennent tres bien .
    alors ou est le probleme ! MERCI UNE FOIS

  • laura90

    Salut a tous..bein moi je v etre tres directe..g jms eu d’amis et jusK present j’en ai pas..c parfois tres ennuyant de resT seule a la maison,scotchee devant la tele,l’ordi en ecoutant la musique et n’avoir rien d’autre a faire..J’aime bien sortir mais seule c vmt terrifiant..G vmt envie de me fr un max d’amis mais franchement..c vmt tres dure..comment pouV-vous m’aiD?? merci de me repondre..

    Amicalement Laura!!

  • klingman

    Vous êtes jeunes ,allez , faites vous des amis ,c’est très important,c’est vital !! J’ai 55 ans et je n’ai pas un seul ami,pas de carnet d’adresses ou de téléphones .Je vous en supplie ,ne faites pas comme moi,vous verrez plus tard dans votre vie l’importance d’avoir des amis….Attention pas n’importe qui !! Quelqu’un en qui vous avez totalement confiance,ça c’est un ami….Je connais beaucoup de gens ,mais pas un seul en qui je pourrais avoir confiance, parler de mes problèmes, de mon âme.Alors donner vous un bon coup de pied au cul.Quand vous êtes avec une personne , évitez de parler d’une autre personne,ça c’est dangereux !!

  • Stand-By

    Très bon article je trouve, ça peu aider des gens qui ne se sentent pas trop a l’aise en communauté.
    Perso, depuis que je me suis mis à faire du skate, j’ai rencontré pas mal de personnes, même si elles ne s’interessait pas à ce sport! Et étant donné que le skate est un sport très ouvert d’esprit, on se regroupe assez facilement même si on a un point de vue totalement différent, contrairement au foot qui est un sport de rivalité en général, mais qui peut aussi avoir le même aspect que le skate: S’éclater entre potes!

  • Stand-By

    Laura je sais sais que c’est assez dur d’aller vers des personnes et de leur parler, on a pas l’idée de prendre une personne au hazard et de commencer à lui parler sans raison, il faut aussi trouver des gens qui ont un ou plusieurs points communs avec toi, par exemple, comme c’est dit plus haut rejoindre un club. Aussi si tu as de la famille la ou tu habite, demande leur s’il ils ont envie de sortir faire un truc en ville (s’il ont le même âge que toi) ils vont surement ramener des amis à eux et tu pourra faire connaissance, trainer avec eux et rencontrer des gens qu’ils connaissent, etc…

  • Lonelyness

    Réponse au message de par … le [email protected]:50, dans lequel je me suis vraiment retrouvée.

    Je n’aurais pas pu exprimer mieux ce que parfois je ressens, ce sentiment de solitude extrême même entourée, cette peur de m’investir dans mes relations par peur de souffrir pour je ne sais quelle raison, cette difficulté à exister en présence des autres, etc
    Et c’est un cercle vicieux. Toutes nos craintes induisent le repli sur soi et le sabotage de nos relations sociales, une difficulté grandissante à en créer de nouvelles…
    Je suis intimement convaincue que cela est directement lié à notre vécu affectif.
    Pour ma part, c’est un travail de longue haleine que de prendre de la distance avec ce vécu qui a aujourd’hui encore des incidences sur ma vie affective actuelle.

    Amicalement à tous et merci pour vos messages.

  • Anneso9999

    Bonjour,j’ai eut pas mal de commentaire et je me sens un peu moins seul.Je suis une personne trés anxieuse mais trés sociable.ça fait que j’ai pleins de connaissances et trés peu d’amis proche et j’en souffre énormement.Je ne prend casiement jamais le telephone pour appeler les gens à part mes amis d’enfance.J’ai l’impression de trop penser ,d’avoir peur des autres,j’ai toujours l’impression de charmer les autre d’avoir besoins d’exister dans leur regard pour me sentir bien.Au lycée, quand j’ai redoublé ma seconde ,j’ai attendu que les gens venait vers moi et je me suis fait aucun ami.Arrivé à la fac de pharmacie je me suis lié à une fille que je considérait comme ma meilleur ami mais qui s’est détacher de moi car elle a un copain.Depuis j’ai rencontré de nouvelles personnes qui m’ont encore déçu,et je me retrouve tout seule.Maintenant je refoule ,je suis fustré de voir tout le monde s ‘épanouir et pas moi .Je me dit que si je me retrouve toute seule et que je suis incapable de me lié d’amitié sur une promos de 300 éleves c ‘est moi qui est un probleme.Alors je vais de moins en moins à la fac,j’ai honte de manger toute seule le midi.Je suis mal qd je rencontre les personnes qui m’ont intentionellement rejeté ou abandonné.Je me sens seule et triste.J’ai consulté un psy et il ma dit que j’étais dépendante affectivement,je me suis d’ailleur attaché à lui ,je lui ait meme offert un bouquin qu’il la lut.Il ma dit que je refoulais j’arrivait pas à accepeter mes échecs et je devais apprendre à m’aimer tout seule.D’arreter de chercher à etre valoriser par autrui.Facile à dire .Là je me retrouve toute seule à devoir organiser mes vacances à 23ans ,c’est déprimant,c la panique.Ah j’ai bcp de faciliter à aller ver les autre à parler ,à »charmer »,mais j’ai du mal à proposer des sorties,je suis assez passive.Mais qd je fais des efforts,ça me parait pas naturel,c’est calculé,ça m’énerve,j’ai l’impression de manipuler pour arriver à mes faims.En ce moment je m’endor en pleurant,en faisant des crise de nerfs .

  • clara

    Je suis d’accord.
    Je souffre de la solitude, depuis ma tendre enfance. Je suis très timide et réservée, pourtant je ne suis pas désagréable, mais j’ai peur des autres qui me rejettent.
    Depuis toujours, depuis que je viens a des weekend je reste toujours dans mon coins, je parle peu je blague peu pourtant j’ai l’envie.
    Sachant que tous le monde se connais, sauf moi.
    Je souffre de cette solitude, j’ai du mal a me détachée de mon monde, du mal a parlais pourtant aux écoles et lycées je fais que sa.
    Je suis ouverte partout a part dans l’extérieur au monde du travaille et loisir.
    Je sais mon problème je doute de moi, j’ai peur des regards des autres, peur qu’ils me rejettent, j’aimerais savoir comment pourrais-je luttais contre sa ?

  • Rhazyel

    Bonjour à toutes et à tous,

    j’ai lu quelques un des commentaires suite à cet article et je remarque que beaucoup de gens souffrent de solitude ou on du mal à se faire des amis suite à un manque de confiance en sois ou timidité. Je connais ca, j’en fais partie.

    L’an passé je faisais des études de théatre (mon grand rêves depuis que je suis gamine, j’ai d’ailleurs commencer le théatre à 11 ans pour combattre ma timidité) et je suis tombé de très haut, c’était pas du tout ce à quoi je m’attendais j’avais un blocage vis à vis des gens, en bref impossible de m’intégrer et ironie du sort les cours de ne plaisait pas du tout alors qu’en académie c’était génial. le théatre m’avait appris à devenir très sociable, aucun problème pour commencer à parler avec des inconnus en bref la première approche humaine n’a plus aucun secret pour moi.
    Ensuite venait le moment d’analyse de la situation, voir si le contact passe bien, si on à quelques centres d’intérêts commun (même le plus anodin: un même humour, une même façon de penser une même activité ou simplement un film qu’on apprécie tout les deux), en bref passer à la seconde base d’une amitié potentielle. seulement voilà pour moi le hic apparaissait là, je restais la bonne pote mais jamais véritablement amis et quand ca allais plus loin j’avais le malheur d’avoir de mauvaises surprises. Je me suis donc forgé une épaisse carapace.
    Mais une agréable surprise m’est arrivé. j’avais donc arrêter le conservatoire et me suis lancée dans d’autres études. L’experience humaine et social que j’ai vécus m’a appris à vivre avec moi même, je n’ai plus un besoin irrépressible de voir des gens tous les jours, je suis devenue solitaire mais pas dans le mauvais sens du terme, j’aime voir des gens, mais j’aime être seule aussi pour me retrouvée, réfléchir et prendre du recul sur ce qui m’entour et cela me permet de relativisé pas mal de choses. Et pour la première fois les gens savaient qui j’étais ou tout du moins en surface, je ne me cachais pas, je n’étais pas en train de jouer un rôle ou j’essayais désésperement de VOULOIR me faire des amis, j’ai simplement été moi même, je restais sans problème avec des gens avec qui je sais que ca n’ira pas plus loin mais avec qui je m’amusais tout bêtement. Résultat j’ai pu m’ouvrir à certaine personne sans craindre un jugement en retour car je relativisais la chose(ca passe tant mieux, ca casse aucun soucis ca peut arriver) j’étais devenue au final beaucoup plus naturelle que d’habitude. Et aujourd’hui j’ai compris qu’avec ces personnes avec qui je trainais simplement et avec qui je me suis ouvert sont devenus des amis, ils ne deviendrons peut être pas mes meilleurs amis et peut être qu’on se perdra de vue mais pour le moment je sais que je peux compter sur eux autant qu’ils peuvent compter sur moi. Je me souviendrai d’eux jusqu’à la fin.

  • belkiss

    Je suis morte de rire!
    J’ai commencé par pleurer puis par taper dans google « comment se faire des amis » …ca m’ a pris bien 10 secondes pour appuyer sur la touche « enter ».
    J’ai lu l’article et une fois terminé je me demandais pourquoi l’ascenseur de la page était si haut et qu’il me restait tant à lire!!!
    J’ai lu les premières réactions (2009) puis en diagonale puis….
    C est drôle la vie ….
    je me suis reconnue comme bcp d autre dans des tas de descriptions faites…
    par pudeur je me garderai de lister lesquelles (mon but n est pas vraiment de partager/comparer du négatif) …
    bref, je « sors » d’une (longue) dépression … ca nettoie pas mal de monde à coté…la case psy j’y suis passé jusqu’au jour où ma colere et ma douleur etait si forte (debut fevrier) que j’ai tout arrêter ( je déconseille au passage de faire comme moi) … le sentiment de solitude est devenu une seconde peau…
    j’ai pleuré beaucoup , prié bcp…et pis lu…. bcp… encore aujourd’hui…
    je suis en pleine transformation interne…. (je veux qu’elle dure et je me battrai pour !)
    la seule chose que j’ai découvert et qui m’ a fait prendre la peine de vous écrire …
    (parce que je n’en sais pas plus que vous, loin delà…)
    Mes lectures (autour de la PNL) m’ont fait repensé à l’enfant que j’étais …
    il y a pour nous tous un moment d’enfance où on a été heureux….
    souvenez vous en!!!
    svp un effort!
    L’avantage de ces années là (je crois) où on est très très jeune c’est que nous n’avons pas encore de discours interne (qu’on se répète intérieurement et qui nous détruit)…on agissait comme on le sentait et on était heureux sans bien comprendre pourquoi…
    Notre vision du monde ne nous rendait pas malheureux…
    Aujourd’hui je suis consciente que c’est ce qui fait que ns sommes tous un peu seuls et malheureux.
    Je ne crois pas qu’on reste seul indéfiniment …de toute manière
    J’ai énormément donné de moi même au point d être vampirisé de tout ce que j’étais , au point de me sentir morte intérieurement . Je me suis renfermée, j’ai refusé de m ouvrir pour ne plus souffrir mais ce n’est pas une solution, je tuais l’enfant en moi …
    Il n’y a pas de mal a donner de soi sans rien avoir (ou presque )en retour… c est la loi de la vie …ceux qui sont parents le savent
    Même si ce n est pas mon cas, (pas encore) j’ai vu tout ce que ma donné mon père maladroitement parfois mais voilà je me souviens de ces petites choses qui font que je suis là aujourd’hui
    Et lui dans un etat presque végétatif …et seul!
    Une mere/pere donne par instinct même s’ils le font mal (personne ne prend de cours pour être parent)
    enfin..
    je ne veux pas donner de leçon mais des pistes de réflexion pour avoir autant d’indulgence que ce que l’on attend des autres ou que ce qu’un parent a pour son enfant!
    Je crois avoir trouvé un trésor dans mes lectures…
    C’est l’alignement: il vous faut être en harmonie avec vous même
    qui etes vous?vos propres valeurs? qu est ce qui est important pour vous? vous voulez quoi?
    quand vous saurez ca alors faut etre en harmonie avec …
    faut que vos objectifs/projets de vie soit en phase avec …vous serez heureux … les amis viendront si c’est une des choses qui sont importantes pour vous… sinon ce n est pas grave… c’est juste une autre conception de la vie… y a des familles nombreuses où les liens frères et sœurs sont largement suffisant , il y a tant de configuration et de possibilités…
    Essayez d éteindre votre voix interne ….votre perception du monde est un rideau opaque…levez-le pour voir !!!

    Jusqu’à aujourd’hui vous n’avez personne c’est tout …
    Jusqu’à aujourd’hui!
    C’est vous qui faite l’instant d’après…
    Ne soyez pas pressé, un enfant prend 9 mois pour naitre …il vous faudra un peu de temps avant d’entrevoir de nouveau le votre.

    Bon allez!
    Sourirez!
    Souriez vous aussi …un peu plus…tirez un peu sur les lèvres!
    Hey !! c’est deja mieux … maintenant un vrai sourire …
    et s’il vous plait laisse le juste un peu plus longtemps sur votre visage…
    Croyez moi le ciel n’est jamais gris indéfiniment….
    L’essentiel c est de laisser l’enfant en vous croire a nouveau en une possibilité
    Je vous souhaite plein de sourires et beaucoup de soleil!!!!!!!

  • amy

    Bonsoir tous le monde,
    Beaucoup de commentaires comme dit la plupart des gens ça me soulage.
    En ce qui me concerne j’ai pas d’amis dans le sens où malheureusement les gens que j’ai connu profité bcp de ma gentillesse,de mon sens du service et de l’écoute que ce soit en primaire,collège ou lycée.
    Au collège et au lycée je suis tombée sur des filles avec de la méchanceté gratuite qui prenait un malin plaisir à faire des coups bas aux gens ou les critiquer et comme je ne les suivais plus c’était salut!!!
    En+naïve et influençable je suis passée à coté de belle amitié à cause des filles que je voulais suivre notamment une avec qui je m’entendais bien suite à un pari débile on a décidé de plus lui parler bien sur j’ai eu des regrets peut-être 10 ans plus tard donc je lui ai envoyé une lettre d’excuse pas de nouvelle mais j’aurai tenté
    Puis j’ai connu des personnes mais notamment des égocentriques bien sur très sociable qui aiment parler de leur vie et je dois être là pour leurs problèmes les écouter et quand c’est moi qui a un problème y a plus personne ou on se met à me juger.
    La plupart des filles avec qui je traine,parle et critique bcp derrière et juge assez donc de l’hypocrisie quoi donc je me méfie d’elle et surtout des égocentriques.
    Comme vous le dites le problème c’est peut-on trouver des amis après avoir passé le cap du collège,lycée et la fac car la plupart ont leur amis d’enfance et c’est à qui faire confiance

  • audrey37

    bonjour a tous,
    je me retrouve dans beaucoup de commentaire, mon copain avec qui je suis depuis 2ans et demi, et 2 ans de vie commune ou j’étais tellement a fond dans ma relation avec lui que je n’ai plus de vie sociale, à la fac je n’ai pas d’amis, et là mon copain vien de partir, il veut faire une pause …. pour au moins un mois, et voilà jme retrouve seule, mal et j’ai personne a qui parler, même pas ma famille car j’habite très loin de chez eux…

    avant je sortais tout les weekend, avait plein d’amis quand j’habitais chez mes parents, mais la je ne sais plus comment faire, en plus je suis détruite, anéantie donc c dur d’aller vers les autres quand on est pas bien pourtant si je ne trouve pas de soutien j’ai peur de sombrer, de faire des bétises!

    et comme dans les commentaires d’avant, sortir oui, mais seule c’est vraiment c pas facile, je n’en ai pas envie…

    si quelqu’un me comprend… aidez-moi!

  • andre

    Bonjour tout le monde,
    58ans et je m’inquiète de n’avoir de cercle d’amis, sauf des gens que je connais… J’ai appris à être seul mais cela me questionne depuis longtemps. Ca m’effraie d’être en plein centre ville (j’y habite) et ne pas rencontrer quelqu’un que je connais. Seulement des visages que j’ai du voir à quelque part. Et cela après 30 ans de vie dans le même paramètre.
    Oui, j’ai beaucoup travaillé et beaucoup voyagé, une vie fabuleuse, une famille, tous extrèmement indépendants et voyageurs. Aucune situation ne me semble faire peur, je sais faire face (appris lors de voyages dans des zones « impossibles »). Je parle aussi 4 langues donc le problème est ailleurs. Je n’ai pas de diff. financières ni sociales autre que le manque d’entourage. Ma famille est dispersé et petite en soi.

    comment s’y prendre ?? Quel genre d’association ou d’organisation ? (je ne suis pas du tout « club » ou fêtard, plutôt intellectuel et bricoleur).

    p.s. Je ne cherche pas mon âme soeur car je suis très heureux à deux et ce n’est en tout cas pas mon épouse qui m’empêcherait de se faire des amis.

  • vlady94

    Bonjour à tous,

    Je suis tombée par hasard sur cet article et que de solitude exprimée ! dans une période justement ou la communication est au centre de tout avec internet, les clubs, les associations , les distractions de tous ordres,c’est troublant, et inquiétant et j’ai l’impression que plus je vieilli, j’ai en effet 57 ans plus le phénomène s’accélère, j’avoue avoir peur de vieillir sans véritable amis complices.

    Pourtant je crois être sociable, mais je me heurte à des refus ou des silences, et comme je ne travaille plus,
    je me retrouve complètement isolée, j’habite dans la banlieue parisienne une petite ville sympa, mais quand je propose une sortie, c’est d’abord oui, puis après le grand silence, j’ai l’impression d’être à chaque fois de plus en plus rejetée, je fais partie d’un club de gym ou justement il y a beaucoup de personnes seules et qui s’en plaignent à tour de bras, mais lorsque j’essaie de me rapprocher d’elles, finalement elles
    me font comprendre qu’elles sont hyper bookées…..alors maintenant j’avoue que je ne propose plus rien et je me renferme dans ma coquille, car proposer une simple balade n’ engage à rien, ni personne, c’est simplement un moment de convivialité partagé, enfin de mon point de vue.

    Autre phénomène bizarre, pourquoi tant de personnes mettent elles des annonces, pour trouver des amis,
    et ne répondent elles pas ? j’avoue que là aussi je patauge, personne ne les force à faire ce choix.

    Pourtant je ne suis pas genre crampon, ou cannibale, plutôt optimiste de nature, mais depuis l’arrêt de mon travail c’est le grand vide autour de moi, j’ai l’impression de n’être plus dans la course, mon époux lui ne souffre pas de ce manque d’Humanité, car je suis en couple et heureuse, quant à ma famille comme le dit plus haut André, elle est dispersée aux quatre vents.

    J’avoue que je moi aussi je me disais que j’avais quelque chose qui clochait sérieusement, si vous avez le même problème pouvez vous m’éclairer, car être isolée de ses semblables, ne me semble pas être dans la nature humaine

    Bon courage à tous !

    ,

  • soleil

    bonjour a tous,
    Depuis mon enfance j’ai toujours été solitaire. Je me souvient à la marternelle je prefairais jouer avec les animeaux en plastiques plutot que de jouer avec les autres petites filles aux poupées. J’ai toujours eu 1 ou deux amis, mais plutot un a la fois que je voyais simplement à l’école pas vraiment à l’extérieur. Au secondaire la même chose et je me tenais beacoup avec les gens qui étaient plus à l’écart se qui m’amenais les moqueries des autres élèves. J’ai renconrer mon premier chum à 12 ans et je suis rester avec lui jusqu’a 16 ans nous étions simplement les deux ensemble rare était les fois ou nous voyions des amis ce que nous n,avions pas vraiment. Bref il y a juste à la fin de mon secondaire que j’ai commencer à me tenir avec une gang de filles car je n’était plus avec mon chum. Mais le lien ne s’es pas continuer vu que sa faisait à peine un an que je me tenait avec elle.
    Souvent nos amis dans la vie sont des gens qui nous connaissent depuis les études ou même avant et avec qui on a garder le lien. Quand le secondaire s’es termine j’ai déménager pas trop loin mais disons 30 minutes d’auto plus loin ce qui n’ai rien vous aller me dire et vous avez raison. Ensuite je me suis fait un ami sur internet que je connaissais car il avait été à la même école que moi c’est devenu mon meilleur ami. Je suis une fille et je trouve sa beaucoup plus facile être ami avec un gars mais parfois sa a ses petits inconvénients et se qui ne devais pas arriver arriva. Mon ami est tomber sous mon charme mais pas moi donc notre belle amitié s,est estomper rapidement, de plus pendant ce temps j,ai rencontrer mon copain a cette époque qui est toujour les même aujourd’hui.

    Donc n’ayant plus d’ami à ce moment de ma vie je ne m’en suis pas vraiment refait d’autre en 4ans imaginer vous!!! Mon chum est peu sociable il l’est avec les gens qu’il connait et juge facilement ce que je fait moi aussi. Quand on a pas d’ami on ne peut pas avoir le choix de nos amis mais moi je voudrais les choisir sa la pas de sens mais maintenent je le sais. J’aimerais bien me trouver des amis qui sont dans le même groupe d’age que moi 20-25 ans mais s’est plus difficile qu’on le croit on dirait c,dest peut-être moi. Bref je crois que j’ai plein de bel qualité tous ce dont un amie voudrais avoir (souriante, à l’écoute) mais le problème avec moi s’est que les première fois que je rencontre quelqu’un sa va bien mais après je bloc et je me sens pas aliase avec la personne je ne me sens pas à ma place j’ai peur de me faire juger et je ne suis pas moi même (manque de confiance en moi allez vous me dire ) vous avez raison.

    Bref en lisant cet article et vos commentaire sa m’a fait du bien et c’est bien de se confiez ainsi. Cet arcticle va me donnez de bon truc et je compte bien les appliquer j’espère que sa marchera bien

  • Avisperso

    Certains se décourageront part de petite difficultés du genre vous êtes en voyage, il n’y a que des étrangés et vous ne parlez que deux/trois mots anglais.Ce n’ai pas, utilisé ce que vous avez, avec mon amie anglaise on ne se comprenait pas trop mais on était amie, on rigolait quand même avec les choses que l’on voyait ou que l’on faisait. Tous ça pour dire il ne faux pas se décourager !!!!!

    Bonne chance, si non merci pour ces astuces, je pense sa vas m’aidée ! :)

  • Achraf

    Franchement et très sincèrement je vous remercie de ce conseil je vais justement essayer car je connais très peu d’amis donc je vais suivre votre conseil ! Je ne regrette pas d’être venu jeter un coup d’oeil sur ce site.
    Je vais commencer à m’inscrire au foot.
    Essayer de sortir plus souvent de connaître plus de personnes.
    Merci ! A maintenant ma vie va changer.

  • Achraf

    Bonjour.

    A l’époque il y’a 3 ans de celà j’avais pas mal d’amis avec qui je sortais tout les jours quand je rentrais de l’école j’allais jouer aux foots avec eux aller chez-eux.

    Là après ma mère a déménagé.
    Je suis toujours dans la même ville qu’eux même près.

    Mais c’est qu’après j’ai fais de nouvelles rencontres avec d’autres personnes et ces autres personnes n’étaient pas à mon goût car elles se moquaient pas mal de moi. J’en pouvais plus.

    Et mes anciens amis qui maintenant ne se souviennent plus tellement de moi il y’en a quelque un mais peu et d’autres n’arrivent pas.

    C’est tellement difficile.

    Mais je vais m’inscrire à partir de maintenant dans un clubs de Foot (ce qui pour moi a été un très bon conseil je dois dire)

    Et mes amis présent j’en ai peu que je ne vois pas souvent.

    Je vais essayer de plus les connaîtres pour ainsi connaitres leurs connaissances ainsi de suite jusqu’à entamer plusieurs groupes d’amis avec qui je partage beaucoup de loisirs , plaisir. Sorties etc. . .

  • nabirato

    vraiment les conseils sont basiques….mais très efficaces
    on a parfois dans la vie tendance à se renfermer sur soi
    changement de travail, changement de lieu de vie, responsabilité qui ne vous aident pas a créer des vrais liens…. des villages repliés sur eux mêmes
    qui font que l’on doute de soi et qu on se perd ….
    ne trouvant plus personne pour vous répondre…
    mais cet article m a redonné le gout des autres
    et permis d envisager des solutions auxquelles je n aurais même pas penser
    merci du fond du coeur

  • Black-angel

    Tous ces conseils sont très efficaces effectivement mais je suis à l’étape ou j’ai un bon voir très bon ami mais j’ai comme une impression que son groupe d’amis ne m’apprécie pas vraiment. Je veux bien continuer dans cette direction mais je me pose vraiment la question si j’ai une chance de nouer une amitié avec eux e donc je devrai leur proposer quelques sorties et m’imposer dans le sens les faire rire et prendre du bon temps avec eux . Est ce bien ça?

  • sunshine

    Est-ce que ses amis te plaisent et est-ce que tu es bien avec eux ?
    je crois qu’on ne peut pas être amis avec tout le monde. Il y en a avec qui le courant ne passe pas et c’est normal. Mais peut-être que c’est parce que tu n’as pas assez confiance en toi que tu as l’impression de ne pas être accepté.
    Il faut s’en doute persévérer : proposer une sortie est une bonne idée, tu verras bien s’il y a du répondant. par contre s’imposer risque d’être contre-productif.
    Peut-être que tu pourrais en parler avec ton ami si tu penses qu’il sera ouvert à la discussion.
    bonne chance !

  • aigle noir

    Perso, depuis mon enfance j’ai un caractère particulièrement solitaire et indépendant. Je dois dire qu’avec moi-même je ne m’ennuie jamais et je m’entends très bien. Je ne ressens pas du tout le besoin de nouer plus que ça des relations.

    Mon problème a toujours été que ceci est très très mal perçu par les gens qui m’entourent (famille, collègues etc) et c’est là que rien ne va plus car je subis diverses agressions psychologiques de leur part.

    Je fais donc de gros efforts pour aller vers eux, mais je sens bien que cela va à l’encontre de ma nature.

    Mon rêve c’est d’être un jour très riche pour ne plus être contrainte de m’intégrer à cette société .

    Merci quand même à vous de lire mon message et de comprendre que les autres peuvent parfois être différents et en souffrir.

  • FK

    Salut, je te suggère de lire le forum de FTS consacré au test MBTI : il met en lumière les différents types de personnalités, et le fait notamment qu’il existe des gens extravertis (qui ont besoin d’interactions sociales pour se sentir bien) et des gens introvertis (qui se ressourcent en eux-même, et que les situations sociales peuvent mettre mal à l’aise en leur donnant l’impression d’être égoïstes ou inadaptés – ce qui n’est pas le cas). Bref, on est pas tous pareils, pas tous cablés pareil, le tout est de comprendre sa façon de fonctionner pour mieux l’accepter, et l’ajuster si nécessaire.

  • aigle noir

    Merci FK, j’ai fait le test, mais je ne vois pas trop ce que ça m’apporte de plus.

  • FK

    Je ne sais pas non plus, à toi d’y réfléchir et d’y trouver – peut être – quelque chose d’utile pour toi.

  • manon2609

    Bonjour, j’ai lue l’article, il est très convaicant , mais quelque chose me retiens , je ne sais pas vraiment quoi. Je suis très timide, et a cause de ne pas avoir de personalité , j’ai perdu toute mes amies la veille de la rentrée de 3ème, donc je suis très nerveuse!Je ne sais pas comment faire! Dans mon collège , nous sommes que 300 , tout le monde me connait et me traite de « gamine » ( je pense a cause de ne pas avoir de personalité), donc personne est de mon coter , il me resterai une fille et 1 garçon en qui je peux avoir confiance , mais j’ai peur de leur avouer! tous les gens son  » bêtes » dans mon collège, il ne pense qu’a la popularité! Il ont des goûts que moi je n’aime pas du tout! Alors, il est très difficile d’avoir des ami(e)s! Et en plus je ne suis pas le genre de fille a me confier, je ne dit rien a personne de ma famille saufa ma couzine qui est de mon age! Meme pas a mes soeurs ou à ma mère! Je croi que je vais devoir subire sa toute seule! Et si je ne passe pas bien mon année de 3ème , j’ai très peur de rater le brevet , et même, le voyage en espagne, j’ai très peur si il y a personne avec qui me mettre…. voila. Si quelqun peux me donner des conseilles , merci.

  • diiscovery

    Je suis rentré en dut cette année(2eme semaine) et jamais je me suis senti aussi seul maintenant que j’ai mon appart. J’ai perdu tous mes potes que j’ai eu au lycée. Je n’ose vraiment pas à aller vers les gens, et quand j’y vais je me sens ridicule, gêné, j’ai l’impression que ça fait trop anti-naturel alors que je n’avais jamais eu ce problème durant mon enfance… ça me fait souffrir terriblement. J’attends que les gens viennent vers moi, et à mon grand désarroi personne ne vient, personne s’assit à coté de moi… suis-je devenu anti-social? peut être que j’ai installé une barrière psychologique et que je laisse une mauvaise impression?
    Cette article m’a fait réagir, j’essayerai de mettre en application ce que vous m’avez appris ce qui parait tellement logique … mais tellement difficile à réaliser quand ce n’est pas naturel …

  • Tamarii

    je suis d’accord avec l’article! c’est un très bon conseil merci beaucoup « Comment se faire des amis ». Cet article est spécialement dédié aux concernés !! J’en fais parti ;) sur tout ce qu’il a écrit, tout est vrai!! rien à contre dire! c’est sa proposition d’aide et de conseil. Cela ne veut pas dire que l’on doit obligatoirement le suivre! NON c’est juste une ptite idée rien d’+.

    CHAO

  • Marlene

    Coucou j’ai besoins d’aide, j’ai déménager je suis en appart avec mon copain et on est dans un petit bled ou je connais absolument personne et je voudrais rencontrez des gens comme moi qui sont aussi en appart avec leurs copain ou copine ou même seul, je suis super timide et toutes les amitiés que j’ai eu jusque la ce sont toujours terminer en catastrophe pourtant je ne suis pas insociable j’ai l’esprit ouvert je ne suis pas ignorante, j’ai bien un travail mai les filles qui travail avec moi on la trentaine moi jai 20 ans et je voudrais des filles ou garçon de mon age !! donc si vous avez des conseil a me donner allez y ou mieu si vous habitez a THOIRY ( la ou je vie) contacter moi =)

  • Black-angel

    Mon problème, c’est que j’ai ce qui dirait  »une double personnalité »: à l’école, je suis timide, nerveux, un peu renfermé mais quand je suis près de chez moi en dehors de l’école, je suis super ouvert, sociable, je peux parler avec un inconnu comme si c’était un très bon ami et je ne ressens aucune gêne. Je pense que plusieurs personnes sont dans mon cas mais je voudrai avoir une solution pour changer à l’école, car j’ai essayé mais sans grand succés. Répondez-moi vite svp :)

  • Sasamau

    Bonjour,
    Je suis une fille et je suis rentrée au lycée depuis cette année, et toute mes amis du collège ne sont pas dans le même lycée que moi. Donc je connais personne, et je suis très timide. Mais j’ai réussi à parler avec une fille, qui est timide aussi. Mais vu que je ne suis pas dans le même lycée que mes amis de collège, ils on fait des connaissances aussi et on s’éloigne, j’essaie de leur parler mais j’ai l’impression qu’il ne veulent pas me voir, et qu’il préfère leur nouveaux ami du lycée.
    Ma soeur n’est pas timide et elle a beaucoup plus d’ami que moi, donc elle sors plus souvent que moi (dans la rue, cinéma, bowling … ) pourtant elle est plus jeune. Et j’aimerais faire pareil. Mais je n’y arrive pas, parce que je ne sais pas du tout avec qui sortir. Et vu que je suis très timide, le dernier garçon avec qui je suis sortis c’était en CE1 et je suis en seconde, j’aimerais bien sortir avec quelqu’un, mais c’est encore plus difficile que de se faire des amis.
    Voila, donc je voudrais des conseils.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  • FAB

    Au lycée, on m’a harcelé(trop timide , je n’ai pas su faire face. Je me retrouve seul, sans amis à 17 ans.
    LA solitude me pèse.J’aimerai parler avec des jeunes comme moi (très timide mais qui aimerai s’en
    sortir.

  • massimo saida

    Merci pour cet article!c’est sans doute ce dont j’avais besoin pour comprendre, car j’ai n’ai jamais réussi a me faire des amis depuis toujours. Je suis toujours toute seule et j’en ais pris l’habitude mais ça commençais sérieusement par m’affecter.je pense que cet article va m’aider.merci

  • lana

    Je vous trouve un peu simpliste mon ami =) on dirait le monde des bisounours, en réalité en suivant vos conseil les gens passe pour des paumés sans amis et rejeté de la société d’hypocrite dans laquelle nous évoluons. Désolé , j’ai bien essayé , mais les résultats sont bien peu concluant . Mais c’est gentil à vous ..
    Les amis se comptent sur le bout des cinq doigts de la main et on les rencontre de façon non planifié et non en suivant des règles d’une procédure pour se faire des amis.
    amicalement

  • FK

    Étrange, vous avez pourtant l’air d’une personne extrêmement agréable.

  • kapi201112

    cet article est tres interessant et j aimerais en avoir d autres.Merci

  • MAKHLOUFI

    ton article est très Bien, moi j’ai un petit ami et un petit handicape aussi mais au niveau sociale amical j’ai toujours eu du mal . j’aimerais faire de nombreuse connaissances mais je suis trop timide et pourtant j’essaie de faire tout ce qui et normale mais j’ai l’impression que sa ne sert a rien car malheureusement sa ne marche pas et pourtant j’aimerais que ma vie change un petit peux . et je n’ ose pas car j’ ai tous le temps peur que les personne m’accepte pas comme je suis .

  • france

    attention au piége!!!!bien sur qu’il faut savoir rester seul pour pouvoir prendre du recul,se connaitre,et s’apprecier mais cela risque de devenir quelque chose qui s’installe et la solitude est là….tu ne l’as pas vu venir mais ton cercle d’amis deja bien pauvre devient inexistant,mais c’est pas grave puisque tu t’enrichies aton contact c’est ca non???.
    .

  • Weyl

    Bonsoir tof58,
    tu sais ayant une vie relationnelle que je qualifierais d’épanouie, cet article que j’ai lu par curiosité m’a semblé intéressant.
    Ok nous on a un groupe d’amis, certains n’ont personne avec qui échanger, et ils n’auront jamais personne si il n’y a pas quelqu’un qui leur explique comment s’y prendre tout simplement parce qu’ils sont entrés dans une dynamique ou être seul ne les dérange quasiment plus. Cet article les aide à sortir de cette dynamique. Chaque homme ou femme sur Terre devrait avoir des gens qui s’intéresse à eux et vice versa.
    Je pense que cet article a été et sera bénéfique à bien des personnes même si tu trouves ça débile. Des gens ont besoin de ça pour avancer car personne n’est pareil.

  • kiki

    Bonjour.moi jai beaucoup de personness autour dee moi mais personne qui sedeplace regulierement pour prendre de mes nouvelles.jen souffre

  • melissa laforce

    Bonjour
    Je suis dans le même cas que toi.
    J’ai 20 ans et je suis tout le temps seul.

  • Lucie

    Super article, je vais essayer ces conseils car moi aussi je me sens trop souvent seule, 25 ans et plus trop d’amis … enfin c’est chacun de son côté! C’est vrt dommage car j’aime sortir et m’amuser …

  • ennora

    Bonjour, j’ai 20 ans et je suis dans le meme cas. J’ai fait plusieurs déménagement au cours de ma vie, (depuis que j’ai 10 ans j’ai fait 7 déménagement dans des pays different) et a chaque fois je devais me re-faire des amis. Je peux vous dire que c’est compliqué et c’est fatiguant suroutt pour une fille timide comme moi. La je suis a l’université et c’est encore pire! :( J’ai l’impression de m’etre enfermée dans une vie de solitude, quand je marche dans la rue et que je croise quelqu’un que je connais je n’ai meme pas envie de lui parler. Quand je fais la connaisance de nouvelles personne en classe je ne trouve rien a leur dire. Bref je me rattache a mes anciens amis qui me manquent trop. Je me dit tout les jours « quesque je fou ici » « j’ai tellement envie d’etre avec …. et … » En gros j’ai pleins d’amis mais qui n’habitent pas dans le meme pays. Au quotidien c’est dur..Bref Je vais essayer de suivre ces conseils mais je trouve ca difficile d’etre positif et faussement « legere » et « humoristique », alors que je suis juste en grosse depression. :s (bah oui c’est paradoxal, pour se faire des amis il faut etre drole et détaché, or pour etre drole et détaché il faut etre heureuse, or pour etre heureux il faut avoir des amis… En gros je suis condamnée a rester seule) J’ai deja essayé plusieurs fois de me faire des amis mais sans succès, je suis trop déprimée et ca se voit. Je sais pas comment faire, peut-etre un article sur « Comment faire semblant d’etre heureux et épanoui quand on est en grosse depression et que rien de va plus » pourrait m’aider =D Sur ce courage a vous! bisoux

  • naphtaline

    merci pour l’article =),
    par contre j’ai déjà eu des « amis » qui m’ont laisser tomber et depuis dès que je fait connaissance avec quelqu’un et qu’il parle avec quelqu’un d’autre j’ai l’impression qu’il va m’abandonner. je viens d’entrer au lycée et je n’ai eu qu’une seule vraie amie qui a déménagé.
    quelqu’un peut m’aider?
    merci

  • arthur

    Pour ma part, petit présentation j’ai 20 ans plutôt beau garçon et plutôt gentil ( même trop et cela n’est pas bon car vite pris pour un con). Pour se créer un réseau d’amis, je pense on à plus ou moins des traits de caractères qui vont faire que l’on vas plus ou moins bien s’intégrer dans un groupe ( timide, extravertie etc ). Cela va faire maintenant 5 ans que je me retrouve seul ( je parle au niveau scolaire ) et cela me pèse. Du mal à m’intégrer durant ces années car voila j’étais différents. Je ne me drogue pas, ne fume pas. Mais j’ai l’impression que maintenant c’est ce qu’il faut pour être entouré ou appréciés. Ce n’est pas pour cela que je n’aime pas m’amuser et j’ai vraiment l’impression que les gens me catégorise direct comme le mec qui aime pas s’amuser sortir tt ca. Mais cela est totalement faux! La confiance en soi y fait beaucoup aussi je pense car voila à force de douter sur soi même c’est sur que l’on va moins vers les autres et on se méfie. J’ai remarqué aussi que les personnes étant « populaire » passé leur journée à contacter et à harceler leur « amis », à leur envoyer des fleurs. Moi ce n’est pas mon caractère, je suis vraiment triste de cette situation et me pose souvent des questions sur ce que je pourrai changer sur mon comportement pour mieux m’intégrer mais j’avoue que la je ne trouve pas de réponse. Je vais vers les autres pourtant, on dit  » intérèsse toi aux autres et ils s’intéresseront à toi » cela n’est pas faux mais pas totalement vrai certaine personne s’en foutront. Enfet d’après mon point de vue, 3 conseil pour avoir des amis :

    COMPLIMENTE-SOIS FOCUS-INTERRÈSSE TOI AU AUTRES.

    Enfin tout cela est constat personnel établit sur 5 ans.

    Bref les amis, je pense qu’il fut éviter de se poser des questions et prendre les personnes comme elles sont est ne pas direct mettre les personnes dans des catégories je suis un être humain et nous somme tous pareil on à tous besoin d’affection, d’amis même ceux qui diront le contraire je ne vous crois pas. Bon courage à vous ! Je suis ouvert à toute réponse et conseil. Merci

  • Mathieu

    Bonjour à tous je pense que cet article est utile. Le vrai souci comme le dit ennora c’est de réussir a etre enjoué, drole alors que nous ne sommes pas forcemment heureux. La solitude est un cercle vicieux. Plus nous sommes renfermés plus il est difficile d’aller vers les autres et de se sentir bien en leur compagnie. Personnelement c’est ce que je vis. Durant mes études j’ai habité dans 5 ou 6 villes différentes et le problème des amis ne se posait pas car avec les soirées étudiantes meme en étant timide et meme en n’ayant pas envie de rencontrer des gens j’en rencontrais. Du coup je ne me suis pas focalisé sur le fait d’etre entouré ou non et je n’ai pas approfondis les liens avec les gens rencontrés en tout cas pas avec beaucoup. Je me considérai meme comme quelqu’un pouvant vivre quasiment seul. Finalement à la fin de mes études je suis rentré dans ma ville natale ou il y a seulement ma famille mais où je ne connais personne alors que tous les gens que je connais sont restés travailler à Paris. J’ai commencé à travailler et si au début la solitude ne me faisait rien au fur et à mesure j’ai commencé à m’isoler. Je me suis lançé à coeur perdu dans le travail 12h per jour. J’ai peu de collegues et ils ont tous une famille. Aujourd’hui j’ai abandonné mon travail par épuisement, et je me rend compte que je suis vraiment seul. Trop plongé dans mon travail et d’un naturel timide je n’ai pas donné de mes nouvelles à mes amis Parisiens, j’ai arreté le sport, je ne fais partie d’aucune association. Je me lève le matin en me demandant quoi faire de ma journée. Réussir à inverser la tendance et aller vers les autres est pour moi de plus en plus difficile. J’ai peur d’amener mon mal etre et de vite saouler les nouvelles personnes que je rencontre avec mes problèmes. Pas facile d’oublier ça et de vaincre sa timidité surtout avec des gens que l’on ne connait pas. Je ne perd pas espoir. Courage à tous

  • Someone

    Salut, j’aimerais bien entrer en contact avec toi parce que j’ai vu que ton message ici etait recent et aussi parce que j’ai eglement subit des sortes de demenagements en changeant carrement de pays
    Laisses-moi une reponse si tu peux. Je te laisse mon mail anonyme :
    [email protected]

  • bonjour
    j’avais des amis mais ils n’etait pas ce que je ctroyais je les ai donc abandonné il me prennais pour les bouche trou,par devant sa faisazit les gens qui acceptais mon futur hjob et ma facon d’etre car on est tous different et par derriere sa m’humilait je recherche donc 1 ou 2 personne pour sortrir et se creer un cercle social sur paris je suis du 78 yveline je vous donne mon mail pour ceux que sa interesse [email protected] car pour moi sortir seul c’est mission impossible merci

  • Johnny

    je vis exactement la meme chose que toi sauf que je suis un mec

  • Nicolas

    C’est étrange, ms je vis EXACTEMENT la même chose. J’ai plein de contacts au collège, mais je en fait que leur parler de tps en tps, et cela n’est devenu insupportable… G lu quelques messages, dt quelques personnes qui trouvaient difficile d’être joyeux alors qu’on est solitaire, triste… Je pense qu’il n’y a pas besoins d’être si hypocrite. Mais, ds des périodes dure, il faut penser que justement, faire des rencontre peut nous rendre joyeux, du moins pdt quelques instants^^
    Voilà, je pensais important de le dire. je vais essayer de suivre ces conseils précieux, qui semblent touts possible…^^

  • Antoine

    Salut, je dresse un peu le même bilan que toi et ai un profil un peu similaire. Si tu veux en parler, c’est avec plaisir : jgars @ live . fr

  • Marie

    Salut j’ai 44 ans, divorcée je vis avec mes enfants depuis 12 ans. J’ai eu des histoires d’amour mais je suis de nouveau célibataire car je me rends compte tard que l’autre n’a pas les mêmes perspectives que moi. Je n’arrive pas a sortir seule, aller dans un bar seule quelle horreur. Et partout ou je vais, je reste seule (plage, ciné, baladés…), et les gens ne viennent pas a moi même si je suis très ouverte et plutôt jolie. C’est lourd et je souffre de solitude
    Le peu d’amis que je fais finissent toujours par me faire un coup tordu après avoir profité de ma gentillesse.

  • Personne Ulysse

    Bonjours, je sais que c’est simpliste, mais comme dirais Dumas fils : Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère viendra à toi !

    Maintenant je pense que la plupart des gens, par reflexe défensif peut être, préfère ne pas parler à des inconnus. Moi aussi il m’arrive de sortir seul, mais même si c’est stressant, c’est toujours enrichissant de faire le premier pas !

    Bonne chance à toi et bonne journée !

  • LoveKim

    Moi jai 18 ans les gens maiment beaucoup au lycee etc mais le probleme cest que je ne trouve pas vraiment des gens dans le meme delire que moi hors du cadre scolaire

    cest a dire sortir de temps en temps en boite (antillaises) rigoler de tous et de rien , prendre soin de moi enfin tout ça quoi . Avec les garçons je nai aucun probleme mais un vraie copine sur laquelle je peux vraiment compter cest difficile a trouver …

  • Luc

    un truc tres vrai c’est que c’es difficile d’avoir des vrais amis hommes, je trouve que ca reste superficiel et/ou opportuniste. j’ai ete decu par pas mal de potes meme amis d’enfance des gars
    l’article est vrai mais il faudrait aussi rajouter : comment se faire de vrais amis, sur qui vous pouvez compter pour la vie actuellement, pas facile, les gens sont superficiels et tres interesses

    sortir beaucoup c’est tres vrai mais certains boulots ne le permettent pas non plus car horaires (pas de temps en semaine) ou deplacements professionels etc. pas toujours facile a mettre en oeuvre

    mon ex ses amies elle avait de vraies amies par contre sur qui compter

    en fait je suis dans la situation paradoxale ou j’ai plus facile a me faire des amies que des potes hommes. les gars a 40 ans deviennent assez pantouflards je trouve (surtout si cases), pour les sorties. j’ai difficile a trouver des gars de mon age avec qui sortir, plus que des femmes

  • je cherche à faire de nouvelles connaissances
    je suis de lille voici mon mail [email protected]

  • lo

    Bonjour Mely,
    Non vous n’êtes pas un cas désespéré. Vous souffrez de ce qu’on appelle en psychologie phobie sociale, probablement avec personnalité évitante. En tapant ces mots un peu effrayants sur internet vous trouverez sans doute beaucoup d’explications et de témoignages qui peuvent vous faire vous sentir moins seule et vous aider à trouver une solution pour vous sortir de là. Le problème c’est que c’est un cercle vicieux, ça commence par une simple timidité, puis on évite certaines situations, puis de plus en plus et on finit par avoir peur de tout et à ne plus sortir de chez soi. Je suis passée par là, et c’est terrible, et peu de gens peuvent comprendre car on pense que c’est juste de la timidité et qu’on n’a qu’à se faire violence un peu mais c’est une vraie phobie, donc quelque chose certes irrationnel mais incontrôlable. Les différents sites sur ce sujet pourront vous aider. Moi j’ai fait quelques séances avec un hypnothérapeute (jérome boutillier à caen, spécialisé en anxiété sociale) et ça m’a énormément aidé. c’est un investissement mais ça vaut le coup. Voilà en espérant que mon commentaire puisse vous être utile… Bon courage et ne desespérez-pas, vous pouvez vous sortir de cette situation!
    Je viens de réaliser que vous avez posté ce commentaire il y a trois ans! je doute que vous receviez ce message et peut-être d’ailleurs que vous n’en avez plus besoin, mais je le poste quand meme, peut-être qu’il servira à quelqu’n d’autre…

  • vale46

    Pour ma part j’ai un réel problème de solitude. Je suis timide et je manque cruellement de confiance en moi. Et le pire j’ai tout le temps l’impression d’être jugé.

    Je crois que j’ai peur du monde extérieur et je ne sais pas comment faire pour m’ouvrir ; d’autant qu’avec ma famille je suis plutôt tout le contraire grande gueule et confiante. Je suis un peu perdu entre les deux.

    Etant la plus jeune de ma famille, j’ai toujours été habitué a ce qu’on fasse attention a moi. Mais beaucoup de chosse ont changé et puis j’ai grandit aussi et comme j’ai de la différence (âge) nos priorités ne sont pas les mêmes.

  • dlyugdzlj

    c’est vraiment bien mais pas tres realiste

  • asczdv

    Le problème dans ce que tu dis (en tous cas pour mon cas dans la mesure où je me reconnais là dedans) c’est que quand tu ne t’aimes pas toi même, c’est les autres qui te font t’aimer.
    Je viens pas me plaindre ici, mais je suis un solitaire qui veut changer. Une des raisons ? J’ai été seul quasiment toute ma vie, il y a quelques temps j’ai réussi à me constituer un vrai cercle d’amis, et désormais je suis de nouveau seul (études -> tout le monde s’est dispersé aux 4 coins de france, et avec ça une rupture, après un an passé ici, seul, ne comptant que sur ma copine, je me retrouve seul, dans un contexte où je ne suis plus un nouvel arrivant et où tous ceux qui me connaissent me voient comme un solitaire).
    Et donc la raison elle arrive : de toutes ces périodes, mon amour propre a toujours été bas, certes, mais j’ai commencé à me trouver des qualités et à m’apprécier lorsque j’étais entouré.
    Tu pourras parler de dépendance, et en partie tu aurais raison : je n’ai plus ce sentiment puisque je suis seul. Mais je ne pense pas que tu puisse dire que tu peux passer d’un état ou tu ne t’aimes pas à un état où tu t’aimes de manière complètement indépendante de ton entourage.
    Au contraire (pour moi en tous cas), une vie sociale développée et adaptée à ce dont tu as besoin est une réussite, et ça ne fait qu’aider à se connaître (on a tous eu quelqu’un qui nous connait mieux que nous même non ?) et à s’apprécier.

    Mais tu as aussi raison quand tu dis qu’il faut approcher les gens parce qu’on les aime, pas parce qu’on en a besoin. Mais quand tu en as besoin, comment faire ? La solitude ne va pas t’aider à améliorer cet état d’esprit, au contraire, ça va t’enfoncer encore plus. C’est un effort à faire sur soi-même, être conscient de ce problème, essayer tout de même, puisque la proximité des gens va nous aider à aller mieux et nous détacher de ce besoin.

    Après je suis quelqu’un qui naturellement aime les autres (même si je suis solitaire). « Par défaut », je ne m’aime pas mais j’aime les autres. Peut être que pour quelqu’un qui « par défaut » n’aime pas les autres et est plus centré sur le besoin de compagnie, l’égoïsme en somme, ce que je viens de dire n’est pas adapté, je ne sais pas. Ce que je peux te dire c’est que j’ai l’impression que mon cas entre en contradiction avec ce que tu viens de dire :p

    J’essaye de me détacher de ma situation, dans ce message je ne suis pas en mode « je me confie », j’essaye de prendre du recul. Après je ne nierais pas que oui, j’ai bien besoin de quelqu’un à qui me confier, ou juste quelqu’un pour qui j’ai une importance, quelqu’un pour me faire oublier ma solitude et mes ennuis, et oui, je suis bien dans cette situation de besoin, et oui, j’en suis conscient et j’essaye de faire en sorte de ne pas agir comme tel.

  • matrot liliane

    bonjour voila je chercher une personne a qui parler .une amie ou un ami je ne c est plus a qui me confié exprès de tout coeur que mon message sera lu je suis si seul j ai temps de chose sur le coeur bis lili

  • asczdv

    Bonjour liliane, je ne suis pas dans la situation la plus parfaite ou la plus stable, j’ai aussi ce besoin, des soucis. Mais je suis bien placé pour comprendre ce besoin de parler sans avoir personne à qui parler. Si tu veux, je suis là pour t’écouter. Préfères-tu t’exprimer ici, en public, ou plus en privé, auquel cas tu peux me donner le moyen que tu veux pour t’exprimer.

  • fanou

    salut je m’appelle fanou j’aimerais avoir des amis je suis retraitée 63 aime danser, lire,plus trop le temps avec internet,faire les boutiques, je suis végétarienne, aime rire voyager en France etc…en union libre, indépendante!!!

  • fanou

    je veux bien te lire je suis fanou j’attends ton message!!

  • James

    Bonjour, votre article me pousse à aller vers les autres, mais surtout à les convier à des activités, ce dont je n’ai pas ou peu l’habitude de faire.

    Mon problème personnel est que je ne suis pas seulement timide, mais je suis surtout « pas bavard ». Je m’explique: le fait d’être timide c’est en gros avoir peur d’aller vers les autres, peur de prendre la parole et de paraître ridicule, et se sentir indésirable. Moi je suis un peu timide mais j’arrive à aller de temps en temps vers les autres et leur parler assez librement lorsque les mots me viennent.

    Seulement mes sujets de conversation sont très limités: je décrits ce que j’ai fait récemment, je demande aux autres ce qu’ils ont fait récemment, je parle de mes études, mes projets, et ce genre de sujets classiques, mais je n’arrive pas à aller plus loin dans la conversation: donner un avis sur les choses, commenter un film, plaisanter, parler de choses futiles, ou de sentiments.
    Du coup quand je suis dans un cercle de personnes qui sont en train de discuter, je suis le spectateur, l’armoire à glace qui est là physiquement mais n’est pas vraiment dans la conversation. J’ai beau écouter attentivement ce qu’il se dit, je n’ai pas d’idées nouvelles qui se forment dans mon esprit pour me permettre de participer à la conversation, pas de phrase utile ou non qui pourrait être prononcée. En d’autres termes mon esprit reste muet. Même si parfois il me vient à l’idée après coup que j’aurais pu faire tel ou tel commentaire, le moment n’est plus là et la conversation tourne autour d’un autre sujet, ou le groupe s’est dissout.

    Cela m’handicape car il est difficile d’intéresser les gens quand on ne parle pas, donc comment se faire des amis dans ce cas ?

    J’aimerais savoir ce que vous me conseillez pour rendre mon esprit plus bavard ?

  • charlie63

    bonjour, en à Karl, gulli a raison mais pour te faire des amis commence un peu a penser a toi ce que tu aimes, a te faire plaisir sur ce que tu ne faisais plus ou que tu n’as jamais fait. Plein d’autres , moi y compris se donne a fond mais il faut savoir s’aménager du temps pour soi pour aller mieux. Des groupes de personnes font différentes sorties dans toutes les villes de toute sortes, cinéma, théâtre, concert, rando, resto, pot ou même+ ce que tu n’avais jamais penser faire avec des personnes que tu ne connais pas, vas-y.Inscrit toi,passe le cap,tu rencontra tout âge confondus des participants sympath et d’autres femmes plus différentes que ta précédente faits du sport et tout iras simplement, rends toi disponible et intéresse toi a ce que tu veux. si je peux me permettre de te donner ce conseil car je l’ai véccue et la vie est belle malgré tout . Un site existe « on vas sortir » de ta ville la plus proche , regarde les sorties tu comprendras . C’est tout gratuit et tu verras de tout et parfois des personnes très ouvertes avec qui ton réseau s’étendra seul .Reste toi même surtout et ne te force en rien fait toi plaisir.Avant de t’accuser de quoi que ce soit. Parfois dans un couple, on cherche plus les mêmes chose et ont dialogues pas assez, l’écoute est importante. Mais, pense a ta vie maintenant, ce que tu veux, essaye d’y arriver au mieux , tu peux y arriver, surtout crois en toi.

  • Calista

    OMG JE SUIS PAS LA SEUUUUUUULE ! MERCI JE T’ADORE( <3 TES CONSEILLES SONT DE L'OR POUR MOI . Ba en fait voilà, je suis une jeune fille, de presque 16 ans et j'ai extrèment du mal a me faire des amis … d'ailleurs, pour être franche .. je n'en ai jamais eu vraiment, déjà pour commencer 1) : j'ai une très mauvaise estime de moi-même . Surtout mentalement …. bien que je sois "belle" physiquement, je suis très compléxé par mon "mental " . Je sais même pas si sa existe ce que je dis . Par ex. comme là .. que j'écris .. j'ai toujours peur qu'on me juge, ou encore qu'on me rabaisse, et surtout …. SE FOUTRE DE MA GUEULER . A cause de cela … j'en suis venue aujourd'hui, à être une fille totalement introvertie . (Je m'entenderais bien avec eux tiens XD ….) non sérieux, et cela depuis ma naissance . Il faut ddire que dans ma vie … je n'ai jamais eu une vie "normal" …… j'ai déménagé plusieurs fois, eu plusieurs soucis familiaux dans l'enfance, (a éta placé en foyer, et évite d'assez en parler, pour ne pas retomber dans la déprim (….) bref, cela m'a laisse assez de séquelles, malheureusement on va difre . De ce fait, j'ai donc toujours eu du mal a aller VERS LES AUTRESS …… je me fessais des amis, dans chaque écoles, primaires où j'allais, et les perdait du jour au lendemeain ……… ces placements, tout ces placements, ne m'ont vraiment rendu rien de bon . Y comprit en famille d'aceuille et j'en passe ……. je passe a ma vie . Je n'ai pas forcément envie d'expliquer mes raisons ….. les liens avec mes parents, aujourd'hui, sont assez tendu . Ma mère n'étant plus là, ou très peu, je reste assez distante avec mon père, et froide avec mon grand-frère . Qui lui-même n'a pas d'amis vraiment ….. je crois même que c'est génétique xD …. enfin bon …. mes parents aussi n'ont jamais eu vraiment de liens avec les autres, ils m'ont toujours répété et répété mainte fois : "Les amis, cela ne sert a rien ." "sa va pas te faire ta vie !!!!" eCT …. et j'en passe . Eh bien moi je trouve que c'est totzlemrnt FAUX car cela, aide les gens !!!!! ils aident surtout, a ne pas déprimer (comme moi) , à longeur de journée, et avoir des activités quoi !!!! si on a pas d'amis c'est le rbaiseent total, et la mauvaise etime de sois-même complètement . Comme ce que je fait en ce moment . J e chderche de l'aide aujourd'hui …. BREF je veux des amis . Des amis qui m'aimeront , ceront là pour moi …. des amis avec qui partager des moments forts !!!!! :'( :'( ;'( désolée si je suis un peu trop "gamin", j'ai encore que 16 ans hain xD …. brf . Pour moi l'amitié, contrairemen,t à ems parents COMPTE . Et je suis vraiment triste de ne pas en avoir vraiment aujourd'hui ….. ( a part une fille qui partage les mêmes passions que moi , que j'ai connue au collège . Mais c'est vraiment la SEULE .) Et encore …. je ne la vois que très peu . Bref, je souffre vraiment de ça, le fait de ne pas avoir d'amis …. me rend totalement dépressive …. il y a d'autres choses aussi …. mais surtout ça . Je sais que je suis une hjeunfille comme une autre qu'écrit , et je suis sur que vous lirez même pas ce que j'écris, et me rponderez pas , mais j'vous jure que defois MOI je pleure vraiment :'( :'( à cause de ça …. a ce moment même que j'écris .. presque les larmes aux yeux ….. c'est vraiment un HANDICAP pour moo !!!! SOS amis :'( :'( #ok je sors xD … non séireux …… en plus, c'est dommage, parce que j'ai assez d'hummour :) on me le dit souvent même…. et en général, c'est souvent naturelle moi… c'est ça le truc. Je suis introvertie, et pourtant ….. J'AIME BIEN RIRE AVEC LES GENS (quand j'en ai l'occasion .) Je sais que je dois vous parraitre totalement ridicule xD …. mais … c'est la véritée . Et l'un des pires tords que jai , dans ce que vous avez cité eh bien c'est : "ne chercher pas en faire TRO P . " oui, je l'avoue …. je n'ai peut-êtrre pas vraiment d'amis, car quand j'a l'occasiond e faire justes, de "simpels connaissances", je cherche a en faire trop moi !!!!!!!! je passe d'un extrème à l'autre, alors moi j'invite des gens, et leur priopose de faire des trucs, alors que je l'es connait à peine …. sa vire au ridicule tout ça….. cela n'a pas de sens . Je devrais apprendre, à me limiter, et ne pas parler de trop !!!! (comme là xD mais bon, heureusement la c'est que du virtu, et je sais que je ne serais pas juger .) mais quad c'est réelle , sa c'est une autre histoire …. par ex. l'autre fois je discutais avec une fille, qui fessait son jogging dans le park : Moi: "J'adore votre chien" elle : "Merci" : "Il est de quel race ^ ^" elle: "c'est un berger allemand . " moi qui commence TOUT DE SUITRE a rentrer trop vite dans une discut, avec même de connaitre la jeune fille …. : "Ah je vois, et sinon, vous allrz souvent vous promener par ici :) ?? car moi oui, j'ador el'endroit" bref, du genre . Et après, elle m'a répondue que oui, et tout d'suitr là, J'E LUIN AI PROPOSER qu'on aille se balader enseùble ……. j'en ai fait trop ….. pour uen première fois, pour uen introvertie comme moi ……….. voilà bref , c'est le plus gros problèmes des introvertis ça !!! en tout cas pr moi . ;( aussi, j'ai tjs peur qu'on me juge, ou quoi ….. qu'on me rabaisse ou je n'sais quoi …. mais , faut se rendre a l'evidence : SA SERA PAS LA FIN DU MONDE ;) pour autant . Donc, allez-y osez ! pour els introvertis !!! de toute façon on va tous vrecer un jour ou l'autre xD Déslée je sais c pas très gai ce que je sors, mais j'adore faire du sarcasme xDD ….. bon je sais je suis pas drôle …. x') . Aussi, j'ai un autrre problème je ne souris que très peu aux gens ….. pas souvent, en tout cas, quand j'ai l'occasion de parler à certains connaissances . Je ne suis pas de nature souriante …. et pourtant …. jai quand-même un petit ami :D et c le seul point où je suis fière . En même temps c'est un étranger …. un corresponant canadien , que jai rencontré, et comme il parle anglais, cela m'aide beaucoup … et me facilite la tache niveau social …. avec lui ….. je peux rester naturelle …. pas besoin tjrs de sourire …. il m'aime comme je suis . et je l'ame comm iIL EST . Oui, aussi, je n'ame pas toujorus faire semblant" …; sourire aux gens….; les gens qui font ça….. me soulent . Je sais que c peu-être aps très gentille ce que je dis, mais je trouve qu'on doit quand-même rester UN MINIMUL dans la vie …. naturelle . bref, mais bon, de toute façon, cela n'a pas torp de rapport, vu qu'un ami n'est pas pariel qu'n PETIT ami XD XD ….oui bon Bref, je sais que je dois vous soulaer …. et je m'en excuse …. je suis comme ça . Je suis comme je suis . et que sa plaise aux autres ou pas …. je seras toujorus colmme ça au fond e moo ….. mais je veux avancer quand-même !!!! :'( :'( et le fait de ne pas avoir d'amis DU TOUT me coule dans la déprime total . Surtout que je suis de nature saympa en plus … quand on me conanit bien …. mais j'ai ces 3 plus grands tords en amitié : 1) Ne pas alelr vers les autres…. rester juste au stade de "connaissances" . 2) Ne jamis sourire…. je vous en parle même pas…. pour mon cas c un vrai ésastre…. en plus, avec mon teint tr_ès pale , du genre Bella swam, alias kristen stewa rt (je lui ressemble bcp . on me le dir souvent surtoutr mentalement XD…. ) on diait une " morte vivante " XD XD ….. mais en vrai….. je fait des smilé, mais j'vou s assure, que je soufre de ça, de pas avoi d'amis…..du coup j'essaie de prendre un peu plus soin de moi et tout, (vis a vis du regards d'es autres) , c'est-à-dire mz maquiller légèrement, un peu, ECT . Et 3) parraitre trop collante avec ceux que je connais pas, et PASSER D'un extrème à l'autre …. de total à introvertie, à " clown " . bre,f encore merci du fond du coeur pour tout vos conseilels et votre soutiens !!!! JE PENSE QUE SA M4AIDERA BCP ET QUE CELA M'A FAIT SURTOUT VOIR CE QUI CLOCHAIT CHEZ MOI :( (dans mon cas .) !!! :) :) et profitez bien de la vie pour les autres, (j'ai lu quelques coms, certains .) merci du fond du coeur !!!!! Aussi, j'habite sur Paris … (75) , donc je pense que dans mon cas, je peux quand-même aller au ciné avec des potes, ou quoi, vu qu'il y en a pas mal à côté de chez moi … de boituqes aussi ect…. enfin bref, vous voiyez PARIS xD …dommage juste que je prenne pas la force de le faire souvnnt .. voir pas du tout ….PS = désolée pour les fautes x,) . ET MECI ENCORE !!!!! BONNE CHANCE A TOUS :) TROUVER LA FORCE ET LE COURAGE D'AVANCER …. !!! (si des gens sont dans le même cas que moi … ou presque, avec des varientes ….) trouver la force et le courage d'avancer !!!! d'aller verd les autres !!! :) et sourire . aussi, c'eest le plus importants . (aussi en restant naturelle un peu quand-même ….) E TROUER VOTRE BONNHEUR . Bisous a tous :) Cali# . Cali, Calin hihi :D #ok je sors bon, je sais d'avznce qu'on me repondra pas, à moi….pas ce que mon texte.. doit parraitre ridicule….mais bon .

  • Calista

    Aussi …. (désolée j’avais pas terminer, sa s’est envoyé tout seul, et je suis pas trop habitué a ses truc d’écrit, c’est la première fois que je poste un com, et que je « parle » a des gens virtuelle xD … enfin crit … je me suis jamais inscrit sur des forums ou quoi . Je me sert de mon ordi, que pour travailler, (ou dessiner) .) jai un autre défaut, c’est que je recherche toujours des gens qui soit PAREIL QUE MOI, c’est-à-dire qu’est l’est même passions … alros bon ça … la seule amis que j’ai au lycée , (dont 2 au total, si on compte son amie aussi qu’a même passions que nous :p ) je rehcerhc etrop quelqu’un qui soit comme moi … en fait … j’ai peur des autres … enfin peur, je veux difre qu’il me juge ! sur mes passions …. j’aime les manga, et le dessin …. et mon rêve plus tard, et de devenir dessinatrice …. et voilà …et j’ai peur qu’on me juge toujours sur ces trucs que jaime en gros, comme ça par ex. et aussi des dessin-animé voilà …. bon je sais que je dois parraitre gamine avec ce genre de’arghuments … mais …. je le fais pas exprès … bon voilà, je sais pas si y a forcément des gens qui ont forcément le même genre de passion que moi …. So …. et justement, aujourd’hui, en fgrandidssnt j’aimerais CHANGER . aller vers les autres … peu importe, qu’ils me ressemblent ou PAS . je sais que jai énormément de défauts, et si certains qui commentent dans els commentaires ou quoi, m’e les font remarquer, je serais ravie de les entendre . (je sais pas, si je reviendrais regarder les réponds, forcément, mais peut-êtré bien . :) Toutes critiques, jugé neccesaires peuvent m’aider a progresser d’aventage . Au contraire, moi je prédfère que les gens soient honnête avec moi :) je n’aime pas les grens pas franc…..bref, vous l’aurez comprit, merci de votre sincèrité d’avance . (même si je pense, qu’on ne me répondera pas ! :p..) Je sais qu’il faut que je rencontre des gens , amis , même ci ceux-ci n’ont pasles mêmes passions que moi, mais parfois les sujets d’autri, m’ennuient vraiment….. .. surout lordqu’on pare de frngues et de modes…. ( EX .) alors j’espère qu’en grandidssant, sa changera !!!! parce que là, sérieux…… mais je dois aussi accepter les gerns comme ils sont, et de mon cîoté faire des EFOORTS AUSSI . et arrêter de mettre toujorus la faute sur les autres …. (comme vous le dites trè bien dans votre article) , aussi je me rends compte très bien de mes tords là . C’est un des mes plus grands, et cela fait de moi un grand handicap, et m’rempêcher d’aller vers les autres . vu que je rehcercher « l’ami parfait » , ou bien « 0 défauts » ou encore « comme MOI » , « qu aime les mêms trucs que moi » , « les mêsms passions QUE MOI » …. Même avec mes 2 seules amies, je ne fait pas toujours le premier pas non plus ….. je ne les invite jamais quelUque part ….. et j’ai trop uen mauvaise estime de moi-même, bien qu’o pourrait pesner que je recherche quelqu’un, « parfait comme moi » xD (bon je ne suis pas du genre orgeuilleuse non plus , mais en amitié j’avoue y être un peu, et être assez EXIGENTE .) .Je pensse que cet article, m’a vraiment été d’une gande utilité, donc je tenais vraiment à commenter !!!!!!!!!, pour m’avoir éclairsi . bre fencore merci, et c’est bon j’arrêter de « parler » là xD Désolée si c’est un roman ce que j’ai fait … xD PS = encore désolée pour les fautes, j’ai du aller très vite pour tapper, (avec un clavier des plus merdiques .) MERCI ENCORE ET BON COURAGE SURTOUT POUR ELS AUTRES !!!!! :) Bonne journée . C:

  • Calista

    Mon père pense exactement pareil que toi… et m’a toujours répété ce genre d’arguments….Du coup, aujourd’hui voilà où j’en suis…. : JE n’ai pas d’amis . au fond, c’est vrai que je suis d’accord avec toi…il faiut savoir rester naturelle….et arrêter de « se prendre le chou » pour un « rien » . Mais sache que cela, que peut-être toi, qualifie comme étant des « bétises », (si c’est ça que tu penses) et bien d’autres gens..;de leurs côtés….peuvent être très déprime, a ne pas avoir d’amis….je peux t’en assurer….mais tu a s raisons…sur un point quand-même…il fat savoir rester NOUS-MEME . :)

  • beatrice

    bonsoir , il faut te reprendre , la vie n est pas simple, reprend confiance en toi

  • Appoline

    j’aime ton article mais j’ai un souci j’aime être seul car cela t’évite moins de problème.

  • Si la compagnie des gens te pose problème, c’est probablement parce que tu ne choisis pas les bonnes personnes non ?

    Parce que normalement, les amis t’apportent plus de bien être que de problème – sinon c’est qu’il y a erreur de casting…

  • non

    ça depend de qui sont tes amis aussi, en principe ça devrait t offrir des avantages reciproques et pas des inconvenients, en principe hein.. c’est vrai que les vrais amis sont rares..

    la solitude ça eut être cool mais c’est quand même pas mal de partager des truc a plusieurs aussi

  • rabah

    Dans ce monde on ne peut pas rester seule. Il faut cependant choisir ses amis (es) et parfois quelque soit leur age. Pour les choisir, vous devez respecter les idées des autres pour que l’on puisse respecter les vôtres , sauf si elles sont divergentes. Un ami ou une amie est une chose très précieuse car généralement il ou elle est fait pour s’entraider. C’est le seul but de l’amitié.

  • rabah

    Non, ce n’est pas difficile. L’essentiel est que les 2 amis respectent mutuellement les positions de chacun ( bonnes ou mauvaises) .
    amor 61 ans

  • lancaster

    l’amitiée c’est comme le diamant ..le jour ou les gens ne se rappellent plus si ils l’on conserver au propre dans leur salon ..c’est que ils vous ont oublier depuis longtemps …danger donc ….

  • lancaster

    il existe malheureusement dans beaucoup de milieux de multiples raisons de trahir ses amis de longues ou courtes dates …nul besoin de faire l’inventaire de toutes ces circonstances t types de populations ils rechechent une essence commune …le polish …pour leur chaussures et leur véhicules ainsi leur réputation ..s’en trouve remonté et ils sont heureux de bien briller en soçiété …mais ils sont assez seule le jour de leur défaite ….

  • Guiz Mo’

    je vais essayer cette technique sa fait 5-6 ans que je suis seul …

  • Vivi Reine

    il faut se faire des amis mais garder sa personnalité. très important sinon on court le risque de se fondre ds la masse et devenir un sujet de moqueri pour le groupe.

  • Melissa

    Aujourd’hui »hui 2 ans après êtes vous toujours sans amis?

  • aline

    Très intéressant cet article pour rencontrer de nouveaux amis.
    je suis arrivée seule de Province et franchement c’est pas facile.
    Sur la cote d’azur je trouve que les gens sont plus ouverts.
    C’est normal le soleil ca aide.
    Ma solution a été de chercher sur internet , des sorties soirées célibataires, j’ai rencontré une femme qui organise des soirées originales et variées et du coup je rencontre plein de nouveaux amis en faisant des activités .Avec un peu de chance tu peux meme rencontrer l’amour, mais c’est pas mon but premier.

  • karimasalah

    je souhaite de tout coeur avoire des amis fidel