Mode et look homme : comment bien s'habiller

La technique du cousu Goodyear, ou comment repérer une chaussure de qualité

Focus sur le procédé de confection de chaussures le plus recherché : le cousu Goodyear, synonyme de chaussure de qualité pour tous les connaisseurs.

Hey ! Plus je me penche sur l’art de la chaussure (parce que oui, franchement, on est pas loin de quitter l’artisanat pour l’art), plus je réalise qu’il y a de choses à découvrir et à partager.

J’ai donc décidé de démarrer une série d’articles intitulée l’Art de la Chaussure, qui essaiera de présenter tour à tour (et sans dire trop d’âneries) les nombreuses subtilités de la belle chaussure pour homme.

Et donc, pour ce premier article, nous allons parler du Cousu Goodyear.

Le cousu Goodyear est un procédé technique de confection de chaussure – considéré comme la technique reine en matière de chaussures.

cousu-goodyear-cover

Image empruntée sur le site MarioBertulli

Inventé fin 19e par Charles Goodyear Junior (pour l’anecdote, il s’agit du fils de celui qui a donné son nom aux pneus et à un procédé d’assouplissement du caoutchouc).

Très rapidement, ce procédé a conquis les grandes maisons en raison de sa conception révolutionnaire, qui permet de mécaniser une technique jusqu’alors seulement faisable à la main par des artisans extrêmement expérimentés.

Cette technique nécessite en fait deux coutures :

Cette façon de faire présente l’avantage de pouvoir facilement remplacer la semelle d’usure : il suffit de défaire la seconde couture (appelée « de petit point »), sans que cela ne compromette la structure de la chaussure, puisque celle-ci dépend de la première couture liant trépointe, tige et première.

Autre avantage de ce procédé, il permet à la structure générale de la chaussure de BIEN MIEUX encaisser les contraintes mécaniques liées à la marche, et donc, de BIEN MIEUX résister dans le temps.

Le principe du Goodyear est donc de solidariser toute la structure de la chaussure grâce à deux coutures et à une pièce appelée trépointe.

cousu-goodyear

Par rapport aux autres procédés de confection de chaussures hommes (cousu blake, cousu norvégien, cousu bolognais, …), on reconnaît le cousu Goodyear au fait que la couture est visible à l’extérieur de la chaussure : elle court tout le long de la trépointe, à l’extérieur et à la base de la chaussure (même si certains cousus Blake reproduisent cet effet).

cousu-goodyear-exemple

… genre, comme ça. … sauf que (comme rien n’est jamais simple) : certains procédés reproduisent un effet similaire (certains cousus Blake notamment). Je suis d’accord avec vous, c’est pénible, à cause d’eux on comprend plus rien :)

Autre spécificité du cousu Goodyear : une semelle plus épaisse (du fait notamment de la trépointe qui rajoute une couche), et un débordement (rebord) plus marqué qu’avec d’autres procédés.

Certains reprochent justement un côté balourd au procédé GY, quand d’autres apprécient ce qu’ils perçoivent comme un caractère plus viril de la chaussure, ou tout simplement un détail stylistique qui leur plaît.

derbies-rouges-Altan

Autre exemple de cousu Goodyear, ici sur une (jolie) paire de derbies (de chez Altan)

bottines-heyraud

Ici, on le voit un peu moins bien, mais il s’agit encore d’un cousu Goodyear : en regardant bien, on voit la couture sur la trépointe. Bottines Heyraud (259€, négociées 30% de moins en faisant du charme à la vendeuse, true story).

Autre aspect intéressant du cousu Goodyear : la présence d’une pièce de liège (le « remplissage« ), juste sous la première, qui permet à la chaussure de littéralement se « faire » au pied, pour un confort inégalé pour celui qui la porte.

On notera aussi que la couture liant trépointe, tige et première a pour effet de resserrer la tige vers l’intérieur, ce qui donne un aspect galbé aux contours de la chaussure, le long de la trépointe. Il faut un oeil un peu averti pour remarquer et apprécier ce détail, mais il contribue à donner aux chaussures à cousu Goodyear une ligne élancée et assez raffinée, très appréciée des amateurs.

Le cousu Goodyear est donc à la fois synonyme de durabilité, de confort, et d’élégance, ce qui vaut toute sa popularité à ce procédé, auprès des connaisseurs.

… du moins, ceux qui ne sont pas partisans d’un autre procédé (comme le cousu Blake, par exemple : comme partout, on trouve partisans et détracteurs, au final, tout est affaire de goût et de sensibilité !)

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.