Sexe brutal : elles l'aiment toutes (?)

Retour : Accueil | Forum Sexualité : discussion générale

Pour tout ce qui ne rentre pas dans l'un des forums ci-dessous. Hors sujets (ou pas) et bonne humeur bienvenus. On évitera toutefois les débats de société, qui crispent et dégénèrent facilement; et les règles du forum restent de rigueur.
Répondre

Message mar. 8 sept. 2020 22:48

Bonjour,


Je me suis posé pas mal de questions quant-au sexe brutal : j'ai pu coucher avec diverses femmes durant ma jeune vie, et j'ai remarqué qu'elles aimaient toutes le sexe brutal, même si certaines sont parfois réticentes au début. Voici ma réflexion. J'ai probablement tout-à-fait tord et ma réflexion est sûrement complètement erronée, je poste pour pouvoir en discuter et en débattre.

Je suis de ceux qui sont pour la définition des termes avant d'exposer un point de vue sur un sujet quelconque, voici comment je définis donc le sexe brutal : J'entend par sexe brutal le fait, pour l’homme, de dominer physiquement sa partenaire durant l’acte, de la diriger, de montrer son contrôle sur elle en lui agrippant le cou ou les cheveux, ou encore, tout simplement, de ne pas lui demander son avis.
Bref : ne pas être un gentil garçon, bien élevé, bien comme il faut, qui la traite comme une princesse au lit, fait exactement tout ce qu’elle lui dit de faire, et, sans vraiment qu’il sache pourquoi, ne parvient jamais à la faire jouir.


En faisant mes propres recherches et durant de longues heures de réflexion, même si le point de vue peut paraître extrémiste voire même complètement misogyne soyez sûr que ce n'est absolument pas l'objectif. Voici ce que j'en conclu :
L’essence du sexe brutal réside dans sa ressemblance avec un viol. Or la plupart des femmes fantasment sur le viol. Parfois à leur corps défendant, et parfois même celles qui ont déjà été réellement violées. La raison en est simple : un viol, c’est un acte sexuel dans lequel :
- le mâle est physiquement supérieur à elles, ce qui démontre une haute valeur (social, ou peu importe),
- le mâle se montre brutal et physiquement dominant, ce qui dénote une virilité classique et assumée,
- le mâle est assez attiré par elles pour se montrer déraisonnable et prendre des risques considérables, juste pour coucher avec elles.

En réalité, à bien des égards, le sexe brutal est un viol contrôlé : un rapport sexuel dans lequel on ne demande pas son avis à la femme, mais qu’elle sait pouvoir interrompre à tout instant, parce qu’elle a confiance en vous et sait bien que si elle vous demande d’arrêter, vous le ferez. Elle sait aussi que vous mettrez une capote, ne lui casserez pas réellement la gueule, etc.
Bref : c’est le beurre et l’argent du beurre, le fantasme sans le risque du fantasme. De plus, le sexe brutal provoque chez la femme un sentiment de possession, d’appartenance, qui n’est pas négligeable.

Ce qui arrête en général les femmes et les empêche de franchement demander que vous soyez brutal et dominant, c’est la peur de passer pour une traînée et/ou celle d’avoir mal. A vous de faire en sorte que ces peurs s’éloignent. C'est ce que j'ai pu constaté avec mes conquêtes.


J'ai tout-de-même pu constaté quelques limites au sexe brutal :
La limite est évidente : c’est le refus. Si votre partenaire dit non, c’est non. En tout cas non pour aujourd’hui, non pour l’instant. Cela ne veut pas dire qu’elle refusera toujours, et réessayer une prochaine fois peut être une bonne idée. Mais en tout cas pour l’instant, acceptez son choix et cessez ce que vous êtes en train de faire. C’est une règle absolue, qui ne connaît aucune exception.

Quoi qu’il arrive également, ne faites rien qui mette votre partenaire en danger. Et si vous voulez aller plus loin que la simple brutalité et vous attaquer au BDSM, sachez où vous mettez les pieds. Le forum possède de nombreux sujets intéressants dans la section dédiée.


Voilà, j'aimerai avoir votre avis sur ceci.
Bonne journée à tous.

Message mer. 9 sept. 2020 08:09

Pour ma part, le sexe brutal ne m’intéresse vraiment pas... Cela ne me fait pas du tout fantasmer. Je préfère que mon partenaire utilise des mots crus (bite, chatte, baiser etc...) même qu’il me prenne sauvagement mais jamais qu’il me force à quoi que se soit...

Pour moi, il n’y a pas de différence entre nous chacun est à la même « hauteur », il n’y a pas de dominant.

Message mer. 9 sept. 2020 12:08

Un poil trop dogmatique pour moi, surtout au niveau des interprétations qui découlent de tes observations.

Ceci étant, de mémoire une étude à prouvée que les femmes avaient plus de difficultés à assumer/comprendre leurs désirs, la faute à priori au carcan sociétal.

M'enfin perso j'en viens pas à déduire que les femmes veulent toutes du sexe brutal.
Elle n'était pas belle, elle était pire.

Message mer. 9 sept. 2020 14:49

Lavict a écrit :
mer. 9 sept. 2020 08:09
Pour ma part, le sexe brutal ne m’intéresse vraiment pas... Cela ne me fait pas du tout fantasmer. Je préfère que mon partenaire utilise des mots crus (bite, chatte, baiser etc...) même qu’il me prenne sauvagement mais jamais qu’il me force à quoi que se soit...

Pour moi, il n’y a pas de différence entre nous chacun est à la même « hauteur », il n’y a pas de dominant.
"qu'il me prenne sauvagement" pour moi, ça fait parti du "sexe brutal", non ?

Message mer. 9 sept. 2020 16:11

Non pour moi le sexe sauvage et le sexe brutal ne sont pas la même chose. Pour moi, le sexe sauvage s’arrête là où le sexe brutal commence.

J’aime qu’il soit en trans qu’il me mordille le cou etc..., qu’il me dise qu’il a envi de me la mettre profond ou encore qu’il me retourne sans me prévenir pour me faire plaisir avec sa bouche etc.. Mais jamais je ne serais excitée qu’il me traite de salope ou qu’il me pénètre violemment sans mon consentement...

Brutal est un dérivé de brutalité et pour moi la brutalité n’a rien à faire dans le sexe ou nulle part d’autre d’ailleurs...

Message mer. 9 sept. 2020 19:06

Lavict a écrit :
mer. 9 sept. 2020 16:11
Non pour moi le sexe sauvage et le sexe brutal ne sont pas la même chose. Pour moi, le sexe sauvage s’arrête là où le sexe brutal commence.

J’aime qu’il soit en trans qu’il me mordille le cou etc..., qu’il me dise qu’il a envi de me la mettre profond ou encore qu’il me retourne sans me prévenir pour me faire plaisir avec sa bouche etc.. Mais jamais je ne serais excitée qu’il me traite de salope ou qu’il me pénètre violemment sans mon consentement...

Brutal est un dérivé de brutalité et pour moi la brutalité n’a rien à faire dans le sexe ou nulle part d’autre d’ailleurs...
C'est là qu'on se rejoint totalement.
Si tu relis bien, j'ai bien dis que rien ne se faisait sans consentement et c'est quasiment la seule chose qui en diffère du viol.

Pour moi du coup, la "brutalité" et la "sauvagerie" se rejoignent.

Message mer. 9 sept. 2020 19:46

101010 a écrit :
mer. 9 sept. 2020 19:06
[quote=Lavict post_id=384 time=<a href="tel:1599667872">1599667872</a> user_id=181]
Non pour moi le sexe sauvage et le sexe brutal ne sont pas la même chose. Pour moi, le sexe sauvage s’arrête là où le sexe brutal commence.

J’aime qu’il soit en trans qu’il me mordille le cou etc..., qu’il me dise qu’il a envi de me la mettre profond ou encore qu’il me retourne sans me prévenir pour me faire plaisir avec sa bouche etc.. Mais jamais je ne serais excitée qu’il me traite de salope ou qu’il me pénètre violemment sans mon consentement...

Brutal est un dérivé de brutalité et pour moi la brutalité n’a rien à faire dans le sexe ou nulle part d’autre d’ailleurs...
C'est là qu'on se rejoint totalement.
Si tu relis bien, j'ai bien dis que rien ne se faisait sans consentement et c'est quasiment la seule chose qui en diffère du viol.

Pour moi du coup, la "brutalité" et la "sauvagerie" se rejoignent.
[/quote]

Pour moi c’est totalement différent. Tu parles du fait que l’homme est supérieur physiquement à une femme. Mon partenaire ne m’a jamais fais ressentir cela, quand je parle de sexe sauvage, il n’y a pas que lui est sauvage nous le sommes tous les deux.

Pour moi, il n’y a pas besoin d’être dominant ou dominé pour que cela soit sauvage.

Le terme brutal est beaucoup trop violent. Et beaucoup de femme connaissent la violence et n’osent rien dire du fait d’un homme « brutal ».

Message jeu. 10 sept. 2020 04:20

Les conclusions que tu donnes sont vraiment ultra dogmatique.
Pour avoir été avec une fille qui a été violé, je t’assure que le côté dominant elle aimait pas le ressentir. Il fallait être très doux et surtout faire attention à ses signes pour ne pas la brusquer, notamment au début.

Plus globalement oui certaines filles fantasme sur ça. Comme d’autres fantasme sur un plan à trois, la sodomie etc.
Pour moi, c’est le genre de choses dont tu parles avec ton partenaire. Le bdsm etc chacun ses kiffes, certaines filles aiment être soumises c’est un fait, elle aime se faire dominer, mal parler, voir « violenter », chacun ses plaisirs. Mais je ne pense pas que toutes les femmes aiment le sexe brutal.
Certaines femmes adorent être prise sauvagement, insulter mais tu n’as qu’à passer ta main dans ses cheveux et la tenir fermement pour une fellation, elle ne va pas aimer. (C’est un exemple on pourrait mettre autre chose).
Certaines vont vouloir expérimenter, car elles ont été habituées au sexe « vanilla »
Il y a des tas de possibilités, mais je ne dirais pas que toutes les femmes aiment le sexe brutal. Encore une fois on en revient à des piliers de la séduction : la communication, l’écoute et le plaisir entre autres.

@lavict, je pense qu’il voulait dire par exemple dans un missionnaire ou le mec se redresse et attrape les deux poignets de la nana pour la maintenir, pour certains cela va être de la domination, alors que d’autres pas du tout. Il y a la perception qui va jouer aussi. La façon dont on voit ses rapports sexuels.
J’aurais tendance à fonctionner comme toi, pour moi il n’y a pas de domine ou dominant, juste du plaisir, du partages et des envies sur un instant t.

Message jeu. 10 sept. 2020 05:03

bumblebee a écrit :
jeu. 10 sept. 2020 04:20

@lavict, je pense qu’il voulait dire par exemple dans un missionnaire ou le mec se redresse et attrape les deux poignets de la nana pour la maintenir, pour certains cela va être de la domination, alors que d’autres pas du tout. Il y a la perception qui va jouer aussi. La façon dont on voit ses rapports sexuels.
J’aurais tendance à fonctionner comme toi, pour moi il n’y a pas de domine ou dominant, juste du plaisir, du partages et des envies sur un instant t.
C’est exactement ça. Je comprends sur le fond ce qu’il veut dire mais comme c’est exprimé, c’est beaucoup trop radical. Après ce n’est que mon avis.

Message ven. 11 sept. 2020 08:13

Grosse flemme de tout lire, mais en gros :

Non, elles ne l'aiment pas toutes.

Oui, la peur du slut shaming fait que beaucoup ont besoin d'être en confiance pour pouvoir l'apprécier.

Donc : communication, consentement, écoute et respect des limites sont tes meilleurs amis.

Je précise qu'il est hors de question pour moi d'avoir un débat du type "mais si au fond elles veulent ca". C'est MORT. La seule maniere de savoir ce que quelqu'un veut, c'est d'en parler.

Je plussoie beaucoup l'idée de ne pas hésiter à aborder le sujet si c'est quelque chose qu'on aime faire. Mais il faut une baseline de respect et de confiance mutuelle.

Et, je dis ça en étant sans aucune arrogance une des personnes avec des pratiques de domination les plus brutales que je connaisse (selon mes partenaires). Mais JAMAIS je n'irai dans ces pratiques avec quelqu'un qui n'est pas à l'aise avec ca.

Ca devrait être la base, donc je me permets de le remarteler.

Une fois le consentement, le respect, la confiance et la connexion établies, je dirai : GO GO GO (si vous en avez envie) y'a beaucoup de gens qui kiffent et ce serait dommage de ne pas explorer cette facette, ne serait ce que pour voir si on aime ou pas.

Répondre