Page 1 sur 1

[Article] Le consentement, qu'est-ce que c'est?

Posté : jeu. 2 mai 2019 08:03
par Owen
Hello.

Je voulais poster ca dans le forum BDSM mais je trouve que c'est un sujet qui a sa place ici. Parce que le consentement est une notion qui devrait encadrer toutes les pratiques (meme pas uniquement sexuelles au passage).

Qu'est-ce que le consentement?

Voici une définition que j'ai trouvée sur le site https://www.yesmeansyes.com/consent/ et qui, selon moi, résume bien la chose dans toute sa subtilité. Je vous invite à consulter le site si vous parlez anglais. Voici ma propre traduction :

Le consentement est un accord mutuel verbal, physique et émotionnel qui intervient sans manipulation, menace ou jeu psychologique.

Le consentement est une experience corporelle complete : il ne se limite pas à un simple "oui" ou "non" verbal. Il implique d'être à l'écoute de votre partenaire en tant que personne et de faire attention aux indices physiques et émotionnels [qui pourraient indiquer une incertitude ou absence de consentement].

Le consentement doit être mutuel (les deux personnes doivent être d'accord) et continu. In peut prendre fin n'importe quand, et ce n'est pas parce que vous avez dit oui pour quelque chose que vou avez consenti à n'importe quoi d'autre.


On parle aussi de consentement enthousiaste : "only YES means YES". Pourquoi? Parce que notre société nous apprend des notre plus jeune âge que "qui ne dit mot consent" (vous connaissez?).
Parce que pour certaines personnes, une tenue sexy c'est un signe de consentement tacite.
Parce que pour d'autre, les hommes seraient toujours consentants et partant pour tout.
Parce que pour certains, si c'est ma copine et qu'elle m'aime, alors elle est toujours ok pour du sexe.
Ce n'est pas parce qu'on a fait quelque chose la veille qu'on en a envie le lendemain.

Une derniere petite citation avant d'aborder la question pratique :
“Le consentement n'est pas une question, c'est un état. Si, au lieu d'être amants, vous étiez des nageurs synchronisés, le consentement serait l'eau. Ce n'est pas suffisant de sauter dans l'eau, d'être mouillé et de ressortir de la piscine. Si vous voulez nager, vous devez être dans l'eau en permanence. Et si vous voulez faire l'amour, vous devez être continuellement dans un état de consentement enthousiaste avec votre partenaire."

Alors, comment on s'assure du consentement de son / sa partenaire ?

Ici, il y a plusieurs moyens. Tous valides et à utiliser sans modération.

1. La discussion préalable.

Pas forcément obligatoire, mais perso, étant adepte de certaines pratiques, j'aime bien prévenir mes partenaires que parfois, je peux avoir envie que ca aille plus fort et que surtout elles ne doivent pas hésiter à me faire part de leur consentement ou de son absence dans ces cas là.

Ca peut aussi être pratique (et meme nécessaire) si on souhaite introduire de nouvelles pratiques (ou objets hahaha) dans notre couple.

Que le ou la partenaire sache qu'il va y avoir un changement ou une surprise, ca peut permettre d'éviter un "wtf émotionnel" lorsque la personne arrive. Sans atteindre le point Godwin, n'oublions pas que dans pas mal de cas de viol, la victime ne réagit simplement pas du fait de l'état de sidération. Si on amene quelque chose de nouveau tres vite, peut être que notre partenaire ne va pas savoir quoi faire ou répondre et que l'autre peut interpréter cela comme du consentement.

Je ne pratique pas, mais je crois savoir que dans le shibari, une pratique est de demander à l'avance si le partenaire consent au rapport sexuel, sachant qu'une fois sous l'emprise d'endorphines (le fameux "subspace"), on n'est pas toujours capable de s'exprimer clairement.

Limites :
- Peut être un peu awkard à amener.
- On ne planifie pas toujours ce qu'on a envie (et c'est tant mieux).
- Décalage entre le moment de la discussion et le moment de l'acte concernant les envies.

2. L'écoute et l'observation
si t'es attentif à l'autre et que tu respecte ses limites, y'a plus aucun pb
Remarque de Fk l'autre jour en discutant. Effectivement, c'est implicite dans la définition du consentement : observer son / sa partenaire, savoir déceler si iel est à l'aise ou non, savoir voir s'il y a un probleme. C'est important. Le consentement ne se limite pas à un simple "oui". Dans un acte sexuel il peut se passer plein de trucs (passer d'un bisous dans le cou a une levrette fessée est si vite arrivé), et le ou la partenaire n'est pas toujours motivée pour cela.

C'est tres important, mais pour moi, ce n'est pas suffisant. J'y vois quelques limites :
- Il faut tres bien connaitre son / sa partenaire. On est tous différents et on n'exprime pas toujours les choses clairement.
- L'excitation peut brouiller le jugement.
- Certaines pratiques extrêmes impliquent de forcer la résistance de l'autre.
- On ne sait pas toujours ce qu'on aime ou pas.

3. La communication verbale.

L'importance du verbe et de la clarté. Je n'y reviendra jamais assez.
Dans le BDSM on entend souvent parler de safeword. Le safeword, c'est un mot qui veut dire "STOP", je ne consens pas, on arrête. J'en utilise souvent deux : l'un pour dire qu'on arrête une pratique sans arrêter le sexe, l'autre pour dire "stop, on arrête tout".

De même, prévenir un peu a l'avance de ce qu'on fait peut être tres excitant pour le ou la partenaire, tout en s'assurant qu'elle consent (car on laisse le temps entre la parole et l'action pour que la personne exprime) son consentement ou non.

Quelques limites (encore) :
- Certaines pratiques (facefuck, baillonnement...) empechent une expression verbale. Il s'agit de savoir ainsi etre d'autant plus attentif à son ou sa partenaire, et - je pense - de faire des pauses. Poser des questions. En tant que dom, je m'arrête régulièrement pour checker le consentement sous forme détournée ("T'aimes ca hein? T'en veux plus, c'est ca?"). Ca mange pas de pain et ca fait partie intégrante de la sessions.

- Il faut l'avouer, si on doit demander verbalement l'autorisation a chaque phase de l'acte, c'est quand meme plutot chiant. Imaginez : "je peux t'embrasser?", "je peux te mettre la main autour du cou?", "et maintenant, je peux passer de missionnaire a levrette?". Petit truc : s'assurer que son ou sa partenaire se sente à l'aise d'exprimer une absence de consentement (safeword) permet d'éviter de checker verbalement en permanence. On en revient a l'idée de petite discussion préalable. Cela ne dispense pas quelques check en chemin.


Conclusion

Le consentement, c'est pas toujours simple de s'en assurer, et en même temps c'est d'une évidence terrible. Tout le monde est d'accord sur son importance (j'espere), mais nous avons tous plusieurs manières de l'interpréter ou de le demander. En tant que psychopathe du consentement, j'ai tendance à vouloir m'en assurer verbalement autant que possible, mais on a bien vu que ca ne suffisait pas. Pour autant, peut-on se passer de consentement verbal totalement?

Réponse spoiler GoT : Ca dépend (tadaaa). Mais soyez sur de vous et de la connexion que vous avez avec la personne.

J'aurais tendance à appliquer les choses comme ca :

"La necessité de consentement verbal est inversement proportionnel à la confiance que vous avez en votre partenaire."

Autrement dit : moins vous vous connaissez, plus vous parlez et plus vous checker le consentement verbal. C'est pas toujours simple, surtout lorsqu'on a affaire à des cultures ou le choix de la femme n'est pas forcément pris en compte, où les femmes (et hommes) n'ont pas l'habitude de communiquer dans le sexe. Il faut le reconnaître : le consentement, c'est un truc d'occidental (en général).

Voila. Moralité, soyez créatif, empathiques, à l'écoute de votre partenaire. Ne martelez pas l'idée de consentement juste parce que c'est "in" et que ca fait bien, mais appliquez la dans votre vie de tous les jours.
Cet article enfonce peut être des portes ouvertes pour certains, mais je pense qu'il est tout de même intéressant de questionner ses propres pratiques et d'essayer différentes formes de vérification de consentement, en fonction du lieu, de la saison et de l'alignement des planètes.

Pour finir, un petit récit tres cool qui montre tres bien comment le consentement peut être appliqué dans un cadre BDSM, avec des check réguliers aupres des différents protagonistes :

viewtopic.php?t=34

(Merci de m'avoir donné des idées XD)

Bien à vous,

Owen