La masturbation, un obstacle pour la drague?

Retour : Accueil | Forum Sexualité : discussion générale

Pour tout ce qui ne rentre pas dans l'un des forums ci-dessous. Hors sujets (ou pas) et bonne humeur bienvenus. On évitera toutefois les débats de société, qui crispent et dégénèrent facilement; et les règles du forum restent de rigueur.
Répondre

Message sam. 25 avr. 2020 14:16

Je suis très mitigé là dessus, j’entends beaucoup de coach de séduction ou même de dragueurs dire que pour draguer plus, il faut se masturber moins
En ce qui me concerne la masturbation n’a au final qu’une seule utilité: faire descendre mon stress et dépenser mon excédant d’énergie

Je n’utilise pas la masturbation de façon « pathologique » comme si c’était en remplacement du vrai sexe avec une fille, pour moi c’est surtout une sorte d’antidépresseur naturel, même si je suis pas dépressif mais vous aurez compris

Et en terme de fréquence je le fais une fois par jour en temps normal
Deux fois si c’est une journée où j’ai vraiment beaucoup d’énergie à dépenser, ou beaucoup de pression au niveau psychologique
Zéro fois si c’est une journée où je suis fatigué

Donc ça remplit un rôle de soupape très clairement
Je fais du sport mais le sport ne fait pas aussi bien descendre la pression que la masturbation

Seul petit souci: j’ai tendance à croire que la masturbation fait baisser ma volonté d’aller draguer
Ça ne veut pas dire que je drague pas, au contraire, mais la masturbation me donne une sorte «d’échappatoire facile », c’est un confort psychologique

Mais je n’arrive pas à voir dans quelles proportions la masturbation nuit à ma drague
Arrêter la masturbation ne me semblerait pas raisonnable à l’heure actuelle
Donc il faudrait que je réduise et que j’aie une sorte de programme qui soit assez restrictif pour me donner encore plus envie de draguer
Mais qui ne soit pas non plus trop restrictif car si j’ai pas cette « soupape » je me connais bien, sous la pression je drague pas bien non plus, je suis désagréable et je manque d’empathie

C’est là qu’est la complexité du problème: si je me masturbe trop je drague mal car je manque de volonté, mais si je me masturbe pas asses je drague mal aussi car j’ai trop de tension et trop d’énergie qui bouillonne

Donc y’a certainement un juste milieu que je dois définir, qui est propre à ma physiologie, à moins que je fasse fausse route
Dans tous les cas il faut que je me restreigne, mais pas n’importe comment. Il faut pas que ça soit contre productif, sachant que l’objectif est de draguer mieux

Message mer. 29 avr. 2020 06:42

Je suis très mitigé là dessus, j’entends beaucoup de coach de séduction ou même de dragueurs dire que pour draguer plus, il faut se masturber moins
Seul petit souci: j’ai tendance à croire que la masturbation fait baisser ma volonté d’aller draguer
Tu ne te contredis pas un peu ?

Si des séducteurs conseillent de se masturber moins, c'est justement pour conserver son énergie et l'utiliser pour agir. Et comme beaucoup pensent qu'on agit et qu'on ne pense pas de la même manière après s'être masturbé, l’abstention permettrait donc d'orienter ses actes et pensées vers quelque chose de moins inoffensif.

Bien sûr tout dépend de ton niveau d'énergie habituelle. Mais de manière générale les hommes sont d'accord pour dire que la masturbation nous fait perdre de l'énergie. Essaies de ne pas te masturber tous les jours, et surtout apprends à moins stresser quand tu veux draguer ?

Message ven. 1 mai 2020 01:49

Oui, cela dit chez moi + d’énergie = + de stress
C’est pour ça que y’a une complexité, et quand je parle du stress je parle pas seulement de la drague car ça peut être par rapport à plein de choses, et la masturbation fait descendre ce stress mieux que n’importe quel autre moyen chez moi, comme d’autres ont recours à la clope où aux anxiolytiques
C’est donc le problème en lui-même qui est contradictoire, car la solution est un problème et vice versa

Message mar. 5 mai 2020 12:16

Pour le coup, je prêcherais les deux, chacun ayant des avantages et des inconvénients.

Aux sportifs, on conseille de ne pas avoir de rapports sexuels avant les compétitions, afin qu'ils aient des niveaux hormonaux les plus élevés possible, pour être plus agressifs, combatifs. Pour la drague, c'est un peu pareil, tu auras plus d'énergie, plus d'envie aussi. L'inconvénient, c'est que tu risque d'en avoir un peu trop, d'être un peu trop à fond, et de manquer un peu de détachement de la situation, tu te poseras moins en DHV, et tu paraitras plus facilement needy.

L'inverse, un peu comme dans Mary à tout prix, tu lâcheras un partie de la pression, tu seras plus calme, tu seras moins dans le besoin, mais en même temps, il faudrait pas non plus passer pour un mou du slip qui chasse sans conviction.

C'est un peu comme quand tu fais tes courses. Tu constateras que si tu as mangé avant de remplir ton caddie, tu n'y mettras pas grand chose dedans, tu n'as envie de rien de ce que tu vois parce que tu as la panse pleine, et à l'inverse, si tu as les crocs tu y mettras de tout en grande quantité.
il vaut mieux partir à la chasse avec un fusil chargé, mais pas avec une grenade dégoupillée... :lol:

Message sam. 9 mai 2020 08:16

« L'inconvénient, c'est que tu risque d'en avoir un peu trop, d'être un peu trop à fond, et de manquer un peu de détachement de la situation, tu te poseras moins en DHV, et tu paraitras plus facilement needy.

L'inverse, un peu comme dans Mary à tout prix, tu lâcheras un partie de la pression, tu seras plus calme, tu seras moins dans le besoin, mais en même temps, il faudrait pas non plus passer pour un mou du slip qui chasse sans conviction. »

T’as tout compris, je suis exactement dans cette dualité
Mais ça veut dire que c’est une question de fréquence, et qu’il doit y avoir une fréquence idéale de masturbation, et cette fréquence doit avoir très peu de marge
Déjà je constate que le simple fait de tomber sur une image de fille avec un physique agréable sur internet ou à la télé, ça accélère le processus et ça fait monter la pression directement au niveau des hormones, et on peut être exposé à ce genre d’images n’importe quand sans le vouloir, et une fois que tu l’as vu c’est trop tard
À moins qu’il soit possible de faire descendre la pression autrement que par la masturbation tout en gardant le désir, certains fument ou boivent mais c’est pas mon truc

Répondre