[R] Entre amis, le camping c’est plus cool

Retour : Accueil | Forum Récits, Scénarios et Fictions

Essayez de garder la même nomenclature pour vos titres, selon qu'il s'agit d'un récit [R], d'une fiction type nouvelle [F] ou d'un scénario [S]
Répondre

Message mar. 1 sept. 2020 22:29

Bonjour à tous,

Je suis nouvelle sur ce forum et j’aimerais vous présenter mon récit, j’espère qu’il vous plaira et qu’il suscitera de nombreuses réactions.

Bonne lecture :

Entre amis,
le camping c'est plus cool



Personnages principaux :

Thibaut (le narrateur) : 24 ans, ébéniste.
Il est considéré comme le leader de son petit groupe d'amis.
Plutôt beau garçon, assez musclé et sportif. Il a les cheveux brun et les yeux vert.


Matilde : 22 ans, étudiante.
C'est la meilleure amie de Thibaut.
Matilde est plutôt grande, environ 1m75, elle a de belle forme, ni trop ni pas assez, et a un charme assez ravageur. Elle est blonde et a des yeux gris clair assez exceptionnel.


Erika : 20 ans, étudiante.
C'est une très bonne amie de Matilde, elles se sont rencontrées au lycée et ne se sont jamais perdu de vue. Elle est secrètement amoureuse de Thibaut mais n'a jamais osé lui avouer son attirance.
Très belle fille, un corps splendide, elle est brune, a les yeux noisettes et mesure environ 1m68.


Jim : 23 ans, électricien.
Petit ami d'Elodie, il est aussi le meilleur pote de Thibaut.
Bien que très infidèle, il reste très amoureux de sa petite amie...
Son physique plutôt avantageux ne l'aide pas à se concentrer seulement sur sa douce. Il est brun aux yeux bleu.


Elodie : 21 ans, auxiliaire de puériculture.
C'est la petite copine de Jim, elle connaît Thibaut depuis seulement quelques mois mais ce dernier lui voue un amour secret destructeur.
Elle est brune aux yeux vert clair, mesure environ 1m64, assez mince et un charme certain.

__________________________



Chapitre 1
Le départ en vacances



Nous sommes jeudi, il est bientôt 16h, Erika, Matilde et moi sommes entrain de charger la voiture. Nous avions décidé de ne partir qu'à une voiture pour économiser un peu d'argent.

Autant vous dire que rentrer toutes les valises dans le coffre de la 207 n'est pas une simple affaire.
Pour tout vous dire, je galère même beaucoup... Un coup de chaud m'envahit, j'enlève donc mon polo laissant apparent mon torse humide.

En retrait, Matilde et Erika discutent, enfin, c'est surtout Matilde qui parle parce qu'en faite Erika me regarde, avec insistance même je dirai... C'est plutôt agréable, est-ce la vue de mes muscles apparents qui la fait me regarder comme ça? Au moment où mon regard croise le sien, la voilà qui détourne immédiatement son visage tout en rougissant légèrement...

Je trouve cela, plutôt troublant, je ne l'ai jamais vu me regarder comme ça. Depuis le temps que nous sommes ami... c'est peut être juste un moment d'égarement. Au lieu de me faire des idées, je m'approche des filles et leur dis :

Thibaut : « C'est toujours les mêmes que l'on attend.. »
Matilde : « En même temps on commence à avoir l'habitude... »
Erika : « Oui, en 6 mois, ils ne sont jamais arrivés à l'heure... »

Nous nous mettons à rire, c'est vrai que depuis que Jim a rencontré Elodie, il n'est plus tout à fait le même. Avant, il était toujours à l'heure, très déconneur et ne s'intéressait presque pas aux filles... Maintenant, il est l'opposer de lui même. Pourtant, il a tout pour être comblé avec une petite amie parfaite. Une magnifique brune aux yeux verts, un corps magnifique et...

Ah oui, je ne vous ai pas dis mais depuis le premier jour où je l'ai vu, le coup de foudre s'est abattu sur moi...

Je me rappellerai toujours de la première fois où je l'ai vu, mon cœur c'était arrêter net, j'avais l'impression d'étouffer.
Elle était magnifique, habillé d'un petit legging moulant, laissant apparaitre de jolies fesses bien rondes et d'un haut blanc avec un décolleté qui ne cachait pas grand chose de sa jolie poitrine.
Au moment même où Jim me la présentait, elle me fit la bise et seul le contact de ses lèvres contre ma joue, m'avait provoqué une légère érection. J'avais même bafouiller un be-be-bonjour où tout le monde s'était bien moqué de moi.

Bref, Elodie hante, depuis, toutes mes pensées.

Matilde : « Ah les voilà ! »
Thibaut : « Ce n'est pas trop tôt ! »

Les voilà, ils sortent tout les deux de leur voiture et se dirige vers nous.

Erika : « On a faillit vous attendre ! »
Jim : « Désolés mais une envie subite qui ne pouvait attendre nous a mis en ... »

Il n'a pas eu le temps de finir sa phrase qu'Elodie le coupe.

Elodie : « Arrêtes... Nous sommes désolé, mais maintenant qu'on est là on pourrait peut être finir de charger la voiture ? »
Matilde : « Tu as raison, il ne faut plus tarder à partir. Nous allons vraiment finir par être en retard »

De toute façon, tout le monde sait pourquoi ils sont en retard... Et cela ne m’intéresse pas d‘en savoir plus. Nous mettons donc tous la main à la patte et reprenons le chargement de la voiture.

Environ dix minutes plus tard, tout est prêt. Nous montons tous en voiture, et partons, en direction de Nice !
Modifié en dernier par Lavict le sam. 5 sept. 2020 07:22, modifié 1 fois.

Message mar. 1 sept. 2020 22:36

Chapitre 2
Un arrêt crapuleux



C'est Jim qui conduit, moi je suis à l'arrière, entre Matilde et Erika. Nous sommes tellement serrés que je peux presque sentir la poitrine de Matilde se presser contre mon bras.

À l'avant, Elodie s'est endormie, elle doit sûrement être fatigué de son après-midi... Si elle savait ce que cache Jim, toutes ses relations, ses mensonges. Je ne pense pas qu'elle lui laisserait encore la chance de parcourir son corps... Malheureusement, Jim est mon meilleur amis, je ne peux pas le trahir et tout dévoiler.

Une centaine de kilomètres plus loin, nous voilà arrêté. Nous sortons tous de la voiture, histoire de nous dégourdir un peu les jambes, boire un café ou encore acheter deux - trois bricoles.

Puis, nous nous remettons en route, Elodie a laissé sa place à Erika qui était fatigué pour qu'elle soit plus à l'aise pour se reposer. Ce qui fait que moi, je suis aux anges... Elodie est là, près de moi, sa peau effleurant la mienne.

Quelques minutes plus tard, la voila qui vient poser sa tête sur mon épaule alors qu‘elle s'endort. Je suis un peu intrigué, ses cheveux caressent délicatement mon cou et sa main se dirige involontairement sur ma cuisse. Mon entre jambe, jusqu‘ici muet, ne mit pas longtemps à le remarquer.
Elle doit rêver, sa main caresse lentement ma cuisse alors que son souffle s'accélère légèrement, peut être rêve t'elle de ses ébats de l’après-midi ?

En tout cas, je ne boude pas mon plaisir. Ses caresses me rendent tout dur, laissant même mon pantalon former une petite bosse suspecte que Matilde ne tarde pas à remarquer. Elle me susurre alors, à l'oreille :

Matilde : « Mais qu'est ce que tu fais ? »
Thibaut : « Bah rien, Elodie s'est endormie et je pense qu'elle est entrain de rêver. »
Matilde : « Ne me prend pas pour une idiote, je vois très bien la bosse que tu tente tant bien que mal à dissimuler... Tu sais très bien que tu ne dois rien montrer, elle est avec Jim, il faut te contrôler ! »
Thibaut : « Je le sais bien, mais ce n'est pas si simple. »

Matilde est la seule à être au courant de mon attirance pour Elodie. Elle a toujours su m'aider, me parler, me conseiller concernant cette relation impossible.

Matilde : « Il ne faut pas que tu restes comme ça, Jim ou même Élodie pourraient s'en apercevoir. »
Thibaut : « Oui mais qu‘est-ce que je peux faire ? »
Matilde : « Laisse moi faire... »

Matilde se tait et environ 5 minutes plus tard, demande à Jim de s'arrêter à la prochaine aire de repos.

Matilde : « J'ai envi de faire pipi. »
Jim : « Sérieux, tu abuses Matilde, nous venons de repartir... »
Matilde : « Je sais, je suis désolée mais ça devient vraiment urgent. En plus, Thibaut m’a dit que lui aussi à une envie pressante. »
Jim : « Bon bah je m'incline, je m'arrête à la prochaine..."

Elle est assez douée pour ce genre de mensonge, l'idée d'aller me soulager au toilette est très bonne.
En attendant, j’essai au mieux de cacher cette bosse, qui stimulé par la main d'Elodie, ne cesse de grossir.

Matilde : « Il est tant que l'on s'arrête, tu ne pourras pas la cacher encore longtemps... Surtout si Elodie se réveille... »
Thibaut : « ... elle serait très mal à l'aise et moi aussi ! »

Heureusement, nous arrivons à la prochaine aire et ma belle est toujours endormie. Une fois la voiture arrêtée, je m’éloigne, accompagné de Matilde, en direction des toilettes. Pendant ce temps, Jim en profite pour fumer une énième cigarette, alors qu‘Elodie dort toujours et qu’Erika est partie à la supérette. Matilde et moi nous séparons logiquement, elle dans les toilettes des femmes et moi dans ceux des hommes.

Je me passe un peu d'eau sur le visage espérant faire tomber légèrement mes ardeurs mais sans résultat...
Soudain, Matilde surgit dans les toilettes :

Thibaut : « Mais qu‘est ce que tu fais là ? »
Matilde : « Je me suis dis que tu aurais sûrement besoin d'aide... »
Thibaut : « Sors d'ici, quelqu'un pourrait te voir ! »

Ma phrase à peine terminée, la voilà qui me pousse assez violemment en arrière, dans un wc et tout en fermant la porte de ce denier :

Matilde : « Voilà ! Comme ça plus personne ne pourra me voir ! »

Je suis partagé entre excitation et l'impression de faire une bêtise... Dois je me laisser faire ou lui faire reprendre raison ?

Je n'ai pas le temps de tergiverser, la voilà qui attrape mon pantalon, le baisse d'un coup sec, laissant apparaitre la grosse bosse de mon caleçon. Elle passe ensuite sa main sous ce dernier, attrape ma bite et commence à la caresser.

Ce n'est pas la première fois que nous franchissons la frontière tous les deux. Plusieurs fois, nous nous sommes rendus de petits services comme celui là, mais nous n'avons jamais dépassé la limite des préliminaires..

Matilde : « Waooh, et bah ! Elle te fait de l'effet la petite Elodie... »

Une main sur mon sexe, l’autre qui retire mon caleçon, le faisant tomber à mes pieds. Je suis très excité, elle me branle tellement bien et la voir prendre du plaisir en le faisant m'excite encore un peu plus.

Matilde : « Ça te plait? »
Thibaut : « C'est parfait ! Je m'imagine avec Elodie, lui faisant l'amour... »
Matilde : « Ah ben merci pour moi ! »

Elle s'arrête net, me jetant un regard noir... c'est vrai que c'était un peu déplacé...

Thibaut : « Excuses moi... C'était un peu maladroit de ma part... Mais tu fais ça si bien que mon esprit s'égare... »
Matilde : « Ça va pour cette fois... »

Puis elle reprend là où elle s'était arrêter.

Mon sexe est dur, très dur, ses va-et-vient me font du bien et je ne suis plus très loin de l'orgasme, je sens mon jus au bord de l'explosion. Elle le ressent et accélère alors le mouvement. Je n'en peux plus. Son autre main stimule mes couilles que je ne tarde pas à libérer, inondant ainsi ses mains de mon jus brûlant.

Matilde se passe les mains sous l'eau et avant de sortir me glisse avec un grand sourire :

Matilde : « Maintenant, tu m'es redevable de ça.. »

Je m'essuie pour ne laisser aucune trace, me rhabille en vitesse et repars en direction de la voiture.

Une fois sur place, je constate que Matilde est déjà là en présence d’Elodie et Jim alors qu’Erika, elle, est toujours à la supérette.

Jim : « Oh Thibaut... C'était une grosse envie dis donc ! »

Je rougis mais essaye de le dissimuler. Je monte dans la voiture et m'assois à coté de Matilde. Erika nous rejoint, s'installe à ma droite et nous pouvons nous remettre en route.
Modifié en dernier par Lavict le sam. 5 sept. 2020 07:26, modifié 1 fois.

Message mer. 2 sept. 2020 07:35

Chapitre 3
L'enregistrement



Le reste de la route se passe s'en problème. Je prend le volant un moment car Jim est fatigué et je me retrouve donc juste à côté d'Elodie. Mes yeux quitte de temps en temps la route pour s'égarer sur elle, la regardant dormir.

Nous arrivons enfin. Nous nous dirigeons vers notre emplacement et j’en profite, sur le chemin, pour poser Jim à la réception.
Avec les filles, nous commençons à ranger nos affaires dans le mobile home. Chacun a une tâche bien précise, moi je m'occupe du frigo, Erika de l'alcool, Matilde des affaires et Elodie s'occupe de monter sa tente. Jim, lui est à la réception en charge de nous enregistrer... Enfin, je sais bien qu'il ne fait pas que ça...

Jim est en très bonne compagnie. Lisa, la réceptionniste, que nous connaissons depuis plus de 3 ans, est une belle brune de 27 ans et la moindre des choses à dire, c’est qu’elle n’est pas farouche... Chaque année, Jim a son petit rituel qui est de la retrouver derrière son comptoir pour un enregistrement un peu special. Je suis un peu triste pour Elodie de savoir ça... Mais je n'ai pas d'autre choix que de me taire.

Jim : « Bonjour Lisa, comment vas tu? »
Lisa : « Bonjour M. Bouchard... »
Jim : « M. Bouchard... Ahah depuis le temps, appelles moi Jim ! »
Lisa : « Je sais bien... je dis ça au cas où ta copine soit derrière... »
Jim : « Pas de problème, elle est avec mes amis, ils déchargent la voiture. »

Et comme pour lui dire bonjour, c'est sans attendre qu'elle lui baisse son pantalon :

Lisa : « Alors vite, nous n'avons pas beaucoup de temps ! »

Elle se met alors à hauteur de son sexe, baisse son caleçon et engloutit sa verge toute entière dans la bouche. Elle entame une fellation hors pair, il faut dire qu'elle n'est pas farouche la petite Lisa, une rumeur laisse dire que plus de la moitié du camping lui est passé dessus.

Elle sait y faire et ça se sent, elle passe sa langue autour de son gland tout en le regardant, laissant monter le désir. Les va-et-vient, lui gonfle la bite un peu plus. Ses lèvres caressent délicatement son pénis et prennent la peine de bien le lubrifier.

Soudain, un client arrive ! Lisa alors cachée derrière le comptoir, continue de plus belle.

Le client : « Elle n'est pas la Lisa? »
Jim : « Euh non, elle a du s'absenté, elle sera de retour dans une dizaine de minutes. Je peux vous aider? »

Le client avait un petit sourire en coin, Jim a peur qu'il se rende compte de quelque chose... mais non :

Le client : « Non merci, je repasserai. »

Jim est rouge comme une tomate, heureusement le client ne s'est rendu compte de rien.
Après cette bonne pipe, Jim décide de prendre Lisa très rapidement sur le comptoir. Elle retire alors sa culotte et laisse Jim la pénétrer. Sa bite va-et-vient déjà très vite dans son minou. Il ne tarde pas et se vide rapidement sur sa cuisse, ayant peur de se faire surprendre.

Chacun se rhabille, Jim propose ensuite à Lisa de se retrouver le surlendemain pour ne pas éveiller les soupesons. Lisa accepte et lui fait un timide baiser et il s'éloigne doucement de sa conquête du jour.

C'est environ 10 minutes plus tard qu'il nous rejoint.
Modifié en dernier par Lavict le sam. 5 sept. 2020 07:31, modifié 1 fois.

Message mer. 2 sept. 2020 07:41

Chapitre 4
Service diabolique entre amis



Nous venons tout juste de finir de ranger, Jim prend son sac dans le coffre et le met dans la tente.

Nous avons tous nos places bien distinct, Erika et Matilde occupe la chambre numéro 1 alors que moi j'occupe la 2. Jim et Elodie occupent la tente à l'extérieur du mobile home.

Il est 20h30, Erika se charge du repas, Matilde de mettre la table pendant que Jim et Elodie sont sous la douche. Moi, j'en profite pour faire un peu de sport, entre pompes et abdos, je sens comme un regard insistant se poser sur moi. Discrètement, je regarde autour de moi et croise le regarde d'Erika.

Elle me regarde avec attention, flatté, j'accélère un petit peu mon entraînement. Matilde le voit et me lance :

Matilde : -"Et ben Thibaut, tu te la raconte hein, ahah"
Thibaut : -"Pas du tout je fais mon sport !"
Matilde : -"C'est ça oui, tout ça parce qu'Erika te regarde!"
Erika : -"Ah non mais je ne regardais pas du tout, je prépare à manger et d'ailleurs c'est prêt venez donc manger !"

Je vois bien qu'elle est gêné et je suis un peu troublé, mais nous nous exécutons, Matilde et moi la rejoignons à table. Jim et Elodie ne tarde pas à nous rejoindre.

Une fois le repas finit, nous débarrassons puis nous décidons d'aller nous coucher. Dans mon lit, je ne peux m'empêcher de penser au regard d'Erika, que voulait il dire? Je n'ai pas trop le temps de tergiverser que la porte de ma chambre s'ouvre...

Thibaut : -"Matilde ? Mais que fais tu ici?"
Matilde : -"Tu te souviens tout à l'heure à la station service, je t'ai dis que tu m'étais redevable de quelque chose... Et bien je compte sur toi !"
Thibaut : -"Que veux tu?"
Matilde : -"Vos regards tout à l'heure entre toi et Erika ainsi que la petite bosse de ton pantalon m'ont rendu toute humide..."

À ce moment précis, je ne pense plus à rien, Matilde s'offre à moi.
Je ne peux que lui rendre ce service tant attendu, mais quel est il? Et Erika risque de se douter de quelque chose...

Matilde : -"Erika dort donc pas de problème. Je t'ai rendu service maintenant c'est à toi de me le rendre."

Matilde porte alors une culotte et un haut blanc. Sa culotte rose laisse apparaître une fine tâche de mouille, elle a l'air très excitée. Ni une ni deux, elle baisse cette dernière, l'enlève même complètement, laissant apparaître son joli pubis rasé. Je peux également apercevoir ses tétons pointés sous son tee-shirt.

Matilde : -"Approches, vient poser tes lèvres contre les miennes!"

Je m'exécute, mes lèvres se rapprochent des siennes jusqu'à venir les frôler :

Matilde : -"Pas celles-ci, idiot! Celles situées bien plus bas..."

Je suis un peu honteux, mais ne me fais pas prier, je viens déposer ma bouche contre son minou. Il est chaud et humide, tout son désir se ressent sur lui.
Ma bouche embrasse ses lèvres douces et gonflées pendant que ma langue se fraie un chemin entre ses dernières. Je la pénètre délicatement du bout de ma langue goûtant son jus de plaisir. Elle pousse de petit soupir de plaisir.

Elle agrippe ma tête à deux mains, la pressant fortement contre sa chatte, me forçant à la lécher de plus belle. Elle coule à flot, ma bouche est pleine de sa mouille délicieuse, mon sexe est dur, j'ai très envi de venir en elle.

Matilde : -"Mets moi un doigt et lèche moi le clito !"

J'obéis, mon doigt va fouiller le fond de sa grotte de plaisir alors que du bout de ma langue je titille son bouton. Les vas et viens de mon doigt la rendent folle de plaisir, elle jouit. J'accélère progressivement la menant petit à petit à l'orgasme. J'aspire délicatement son bouton gonflé et la doigte de plus en plus fort, elle crie, son jus coule du plus possible. J'ai peur qu'elle réveille Erika mais d'un autre côté je suis tellement excité que je continu.

Elle jouit du plus fort, je baisse alors mon pantalon pour libérer mon sexe dressé.

Matilde : -"qu'est ce que tu fais ?"
Thibaut : -"Je libére ma bite, j'ai vraiment envi de te prendre..."
Matilde : -"Je t'ai dis que c'était à toi de me rendre service, tu l'as fait, je t'en remercie mais maintenant je vais aller me coucher..."

Je suis stupéfait, quelle torture, me laisser comme ça la bite raide comme un manche à balais...

Matilde : -"Et je ne veux pas que tu te branles ! Fais attention, si je te surprends, plus jamais de service entre nous !"

Quel revirement de situation, je vais devoir rester comme ça la verge dressée sans pouvoir me soulager... Matilde renfile sa culotte, me dit bonne nuit et je me couche avec l'envi énorme de me vider les couilles.

À suivre...

Message mer. 2 sept. 2020 07:45

Chapitre 4
Service diabolique entre amis



Nous venons tout juste de finir de ranger, Jim prend son sac dans le coffre et le met dans la tente.

Nous avons tous nos places bien distinct, Erika et Matilde occupe la chambre numéro 1 alors que moi j'occupe la 2. Jim et Elodie occupent la tente à l'extérieur du mobile home.

Il est 20h30, Erika se charge du repas, Matilde de mettre la table pendant que Jim et Elodie sont sous la douche. Moi, j'en profite pour faire un peu de sport. Entre pompes et abdos, je sens comme un regard insistant se poser sur moi. Discrètement, je regarde autour de moi et croise le regarde d'Erika.

Elle me regarde avec attention. Flatté, j'accélère un petit peu mon entraînement. Matilde le voit et me lance :

Matilde : « Et ben Thibaut, tu te la raconte hein, ahah »
Thibaut : « Pas du tout, je fais mon sport ! »
Matilde : « C'est ça oui, tout ça parce qu'Erika te regarde ! »
Erika : « Ah non mais je ne regardais pas du tout, je prépare à manger et d'ailleurs c'est prêt.. venez donc manger ! »

Je vois bien qu'elle est gênée et j’en suis un peu troublé, mais nous nous exécutons, Matilde et moi la rejoignons à table. Jim et Elodie, toujours dans la salle de bain, ne tardent pas à nous rejoindre.

Une fois le repas fini, nous débarrassons puis décidons d'aller nous coucher.
Dans mon lit, je ne peux m'empêcher de penser au regard Insistant d'Erika, que voulait-il dire? Je n'ai pas trop le temps de tergiverser que la porte de ma chambre s'ouvre...

Thibaut : « Matilde ? Mais que fais tu ici ? »
Matilde : « Tu te souviens tout à l'heure à la station service, je t'ai dis que tu m'étais redevable de quelque chose... Et ben je compte sur toi ! »
Thibaut : « D’accord mais qu’est ce que tu veux ? »
Matilde : « Vos regards tout à l'heure entre toi et Erika ainsi que la petite bosse de ton pantalon m'ont rendu toute humide... »

À ce moment précis, je ne pense plus à rien, Matilde s'offre à moi.
Je ne peux que lui rendre ce service tant attendu, mais quel est il? Et Erika, qui se trouve dans la pièce d’à côté, risque de se douter de quelque chose...

Matilde : « Erika dort donc pas de problème. Je t'ai rendu service maintenant c'est à toi de me le rendre. »

Matilde porte une culotte et un haut blanc. Sa culotte rose laisse apparaître une fine tâche de mouille, elle a l'air très excitée. Ni une ni deux, elle baisse cette dernière, l'enlève même complètement, laissant apparaître son joli pubis rasé. Je peux également apercevoir ses tétons pointés sous son tee-shirt.

Matilde : « Approches et vient poser tes lèvres contre les miennes ! »

Je m'exécute, mes lèvres se rapprochent prudemment des siennes jusqu'à venir les frôler :

Matilde : « Pas celles-ci, idiot ! Celles situées bien plus bas... »

Un peu honteux mais je ne me fais pas prier, je viens déposer ma bouche contre son minou. Il est chaud et humide à la fois, tout son désir se ressent sur lui.
Ma bouche embrasse ses lèvres douces et gonflées pendant que ma langue se fraie un chemin entre ses dernières. Je la pénètre délicatement du bout de ma langue goûtant son jus de plaisir. Elle pousse de petit soupir de plaisir.

Elle agrippe alors ma tête à deux mains, la pressant fortement contre sa chatte, me forçant à la goûter de plus belle. Elle coule à flot, ma bouche se remplit de sa délicieuse mouille. Mon sexe est dur, j'ai énormément envi de venir en elle.

Matilde : « Mets moi un doigt et lèche moi le clito ! »

J'obéis, mon doigt va fouiller le fond de sa grotte de plaisir alors que du bout de ma langue je titille son bouton. Les allés et retours de mon doigt la rendent folle de plaisir, elle jouit. J'accélère progressivement afin de la conduire petit à petit, jusqu’à l'orgasme. Elle en est proche, j'aspire alors délicatement son bouton gonflé et la doigte de plus en plus fort, elle crie et son jus coule à flots. J'ai peur qu'elle ne réveille Erika mais d'un autre côté je suis tellement excité que je continu.

Elle ne tarde pas et explose de plaisir tout en jouissant du plus fort. Je baisse alors mon pantalon afin de libérer mon sexe fièrement dressé.

Matilde : « Qu'est ce que tu fais ?"
Thibaut : « Bah.. j’enlève mon caleçon, j'ai vraiment trop envi de te prendre... »
Matilde : « Je t'ai dis que c'était à toi de me rendre service, tu l'as fait, je t'en remercie mais maintenant je vais aller me coucher... »

Je suis stupéfait, quelle torture, me laisser comme ça le sexe raide comme un manche à balais...

Matilde : « Et je ne veux pas que tu te branles ! Fais attention, si je te surprends, plus jamais de service entre nous ! »

Bah voyons... Quel revirement de situation, je vais devoir rester comme ça la verge dressée sans pouvoir me soulager... Matilde renfile sa culotte, me dit bonne nuit et je me couche, seul, avec l'énorme envie de plonger entre ses cuisses, de la faire hurler de plaisir et de l'envahir complètement de ma semence.
Modifié en dernier par Lavict le sam. 5 sept. 2020 07:35, modifié 1 fois.

Message ven. 4 sept. 2020 11:15

Les p'tits services entre amis, y a que ça de vrai...
La suite, vite !

Message ven. 4 sept. 2020 14:56

Sympa ce début.
Elle n'était pas belle, elle était pire.

Message sam. 5 sept. 2020 07:15

Chapitre 5
Une matinée agitée...



Après quelques minutes, l'envi se dissipe quelque peu... Mon sexe toujours dur, commence à se rétracter. N'ayant pas le droit de me masturber, je n'ai d'autre choix que de me coucher, essayant de trouver le sommeil.

Le lendemain matin, il est 12h, lorsque je me lève. Matilde et Erika sont déjà debout entrain de prendre le petit déjeuné sur la terrasse et je les sens intriguées. Elles regardent en direction de la tente de Jim et Elodie, je ne sais pas trop pourquoi. Donc tout en leur disant bonjour, je leur demande :

Thibaut : « Tout va bien les filles ? »
Erika : « Chuuut, prend un bol et assis toi. »

Je ne comprends pas trop mais je ne bronche pas. Les filles toujours aussi fascinées, contemple la tente avec attention.

Thibaut : « Vous ne voulez pas m'expliquer ce que vous faites ? »
Matilde : « Tais toi et regarde... »

Je ne mets pas longtemps à comprendre ce qui fascinait tant les filles. En effet, d’un coup la tente se met à trembler, laissant les filles rigoler tout en chuchotant. Des soupirs s'échappent de la tente, c'est comme si j'étais dans mon pire cauchemar... J'ai déjà du mal à entendre Jim me raconter ses relations avec Elodie alors les imaginer et les entendre en direct...

Matilde et Erika, elles, semblent bien amusées par ce petit ébat matinal. La tente bouge plutôt lentement mais le mouvement s'intensifie au fil du temps, nous laissant totalement imaginer ce qui s'y passe.

Malgré le dégoût d'imaginer ma douce se faire empaler par mon meilleur pote, je ne peux empêcher mon pénis de réagir à ces écoutes de beaux petits cris étouffés qu'elle pousse.

Environ 5 minutes plus tard, les mouvements de la tente accélèrent, nous pouvons même entendre le claquement des cuisses de Jim contre les fesses d'Elodie... De gros soupirs accompagnent les mouvements de la tente, laissant s'échapper quelques cris de plaisir.

S'en est trop pour moi, je suis en plein cauchemar, ils auraient pu faire ça hier soir à l'abris de nos regard... Je m'agace alors que les filles s'en amusent...
Matilde me regarde et me chuchote du bout des lèvres :

Matilde : « Merci pour hier, mais souvient toi, pas de branlette... »

Pour m'en souvenir, je m'en souviens... Mais pour le moment ce n'est pas ça qui hante mon esprit mais plutôt ce qui se passe sous cette tente. Tellement captivé, je ne remarque même pas qu’Erika est partie...

Thibaut : « Où est elle passée ? »
Matilde : « Elle est partie dans la salle de bain, je crois que tout ça lui a fait de l'effet... »

Erika, partie se soulager dans la salle de bain, waou, je ne la pensais pas aussi coquine. Mon esprit s'égare à l'imaginer se faisant du bien... mais il se fait vite rappeler à l'ordre par les cris non plus camoufler du couple sans gêne.

Thibaut : « Oh ! Il est midi et quart vous n'allez pas baiser toute la journée ! »
Matilde : « Mais ça va pas Thibaut ? Laisses les s’amuser ! »
Jim : « Hmm.. On a bientôt finit ! »

En effet, les mouvements s'emballent, les cris aussi et ils ne tardent pas à en finir. Les cris de jouissance mutuelle laisse place au calme.

Jim : « C'est bon, on arrive. »
Matilde : « On avait compris, ahah »

Le petit déjeuner terminé, je débarrasse mon bol et pour calmer mes nerfs, je m’occupe l’esprit en faisant la vaisselle. Jim sort de la tente en premier suivit d'Elodie, plus belle au naturel que jamais. Il se mettent alors à déjeuner pendant que je me change rapidement dans ma chambre.

Erika n'est toujours pas revenue, elle se trouve encore dans la salle de bain. Mon oreille se pose contre le mur de ma chambre en vis à vis avec celle ci et je peux percevoir quelques petits râles intenses. Selon mes écoutes, Je dirais qu’elle se fait du bien. Mon sexe ne tarde pas à se durcir. Pensant au deal avec Matilde, je préfère interrompre mes écoutes plus qu’excitantes pour me remettre à mes occupations.

Message mar. 8 sept. 2020 21:06

Chapitre 6
La plage des rêves



Cette après-midi, nous partons à la plage. Étant à moins de 500 mètres du camping, nous la rejoignons à pied. Erika et Matilde ouvre la marche, Jim et Elodie les suivent de près et moi, je ferme la marche prenant bien soin de relooker le joli petit derrière bombé d'Elodie.

Quel corps splendide, son maillot rouge pétant fait ressortir ses magnifique yeux vert et son joli string de bain épouse à merveille ses belles petites fesses rondes qui se balancent doucement de gauche à droite pour mon plus grand bonheur.

Jim : « Oh Thibaut, tu traines ! »
Thibaut : « J'arrive, j'arrive... Pas de panique... »
Erika : « Il faut se dépêcher si l'on veut avoir un peu de place sur la plage. »

Plus que quelques mètres et nous voilà arrivés. J'installe ma serviette sur le sable et Matilde en fait de même à ma droite. Erika est à ma gauche alors que Elodie et Jim se placent devant Matilde et moi.

À ma gauche, Erika tombe son paréo dévoile un joli bikini bleu ciel très sexy.

Thibaut : « Joli maillot »
Erika : « Il te plaît? J'ai longtemps hésité avec un autre maillot de couleur rose fluo mais... »

J’avoue que je ne suis plus trop attentif à ce qu’elle me dit. Je suis bien trop occupé à lorgner sur ses deux beaux seins ronds.

Erika : « Thibaut! Tu m'ecoutes ?! »
Thibaut : « Hum, oui excuses moi... Tu as bien fait de prendre celui là, il te va parfaitement bien. »
Matilde : « Tu es magnifique Erika, une bombe, certains vont te dévorer des yeux, si ce n’est pas déjà le cas... si tu vois ce que je veux dire... »

Sa dernière phrase est complétée par un clin d'œil, ce qui provoque un léger rougissement de la part d’Erika. Cela me surprend un peu. Matilde parlait elle de moi? C'est vrai qu'Erika est une très belle fille, elle est très sexy et très agréable à regarder mais celle qui hante mon esprit reste Élodie...

Élodie, qui d'ailleurs retire complètement son haut de maillot de bain. Waooh, une chaleur intense envahit mon corps. Elle est dos à moi me laissant imaginer ce que je ne peux voir. À cet Instant précis, je ne rêve que d'une chose, qu'elle se retourne face à moi, me laissant admirer sa poitrine que j'imagine déjà, magnifique.

Entre temps, Matilde Et Jim s’éloigne et entrent dans l'eau pour se baigner.
Erika lézarde au soleil et Elodie me tourne toujours le dos. Elle tourne la tête dans ma direction tout en cachant sa poitrine à l’aide de son bras.

Elodie : « Thibaut, tu pourrais me rendre service et me mettre de la crème solaire dans le dos ? »

Je suis stupéfait, ma douce me demande de lui étaler la crème dans le dos laissant mes mains caresser sa peau... À vrai dire, cela me plait mais je suis tout de même un peu gêné...

Thibaut : « Tu ne crois pas que ça serait plus à Jim de faire ça? »
Elodie : « Si bien sûr mais il est dans l'eau... Mais si cela te gêne je comprends. »

Je ne peux pas laisser ce moment magique me passer sous le nez, même si quelques remords envers Jim me traversent l'esprit.

Thibaut : « Pas de problème, donnes-moi la crème. »
Elodie : « Merci, Thibaut... »

Je m'installe juste derrière ma belle qui est alors assise, m'offrant son dos nu. Quelques gouttes de crème dans mes mains et me voilà qui viens les poser délicatement contre sa peau. Sa peau est douce, très douce. Je sens le désir monté en moi. Je suis là, caressant l'objet de mes fantasmes ce qui me provoque une légère érection. Mes mains parcourent son dos, de bas en haut, de gauche à droite, me laissant même le luxe de la masser légèrement et sensuellement.

Elodie : « Merci Thibaut, dis donc tu sais que tu fais de bon massage? Je saurais m'en rappeler ahah »

Flatté, je rougis légèrement. Je lui referai ça volontiers et quand elle le veut. Elle s'allonge ensuite sur sa serviette me cachant toujours, à ma grande peine, sa belle poitrine.

Quelques minutes passent, Matilde et Jim sont toujours dans l’eau à s’amuser alors qu’Elodie semble dormir. Son dos a déjà bien rougit. Je peux admirer sans retenue ses belles fesses rondes pendant que mon imagination se charge de me rendre dur comme de la pierre. Mon esprit s'évade, fantasmant d'y déposer de doux baisers et me laissant même à rêver de faire parcourir ma langue entre celles-ci.

Puis soudain, elle se retourne. Et là, c'est le pied ! Ses seins bien ronds ne sont plus cachés. Ils sont beaux, encore mieux que je les avais imaginé. De jolis tétons roses pâles viennent surplomber cette belle paire de seins.

Comme ci cela ne suffisait pas, la voilà qui s'étale de la crème sur tout le torse. Ses mains la caressent, insistant même sur ses mamelons. Quel spectacle ! Mon sexe est plus dur que jamais. L'envi de me masturber m’envahit subitement. En plus, Matilde se trouve loin de moi, elle ne pourrait donc pas me voir. Mais malheureusement pour moi, Jim est de retour parmi nous. Mon caleçon de bain peine à cacher mon énorme érection et c'est pourtant le moment où Jim décide d’aller taper dans la balle.

Jim : « Tu viens Thibaut, on va se faire quelques passes ? »

Sur le moment, je ne sais pas trop quoi inventer, si jamais je me le lève, tout le monde verra la bosse... Heureusement et comme souvent, Matilde est également de retour et me sauve une nouvelle fois la mise.

Matilde : « Part devant Jim, je voudrais que Thibaut me mette un peu de crème... »
Jim : « Ok... bah rejoins moi quand tu auras fini »

Jim s'éloigne avec le ballon, Matilde s'assoit à côté de moi, me passe la crème et me glisse doucement :

Matilde : « Je ne sais pas comment c’est possible qu’il n’est pas vu ce que moi j’ai remarqué de loin... Elle se voit à cent mètres... »
Thibaut : « Merci, encore une fois tu m'enlèves une belle épine du pied... »
Matilde : « Sérieux... Thibaut... Il va vraiment falloir te contrôler, je ne serais pas toujours là... C'est encore la petite Elo' qui te met dans cet état ? »
Thibaut : « Elle est tellement belle et regardes moi ces seins ! C'est difficile de résister à une telle beauté... »
Matilde : « Oui, sauf que Jim va finir par s'en rendre compte...Enfin bref, encore une fois, tu as une dette envers moi... »

Elle a raison. Mon attirance pour Elodie va finir par me jouer des tours... Je reprends le contrôle et me calme, mon sexe se ramollit, je peux enfin rejoindre Jim pour jouer au foot.

Message mar. 8 sept. 2020 21:14

Chapitre 7
Douce soirée rapprochée



Nous quittons la plage aux alentours de 19h. Nous sommes recouverts de sable, une bonne douche s’impose. Nous nous y succédons, tous, tour à tour. Erika y va en première et est suivie de Matilde qui comme à son habitude, a tendance à trainer..

Jim : « Oh Matou, tu peux te dépêcher, il est déjà 19h30, si ça continue, nous ne serons jamais à l'heure pour la soirée ! »
Matilde : « J'ai presque fini, je me dépêche ! »

C’est environ 5 minutes plus tard, qu’elle sort enfin laissant sa place à Jim. Elodie, elle, prépare le repas. Elle est toujours en maillot et je ne me gêne pas pour la lorgner du coin de l'œil...

Erika : « Tu en as encore pour longtemps Elo' ou est ce que j'ai le temps d'aller bouquiner? »
Elodie : « Tu peux y aller, il faut encore que j'aille prendre ma douche. Thibaut, ça te dérange si j'y vais avant toi ? Comme ça je pourrais finir le repas pendant que tu prendras la tienne... »
Thibaut : « Non pas de soucis, je te laisse la place et je jetterai un œil sur ce qui cuit. »
Elodie : « Merci beaucoup. »

Jim ne tarde pas à sortir de la douche, Elodie prend donc sa place alors que pour ma part, je surveille le repas. J'espère seulement qu'il me restera un peu d'eau chaude...

Elodie ne traîne pas. Je peux donc, à mon tour, aller me doucher. J'entre donc dans la salle de bain, ferme la porte à clé et commence à me déshabiller. Soudain, en me retournant, j'aperçois, sur le lavabo, un bas de maillot de bain.

C'est celui d'Elodie, elle l'a sûrement oublié dans l'empressement. Quel plaisir intense. Je ne peux résister de le prendre en main et m’imaginer, qu'il y a encore quelques secondes, à l'intérieur de celui ci, S’y trouvait le fruit défendu de ma belle. Comme poussé par mon désir, je le porte à mon visage, m'enivrant de son odeur.

Visiblement, ma douce a déjà eu quelques titillements dans
le bas ventre puisqu’une douce odeur de mouille vient caresser mes narines, me provoquant alors une sévère érection. Peut être était ce mon massage qui lui avait fait de l'effet? Je ne sais pas mais, en tout cas, je veux bien me le faire croire car cela m'excite. Imaginer sa petite chatte dégouliner sous mes caresses me rend complètement fou de désir.

Une grosse envie de me masturber m'envahit. Je baisse alors mon caleçon de bain, attrape ma queue et commence à l’astiquer doucement, tout en humant son parfum divin.

C'est comme pour me rappeler à l'ordre que l'on frappe à la porte...

Matilde : « Thibaut, dépêches toi, on mange ! »

Quelle plaie ! Pas le temps de me faire jouir... Je n'ai pas d'autre choix que d'aller sous la douche. L'eau peine à chauffer et ce n’est finalement pas plus mal car j’ai bien besoin d’être refroidis... J'inhale une dernière fois l'odeur de mon amour secret, repose mon précieux à sa place de départ, m'habille et sors les rejoindre à table.

Thibaut : « Elodie, tu as oublié un vêtement dans la salle de bain. »
Elodie : « Ah bon? Oh, je suis désolée. Je vais le ranger... »

Elle se dirige donc vers la salle de bain et ressort aussitôt avec le string de bain entre les mains. Son visage rougit. Elle a l'air un peu gêné. Peut être se doute t'elle de ce que j'ai pu faire? Je me mets également à rougir...

Matilde : « Ce n'est qu'un maillot de bain... Pas la peine de rougir comme ça, ahah »
Jim : « Oui, il n'y a rien de grave... »

Elodie part le ranger dans sa tente et revient se mettre à table. Elodie me regarde discrètement. Par hasard, mon regard croise le sien, elle me sourit discrètement. Je lui rend son sourire comme pour lui faire comprendre que cela ne m’a pas dérangé du tout. Nous nous dépêchons de finir de manger pour pouvoir partir à la soirée karaoke.

Lors de la soirée, nous nous amusons bien. Nous chantons, du Johnny, Sardou, Claude François, nous rigolons. Après le karaoke, place à la soirée dansante et nous dansons jusque tard dans la nuit.

Il est a peu près 2h du matin quand les slows commencent. Jim et Elodie dansent ensembles, Matilde et Erika aussi, alors que moi, je reste en retrait. Puis vient ensuite la 2ème chanson, Jim retourne au bar pour une énième consommation et me voyant seul, Elodie s'approche de moi et me demande :

Elodie : « Tu veux danser ? »
Thibaut : « Pourquoi pas... »

Mon cœur ne fait qu'un tour, Elodie passe ses mains autour de ma taille alors j'en fais de même. Nous sommes collés l'un à l'autre, mon corps est tremblotant, je sens sa superbe poitrine contre moi. Il faut que je me vide l’esprit car si je me met à bander, elle le sentira de suite...

Je peux sentir ses cheveux, Ils sentent merveilleusement bon, c'est le bonheur, je suis plus que bien. La chanson parait passer plus vite que les autres. Elodie me tient dans ses bras, son souffle caresse mon cou et s'en est déjà trop pour mon pantalon qui se voit dresser une énorme bosse. Heureusement, la chanson se termine, je m'écarte rapidement d'Elodie sans qu'elle ne s'aperçoive de rien.

Erika : « Thibaut, tu m'accordes la prochaine? »
Thibaut : « Euh oui... Pas de soucis »

Je me voyais mal refuser mais la bosse de mon pantalon est pourtant toujours bien présente. Voilà en plus qu'Erika se colle à moi... Elle ne peut pas ne pas la sentir. En plus, le contact avec elle ne fait que l’accentuer...

Nous dansons, je suis un peu gêner mais cela ne semble pas la déranger. La chanson se termine, nous sommes tous fatigués, nous décidons donc de partir nous coucher.

À suivre...

Message jeu. 10 sept. 2020 04:08

Super sympa ce récit

Message sam. 12 sept. 2020 19:18

Bonsoir,
c’est super de retrouver ton récit
J’adore 😍

Message lun. 14 sept. 2020 07:33

Chapitre 8
Récit d'une nuit torride



Lorsque je me réveille, il est environ 10h et tout le monde dort encore, mise à part Matilde qui est entrain de prendre son petit déjeuner.

Thibaut : « Bonjour matou, tu as bien dormi ? »
Matilde : « Mieux que tu ne peux le penser... »

Un grand sourire apparaît sur son son visage. Curieux, je l'interroge :

Thibaut : « Comment ça, mieux que je ne peux le penser ? »
Matilde : « Bah... tu y es bien pour quelque chose ! »
Thibaut : « ... Désolé mais je ne comprends pas... »
Matilde : « Ton sexe dressé pendant ton slow avec Erika... »
Thibaut : « Elle l'a senti? ... oh merde, la honte... »
Matilde : « Elle l'a même bien senti... Je peux te dire que ça lui a même fait des petits papillons dans le bas ventre... »

Je suis choqué par la révélation, ma bosse lui a donc fait de l'effet... Moi qui pensais qu'elle pourrait le prendre mal...

Thibaut : « Mais comment ça, ça lui a fait de l'effet ? »
Matilde : « Hier, lorsque nous sommes rentrées de la soirée, Erika était... comment dire... très très chaude. Je dirais même bouillante. Ton pénis imposant contre sa jambe l'a rendu folle. Il a donc fallut que je la calme... Et pour ça, je lui ai donc proposé de lui rendre un petit service... »
Thibaut : « Le même genre de service qu'à moi ? ... »
Matilde : « Tu as tout compris... »

Elle reprend aussitôt et me raconte :

Matilde : « Erika était en trans... Lorsque je me suis approchée d'elle, j’ai senti son corps brûlant. Alors que ma bouche se rapprochait d'elle, ma culotte commençait à se mouiller légèrement. J’ai posé mes lèvres contre les siennes et ma langue se fraya un chemin pour aller caresser la sienne.

Mes mains parcouraient son corps, caressant ses jolis seins pendant que les siennes me pelotaient gentillement les fesses. Elle n’a pas mis longtemps à se mettre nue, elle était tellement dans un état d'excitation énorme. Elle me prenait les seins en mains avec violence, ça m'excitait grave. Elle m'a arraché mes sous vêtements pour me mettre à nue, moi aussi et a commencé à me lécher le bout des tétons.

Sa langue faisait de petits cercles autour d’eux alors que, par à coup, elle me les suçait. Ma main se perdait le long de ses cuisses arrivant même jusqu'à son sexe. Elle mouillait beaucoup, ma main la caressait et de petits souffles s'échappaient de sa bouche. Puis elle a stoppé ses caresses pour, elle aussi, venir caresser ma petite chatte lisse.

Tu peux pas imaginer comme sa main me faisait du bien. Je sentais que la mienne lui en faisait également. Je lui ai demandé de s'allonger sur son lit, ce qu’elle a fait sans discuter et a même écarté ses cuisses comme pour m'inviter à venir goûter son intimité.

Je me suis donc exécutée, j’ai rapproché ma bouche de sa vulve et l’est embrassée tendrement. Mes lèvres la bisouillaient et de petits gémissements s'échappaient de sa bouche à chaque fois que ma langue forçait le passage afin de pénétrer son vagin. Sa mouille coulait dans ma bouche et je ne m’en lassais pas car je peux te dire qu'elle a bon goût.

Mon cunni était intense. Elle s’est mise à se dandiner légèrement lorsque mon doigt s’est approché pour la pénétrer. J'ai bien écarté ses lèvres pour mieux le voir s'enfoncer. Mes allers retours lui faisant du bien, je me suis remise à la goûter en prenant la peine de bien insister sur son joli bouton. De gros râles sortaient de sa bouche, elle jouissait.

Soudain, elle s’est relevée, m'a attrapé et m’a demandé de venir la faire jouir avec ma chatte. Comme ça m’a excité quand elle m’a demandé ça... J'ai donc accepté sans hésiter et j’ai passé ma jambe autour de la sienne, afin de caresser mes lèvres, trempées, contre les siennes. Nos mouvements nous rendaient folles. Nos lèvres se caressaient, se mélangeaient, nos clitoris s'entrechoquaient, nous procurant, à toutes les deux, un plaisir intense. Nous nous embrassions langoureusement tout en nous caressant mutuellement la chatte.

Nous étions trempées, nos jus se mélangeaient et ruisselaient le long de nos fesses. Je récupérais même le sien avec mon doigt pour le goûter. Il était bon et c’était terriblement excitant...

Erika n’a pas mis longtemps à jouir et d’une telle façon que j'avais même peur que ses cris te réveillent... De mon coté, j’ai mouillé encore plus en la voyant prendre son pied.

Une fois son orgasme terminé, elle s’est De suite installée entre mes cuisses et comme pour me remercier, a commencé à me lécher. Mais moi, ce dont j'avais envie à cet instant, c'était d'une bonne queue... Heureusement, la petite Érika sait y faire avec sa bouche, ses coups de langue m’ont fais du bien et j’ai jouis mais je n’ai pas pu atteindre l'orgasme trop envahit par cette énorme envie d'une bonne grosse queue.

Après avoir quand même bien jouis, nous nous sommes couchées. »

Thibaut : « Et bah quelle soirée ! »
Matilde : « Oui et tout ça à cause ou plutôt grâce à toi... »
Thibaut : « C'est assez excitant qu'Erika est été aussi excité par moi... »
Matilde : « Cela ne m'étonne pas elle est dingue... Heu... non laisse tomber... »

Je suis intrigué par ce que vient de dire Matilde. Pourquoi ne veut elle pas finir sa phrase... ? Erika serait-elle amoureuse de moi ? Bref, cette petite histoire m'a quand même bien fait de l'effet...

Matilde : « En tout cas mon envie n'est toujours pas passée... Et je te rappelle que tu me dois toujours un service... »
Thibaut : « On ne peut pas faire ça quand même... »
Matilde : « Pas maintenant... Mais je te le ferais savoir ne t'inquiète pas... Et rappelles toi... Même si cette histoire t'a, je pense, bien excité, pas de branlette ! »

Quelle fille maléfique, elle me fait une fois de plus languir, mais Je suis trop attaché à nos services pour risquer de les perdre... Je ne ferai donc rien en attendant de m’abandonner sur son corps. J’espère seulement qu'elle ne tardera pas trop...

À suivre...

Message lun. 14 sept. 2020 09:53

bonjour,

toujours aussi alléchant, la Matilde est quand même une petite garce, elle ne veut pas que Thibaut se branle et elle le chauffe dur.......

Message lun. 14 sept. 2020 10:11

Chapitre 9
Des courses pas comme les autres...​



Après ce récit plus qu'excitant, Elodie et Jim se lèvent. Erika, elle, sûrement fatiguée de sa folle nuit, dort toujours. Pour ma part, je me sens toujours très excité par ce que Matilde m'a raconté...

Jim : « Je vais aller faire 2-3 courses , Thibaut tu veux pas m'accompagner ? »
Thibaut : « Si bien sur, pas de souci... »
Matilde : « Bon bah nous avec Elo', on va se faire une petite séance manucure, ça te dit ? »
Elodie : « Carrément que ça me dit »
Jim : « Très bien, faites vous belle. »

J’ai vite compris que Jim avait enfaite une autre idée derrière la tête...

Jim : « J'avais trop envi de revoir Lisa... »
Thibaut : « Mais dans ce cas, pourquoi me demander de venir ? »
Jim : « Ben, pour me couvrir. Ça fait plus vrai si tu m'accompagnes et tu sais, Lisa n'a pas froid aux yeux, peut être te proposera t’elle de participer ! »
Thibaut : « Tu penses à Elodie un peu... »
Jim : « Je ne lui ai jamais juré fidélité... »
Thibaut : « Oui mais quand même, tu pourrais la faire souffrir... »
Jim : « Tu es mon ami ou tu es là pour me juger et me faire la morale ? »
Thibaut : « Je suis ton ami bien sûr... Mais je n'ai pas envi de la voir souffrir... »
Jim : « Ne t'inquiète pas elle ne le saura jamais et.. ah bah tiens... voilà Lisa. »

Lisa nous rejoint. C'est vrai que c'est une très belle fille avec un peu de hanche et bien galbée qui l’a rendent très sexy, je comprends mieux l’attirance que peut avoir Jim à son égard. Nous nous disons bonjour et nous dirigeons dans une pièce à l'arrière du bar.

Lisa : « Tu m'as même amené un ami, un partenaire de plus ? »
Jim : « Je ne sais pas si il va vouloir participer... »

Je suis partagé entre excitation et remord, mon envi d’expulser toute ma frustration d'un côté et le remord de voir Jim tromper Elodie sous mes yeux de l'autre.

Thibaut : « Je ne sais pas... »

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que Lisa se jette sur le short de Jim. Elle se met à genou devant lui et commence à lui caresser le sexe au travers de ce dernier. Sans attendre et sans gêne de le savoir présent, elle le retire laissant ainsi son sexe dressé pointer devant son nez.

Elle n'hésite pas une seconde et engloutit sa verge goulûment. Elle a l'air de savoir y faire et Jim semble ne plus penser à rien. Des soupirs sortent de sa bouche, il a l'air d'apprécier. Elle le suce avec délicatesse, sa langue vient lui caresser le gland qu'elle suçote également avec envie. Sa main gauche lui caresse les couilles pendant que la droite le branle, il jouit.

Cette pipe est intense et mon sexe est bien dur en assistant à ce spectacle. Lisa me regarde, l’air coquin, tout en le suçant et essayant de retirer sa culotte. Elle finit par réussir et ne porte donc plus que sa mini jupe rouge et son chemisier gris légèrement déboutonné.

Tout en le suçant et le caressant, elle approche sa main et commence à se titiller les pulpeuses qui laissent apparaître un fin filet de mouille.

Puis, elle attrape Jim par la main, l'emmène sur la table et le fait allonger sur celle ci. Lisa hôte alors son chemisier puis son soutif laissant apparaître de jolis petits seins. Elle monte également sur la table, vient se positionner au dessus de Jim, lui offrant alors son joli minou poilu. Il ne se fait pas du tout prier et commence à lui lécher. Lisa, elle, reprend sa fellation là où elle l'avait arrêté.

Voir sa langue caresser voir pénétrer sa chatte et la voir engloutir sa bite me font perdre la raison. Mon sexe me fait mal, je raide comme un manche... Je suis à deux doigts de sortir mon sexe afin de me soulager pendant que les deux amants se font du bien... Mais Lisa retire la tige de Jim de sa bouche et me regarde :

Lisa : « Ne reste pas là Thibaut ! Mon deuxième trou n'attend que toi ! »

Porté par mon excitation, mon envie serait de répondre de suite avec un grand oui, surtout que mon sexe me supplie d'aller les rejoindre et de prendre mon pied. Mais ma tête... elle, me dit le contraire et de partir...

Thibaut : « Euh non... Je... Je vais y aller, je vais faire les courses et je vous attendrai dehors...«
Jim : « Comme tu veux... »
Lisa : « Dommage, ça aurait pu être sympa... »

Franchement, on devrait me remettre une médaille, moi qui n'ai toujours pas éjaculé depuis plus de 2 jours tout en étant tous le temps stimulé... Ma tête a pris le pas sur mon sexe, comme quoi c'est possible... J'aurai trop eu l'impression de trahir Elodie... Je quitte donc la pièce et part faire les courses, seul...

C’est à peine une dizaine de minutes plus tard et bien sûr une fois les courses terminées que Jim me rejoint.

Jim : « Merci Thibaut, mais tu as vraiment raté quelques choses... »
Thibaut : « Ouais mais moi je commence à en avoir marre de te couvrir... »
Jim : « Désolé, la prochaine fois, je ne t’impliquerai pas... »

C'est vrai quoi... C'est toujours moi qui doit le couvrir et ce au dépend de ma bien aimée... C'est un peu énervé pour ma part et comblé pour la sienne, que nous regagnons notre mobile home.

À suivre...

Message ven. 18 sept. 2020 14:46

Alors cette suite ? :)
Elle n'était pas belle, elle était pire.

Message dim. 20 sept. 2020 08:40

Chapitre 10
L'envie plus forte que le pacte



Lorsque nous arrivons au mobile home nous apercevons qu’Elodie et Matilde sont toujours entrain de faire leur manucure et qu’Erika, qui vient de se lever, prend son petit déjeuner. Nous lui faisons la bise et avons le droit à une petite remarque :

Matilde : « Et bah, vous en avez mis du temps... »

Je rougis, mal à l'aise de devoir encore une fois mentir... Heureusement, Jim rattrape le coup.

Jim : « Bah ouais il y avait grave du monde à la supérette... »
Elodie : « Un samedi matin, c'est bizarre... »
Jim : « Oui mais bon, on a fini par y arriver ahah »

Le mensonge encore et toujours le mensonge... Et Elodie qui ne voit rien, pire qui ne soupçonne même pas quelque chose. Je suis triste pour elle, si elle savait... le champ serait sûrement plus libre pour moi...

Enfin... chacun vague à ses occupations alors que le téléphone de Jim se met à sonner. C'est John un vieux pote d'enfance qui habite le petit patelin juste à côté de notre camping.

Jim : « C'est John, il me demande si je voudrais aller faire une après midi pêche ? »
Elodie : « Bah oui vas y, de toute façon nous allons juste aller à piscine cette aprèm donc rien de bien passionnant. »
Jim : « D'accord, merci ma chérie »

Cette fille est vraiment extraordinaire, tellement gentille, douce... Je sais que Jim est mon ami mais il ne la mérite vraiment pas...

Une fois sa conversation terminée, le voilà qui se prépare et après nous avoir dit au revoir, s'en va Rejoindre son amis pour son après-midi pêche.

Quelques minutes plus tard, nous passons tour à tour dans la salle de bain afin d'enfiler nos maillots. Faisant presque preuve de machisme, je passe le premier. Elles ne mettent pas longtemps pour se changer, nous décidons donc de partir en direction la piscine du camping.

En route, je me rend compte que qu’il me manque un accessoire assez important pour la piscine...

Thibaut : « Merde.. J'ai oublié ma serviette... »
Erika : « Tu veux que j'aille te la récupérer ? »
Thibaut : « Non merci, je vais y aller, continuez, je vous rejoindrais là bas. »

Je rebrousse donc chemin.
En arrivant au mobile home, je me dirige directement dans la salle de bain où se trouve, d’après ma mémoire, ma serviette pendue au porte manteau.

C’est en entrant dans cette dernière que j'aperçois, sur la petite étagère, trois strings alignés les uns à côté des autres. Sûrement ceux de Matilde, Elodie et Erika. L'un est rouge en dentelle, un autre est blanc à pois noirs et le dernier est rose pâle et très sexy.

Je suis intrigué de savoir lequel appartient à qui, et surtout lequel appartient à ma belle. Puis, je me souviens que Matilde avait, ce matin, un pantalon rouge, je suppose donc que le string rouge lui appartient. Le string blanc à pois, correspondrait bien au style d’Erika. J'en déduis donc que le joli string rose pâle doit appartenir à Elodie.

Je le prend donc dans ma main et comme la dernière fois, le porte à mon visage m'enivrant de son odeur.
Une douce odeur de sexe féminin inonde mes narines, mon sexe se durcit sous ce doux parfum de l'objet de mon désir. Mon esprit s'égare à imaginer son joli abricot caressé par ce petit bout de tissu.

Ma bite se raidie, je baisse alors mon caleçon de bain libérant mon membre bien tendu. Son string toujours en main, je le lèche m'imaginant goûter son fruit défendu et commence à me caresser avec panache.

L'odeur de son sexe fait monter en moi l'excitation et comme poussé par mes hormones, je saisis les deux autres strings pour les sentir à leur tour. Celui d'Erika laisse échapper une douce odeur de mouille, ce qui renforce encore plus mon excitation.

Je trahis mon pacte avec Matilde mais après tout, le saurait elle?

Je passe le string de Matilde autour de mon sexe pour mieux me caresser, continu de sentir les strings d'Erika et Elodie et accélère le mouvement de mes vas et viens.
Je suis proche de l'éjaculation, je dirige le string d'Elodie vers mon gland, et quelques caresses plus tard, je viens déposer ma semence dans ce dernier.

Quelle joussance ! Mais surtout, qu'ai je fais ?! Je suis complètement débile d'avoir éjaculé dans son string... Forcément elle s'en rendra compte... Quel idiot !

Malheureusement, le mal est fait, je ne peux que remettre les trois strings à leur place et espérer que les filles et surtout Elodie, ne se rendent compte de rien.

Honteux, je les remets en place et sans oublier de prendre ma serviette et repars en direction de la piscine..

À suivre...

Message dim. 20 sept. 2020 11:01

belle suite encore😍

Message lun. 28 sept. 2020 11:43

On attends la suite maintenant haha :roll:

Répondre