[S][F] Oui Monsieur

Retour : Accueil | Forum Récits, Scénarios et Fictions

Essayez de garder la même nomenclature pour vos titres, selon qu'il s'agit d'un récit [R], d'une fiction type nouvelle [F] ou d'un scénario [S]
Répondre

Message mer. 1 mai 2019 20:38

En ce vendredi soir, mon mec m'a dit de me faire belle et bonne, prête à baiser, et de ne poser aucune question.

Il m'amène faire un tour en voiture, et tandis que l'on roule, je me demande ce qu'il a en tête. Une baise au clair de lune ? Sur un parking ? Ou un bon restau et un hôtel de charme ?

Au bout d'une dizaine de minutes, je réalise qu'on arrive chez quelqu'un. Oh oh.
Il me dit de jouer le jeu et de ne poser aucune question. Des questions, j'en ai plein, mais ok, j'ai pleine confiance en lui, je jouerai donc le jeu.

Un homme, plus âgé, et que je ne connais pas nous accueille sur le perron de cette belle maison. Il fait la bise à mon homme, puis me baise la main après s'être présenté. Sa main effleure mes fesses lorsqu'il nous invite à entrer.

Je frémis déjà à l'idée de ce qui s'annonce. La soirée va être intéressante.

Nous prenons place dans le salon. L'homme nous propose un verre, échange quelques mots avec Pierre, puis se tourne vers moi et annonce la couleur.

"Tu es ravissante, Pierre n'avait pas exagéré. Il me dit que tu aimes être baisée avec fermeté. J'ai beaucoup d'expérience : si ça te convient, je vous propose de te dresser à la soumission. Il me dit que ça t'excite. Si tu es d'accord, je te dresserai donc aux bonnes manières. Toujours en présence de Pierre, du moins au début. Tu pourras toujours tout arrêter, il te suffira d'un mot. Et à moins que tu ne prononces ce mot, tu seras entièrement livrée à moi : docile, obéissante. Pas de refus, pas de protestations, tu feras tout ce que je te dirai. Pierre sera juste à côté, il n'interviendra pas. Si tu ne veux pas, aucun problème. Personne ne sera fâché. Tu dois en avoir envie. Est-ce ça te convient, est-ce que tu veux être dressée ?"

Il se dégage de lui une confiance, un charisme désarmant. Il vient de me dire cela comme il aurait commenté l'actualité. Son regard est posé sur moi. Il attend une réponse.

Un regard vers Pierre, qui ne dit pas un mot. Il me sourit. Je connais ce sourire : celui d'un petit garçon qui s'apprête à déballer son cadeau.
Fuck it.

"OK. Oui."
"Oui Monsieur"
"Oui Monsieur".
"Bien. Leve toi, déshabille toi, ne garde que ta culotte et tes chaussures"
"je n'ai pas de culotte"
"Monsieur"
"Je n'ai pas de culotte Monsieur "
"Soit. Déshabille toi"

Tremblante d'excitation, je m'exécute. C'est complètement dingue ce que je suis en train de faire.
Ma robe tombe à mes chevilles. Je m'en dégage. Je degraffe mon soutien gorge, il tombe à mes pieds. Je ne quitte pas Pierre des yeux. Il sourit, son verre à la main. Je devine aux formesde son pantalon qu'il bande comme un âne.

"Regarde moi."
Je porte mon regard sur l'homme. Monsieur.
"Désormais tu ne regardes que moi"
"oui Monsieur"
"Si jamais tu veux tout arrêter, quel est ton mot ? Prononce le, et j'arrête."

Je réfléchis.
"Parapluie. Monsieur".
"Bien. Dis parapluie, et j'arrête. Aucune conséquence. Compris ?"
"Oui Monsieur"
"Bien. Maintenant attrape le petit coussin rouge que tu vois là bas, pose le au sol et agenouille toi dessus".
"Oui Monsieur"

J'apprends vite.
je me dirige vers le meuble où est posé le coussin. Mes talons claquent sur le parquet. Je suis nue, à l'exception de mes chaussures, et ça m'excite de me savoir ainsi exposée.
Je m'agenouille sur le coussin.

"Bien. Je vais te mettre un collier. Ce collier symbolisera ton obéissance, ta docilité, ton engagement en ma présence. Tu peux encore refuser, te rhabiller, et rentrer chez toi sans que personne ne t'en veuille. Si tu restes, je vais te toucher, te faire des choses et te demander de faire des choses en présence de Pierre. Tu es sûre de vouloir continuer ? "

J'hésite, mais pas longtemps.
Frémissante - j'ai la chair de poule, je jette un rapide regard à Pierre, puis lève les yeux vers l'homme.

"Oui Monsieur"
"Bien, je vais te mettre ton collier".

Il se dirige vers le fond de la pièce, ouvre une petite boîte, et revient avec un collier de cuir, large, et muni d'un gros anneau.

Délicatement, il passe sa main sur ma nuque, soulève mes cheveux et me passe le collier. Je suis prise de vertige lorsqu'il le referme et le serre juste ce qu'il faut.

"Quel effet ça te fait ?"
"C'est excitant Monsieur. Et troublant. Monsieur"
"Bien. Pierre et moi allons finir notre verre, et peut-être même, la bouteille. Viens t'agenouiller près de nous. En face de nous".

Ils prennent place dans leur fauteuil respectif. Je vais pour me relever, mais il m'arrête.
"Non, à quatre pattes."

Saisie un bref instant, je m'exécute. Il me fait signe de m'arrêter.

"Sur le tapis, tu peux te mettre à genoux sans avoir mal. Tu veux boire ?"
Je devine qu'il attend de moi que j'acquiesce.
"Oui monsieur"
"Oui s'il vous plaît monsieur"
"Oui s'il vous plaît Monsieur"

Il me tend son verre. Je tends la main pour le saisir, il m'arrête.

"Non. N'utilise pas tes mains sans ma permission. C'est moi qui te fait boire". Joignant le geste à la parole il se penche vers moi et approche le verre des mes lèvres. Je penche la tête en arrière, il verse le vin dans ma bouche, puis le retire. Un peu de vin coule sur mon menton, puis dans mon cou, avant que je ne puisse l'essuyer de la main.

"non ! N'utilises pas tes mains. Laisse couler"

Frémissante, je sens la traînée de vin couler entre mes seins, puis sur mon ventre, puis mon pubis,s'insinuant entre mes cuisses.

"Pierre et moi voudrions que tu te fasses jouir devant nous, pendant qu'on finit la bouteille, en te regardant. Ça te va Pierre ?"
"Très bien."

Interloquée, je lève les yeux vers Pierre.

"Non. Ne le regardes pas. Ne lui demande pas la permission. Je te donne des instructions, tu obéis. Tu portes le collier.

" Oui Monsieur."
" Bien. Installe toi comme tu veux, de manière à ce qu'on te voit te caresser et te doigter. "

Je brûle et tremble d'excitation. Ma vulve palpite, mon bas-ventre est en feu. Je m'adosse à un fauteuil, les jambes écartées, nue, et entreprends de me caresser en me pinçant les tetons.

Je vois le désir dans les yeux de Pierre. L'homme me regarde dans les yeux.

Je me branle sans pudeur devant ces deux hommes, dont un parfait inconnu. Mes émotions sont très contradictoires. L'excitation l'emporte.

L'orgasme arrive rapidement, il est violent.

"ça t'a plu ?"
"oui Monsieur, beaucoup"
"tu aimes te branler devant un public ?"
"oui Monsieur"
"Bien."
Il termine son verre, et le repose.

"Maintenant, si Pierre est d'accord, j'aimerais que tu me suces. Pierre ?"
"Avec plaisir".

Je n'ai encore jamais fait l'amour à plusieurs avec Pierre. C'est nouveau pour moi. Mais j'en ai envie.

"Bien. Approche".
Je m'approche, à quatre pattes, et viens m'agenouiller à ses pieds. Il se lève.

"Vas-y. Offre moi ta bouche."
"oui Monsieur".

Je tends les mains vers sa braguette, la baisse et libére précautionneusement sa verge. Elle est flasque, mais ferme et épaisse. Je la prend en bouche.

"Tes mains, sur tes cuisses. N'utilise que ta bouche".

Il se rend compte que mes cheveux me gênent.
"Pierre, peux-tu lui tenir les cheveux ?"

Mon mec s'exécute. Il relève mes cheveux en queue de cheval, pendant que je suce un autre homme que lui, qui aurait l'âge d'être son père qui plus est. Je suis terriblement excitée.

Le sexe de Monsieur durcit rapidement dans ma bouche, et j'entreprends de le sucer comme je sais le faire.

"plus baveuse. Plus baveuse je te dis !"
Il met met une légère claque sur la joue, une simple tape.
"oui Monsieur".
Je m'execute. J'ai de la bave plein le menton, elle me coule sur les seins. J'alterne va et vient et jeux de langue sur son gland, son frein, mais c'est difficile sans les mains.

Il m'arrête.
"Bien. Maintenant penche toi sur la table. Je vais te baiser, avec la permission de ton mari ?"
"Pas de problème"

Je lui jette un regard. Il me sourit.
"Vas-y. Si tu veux."

Je veux.
Je me relève, marche vers la table et m'y allonge. Le bois verni, froid, m'excite les tetons.

Il se place derrière moi.
"tu veux que je te baise devant ton mec ?"
Je deglutis.
"oui monsieur"
"oui monsieur quoi ?"
"je veux que vous me baisiez devant mon mec. Monsieur"
"plus fort"
"je veux que vous me baisiez devant mon mec Monsieur"

Il abat sa main sur ma fesse, dans une claque retentissante.
"Plus fort !"
"BAISEZ MOI MONSIEUR ! DEVANT LUI MONSIEUR. S'IL VOUS PLAÎT BAISEZ MOI MONSIEUR".
"Tu apprends vite c'est bien. C'est très bien."
Je sens ses doigts se poser sur mes lèvres, les écarter, s'y insinuer. Je suis trempée bien sûr. Ses doigts noueux m'arrachent un râle de contentement lorsqu'il me les enfonce, entamant un va et vient.

"tu aimes ?"
"oui Monsieur"
"alors dis merci"
"merci Monsieur"

J'halete. Je suis ivre de désir, le plaisir monte.
Pierre me regarde, mon regard est plongé dans le sien. Je ne le quitte pas des yeux, alors que Monsieur me pénétre. Il ne porte pas de préservatif. Je m'en fous. Son sexe est plus gros que celui de Pierre. Il me ramone en me caressant le clito.

Au bout de quelques minutes, je parviens à l'orgasme. Il se saisit de moi et me force à m'agenouiller.
"ouvre la bouche".
Je m'execute, encore tremblante.
Il se branle et ejacule sur mon visage, dans ma bouche grande ouverte. J'en ai dans les yeux.
"avale"
J'avale.
"nettoie moi la queue avec tes doigts"
Je récolte le sperme qui s'écoule encore de son sexe.
"nettoie tes doigts avec ta bouche"
Je m'exécute. Je me sens plus salope que jamais. Plus femme que jamais, aussi.
"nettoie ton visage avec tes doigts"
Je m'exécute. J'etale le sperme sur mon visage, le rassemble sur mes doigts, me leche les doigts.
Je fais de même avec le sperme qui a coulé sur ma poitrine.

"Bien. Voilà qui conclu notre première séance.
Tu peux te rhabiller."
"Merci monsieur, où est la salle de bain ?"
"pas de salle de bain. Tu restes comme ça. Garde ton collier : il est à toi désormais. Garde le jusqu'à ce que Pierre te l'enlève. Tant que tu le portes, tu fais tout ce qu'il te dit, c'est compris ?"

Je me sens collante
"oui Monsieur".
"bien, rhabille toi. Pierre, ça t'a plu ?"
"Oui, c'était parfait."
"Bien. On se revoit bientôt."

Il nous raccompagne à la porte. J'ai du sperme séché sur le visage, dans les cils, dans les cheveux, sur les seins. Pierre m'ouvre la porte de la voiture, je prends place. Il s'installe à son tour. Je sens le cuir autour de mon cou.

" Alors ? Ça t'a plu ?"
"Oui Monsieur :) "

Message jeu. 2 mai 2019 10:30

Jolie!
La suite vite!

Message jeu. 2 mai 2019 13:10

Encore une belle plume. Hâte de lire la suite. Bravo.
Elle n'était pas belle, elle était pire.

Message ven. 3 mai 2019 06:30

Tres chouette, ca m'a donne quelques idees.

Je me suis permis de le linker dans mon topic sur le consentement car je trouve que c'est un tres bon exemple de maniere de faire. Le mec s'assure du consentement de la fille ET du partenaire de celle ci, plusieurs fois, sans en faire trop.

Le partenaire previent un minimum sa copine, sans en dire trop.

On voit qu'il y a du respect, et c'est cool.

(Evidemment si ca ne te va pas d'etre citee, envoie moi un Mp je le retire tout de suite)

Message ven. 3 mai 2019 11:27

Aucun problème, ravie que ça vous ait plu :)

Message ven. 3 mai 2019 21:21

C'est moi ou il fait chaud là ?

Message dim. 5 mai 2019 12:47

Vivement le chapitre suivant :)

Répondre