Le Mag

Halte à la misogynie : pour des conseils séduction plus intelligents

Parce qu'il est temps d'en finir avec les conseils séduction toxiques et misogynes (et parce qu'il est possible de faire bien mieux)

Vous en avez forcément entendu parler : Kamal, blogueur séduction relativement connu (au moins de nom) par ceux qui s’intéressent aux relations hommes / femmes et à la séduction (même si, soyons clairs, il est TRÈS LOIN de faire l’unanimité).

Si vous avez loupé le début…

Ce blogueur a déclenché l’indignation de différentes associations militant contre les violences faites aux femmes.

Ce qui a mis le feu aux poudres ? Un article intitulé « Comment bien baiser : les 3 secrets du hard sexe ».

On vous passe les détails sur l’article : il a été abondamment cité et commenté dans la presse (par exemple, sur leNouvelObs).

(note : sous la pression, cet article a été supprimé, mais des copies subsistent sur les différents blogs qui ont lancé l’alerte)

Notre avis sur la question

On ne va pas se prononcer sur le caractère légal ou pas des propos tenus par l’auteur : on est pas des spécialistes du Droit.

Mais d’un point de vue éditorial et humain, clairement, cet article est très mauvais.

  • Mauvais parce qu’il joue à fond la carte du rough sex pour racoler un lectorat toujours plus large : pas très classe
  • Et surtout, mauvais parce que les conseils donnés – et les situations qu’il décrit – véhiculent une image du sexe et des relations hommes / femmes absolument cliché, arriérée et inacceptable.

Le genre de vision où l’homme doit savoir « passer outre » les réticences de sa partenaire pour lui montrer que « SI, EN FAIT, elle ne le sait pas encore, mais au plus profond d’elle-même, elle en a envie ».

Préhistorique.

Le genre de vision et de conseils nauséabonds qu’on aimerait ne plus trouver sur un site de conseils sur les relations hommes / femmes en 2013.

… Qu’on aimerait ne plus trouver nulle part, en fait.

Alors est-ce que cet article est le fruit d’une vision toxique des relations hommes / femmes, ou une simple maladresse de sa part ?

Honnêtement on n’en sait rien, et ce n’est pas à nous de le dire.

D’autant qu’on est bien placés pour savoir à quel point il peut être compliqué de parler de relations hommes / femmes, de sexe et de rencontres, sans jamais franchir la ligne jaune.

Soyons réalistes : on n’est pas parfaits non plus

En Janvier 2014, FTS fêtera ses 10 années d’existence.

Il y a un peu moins de 10 ans, FTS a commencé comme un simple forum, où l’on pouvait parler de filles et de techniques de drague entre copains.

La moyenne d’âge à l’époque ? Pas beaucoup plus de 18 ans.

C’était un forum d’ados – ou de très jeunes adultes. Enthousiastes, énergiques… mais pas toujours très finauds, ni très classe, ni très matures.

Si vous faites de l’archéologie et que vous allez fouiller dans les strates du forum, vous trouverez de très vieilles conversations qui vous feront sourire – ou frémir. Pleines de jargon incompréhensible et déshumanisant, et de questionnements plutôt immatures ou embrouillés sur les relations hommes / femmes, la séduction et le sexe.

Le genre de discussions que peuvent avoir de jeunes hommes qui se cherchent, et qui cherchent à tâtons le juste milieu pour davantage d’équilibre dans leur vie amoureuse.

En cherchant dans les vieux messages, vous trouverez probablement des trucs assez douteux, voire carrément borderline.

Le genre qu’on acceptait à l’époque car on manquait de recul, et que tout sujet nous paraissait intéressant à explorer… et qu’on ne pensait sincèrement pas à mal.

*  *  *  *

Heureusement, dès 2007, on réalise que les techniques des « PUA », ces grands autistes prêts à manipuler n’importe qui pour se donner l’impression d’être cools, n’ont pour seul résultat que de déshumaniser les relations hommes / femmes et de provoquer toujours plus de frustration et de conflits.

On prend alors conscience qu’avoir des rapports sains dans ses relations aux autre passe par la spontanéité, le naturel, l’authenticité … et qu’on doit prendre nos distances avec le délire PUA.

On abandonne alors progressivement leur jargon à la con (même si les mauvaises habitudes sont difficiles à perdre), et à force de remises en questions, la « culture » FTS évolue vers quelque chose de plus mature et respectueux.

Résultat ? Des discussions et des articles comme ça :

De temps en temps, on voit encore passer des gens qui sont encore dans le délire « PUA », à la recherche d’un algorithme magique pour « toutes les baiser même si elles ne veulent pas ».

Ou alors, des gens pas bien dans leur peau, et qui en veulent aux femmes pour une raison X ou Y.

Quand le cas se présente, on essaie de sensibiliser ces gens au fait que non, c’est à la fois plus compliqué et plus simple que ça.

Et s’ils ne parviennent pas à l’entendre, on leur montre assez rapidement la sortie.

… et puis il y a les articles, côté « magazine ».
Là encore, on s’efforce de trouver le bon mix entre conseils intelligents, et articles divertissants – sans jamais penser à mal.

Certains peuvent être plus ou moins sérieux – et l’humour, plus ou moins fin. Certains peuvent vexer quelques-uns de nos lecteurs : si c’est le cas, désolé.

Par exemple :

Mais on se dit que l’essentiel de nos lecteurs sont capables de discernement, et qu’ils comprennent (et apprécient !) le second degré quand ils en lisent.

Et on se dit qu’ils savent que FTS, c’est surtout des articles comme :

On fait de notre mieux (et on ne baisse pas les bras)

Même s’il a fallu du temps à FTS pour trouver ses marques et gommer ses erreurs de jeunesse, l’ambition a toujours été de permettre à ses lecteurs de discuter de relations hommes / femmes avec intelligence et respect.

Le dernier truc dont on a envie, c’est d’être assimilé à certains de ces sites « poubelle », qui donnent des conseils séduction « au kilo », écrits par des agences de contenu offshore.

On ne veut pas être assimilés à ces sites qui brillent par leur totale absence d’éthique; qui ne se préoccupent que d’une chose : d’exacerber la frustration sexuelle de leurs lecteurs pour leur vendre davantage de contenu payant.

FTS vaut mieux que ça.

On veut que FTS soit un endroit plus intelligent. Pour tous : hommes, femmes, hétéros, homos, peu importe, chacun y a sa place.

C’est ce qui nous amène à faire valoir un point de vue pas toujours très populaire auprès des dragueurs, comme :

Même si on parle de séduction, on est conscient qu’il existe des limites qu’il est inacceptable de franchir. Et on essaie de sensibiliser nos lecteurs à ça, avec nos mots à nous.

La mission de FTS ?

La mission de FTS – ou en tout cas, notre ambition : c’est de faire de FTS un endroit où le lecteur peut trouver des réponses intelligentes et humaines à ses questions. Un endroit qui l’aide à grandir et à devenir meilleur.

Tout le monde est invité… sauf les boulets.

Alors oui, on parle de sexe, de drague et de rencontres : des sujets sur lesquels il n’est pas toujours facile d’être politiquement correct, ou d’être 100% classe. Et sur lesquels il est facile d’avoir des propos maladroits.

Mais on fait de notre mieux.

En Aout 2013, FTS recevait 20 000 visiteurs par jour en moyenne. Depuis quelques jours, on est à plus de 25 000.

Nous avons conscience d’être très lus, et d’avoir une certaine influence auprès de nos lecteurs, parfois très jeunes (ou parfois très paumés).

Les évènements de cette semaine sont une piqûre de rappel.

Ca nous rappelle à quel point il est important que nous soyons extrêmement prudents et responsables dans les conseils que l’on donne à travers nos articles.

  • On a pas attendu l’affaire Kamal pour entamer une relecture de tous nos articles, pour vérifier que tout est ok, et qu’aucun propos malencontreux (ou susceptible d’être mal interprété) ne subsiste.
  • A côté de ça, on continue de clarifier nos valeurs et positions, et de prendre différentes mesures de modération et de sensibilisation pour les transmettre et les faire respecter

On ne veut laisser la place à aucune ambigüité possible :

  • NON, on ne supporte pas l’idée du viol ou de la contrainte, ni d’une quelconque forme d’abus sur autrui. Comme beaucoup, nous avons une mère, des sœurs, des amies, et la simple idée de connards essayant de les forcer nous est insupportable.
  • BIEN SUR, on pense que les femmes doivent être traitées à l’égal des hommes. Pas d’angélisme : on sait qu’il existe des gens malades et mauvais des deux côtés. Juste, on ne souscrit à aucune forme d’idée misogyne, sous-entendant que la femme est inférieure à l’homme.
  • OUI, on pense qu’on peut s’intéresser à la séduction, aux rencontres et aux relations hommes / femmes en évitant les clichés misogynes, la rancœur mal placée et les propos faisant l’apologie de comportements déviants.

Et même s’il nous arrive parfois encore d’être maladroits dans nos propos, clairement, je le dis, je le clame, je le revendique : chacun de nos article « made in FTS » est écrit dans le but de permettre à ses lecteurs d’être mieux dans leur peau, et mieux dans leurs relations aux autres.

Plus serein, plus naturel, plus respectueux, pour une vie sociale et relationnelle plus riche et épanouissante.

Est-ce qu’on a encore du boulot pour faire de FTS un endroit parfait ?

Clairement. On n’y arrivera d’ailleurs sans doute jamais.
Mais on s’y emploie : on poursuit les efforts entamés dès 2007, on s’organise et on s’efforce de sensibiliser toujours un peu plus nos lecteurs.

Et surtout, on compte sur nos lecteurs et contributeurs pour :

  • Nous signaler les messages douteux qui auraient pu passer à travers les mailles de la modération, et qui ne reflètent pas les valeurs éthiques et morales de FTS
  • Faire valoir leur point de vue – avec calme et courtoisie – lorsqu’ils tombent sur des propos qui leur paraissent devoir être recadrés

A ce titre, je remercie les fidèles de FTS et tous les anonymes qui œuvrent et contribuent chaque jour : c’est grâce à votre aide que FTS ne ressemble en rien à des sites comme celui de Kamal.

Ne relâchons pas nos efforts : avec l’aide, la contribution et la vigilance de chacun, on est persuadés que FTS pourra continuer de se distinguer par l’intelligence de ses conseils et discussions, comme c’est déjà le cas depuis des années – tout en préservant la liberté d’expression et de ton qui fait l’originalité de notre site.

Pour plus d’infos

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.