Mental et Vie intérieure

Je suis pas beau – trop moche pour plaire aux femmes !

« Mais je suis pas assez beau / trop moche / petit / boutonneux pour plaire aux femmes et réussir à séduire celle que j’aime !! Jamais les filles ne s’intéresseront à moi, je suis pas un beau gosse ! » Lorsque j’étais jeune, j’avais un pote, Hervé, que la nature n’avais pas gâté. Bien enrobé, plus […]

« Mais je suis pas assez beau / trop moche / petit / boutonneux pour plaire aux femmes et réussir à séduire celle que j’aime !! Jamais les filles ne s’intéresseront à moi, je suis pas un beau gosse ! »

Lorsque j’étais jeune, j’avais un pote, Hervé, que la nature n’avais pas gâté.

Bien enrobé, plus nain encore que le chanteur Prince, il était sérieusement handicapé par un bras et une jambe trop courte.

Hé bien ce type était le plus grand tchtacheur que j’ai connu ! Il lui suffisait de rencontrer un type ou une nana, et il vous l’emberlificotait en moins de 5 minutes. Très frustrant quand vous le voyez câliner ou faire rire la fille dont vous rêviez…

Quand je lui demandais son secret, il trouvait toujours un mensonge réconfortant à vous sortir (oui, il était aussi mythomane, ce fabuleux garçon).

Un jour pourtant, alors que je le harcelais de question, il me lança d’un air grave :
« Putain, mais tu veux quoi ? T’as qu’à te regarder: entre toi et moi, qui est qu’une Nana choisirait normalement ».

Je lui fit remarquer que c’est lui qu’on choisissait.

« Justement: si t’agis normalement, t’as ce qu’on te laisse. Rien du tout. Moi, j’ai pas le choix : je me bouge le cul ! ».

Profond sujet de réflexion.

J’appris à la même époque que les handicapés Anglais menaient également une vie sexuelle plus active que la mienne: les clubs échangistes locaux en raffolaient. Devais je me procurer moi même une carte handicapé pour enfin tirer mon coup ?

Quelques expériences plus tard, la lecture de la vie du Dr Erickson – le Papa de l’hypnose contemporaine, dont on a tiré la PNL me permis enfin de comprendre ce succès étrange.

Erickson était lui même handicapé (polio). Il avait découvert que ce handicap provoquait une baisse des défenses de ses clients. Il en profitait pour implanter un lien si fort qu’il pouvait déployer sa stratégie avant que son patient n’y fasse opposition. Il était également très fort pour raconter des anecdotes s’adressant directement à l’inconscient, créant la familiarité, tissant des mots d’ordres secrets sans que l’autre ne son aperçoive.

Choses qu’Hervé avait appris tout seul, à la dure, et qu’il était bien incapable de m’expliquer….

Plus tard, je me suis aperçu que les femmes que j’avais le plus touché, je l’avais fais presque malgré moi, en perçant leurs défenses par une attitude que n’avait rien de la drague empressée que je pratiquais alors.

Plus fort encore : j’avais réussis en me démarquant du jeu de mes concurrents. Plutôt en mettant mes faiblesses en valeur qu’en roulant des muscles (« Je suis comme ça et pas autrement »).

Ross Jeffries, a une vision assez pessimiste de notre société : « Les règles qu’on nous enseigne font de nous des perdants, au profit de quelques uns. Devinez lesquels ? ».

Cette formule rappelle étrangement celle de mon camarade Hervé… Sur le même sujet

Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.