Conseils séduction

Comprendre : la peur de l’engagement

Grand classique des relations amoureuse, la "peur de l'engagement" est quelque chose qui camoufle souvent des situations plus compliquées qu'il n'y paraît.

Aujourd’hui, on va parler de la « peur de l’engagement », pour essayer de comprendre les véritables craintes et motivations qu’elle camoufle, pour mieux comprendre ce qui se passe dans votre tête et dans vos relations.

La peur de l’engagement, avant tout une excuse de facilité

Beaucoup de gens invoquent la peur de s’engager afin de ne pas avoir à rentrer dans les détails du pourquoi ils ne souhaitent pas continuer (« Je suis désolé, tu ne ressembles pas du tout à tes photos de profils meetic »).

Les femmes sont en partie complices : pour beaucoup, il est plus pratique de croire que les hommes « ont peur de s’engager », que de devoir affronter une méchante réalité qui leur impose d’entendre des choses qu’elles n’ont pas envie d’entendre, et de se remettre en question sur des points qui font mal.

Bref, une alternative au fameux « C’est pas toi c’est moi ».

Face à l’affront ultime que représente la réalité, la « peur de l’engagement » est l’échappatoire idéal.

Les VRAIES (bonnes) raisons pour lesquelles on peut ne pas vouloir se caser :

1. Ça ne colle pas

Bien souvent, derrière un « je ne suis pas prêt à m’engager », ce qu’il faut entendre en réalité, c’est un « je ne suis pas prêt à m’engager… avec toi« 

Tout simplement parce que, souvent, cette excuse camoufle un simple « Tu ne me plais pas / je ne me plais pas avec toi ».

Plein de raisons possibles :

  • Vous la trouvez instable / complètement cinglée (comme sa mère)
  • Vous ne la trouvez pas assez à vôtre goût / elle ne vous excite pas
  • Vous ne vous trouvez finalement rien en commun / vos valeurs et votre caractère ne sont pas compatibles

Est-ce une bonne raison ?

Absolument. Ça ne peut pas marcher avec tout le monde, et rester avec quelqu’un juste pour ménager sa susceptibilité ou par peur du conflit est le plus court chemin vers l’enfer sur Terre.

Simplement, plutôt que vous inventer une prétendue immaturité amoureuse / relationnelle, peut être est-il mieux de tout simplement dire que « ça ne colle pas » – même si, clairement, l’exercice est délicat et très inconfortable.

No judgment here, chacun fait comme il peut, c’est pas facile. Essayez juste de limiter les dégâts, de votre côté comme du sien.

2. Encore envie de vous amuser / de compléter votre tableau de chasse

Variante : « Je n’ai pas encore testé le plan à douze /avec des jumelles »

Beaucoup l’admettent, ils refusent de s’engager dans une relation à long terme (voire définitive) sans avoir au préalable cumulé suffisamment d’expériences, ou d’avoir essayé des pratiques qu’ils jugent incompatibles avec leur future vie de couple.

Beaucoup d’hommes tiennent également à « goûter » à un certain nombre de femmes avant de renoncer à elles, au profit d’une seule. Comme une façon de se consoler de l’exclusivité implicite que suppose un couple « Monogame, OK, mais d’abord, j’veux un dernier buffet à volonté ».

Est-ce une bonne raison ? Oui et non…

  • OUI parce que c’est avant tout à travers l’expérience qu’on se construit et qu’on devient plus mûr; c’est l’expérience qui permet de découvrir ses exigences en terme de relation. Bien souvent, se caser trop vite et trop jeune mène tout droit à un quotidien triste, frustrant et sclérosant.
  • D’autre part, il faut avoir cumulé les conquêtes pour réaliser que si cette soif de conquête camoufle un BESOIN et non une ENVIE, un certain vide existentiel qu’on cherche à combler… alors cette quête n’apporte pas grand chose de satisfaisant. D’autant plus si elle fait louper des occasions de belles histoires, juste parce que ce besoin urgent vous impose de continuer votre chasse au score, au détriment d’une femme qui aurait pu vous apporter davantage.

Le conseil ? Pour reprendre les conseils de Parship, posez-vous la question : « mon envie de m’amuser est-elle fondée sur un besoin de me construire, où bien est-ce une fuite en avant pour ne pas avoir à affronter des choses qui me font peur ? »

3. Pas envie d’exclusivité amoureuse

Autre raison parfaitement valable pour laquelle vous pourriez ne pas avoir envie de vous engager : le fait de ne pas avoir envie d’une relation exclusive.

Même si c’est encore assez atypique et mal vu dans notre société, le polyamour et les relations libres sont une réalité pour beaucoup de gens, qui éprouvent l’envie de ne pas être avec SEULEMENT une personne.

Considérations d’ordre moral mises à part, si vous éprouvez un désir de liberté et que vous pensez pouvoir trouver le bien être dans les bras de plusieurs femmes à la fois, c’est alors une excellente raison de ne pas vous engager avec une seule.

Simplement, au lieu d’invoquer la peur de s’engager, peut être est-il plus constructif de lui faire part de votre vision des relations, ne serait-ce que parce que ça ouvre le dialogue et que ça peut déboucher vers une nouvelle forme de relation plus ouverte entre elle et vous. Qui sait, peut être qu’elle aussi est intéressée et qu’elle n’osait pas vous en parler ?

… et c’est à peu près tout.

Face à un désir d’engagement non partagé, nous sommes tous et toutes tentés de donner des réponses vaseuses

Listes non exhaustives des raisons qui en fait n’en sont pas :

  • Le timing : «Si nous nous étions rencontrés à un autre moment, après mes études, mes 25 ans etc… »

Si le timing est un facteur déterminant dans une histoire d’amour (deux personnes peuvent se convenir à l’instant T et ne plus se convenir plus tard), l’amour, le vrai, bouscule en général tous les agendas.

  • L’âge

L’excuse de l’âge est relative. Un homme amoureux se projette, quelque soit son âge. Il est important de distinguer le désir d’engagement et le fait d’en être prêt. Il est tout à fait possible d’exprimer le désir d’épouser sa petite amie a 23 ans et de s’exécuter plusieurs années plus tard, quand le contexte sera favorable (études terminés, argent de côté etc…)

  • Pas le temps

« J’ai trop de boulot en ce moment, je n’ai pas le temps pour une relation…  » => fausses excuses ! Plein de gens sont de vrais bourreaux de travail, et trouvent néanmoins le temps d’avoir une vie amoureuse à côté. Certes ce n’est pas facile, mais gardez vous de tomber dans l’excuse « j’ai trop de boulot » pour camoufler votre peur de vivre. Autrement, si l’ambition est un réel moteur dans votre vie, faites comme Franck Underwood dans House of Cards, et choisissez une femme aussi carriériste que vous.

(à ce sujet, ne loupez pas ce super article de Slate à ce sujet)

  • Je sors d’une longue relation

Je suis tentée d’apporter deux traductions possibles :

« Tu ne me correspond pas et je me sers de ma rupture récente pour t’éconduire, sans avoir à lister tes défauts embarrassants » => retour à l’excuse valable numéro une.

« Je sors d’une longue relation et j’ai très envie de manger à tous les râteliers avant de me recaser » => cf excuse n°2

Et si vous vous engagez malgré tout ?

Si vous vous engagez sans en avoir réellement envie, vous augmentez vos chances de voir votre relation exploser au vol.

Admettons que vous êtes avec votre petite amie depuis huit ans. Vous vous êtes mis en couple sans conviction. Vous vous êtes lancés dans une relation exclusive pour lui faire plaisir « en attendant ». Puis le temps a passé (vite). Votre amoureuse est confortable et vous avez poursuivi cette relation parce que vous êtes « bien avec elle ». Pour elle, il est temps de fonder votre foyer. Elle se met en tête de « faire avancer les choses » a grand renfort de cri et de menace de rupture.

Vous vous retrouvez par conséquent coincés entre deux alternatives douloureuse : rompre avec une fille à laquelle vous vous êtes attachés par la force des choses (parce qu’on reste pas huit ans avec une femme sans en avoir fait une partie de sa vie). Et vous engager avec une femme avec qui vous n’en avez dans le fond pas envie. Et subir toute votre vie quelqu’un qui ne vous est pas destiné. Épargnez quelques milliers d’euros en divorce . Ne perdez pas de temps et n’en faites pas perdre à cette demoiselle.

*  *  *  *

La peur de l’engagement, est finalement une excuse fourre-tout ou se mêlent complaisances et raison valables de ne pas le faire. Mais si la peur de l’engagement est un mythe, le désir d’engagement des femme, lui est une réalité qu’il faut comprendre et avec laquelle il faut composer. Mais cela fait l’objet d’un autre article. En attendant, restez honnêtes vis à vis de vous-même et des autres, et essayez de faire les bons choix pour les bonnes raisons :)

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.