Mode et look homme : comment bien s'habiller

Les grosses erreurs de look qui flinguent votre style 1/2

Est-ce que vous voulez vraiment ressembler au mec lambda ? Être parfaitement interchangeable et avoir un style qui hurle votre manque de personnalité / de caractère, c’est votre aspiration ? Je ne pense pas. Lisez cet article.

Je connais bien la chanson, elle revient chez la plupart des mecs avec qui je discute. Vous pensez n’avoir aucun problème pour vous habiller, vous n’avez pas envie d’y consacrer un budget trop important; et plus largement, vous vous dites que s’intéresser à la mode, c’est pas vraiment un truc de mec.

Et surtout, vous pensez qu’après tout, votre style ne vous a jamais desservi.

Du coup, laissez moi vous poser la question suivante : votre style vous a-t-il, au contraire, déjà servi ? Avez vous déjà surpris des regards gourmands de filles sur vous ? Des regards en coin ? Voire, reçu des compliments sur la façon dont vous êtes habillé ?

Si on regarde dans vos placards, vous avez probablement un jean délavé voire déchiré, probablement un Diesel – vrai ou faux. Peut être un ou deux T-Shirts Guess ou Armani (où la marque est imprimée en gros sur le torse ?)… ou alors, des TShirts portant le nom de vos groupes de rock ou de métal favoris ? Quelques bracelets discrets, une paire de baskets sympas : pourquoi chercher plus loin ? Au pire, vous avez toujours quelques chemises Zara dans votre placard, ou quelques tee shirts pour vous « sentir confortable ». Et la question de la taille ? Ben vous arrivez à rentrer dans vos fringues, donc « elles vous vont ».

Bref, vous avez une garde robe « normale ». Pourquoi vouloir changer quoi que ce soit ?

Je vous répondrai avec une question toute simple : est-ce que c’est vraiment ça que voulez, ressembler au mec lambda ? Être parfaitement interchangeable et avoir un style qui hurle votre manque de personnalité / de caractère, c’est votre aspiration ? Je ne pense pas.

Attention, il ne s’agit pas de faire n’importe quoi pour absolument se faire remarquer, tel que préconisait cette funeste théorie du peacocking, mais plus d’avoir un style vestimentaire qui vous reflète vraiment, et ce, de manière attirante. Car un tshirt G-Star moyen, avec une veste moyenne, un jean moyen (quand il n’est pas cheap, avec des coutures et des fermetures partout), et des chaussures moyennes, eh bien ce n’est pas compliqué, ça donne un résultat MOYEN…

Et NON : ce n’est pas non plus en vous déguisant avec des fringues hypeuses de mauvaise qualité, type The Koupeulz, que vous résoudrez le problème… C’est exactement ce que nous voulons éviter.

Pour cela, il va d’abord falloir commencer à corriger quelques erreurs récurrentes que je vois sans arrêt auprès de mes clients, même s’ils suivent depuis longtemps notre blog. Je vous dis, le vrai problème est de passer à l’action après avoir assimilé quelques conseils, alors faites-moi plaisir, à la suite de ce que vous allez apprendre, passez à l’action POUR DE BON.

Ne cédez pas aux sirènes du marketing et de la mode moutonnière

Une marque n’est pas bonne parce que tout le monde la porte.
Une marque n’est pas bonne parce qu’elle est chère.
Une marque n’est pas bonne parce qu’elle est connue.

Certaines marques ont « bonne réputation » auprès du grand public (qui n’y connait généralement pas grand chose en qualité concernant la mode) JUSTE parce que leurs départements marketing investissent des millions d’euros chaque année pour que le grand public continue à croire que ce sont de bonnes marques et que leurs vêtements sont bons.

Un bon vêtement, en réalité, c’est quoi ?

  • Un vêtement qui vous va (= ni trop grand, ni trop petit, et qui met votre silhouette en valeur),
  • Un vêtement facile à porter et qui ne brise aucune des règles élémentaires du bon goût
  • Un vêtement fabriqué avec soin, dans des matières de qualité, qui va durer plus longtemps qu’un truc (mal) cousu en Chine ou en Tunisie

… vous voyez bien que ça n’a rien à voir avec les déclarations d’une campagne de pub.
Non en fait, pour distinguer les bonnes marques des mauvaises (et au sein d’une marque, les bons vêtements des mauvais), il faut s’y connaître un peu. Et pour s’y connaître, il faut s’intéresser au sujet : dans des blogs, des forums, dans des guides, en discutant avec des vendeurs et vendeuses professionnels et honnêtes ( = qui n’essaient pas de vous vendre un truc à tout prix).

Bannissez le cheap de vos penderies

Le cheap, c’est simplement des vêtements usés, défraichis, ternes, ou avec un design douteux. Peut-être que vous avez peu de budget pour votre garde robe, il va donc falloir se débrouiller pour limiter au maximum l’usure prématurée si caractéristique des vêtements cheaps.

Par exemple, pour les chemises, apprenez à bien repasser histoire que les cols gardent leurs formes, et ne commencent pas à onduler (signe d’un mauvais thermocollage). C’est un détail sur lequel beaucoup de femmes sont sensibles. Prenez-en soin et débrouillez-vous pour que vos chemises gardent un aspect neuf le plus longtemps possible.

Chemise blanche Filipa K

Chemise blanche Filipa K : remarquez la tenue du col et la cassure nette au niveau des épaules.

Évidemment, si vos chemises sont abîmées, arrêtez de les porter, même si vous vous y êtes attaché : un col jauni, ou noirci, fait rarement bon effet, et vous n’avez évidemment pas envie d’être surpris en flagrant délit d’hygiène douteuse. Imaginez l’impression que vous feriez à votre entourage.

Arrêtez les t-shirts foireux, apprenez à repérer les vrais bons t-shirts

Arrêtez les tshirts à imprimés. On en voit partout, ok, mais ça n’est pas pour ça qu’ils vous mettent en valeur, bien au contraire. Apprenez la sobriété et l’élégance minimaliste – la base du style. Passez plutôt chez Monoprix qui font de bons tshirts pour pas cher (peu de gens le savent, mais Monoprix fait clairement des choses plus intéressantes que Zara). Idem pour les hoodies et autres sweatshirts à capuches…

Tshirt et hoodie Monoprix

Tshirt et hoodie Monoprix

Pour vos vestes, mettez les au pressing quand elles accusent le poids des âges : tâches de soirées, revers qui commencent à montrer grise mine. Là aussi, le but est d’éviter de donner l’impression que vous avez tiré votre veste de votre panier à linge sale.

L’art (pas du tout évident) du jean

Pour les jeans, investissez dans un bon jean brut, ça vous coûtera moins cher que 3 jeans Levi’s (une marque qui a une réputation largement surestimée grâce à d’énormes budgets marketing) qui feront triste mine au bout de trois lavages.

D’ailleurs, même le jean le plus cher du monde ne peut résister à une lessive toutes les deux semaines. Ne lavez donc vos jeans qu’une fois tout les deux mois, grand maximum. Je sais, c’est le conseil le plus politiquement incorrect qui soit, mais c’est vraiment ce qu’il faut faire pour éviter d’avoir un jean usé par des lavages excessifs, dignes des années 90 (et NON : ça ne sent pas plus mauvais et ce n’est pas plus sale que votre canapé). Les pros du look savent tous qu’un Jean se lave le moins souvent possible, même si ça peut vous surprendre.

Note importante : ces conseils peuvent surprendre, mais ce sont en fait des astuces de pros et de passionnés du look, peu connues et mal comprises du grand public. Elles font pourtant toute la différence et permettent à vos vêtements de durer très longtemps.

Ne négligez plus vos chaussures

Et prenez-vous une bonne paire de sneakers (des German Army Trainers en friperie, ou des National Standard)… ou des chaussures de ville (Loding, Markovski, Finsbury) qui dureront dans le temps plutôt que de changer tous les 6 mois de pompes sans âme en provenance de la Halle aux chaussures.

German Army Trainers

German Army Trainers, 20 € en dépôt militaire ou friperie.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. L’article est volontairement un peu provoquant et grinçant, mais c’est justement parce qu’on veut favoriser une prise de conscience chez certains qui restent encore enfermés dans leurs vieilles habitudes.

De mon côté je vous prépare un second article dans les jours qui viennent, avec de nouvelles erreurs à éviter absolument, et on rentrera plus dans les détails.

Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.