AFC

Êtes-vous un AFC ? Rassurez-vous, ce n’est ni une maladie ni une tare… mais c’est peut être la raison de vos difficultés à plaire aux filles.

  • « Les autres filles sont nulles, médiocres et stupides, mais ELLE, elle sort du lot, elle est parfaite. »
  • « On est FAITS pour être ensemble. Je suis le mec qu’il lui faut, et elle est faite pour moi, on se complète. Mais pourquoi ne le voit-elle pas ?! »
  • « Si je n’arrive pas à l’avoir, j’aurai loupé le seul train de ma vie, la seule vraie femme vraiment faite pour moi. Si je la loupe, ma vie n’aura aucun sens. On est FAIT l’un pour l’autre, l’univers VEUT qu’on soit ensemble. »
  • « Mais pourquoi préfèrent-elles les salauds ? Pourquoi ne voient-elles pas que je suis le mec gentil, fidèle et sérieux qu’elles réclament ?! »

Si ces phrases vous rappellent des trucs, vous êtes probablement ce qu’on appelle un AFC.

Qu’est-ce qu’un AFC ?

Sur FTS, on parle d’AFC pour décrire un jeune homme :

  • souvent très sensible et plus intelligent que la moyenne
  • peu expérimenté, souvent timide et paralysé par la peur de déplaire / de pas dire ce qu’il faut
  • avec parfois un fond dépressif et une tendance à se laisser marcher sur les pieds

… mais surtout, assez (voire très) immature en ce qui concerne les relations hommes / femmes et dans sa vision de l’amour. Du genre, qui croit un peu trop ce qu’il voit dans les films, qui attend sa princesse et écrit de long poèmes torturés en se désespérant que les filles préfèrent les connards.

A cause de son manque d’expérience et de maturité relationnelle, l’AFC a souvent tendance :

  • A avoir des idées à la fois trop idéaliste et romantique, et trop tranchées sur les hommes, les femmes et les relations
  • A idéaliser les femmes et les relations amoureuses, à tomber dans l’obsession amoureuse dès qu’il rencontre une fille qui lui plaît, se faisant des films délirants et écrivant lettres d’amour et longs poêmes (voir : one-itis) …
  • A se laisser emporter par ses émotions et sentiments, et à vite se montrer un peu trop collant

mais aussi

  • A penser que s’il se montre présent, serviable et attentionné, cette fille dont il est amoureux finira bien par le remarquer et par succomber à son charme elle aussi
  • A trop en faire (et trop vite) avec les femmes (voulant prouver qu’il est romantique et qu’il sort du lot). Ce qui bien souvent ne convient pas aux femmes, qui préfèrent alors s’éloigner « Je préfère qu’on reste amis« 
  • Bref, en raison de son inexpérience, le jeune homme un peu trop « AFC » a vite tendance à faire toutes les erreurs les plus classiques en matière de séduction, et qui font fuir les filles à toutes jambes.

Ce qui coince

En général, il ne faut pas très longtemps avant que l’AFC se rende compte que les choses ne se passent pas comme il s’y attendait.

Par contre, ça peut prendre du temps avant qu’il réalise que le problème vient non pas des autres, mais de sa façon de voir les choses à lui.

Son problème ? Il fait fausse route sur ce que veulent les femmes, et du coup il ne s’y prend pas de la bonne façon : il est trop passif, manque de confiance en lui, et accorde trop d’importance au romantisme, pensant que c’est la seule façon de séduire une femme.

En plus de ça, l’AFC a tendance à s’obstiner, et à s’accrocher obstinément à ce qui le rassure. Dans les cas les plus extrêmes, il refuse complètement de se remettre en question.

Il sait tout, les autres sont des cons et il estime que chercher à s’améliorer dans ses relations aux autres ou suivre des conseils reviendrait à jouer un rôle, à devenir quelqu’un qu’il n’est pas. Il ne comprend pas qu’en fait, cela lui permettrait juste de devenir UN MEILLEUR lui-même.

A cause de leur immaturité et de leur obstination, pas mal d’AFC sont très manichéens et très bien pensants… mais cela ne les aide pas pour autant.

Pour beaucoup d’AFC, la seule technique de séduction acceptable est celle qui consiste à ne rien faire et à attendre. Toute tentative visant à aller vers les filles pour faire connaissance et leur plaire est automatiquement assimilé à de la manipulation.

Si la plupart des jeunes hommes inexpérimentés et immatures sont de braves gars, l’AFC a parfois tendance à considérer qu’il est le seul à être parfait, que tous les autres sont des salauds qui profitent des femmes.

Afin de se rassurer, l’AFC a ainsi tendance à tomber dans le complexe de supériorité (qui reste plus facile que de regarder la réalité en face et se remettre en question).

De plus, ses déceptions et sa frustration grandissante peuvent le rendre mesquin, odieux et carrément manipulateur avec les autres – y compris avec les filles (c’est un abonné des crises de jalousie et des scandales où il projette sa frustration et ses insécurités sur la fille, à qui il reproche de ne pas s’intéresser à lui).

Que faire si vous vous reconnaissez dans ce portrait ?

Pas de panique, être un AFC n’est pas une fatalité (d’ailleurs c’est arrivé à la plupart d’entre nous).

Je vous rassure : pas besoin de renoncer à tout ce qui vous définit, et pas besoin non plus de jouer un rôle pour faire semblant d’être quelqu’un que vous n’êtes pas.

Tout ce dont vous avez besoin, c’est de comprendre un peu mieux les femmes, prendre confiance en vous, et gagner en maturité dans votre vision des relations, des rencontres et de la séduction…

En d’autres termes, grandir et murir : le fait de mieux comprendre les femmes, leurs attentes et le fonctionnement des rapports entre adultes vous aidera tout naturellement à mieux gérer vos rencontres et relations.

Pour ce faire, vous pouvez commencer par lire la page « Par où commencer« , parce qu’elle pointe vers plein d’articles dont la lecture peuvent vous aider à ce niveau-là.

Pour aller plus loin sur la notion d’AFC

Et aussi :

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *