Mental et Vie intérieure

L’importance du mental dans notre vie amoureuse (mais pas que)

Notre mental peut être notre meilleur allié – il peut nous aider à surmonter les épreuves sans sourciller – mais il peut aussi nous tirer vers le bas. Alors comment reprendre le contrôle de son mental ? C'est ce que nous allons voir.

Je ne sais pas quel âge vous avez, ni quelle expérience vous avez de la vie. Moi, au moment où j’écris ces lignes, j’ai 32 ans. Je suis loin d’être parfait – j’ai même un sacré paquet de défauts – mais s’il y a bien un truc que mes années m’ont apportées, c’est de réaliser à quel point nos vies sont gouvernées par notre mental.

La vie est une partie de poker : on a tous reçu des cartes différentes; mais c’est notre mental qui va nous permettre de bien les jouer, avec intelligence et sang-froid – ou de faire de la merde, et se retrouver dans le caniveau.

La bonne nouvelle, c’est que notre mental, on a le contrôle dessus.

Et même si ça demande de vrais efforts, on a tous la capacité de reprogrammer notre mental si on sent qu’il joue contre nous, plutôt que pour nous.

Donc comment s’assurer d’avoir un mental optimal ?

Tout d’abord, il faut comprendre comment le mental joue sur notre vie

Notre mental définit notre état d’esprit

Notre mental gouverne notre état d’esprit, notre caractère, notre tempérament, nos réactions, nos humeurs.

  • Notre tendance à être positif, ou plutôt négatif,
  • Notre tendance à prendre rapidement la mouche, à se vexer rapidement,
  • Notre tendance à vouloir reporter la faute sur les autres,
  • Notre tendance à prendre les remarques comme des affronts, à éprouver de la rancœur, de la haine, de la rage, de la jalousie quand les choses ne se passent pas EXACTEMENT comme on aurait aimé qu’elles se passent…

Quelqu’un avec un mental fragile et pollué aura tendance à mal réagir, à vite s’embrouiller et à voir des problèmes – voire, des ennemis, ou pire, des agressions – partout.

Je ne sais pas si vous regardez Koh Lanta : tous les ans, il y a des gens hyper positifs et sympas, qui s’entendent bien avec tout le monde et qui ont le respect de tous ; et des gens hyper tendus qui clashent sans arrêt, tout le temps, avec tout le monde, à la moindre contrariété.

Question de mental. Les premiers ont un mental fort et sain ; les autres ont un mental faible et négatif.

Bien souvent, c’est parce qu’ils sont eux-mêmes à l’origine de cette ambiance toxique / néfaste. Pourquoi ? Parce que leur mental les fait agir d’une manière qui rend possible cette sale ambiance.

Bien sûr, il arrive qu’on n’ait aucun contrôle sur les choses, et qu’on doive subir des situations pourries : mais avec un mental fort et sain, on arrive bien mieux à se protéger des situations toxiques, car on arrive à laisser glisser les choses.

Grâce à un mental solide et sain, les petites attaques ne nous atteignent plus, ou presque plus.

On devient solide, on prend de la hauteur. On arrive à prendre les remarques et les échecs non pas comme des attaques, mais comme des leçons.

On tire ce qu’il y a en tirer, et on grandit. On esquive 80% des merdes qui se mettent sur notre chemin. On a meilleur caractère, on se vexe moins, on devient plus cool, plus zen, nos relations avec les autres s’en trouve énormément facilitées.

* * * *

Ici, la difficulté, c’est de se remettre en question : comme on a tendance à vite se vexer, il sera difficile de reconnaître que la plupart des problèmes prennent racine dans notre tempérament.

Mais si on parvient à faire preuve d’auto critique et d’ouverture d’esprit (sans se mentir ou se cacher les choses), alors le changement devient possible. Il faut juste faire taire son égo, ce (toujours) mauvais conseiller.

Question de programmation interne

On vit tous dans la matrice : le monde est comme une simulation informatique : un ensemble de signaux plus ou moins codés.

Et notre mental est le décodeur, chargé de donner du sens à tout cela.

Et pour donner un sens aux choses, notre mental se base sur notre programmation interne.

=> Nos croyances de base, nos certitudes, nos raccourcis, nos « règles » fondamentales.

Tout ça nous vient de notre éducation, des enseignements transmis par notre famille et notre entourage, mais aussi, par nos premières expériences et le sens qu’on leur a donné.

Et si notre programmation interne est globalement négative, ou trompeuse, ou inadaptée : notre décodeur interne décode les choses de manière limitante et biaisée.

Autrement dit : nos préjugés nous rendent moins intelligent.

Pour les esprits faibles, les préjugés sont rassurants car simples et faciles. Ils permettent de simplifier les situations, alors ça les rassure. Ca leur rend le monde plus facile à naviguer et à interpréter.

Mais c’est comme si on voyait le monde en gros pixels, et en seulement deux couleurs : on perd toutes les nuances, toutes les subtilités nous échappent, et du coup, on se retrouve coincé dans un mode hyper basique. On DEVIENT hyper basique.

Résultat : on comprend de moins en moins les dynamiques qui font fonctionner les choses, les autres nous paraissent agir de manière imprévisible, incompréhensible…

Mais en fait, pas du tout : c’est juste que notre décodeur de base est mal réglé. Il fonctionne sur des règles périmées ou incomplètes.

Et comme les choses fonctionnent d’une manière différente de ce que notre décodeur prédit, cela génère de l’incompréhension, de la frustration, de la colère et de la rage, qui à leur tour vont engendrer encore plus de raccourcis, préjugés et croyances limitantes.

Bref, un putain de cercle vicieux qui nous enferme dans un mental de plus en plus négatif et toxique, qui nous empêche de percevoir et comprendre les vraies dynamiques dont on a besoin pour mieux gérer ses relations aux autres.

Comment rebooter son mental ?

On en va pas se mentir : c’est pas facile. Ca demande des efforts, des réflexes et du courage.

Cela demande la capacité à enlever ses œillères (les petites protections qu’on se met en place pour épargner notre égo, notre susceptibilité, pour ne pas avoir à regarder nos erreurs et imperfections en face et entretenir l’illusion qu’on est parfait, et que le problème vient des autres).

Ca demande un vrai courage personnel. Certains sont trop fragiles pour y parvenir, et s’effondreront à la moindre contrariété, à la moindre contradiction, et partiront en spirale en accusant tous les autres de vouloir leur faire du mal.

Dans certains cas, il est très intéressant de se faire accompagner par un psy compétent, qui saura nous faire réfléchir aux bonnes questions au bon moment, et de la bonne manière, pour nous aider à défaire les nœuds de notre mental, pour mieux le reprogrammer.

D’autres, doués en introspection et disposant de la maturité nécessaire, y parviennent seuls.

Quelques pistes pour avancer

Identifier et traiter nos insécurités (les douleurs mentales qu’on a, qu’on essaie de protéger à tout prix, quitte à adopter des protections et réactions bizarres) : il faut éliminer ces insécurités à la racine, pas les enterrer, sinon elles pourrissent et empoisonnent notre mental

Identifier et défoncer nos préjugés, nos croyances limitantes et nos raccourcis intellectuels : cela demande un vrai courage intellectuel, car ça demande de remettre tout son décodeur en question. Certains en sont tout simplement incapables : ils préféreront s’agripper à une vision du monde confortable pour eux. Et tant pis si elle fait d’eux des gens qui ne fonctionnent pas bien dans le monde (leur stratégie en général est alors de trouver des parades qui font que tous les problèmes viennent des autres).

Faire taire son égo : notre égo est une petite saloperie nichée dans notre tête, qui nous fait croire qu’on vaut mieux que les autres, qu’on devrait passer avant et qu’on mérite tout un tas de choses. L’égo, c’est le diable, le sheitan : il nous glisse à l’oreille nos pires idées, nos pires croyances. Nous titille là où ça fait mal. L’égo est le pire conseiller qu’on puisse avoir, et il faut apprendre à le faire taire. Ceux qui écoutent leur égo sont invariablement des gens dysfonctionnels : leur mental est empoisonné par cet égo. En faisant taire son égo, on se donne les moyens d’avoir un mental sain. On n’a plus peur d’avoir tort, de se tromper, de trébucher ou de rire de soi-même.

Petits exercices pour commencer

Voici une liste de petits exercices mentaux pour commencer votre nettoyage / reprogrammation interne.

  1. Faire son auto-diagnostic
    Etes-vous souvent énervé ? Négatif ? De mauvaise humeur ? Avez-vous l’impression qu’il ne vous arrive que des merdes ? Que tout joue contre vous ? La négativité est un bon indicateur de mental négatif, et en travaillent dessus, les nuages au dessus de votre tête peuvent très vite disparaitre
  2. Identifier ses insécurités
    Quelles sont les choses qui nous font le plus peur dans la vie, et qui sont les moins rationnelles ? Essayer de méditer dessus pour intégrer le fait qu’elles n’ont rien de très fondé, de comprendre qu’on exagère énormément le danger (et que de toutes façons, la peur n’évite pas le risque). Et intégrer le fait qu’on sera capable, en cas de problème, de réagir de manière intelligente, pour surmonter les difficultés. Faire cela avec un psy compétent si nécessaire.
  3. Identifier ses préjugés / croyances limitantes / raccourcis intellectuels
    Pour les identifier, rien de tel que compléter les phrases suivantes :
    « Les gens qui ……….. sont …………. »
    « Les femmes qui ……….. sont …………. »
    « Si quelqu’un fait ……………… alors …………. »
    « Si une femme fait ……………… alors ………………….. »

    En général, c’est un bon moyen de repérer les préjugés que l’on peut avoir, hérités des croyances de notre famille et de notre environnement.
    Et garder à l’esprit que le monde n’est pas tout noir OU tout blanc, et qu’il existe des millions de nuances et de subtilités, et que ça échappe aux dictons et règles toutes faites.
  4. Faire taire son égo
    L’idée ici est d’accepter le fait qu’on n’est pas parfait. Qu’on ne peut pas tout contrôler. Et que paraître imparfait ne nous tue pas, mais au contraire, nous rend plus humain et donc, plus agréable, attirant et rassurant. Notre égo voudrait qu’on ait toujours raison, qu’on gagne tout tout le temps, et que toutes les femmes se battent pour nous avoir. Mais ça n’arrivera pas. Nous ne sommes qu’un individu parmi des milliards d’autres, et si on veut s’élever dans la vie, il faut surmonter nos mauvais réflexes, nos mauvaises croyances, et faire taire cet égo qui nous met de sales idées dans la tête. On a le droit d’avoir tort, de dire des bêtises, de rire de ses erreurs, faiblesses et maladresses. On a plus à gagner en échangeant avec les autres, qu’en étant en compétition avec tout le monde, tout le temps.

Voilà, j’espère que cet article et les pistes que j’y donne vous permettront d’avancer dans la bonne direction.

Améliorer son mental et le renforcer demande des efforts et une vigilance de tous les instants (car on a vite fait de laisser les idées de merde se réinstaller, comme des virus sur un ordinateur), mais avec les bons réflexes, on arrive à progresser.

On en discute dans les commentaires si vous voulez !

Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.