Conseils séduction

Ne parlez pas aux filles – parlez AVEC les filles.

Un petit rappel pour ceux qui auraient du mal à ne pas lourder les filles qu’ils essaient de brancher, et qui se demandent encore POURQUOI elles leurs filent toujours entre les doigts, ou POURQUOI elles ne reviennent jamais des toilettes… :) L’autre soir on fêtait un anniversaire, et un pote à moi m’a bluffé. Lui […]

Un petit rappel pour ceux qui auraient du mal à ne pas lourder les filles qu’ils essaient de brancher, et qui se demandent encore POURQUOI elles leurs filent toujours entre les doigts, ou POURQUOI elles ne reviennent jamais des toilettes… :)

L’autre soir on fêtait un anniversaire, et un pote à moi m’a bluffé.
Lui qui d’ordinaire peine un peu avec les nanas, était en train de brancher une minette qui… comment dire… matérialisait le point convergent de tous les regards masculins de la soirée :)

Et donc, mon ami était en grande conversation avec elle. En train de la brancher. Ou du moins, est-ce ce que j’ai cru, de loin.

Je me suis placé non loin d’eux – assez près pour entendre, et assez loin pour ne pas être indiscret, et j’ai observé en écoutant.

Mon ami, qui est un incroyable bavard, un conteur extraordinaire, lui racontait des trucs à n’en plus finir.
Des trucs qui auraient intéressés et fait marrer ses potes – moi, par exemple.
Mais il avait juste oublié une chose : il parlait à une fille.

Laquelle, ainsi que j’ai pu le constater, avait tous les indicateurs de désintérêt dans le rouge.
Elle se grattait derrière la tête, la nuque, acquiesçait en silence pour éluder (comme pour clore la discussion, passer à autre chose), croisait les bras, les décroisait, regardait par dessus son épaule, à droite, à gauche – partout, en fait, sauf dans les yeux de mon pote.
Elle était adossée au mur, de manière à lui présenter son profil… Etc.
Bref, elle était pas dedans, elle attendait que ça se termine, ça crevait les yeux.

J’ai voulu intervenir, mais ça aurait été déplacé. Ni l’un ni l’autre n’auraient compris, et je serais passé pour un trouduc’. J’ai attendu la suite.

Pourquoi n’était-elle pas dedans ? Pourquoi n’était-elle pas captivée ? Après tout, mon pote est peut être pas doué, mais il peut au moins se vanter de maitriser l’art de la discussion. Il est intéressant, drôle, et jamais à court d’histoires à raconter.

J’ai compris en y repensant que si elle ne s’intéressait pas, c’est pour la simple et bonne raison qu’il bavardait TOUT SEUL.
A aucun moment il n’a cherché à IMPLIQUER la fille – à aucun moment il ne l’a faite participer à la discussion.

Sa conversation, ses anecdotes, pourtant drôles et intéressantes, s’étaient muées en un discours barbant dont on attend la fin.
Il aurait pu parler à un arbre, ça aurait été pareil.
Il récitant ses histoires sans l’impliquer.
Aucune question, aucune vanne, rien qui n’eut pu relever son intérêt.

Alors, finalement, prétextant je ne sais quoi, la fille a pris la tangente, a changé de pièce – mon pote, en bon AFC collant, l’a rejoint 1 minute 13 après (et encore, il a lutté, j’en suis sûr), sans pour autant oser ré initier la conversation…
Et, 5 minutes après, elle a quitté la soirée. Game over :)

Moralité ?

Moralité, quand vous démarrez une conversation avec une fille, dites vous bien qu’elle doit être INTERACTIVE.
Vous devez inviter (par différents moyens) la fille à participer activement à votre discussion.

C’est un truc qui se passe à 2, sinon, comment établir un rapprochement, un rapport ?

Si la fille ne participe pas, au bout de 5 minutes vous la soulerez, et elle se fera chier, et elle se saisira de n’importe quelle occasion pour vous échapper. Et passera le reste de la soirée à vous fuir comme la peste. Personne n’aime les gros lourds.

Pensez à ça.

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.