Mental et Vie intérieure

Comment réaliser ses rêves ?

Comment réaliser ses rêves ? Pourquoi certains y arrivent, et pas d'autres ? Quel est le secret de ceux qui y parviennent ?

29 565 jours.

D’après l’INSEE, l’espérance de vie d’un homme est d’environ 29 565 jours.

Vous : quel âge avez-vous ?

Combien de jours, en théorie, vous reste-t-il ?

Et surtout : comment allez-vous employer ces quelques jours qui vous restent ?

Sachez ce que vous voulez.

Certains vivent leur vie sans se poser de questions, au jour le jour, et profitent des petits bonheurs que la vie a à leur offrir.

Sans but précis, sans objectifs ni réels projets, ils naviguent à vue. Aucun jugement de valeur de ma part ici : on peut vivre heureux dans l’insouciance.

D’autres, en revanche, se démènent pour atteindre leurs objectifs et réaliser leurs rêves.

Ils savent où ils veulent aller. Ils savent pour quoi ils travaillent.

Tout leur être est tendu vers leur objectif et à aucun moment ils n’oublient cette envie qui les tiraille et les tire vers leur but. Et, croyez-le ou non : ça paye.

L’extrême motivation, l’absolue détermination, la volonté de parvenir à « ça » par tous les moyens leur permet de donner corps à leur rêve, à le transformer en réalité.

Devenir riche ? Ne travailler que 4 jours par mois et passer le reste du temps à voyager ? Trouver l’amour ? Devenir un séducteur ? Une star du poker à Las Vegas ? Changer la face du monde ?

Beaucoup le veulent; mais en réalité, peu ont la détermination et la volonté requises pour transformer le rêve en réalité.

Ceux qui y parviennent ont tous, sans exception, ceci en commun qu’ils SAVENT ce qu’ils veulent. Qu’ils savent où ils veulent aller.

Ils le savent, et tout en eux les pousse à lutter pour y parvenir. Ils le veulent tellement que ça confine à l’obsession.

Ne pas avoir de but dans la vie est le meilleur moyen de ne jamais y parvenir.

Alors vous : quel est le rêve que vous ressentez au plus profond de vous ?

Par quoi êtes vous animé ? Que voulez-vous ?

On vit 29 565 jours en moyenne; votre capital est déjà bien entamé.

Pourquoi ne pas profiter de cette belle journée pour vous asseoir, au calme, avec du papier et un stylo, et réfléchir à ce que vous voulez ?

Sachez-ce que vous voulez.

Restez concentré.

On traverse tous des périodes d’intense motivation, où l’on déborde d’énergie et de volonté; et à l’inverse, on traverse tous des périodes de vide; on ne sait plus réellement qui l’on est, ni ce qu’on veut, ni même où l’on va. On se laisse flotter.

Ça arrive. Mais il faut parvenir à ce sortir de cet état léthargique et se reprendre en mains.

Qui suis-je ? Qu’est-ce que je veux accomplir dans ma vie ? Quel est le point que je souhaite ABSOLUMENT atteindre ? Et surtout, que vais-je faire aujourd’hui pour m’en rapprocher ?

La première étape, c’est celle décrite dans cet article : commencer par identifier le point à atteindre, peu importe le temps ou les efforts.

Chaque jour que vous vivez est une opportunité de transformer votre vie et de vous rapprocher de votre rêve.

N’est-ce pas un immense gâchis de ne rien faire ?

N’est-ce pas encore un plus grand gâchis que de ne même pas avoir de but précis ? Question de tempérament et d’ambition, sans doute.

Certains se satisfont très bien d’une petite vie sans prétention, car elle ne demande aucun effort, aucune implication personnelle. Il suffit de se laisser flotter.

Ceux qui veulent quelque chose ont une vie bien plus difficile, c’est vrai.

Il faut lutter, garder toujours les yeux rivés sur son objectif, affronter les phases de doute, de difficulté, de remise en question, recalculer sans cesse son cap, faire l’analyse de la situation, dresser la liste de ses forces / faiblesses, menaces et opportunités.

Ceux-là dépensent davantage d’énergie, et doivent rester droits et forts lorsque tout l’univers semble vouloir les repousser.

Mais au final, malgré les difficultés, ils vivent une vie riche et intense, et finissent toujours par obtenir quelque chose.

Parfois, ce qu’ils obtiennent n’a rien à voir avec leur objectif initial. Ils ont grandi dans l’effort, ils ont changés, et leurs rêves aussi. Mais ils ont gagné quelque chose. Ils ont été cueillir le fruit tout en haut de l’arbre.

Parfois, on oublie son rêve en cours de route. On avance dans la vie, on grandit, on atteint des objectifs secondaires et l’on s’en satisfait.  Restez concentrés !

Si votre rêve est de devenir riche, ne vous arrêtez pas lorsque votre salaire s’élève au delà de la moyenne. Ne vous laissez pas détourner de votre objectif par les premiers signes de réussite !

Restez déterminé !

Atteindre son objectif, réaliser son rêve, ne tient qu’en ces quelques points :

  • savoir ce que vous voulez
  • savoir comment vous allez vous en rapprocher
  • ne pas oublier votre objectif
  • ne pas se décourager, même lorsque tout vous crie que ce que vous voulez est impossible.
  • ne pas se démotiver, même lorsque la fatigue et la lassitude vous gagnent.

Ne pas se décourager, même lorsque tout vous crie que ce que vous voulez est impossible, car c’est le filtre #1 de l’univers.

Ce filtre arrête les gens qui parlent beaucoup, mais qui ne sont pas sérieux. Il ne stoppe pas ceux qui veulent réellement, car ceux-là ne se laissent pas décourager.

Ne pas se démotiver, même lorsque la fatigue et la lassitude vous gagnent, car c’est le filtre #2 de l’univers.

Ce filtre là ne laisse passer que ceux qui veulent réellement, à tel point qu’ils sont capables de tout sacrifier, y compris leur santé.

Leur volonté confine à l’obsession, leur regard ne se détourne jamais de leur cible. Ils veulent. Ils font tout pour y arriver. Ils n’oublient jamais, même au plus difficile de l’effort, que leur être souffre et que leur confort est sacrifié parce qu’ils veulent.

La recette

Un objectif gravé en vous. Toute votre vie, chacun de vos jours servira à vous en rapprocher

La faim furieuse, qui vous tiraille d’atteindre cet objectif.

Une volonté indestructible, une combativité de Lion.

C’est la recette de la réussite. Le secret, qui n’en est pas un, de ceux qui obtiennent ce qu’ils veulent.

Le même depuis la nuit des temps. Il n’a pas changé, et ne changera jamais.

La différence entre un homme qui accomplit ses rêves et celui qui n’y parvient pas ?

L’un a un objectif gravé en lui, l’autre n’en a pas.

L’un a la faim furieuse, l’autre n’a qu’une vague envie. « J’aimerais bien ».

L’un a la volonté, la presque-folie, l’autre finit par abandonner en cours de route. « Trop dur. Impossible. De toutes façons, je n’en veux plus, j’ai changé d’avis. ».

Avoir l’objectif sans le reste, conduit à une faible estime de soi. « Je ne me donne pas les moyens. je suis un looser ».

Avoir l’objectif et la faim, sans la volonté, conduit à la folie. On comble le manque, par tous les moyens. On cherche à calmer cette faim qui ne s’arrête jamais.

La route vers le succès est difficile.

L’univers n’éprouve aucun sentiment bienveillant à votre égard.

Aucun cadeau ne vous sera fait, vous ne recevrez aucun traitement de faveur.

Ce sera dur.

Mais on s’endurcit dans l’épreuve. La difficulté, on s’y habitue.

Et de toutes façons, vous avez un objectif, peu importent les cicatrices.

29 565 jours. Qu’allez-vous faire aujourd’hui ?

Regarder Plus Belle la Vie, ou changer la votre ?

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.

  • Cet article exprime vraiment l’envie de réussir d’un homme.

  • Installshield

    « L’univers n’éprouve aucun sentiment bienveillant à votre égard. Aucun cadeau ne vous sera fait, vous ne recevrez aucun traitement de faveur. Ce sera dur. »
    En même temps, je dirais aussi :
    L’univers n’éprouve aucun sentiment malveillant à votre égard. Elle ne vous empoisonnera pas la vie, vous ne recevez aucun traitement de sa faveur.

    Sinon, j’ai lu un livre sur l’instant présent qui disait que le seul endroit où l’on peut être heureux, c’est ici et maintenant or ton article va justement à l’encontre de ce principe. Je voulais savoir ton avis là dessus car je trouve tout de même ton article très pertinent et que je résume à : « Sans objectif, on n’avance pas ».

  • Salut InstallShield :)

    Tu as tout à fait raison de préciser l’inverse : il est vrai aussi.
    La raison pour laquelle je rappelle que « l’univers n’a aucun sentiment bienveillant à votre égard », c’est qu’on a bien souvent tendance à penser égocentriquement que « puisque c’est nous, ça se passera différemment ». Ce qui, bien entendu, est faux.

    Quant à ta question : on peut être heureux sur l’instant présent, c’est d’ailleurs pour moi une preuve de sagesse; mais ça n’empêche pas pour autant d’avoir des objectifs et de tout faire pour les atteindre. En d’autres termes, avoir des objectifs ne veut pas dire qu’on est malheureux :)

  • turn-the-page

    « Sinon, j’ai lu un livre sur l’instant présent qui disait que le seul endroit où l’on peut être heureux, c’est ici et maintenant or ton article va justement à l’encontre de ce principe. Je voulais savoir ton avis là dessus car je trouve tout de même ton article très pertinent et que je résume à : « Sans objectif, on n’avance pas ».  »

    Je pense que c’est un peu aussi ce qui est dit ici :

    « Certains vivent leur vie sans se poser de questions, au jour le jour, et profitent des petits bonheurs que la vie a à leur offrir. Sans but précis, sans objectifs ni réels projets, ils naviguent à vue. Aucun jugement de valeur de ma part ici : on peut vivre heureux dans l’insouciance. »

  • Ice-vodka

    et l’homme qui aura accomplit ses rêve sera également accompli lui même …

    mais si le rêve consiste a devenir un homme accompli ?

    l’idéal serait de prendre plaisir a réaliser ses rêves , aimer l’instant présent tout en se battent pour son avenir

    en tous cas bonne article , sa ma donner envie de me débarrasser de mon manque de volonté :)

    merci

  • fouga

    Excellent article!

    Il me fait pensé à un condensé de « réfléchissez et devenez riche » et au final on y voit la même essence.
    Tout réussite, toute success story a pour essence une chose, un état d’esprit. Cet état d’esprit permettra de trouver la bonne idée, de la concrétiser, de ne jamais se laisser décourager et d’avancer encore et encore.

    L’avantage dans ce qui a déjà été dit concernant ce fameux « l’univers ne vous fera pas de cadeaux » c’est que l’univers, c’est les autres. Les gens sont nombreux à être par nature pessimiste « ça marchera jamais, c’est impossible » mais c’est au final quelque chose de positif. Si on y réfléchit à deux fois, on se rend compte qu’ils peuvent critiquer, mais n’entraveront jamais physiquement nos projets, mais surtout, ce sont d’éventuels concurrents en moins puisqu’ils préfèrent flotter dans leur train train routinier.

    Enfin, quelque chose qui me semble aussi important, c’est que c’est toujours le début, les premières pierres à poser qui sont les plus lourdes, une fois qu’on a démarrer, qu’on a pensé et peser ses idées, fait les bons choix et commencer à concrétiser, souvent le ciel s’éclaircit. Certes il y a aussi d’autres écueils plus tard, mais avec ce qui a déjà été empilé, on les traite avec plus de facilités… le plus dur donc, c’est de commencer!

    Au final réussir c’est: un esprit autonome et libre des critiques pessimistes, profondément positif et optimiste vis à vis de l’avenir, extrêmement motivé et endurant, ambitieux pour accepter de grands projets et ne pas se limiter à peu quand on peut avoir beaucoup, mais aussi raisonné pour accepter de faire un pas en arrière et tourner à gauche au lieu de continuer tout droit pour réévaluer la situation et recalibrer sa route… après, il suffit d’y croire!

  • Pickup Artist

    My french girlfriend read this and agrees. Mercei :)

  • evildck

    Salut FK,
    J’ai lu l’article et je le trouve très intéressant.
    J’aimerais ajouter un point ici et il concerne le sentiment « d’accablement ». Ce peut-être un obstacle majeur à la réalisation de ce que tu présentes. En effet en affirmant qu’on veut quelques chose, dur comme fer, on fait également la déclaration de son absence. Ainsi la route à parcourir peut sembler trop longue et générer une impression d’accablement, donc. (tu dois en être conscient car tu parles de voie difficile). L’instant présent dont il était question précédemment a une vertu : c’est le seul instant ou l’on peut agir. Se concentrer sur l’instant présent permet également de dépasser le sentiment d’accablement : « quelle est la plus petite action que je peux faire maintenant ? ». Si l’objectif est raisonnable, il est facile de le réaliser. Mis bout à bout on atteint ses objectifs plus grands. Le problème avec les articles de développement personnel, c’est l’énumération de toutes les qualités requises, et de toutes les étapes nécessaires, qui peut paraître décourageant. C’est comme de regarder la montagne au lieu de se concentrer sur le prochain pas qu’on doit faire. Les personnes ayant du succès que je connais ne suivent pas (consciemment) ce genre de méthodes en fait … elles aiment ce qu’elles font, et ne donnent pas l’impression de « lutter », ou que ce soit difficile pour elles. Peut-être ont-elles une capacité innée à s’ancrer dans le présent ? Pourquoi cela devrait-t-il être une lutte, en effet ?
    Il est bien d’avoir de la détermination, mais attention à ne pas se faire mal, tout de même.
    Une question, peut-être indiscrète (réponds-y si tu le souhaite) : as-tu basé cet article sur tes réussites précédentes, ton expérience personnelle, ou bien es-tu encore en train de chercher ?
    Amicalement,

  • celsius

    Quand on commence à avoir du succès, on peut devenir la cible de mecs jaloux et frustrés…

  • Thierry

    @Installshield :

    Je ne vois pas de contradiction avec ce texte, excellent en passant quoi qu’en dise Damien, et le fait d’être heureux dans l’instant présent.

    – Notre rêve c’est l’objectif.
    – L’effort pour y arriver est le chemin.
    – Le moment présent est la prise de conscience de où nous en sommes et d’en profiter en regardant tout autour de nous.
    – Le bonheur est donc dans le chemin.

    Que vaut l’instant présent si on ne va nulle part ?
    Que vaut l’objectif si on n’a pas à faire le chemin pour y arriver ?
    i.e. Quel trill y a-t-il a prendre un hélicoptère pour aller directement planter un drapeau sur un sommet ? Propose cette solution à un alpiniste, que va t-il te répondre ?

    De même, si tu es aveuglé par ton objectif et ne fais pas attention au chemin, tu risques de ressentir un grand vide une fois celui-ci atteint. Alors que l’enrichissement des rencontres, des embuches et du vécu au moment présent tout le long de la route ne t’en fera que plus apprécier l’atteinte de ton objectif et lui donnera sa vrai valeur.

  • Simon says

    Tres bon article, meme si j’avais l’impression de reecouter des vieulles casettes de earl nightingale, et c’est marrant aussi de voir les reactions que cela entraine chez certains… Genre pour reussir ma vie il faut absolument que certains perdent! Tu devrais nous faire un billet la dessus tiens!
    Pour ceux qui doutent ecoutez du nightingale, lisez du robbins, du brian tracy, il y a plein de bons bouquins et des bonnes methodes pour changer ses mauvaises habitudes et se mettre dans la voie du succes! A bon entendeur salut ;)

  • cr3vet

    Je trouve ton article très intéressant et pertinent: On a qu’une vie, alors autant se fixer un but ultime et s’enrichir de toutes les expériences que l’on fait en l’accomplissant! Cet article m’a rappelé ma lecture du livre de Paulo Coelho intitulé l’Alchimiste, un très bon conte philosophique mettant en avant le concept de « Légende Personnelle ». Je le conseil à tous ceux qui ont aprécié la lecture de cet article!

  • Dipso

    Très bon article! Un peu agressif ou intense peut être… J’aime bien. :-)

  • PipoLimbo

    bonjour, très bon article.

    A tous ceux qui sont dans le doute, battez vous, ca paye, il à entièrement raison.
    Au début c’est dur de se lancer mais on devient vite accro à la vie !

    Et juste un petit conseil, ne laissez pas tomber vos proches, c’est la « chose » la plus précieuse que vous puissiez avoir.

  • love’s elixir

    bonjour FK ,c est un article très intéressant.

    c est claire qu il faut affronter la vie et pas la subir
    mais concernant les objectifs don tu parle ;la nature de l homme est de toujours vouloir plus.
    Il désire tout ce qu il n’ a pas,(il y a d’ailleurs l expression » l herbe et plus verte chez le voisin ») alors je t avoue que parfois je me demande si sa vaut le coups de se battre pour une chose; qui n est peut-être pas du tout la solution a nos problèmes..
    (mais comment savoir ?)

    les gens se dissent souvent ; « ah! si j avais de l argent, ah! si j avais ce statu, ah si je connaissais ce milieu , tout serais diffèrent ( ce sont surtout des excuses )
    ce qui nous amènent a nous debatre, a courire parfois longtemps, apres un but
    qui ne nous aportera pas le bonheur

    on le vois par exemple, avec les personnes qui courent après la richesse tout au long de leur vie et vivent bien malheureux
    ou d autre qui sont prêt a tout quitter pour aller vivre a l étranger, et une fois sur place.. ben c est pas du tout le bonheur..

    certain affirme que le bonheur c est ici et maintenant avec les gens que l on apprécies..

    c’est pour ca que j aimerais que tu m éclaire FK
    je comprend qu il faut se battre, qu il faut toujours tendre a réaliser ses rêves, a devenir meilleur ( c est ce que je pense )
    mais comment faire pour ne pas se tromper d objectif ? comment faire pour ne pas se lancer dans une quête « a coté de la plaque » ? (on cherche tous quelque chose.. mais quoi ? l amour? le statut? l argent? le pouvoir? la reconnaissance ? mais avec ca, on a pas forcement le bonheur.. non?)

  • promeus

    Salut, merci pour l’article.
    Il y a une chose que je n’ai pas comprise, peut être parce que l’intervenant s’exprime mal. Dis moi Damien, excuse mon ignorance mais qu’est ce que l’étude des mécanismes inconscients qui permettent aux individus d’avaler leurs contradictions et de les transformer en justification de leur point de vue erroné?
    Peux tu expliquer ce que sont d’abord les contradictions de l’individu? Justification de quoi?

    Est-ce par exemple la contradiction entre le fait d’être un très mauvais séducteur, d’avoir une vie affective inerte et le fait d’entrer dans une communauté de séduction, résultant sans doute du désir de devenir un bon séducteur ce qui en soit n’est pas contradictoire : on désire en effet ce que l’on n’a pas. Et ensuite, le mouvement de la vie fait que l’on change et que le rêve se réalise.

  • NOP

    Et bien vous savez quoi je me retrouve e-x-a-c-t-e-m-e-n-t dans tout ce qui est écrit!
    Petit témoignage:
    J’ai toujours fondé de grande ambitions et j’ai une personnalité assez hum original (INFJ) ce qui aide beaucoup.
    Mon rêve à long terme: devenir un graphiste reconnu dans une multi nationnal.
    Mon rêve à court terme: entrer d’ici à trois ans aux arts décos de paris.

    Le parcours pour le moment : 2ans de prépa (fait)puis 3ans en école d’ingénieur (en cours)
    Vous me direz mais wtf qu’est ce qu’il fait donc dans une d’ingénieur s’il veut devenir graphiste et bien pour faire simple j’ai pas mal de corde à mon arc…
    Et si je peux attester d’une chose c’est qu’étudier des choses aussi cartésiennes que les sciences en supérieur… à longueur de journée c’est un énorme défi pour quelqu’un qui aurait pu se prédestiner à suivre des études d’art…

    J’aurais à ajouter cependant un dernier point à cet article: Avoir un rêve Ok mettre tout en oeuvre pour y parvenir Ok
    MAIS pensez à vivre aussi à coté ne vivez pas que pour cette objectif car en cas d’échec se serait dramatique…

  • Bobby

    Très bon article :-) .

    Mais il me semble qu’il s’agit davantage de Richard Branson, que de Charles Bronson. Ouais okay, ça change rien à la choucroute, mais j’avais envie de le dire quand même…
    Au plaisir.

  • Romain

    Bonjour,

    Un article intéressant, bien que je ne sois pas obligatoirement d’accord avec ce que tu y écris. C’est pour cela que j’aimerais, avant de me lancer dans une critique, rappeller une chose : le développement personnel est quelque chose de… personnel. On ne peut pas mettre d’étiquettes et croire qu’il y a une façon et une seule de résoudre un problème qui n’est en fait jamais le même d’une personne à l’autre. D’ailleurs, pourquoi parle-t-on d’un problème, d’une pathologie, alors que l’on fait face non pas à cela, mais à une personne, et à sa personnalité complexe.

    Du coup, tout les articles que l’on peut lire ici ne doivent être pris que pour ce qu’ils sont, des essais de « généralisation » qui ne conviendront pas à tout le monde, et qui trahissent probablement en partie la personnalité de leur auteur (sans aucune allusion à un commentaire ultérieur je vous l’assure). C’est donc dans cet esprit que je ne suis pas dans la possibilité de vous offrir un commentaire complètement subjectif, et que je n’approuverais pas vos dires.

    Dans ce que je lis, je vois souvent la même chose, cet article n’échappe pas à la règle. Il y est dit tout ce qu’il y a à dire, mais finalement rien n’est vraiment utile…
    On ne critique pas l’insouciance, mais c’est bien de s’accrocher à un but. C’est bien de s’accrocher à un but, mais c’est pas bien d’en devenir fou. L’article a l’air long mais est trop court au final, pour exprimer trop de choses, on ne reprochera pas de ne pas faire condensé.

    J’aimerais donc m’arrêter tout d’abord sur le premier point, il s’agit de savoir ce que l’on veut. Mais comment savoir ce que l’on veut, et comment y arriver ? S’accroche-t-on seulement à un rêve débile du style « devenir champion de poker à Las Vegas » ? Ou cherche-t-on ce que l’on veut réèllement ? Ce genre de rêve paraît irréalisable, et ce n’est pour moi pas là la clef de la réussite. Mais alors où se cache-t-elle ? Comme je l’ai déjà dit, c’est à chacun de relativiser selon sa propre personnalité, mais voilà ma propre analyse de la chose :
    Tout le monde sait ce qu’il rêve, la question c’est comment y arriver, et comment être sûr que c’est le bon rêve, avec un peu d’imagination, on peut en avoir plein des rêves, que faire, que choisir ?
    Dans un premier temps, je pense qu’il faut surtout ne pas oublier votre objectif principal, qui est celui de chaque homme, malgré la personnalité de chacun : être heureux. Dans la vie, on fait ce que l’on a dans le sang, cela doit être naturel, cela s’inscrit dans notre personnalité. Mais comment être heureux, qu’est-ce qui me fait envie ? Qu’est-ce que je veux faire et comment est-ce que je peux y arriver ?
    A mon sens il n’y a pas de recette miracle, c’est à vous de chercher, ma technique est très simple : le bonheur réside dans le fait d’avoir des objectifs, des projets. Ceux-ci à plus ou moins long terme : chaque jour je me fixe des objectifs à faire dans la journée, des tâches. A la fin de la journée, je suis heureux si je les ai réussi, sinon je me remets en question (attention aux excuses, il ne faut pas tomber en dépression mais si l’on ne réussit pas quelque chose, il est important de ne pas se mentir à soi-même, prendre conscience de l’échec a aussi son importance pour pas tomber dans un piège de dissonance cognitive).

    Ces objectifs quotidiens aident la personne à se constituer, des idées arrivent, des projets s’effacent, une personnalité se dessine aussi bien dans la partie consciente qu’inconsciente de l’individu. On est heureux car à la fin d’une journée on peut affirmer : « aujourd’hui, j’ai réussi quelque chose ». Et en même temps, nos projets plus ambitieux se mettent en place, se transforme, prennent forme, on s’épanouit et on existe, au jour le jour.

    En cela je suis d’accord avec Installshield, il faut savoir savourer l’instant présent, réussir ce que l’on entreprend maintenant, aussi petit soit l’objectif. Les grands objectifs doivent d’ailleurs être analysés et découper en objectif intermédiaire, que l’on réussira dans notre journée, maintenant.

    D’ailleurs, l’article qui parle du piège du développement personnel rejoint cela : le but est-il vraiment de réaliser un rêve qui peut nous obnubiler si l’on commence à avoir cette faim et cette ambition aveugle, ou bien d’être heureux, et de s’épanouir au quotidien ?
    Après tout ce temps, j’aimerais donc partager avec vous mon analyse, et peut-être recevoir la nouvelle perception de l’auteur à propos de son article, après cette année passée (ou presque).

    Cordialement. Romain B.

  • ESSAIDI

    bonjour
    est ce que vous pouvez m’aider ; chaque fois je dis que je dois avoir un objectif et a chaque fois je ne réussit pas a continuer ce que j ai commencé je manque de persévérance je saute d’une idée à une autre et je ne fais rien vraiment jusqu’au bout.MERCI

  • oceanne

    Bonsoir,
    Ton article, m’a énormément touché et meme rebousté. Merci, Trés Bon article. Cet article me booste!!!

  • Mat

    L’article est okay mais il me semble un peu facile. Ce qu’à dit Romain est intéressant. Selon moi il manque un aspect primordiale de cette problématique dans cet article:

    – il est absolument necessaire de prendre soin de son corps et de son âme pour reussir: c’est ainsi qu’on parvient à conserver cette « faim furieuse » dont tu parle.
    La phrase « Un esprit sain dans un corps sain » et sa reciproque sont à garder en tête!

  • Cath’

    Hello,
    J’aime vraiment cet article, je me reconnais bien dedans ..
    Mes plus grands rêves tournent et ont toujours tournés autour des USA. J’y suis actuellement allée 4 fois en tout dont 1 fois où j’y suis restée 5 mois dans une famille d’accueil (j’avais 15 ans). Ca n’a pas été facile tous les jours mais comme à tout rêve, il y a des sacrifices et ça ne vous rend que plus fort. On vit aussi des moments magiques et extraordinaires qu’on aurait jamais vécu sans le faire.
    J’ai désormais presque 17 ans et mon rêve actuel est d’aller faire mes études de médecine à l’université de Columbia à NYC. Il me reste donc 1 an et demi pour préparer ce projet (qui peut-être ne se réalisera pas ..) Donc je me renseigne, je vais dans des agences, à des évènements, je fais tout pour y arriver et mes parents sont et ont toujours été derrière moi (ce qui est très important).
    Bref ça, c’est mon histoire à moi et je trouve vraiment dommage les gens qui n’ont pas un besoin de folie en quelque sorte … Il y a tellement de choses extraordinaires à vivre dans ce monde, de choses incroyables à voir, de gens intéressants à rencontrer.
    Je pense que d’aller au delà de son petit confort et de son petit chez soi, partir à l’aventure peut vraiment changer nos façons de voir le monde.
    J’ai aussi des autres projets. J’apprends actuellement l’espagnol à l’école et j’adore ! Sur ce, j’aimerais partir durant (ou après) mes études de médecine quelques mois en Amérique du Sud volontairement aidé les pauvres, ect ..
    Maintenant je suis très heureuse actuellement, j’ai une superbe famille, des amis excellents, des beaux points à l’école, de temps en temps des petites histoires amoureuses, des soirées quasiment tout les weekend, je voyage beaucoup, … Ma vie est plutôt cool en ce moment même si ça n’a pas toujours été le cas.
    En gros, je veux dire que mes rêves je ne les fait pas pour quitter ce que j’ai, je le fais car c’est ma passion. Certaines personnes se créent des objectifs car ils ne sont pas heureux au moment présent. Moi je suis très heureuse mais voilà j’ai un besoin d’aller encore plus loin ..
    .
    « Qu’allez-vous faire aujourd’hui ? Regarder Plus Belle la Vie, ou changer la votre ? » Ca m’a bien fait rire et c’est totalement vrai ..

    Sur ce, peace à tous et comme dirait Jacques Brel :
    Je vous souhaite des rêves à ne plus en finir .. Et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns.

  • Natacha Weiss

    Bien dit !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! + 1 ! moi j’ai tendance à les oublier un peu mais il faut que je fasse très attention car sans eux, je ne serait rien ! le meilleur conseil du site :)

  • Morgan

    si c’est un livre d’Eckhart tolle que vous avez lu, vous n’avez pas bien compris son principe, c’est un peu plus subtil que ça. On peut vivre ici et maintenant (sans ce « bavardage » intérieur comme décrit l’auteur) toutes en pensant à l’avenir.

    le présent n’est pas un endroit comme vous dites, c’est insaisissable, ce qui revient à être présent et conscient à 100%, même pour les petites chose de la vie, comme la vaiselle etc, si on est a 100% conscient, on ne peux juger cette interaction, ni ennuyant, ni plaisant, mais naturellement détendu et heureux.

    être à chaque instant de votre vie sur votre objectif, ne vous empêche pas d’être ici et maintenant, mais vous savez vers quoi vous vous dirigez ;)