Conseils séduction

Sortir seul

Quelques conseils pour ceux qui n'osent pas sortir seuls : en fait, c'est facile (et plutôt sympa).

Il vous est peut-être déjà arrivé de vouloir sortir un soir et de n’avoir personne pour vous accompagner.

Soit vos amis sont tous occupés ce soir-là ou qu’ils n’ont pas la motivation. Ou alors vous n’avez pas ou peu d’amis et ceux que vous avez sont en couple et casaniers.

Toujours est-il que vous êtes là comme un con avec votre envie de sortir, de faire des rencontres et pas d’acolytes pour se joindre à vous.

Qu’à cela ne tienne, sortir seul est non seulement une option valable mais aussi un très bon moyen d’apprendre à draguer et à socialiser.

Partir à l’aventure dans sa propre ville

Quand je pose la question autour de moi ou à des clients, ils me répondent souvent que sortir seul n’est pas un problème quand ils sont en vacances.

Le lieu est nouveau, il y a tout à découvrir et le simple fait d’être touriste leur donne le sentiment d’être plus légitime.

On peut aussi sortir seul dans sa propre ville. C’est sûrement la meilleure façon de trouver de bonnes adresses.

Je ne parle même pas d’aller lire les critiques de bars sur internet. Je parle de sortir le nez au vent, de choisir un quartier et de se laisser porter par ses pas. Il y a des endroits qui vous plairont tout de suite, des coups de cœur, et d’autres qui vous donneront envie de ressortir aussitôt.

Faites-vous votre propre opinion comme si justement vous étiez en train d’écrire un guide des sorties dans votre ville.

L’aventure des rencontres : oser et doser l’incruste

Je ne regarde jamais la télévision. Les rares fois où ça m’arrive, c’est pour regarder « Nus ou culottés » ou bien « J’irai dormir chez vous. » L’une et l’autre de ces émissions font vivre au téléspectateur la belle aventure des rencontres avec des inconnus.

Les qualités requises sont une bonne dose de débrouillardise, de culot et un intérêt sincère pour une grande diversité des personnes qui croisent leur chemin. Le mot d’ordre, c’est de se bouger le cul et d’aller vers les autres.

A de rares exceptions, elles existent, ce sera à vous de faire le premier pas et d’oser (puis de doser) l’incruste.

Prendre l’habitude des petites conversations

Votre ennemi, le plus redoutable sera l’inertie et la passivité.

Bien sûr, vous pouvez faire une première sortie en mode « spectateur » pour vous habituer au fait d’être et d’être vu seul dans un bar. Mais l’aventure des sorties en solo ne sera pleinement vécue qu’à partir du moment où vous commencerez à échanger quelques mots avec des gens.

Je le fais depuis longtemps et cela m’a valu de belles rencontres. Une des leçons que j’ai apprises, c’est de ne pas être excessivement sélectif et de ne pas juger trop vite. Cinq minutes de conversation avec le pilier de comptoir ou avec le barman sont toujours les bienvenues, même si c’est pour échanger quelques platitudes.

L’état d’esprit qui fait la différence

« Il n’y pas d’inconnus, juste des amis que je ne connais pas encore. »

C’est une phrase qui résumerait parfaitement l’état d’esprit des sorties solos. Soyez curieux, audacieux et prêts à recevoir quelques refus. Vous les oublierez bien vite dès que quelqu’un vous invitera cordialement à les rejoindre. Une expérience positive fait oublier plusieurs expériences négatives.

Si le mental fait la différence, c’est aussi parce que les gens mal-à-l’aise mettent mal-à-l’aise. Si vous pensez avoir l’air bizarre tout seul dans un bar, vous aurez l’air bizarre. Si vous abordez un groupe du bout des lèvres en craignant qu’on vous rejette, c’est comme si vous demandiez : « S’il vous plaît, envoyez moi chier. »

A l’inverse, manquer de respect et de politesse ne vous fera pas bien voir non plus. A vous d’oser donc mais aussi de doser.

Vous êtes là pour vous amuser !

Pour vous aider à trouver le juste milieu, l’ingrédient magique c’est la légèreté et la bonne humeur.

Notez que j’ai dit : « bonne humeur » pas : « état d’ébriété avancé. » Un piège classique quand on sort seul au début, c’est de commander verre sur verre pour avoir quelque chose dans les mains et pour se donner du courage. N’en abusez pas.

Il existe d’autres moyens de trouver du plaisir. Si les gens dansent, danser. Si c’est un karaoké, chantez même si vous chantez comme une casserole. S’il y a un écran qui passe un match de foot, ne restez pas scotchés sur le match mais utilisez ça comme sujet de conversation. S’il y a un billard, proposez de faire une partie.

Si les gens sont tous à des tables ou en terrasse, demandez à un groupe de filles si vous pouvez les rejoindre plutôt que de boire votre verre tout seul au comptoir. Elles vous diront parfois « non » mais beaucoup accepteront.

Faites-les présentations et entamez la conversation. L’avantage, c’est qu’elles ont tout à découvrir sur vous et vous sur elles :
– Tu viens d’où ?
– Tu t’appelles comment ?
– Tu fais quoi dans la vie ?
– Vous vous connaissez comment ?

Et la question fatidique (mais pas systématique) : Tu n’es pas avec des amis ?

Assumez !

Assumez ! Ne vous embarquez pas dans des justifications à n’en plus finir. Ne prenez pas un ton triste et morne. Rappelez-vous que vous êtes sortis faire la fête, boire une bière, rencontrer des nouvelles têtes. Tant pis pour vos amis qui sont restés à la maison, ce sont eux qui ratent une belle soirée, pas vrai ?

Il m’est arrivé de répondre en disant, et c’était le cas, que le couple d’amis avec qui je venais de dîner avait commencé à s’engueuler.

« Plutôt que de tenir la chandelle ou de jouer les thérapeutes de couples, je les ai laissé régler ça entre eux. J’avais envie de boire un verre et de m’amuser. Vous m’avez l’air sympathiques en plus d’être jolies comme tout alors je me suis décidé à venir vous parler. »

Simple et efficace. Le sujet ne fut plus jamais abordé, sauf par une fille qui me fit justement remarqué qu’elle aimerait bien pouvoir faire la même chose parfois. Mais pour une fille, cela semble encore plus insurmontable.

Séjour linguistique à domicile

Dernier point : les langues étrangères et l’Anglais en particulier seront un bon atout. Les touristes, les voyageurs et les expats sont souvent très ouverts à ces rencontres. Ce serait dommage de s’en priver.

Voilà, il y aurait bien d’autres choses à dire et plein d’histoires à raconter. Je tiens surtout à vous encourager à le faire et à le refaire.

Les premières fois peuvent sembler difficiles et puis on y prend goût. D’ailleurs, même au cours d’une même soirée, on peut s’ennuyer fermement pendant un moment puis quand on s’y attend le moins, rencontrer le groupe ou la personne avec qui on passe une nuit inoubliable.

Une chose est sûre : vos aventures en solo auront toujours une saveur incomparable. Assez parlé, à vous de jouer !

Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.

  • Suit

    Intéressant, merci !

    Ça faisait longtemps que le sujet est évoqué (trop brièvement), c’est bien d’entrer plus dans les détails ;)

  • Alascal

    Salut,
    j’aimerais bien sortir seul, mais j’ai encore du mal a comprendre comment faire pour aborder les groupes.
    Je suis de nature a préférer écouter les gens que parler, et si un type débarquait dans bon groupe sans rien dire je trouverais ça super bizarre. XD
    En plus je vois mal comment approcher un groupe de gens, genre, « Salut, je peux me joindre à vous s’il vous plait? » ça fait bizarre nan ?

    Aussi savoir si il y a des groupes qu’on ne doit pas chercher à rejoindre ?

  • Mudam

    Je pense qu’au début il faut balancer des petites phrases marrantes et inviter les gens à donner leur avis (Sur par exemple qq choses qui se passe dans la rue ou dans un bar), ou sinon il y’à des sujets qu’on peut préparer à l’avance (Inventés ou non), évidemment tu ne dis pas « svp est ce que je peux m’incruster avec vous » (Quoi que je suis sûr qu’avec de l’aisance tout est possible tant qu’on a l’air intéressant)
    Je pense que Blusher à raison dans le fait que le plus important c’est de pas rester inactif et de passer à l’action, sortir seul au début c’est très dur, j’ai commencé à sortir sans rien dire au gens en essayant de regarder autour de moi et de me sentir (A peu près) à l’aise. Au bout d’un moment on remarque qu’en fait on se fait une montagne de pas grand chose, la plupart du temps, personne ne remarque que tu es tout seul et personne ne fait attention à toi. Je pense qu’au début il faut pas hésiter à aller dans les groupes nombreux et qui font la fête, c’est une bonne façon de parler à 1 ou 2 personnes du groupes et de ne pas sentir qu’on « s’impose » au groupe entier. On peut aussi commencer à aller voir les groupes de gars, c’est un levier intéressant lors d’une soirée. Pour les filles du bar on passe de « mec seul » à “mec avec ses amis »

  • Alascal

    Merci pour la réponse, l’année prochaine je rentre en première année d’iut et je change de ville. ^^
    J’aime sortir mais je n’organise jamais les sorties avec mes potes, et je me content de venir quand on m’invite. Mais des fois j’aimerais ne pas forcement être avec les gens que je vois tout les jours dans mon école.

    Du coup je vais essayer de sortir seul, mais j’ai l’impression qu’il faut déjà être bien à l’aise en communication, et je ne le suis pas vraiment. ^^
    En fait mon seul problème c’est l’approche du groupe, j’imagine qu’il faut prend sous courage a deux mains…*ramasse des lambeaux de courage et contemple le minuscule petit tas*

    En tout cas t’as réponse m’aide un peu, mais ça reste bien compliqué. XD rien que de m’imaginer marcher droit vers un groupe, et faire le « coucou j’viens m’incruster », je suis mort de rire

    C’est surtout que j’ai peur que ma première expérience me dégoute tellement que je rententerais jamais.
    Ce que je vais faire c’est sortir a deux, un pote ou une amie et tenter l’incruste comme ça si jamais ça rate, on sera deux à rigoler XD ( un vrai lâche que je suis , seul ça a l’air un peu trop dur pour moi :3 )
    *va s’imaginer des scénario d’approche plus ridicule les uns que les autres*

  • Luc

    il faut quand meme eviter certains endroits si vous sortez seuls, soirées ou tout le monde se connait (vous serez comme un cheveu dans la soupe, vu comme bizarre car vous connaitrez personne, du vecu), que des couples presents (franchement il y a quasiment pas pire pour sociabiliser, ils sont repliés sur eux-meme a moins d’etre en couple soi-meme, mais un mec seul ca va etre hard, sans parler de draguer)
    a noter qu’il m’est arrivé aussi de rencontrer des nanas seules en vacances (malheureusement rares) qui se plaignaient qu’il y avait que de couples
    ca arrive qu’on se retrouve la-dedans par hasard

    par contre draguer seul, y compris des groupes de filles c’est pas un probleme selon mon experience si vous allez dans un endroit approprié pour ca : boite, soirée etc

  • ovidie

    heu…perso je suis une fille et j’adore sortir seule ! Non, ça n’est pas plus insurmontable pour une une fille de le faire ! Il suffit juste d’avoir une bonne dose de courage et de culot et une bonne répartie anti-relou :) pour le reste, entièrement d’accord, sortir seule recèle pleins de vertus, faire des rencontres intéressantes, découvrir des endroits sympa, et le principal : booster sa confiance en soi ! que du positif :)

  • Sacha Oropeza

    Mon dieu j’ai tellement ris !! T’es énorme.

  • zaza

    en meme temps quand on s’appelle ovidie c’est plus facile pour renconrtrer du monde.. :-p