Tabou

Le squirt : éjaculation féminine et femmes fontaines

L'éjaculation féminine : comment faire éjaculer une femme fontaine ?


partages
  • Par
  • Le
  • 0 comm.
  • 4 partages
  • vu 346 590 fois

L’éjaculation féminine (ou « squirt » en anglais) désigne, chez la femme, l’expulsion d’un jet de liquide par son vagin, au moment de l’orgasme.

Chez les femmes produisant les éjaculations féminines les plus abondantes, on parle carrément de femmes fontaines : ce sont alors des jets puissants et abondants de liquide qu’elles expulsent.

Dans tous les cas, l’éjaculation féminine reste un phénomène assez rare à observer : seule un très petit pourcentage de femmes semble capable d’éjaculation féminine – même si une enquête récente menée auprès d’un large échantillon de femmes a révélé que environ 1 tiers d’entre elles affirme ressentir une éjaculation lors de l’orgasme.

A l’heure actuelle, la science a du mal à expliquer la nature réelle de l’éjaculation féminine, bien qu’elle en reconnaisse l’existence.

Plusieurs hypothèsess’affrontent, sans qu’on sache avec certitude laquelle est la bonne.

Certains pensent que l’éjaculation féminine est de l’urine, qui serait alors expulsée involontairement en raison de la décontraction de la femme et des spasmes de l’orgasme.

Des analyses ont en effet montré que dans certains cas, le liquide éjaculé lors du squirt comportait des traces d’urine et des sécrétions para-urethrales.

Mais cette hypothèse parait peu probable, dans la mesure où les personnes concernées se rendraient vite compte qu’il s’agit d’urine, assez caractéristique en termes d’odeur et d’aspect.

D’autres pensent que le liquide émis lors du squirt est de la cyprine (la mouille qui lubrifie le vagin), produite par les glandes de Bartholin, et éjectée par les spasmes musculaires du vagin se contractant lors de l’orgasme.

Cela expliquerait pourquoi seule une petite partie des femmes est concernée : l’éjaculation féminine ne concernerait alors que les femmes « qui mouillent le plus » (on sait que chaque femme produit plus ou moins de cyprine en fonction de son excitation, de ses niveaux hormonaux et de beaucoup d’autres facteurs).

Enfin, certaines études évoquent les glandes de Skene, sorte de prostate féminine, dont la sécrétion est souvent confondue avec l’urine.

Ce fluide est différent de la cyprine, et semble être éjecté du vagin lors d’une excitation particulièrement forte.

L’importance des glandes de Skene, selon qu’elles soient peu ou très développées, pourrait expliquer le volume de l’éjaculat.

Dans certain cas il passe totalement inaperçu alors que dans d’autres, l’éjaculation s’accompagnerait d’un véritable jaillissement, pouvant atteindre un volume de plus 50 ml.

Pour les fans de squirt : comment provoquer une éjaculation féminine

Certains prétendent pouvoir faire éjaculer n’importe quelle femme.

Vrai ou pas, certaines femmes semblent y être prédisposées – les fameuses femmes fontaine.

D’après les témoignages d’hommes et femmes qui ont déjà eu ce genre d’expérience, les conditions à réunir pour favoriser une éjaculation :

  • De longs et intenses préliminaires
  • Un plaisir intense favorisant une perte du contrôle de la zone du périnée

En gros il faut maximiser l’orgasme clitoridien et que TOUT le périnée y participe : stimulation clitoridienne, vaginale voire anale.

En bref, excitez-la à mort et donnez lui un maximum de plaisir par une stimulation maximum.

Au moment de l’ orgasme, le périnée est soumis a de violents spasmes et peut-être pourrez vous observer une éjaculation féminine.

Certaines femmes y associent du plaisir : c’est du aux contractions périnéales et leur état de relaxation : c’ est un orgasme assez violent qui l’accompagne, mais n’est probablement pas dû à l’éjaculation féminine en elle-même.

Enfin, il semblerait que la stimulation du deep spot (une zone érogène assez peu connue chez la femme, et qu’on décrit ici) puisse dans certains cas déclencher des squirt chez les femmes fontaines.

Par Baptiste

Créateur de FTS et du magazine TourDuMonde.fr. Mélange improbable d'Edouard Baer, David Duchovny, Harry Potter et Sheldon Cooper, diplômé de deux grandes écoles de commerce et passionné de psychologie, quand il n'est pas entrain de regarder The Walking Dead, il bosse sur FTS pour continuer d'améliorer le site. Fan de Depeche Mode, de Chocapics et de Louis La Brocante.

Vous avez aimé cet article ?

Nous essayons de publier des articles de ce genre chaque semaine.

ou cliquez ici pour recevoir nos prochains articles par mail

Ne loupez pas non plus
Toutes nos rubriques : cliquez pour naviguer et voir nos articles