Ah ouais quand même

Taille du pénis : la malédiction de la grosse *ite

Par Baptiste

Paraît que finalement si, la taille du pénis est importante. En tout cas, être monté comme un poney n'est pas forcément une bénédiction non plus. Vous en doutez ? Lisez ce témoignage et on en reparle.

  • Par
  • Le
  • 43 comm.
  • 58 partages
  • vu 159 232 fois

Note : nouveau témoignage, lié à un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre : la taille du pénis. Merci à « Bob » pour son témoignage. Pour m’envoyer le vôtre, c’est ici.


Salut, j’ai eu l’idée de ce témoignage celui (excellent) de Aurélien sur la violence conjugale; mais aussi, après être tombé sur cette discussion du forum où un jeune homme un peu largué semblait croire dur comme fer qu’il fallait forcément en avoir une grosse pour faire des rencontres et plaire aux femmes. Lire tout ça m’a donné envie de réagir et de témoigner pour rétablir une part de vérité.

Moi c’est Bob. J’ai 26 ans, je fais des études dans le BTP, je suis sportif… et j’ai une grosse bite. Plutôt très grosse en fait. Pardon pour l’entrée en matière un peu cash. Mais c’est vrai : 25cm, et à peu près 6cm de large (un peu moins), on peut dire que je suis bien monté. Je rentre donc dans la catégorie TTBM (« Très Très bien Membré ») qui fait tant rêver et fantasmer.

Autant dire que dans les vestiaires, j’attire les regards, les commentaires déplacés et les blagues foireuses. L’anaconda, la poutre de Bamako, the Snake, le poney, Justin Bridou, Babar, et of course, Rocco, on me les a toutes faites, j’ai eu droit à tous les surnoms. Je sais pas, mes collègues de foot doivent trouver ça marrant de déconner sur la taille de mon pénis. Ca me serait pas venu à l’idée de leur parler de la leur, mais passons. J’imagine qu’ils pensent que c’est flatteur, comme un moyen viril (et pas du tout homo-érotique) de me dire qu’on est entre potes ?

Dans mon cercle d’amis aussi, ce qui se passe dans mon caleçon semble relever du domaine public. Mes potes, y compris les filles, certains de mes collègues (et ouais, les vestiaires après les parties de squash, impossible à esquiver) tout le monde fait état de ma grosse bite comme si c’était la private joke à sortir forcément une fois par soirée.

Donc oui, je peux faire l’hélicoptère avec ma bite… et il arrive qu’en fin de soirée, les amis d’amis – surtout les filles en fait – me demandent, l’air vaguement troublées, si « c’est toi qui … enfin qui… enfin qui a… enfin c’est toi » ? Ben ouais chérie, c’est moi. Tu t’appelles comment déjà ? J’ai plein d’autres qualités, je suis pompier volontaire, je donne mon sang, j’ai remporté plein de compétitions sportives, mais bizarrement, on en parle jamais.

Et là, je vous arrête. Vous vous dites « mais quel enfoiré, qui vient nous narguer, à nous raconter que les meufs se pressent autour de lui, attirées par la taille de son engin ». Je vous arrête tout de suite. Je m’excuse de casser le (grosse) mythe, mais non, en avoir une très grosse, c’est pas cool. Ni dans la vie de tous les jours, ni avec les filles. Déjà, va essayer de jouer au foot quand ta seule crainte est que ça dépasse du short. Ça vous fait marrer ? Pas moi. Je me suis déjà fait traiter de « sale pédé » et rayer ma caisse parce que certains estimaient que j’avais un « paquet » un peu trop volumineux sur le terrain. Super.

Et avec les filles ? Bien sûr, on a tous l’image de la bande de copines à la Sex in the City, en train de glousser à propos de la taille du pénis de leur dernier mec, de faire des tests comparatifs (au passage, les mecs qui discutent des mensurations des nanas en sirotant un pastis en terrasse se font traiter de beaufs – soit dit en passant). Sauf qu’entre les clichés qu’on voit à la télé, les délires entre copines qui se la racontent et ce qui se passe dans la vraie vie, il y a une nette différence.

Depuis mes 16 ans, je suis sorti avec une vingtaine de filles. Et malgré cela, le nombre de mes relations sexuelles satisfaisantes – pour elle et pour moi – se comptent sur les doigts de la main. Je ne compte plus les fois où je suis obligé de m’arrêter parce qu’elles me le demandent en pleurant, parce qu’elles ont trop mal. Ou les fois où elles paniquent lorsqu’elles voient la taille de mon pénis, et me font comprendre que ça va pas être possible en fait.

J’ai notamment en tête cette fille dont j’étais raide dingue, et qui, je pense, m’aimais beaucoup aussi. Seulement voilà, elle était un peu menue, un peu serrée, on a jamais réussi à faire quoique ce soit, ça se finissait toujours en crises de larmes. Au bout de 3 mois, elle m’a fait comprendre qu’elle préférait qu’on en reste là. C’est ma faute ? Oui et non. En tout cas, je dois vivre avec ça.

Et celles que ça n’effraie pas ? Parce que oui, des fois, je tombe sur une fille qui se sent à la hauteur et qui décide que ce soir, c’est hardcore. Et bien non. Sauf exceptions notables, si vous espériez de l’exotisme et des sensations fortes, oubliez tout de suite. Fellation, levrette, voire, grands dieux, sodomie, tout ça c’est proscrit. Non, pour moi c’est missionnaire et encore, pas trop vite et pas trop fort. Et avec 1L de lubrifiant s’il vous plaît. Et ça se finira à la main, parce que sinon, danger. Donc les petits coups vites fait bien faits, on peut oublier aussi.

Je disais tout à l’heure que certaines filles qui sont au courant, jouent à se faire peur avec moi. C’est vrai, et ne confondez pas ça avec de la drague. Sur le forum, Karim75 semble persuadé qu’en avoir une grosse aide à rencontrer des filles. C’est faux. D’une part, parce qu’il est rare que je montre ma bite à une fille pour engager la conversation; et d’autre part, parce que c’est pas vraiment quelque chose qui compte. Ça intéresse les filles, c’est indéniable. Ca les rend curieuses. Les plus délurées finissent par vouloir la voir. Mais du coup, elles en oublient de s’intéresser à moi. Quoique je fasse, je reste le mec qui en a une grosse. Et celles avec qui ça marche, quand on atterrit au lit c’est là que ça coince (c’est le cas de le dire d’ailleurs). J’en viens à devoir leur cacher le fait que j’en ai une grosse, par peur qu’elles ne pensent plus qu’à ça, et qu’elles ne me prennent plus au sérieux. Ou alors, si on va au bout, ça sera en mode plan cul d’un soir, parce que la fille aura décidé que ce soir, « elle s’en paye une grosse ».

Je me permets de citer un message que j’ai trouvé sur le forum, qui m’a fait à la foi mal, et beaucoup de bien, car il traduit EXACTEMENT ce que je vis au quotidien, c’est hallucinant.

Bob77 a écrit : « Au-delà de l’aspect marrant et anecdotique, c’est une véritable souffrance au quotidien. Un peu comme les femmes qui se font réduire de trop grosses poitrines. Sauf qu’une telle opération n’existe pas pour les hommes. Alors effectivement on a le droit aux regards envieux sous la douche, aux questions intriguées de certaines filles et a une solide réputation accompagnée de surnoms élogieux. Mais au-delà de ça ? Jamais une fille n’est venu me voir désireuse d’avoir une relation sexuelle simplement « pour tester » et les seules occasions ou cela m’a procuré un quelconque avantage fut en club échangiste ou lors de partouze.

Dans la vie de couple c’est une véritable souffrance que t’entendre l’être aimé vous dire qu’il vous aime mais que vous ne pouvez pas faire l’amour trop souvent car cela lui fait MAL. Un acte qui se doit être d’amour et de plaisir se transforme en torture, vous faite souffrir l’autre au travers de ce qui devrait être un instrument de plaisir. Ou alors qu’elle aimerait vous sucer comme elle aime le faire mais qu’elle ne peut pas car « ça ne rentre pas ».

[…] Les petits coups rapides à la hussarde entre deux portes cochère vous sont interdits sous peine de saignements et de douleurs atroces. Les attaques surprises sont à proscrire et les prises par derrière bannies. Et enfin, comme il est dit plus haut, le gonflement est la plupart du temps moins dur que pour un sexe de plus petite taille, ce qui rend le pénis moins sensible et donc réduit le plaisir associé à l’acte sexuel. Je parle dans mon cas de véritable malédiction.

[…] Finalement j’aurais préféré être dans une moyenne haute (17-21) et pouvoir avoir des relations normales et fréquentes avec la fille que j’aime et qui m’aime sans lui faire de mal. Sans avoir à porter ce monstre qui gangrène mes relations amoureuses pour le reste de ma vie. »

Ben voilà, lui et moi vivons exactement la même chose. J’avais oublié de mentionner le fait qu’il m’est difficile d’avoir une érection satisfaisante, et que du coup, les sensations sont rarement folles.

Enfin bref. Tout ça pour dire que non, en avoir une grosse est loin d’être une bénédiction.

Alors ouais, je vois venir ce qui vont me dire que c’est toujours mieux qu’avoir un micropénis. Et bien sincèrement, je ne pense pas. Je pense que c’est source d’autant de soucis au quotidien. Clairement, je peux comprendre qu’en dessous de 5cm un mec ait du mal à bien vivre la taille de son pénis. En ce qui me concerne, je tenais à expliquer à ceux qui nous envient et se prennent la tête que en avoir une grosse n’est pas ce qui vous aidera à rencontrer des filles et à les rendre folles de vous.

Moralité : si la taille de votre pénis se situe entre 7cm (je dis ça au pif) et 22, 23 peut être, estimez-vous heureux : vous êtes dans la catégorie « bite normale », et ça vous permet de faire ce que vous voulez.

Voilà, j’ai terminé, je remercie l’admin d’avoir publié mon témoignage et si vous avez des remarques ou des questions, j’y répondrai avec plaisir. Peut-être que des avis de filles pourraient être intéressants ?

A lire aussi : Violence conjugale, témoignage d’un homme violent

Par Baptiste

Créateur de FTS et du magazine TourDuMonde.fr. Mélange improbable d'Edouard Baer, David Duchovny, Harry Potter et Sheldon Cooper, diplômé de deux grandes écoles de commerce et passionné de psychologie, quand il n'est pas entrain de regarder The Walking Dead, il bosse sur FTS pour continuer d'améliorer le site. Fan de Depeche Mode, de Chocapics et de Louis La Brocante.

Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Pour que cet espace de discussion reste agréable et intéressant, nous nous réservons le droit de refuser / supprimer tout commentaire agressif, discourtois, désagréable ou non constructif. Mais bon, comme on est tous polis et bien élevés, tout devrait bien se passer :)

  • Rienzi

    Euh 22 cm ça n’a rien d’une bite normale hein, la moyenne française est à 13,5 si je me souviens bien (même si absolument tous vos potes sans exception vous diront que la leur fait plus de 18 cm ^^)

  • FK

    (lol)
    Je pense que l’auteur veut dire que ça reste dans le spectre « normal » (c’est un extrême, mais ça reste possible de faire ce qu’on veut avec). Pour la moyenne, j’ai vu 14cm je crois. Mais je doute que de réelles stats existent à ce niveau.

  • Gérald

    Bravo d’avoir eu le courage de tordre le cou à ce mythe. Je crois que la plupart des mecs sont influencé par le porno qui est loin d’être la réalité. Et puis pour la majorité des femmes, 22 cm c’est encore beaucoup trop gros.

  • Flow

    Il me semble avoir lu quelque part que la taille « idéale » d’après les femmes était de 16 centimètres. Pas sûr que ce soit vrai ceci dit…

    Car il ne faut pas oublier quelque chose : la taille des sexes concerne AUSSI le vagin. Dans le kama-sutra, le pénis et le vagin sont décrits selon trois taille : le lapin, le cheval et l’éléphant.

    Si tu mets une bite « éléphant » dans un vagin « lapin », ça va faire mal ! Et si tu mets un bite de lapin dans un vagin d’éléphant… ça va pas faire grand chose.

    Il y a des filles super étroites qui, quand tu couches avec, vont avoir mal. Et de ton côté, tu auras l’impression de te faire broyer le sexe (ou, comme dirait Extramask dans The Game « l’impression que tu vas te faire décapiter le gland »).

    Quand une meuf dit « moi, je n’aime que les grosses bites », tu peux traduire ça par « moi, j’ai un vagin de vache ». ;-)

    Le truc rassurant dans toute cette histoire, c’est qu’il faut se dire que même pour un micro-pénis, il existe quelque part un micro-vagin qui n’attend que de l’accueillir. Chacun peut trouver chaussure à son pied (si je puis dire). Keep sarging ! ;-)

  • Dams007

    En cours d’anatomie du sexe masculin on a vu que la longueur passe de 7,5-8,5cm ( repos ) à 14-16cm ( érection ), mais tout dépend si les moyennes ont été faites après mesures directes en milieu médical ou sur base des données émises par les patients ^^

  • carole

    De mon point de vue absolument féminin, cet article me fait penser à la sexualité lesbienne.
    Quand on voit des témoignages de lesbiennes, on lit souvent que NON, elles n’utilisent pas de godes et autres substituts de pénis. C’est donc que la pénétration n’est pas un passage obligé pour avoir du plaisir (côté féminin).

    Dans ma petite vie d’hétérosexuelle, franchement je m’en passe de la pénétration ! Au mieux ça m’indiffère, au pire ça me fait mal (avec un pénis de taille moyenne). J’ai souvent vécu ça comme un passage obligé qui a pour effet de faire négliger tout le reste, puisque de toute façon la pénétration est LE but ultime de l’acte sexuel. Une sorte de facteur limitant. Bref, tout ça pour dire que côté féminin, une sexualité heureuse sans pénétration ça existe !

    Côté masculin, évidemment je ne peux pas répondre…
    Je suis par contre étonnée de lire qu’avec un très gros pénis, la fellation est impossible. WTF ?!
    Personnellement, quand je fais une fellation je ne prends pas le pénis en pleine bouche ! Si c’est pour faire une imitation de pénétration vaginale mais dans la bouche, ça sera sans moi. J’ai pas la fibre « actrice porno », c’est pas comme ça que je fais. Du coup je ne vois pas en quoi c’est impossible.

    Bref, du coup c’est moi qui pose une question : est-ce-que les hommes peuvent envisager une sexualité épanouie sans pénétration ?

  • Caroline

    Disons qu’autour de 15 cm ça va pour moi. Il me semble que le vagin ne fait en général pas plus de 20 cm de longueur, donc effectivement une *ite de 25 cm ça fait peur. Je suis sans doute du genre « vagin lapin » mais avec la confiance et le temps les relations deviennent plus faciles. Pendant les premières années de ma sexualité j’avais mal à chaque pénétration. Alors j’encourage ces messieurs à prendre leur temps, quitte à ne pas aller jusqu’au bout au début, quitte à utiliser des sextoys pour homme à deux, et à ne surtout pas se décourager.

  • Litos

    On parle de fts sur GQ!!

  • Milène

    Gloups !
    Que l’on soit Zébu ou musaraigne, la profondeur du vagin oscille entre 8 et 12 cm…

    Le plus difficile n’étant pas forcement de s’assumer, mais surtout de s’affranchir des codes et des normes dictées.
    Le sexe n’est pas une compétition, l’amour n’est pas sujet à la productivité, et la qualité d’un rapport sexuel ne se calcul pas en coup de reins/minute.

    Mais puisque le sujet de l’article tourne tout de même autour des chiffres voici les miens :

    J’ai eu environ 40 amants dans ma vie.
    J’ai un vagin d’environ 9 cm de profondeur.
    J’ai 23 ans et jamais un homme ne m’a fait l’effet d’une petite cuiller dans un bol vide.
    De tous mes amants, les 2 meilleurs (et vraiment ça valait le coup) avaient un pénis qu’on pourrait qualifier de « pas bien gros ».
    J’ai connu 2 « Poney », dont 1 avec qui j’ai couché sur les conseils de mes copines : « Essaie-le il est monté comme un âne »… Il s’est senti obligé de m’empaler, et comme il n’arrivais pas à jouir, j’ai simulé pour qu’il me lâche… Il se faisait appeler « le démonte pneus ».
    L’autre « Poney » quand à lui a un prénom (car il ne se considère pas comme une machine) et un complexe : son manche. Et avec beaucoup de douceur d’excitation et de lubrifiant ça passe. Mais le plus important reste que cet homme merveilleux ne s’est pas laissé abattre par son handicape phallique et est devenu un véritable Maitre ès cunnilingus.
    Et si aujourd’hui, toutes les femmes sont à ses pieds, ce n’est pas pour sa queue, mais pour ses beaux yeux, sa langue, sa douceur, son charme, son humour et aussi, parfois, sa queue…

    Je suis d’accord avec Caroline, la pénétration n’est pas le Graal d’un rapport sexuel.
    Mais quand il y a pénétration, figurez-vous que ce que je préfère, c’est varier les plaisirs.
    Et c’est pour ça que mère nature à inventé :
    -La petite frétillante qui t’as à l’usure
    -La trompe avec une tête chercheuse qui te fait halluciner comment 9 cm ça peut être profond
    -La grassouillette qui te remplis, te comble et te rassasie
    -La finette spéciale sodomie, qui te donne l’impression d’être une hardeuse mais sans les points de suture.
    -La feignante que tu dois cajoler.
    -La tordue qui détend l’atmosphère
    -Et celle de ton copain dont tu gardes le secret et à qui tu as donné un petit nom.

    Tout ça pour dire qu’on a tous nos problèmes, que tous les goûts sont dans la nature, et qu’en matière de sexualité, l’important est de se retirer (ou pas) les doigts du fu et de trouver celle qui nous correspond vraiment.

    Merci Bob pour ton témoignage qui casse les idées reçus.

  • FK

    Merci à toi pour ton témoignage ;)

  • temp785

    Je compatis M. Bob.
    Et j’irai jusqu’à tordre le coup un peu plus en disant que 18-20 peut déjà être suffisant gênant au quotidien.

    Les phénotypes humains variant selon les régions¹, il faudrait peut-être que tu penses à faire ta vie avec une demoiselle originaire de régions où les pénis sont plus ‘imposants’ qu’en Europe de l’ouest (et, où logiquement, les vagins sont moins étroits). Sûr, c’est une décision difficile à prendre (éventuellement troquer ses goûts personnels pour vivre épanoui) et difficile à mettre en pratique mais si ça peut t’aider éventuellement.

    Désolé pour le cru des mots et bon courage.

    Sincèrement

    ¹ : tailles des pénis asiatiques orientaux plus petites, africains méridionaux, sud américains plus grandes, etc. cf. http://www.targetmap.com/viewer.aspx?reportId=3073 & http://www.everyoneweb.com/worldpenissize/ ça vaut ce que ça vaut niveau sérieux des études mais c’est sûrement la précision maximale d’indicateur que tu trouveras.

  • Spyro

    Bonsoir :)

    Je suis fier que Bob est témoigné, puisque en tant qu’homme j’ai toujours considéré d’une part que c’était débile de jouer à qui a la plus grosse, ou même de prêter toutes les qualités ont grosses bites; et d’autre part que les tailles extrêmes (petite et grande) étaient forcément dotés de handicap.
    Je n’ai pas à me plaindre de mon pénis sur ses mensurations, et beaucoup de mecs (je suis gay) en sont fans. Tant mieux pour eux, mais je finis par croire que pour eux, j’en suis réduit à un membre … Dans le délire sexuel, ça peut à la rigueur passer, mais à la longue :o. C’est d’ailleurs pour ça que je couche peu/pas avec eux :).
    Mais ceci m’amène à autre chose : parmi les gays, nombre sont ceux qui adorent et fantasment sur les grosses bites en général, et surtout les larges (tant les actifs qui kiffent tout prendre dans la bouche quand ils sucent, que les passifs qui adorent se faire démonter par des engins) (je caricature un peu mais l’idée est là). Je sais que la biologie n’est pas pareil entre les individus, mais, je sais aussi que les sphincters des vagin et rectum peuvent se dilater jusqu’à un diamètre imposant (13cm pour un rectum, bien plus pour un vagin : bébé). Il suffit juste de trouver les mécanismes psychologiques (excitation, envie etc.) pour arriver à ça :). Je ne souhaite pas m’aventurer sur le terrain des femmes, mais je me demande si Bob ne devrait pas tester avec un mec :). Je ne souhaite pas DU TOUT le « convertir ». Mais je pense que cela pourrait l’aider s’il faisait une sodomie avec un mec qui kiffe ça (les grosses bites). Parce que d’une part, il n’y aurait pas de « mal » sur son partenaire, mais un vrai plaisir, et d’autre part, Bob pourrait avoir un « rapport entier » et je pense que cela pourrait l’aider pour les femmes car comme l’a expliqué Milène : on peut très bien être doué autrement :). D’autant que quand on est doué autrement (avec ses doigts et sa langue) notre partenaire est très excité(e) et à un certain point, cela touche la zone du périnée et donc les orifices tendent à se dilater (je parle par expérience, mais masculine encore une fois ;) une pipe magistrale sur un mec qui me suppliait au bout d’un moment d’arrêter tellement c’était intense, a permis de l’exciter suffisamment au niveau de son anus pour que j’y rentre -c’était sa première fois- en douceur ;)).

    Voili voilou, j’espère que mon idée était assez claire ^^. Encore une fois, bravo à Bob et bon courage (surtout) ! :)

  • Luz

    Je pense comme sus-dit que chacun peut trouver chaussure a son pied niveau sexuel.

    Pour avoir eu plusieurs amants très différents, autant niveau taille que comportement général au niveau sexuel, la taille n’a pour moi pas d’importance. Tout est dans l’art du comportement, l’art de cerner.
    Quelqu’un avec un penis plus petit pourra être meilleur que quelqu’un avec un penis dit « normal » juste par son comportement, par les préliminaires, par le temps pris dans la recherche du plaisir de l’autre.
    Maintenant le cas est différent ici, je peux comprendre que ca ne doit pas être facile, mais il ne faut pas se décourager, il y a beaucoup de vagins sur terre, tous différents, extensible de manière différente.
    Maintenant chacun prend dans le sexe ce qu’il en veut, pour mon cas c’est le plaisir de l’autre qui prime, en effet plus celui-ci aura de plaisir, plus mon plaisir augmentera… Peut-être se focaliser sur le plaisir de sa partenaire pourrait aider, prendre le temps de se connaitre avant de passer à l’acte de la pénétration comme idée de base. Même si je me doute qu’à 26 ans, on a déjà du passer par là.

    En tout cas je te souhaite de trouver quelqu’un qui s’accroche ou qui n’en a pas besoin et donc chaussure a ton pied :)
    Et oui merci pour ton témoignage qui casse le mythe, il n’existe pas de taille idéal, juste des partenaires idéaux.

  • lola24

    J’ai eu une discussion avec un copine sur la taille des pénis de nos copains et oui c’est vrai ceux qui en ont des particulièrement grosses sont finalement moins appréciées qu’une de taille moyenne supérieure 15-20cm. Mais pour l’auteur de ce témoignage, je pense que s’il rencontrait une fille avec un très bonne lubrification, bon après ça ne peut être un critère à demander lors d’un rendez-vous, mais et bien disons que ça passerait mieux et qu’il pourrait peut être tenter des trucs plus exotiques.

  • zo

    Quant on sait que Rocco en a une de 23 cm et des poussières et qu’il a eu prés de 4000 partenaires (wikipedia), même en sachant que ses partenaires sont des actrices porno, et vu ce qu’il leur a fait à chacune d’elle, on se pose des questions (réflexion sur la taille pénis/vagin et la douleur/souffrance. Et au vu de ce poignant témoignage, certains devraient arrêter de se poser des questions sur leur engin.

  • Lidso

    je confirme tout ce que tu viens de dire, j’ai une grosse bite et c’est frustrant de ne pas pouvoir prendre son pied avec une fille parce qu elle a trop mal au moindre geste. Le seul conseil que j peux te donner c’est d’aller doucement !!!!!!!!!!!

  • http://dusangdusexeetdulaitmaternel.wordpress.com R.

    Je l’ai toujours dit : l’idéal, c’est « normal + ». Trop gros, c’est… trop gros, et je sais de quoi je parle…
    http://dusangdusexeetdulaitmaternel.wordpress.com/2011/10/13/normal/
    :o)
    Signé : une femme de TBM…

  • Pouet

    Il est admirable autant qu’il est, aujourd’hui, rare d’avoir ce genre de témoignage. La taille du pénis de chacun n’aide en rien à avoir de meilleures relations avec le sexe opposé, je crois cependant qu’il apporte une confiance et une assurance à son propriétaire dans un rapport comparatif à ses semblables. Je m’explique : savoir que son sexe a une taille supérieure à la moyenne permet de s’affranchir d’une pression, c’est savoir qu’on sort de la gue-guerre de qui a la plus grosse dans les vestiaires avec un tank, c’est aussi se rassurer à l’approche de la confrontation de ce qu’on a avec le jugement de mesdemoiselles.

    Selon moi, la taille n’apporte que de l’assurance pour soi-même et donc pour ce qu’on va en faire, rien d’autre.

  • Bloublou

    Je témoigne pour répéter qu’il n’y a pas un modèle type de « bonne *ite » et pour conjurer ces messieurs d’arrêter de se prendre la tête avec ça.

    Mon copain dispose d’un « moyenne ++ ». Il se trouve que c’est aussi la plus belle queue que j’ai jamais vu et celle dont je suis amoureuse. La question n’est pas qu’elle soit belle en soi ou qu’elle soit grosse, mais juste que j’aime son odeur, sa matière, sa « consistance » quand elle bande ou qu’elle est au repos, j’aime la façon dont me caresse celui à qu’il elle appartient, son odeur, et la façon dont il me parle.

    C’est avec lui que j’ai découvert les vraies merveilles de la sexualité (à 30 ans et après une quinzaine d’années de vie sexuelle que l’on pourrait qualifier de banales, c’est-à-dire, ni génialement enthousiasmantes ni complètement déprimantes) et ce n’est pas une question de taille.

    S’il reste alors à trouver sexe à son pied (et heureusement il n’y en a pas qu’un autre sur terre), je pense qu’il faut le comprendre comme relation sexuelle à son pied et non sexe physiologique.

    CEPENDANT: cette *ite qui est la plus belle pour moi (et j’aime qu’elle soit grosse mais je pense qu’elle aurait aussi pu être petite et, je l’aurais trouvée toute mimi), et bien, elle avait du mal à rentrer dans le vagin m’ayant précédé. J’apprends, avec ce post la question de la taille du vagin. J’avoue que je ne m’étais jamais posée la question d’une telle ampleur de différence. Mais, pourtant, il semble logique que, de la même manière qu’il existe plein de taille de bite, de pied, de sein et de nez, il doit pouvoir exister aussi différentes tailles de vagin et ça pourrait éclairer ma lanterne.

    Aussi, je me permets de poser à mon tour la question aux hommes qui passeront par là:
    faites-vous vraiment l’expérience de tailles de vagin différentes ? (hors variable de niveau d’excitation chez votre partenaire) `

    merci pour vos réponses !

  • Turko

    Bonsoir,

    Je tombe par hasard sur cet article (grâce au blog Sexactu ceci dit) et je dois avouer qu’en tant que fille, 22 ans, le témoignage de Bob me rassure. Mon actuel copain, 22 ans aussi, a en effet la même particularité et je sentais que quelque chose clochait vis à vis de moi suite à des rapports où les premières minutes sont très douloureuses. Je me disais qu’il devait y avoir un problème au niveau de mon « irrigation », car nous utilisons beaucoup de lubrifiant. Heureusement, ma vie sexuelle a débuté il y a dix ans et j’ai au moins l’avantage de ne pas souffrir à l’extrême lors de nos rapports. Et on va pas le cacher, le fait que des femmes prennent 25 centimètres dans le vagin d’un coup et semblent systématiquement en tirer un plaisir extrême ne me rassurait pas du tout quant à mes capacités. Maintenant je me dis que d’autres filles, pas actrices ont également eu ce soucis, ça me rassure. Merci Bob !

    Mais là où le témoignage m’intrigue davantage c’est l’aspect « prendre moins de plaisir lorsqu’elle est plus grosse ». Je suis surprise, et d’un côté cela me rassure. Je ne pensais pas que les sensations étaient fonction de la taille.

    Bref, là où je suis embêtée c’est que j’ai eu pendant trois ans une vie sexuelle très épanouissante. Aujourd’hui je me sens bloquée, car même si au bout de quelques minutes les rapports avec mon actuel copain deviennent très agréables ils sont surtout très compliqués et entrainent de nombreuses douleurs post-coït pour ma part (brulures pendant un ou deux jours, irritation, etc.). Le gynéco mange chaque mois grâce à moi, je ne l’ai jamais vu autant de toute ma vie ! C’est très frustrant car je sais ce qu’est le fait de s’éclater au lit avec un homme qu’on aime, mais là c’est tout l’inverse. Enfin je l’aime, mais les rapports deviennent compliqués. Contrairement à certains témoignages, je ressens le besoin et l’envie de la pénétration. Et par rapport à ce qu’à dit Bob je ne me sens pas le courage de quitter un homme que j’aime parce que son phallus est trop gros et me fait mal, m’empêchant de profiter pleinement des joies du sexe à 20 ans.

    Si seulement, comme Bloublou l’explique, je pouvais être « amoureuse » de son pénis, je serais heureuse. Je l’aime bien sa bête, mais au moment du non retour elle devient davantage un objet de torture. C’est terrible à dire.

    Mais soyez heureux, hommes au sexe moyen !

  • 5melancholia6

    et moi qui croyait que plus elle était grosse, plus on faisait tomber les filles avec! depuis que cette triste histoire, j’ai une toute autre croyance à ce sujet!

    Enfin, ceci dit, je suis peut-être dans la catégorie normale, mais je n’ai pas ce qui vient avant : la drague!

    mais sinon, merci à l’auteur de m’avoir fait changer d’avis sur ce sujet que les hommes aiment avoir la plus grosse!

  • Aerys

    Cet article est inutile et ne rime à rien.

    NIveau de logique 0, prendre l’extrême opposé en exemple pour faire une démonstration visant l’autre opposé, ca n’a jamais fait avancé quoique ce soit.

    Oui, ca peut être embêtant d’être tres bien monté dans les faits, thanks captain obvious !Mais ca n’en rend pas moins très embêtant le fait d’être très  » mal  » monté.

    Ne soyons pas hypocrites, pour ce qui est de la pénétration, la plupart des filles veulent au moins un sexe dans la moyenne et pas quelque chose d’aussi fin que leur doigt ( oui, parce que la longueur compte bien moins passé un certain cap, elle sert surtout a varier les positions mais c’est l’épaisseur qui donne le plus de plaisir pour toutes ces filles qui aiment se sentir comblées au sens propre ).

    Alors oui, on trouvera toujours un sexe à notre taille mais mieux vaut en avoir une dans la moyenne, on a plus de chances de combler notre partenaire sur tous les tableaux (oui, oui, ya les préliminaires mais désolé, ca ne suffit pas toujours même en étant un artiste des préli , faut dire la vérité)

    Cet article reflete bien ce que je pense du site.
    Je trouve la majeure partie de vos articles bien trop caricaturaux pour être pris au sérieux, alors oui, la caricature aide à faire rentrer les notions pour les moins habiles mais cela a aussi de grandes chances de les induire en erreur puisque ce sont souvent ceux qui ont du mal avec la séduction qui sont très terre à terre.

  • FK

    Ok, un lecteur aigri – pour dix lecteurs satisfaits, ça me va.

  • MissWild

    Article très interressant, et m’aide un petit peu. Mon petit copain en a une de 25 cm et c’est aussi une grosse galère, d’autant plus que comme tu l’explique à cause de sa taille il ne bande pas très fort, ne sent pas grand chose et du coup, la seule pratique qui lui donne vraiment des sensation est l’anal (parce que beaucoup plus serré). Sauf que pour moi c’est petites fissures, saignements et parfois à me mordre le bras pr pas crier quand je passe aux toilettes dans les jours suivants. C’est horrible parce qu’on s’aime, qu’on se désire, que j’ai besoin de relations sexuelles pour me sentir bien dans mon couple mais que ça devient de plus en plus difficile parce que comme j’ai mal j’appréhende, comme je suis tendue c’est encore pire etc, cercle infernal…Mais que faire? Ca me fends le coeur à l’idée qu’on pourrait finir par rompre à cause d’un problème de physionomie, pq pour tout le reste on est super heureux ensemble…
    Je me demandais pourquoi est-ce qu’il était obligé d’y aller fort pour sentir qlq chose, merci à toi de me donner la réponse, peut-etre je finirai par trouver une solution. C’est d’autant plus horrible qu’il est deja tombé sur des nana avec qui ça passait bien et ça leur faisaient pas mal, ça reste dans un coin de l’esprit l’idée qu’avec quelqu’un d’autre on prendrait notre pied…

  • Arthur

    Salut ! Fissures et douleur, c’est pas normal, même s’il en a une grosse. S’il prend son temps, le temps que tu te détendes, et que vous utilisez du lubrifiant ça ne devrait pas se produire.

  • Ok

    J’ai beau relire le truc, je continue de penser qu’il ya pire comme « tare » physique et que c’est toujours mieux que d’en avoir une petite, et que le mec reste quand même un « faux modeste », je suis peut être con ?

    Surtout le passage où il dit texto qu’il s’est tapé une 20 aine de nana depuis ses 16 ans, que niveau reput’ c’est la classe… en avoir une grosse c’est autant un défaut que d’être beau comme un Dieu grec quoi :(

  • Terrigan

    @ OK: franchement c’est si important que ça de faire une enquête sur le thème « trop grosse ou trop petite, qu’est-ce qui est le pire »?

    Quant à faire des procès d’intentions à Bob, je trouve ça injuste au sens le plus efficace du terme.
    Il a expliqué à quel point il paye cher pour une « réputation » qui n’est pas son principal problème mais qui ne le rend pas heureux non-plus, alors dire qu’il se vante c’est lui reprocher de dire sa vérité, et aussi le prendre pour un con.

    Et si je te dis que je cartonne sur tel point et que je suis à chier sur tel autre point, tu vas dire quoi?
    Que je me vante d’un côté et que j’essaye de me faire plaindre de l’autre? Ce genre de procès d’intention c’est lourd.

    Ah pardon en fait il a dit une autre vérité, il s’est tapé une 20aine de nanas depuis ses 16 ans, bouh le vilain vantard. Et il le dit texto en plus, grands Dieux quelle arrogance. 20 nana c’est franchement indécent, tiens pour le coup si ce chiffre astronomique est vrai je suis presque content qu’il ait perdu une femme qu’il aime parce qu’il lui faisait mal quand il la pénétrait.

    D’ailleurs y’a pire, bah oui y’a toujours pire…

  • Pec8pool

    C’est marrant on en revient toujours à la même chose, les biens membrés sont tout de suite fustigé dès qu’ils commencent à se plaindre! Pourquoi n’auraient ils pas leurs problèmes et complexes. Les grosses font mal, les petites chatouilles et chacun porte sa croix.

    Deux choses :

    Il y a d’un côté la mécanique élémentaire, petite/grosse avec le vagin qui va bien c’est la fête ! Et ce n’est que le 11ème doigt, y’en à dix autres qui ne demande qu’à participer, avec un petit coup de main de notre ami la langue… que demande le peuple

    De l’autre il y a l’image social qui est véhiculé par un gros sexe porteur de virilité, de confiance en soi, de jouissance optimale pour l’autre, de performances… Sommes nous devenu des machines à baiser, je parle de performances pour mon lave linge ! Comme le dit Bob, il est devenu assez rare de nos jours de tomber le pantalon pour se présenter, « Bonjour, Pec8pool, on se serra la main… non l’autre ! » (facile, mais y fallait). Plus sérieusement, une Nème fois ne soyons pas victime de l’image de tout ces athlètes du sexe avec des bras d’enfants entre les jambes, et laissons la possibilité aux biens membrés d’exprimer leurs souffrances qui son biens réelles pour celui qui les vit.

    Les petits sexes sont toujours en marche vers des cm qu’ils n’auront jamais, et les biens membrés vers des vagins à géométrie variable… L’herbe semble plus verte chez le voisin… Soyons heureux du mieux possible avec nos sexes et faisons la paix avec lui!

    Perso : 14 cm et très heureux

  • zylom94

    Rocco lui a trouvé la parade ^^ il a fait du X et il a du rencontrer sa femme comme ca lol !! car des femmes avec des vagins aussi large que le métro, ca existe aussi….si tu veux un conseil, essaye les femmes mûres, c’est pas gentil du tout ske je vais dire mais bon…ca se détend vachement à l’intérieur après les accouchements etc…ou cherche sur des forums des femmes qui ont le probleme de rien sentir pendant l’acte, ca arrive aussi ^^ et good luck bob!!

  • Marius

    Mais t’es con ou quoi ? Respecte un peu l’orientation sexuelle de chacun, si Bob est hétérosexuel je ne vois pas pourquoi il devrait se « forcer » à se taper un mec. Pourtant en tant que gay tu n’apprécierais pas non plus que l’on te dise de coucher avec des femmes alors qu’elles ne t’attirent pas.
    On parle ici de la taille d’un sexe, ton commentaire est malvenu.

  • Marius

    En effet, tu n »as rien compris…

  • Aymeric

    Pas tout à fait d’accord avec toi, tu n’as pas eu de chance je pense car à t’entendre ça l’a presque jamais fait avec les nanas, mais soit optimiste. J’ai 6 de large pour un chouille moins long et pourtant les nanas avec qui ça a pas été possible se comptent sur les doigts de la main. C’est peut être pour ça que ça t’agace d’en avoir une grosse. Il faut rire des railleries et faire le tri dans ses connaissances, ensuite c’est beaucoup plus simple d’assumer, c’est même bénéfique en termes de confiance en soit. Moi je suis fier de mon engin et je le troquerais pour rien au monde et si on me flatte discrètement ça me fait plaisir (discrètement hein…). Depuis la nuit des temps un gros pénis est synonyme de virilité et grosso modo y’a les nanas qui s’en foutent de la taille et qui vont aimer les petits pénis qui se faufilent partout et celles pour qui c’est très important, qui fantasment sur les engins de plus de 20 cm… Il faut que tu repères la deuxième catégorie et pour enfin profiter de la chance que tu as sans en rougir ;)

    Bon courage!

  • Vincent Anonymousse

    J’ai jamais lu une telle connerie, t’as déjà regardé UN porno, UN SEUL ? 8 et 12 cm de profondeur, n’importe quoi… Ou alors j’ai troué la chatte à ma copine.

    Ah non je sais, 8 et 12 cm c’est lorsque elle a toujours son hymen..

  • http://www.frenchtouchseduction.com/ FK

    Cool :)

  • http://www.frenchtouchseduction.com/ FK

    « J’ai jamais lu une telle connerie » : en fait, t’as probablement pas du lire grand chose tout court.

    Le fait qu’en moyenne le vagin d’une femme fait de 8 à 12 cm de profondeur, c’est le genre de chose que n’importe quel médecin te dira, et qu’on enseigne à l’école tu sais ? Alors ouvre un livre, ouvre Wikipedia, ou demande à un médecin.

    Tiens cadeau : https://www.google.fr/search?q=profondeur+moyenne+vagin

    => EN MOYENNE, le vagin d’une femme fait 8 à 12 cm de profondeur (parfois plus, parfois moins, elles sont pas toutes faites pareil). C’est d’ailleurs pour ça que pour la plupart des femmes tu peux sentir leur col de l’utérus ( = le fond du vagin) avec TES DOIGTS.

    Pendant l’acte, l’excitation sexuelle fait que le vagin devient plus élastique et qu’il s’adapte (et enroule) le pénis du partenaire.

    Il peut alors devenir plus « profond », mais jusqu’à une certaine limite seulement : c’est pour ça que certaines femmes ont des douleurs avec un sexe trop gros et / ou trop long, et que d’autres peuvent tout encaisser (elles sont habituées + leur vagin est plus « souple »).

    … et voilà pourquoi tu « troues » pas ta copine.

  • http://www.frenchtouchseduction.com/ FK

    Tu sais que plein d’actrices porno ont soit un vagin tout terrain, soit, qu’elle se bourrent de calmants et autres drogues pour encaisser les prises pendant les tournages ? Et que la plupart arrêtent leur carrière tôt parce qu’elles sont ravagées de l’intérieur ?

  • inconnu89

    Franchement mec je sais pas comment tu fais, j’en ai une de 20 centimètre, mais assez large environs 5-6 cm, et j’ai déjà eu des problèmes dans ton genre avec des filles pour qui c’était  » trop gros « .
    Les coups comme sa en vite sa passe, mais celle qui sont trop  » étroite  » arrête avant que j’ai pu éprouvé le moindre plaisir.
    Bref merci d’avoir casser le mythe  » J’ai une grosse bite, je me tape tout les meufs les plus bonnes « 

  • Louloute92

    Sérieusement ??? Je ne savais pas. Existe-t-il un article sur les souffrances des actrices et acteurs pornos ?

  • Seb

    putin, j’ai l’impression que c’est moi mec ça fait plaisir de lire un post comme ça, j’avais l’impression d’être bien seul, et bon moi c’est pas tout à fait pareil … cepandant j’ai toujours pus sodomiser ou me faire sucer (sucer le gland je dirais plutôt), enfin ça engeandre, mais les problèmes dont tu parle je ne compte même plus le nombre de fois ou ça m’est arrivé X)

  • serzhs

    Tu voulais dire « keep searching » peut être. « Keep Sarging » ça n’existe pas ça.

  • Dirk Diggler

    Dans le monde gay, par contre, une très grosse bite est un attribut TRÈS convoité (même si parfois il y aussi des problèmes d’arrimage, ça arrive!).

  • LaBonnTaille

    On est tous d’accord pour dire que les extrêmes ne sont pas forcément enviables, faisons l’analogie avec la taille du corps humain:
    en dessous de 1m75 et au dessus de 1m90, les hommes parfois complexent. Je mesure 1m82, que m’importe d’être plus grand alors que je suis déjà grand? Comme l’a dit l’auteur, il préfèrerait avoir une grande queue (17 – 21 cm) plutôt qu’une trop grande.

    Cet intervalle de 17-21 cm semble correspondre à la profondeur de pénétration idéale de la plupart des vagins à l’état d’excitation.

    Pour le corps médical, si votre pénis mesure moins de 7-8 cm en érection, vous souffrez d’un micro-pénis.

    entre 8 et 12 cm en érection, vous êtes petit

    entre 12 et 14 cm, vous êtes dans la moyenne basse

    entre 14 et 16 cm, vous êtes dans la moyenne

    entre 16 et 18 cm, vous êtes dans la moyenne haute

    entre 18 et 20 cm, vous êtes grand (taille idéale rêvée)

    au delà de 20-21 cm, vous êtes très grand/trop grand

    Mais n’oublions pas que si la longueur joue son rôle, l’épaisseur aussi. Comme disent les femmes, long c’est bien, épais c’est mieux, long et épais, c’est le meilleur.

    Plutôt que parler de diamètre, parlons de circonférence (enroulez un mètre ruban autour de votre pénis) car en effet des diamètres différents peuvent donner la même circonférence selon que le pénis est plus ou moins plat ou cylindrique.

    en dessous de 11 cm, vous êtes petit

    entre 11 et 12 cm, vous êtes dans la moyenne basse

    entre 12 et 13 cm, vous êtes dans la moyenne

    entre 13 et 14 cm, vous êtes dans la moyenne haute

    entre 14 et 15, vous êtes épais

    au delà de 15, vous êtes très/trop épais

    Quelles que soient vos dimensions, il faudra adapter les positions et les pratiques et/ou trouver des partenaires réciproquement plus compatibles. Les préliminaires et l’écoute du/ de la partenaire sont vos atouts pour optimiser la relation.

  • Lisa3142

    Je regarde parfois des films pornographiques, c’est plutôt par vague et cela dépend de la saison et j’ai toujours été frappée de voir que les hommes noirs plutôt bien dotés par la nature avaient une fâcheuse tendance à avoir des érections « molles ». Comment peut-on expliquer ce phénomène que l’on retrouve dans le billet de Bob l’éponge ? Lisa

Toutes nos rubriques : cliquez pour naviguer et voir nos articles