[A] La Communication Non-Violente

Note : 41

le 06.12.2011 par FreeMan

54 réponses / Dernière par Onmyoji le 25.06.2021, 14h17

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Alex_B a écrit :
21.06.21
Comme FK et Onmyoji, je ne trouve pas que la réponse qu'a fait cet élève était idéale.

Il a trop pris son prof de haut et puis surtout, il a eu tort de lui répondre qu'il ne lui manquait pas de respect. C'est faux, arriver en retard, c'est manquer de respect. Le prof, même si c'est un con qui parle mal à ses élèves, n'est pas à mettre sur le même pied d'égalité que ses élèves et il est tout à fait légitime quand il fait des reproches pour cause de retard.

Dans ce cas de figure, je n'aurais rien répondu au prof. Je me serais préoccupée d'aller m'asseoir rapidement et discrètement et terminé, fin de l'histoire.

Pour moi quand on a tort, on doit faire profil bas. Peu importe la façon dont le reproche est formulé. Tu as tort, tu t'écrases. Et si ton orgueil en prend un coup, tant mieux car c'est un peu le but. Ça doit te pousser à ne pas reproduire la même erreur.

Ce principe, je l'applique à moi-même et aux autres donc si c'est moi qui fais un reproche justifié, je n'aime pas que quelqu'un cherche à se dédouaner ou à répondre juste pour avoir le dernier mot alors qu'il est en tort.

Tout ça c'est un problème d'égo et de manque d'humilité. En fait, tu réagis mal Olibrius parce que tu mêles ton égo à chaque échange conflictuel que tu as. Comme le disait Gafano un peu plus haut, il est important de séparer l'égo de l'échange conflictuel.

« Pour moi quand on a tort, on doit faire profil bas. Peu importe la façon dont le reproche est formulé. Tu as tort, tu t'écrases. »

Ah ben je sais pas comment tu fais, moi je pourrais pas

C’est rare que je m’écrase mais le peu de fois où je m’écrase, ça pique
C’est pas facile psychologiquement

En plus ça m’éveille des envies de vengeance, moi ça me fout la rage, donc la personne qui m’a mal parlé y’a de grandes chances pour qu’elle en prenne plein la tronche en cas de match retour

Oui quand on a tort on fait profil bas, mais la façon dont le reproche est formulé c’est important, parce que perso si je sens que y’a de l’abus, même si je suis en tort, je sais pas si ça va passer

Parce que t’en as ils profitent que tu sois en tort pour en faire trop, pour être excessif dans leurs reproches, je sais pas comment on peut cautionner ça

Sinon après oui effectivement, on fait dans un truc féodal à la japonaise, genre les supérieurs hiérarchiques sont des maîtres absolus et vénérés, et les subordonnés sont des sous-merdes qui doivent ramper

En fait c’est très simple: si je ne reconnais pas la légitimité de la personne, même si j’ai fauté, ben j’accepte pas qu’on me parle mal
C’est moi qui décide si c’est légitime ou pas en fait, chacun décide pour lui-même
Une personne peut être mon supérieur hiérarchique et pour autant je peux la mépriser, mais ça c’est plus fort que moi

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Citadin a écrit :
21.06.21
La CNV s’est apparemment beaucoup développée depuis mon adolescence. 20 ans, 20 kilos et une grosse bebar plus tard, c’est fou le nombre de gens qui préfèrent désormais communiquer avec moi de façon non-violente :mrgreen:

Blague à part, je rejoins ce qui a été dit : cela dépend beaucoup du contexte. La CNV me semble adéquate dans le cadre privé (conjoint, famille, amis), beaucoup moins dans la vie de tous les jours. Ça marche pour éclaircir des malentendus avec des personnes proches, bienveillantes et équilibrées.

Et la violence n’est pas que physique. La violence psychologique peut se cacher derrière un dialogue en apparence courtois. La perception de la violence me semble aussi beaucoup question de ressenti et de norme sociale.

Pour l’élève et le prof, à mon avis les 2 sont en tort. L’élève qui arrive en retard et en plus la ramène, le prof qui saute sur l’occasion pour l’humilier publiquement. D’ailleurs, les châtiments corporels étaient encore en vigueur à l’école il n’y a pas si longtemps que ça. Ressenti et norme sociale donc.

Un rejet (amical ou amoureux) même légitime et exprimé le plus poliment du monde, sera la plupart du temps perçu comme violent par celui ou celle qui le subit.

Comme il a été dit, la CNV ne marche pas avec les cons, d’ailleurs il ne savent pas qu’ils sont cons, c’est précisément pour ça qu’ils le sont. Au contraire, ils se croient plus intelligents que vous, imaginent que vous ne les voyez pas venir, ne voient pas que vous restez juste polis et c’est tout. Cerise sur le gâteau : ils pensent que vous les aimez ou devriez les aimer (NB : on est tous le con de quelqu’un).

Je ne sais plus quel philosophe a dit que c’est votre ennemi qui vous choisit, je pense que c’est vrai. Chercher la conciliation avec quelqu’un de manifestement décidé à en découdre ou à manquer de respect ne sert à rien. Toute concession en appelle d’autres, indéfiniment. Ce n’est pas une raison pour basculer automatiquement dans la violence hein. La dissuasion suffit la plupart du temps et il faut effectivement que l’autre puisse sauver la face.

Pour le chien du voisinage, j’ai déjà eu ce genre de problème. J’ai attendu un moment où j’étais sûr que son maître était là, je me suis mis à ma fenêtre et ai gueulé à pleins poumons que j’en avais plein le cul et que j’allais lui éclater la tronche si ça continuait comme ça. Le maître a compris que c’était peut-être bien à lui que je m’adressais, en fait. On n’a plus jamais entendu le chien.

« La CNV s’est apparemment beaucoup développée depuis mon adolescence. 20 ans, 20 kilos et une grosse bebar plus tard, c’est fou le nombre de gens qui préfèrent désormais communiquer avec moi de façon non-violente :mrgreen: »

=Dissuasion/Coercition

En fait, la communication non-violente marche mieux quand la personne est imposante et peut faire craindre une réponse violente, c’est bizarre quand même :roll:


« Pour le chien du voisinage, j’ai déjà eu ce genre de problème. J’ai attendu un moment où j’étais sûr que son maître était là, je me suis mis à ma fenêtre et ai gueulé à pleins poumons que j’en avais plein le cul et que j’allais lui éclater la tronche si ça continuait comme ça. Le maître a compris que c’était peut-être bien à lui que je m’adressais, en fait. »

Ah ça, J’ACHÈTE :mrgreen:

Je trouve ce débat très intéressant car il met en lumière plusieurs types de mécanismes de défense (et d'attaque).
En fait c’est très simple: si je ne reconnais pas la légitimité de la personne, même si j’ai fauté, ben j’accepte pas qu’on me parle mal
C’est moi qui décide si c’est légitime ou pas en fait, chacun décide pour lui-même
Vraie question, sans aucun jugement : est-ce que tu es conscient que les gens que tu méprises agissent exactement de la même façon ?

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Jalapeno a écrit :
22.06.21
Je trouve ce débat très intéressant car il met en lumière plusieurs types de mécanismes de défense (et d'attaque).
En fait c’est très simple: si je ne reconnais pas la légitimité de la personne, même si j’ai fauté, ben j’accepte pas qu’on me parle mal
C’est moi qui décide si c’est légitime ou pas en fait, chacun décide pour lui-même
Vraie question, sans aucun jugement : est-ce que tu es conscient que les gens que tu méprises agissent exactement de la même façon ?
Bien sûr, puisque presque tout le monde agit comme ça

Et du coup ça veut dire que, en bout d’analyse, à la guerre comme à la guerre: c’est moi ou lui
Quand y’a offense on s’occupe plus de chercher qui à raison qui a tort, on attaque
Simple

Sauf que l'offense, elle est subjective (c'est toi qui décide d'y accorder de l'importance). Tu crées les conditions du conflit par une décision.

En réalité, c'est juste ton égo qui est touché dans 99% des cas. L'autre en face n'a ni mis le feu à ta maison, ni tué ton chien; en réalité rien ne justifie une réaction de ta part, à part justement une réaction émotionnelle parce que ton égo a été touché; ce qui démontre de l'insécurité et de l'immaturité.

Le coup du prof est un parfait exemple de réaction là où il pourrait très bien ne pas y en avoir, sans que ça ne te coûte quoi que ce soit, socialement et intellectuellement. Mais choisir d'entrer dans une forme de confrontation, c'est cristalliser un truc qui autrement n'avait aucune substance.

Réagir à chaque provocation "pour se faire respecter", c'est pas de la force, c'est même pas du caractère, c'est juste de l'émotivité : ça montre juste que t'as un besoin de te faire "respecter", que t'as facilement l'impression qu'on te manque de respect / que tu perds tes assises.


C'est la testostérone et l'insécurité qui parlent dans ce genre de réaction. C'est un truc qui passe avec les années, quand tu es davantage serein sur ta valeur (et TES valeurs), et le fait que le comportement ou les paroles des autres n'ont pas d'emprise sur toi - à moins que tu ne le décides autrement.

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
FK a écrit :
22.06.21
Sauf que l'offense, elle est subjective (c'est toi qui décide d'y accorder de l'importance). Tu crées les conditions du conflit par une décision.

En réalité, c'est juste ton égo qui est touché dans 99% des cas. L'autre en face n'a ni mis le feu à ta maison, ni tué ton chien; en réalité rien ne justifie une réaction de ta part, à part justement une réaction émotionnelle parce que ton égo a été touché; ce qui démontre de l'insécurité et de l'immaturité.

Le coup du prof est un parfait exemple de réaction là où il pourrait très bien ne pas y en avoir, sans que ça ne te coûte quoi que ce soit, socialement et intellectuellement. Mais choisir d'entrer dans une forme de confrontation, c'est cristalliser un truc qui autrement n'avait aucune substance.

Réagir à chaque provocation "pour se faire respecter", c'est pas de la force, c'est même pas du caractère, c'est juste de l'émotivité : ça montre juste que t'as un besoin de te faire "respecter", que t'as facilement l'impression qu'on te manque de respect / que tu perds tes assises.


C'est la testostérone et l'insécurité qui parlent dans ce genre de réaction. C'est un truc qui passe avec les années, quand tu es davantage serein sur ta valeur (et TES valeurs), et le fait que le comportement ou les paroles des autres n'ont pas d'emprise sur toi - à moins que tu ne le décides autrement.

Oui je connais, stoïcisme, Épictète, machin chouette...


Si je t’insulte là maintenant tu fais quoi?

(Toi ou quelqu’un d’autre d’ailleurs peu importe, micro insulte virtuelle de rien du tout, zéro impact sur quoi que ce soit, infiniment moins nuisible qu’un truc IRL)

Ben si je t’insulte, ce qui va se passer c’est que tu vas me faire bannir du forum

Parce que:
Testostérone + Insécurité

Donc c’est bien mais ça fonctionne pas

CQFD
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Prends un peu de recul le 23.06.21, 02h00 par FK

Vois ça autrement. Si tu réagis à tout, tu es juste un automate. Un animal sans contrôle (hors on est des animaux avec du contrôle, un cortex qui nous permet la censure de nos émotions, de nos impulsions et la planification).
Le contrôle de soi c'est le pouvoir. C'est pas vraiment le problème d'être sûr de soi ou d'avoir quelque chose à se prouver, on peut réagir avec ego ou violence ou en dépassant les bornes par passion, pour ses valeurs (notamment contre l'injustice perçue ou réelle...)
La question c'est pas d'être stoïque pour être stoïque
C'est juste de pas donner d'emprise à des sacs à merde. C'est ça l'utilité du stoïcisme.
Pas se faire balader par le moindre guignol.

Et en fait quand je vais pas le faire, non seulement c'est parce que je me laisse pas entraîner dans le bourbier de l'autre (parce que pour paraphraser un mec intelligent, si tu argumentes avec des idiots ils te rabaissent à leur niveau et te battent par l'expérience), c'est du jiu-jitsu mental, tu laisses l'autre montrer toute sa connerie sans la toucher du doigt, et te salir les mains et l'esprit. C'est aussi valable physiquement. Y a des connards qui cherchent juste à te provoquer pour te tomber dessus. Si tu réagis pas et que tu es stoïque ils ont un doute. S'ils tombent sur un mec un peu chaud qui pense les intimider en prétendant pouvoir en sécher un, ils vont juste rigoler et lui montrer que ça marche pas comme ça et qu'il est pas bruce lee ou bruce willis.
L'autre bonus c'est parce que je me satisfais de les frustrer de ce plaisir et de leur montrer que j'ai pas besoin de monter dans les tours pour les mettre à l'amende.
Bien sûr le mec tu peux le clasher devant sa classe et il va t'envoyer aux galères, en colère ou dans la même année si tu vas à l'oral avec lui.
Mais si tu t'en bats les couilles le mec est frustré dans sa connerie, il trouve ni une victime consentante ni un futur punching bag légitimé par ton attitude.
Donc il est vert et il va t'oublier si tu joues pas le jean foutre tous les jours.
C'est un peu comme Sun Tzu. Tu attends au bord de la rivière et tu verras le cadavre de l'adversaire passer.
Puis s'il met trop de temps et que c'est décidément trop un enculé, là tu peux lui donner un coup de main et le tailler assez net pour qu'il ait plus envie de recommencer à te chercher.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Si je t’insulte là maintenant tu fais quoi?
Bah non : si tu m'insultes maintenant, moi, techniquement, je m'en fous totalement, et toi, tu passes pour un con. Si je te bannis en réaction, pour le coup c'est moi le fragile.

Si tu m'insultes, t'as l'impression que c'est moi qui perd ? Ou que je perds "quelque chose" ? genre des points de charisme, ou je sais pas quoi ?

Ou bien c'est toi qui perd des points de dignité / intelligence sociale ?

C'est ça que je voulais faire passer comme message.
Normalement si t'es solide, t'en as plus rien à foutre de te faire respecter, surtout par des gens qui pèsent pas lourd dans ta vie. Les inconnus, les cassos, les gens pour qui t'as pas d'estime, t'en as rien à foutre normalement.


Après les histoires de voisins bruyants, c'est autre chose. C'est des histoires de confort, c'est pas juste de l'égo.

C'est juste de pas donner d'emprise à des sacs à merde. C'est ça l'utilité du stoïcisme.
Pas se faire balader par le moindre guignol.
Yep exactement.

Après, je dis pas qu'il faut s'écraser et éviter le conflit systématiquement. Juste, savoir choisir ses batailles, et ne pas se sentir obligé de partir à la guerre à la moindre occasion.

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Onmyoji a écrit :
23.06.21
Vois ça autrement. Si tu réagis à tout, tu es juste un automate. Un animal sans contrôle (hors on est des animaux avec du contrôle, un cortex qui nous permet la censure de nos émotions, de nos impulsions et la planification).
Le contrôle de soi c'est le pouvoir. C'est pas vraiment le problème d'être sûr de soi ou d'avoir quelque chose à se prouver, on peut réagir avec ego ou violence ou en dépassant les bornes par passion, pour ses valeurs (notamment contre l'injustice perçue ou réelle...)
La question c'est pas d'être stoïque pour être stoïque
C'est juste de pas donner d'emprise à des sacs à merde. C'est ça l'utilité du stoïcisme.
Pas se faire balader par le moindre guignol.

Et en fait quand je vais pas le faire, non seulement c'est parce que je me laisse pas entraîner dans le bourbier de l'autre (parce que pour paraphraser un mec intelligent, si tu argumentes avec des idiots ils te rabaissent à leur niveau et te battent par l'expérience), c'est du jiu-jitsu mental, tu laisses l'autre montrer toute sa connerie sans la toucher du doigt, et te salir les mains et l'esprit. C'est aussi valable physiquement. Y a des connards qui cherchent juste à te provoquer pour te tomber dessus. Si tu réagis pas et que tu es stoïque ils ont un doute. S'ils tombent sur un mec un peu chaud qui pense les intimider en prétendant pouvoir en sécher un, ils vont juste rigoler et lui montrer que ça marche pas comme ça et qu'il est pas bruce lee ou bruce willis.
L'autre bonus c'est parce que je me satisfais de les frustrer de ce plaisir et de leur montrer que j'ai pas besoin de monter dans les tours pour les mettre à l'amende.
Bien sûr le mec tu peux le clasher devant sa classe et il va t'envoyer aux galères, en colère ou dans la même année si tu vas à l'oral avec lui.
Mais si tu t'en bats les couilles le mec est frustré dans sa connerie, il trouve ni une victime consentante ni un futur punching bag légitimé par ton attitude.
Donc il est vert et il va t'oublier si tu joues pas le jean foutre tous les jours.
C'est un peu comme Sun Tzu. Tu attends au bord de la rivière et tu verras le cadavre de l'adversaire passer.
Puis s'il met trop de temps et que c'est décidément trop un enculé, là tu peux lui donner un coup de main et le tailler assez net pour qu'il ait plus envie de recommencer à te chercher.
D’accord, mais prenons une mise en situation

Je pars d’un truc qui m’est arrivé à moi-même, puis je te demande à toi, à vous, ce que vous auriez fait

Y’a pas très longtemps j’étais en déplacement et quand je fais une pause j’aime bien m’arrêter dans la campagne, ça change des aires d’autoroute

Et puis je me suis arrêté dans un champ comme je le fais souvent

En fait j’étais pas vraiment « dedans » son champ j’étais sur le chemin en terre battue sur le côté mais peu importe

Et y’a le fermier à qui appartenait le champ qui est venu (je l’ai pas vu venir j’étais entrain de manger un sandwich)

Il était agressif, il me dit « vous faites quoi là » sur un ton que j’ai pas du tout aimé

Je lui montre mon sandwich et je lui dis « Je mange. »

Mais de façon assez neutre, laconiquement mais sans irrespect (mais avec un fond un peu taquin, genre je réponds à côté, puisque j’aimais pas son ton)

Il me dit « c’est une propriété privée vous avez rien à faire ici » toujours agressivement

Et je suis parti, comme ça sans rien dire

Parce que y’avait beaucoup de choses contre moi (effectivement j’étais dans son champ, en plus j’ai du respect pour la profession agricole, et puis surtout j’avais l’impression d’avoir fait un truc grave) donc j’ai simplement démarré ma voiture et je suis parti

Mais j’ai pas mal ruminé ça, j’ai trouvé ça très humiliant pour le dire clairement (on est sur un forum on s’en fout)

Si j’avais eu davantage d’énergie à ce moment-là je l’aurais envoyé paître voire je l’aurais marbré avant de me barrer, mais ce coup-là j’étais pas en forme, j’avais beaucoup roulé, la chaleur, etc... donc j’ai rien fait, résultat je rumine

Parce que c’est vrai que j’ai plus trop l’habitude de me faire mal parler

Quand on était dans le système scolaire on avait l’habitude de se faire remballer par les profs, genre les « taisez-vous », ou les « arrêtez de bavarder ou vous prenez la porte », les profs qui se souvenaient même plus de nos prénoms puisque on était 30 par classe, c’était monnaie courante et on s’en foutait, on avait pas trop de barbe, en était pas encore des « Monsieur », on savait qu’on était considéré comme de la piétaille par les adultes

Et quand on termine son cursus scolaire ça commence à être des « Bonjour Monsieur, Voilà Monsieur, je vous en prie, etc... », on nous vouvoie, et on s’habitue à être respectés par tout le monde, verbalement (même si c’est pour mieux nous enfler après mais peu importe)

Et là ça m’a fait bizarre ce putain de mec qui est venu me parler comme ça dans son champ

Me faire traiter comme si j’étais un voleur ou un vaurien

Et le problème de ça c’est que la prochaine fois que quelqu’un va me faire un truc comme ça je vais être prêt et il va rien comprendre xD


Donc voilà, ça c’est moi, mes petits angles morts, mon égo de garçon qui a des choses à se prouver, bref


Et toi, tu aurais fait quoi dans cette situation?
Juste pour savoir parce que il faut comparer, en plus tu connais le sujet, donc je veux savoir ce que fait quelqu’un qui a réfléchi ET vécu tout ça

Tu le dis toi-même tu étais pas en conditions psychologiques ou physiques de réagir.
Shit happens.
Après le mec c'est pas tant son propos qui me dérange que son ton dans ce que tu rapportes.
Cela dit pour lui, il a sûrement des raisons d'être énervé, faut savoir que plein de gens vont voler dans trucs dans les champs, jeter leurs déchets, ou faire des trucs comme mutiler des bêtes quand ce sont des pâturages. Ou qui crament des champs par imprudence en jetant leur mégot sans faire attention.
Donc suivant le passif du gars il peut être un peu tendu.
Après le marbrer c'est pas conseillé, un paysan c'est souvent un chasseur, et s'il a sa pétoire dans le coffre tu manges des chevrotines en double action avant d'avoir pu te satisfaire d'avoir rétabli la justice à grands coups de mornifles.

Je pense que ma réaction ça aurait été "Excusez moi, j'avais besoin de m'arrêter à cause de la fatigue, il n'y avait pas de limites ou d'indications, je voulais profiter de la nature avant de repartir.* Et c'est ce que je vais faire quand j'aurai fini mon sandwich", et basta. Le mec va pas s'accrocher pour 5mn de plus, surtout si tu lui suggères que tu t'es posé pour pas avoir d'accident et qu'en gros ça se voit à ta gueule.
Si le mec insiste tu peux lui répondre que te déplacer de dix mètres au bord du champ c'est pas ce qui va changer sa vie, que tu es pas là pour voler des trucs si tu y tiens mais bon voilà.
L'autre chemin ça peut être d'enchaîner là * avec "vous cultivez quoi ici?" Histoire de t'intéresser à lui et de plus te placer en envahisseur/ ennemi.
Doit y avoir plein de paysans qui considèrent les citadins comme des casses-couilles jeteurs de papiers gras et peut-être que s'il venait de faire des semis pour lui tu risquais d'abîmer la culture (son gagne pain). Montrer un peu d'intérêt ça montre que tu n'as pas rien à foutre de ça et que si tu fais une connerie c'est par maladresse/ manque d'éducation. Si le mec est pas trop con ou enragé ça désamorce.

Après je peux comprendre que ça pique tu as l'impression de t'être fait tancer comme un ado. Mais c'est moins ça que tout un tas de raisons comme celles énoncées au dessus qui font que le mec prend ça très au sérieux alors que toi tu as pas idée. Donc le gap émotionnel fait que effectivement ça te choque.
Comme tu l'as dit tu as eu l'impression de faire un truc grave parce que son ton t'a bien transmis que pour lui ça devait l'être. Au final sa communication a été si ce n'est courtoise du moins efficace. Le problème c'est qu'il n'a pas pris en compte tes facteurs.

Faut se rendre compte que les détenteurs d'une autorité sont pas toujours justes ou mesurés ou raisonnables ou courtois. Donc oui parfois ils pourraient mériter une réponse cinglante. Maintenant tu pourras toujours raconter ton histoire à grands coups de gags pour faire passer la pilule.
Le simple fait de pas réagir mal et de pas chercher l'embrouille vu que le mec 1) "a raison" (dans l'absolu pas sur son attitude) 2) montre que de toute façon il sera pas prêt à raisonner parce que c'est un con, un mauvais coucheur ou qu'il est excédé,
C'est plutôt intelligent. Ta réponse était bonne. Tu lui as juste montré de manière évidente que tu étais pas là pour retourner son champ et le mec est en mode "vous entrez sur le territoire des USA sans invitation, détournez vous ou vous serez abattu". Ok...
Mais dans l'histoire, même si le troller c'est plus satisfaisant, c'est inutile.
Après si tu aimes pas comment il te parle, tu peux lui dire "ok, mais c'est pas la peine de s'énerver, j'aurais compris pareil avec de l'amabilité" et/ou "je suis ni là pour dégrader ni pour me faire engueuler pour rien".
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Absolument le 23.06.21, 08h28 par FK
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Parce que c’est vrai que j’ai plus trop l’habitude de me faire mal parler
Bah en fait quelqu'un qui te parle mal, c'est pas agréable, et si t'es pas d'humeur, ça peut être tentant de rétorquer (avec la bouche ou avec les mains), mais en vrai ça en dit + sur lui que sur toi.

Froidement, sans émotions, ça devrait pas t'atteindre. Tu te dis que le mec est chelou, et ça doit (normalement) pas piquer ton égo. Sur le papier. Dans la vraie vie, les émotions s'en mêlent. Et c'est là que si t'es intelligent (ascendant "pas cassos"), tu arrives à bypasser tes émotions.

Si tu dois réagir à chaque fois que quelqu'un te parle mal, tu vas vite fatiguer ;)

C'est + efficace et valorisant d'apprendre à laisser glisser ces trucs sans conséquence (sauf pour l'égo), que d'aller au clash à chaque fois. Ca rapporte pas de points, ça coûte du mana, et ça te fait pas briller auprès des gens posés (les seuls dont l'avis compte).




(ou alors tu t'expatries dès que tu peux dans un pays où tout le monde est gentil et poli, comme moi; c'est une solution tout à fait valable, et à vrai dire, bien meilleure et bien plus agréable)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Aha :) le 23.06.21, 10h15 par Onmyoji

Olibrius, j'aurais fait comme toi. Je n'aurais pas bronché. Je serais rentrée dans ma voiture mais une fois la portière claquée, je me serais exclamée : "Mais quel connard ! " + doigt d'honneur à son attention... Et je serais partie.

Faut gérer au mieux. Il ne faut pas partir en vrille à chaque fois pour ne pas se fatiguer mais en même temps, on n'est pas des robots. Faut pas culpabiliser non plus de laisser libre cours à ses émotions des fois. Chercher à être tout le temps dans le self-control peut faire souffrir aussi.

La colère peut être saine et libératrice et peut permettre de crever des abcès, de remettre de l'ordre et de la justice. Il ne faut juste pas en faire un mode de fonctionnement habituel.

Mais honnêtement, Olibrius, ces petites vexations quotidiennes, on en fait tous les frais. Ce n'est agréable pour personne. Il n'y a pas vraiment de manière efficace à 100% pour gérer ça. Nous qui te donnons conseil, on rumine aussi. On n'est pas au-dessus de ça contrairement à ce que tu penses. Ça dépend en grande partie de l'état d'esprit dans lequel on est au moment où l'on se fait agresser en fait.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 23.06.21, 13h45 par Citadin

J’aurais fait comme toi aussi.

Dans ce cas-là, si tu es vraiment chez le type, c’est normal qu’il ne soit pas content du tout, même si c’est désagréable de se faire mal parler.

Peut-être qu’il en a rajouté voyant que tu étais jeune. Peut-être aussi qu’il s’est dit qu’il ne serait pas pris au sérieux si il ne sortait pas tout de suite l’artillerie lourde.

En tout cas c’était un one shot, je pense qu’il ne faut pas trop se prendre la tête là-dessus.

En fait, c’est plutôt les relations qui seront récurrentes qu’il faut surveiller, pour que les gens ne prennent pas de mauvaises habitudes avec toi.

Gérer les cons sans perdre son sang froid ni sa santé mentale, c’est encore autre chose que de ne pas se laisser marcher dessus par un type qu’on n’aura finalement vu qu’une seule fois.

Très souvent, ce sont les insécurités et les problèmes d’égo des autres qui les conduiront à être agressifs avec toi. Tout en étant assertif, je crois qu’il faut en avoir conscience. Ces gens se conduisent comme des merdes bien plus qu’il ne te traitent comme une merde.

La vision que tu as de toi-même ne doit pas dépendre entièrement de la façon dont les autres te traitent, il y a un équilibre à trouver (facile à dire, je sais).

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Citadin a écrit :
23.06.21
J’aurais fait comme toi aussi.

Dans ce cas-là, si tu es vraiment chez le type, c’est normal qu’il ne soit pas content du tout, même si c’est désagréable de se faire mal parler.

Peut-être qu’il en a rajouté voyant que tu étais jeune. Peut-être aussi qu’il s’est dit qu’il ne serait pas pris au sérieux si il ne sortait pas tout de suite l’artillerie lourde.

En tout cas c’était un one shot, je pense qu’il ne faut pas trop se prendre la tête là-dessus.

En fait, c’est plutôt les relations qui seront récurrentes qu’il faut surveiller, pour que les gens ne prennent pas de mauvaises habitudes avec toi.

Gérer les cons sans perdre son sang froid ni sa santé mentale, c’est encore autre chose que de ne pas se laisser marcher dessus par un type qu’on n’aura finalement vu qu’une seule fois.

Très souvent, ce sont les insécurités et les problèmes d’égo des autres qui les conduiront à être agressifs avec toi. Tout en étant assertif, je crois qu’il faut en avoir conscience. Ces gens se conduisent comme des merdes bien plus qu’il ne te traitent comme une merde.

La vision que tu as de toi-même ne doit pas dépendre entièrement de la façon dont les autres te traitent, il y a un équilibre à trouver (facile à dire, je sais).

Oui j’entends, cela dit la raison pour laquelle je considère ces mini-altercations comme importantes, c’est que je vois ça comme des tests

C’est pas juste « de la testostérone, de la fierté, de l’égo, etc... »

C’est en fait beaucoup plus réfléchi que ça

Je considère que c’est dans les petits événements qu’on voit les grands événements

Donc ça implique que selon cette vision, aucun événement n’est insignifiant, y’a une morale à tirer de tout ce qui arrive, et tout ce qui t’arrive même les petits trucs ça te donne des indications sur ton niveau d’intelligence, sur ta force, et sur ton niveau de couilles

Et là avec ce fermier (qui avait ses raisons c’est pas lui le problème) et ben j’ai pas brillé par mon courage, et d’autant plus que ça faisait longtemps que je m’étais pas laissé faire, ça fait longtemps que je laisse rien passer en terme d’offenses, et j’en suis très fier parce que défendre sa dignité selon moi c’est beau, donc c’est pas contre lui mais contre moi-même que j’ai un peu les boules

Lui il fait son boulot il défend ses récoltes, quoi de plus normal c’est vieux comme le monde

En plus l’agriculture c’est pas un métier facile, une des raisons pour lesquelles j’ai de l’estime pour ces gens-là

Mais moi j’ai pas fait mon boulot dans cette histoire

Et ça veut dire que, quand j’ai une micro-altercation avec quelqu’un, et bien la manière dont je vais m’en tirer en dit long sur la manière dont je vais me tirer des vrais gros bourbiers (baston générale, vraie agression, vraie violence, problèmes judiciaires, tout ce qui est grave)

Je me dis simplement: Si je ne sais pas me démerder dans des petites embrouilles à la con, comment pourrais-je me démerder le jour où ça va vraiment chier sérieusement

Même chose, je suis très mauvais perdant aux jeux
Parce que je me dis « Si je me suis fait battre en jouant aux cartes, aux échecs ou à la bonne paye, comment je pourrais espérer gagner dans les choses sérieuses »

C’est pour ça que c’est pas du tout réductible à une question de fierté, d’instinct, de virilisme idiot, c’est beaucoup plus réfléchi que ça: la vie me teste, comment je réponds à ces tests, comment je win

Je comprends ton point de vue et il a du sens,
Mais comme dit l'autre, l'erreur est humaine.
Je pense que l'essentiel n'est pas de gagner dans toutes les batailles même les plus insignifiantes. L'essentiel c'est de gagner à la fin ou pour les batailles importantes pour toi.
Parce que personne n'est à 100% tout le temps,
Parce que répondre à tout ce n'est pas ce qui te permet de répondre Adéquatement et parce qu'il n'y a rien de comparable entre se faire jeter par un gars qui est dans son droit et pour lequel finalement tu aurais de l'estime, et un gars qui va aller te chauffer parce qu'il veut se taper et pour qui ton sentiment de haine va rapidement prendre le dessus et te donner envie de lui faire manger ses couilles.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Répondre