Comment faire pour être séduite?

Note : 6

le 18.01.2021 par Iris_

24 réponses / Dernière par Onmyoji le 04.04.2021, 11h06

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Iris, si le comportement de ton corps te convient c'est l'essentiel, mais ma suggestion vient du fait qu'à mon avis il est toujours bon de dompter sa psyché pour éviter les retentissements physiologiques incontrôlables.
Parce que désir ou pas, normalement on réagit tous aux stimulations physiques, etc. Et même sans te donner un immense plaisir ou t'amener à l'orgasme parce que c'est quelque chose de très construit, ça ne devrait pas te causer de douleur.
Je te rejoins sur le côté péjoratif et tue-l'amour de devoir donner son mode d'emploi, cela dit c'est une nécessité si tu veux t'intéresser à des gens différents.
Par contre malgré ta tolérance, au delà des basiques (c'est bien si tu n'as pas besoin de préciser que tu ne veux pas un connard, parce que ça coule de source et que ça les ferait pas fuir), tu devrais peut-être vraiment chercher une passion commune ou différente de la tienne mais qui t'attire. Si tu peux admirer un gars au delà de son physique, au lieu que ce soit toujours eux dans cette situation (les beaux gosses ne s'intéressant pas à ta personnalité ils sont exempts), je pense que ça t'aiderait à "voir ailleurs".
Ça paraît peut-être ridicule ou rétrograde mais je n'ai pas dit que ça doit être unilatéral, mais justement, au moins il y aura une balance...
Selon moi, le côté "moins de mots/ moins d'intellect" c'est justement ce qui fait que tu tombes sur des gars qui se prennent pas la tête et qui te décodent comme telle.
Si tu révèles ton côté intellectuel tu es une barrière à ces mecs parce que justement tu leur dis que non tu ne mettras pas ton cerveau en sourdine pour eux.
Et justement, tu peux montrer aux autres que tu as un cerveau et que tu aimes rire et vibrer aussi, écrire carrément que ta libido passe par les deux (même si c'est pas vrai, l'essentiel c'est qu'ils croient devoir faire un match de chessboxing et pas juste un jeu d'échecs). Surtout en restant sur Tinder, dans la tranche d'âge que tu vises donc début de trentaine, les vieux adolescents/ étudiants ou les jeunes divorcés qui veulent pas se poser.
Je sais que la réalité est faite de nuances, mais n'oublie pas qu'on joue contre les tendances. Même si il y a tout un panel de gens qui postulent à un emploi, la tendance n'est pas à trouver le candidat idéal du premier coup. Et si tu mets un intitulé type "boulot facile/ bien payé/ relax/sympa" là où tu veux que le gars soit besogneux mais dans une bonne ambiance, tu te trompes d'annonce. La bonne ambiance tu dois la tester effectivement en discussion, mais si tu ouvres la porte aux gens juste attirés par la facilité tu n'auras pas les autres qui se demanderont s'il y a embrouille. Et tu n'auras pas de mec impliqué dans son travail.
Ce n'est pas pour dire que tu fais "fille facile"; pas de jugement sur toi, mais tu te méprends sur la méthode à employer. Parce que tu dis en outre que tu trouves que ça marche bien, mais finalement tu en es là.
Pour ton avis sur les intellos, c'est vrai, il y a de tout, cela dit, s'il y a des personnes comme toi il y a forcément des hommes qui sont ta réciproque. Pour en avoir vu lu ici un certain nombre, je pense pas qu'on soit une espèce en voie de disparition (alors te plaire c'est autre chose certes, mais ce que je veux dire c'est que de la même façon, existant et n'étant pas si rares, tu dois pouvoir aussi y trouver ton compte).

Juste pour me faire une idée sur le besoin d'attitude et de physique, quelle est la proportion de mecs qui te plaisent physiquement qui selon toi n'ont pas l'attitude nécessaire pour te draguer?
Pour tes attitudes mal interprétées, je pense contrairement à Saori que tu dois peut-être être plus expressive dans le cas où ça ne convient pas. Pas pour donner le gps mais pour que le gars ne soit pas dans l'ambiguïté et qu'il fasse un effort si tu l'intéresses vraiment.
Je sais pas, quand je suis en date et qu'une femme m'intéresse, si ça passe bien à un moment puis qu'il y a un creux, je change de braquet, je rebondis sur autre chose, je vais passer sur une autre vibe. Plus drôle si c'était sérieux, plus intime si ça l'était pas assez, plus actif si c'était posé, et mixer en fonction des cas.
Après c'est pas aussi calculé, je fais ça pour moi parce qu'avant tout je veux m'amuser et faire passer un bon moment à la femme avec moi même si ça ne donne rien de plus. Mais je dois certainement pas être le seul à avoir ce genre de comportement et d'intuition. Après peut-être que pour toi ça ferait forcé, mais je sais pas s'ils sont un peu subtils ils peuvent ne pas attendre autre tu croises les bras et détournes la tête en décrochant plus un mot;)
Rien que le rythme de la conversation, la teneur de tes réponses, ton langage corporel, tes expressions faciales devraient dénoncer ton manque d'intérêt.
Mais je soupçonne qu'en bonne intellectuelle tu es bon public (tu l'as dit toi- même en fait); et donc là tu passes sur un mode "documentaire"; tu t'intéresses au sujet et peux en débattre, mais côté vibrations c'est le zéro absolu. Peut-être que même avec des gens intéressants, si tu es en date, comme tu veux plus, tu peux orienter un peu, montrer une envie, c'est pas "le manuel pour te séduire" car tu ne dis pas au mec comment agir, tu proposes et s'il dispose déjà il est sur la bonne voie. Après à voir comment il pilote mais c'est encore autre chose. Mais dire "j'ai envie de danser" ou "j'aimerais me détendre" si on te parle d'un sujet intéressant mais qui a plus sa place dans une soirée conférence qu'en date, c'est pas être méchante ou superficielle. Si le mec est pas capable de voir will y a un temps pour tout il n'est pas intelligent socialement. Maintenant mon point de vue c'est que clairement tu dois taper dans le pool de gens, pas forcement intellos mais ça peut aider, qui s'intérêsseront à toi à coup sûr.
Donc moins dragueurs et plus à visée moyen/ long terme affichée (encore qu'il y a des fakes).
Dans ceux là tu peux trouver ceux qui ont un physique et de la tchatche. C'est sûr que tu en trouveras un peu moins en proportion que chez ceux qui jouent naturellement de leur physique mais tu y trouveras plus ton compte au final.

WTBH: je ne veux pas être méchant mais il ne me semble pas que tu sois dans le même cas qu'Iris: elle est en contrôle de sa vie, sait ce qu'elle veut, est bien dans sa peau et pas needy vis-à-vis des mecs qui l'intéressent. Un ensemble de choses pour lesquelles tu as sans doute du travail. Les solutions qui s'appliquent à toi ne lui conviendraient pas et vice versa
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Je suis content pour toi que mes « alertes » ne soient pas fondées.

Pas grand chose à rajouter, l’essentiel me semble avoir été dit par les autres intervenants.

Je suis naturellement d’accord avec Saori sur le fait qu’il ne faut pas te forcer en cas d’absence de désir.

Et, vu que les hommes qui te plaisent sont rares, peut-être que plus d’expressivité quand l’échange ne te convient pas serait une bonne chose, comme l’a dit Onmyoji.
Je conçois qu’il te paraisse pénible et anti-sexy de devoir donner ton « mode d’emploi ». Mais en face, l’homme peut se dire qu’il doit te prouver son intérêt pour ta personne et sa sincérité en ne brûlant pas les étapes (selon lui). D’où son incompréhension si tu es restée avenante malgré le fait qu’il ne saisisse pas (ne voit pas ?) tes perches. C’est tout de même dommage si il y avait intérêt mutuel à la base.

@Onmyoji

En fait je répondais à ce paragraphe là (mais je l'ai peut-être compris de travers) :
C’est peut-être juste pas de chance vu que les mecs qui me plaisent restent rares. Après j’ai l’impression que dès qu’ils voyaient que j’étais souriante, à l’écoute, enthousiaste dans la conversation, etc, ils se disaient que c’était « gagné » et donc ils tombaient un peu des nues quand je clarifiais les choses.
Ça me fait réfléchir, il faudrait que je détermine s'il y a des attitudes interprétées comme de la "séduction" que je renvoie malgré moi même quand je ne suis pas attirée. Je ne sais pas si vous avez des idées.
Je voulais dire que face à un mec qui ne lui plaît pas physiquement, il ne faut pas brider sa curiosité naturelle et contenir ses manières affables de peur que l'autre y trouve dans cette attitude une fenêtre de tir. A moins qu'Iris n'envoie des signaux ambigus sans s'en rendre compte, mais je ne pense pas que ce soit le cas vu que le mec ne l'attire pas dès le départ.

Mais sinon je suis d'accord qu'il faut qu'Iris recadre les choses si le mec l'intéresse.
Il se peut qu'il soit temporairement désarçonné parce qu'il ne s'attend pas à ce qu'une fille aussi intéressante ait autant besoin de vibrer, ou qu'il interprète ses perches comme un shit test. Dans tous les cas s'il ne rebondit pas, il reste possible de revenir immédiatement dessus sur un ton léger par exemple en taquinant le mec sur son côté un peu prude. Là il devrait comprendre qu'il a intérêt à se mettre au diapason s'il veut la séduire.

@Iris

Ce qui m'étonne depuis le début c'est qu'il y ait suffisamment de confort pour coucher avec le mec alors que dans le même temps tu mets ta personnalité en sourdine au point de ne pas être en confiance pendant l'acte.
Il y a une part de ta personnalité qui, à mon avis, devrait s'exprimer avant l'acte mais aussi pendant (j'inclus dedans préliminaires et phase post-coïtale).

Alors il s'agit pas de lui expliquer la dernière innovation de rupture en nanobiotechnologie (encore que il y a toujours moyen de rendre léger et sexy un sujet qui peut paraître intello), mais de te mettre moins la pression pour plaire, d'arriver à te détacher du possible jugement de l'autre pour être plus en accord avec toi-même. Ça se trouve, le mec qui veut juste coucher est excité par les intellos.
Et peut-être que de son côté, le rapport ne le satisfait pas vraiment non plus parce que tu ne te lâches pas assez. Si tu ne laisses pas tes différentes facettes s'exprimer, il se peut que tu lui paraisses trop "lisse" alors que c'est juste que tu n'as pas mis en avant ta singularité (ton côté à la fois doux, aventureux, déterminé...). Du coup si au lit c'est moyen, tu épuises toutes tes chances (déjà bien maigres voire inexistantes dès le départ, je te l'accorde) pour qu'il ait envie de te connaître un minimum.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 21.01.21, 02h50 par Onmyoji
  • [+1] Constructif le 21.01.21, 12h23 par Citadin

Hello Iris,

J'ai trouvé ça chouette de tomber sur ton post parce que je venais chercher ici, sans trop y croire, une sorte d'inspiration, et que je me retrouve actuellement pas mal dans ton témoignage. Alors j'imagine que tu ne liras peut-être jamais ce message puisque tu as quitté le forum quatre jours après y avoir posté ton premier message, il y a plus de trois mois, mais rien que pour le plaisir de communier, je vais te répondre.

Je suis pas une jolie femme qui fait moins que son âge, je suis même quasiment tout le contraire, mais je vis de la même façon le mode binaire flirt direct Vs discussion intellectuelle/sérieuse/non-sexuée qui fait tomber mon désir pour l'autre, et me rend même l'idée difficilement concevable.
J'ai l'impression que c'est assez lié avec un autre point que je partage avec toi : Je suis plutôt content tout seul. Content de moi, content de ma vie, content de ce que je fais.
Mais, parfois, comme ce soir, et comme de plus en plus fréquemment d'ailleurs, je regrette aussi cette absence d'amour qui me faisait perdre la tête quand j'étais jeune et impulsif, ou tout simplement l'absence de partage profond que j'avais quand j'étais encore avec mon ex, il y a maintenant quelques années.

Et j'ai tendance à relier les deux points. Ton titre va d'ailleurs un peu dans ce sens puisque "seducere" en latin, ça veut dire se détourner du droit chemin. Le droit chemin donc, ce serait cette vie d'auto-contentement, faite d'approfondissement de soi. Pour Platon, l'amour est un manque qu'on cherche à combler. Donc être séduit, n'est ce pas avoir l'illusion que l'autre va combler ce qui nous manque? Serait-ce possible alors qu'on soit difficilement séduit dès lors qu'on trouve notre vie solo agréable? Chaque nouvelle personne serait jugée très strictement puisqu'elle devrait nous permettre d'entrevoir un futur meilleur que celui que l'on a, ce qui n'est pas forcément simple, surtout si l'on a pas de bonnes expériences récentes d'amour/fusion agréables.

Et alors quoi? Devenir platonicien, amoureux des idées, religieux et amoureux de Dieu et de la vie? Prendre un chat? Pourquoi pas.
J'ai pris un chat, mais il est mort, et un chien aussi. Mais il est mort aussi. (Je traite bien mes animaux, mais je vis dans un pays dangereux). Je ne suis pas bien sur de vouloir devenir prêtre, même si ça me semble préférable à vieux célibataire fortuné.

Je n'ai pas forcément la solution puisque je suis venu ici chercher une sorte d'inspiration. Cependant, ma solution partielle est pour l'instant d'admettre que je suis difficile, et que c'est donc normal de devoir être plus patient. Le manque est là, mais trop léger pour m'illusionner totalement. Au fond, j'ai l'impression que comme toi (?), je sais ce que j'attend. Quelqu'un avec qui il y a un échange sensuel assez rapidement, mais qui me surprend et m'intéresse plus que cela, qui me détourne du droit chemin pendant quelques temps, avant de me décider à construire une nouvelle route avec elle et pour elle.

Si jamais tu lis ça, tu me ferais bien plaisir à répondre.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] => MP le 04.04.21, 11h05 par Onmyoji
  • [+2] Très intéressant le 04.04.21, 12h07 par Alex_B

Si tu lui écris un mp, elle en sera peut-être notifiée dans sa boîte mail
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Répondre