Page 1 sur 2

Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 20.06.21
par Olibrius
Ces derniers temps je cherche à renouveler un peu mon cercle

Parce que depuis pas mal de temps je traine avec les mêmes gens, et je me lasse un peu donc je veux voir des nouvelles têtes (sans pour autant envoyer chier mes amis et mes connaissances actuelles)

Du coup je cherche des lieux, des associations, des communautés, dans lesquels je pourrais rencontrer des gens et, surtout, rencontrer des filles

Donc je cherche un peu des choses par ci par là mais c’est pas évident en fin de compte, j’ai fait quelques sorties avec des groupes d’illustres inconnus, description des groupes:

Pratiquement que des mecs (voire QUE des mecs pour certains groupes)
Ambiance sympa mais lourde, ce qui peut expliquer que les filles fuient ce genre de groupes (et je les comprends largement)
Donc le genre de « rendez-vous entre couilles » que je veux absolument éviter, c’est tout ce que j’aime pas

J’aime pas trop non plus les sites de rencontre, le virtuel ça me gonfle

Est-ce que vous connaissez des lieux types où il y a beaucoup de filles (j’ai la vingtaine)
Quand je parle de lieux types ça peut être des associations, des collectifs, des groupes de sorties, des lieux de rencontre où y’a des filles

Je lirai vos réponses attentivement :D

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 21.06.21
par FK
Si je peux me permettre, cherche plutôt des activités / des groupes qui t'intéressent réellement. Parce que c'est pas le tout d'être "là", encore faut-il que ta présence soit perçue comme sincère et pas juste ultra intéressée façon prédateur en chasse. Pas du tout la même vibe, et en conséquence, pas du tout les mêmes dynamiques sociales derrière.

Si ton critère de sélection c'est uniquement et primordialement la présence féminine, ça va se cramer direct, et toi-même tu n'auras pas la foi pour montrer que tu es suffisament intéressé pour que ta présence soit légitime et pas suspecte.

Dans tous les clubs de sport, y'a des meufs (même MMA, même Krav Maga, même Cross Fit...)
Dans les events de gamers y'a de plus en plus de meufs.
Dans les clubs d'archéo, dans les assos d'historiens, d'échanges interculturels, les clubs de danse, de dessin, de photo, ...

En vrai des filles y'en a partout; sauf peut être à Leroy Merlin (et encore), c'est pas une espèce rare ou en voie de disparition (et une proportion non négligeable a forcément, statistiquement les mêmes centres d'intérêts que toi, sauf si ta seule passion c'est la taxidermie). Ou alors t'habites dans un micro-bled où tout le monde est trop éparpillé pour qu'il y ait facilement du brassage, mais du coup ton problème est + systémique.

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 21.06.21
par Onmyoji
En fait deux questions :
Quel est ton milieu?
Quel genre de nanas tu cherches à rencontrer?

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 21.06.21
par Olibrius
Onmyoji a écrit :
21.06.21
En fait deux questions :
Quel est ton milieu?
Quel genre de nanas tu cherches à rencontrer?

Milieu social: Classe moyenne
Milieu de vie: J’ai décidé de me barrer de la ville et d’aller vivre dans un patelin non-loin de la ville, mais je suis en ville pratiquement tous les jours, je me déplace comme je veux en voiture
Milieu culturel: Je suis un « Mâle blanc cisgenre judéo-chrétien » comme ils disent

Le genre de nanas que je cherche: j’ai plusieurs styles de filles, donc je suis pas focalisé sur un type précis, par contre y’a juste un genre de fille qui m’attire pas c’est les garçons manqués
Plus elle est féminine mieux ça me plaît

Pour ce qui est des opinions de la fille ça n’a aucune importance pour moi, elle peut être catholique traditionaliste ou féministe d’extrême-gauche ça m’est égal

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 22.06.21
par Onmyoji
Tu te déplaces pas seulement pour le boulot j'imagine?
Pour revenir sur ce que dit FK:
est que les activités de groupe t'intéressent que parce qu'il y a des rencontres potentielles?
Si tu n'es pas bloqué par ce qu'elles pensent, c'est parce que tu es vraiment très flexible ou que tu ne cherches pas veulent à avoir une relation plus poussée avec?

Après le "problème" des activités où il y a par définition beaucoup de nanas, j'ai l'impression que c'est souvent parce qu'il n'y a "que" des nanas, ou que c'est un peu une dynamique de bar alternatif, les mecs sont là parce que c'est un spot à nanas (souvent la danse, surtout dans nos cultures, il y a peu de mecs qui sont vraiment intéressés). Sinon ça devient beaucoup plus aléatoire et "cercle spécifique".
Ça nécessite plus de recherche locale.

Après plus typé "événement" que cercle régulier
Et où c'est relativement équilibré et où il y a des intérêts qui se rejoignent sans être pour autant toujours similaires ce sont les conventions de fans de cinés/bouquins/ mangas ou les festivals de zique.

Sinon trouve un bar à jeux, on trouve un peu de tout comme gens (mais bon ça dépend ce pourquoi tu cherches). N'importe quel bar est bon mais ceux où il y a des concerts ou des activités particulières sont mieux parce qu'il y a plus d'interactions.
Et ça rouvre alors ils vont faire pas mal d'efforts pour attirer la clientèle.

Sinon tu peux avoir des clubs de sorties photographiques (avec à la fois des femmes photographes ou modèles), des groupes d'urbex, des groupes de découvertes d'activités. Des visites de catacombes ou de points d'intérêts historiques aux recoins mal connus de ta ville/ région.
Mais le problème est que si l'activité est intéressante et bien fréquentée tu auras souvent beaucoup de chacals qui sont de manière évidente là que pour ça et prennent pas la peine de se dissimuler et ça pourrit un peu l'ambiance.
Aussi j'aime moins car si ça "brasse plus" de monde, les circonstances peuvent faire que tu ne vas pas pouvoir aller vers quelqu'un qui t'intéresse sans pour autant pouvoir la revoir (mais bon si c'est juste pour chopper c'est cool, tu passes aux suivantes).
De ce point de vue là les groupes plus "statiques" sont mieux.

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 23.06.21
par Olibrius
FK a écrit :
21.06.21
Si je peux me permettre, cherche plutôt des activités / des groupes qui t'intéressent réellement. Parce que c'est pas le tout d'être "là", encore faut-il que ta présence soit perçue comme sincère et pas juste ultra intéressée façon prédateur en chasse. Pas du tout la même vibe, et en conséquence, pas du tout les mêmes dynamiques sociales derrière.
A mais ça c’est clair et net, toute manière je serai obligé d’aller dans une activité qui me plaît en tant que telle, parce que quand je m’ennuie ça se voit et je suis chiant, je suis mauvais acteur, faut que j’y croie dans ce que je fais

La difficulté elle est là, il faut trouver un truc où je kiffe le concept et où je suis bon, et en même temps (#Macron) ou y’ait des filles

Quand je trouve des milieux qui rassemblent ces deux critères je win

Sauf que y’en a peu
Y’a un pote qui m’avait conseillé les cours de danse, je lui ai dis « euuuuh ouais »
Je jure devant Dieu que je danserai jamais de ma vie

Lui il a essayé, bon j’ai vu des vidéos et il danse comme une patate, c’est un rugbyman ça l’intéresse même pas de danser mais espérons qu’il va au moins pécho...

Non moi là où je suis à l’aise c’est les trucs où on discute
Encore mieux, les trucs de débats, je sais pas d’où ça me vient j’ai ça dans le sang
Je comprends pas que y’en ait pas plus que ça, des clubs où on débat
Le débat c’est une tradition française, avec des vertus complètement dingues pour créer du lien social les gens se rendent pas compte que c’est beaucoup plus qu’une discussion sur un sujet, les meilleurs amis que je me suis fait c’était à la suite de débats, et j’ai même pécho de façon assez conséquente grâce aux débats

Mais ces cercles où j’étais ils sont morts aujourd’hui

Je galère à en trouver d’autres

Je sais même pas si ça existe des associations où on débat

Finalement la même chose que ce qu’on fait ici, mais IRL, si je devais garder un truc ça serait ça

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 23.06.21
par Onmyoji
Regarde du côté des associations d'étudiants avocats. En plus les petites en droit elles sont stylées et friquées, faut un minimum de neurones, c'est tout bénef pour une relation cool et équilibrée.

Tu as aussi des cercles sur divers sujets qui organisent des conférences.
Les meetups présentent souvent des sujets plus ou moins pointus et variés et il y a souvent discussions avec le conférencier ensuite, et des temps d'échange avec la foule. Tu peux aussi faire connaissance un peu avant (mais l'appli fait que pas mal peuvent stalker et les nanas s'invitent souvent sous des profils non identifiés pour pas être traquées par les relous, triste vie).
C'est aussi souvent le cas avec des cercles littéraires ou cinématographiques. Ou des groupes d'écriture de romans, de poésie ou de scénarios, ou de dessin/ arts graphiques. Tu apprends un truc et tu as des discussions autour

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 26.06.21
par Olibrius
Onmyoji a écrit :
22.06.21

Sinon tu peux avoir des clubs de sorties photographiques (avec à la fois des femmes photographes ou modèles)

Ça justement c’est une idée sur laquelle je m’interroge, j’avais eu un plan dans ma tête mais je sais pas si ça fonctionne bien

Je me lance comme « photographe » (photographe amateur), du coup y’a des filles qui sont potentiellement intéressées, ça crée un lien entre elles et moi... et je peux les pécho plus facilement :mrgreen:

C’est une bonne idée ou pas ça?

D’ailleurs si vous connaissez des petites combines dans ces eaux-là faites le moi savoir ça m’intéresse

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 26.06.21
par Olibrius
Onmyoji a écrit :
23.06.21
Regarde du côté des associations d'étudiants avocats. En plus les petites en droit elles sont stylées et friquées, faut un minimum de neurones, c'est tout bénef pour une relation cool et équilibrée.

Tu as aussi des cercles sur divers sujets qui organisent des conférences.
Les meetups présentent souvent des sujets plus ou moins pointus et variés et il y a souvent discussions avec le conférencier ensuite, et des temps d'échange avec la foule. Tu peux aussi faire connaissance un peu avant (mais l'appli fait que pas mal peuvent stalker et les nanas s'invitent souvent sous des profils non identifiés pour pas être traquées par les relous, triste vie).
C'est aussi souvent le cas avec des cercles littéraires ou cinématographiques. Ou des groupes d'écriture de romans, de poésie ou de scénarios, ou de dessin/ arts graphiques. Tu apprends un truc et tu as des discussions autour
« Regarde du côté des associations d'étudiants avocats. En plus les petites en droit elles sont stylées et friquées, faut un minimum de neurones, c'est tout bénef pour une relation cool et équilibrée. »

Tu peux rentrer dans une association d’étudiants sans être étudiant?

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 26.06.21
par Onmyoji
Non mais tu peux certainement t'inscrire à leurs groupes Facebook et suivre les évènements. Tu voulais des endroits où on débat, ils ont des concours de plaidoirie et c'est pas rare que ce soit ouvert au public.

Pour la photo, alors même en ayant 20 ans de photos derrière toi les femmes aujourd'hui sont toujours suspicieuses. Et les mecs qui sont là que pour ça c'est grillé à 300km.
Et je te conseille pas la drague un peu limite en séances, il faut strictement séparer les deux.
Parce qu'il y a eu assez d'affaires en mode metoo, avec des mecs qui ont pris cher pour rien et pas mal qui ont pris à raison, pour que ça se retourne contre toi.
Aussi les filles amatrices sont très courues par de réels photographes talentueux, donc clairement penser à jouer sur la corde "tu es intéressée par ma photographie donc ça crée un lien" ça a peu de chances de marcher et beaucoup de risques de te pêter à la gueule.
Moi je n'ai jamais dragué une fille que je voulais exclusivement comme modèle ou que je savais ne pas être disponible pour ça.
Par contre celles que je draguais finissaient souvent comme modèle parce que forcément elles étaient aussi intéressées par ça chez moi.
Mais ce sont pas les nanas que tu trouveras dans ces cercles. Donc si tu rencontres quelqu'un là bas je te conseille d'être franc dès le départ mais de savoir aussi préserver ta position sociale dans le groupe.
Disons que comme je vois ça va peut permettre de la drague honnête et smooth (tm), ou d'élargir ton cercle social avec des filles stylées qui t'apportent de la preuve sociale. Et qui ont des copines généralement sur le même modèle.
Faut juste être discret et pas en mode chacal qui saute sur tout ce qui bouge.
Après moi ça a toujours été plus des histoires de coups de coeur et d'affinités pour l'art que de chercher à choper, j'aimais pas du tout les mecs qui faisaient ça parce que pour une avec qui ça marche 100 sont échaudées et perdues pour la cause (exemple typique de comportement de groupe qui dessert les mecs à cause de quelques gars qui se pensent malins).
Et comme je sortais beaucoup, j'avais déjà trop de plans à gérer pour me sentir frustré par ça.
Mais dans tous les cas, la photo en shoot c'est super chiant si tu aimes pas vraiment ça.
Parce que c'est du travail et tu t'en tires une fois avec des photos de merde mais ensuite ta réputation est faite.

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 26.06.21
par Olibrius
Onmyoji a écrit :
26.06.21
Non mais tu peux certainement t'inscrire à leurs groupes Facebook et suivre les évènements. Tu voulais des endroits où on débat, ils ont des concours de plaidoirie et c'est pas rare que ce soit ouvert au public.

Pour la photo, alors même en ayant 20 ans de photos derrière toi les femmes aujourd'hui sont toujours suspicieuses. Et les mecs qui sont là que pour ça c'est grillé à 300km.
Et je te conseille pas la drague un peu limite en séances, il faut strictement séparer les deux.
Parce qu'il y a eu assez d'affaires en mode metoo, avec des mecs qui ont pris cher pour rien et pas mal qui ont pris à raison, pour que ça se retourne contre toi.
Aussi les filles amatrices sont très courues par de réels photographes talentueux, donc clairement penser à jouer sur la corde "tu es intéressée par ma photographie donc ça crée un lien" ça a peu de chances de marcher et beaucoup de risques de te pêter à la gueule.
Moi je n'ai jamais dragué une fille que je voulais exclusivement comme modèle ou que je savais ne pas être disponible pour ça.
Par contre celles que je draguais finissaient souvent comme modèle parce que forcément elles étaient aussi intéressées par ça chez moi.
Mais ce sont pas les nanas que tu trouveras dans ces cercles. Donc si tu rencontres quelqu'un là bas je te conseille d'être franc dès le départ mais de savoir aussi préserver ta position sociale dans le groupe.
Disons que comme je vois ça va peut permettre de la drague honnête et smooth (tm), ou d'élargir ton cercle social avec des filles stylées qui t'apportent de la preuve sociale. Et qui ont des copines généralement sur le même modèle.
Faut juste être discret et pas en mode chacal qui saute sur tout ce qui bouge.
Après moi ça a toujours été plus des histoires de coups de coeur et d'affinités pour l'art que de chercher à choper, j'aimais pas du tout les mecs qui faisaient ça parce que pour une avec qui ça marche 100 sont échaudées et perdues pour la cause (exemple typique de comportement de groupe qui dessert les mecs à cause de quelques gars qui se pensent malins).
Et comme je sortais beaucoup, j'avais déjà trop de plans à gérer pour me sentir frustré par ça.
Mais dans tous les cas, la photo en shoot c'est super chiant si tu aimes pas vraiment ça.
Parce que c'est du travail et tu t'en tires une fois avec des photos de merde mais ensuite ta réputation est faite.
Ok je comprends, donc la technique du photographe c’est poubelle

Sinon vous avez des combines un peu malines comme ça qui fonctionnent?

D’ailleurs j’ai pas mal cherché et je trouve ça bizarre que y’ait pas de documentation qui parle des combines et des stratagèmes dans la drague

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 27.06.21
par Onmyoji
Bon j'ai eu un problème lors de l'envoi du post.
Pour faire court c'est normal ça évolue tout le temps.
Tu vois sur les sites de rencontre, pour un même âge et CSP tu as des tendances qui se retrouvent genre urbex/ méditation/ crossfit, avant le confinement c'était plutôt randonnée/ escalade/yoga.

Aussi la dynamique de fond est la même; dans un groupe fermé si tu passes du temps avec quelqu'un et que vous vous appréciez vos cerveaux vont "justifier" cela en se trouvant des qualités que vous n'auriez jamais remarqué autrement (parce que la plupart du temps ça n'existe pas). Donc si tu as du potentiel pour la nana et que tu n'es pas loin tu gagnes des points.
Mais c'est à double tranchant car tu peux te voiler la face toi aussi et la mettre sur un piédestal.
Aussi en groupe la preuve sociale fonctionne à fond: si tu es brillant dans le collectif, que tu apportes de la dynamique et du fun, que tu es validé à l'extérieur et l'intérieur tu pars avec un sacré avantage.
Donc par rapport à la rue souvent présentée comme la panacée le cercle social avec des activités qui brassent un peu c'est largement supérieur.
Ça te permet aussi de définir un cercle plus proche encore et donc de donner de la valeur aux gens.

Sinon il y a plein de "draguer à la fac/ draguer au boulot" mais ça fait juste que reprendre les mêmes principes avec une adaptation aux dynamiques locales.
Rien que tu ne trouveras pas dans les méthodes classiques (qu'il ne faut pas appliquer à la lettre mais juste pour voir ce qui te fait défaut)

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 30.06.21
par Thedaze
Édit désolé pas adapté

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 01.07.21
par Gafano
Onmyoji a écrit :
26.06.21
Parce qu'il y a eu assez d'affaires en mode metoo, avec des mecs qui ont pris cher pour rien et pas mal qui ont pris à raison, pour que ça se retourne contre toi.
Je sais qu’il y a des hommes qui ont été accusés à tord, des femmes qui ont profité du système de dépôt de plainte, des gens qui n’ont pas respecté la présomption d’innocence et des abus des deux côtés mais faut pas oublier non plus que le mouvement #metoo vient mettre en évidence des abus qui n’ont pas été dénoncés du côté féminin et que du coup les abus du côté des femmes ne sont pas représentatifs de la symbolique que souhaite représenter le mouvement #metoo. C’est comme de dire que toutes les féministes sont des névrosées qui ont eu des daddy issues. Comme j’ai vu pas mal de réponses sur ce forum qui quantitativement prônent un avis plus qu’un autre, je me permets de souligner que ça va dans les deux sens. Et que les plus visibles ne sont pas toujours représentatifs d’une majorité, ni de la cause à la base du mouvement.

En plus, je ne voudrais pas qu’Olibrius y voit un message qui lui dit de ne pas être photographe par peur d’être victime d'une hystérique qui l'accusera de. Alors même que ton message initial @Onmyoji est plus nuancé que ça puisqu'il a deux composantes. Et cite notamment une autre bonne raison qui selon moi est plus importante à retenir.

Pour moi, qui suis d’accord avec le fait de ne pas choper en étant photographe c’est avant tout parce que mélanger vie professionnelle et personnelle c’est chaud. Tu ne souhaites pas devenir photographe professionnel mais c’est vachement rôdé comme méthode pour choper. Y a plus simple, comme l’a dit Onmyoji (je ne rejette pas tout ce que tu dis @Onmyoji, pas taper stp hahaha, je précisais juste que sur un passage j’étais paaaaas trop d’accord avec toi).

@Olibrius, assumer ton désir, c’est ça qui fera de toi un homme mature et sexy. Pas un homme qui se cache derrière l’étiquette de photographe amateur ou professionnel. En plus, si je peux me permettre @Olibrius j’ai le même âge que toi mais je sens que dans tes réponses, tu as quand même tendance à vite interpréter les choses dans ton sens.

Par exemple, ce n'est pas une critique mais dans ta réponse sur la communication violente tu as dit que la communication non violente n’était pas efficace et que seule la force + violence + agressivité étaient efficaces (toutes situations confondues).

Sans vouloir être agressive :
(1) En n’étant pas violente, cela ne veut pas dire que ta copine a utilisé les méthodes de communication de la CNV qui suivent une méthodologie + méthode rigoureuse constituée d’étapes bien précises. Dans la communication non violente, il y a la méthode de communication CNV et le reste qui ne fait pas appel à la violence mais qui ne tombe pas forcément dans le périmètre couvert par la CNV.
(2) L’agressivité et la violence sont deux choses sensiblement différentes. Je vais pas te donner de conseils (vu que je peux moi-même faire preuve d'agressivité quelques fois, pour autant je fais bien la différence entre mon agressivité assumée et mon adhésion situationnelle pour la CNV) mais tu as l’air d’avoir tendance à généraliser les choses pour avoir raison. Du coup, j'avais envie de donner mon opinion.

Plus précisément, sur quoi ce fonde ma pensée ? ben quand tu cites l’exemple de l’élève en retard face au prof, en disant qu’il n’y a pas eu de manque de respect et que tu cites d’autres exemples pour argumenter en faveur de ta thèse qui est de généraliser l’usage de la communication violente pour résoudre des conflits, j’ai personnellement l’impression que prendre des précautions (quitte à en faire trop) c'est nécessaire pour minimiser ta marge d'interprétation des réponses qui te sont données pour que le message principal soit plus clair et minimiser les biais. Pour le reste, je ne suis pas du tout qualifiée en séduction. Donc voilà voilà. Prends ce message s’il t’intéresse, sinon j’ai pas de problème à ce que tu n’y prêtes pas attention.

@Onmyoji, aussi je me suis permise d'intervenir parce que la raison que tu donnes importe autant que le conseil que tu donnes. Je suis personnellement okay avec l'idée que tu cites de ne pas mélanger les 2 mais moins okay avec l'idée qu'il faut pas faire des trucs parce que tu vas t'en prendre plein la gueule. J'ai un pote qui a été accusé d'agression sexuelle et qui a vu sa carrière être balayée d'un revers de la main. pas de mol il faisait de la politique et il voulait y faire carrière. Pour moi qui ai - de 25 ans, je suis convaincue que des hommes sont accusés à tord et je comprends tout à fait la douleur, la souffrance et l'injustice qu'on vit quand ça nous arrive en tant qu'homme. Mais, faut pas généraliser non plus. Quand des gens sont un peu en souffrance, vaut mieux éviter de s'en approcher de manière générale que ce soit des filles à problèmes ou des mecs à problèmes.

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 01.07.21
par The_PoP
Heu sinon je vais enfoncer une porte ouverte mais : soirées étudiantes non ?
C’est un peu fait pour ça quand même.
Et t’as évidemment pas besoin d’être étudiant.

Ni forcément de danser (même si ça marche beaucoup beaucoup mieux comme ça)...

Club de sports genre badminton ça peut pas trop mal marcher aussi mais faut clairement pas faire ça juste pour chopper sinon tu vas trouver ça long pour rencontrer peu de nanas au final.

Club de théâtre sinon ?


Bon et en vrai si t’as pas d’activité qui te tente :
-> aborde en direct
-> applis
->OVS


Mais en règle général : être sociable, actif et intéressé t’offre un cercle social te permettant régulièrement des rencontres pour peu que t’habites en ville.



Dernier point : tu bosses dans quoi ?

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 01.07.21
par The_PoP
Gafano a écrit :
01.07.21

Quand des gens sont un peu en souffrance, vaut mieux éviter de s'en approcher de manière générale que ce soit des filles à problèmes ou des mecs à problèmes.
Juste parce que c’est un point intéressant qui mérite peut être d’être développé.
On peut évidemment s’approcher de gens en difficulté. Heureusement. On peut aider, soulager, échanger si on s’en sent capable.

Il ne faut juste pas attendre quelque chose d’une personne en difficulté ou en souffrance.

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 01.07.21
par Olibrius
Gafano a écrit :
01.07.21
Onmyoji a écrit :
26.06.21
Parce qu'il y a eu assez d'affaires en mode metoo, avec des mecs qui ont pris cher pour rien et pas mal qui ont pris à raison, pour que ça se retourne contre toi.
Je sais qu’il y a des hommes qui ont été accusés à tord, des femmes qui ont profité du système de dépôt de plainte, des gens qui n’ont pas respecté la présomption d’innocence et des abus des deux côtés mais faut pas oublier non plus que le mouvement #metoo vient mettre en évidence des abus qui n’ont pas été dénoncés du côté féminin et que du coup les abus du côté des femmes ne sont pas représentatifs de la symbolique que souhaite représenter le mouvement #metoo. C’est comme de dire que toutes les féministes sont des névrosées qui ont eu des daddy issues. Comme j’ai vu pas mal de réponses sur ce forum qui quantitativement prônent un avis plus qu’un autre, je me permets de souligner que ça va dans les deux sens. Et que les plus visibles ne sont pas toujours représentatifs d’une majorité, ni de la cause à la base du mouvement.

En plus, je ne voudrais pas qu’Olibrius y voit un message qui lui dit de ne pas être photographe par peur d’être victime d'une hystérique qui l'accusera de. Alors même que ton message initial @Onmyoji est plus nuancé que ça puisqu'il a deux composantes. Et cite notamment une autre bonne raison qui selon moi est plus importante à retenir.

Pour moi, qui suis d’accord avec le fait de ne pas choper en étant photographe c’est avant tout parce que mélanger vie professionnelle et personnelle c’est chaud. Tu ne souhaites pas devenir photographe professionnel mais c’est vachement rôdé comme méthode pour choper. Y a plus simple, comme l’a dit Onmyoji (je ne rejette pas tout ce que tu dis @Onmyoji, pas taper stp hahaha, je précisais juste que sur un passage j’étais paaaaas trop d’accord avec toi).

@Olibrius, assumer ton désir, c’est ça qui fera de toi un homme mature et sexy. Pas un homme qui se cache derrière l’étiquette de photographe amateur ou professionnel. En plus, si je peux me permettre @Olibrius j’ai le même âge que toi mais je sens que dans tes réponses, tu as quand même tendance à vite interpréter les choses dans ton sens.

Par exemple, ce n'est pas une critique mais dans ta réponse sur la communication violente tu as dit que la communication non violente n’était pas efficace et que seule la force + violence + agressivité étaient efficaces (toutes situations confondues).

Sans vouloir être agressive :
(1) En n’étant pas violente, cela ne veut pas dire que ta copine a utilisé les méthodes de communication de la CNV qui suivent une méthodologie + méthode rigoureuse constituée d’étapes bien précises. Dans la communication non violente, il y a la méthode de communication CNV et le reste qui ne fait pas appel à la violence mais qui ne tombe pas forcément dans le périmètre couvert par la CNV.
(2) L’agressivité et la violence sont deux choses sensiblement différentes. Je vais pas te donner de conseils (vu que je peux moi-même faire preuve d'agressivité quelques fois, pour autant je fais bien la différence entre mon agressivité assumée et mon adhésion situationnelle pour la CNV) mais tu as l’air d’avoir tendance à généraliser les choses pour avoir raison. Du coup, j'avais envie de donner mon opinion.

Plus précisément, sur quoi ce fonde ma pensée ? ben quand tu cites l’exemple de l’élève en retard face au prof, en disant qu’il n’y a pas eu de manque de respect et que tu cites d’autres exemples pour argumenter en faveur de ta thèse qui est de généraliser l’usage de la communication violente pour résoudre des conflits, j’ai personnellement l’impression que prendre des précautions (quitte à en faire trop) c'est nécessaire pour minimiser ta marge d'interprétation des réponses qui te sont données pour que le message principal soit plus clair et minimiser les biais. Pour le reste, je ne suis pas du tout qualifiée en séduction. Donc voilà voilà. Prends ce message s’il t’intéresse, sinon j’ai pas de problème à ce que tu n’y prêtes pas attention.

@Onmyoji, aussi je me suis permise d'intervenir parce que la raison que tu donnes importe autant que le conseil que tu donnes. Je suis personnellement okay avec l'idée que tu cites de ne pas mélanger les 2 mais moins okay avec l'idée qu'il faut pas faire des trucs parce que tu vas t'en prendre plein la gueule. J'ai un pote qui a été accusé d'agression sexuelle et qui a vu sa carrière être balayée d'un revers de la main. pas de mol il faisait de la politique et il voulait y faire carrière. Pour moi qui ai - de 25 ans, je suis convaincue que des hommes sont accusés à tord et je comprends tout à fait la douleur, la souffrance et l'injustice qu'on vit quand ça nous arrive en tant qu'homme. Mais, faut pas généraliser non plus. Quand des gens sont un peu en souffrance, vaut mieux éviter de s'en approcher de manière générale que ce soit des filles à problèmes ou des mecs à problèmes.

Alors:

« Je sais qu’il y a des hommes qui ont été accusés à tord, des femmes qui ont profité du système de dépôt de plainte, des gens qui n’ont pas respecté la présomption d’innocence et des abus des deux côtés mais faut pas oublier non plus que le mouvement #metoo vient mettre en évidence des abus qui n’ont pas été dénoncés du côté féminin et que du coup les abus du côté des femmes ne sont pas représentatifs de la symbolique que souhaite représenter le mouvement #metoo. C’est comme de dire que toutes les féministes sont des névrosées qui ont eu des daddy issues. »


Déjà les ad personam consistant à psychiatriser et salir les féministes sur leur vie personnelle c’est un procédé ordurier que je n’ai jamais fait et que je trouve répugnant et malhonnête

Maintenant, il manque plus qu’une chose: il faut que ça aille aussi dans l’autre sens

Autrement dit, quand des hommes, souvent en souffrance, et il y en a j’en connais, critiquent les dérives du féminisme et certains comportements qui en découlent, il faut arrêter les ad personam contre eux également

Ça veut dire concrètement arrêter de les traiter de frustrés, de petites bites, etc...



Ceci étant dit, par rapport à metoo, je ne crois pas que metoo profite aux femmes qui en ont le plus besoin

Ça fait partie du délire de la « convergence des luttes », et cette dernière est une mascarade et une connerie

De mon point de vue je vois plutôt ça comme un mouvement qui se trompe d’ennemis (comme trop souvent chez les féministes, car rares sont celles qui ciblent les vrais coupables)

Si vous voulez voir le cas qui exemplifie qui sont les coupables des maltraitances contre les femmes, regardez l’affaire Mila

Je prendrai toujours parti pour Mila

Mais y’a beaucoup d’adeptes des « convergences des luttes » qui ne prendront pas partie pour Mila, et on sait pourquoi

Plus largement par rapport au féminisme, moi je peux juste donner quelques conseils pour aider (parce que moi non plus ça me fait pas plaisir quand j’apprends que des femmes ont été déshonorées ou violentées):

-Ciblez les coupables

-Arrêtez avec vos théories qui essentialisent la masculinité, qui font de la virilité un truc monolithique ou un problème, la solution viendra de certains hommes avec des grosses burnes et c’est eux qui vous défendront, ça viendra pas des petites ficelles metrosexuelles de 50kg qui théorisent sur le problème du mâle blanc dans leur bibliothèque

Vous avez besoin de la masculinité et vous avez besoin de la force, parce que c’est la force qui permet de rendre la justice et de défendre l’honneur et la dignité bafouée de la femme

Je suis pas féministe en terme d’adhésion à un mouvement, et pourtant par mon comportement réel je suis plus « utile » aux femmes que la plupart des féministes des mouvements qui blablatent sur internet
J’ai fait des trucs concrets, pris des risques, avec un impact positif dans la vie des femmes qui en ont bénéficié, je vais pas étaler ma vie mais j’ai pas vu les féministes en faire autant


-Posez-vous la question de savoir si le problème n’est pas un peu culturel, regardez la provenance culturelle des coupables de violences contre les femmes et identifiez les récurrences et les tendances lourdes

-Posez-vous la question de savoir où une femme a le plus de chances de se faire agresser (est-ce que les probabilités sont les mêmes dans le 94 et dans le 07 par exemple) et faites-en les conclusions qui s’imposent

Bref, moi je dis ça pour aider hein


« Olibrius j’ai le même âge que toi mais je sens que dans tes réponses, tu as quand même tendance à vite interpréter les choses dans ton sens.

Par exemple, ce n'est pas une critique mais dans ta réponse sur la communication violente tu as dit que la communication non violente n’était pas efficace et que seule la force + violence + agressivité étaient efficaces (toutes situations confondues). »

Tu viens d’interpréter la chose dans ton sens (ce que tu me reproches de faire)

J’ai dit que sans la capacité à faire appel à la force en dernier recours (que ce soit de ta main ou de celle de quelqu’un d’autre, par exemple la police) tu n’as aucun moyen de faire respecter ta volonté, tu es à la merci du bon vouloir d’autrui

J’ai juste dit: Si vis pacem para bellum

La violence c’est le truc qui va marcher quand tout le reste aura échoué, c’est aussi simple que ça


« J'ai un pote qui a été accusé d'agression sexuelle et qui a vu sa carrière être balayée d'un revers de la main. pas de mol il faisait de la politique et il voulait y faire carrière. »

Ben voilà, exemple type du problème

Vous voulez qu’il en ressorte quoi de positif de ce genre de trucs? N’importe quel mec est à la merci de n’importe quelle accusation, c’est ça votre mouvement?

Délation, vengeance aveugle, arbitraire, c’est tout ce que ça m’évoque

Dans le temps y’avait des trucs comme la droiture, la justice et l’ordre (c’est pas à la mode je sais)


« Pour moi qui ai - de 25 ans, je suis convaincue que des hommes sont accusés à tord et je comprends tout à fait la douleur, la souffrance et l'injustice qu'on vit quand ça nous arrive en tant qu'homme. »

Tu comprends, c’est bien

Et tu fais quoi à partir de cette compréhension?


« Mais, faut pas généraliser non plus. »

Ben non faut pas, ça serait dommage d’identifier des récurrences, on risquerait de tirer des conclusions pertinentes, vous vous rendez compte


« Quand des gens sont un peu en souffrance, vaut mieux éviter de s'en approcher de manière générale que ce soit des filles à problèmes ou des mecs à problèmes. »

Quand quelqu’un est une personne à problèmes c’est pas écrit sur son front

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 01.07.21
par Olibrius
The_PoP a écrit :
01.07.21
Heu sinon je vais enfoncer une porte ouverte mais : soirées étudiantes non ?
C’est un peu fait pour ça quand même.
Et t’as évidemment pas besoin d’être étudiant.

Ni forcément de danser (même si ça marche beaucoup beaucoup mieux comme ça)...

Club de sports genre badminton ça peut pas trop mal marcher aussi mais faut clairement pas faire ça juste pour chopper sinon tu vas trouver ça long pour rencontrer peu de nanas au final.

Club de théâtre sinon ?


Bon et en vrai si t’as pas d’activité qui te tente :
-> aborde en direct
-> applis
->OVS


Mais en règle général : être sociable, actif et intéressé t’offre un cercle social te permettant régulièrement des rencontres pour peu que t’habites en ville.



Dernier point : tu bosses dans quoi ?

« Heu sinon je vais enfoncer une porte ouverte mais : soirées étudiantes non ?
C’est un peu fait pour ça quand même.
Et t’as évidemment pas besoin d’être étudiant.

Ni forcément de danser (même si ça marche beaucoup beaucoup mieux comme ça)... »

Alors c’est pas un mauvais conseil hein, après moi j’en ai déjà fait, et justement c’est pas du tout adapté à ce que je cherche

Déjà je danse pas
Et j’ai arrêté de boire y’a deux ans, l’alcool c’est fini et tant mieux

C’est pour ça que ma question sur les lieux de rencontre elle est pas évidente, j’ai un « cahier des charges », le voici:

-Pas d’alcool
-Je danse pas
-Plus y’aura de filles dans le lieu, mieux ce sera
-Pas de trucs où je dois me foutre la honte
-Si possible un truc où je peux m’exprimer dans des trucs où je suis bon ou intéressé (la musique, le débat contradictoire, la science, les bouquins, etc...)


« Club de théâtre sinon ? »

Ça j’y pense de plus en plus, c’est pas impossible que j’aille voir de ce côté-là


« -> aborde en direct »

Aborder en direct... Je l’ai tellement fait que ça m’a usé :lol:
J’ai aucun problème à aborder des inconnues et prendre des 06 mais faut reconnaître que c’est quand même quelque chose d’ingrat, pas très valorisant quand t’es un mec
Au début c’est excitant et c’est nouveau, ça fait presque un peu peur, puis assez vite tu tourne en rond


Mais plus globalement, pour prendre le contrepied de ce que disait FK, c’est vrai que quand tu cherches à te faire un autre cercle social finalement les filles se font rares, alors c’est peut-être une impression à cause du fait que j’ai toujours plus ou moins fréquenté le même cercle d’amis et que j’ai pas l’habitude de sortir de ma clique, mais bon c’est plus compliqué que je le pensais

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 01.07.21
par Olibrius
Nonchalance:

« Du grand n’importe quoi » arguments ?

Re: Lieux pour rencontrer des filles

Posté : 01.07.21
par Onmyoji
Gafano:
1) cette réponse est totalement dépassionnée
2) le "faut pas généraliser non plus" c'est plus aux hommes qu'il faut l'appliquer, c'est eux qui sont accusés de tous les maux, d'être des oppresseurs etc
Quand tu dis que les fausses accusations ne sont pas représentatives de metoo, faut pas oublier que son pendant en France c'est juste "balance ton porc" et que l'on a vu tout et n'importe quoi être déclaré comme "agression" même contre des anonymes. Et qu'effectivement le tribunal médiatique pour moi c'est la mort de la présomption d'innocence qui est l'un des rares trucs intelligents de la démocratie.
3) Pour le reste je ne dis pas de ne pas le faire "pour ne pas être accusé", je dis que si la photo c'est ta passion, fait de la photo, rencontre des gens donc des nanas, et profite de ta passion mais pas pour draguer parce que ça, c'est une mauvaise pente en plus d'être super moche.
Si la photo c'est pas ta passion, n'en fais pas, cet art est déjà suffisamment pourri par le numérique (et pourtant j'en fais aussi, mais en conscience et avec recherche) et insta qui font croire que des photos répétitives et faciles avec des filtres et un sujet attrayant c'est de l'art et qu'il suffit de cliquer.

Après j'ai pas lu les échanges en dessous mais pour moi il n'y a pas de malaise avec ta remarque...