Bullet journal

Note : 122

le 24.08.2020 par Onmyoji

118 réponses / Dernière par MestrAzaou le 04.08.2022, 15h49

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
N'oublie pas que la grosse part d'aléatoire dans les rencontres en ligne.
J'ai l'impression que tu as investi beaucoup de temps dès les premiers messages. Je sais que tu aimes écrire, et objectivement, tes messages sortent du lot... mais quand tu as une réponse tiède (longs délais ou réponses trop concises), tu pourrais être plus radical dans ton tri, même (surtout) si la meuf est une bombe. Si tu proposes un rendez-vous et que tu n'as pas de réponse claire ou de relance, pareil, c'est mort. Ma stratégie c'était de ne plus investir de temps avec ces femmes, sauf si elle revenaient clairement à la charge (mais généralement elles finissent par disparaître d'elle-même au bout d'un moment).
Si tu es dans une grande ville tu auras toujours de nouveaux profils, n'hésite pas à nexter.

A prendre en compte aussi : quand tu modifies tes photos ou ton profil, OkCupid booste ton profil pendant quelques jours (il l'affiche plus régulièrement). L'augmentation du nombre de matches peut être purement statistique ou liée à l'amélioration de ton profil, tu ne le sauras que quand le boost se dissipera.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 24.11.21, 20h53 par Onmyoji

Salut Onmyoji,

D’accord avec Jalapeno.

Perso, je trouve tes approches intéressantes et pleines de second degré.

Mais peut-être qu’elles sont perçues comme « trop » élaborées pour un premier contact.

C’est vrai que ce n’est pas simple de trouver le bon équilibre pour à la fois sortir du lot tout en rassurant.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] En effet le 24.11.21, 20h54 par Onmyoji

Merci pour vos retours. À vrai dire j'en sais rien. Je sais aussi que vu ma gueule les approches en mode "salut, je trouve *ça* cool, bla", ça marche jamais non plus. Sauf pour des meufs qui vendent pas du rêve niveau conversation.
Puis mes intros me prennent généralement pas de temps à rédiger (5mn pour les plus longues), et à vrai dire je sais vraiment pas comment faire autrement. Je sais pas du tout ce qui est "normal" en fait.
Après pour Dina il y a eu des délais et elle a refusé la date mais c'était un peu précoce (c'était le week-end, je relançais de la veille et je me disais, que comme j'avais du temps que c'était l'occasion. Idem pour celle qui a fait la gueule quand j'ai proposé). Les autres la conversation est fluide, si pas folle.
Pour ce qui est de l'afflux continu de profil oui, mais qui me plaît vraiment il n'y en a pas des masses. Alors je matche quand elles sont mignonnes et ne montrent rien de rédhibitoire. Et je tente parce qu'il faut bien vu que mon cercle est ultra réduit. Vu mon éloignement de la ville, y aller c'est déjà 2-3 heures perdues en transport, donc je sors pas au hasard pour tenter du Street. Et puis visiter des trucs oui, mais les rencontres sont rares, j'ai l'impression que c'est pas l'esprit ici.

Mais faudrait sans doute que je change des trucs c'est vrai. À vrai dire les deux conversations que j'entretiens, je joue le jeu de 2 3 messages par jour, je fais l'enthousiaste, mais rien n'est plus faux. Je suis pas transporté. J'essaie juste de lutter contre ma tendance naturelle à jeter tout ce qui me plaît pas vraiment. Mais ça reste de la demi satisfaction pour me garder en mouvement.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Une question, basée peut être sur une fausse impression : est-ce que tu n'es pas "trop" en tentative de séduction par le texte, voire, par les (belles) lettres ?

Auquel cas ça doit marcher sur certaines, mais ça doit aussi rebuter celles qui, pas nécessairement illettrées ou incultes pour autant, veulent quelque chose de plus compact dans les premières phases de la discussion, surtout sur les apps & sdr.

Clairement savoir écrire et manifester sa culture littéraire est différenciant, mais encore faut-il qu'elles soit en demande de ce genre de démonstration dans ce contexte précis.

Même si une nana réagit bien à ta culture manifeste, ou à ta sensibilité littéraire, je ne sais pas si elle sera réceptive à un poême envoyé dans la foulée. Je pense qu'il y a, si c'est ça, une notion de calibrage / dosage à garder à l'esprit.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Bien vu le 24.11.21, 20h55 par Onmyoji
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

Oui Clairement pour Agnès je me suis laissé emporter. Je fais pas des références à tout bout de champ mais le poème même joueur et pas gnangnan c'était un peu trop.
Pour Dina j'ai fait une paire de métaphores empruntant à mythologie grecque ou à de la pop culture ricaine pas si tordue mais c'était WTF pour une nana de 30 ans.
Disons que ça m'arrive plus avec des nanas qui m'intéressent de jouer de ça. Mais évidemment c'est toujours avec les nanas qui nous intéressent qu'on est le moins bon.
À supposer qu'elles n'aient pas été là juste pour passer le temps vu l'écart d'âge (12 et 7 ans, vu la bombe pour la numéro un et le joli petit lot pour la numéro deux, je me faisais pas trop d'illusions sur l'issue j'avoue. Je pensais plus à un swipe foireux pour la première, la deuxième avait complimenté mon premier message et avait accroché sur mon état d'esprit, mais j'ai pas su mener la conversation).
Je vais me contenter d'aller croquer celle qui est ma voisine, elle a l'air d'être sensuelle c'est déjà ça.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Yop.
L'impression que j'ai c'est que tu sembles trop partir dans " l'intellectualisme " d'entrée de jeux. Avant même d'avoir pris la température de l'eau. C'est difficile de transposer les situations, mais personnellement je vois une différence radicale depuis que je suis plus " léger" dans mes approches. Le côté littéraire, "intello" va probablement plaire à pas mal de nanas mais si ton profil va déjà dans ce sens, pour une fille (même moyenne) vraisemblablement déjà submergée par des trouzaines d'approches, ça pourrais sembler lourd.

Ce que je dis est à prendre avec des pincettes vu ma très maigre expérience sur les réseaux sociaux "moderne". Mais disons qu'il faut garder à l'esprit que si la nana est ici, c'est aussi pour chopper. Sinon, c'est pour passer le temps et c'est sans intérêts
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 24.11.21, 20h55 par Onmyoji

Je sais pas, je vais peut-être poster trois morceaux de conversations ici pour voir. Celle de Dina, celle de Flavia, et celle d'Agnes. Le temps de trier... Merci
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bonne idée ! le 25.11.21, 12h29 par Citadin
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Toujours dans l’hypothèse de « l’intellectualisme », il peut arriver que certaines femmes considèrent ça comme leur pré carré.

Auquel cas, montrer « trop vite » notre culture peut plus les effrayer que nous DHV.

Pour bien caricaturer le propos, c’est comme si une femme nous montrait d’emblée qu’elle s’y connaît mieux que nous en foot et en bagnoles, ça pourrait créer un malaise …
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas convaincu le 25.11.21, 16h50 par FK
  • [+1] Instructif le 25.11.21, 23h10 par Onmyoji

Bon, après recherche j'ai pas pu sauver celle d'Agathe puisque que je ne l'avais pas fait au fur et à mesure.

Pour l'instant, ce sera donc
Le Cas Dina
*j'ai fait un certain formatage pour la lisibilité, si vous avez des suggestions n'hésitez pas, je peux remanier facilement. J'ai modifié et supprimé quelques passages pour là où l'on rentrait dans des détails un peu trop identifiants ou intimes, mais globalement vous avez l'intégralité de 5 heures de conversation, avec quelques gaps de 20 minutes au milieu, mais pas tant que ça.
Désolé si c'est long.

O: Salut Dina. Tu as un air malicieux et ta présentation me laisse penser que c'est bien le cas. J'espère que tu aimes quand même les talons, parce que moi oui, et puisque tu es grande ça te fait sans doute des guiboles intéressantes^^. Pour le lieu de rencontre, tu préfères qu'il fasse ressortir ton côté sportif ("le croquet"), philosophe ("à une soirée des Inrocks"), généreuse ("un brunch aux Chandelles") [...], intellectuelle ("à la signature du dernier chef d'œuvre de Guillaume Musso"), déterminée ("c'est moi qui l'ai abordé, il était blond, il était beau, il sentait bon le sable chaud, et je voulais être la première de la plage à aller le voir")?
D: Merci pour le message original:) bcp de choix... haha tres interessant!
Et oui je depasse souvent tt le monde qd je mets les talons😁

O: Bonjour. Oui, j'aime jouer au gré de mes messages. C'est très bien, avec moi tu auras un peu de marge. Pourquoi ta photo a-t-elle disparu? Tu nous quittes déjà?
*24 heures passent, on arrive au week-end*
O: Bonjour Dina. Pourquoi ne pas continuer cette conversation prometteuse de vive voix ou sur un autre réseau, si tu hésites à rester?
Si tu es d'accord, laisse moi ton contact et on reparle plus tard
*Réponse en milieu d'après-midi*
D: Non je suis encore là:) je prefere rester ici pr l'instant, j'essaie de separer les applis et la vraie vie
O: D'accord;) Je m'étais dit que tu avais peut-être eu des remords de t'inscrire. Une prise de conscience type "pourquoi ai-je fait ça?", si un collègue t'avait reconnue, ou que tu étais désespérée du niveau de certains messages/P
D: Non Je suis tjrs là :) Mais j aime etre discrete parfois
O: Je vois ça. Je me sens un peu privilégié, j'ai eu droit à ce qui cache derrière;)
D: Haha oui privilegié😁
O: Double vie? Intéressant^^ Mademoiselle est mystérieuse Ou aime son jardin secret
D: Mademoiselle a decouvert les applis il y a peu, avant j avais jamais fait tout ça. Et Mademoiselle est un peu en couple mais a distance donc compliqué.
O: Je comprends. Notamment les cas de consciences et les difficultés.
Mais j'imagine que tu préfères ne pas y penser, je vais donc m'attacher à nous divertir si tu le veux bien
D: Merci de comprendre Deal
O: :)
Par expérience, je sais que c'est facile de porter des jugements sans être dedans, mais que c'est moins évident de le vivre. Alors tes décisions sont tiennes, tu es une grande fille.
D: Oui c est sur. Les gens sont ouverts ici, ça me plaît
O: Et a priori, tu as du goût puisque tu m'as répondu
D: Oui voila merci de comprendre.
Ton msg tres original oui:)

O: Merci de m'avoir donné le fil. Tu es mon Ariane, je serai ton Thésée
D: Haha je connais pas ces références.
Oui tu avais l air très inspiré c est vrai

O: J'adore jouer avec les mots. Et merci pour le compliment
(c'est la mythologie grecque ma grande)
D: D accord! Moi je suis libanaise mais je parle français et anglais. Et j aime les mots
O: Ah oui? Y a-t-il un livre qui t'a changée?
D: Non je voulais dire plutot parler, échanger, etc..
O: D'accord. Oui, j'adore apprendre à connaître les gens, ça étend les horizons
D: Et mes talons hauts, c est ca?😁
O: Oui, j'aime aussi les femmes qui aiment jouer de leur féminité oui.
Mais si tu veux me faire chavirer, ta meilleure arme sera l'humour noir^^
D: Haha je vois. Et donc, tu aimes les femmes qui font le 1er pas?
O: C'est toujours agréable quand quand ça arrive. Et toi, qu'est-ce qui te plaît chez les hommes en général?
D: Je sais pas... En réalité, avant d'arriver, je n'ai pas connu bcp d hommes, c est assez nouveau
O: C'est souvent en faisant des rencontres qu'on l'apprend, loin des stéréotypes qu'on fabrique. C'est assez commun. C'est la première fois loin de chez toi?
D: Tu m encourages a en faire bcp alors?😁 Oui c est la 1ere fois que j habite ici
O: Préfère quand même la qualité à la quantité:p
Tu me posais la question du premier pas, tu aimes le faire?
D: Haha je note je note
D: Non je faisais référence a ta derniere option dans ton 1er message😁
O: Une femme qui fait le premier pas, c'est impressionnant car elle passe outre la pression du regard des autres, c'est flatteur et ça montre qu'elle a du caractère, donc que du positif. Et si elle a de l'humour, c'est le bouquet^^.
D: Haha je vois
O: Bon, tu es officiellement pas ordinaire alors. Je n'en doutais pas vraiment cela dit:p
D: Mais j avoue qu il faudrait que je connaisse personne dans ce bar!😁
O: C'est déjà pas mal
D: Même sans cela beaucoup de femmes auraient peur du regard des inconnus
Moi la femme qui fait ça va va me motiver à la faire chavirer parce qu'elle mérite
D: Haha je vois:) Il faut un bar avec des beaux mecs alors! Haha
O: Je sais pas, un seul ne suffit pas?;)
D: Hahaha si mais je voulais dire pour avoir lr choix!😁
O: Un petit côté princesse qui aime avoir le choix du prince charmant; peut-être?
D: Je saiis pas, peut etre... J ai eu que deux relations sérieuses avant de venir.
O: Non mais je comprends. Quand tu changes d'univers et tu rencontres tout un tas de personnes que tu n'avais pas imaginées, classique.
D: Oui voila exactement, la nouveauté
O: Si ça peut te détendre, c'est normal dans la construction d'une personnalité
D: Oui c est ce que je me dis... Je decouvre la France🇫🇷🙈
O: C'est comme quand si tu découvrais notre cuisine, tu aurais envie de goûter à tout:) Qu'est-ce qui te change le plus ici en dehors des relations?
D: Haha jolie comparaison. Il fait froid! Haha mais j adore; je suis contente d'être ici. Et j aime aussi mon travail. Tu fais quoi toi en fait?
O: Je suis [...]
D: Sympa!
O: Et sinon, je [...]
D: Ah ok tu etais ou avant?? J aime bien aussi [...]
O: à [...] Tu fais quoi dans ton job
D: [...]. Ah ok donc froid pr toi aussi:)
O: Ouiiiiii -_-. Mon royaume pour une peau de bête et une femme pour me tenir chaud
D: Haha
O: (Non sinon j'ai des couvertures qui grattent mais c'est moins sympa). C'est intéressant ce que tu fais avec [...]
D: Alors une cheminée pres de la peau de bete?😉 haha
Oui voila. Et ca se passe bien

O: Oui pourquoi pas? À défaut des bougies
D: Haha sympa
O: Et puis j'aime jouer avec le feu;)
D: Ah oui? Comment?😊
O: J'aime dire ou faire ce que je ne devrais pas, et faire comme si c'était normal. Et la taquinerie poussée.
D: Haha original. Ca me derange pas😁
O: Après, je ne vais pas tout te dire...
D: Haha. Tu as raison, ce serait dommage...
O: Ça doit être agréable de te taquiner, tu m'as l'air d'avoir un enthousiasme communicatif
D: Merci, oui c est possible:)
O: Alors si c'est possible je m'y essaierai
D: :)
O: (L'échec n'est pas une option;))
On parlait de princesse, as-tu visité [...] Dina?
D: Oui une fois! Tres beau. Je suis une princesse alors ?😁
O: D'accord. J'allais te proposer de le visiter avec moi, l'occasion de s'émerveiller et mieux faire connaissance
O: Je ne sais pas, sans doute l'une de tes facettes oui. Je ne demande qu'à connaître tout le diamant
D: Si ici on aime les princesses, alors je serai une princesse😉
O: Oh, je ne suis pas d'ici.
D: On m'a déjà dit que je devrais faire des photos avec une robe de princesse, parce que je suis grande.
O: Si je peux me permettre tu n'es pas seulement grande, on ne t'a pas demandé de le faire que pour ça;)
D: Ah ok je comprends, merci...:)
O: (Un brin de modestie, j'aime)
D: Contente de plaire
O: Ça te surprend?^^
D: Non non mais ca fait tjrs plaisir
O: Et bien ravi que ça vous plaise, Mademoiselle
D: Oui ça me plait
O: C'est dommage, il me manque ton regard pour y plonger le mien, là
D: J en ajouterai si tu veux
O: Oh, je voulais dire en personne;)
D: Ah oui :)
O: Les frissons, ça a du bon...
D: Oui c est vrai. C est une belle sensation
O: Tu as pris ton après-midi ou tu fais l'école buissonnière avec moi?
D: Teletravail donc ca va :)
O: Je vois. Moi je suis en plein tests avec des temps d'attente. Heureusement, nous nous sommes tombés dessus.
D: Haha contente de pouvoir aider:) Je suis la!😁
O: Oui. Ensemble dans l'adversité ;) Seuls contre tous
(J'en fais pas un peu trop là ?:D)
D: Haha c est drole
O: Oui cet échange est très agréable. ça me donne envie de te faire tourner la tête;)
D: Ah oui carrement? Comment?😁
O: En te faisant tourner sur tes talons? En te faisant des regards troublants, en te prenant la main, ou en te disant des choses au creux de l'oreille.
D: Ah sympa... Les talons me vont bien (meme si je depasse tt le monde)
O: Ça Mademoiselle c'est le genre de phrase qui demande à être vérifiée;)
D: D habitude ca plait;) haha
O: :)
Je t'invite à m'en faire la démonstration
Je serai un juge dur mais juste:)
D: Ahh. Dur c est bien...
O: N'est-ce pas?
D: Oui biensûr
O: Alors on est sur la même longueur d'onde. Et puis il faudra sans doute un massage pour délasser ces jambes de ces vertigineux talons
D: Ah... Oui je pense que les mecs les aiment en general...
O: Aimerais-tu que l'on prenne un verre ensemble? J'ai envie de dépasser le flou de la généralité
D: Oui peut etre weekend pro? Mais on peut aussi parler un peu avant
O: Et de me faire mon propre avis sur vous, Mademoiselle
D: :D
*S'ensuit une conversation à base de petits jeux où elle me dit qu'elle aurait du mal à choisir entre princesse et sexy, qu'elle aimerait avoir pour pouvoir d'attirer le regard, où elle me demande ce que j'aurais préféré dans les rôles que je lui ai donnés et où je lui explique une vanne cachée parce qu'elle se posait la question:*
O: Les Chandelles, c'est un club libertin réputé à Paris, qui fait aussi restaurant
D: et il faut etre genereuse dans ce club??:)) lol
tu y vas souvent?

O: Non, je n'y suis jamais allé, mais disons que je connais un peu la culture libertine
O: Généreuse, uniquement si on le décide;)
O: Comme ils disent "Tout est permis mais rien n'est obligatoire". Après tous les fantasmes doivent s'y réaliser
D: Haha sympa, c est original. Et la générosité est une belle qualité !😊
O: C'est vrai, il faut savoir donner. Des frissons par exemple.
D: Oui en effet; et donner avec générosité
O: C'est tout à fait ça!
D: Sympa!:)
O: et encore, vous n'en avez pas fait l'expérience;)
D: l experience? du club?
O: Non, de moi:p
D: ahh ok! loll
O: Ben je parle surtout de ma manière d'être hein:p
D: je vois:)
*On poursuit encore un peu la conversation une dizaine de minutes, puis il y a un gap comme quelques fois au cours de la conversation, et elle me bloque.
...

Bilan
Bon, c'est vrai, elle faisait des réponses un peu faciles à base de haha et d'acquiescements, après j'ai bien aimé quand elle a poussé un peu plus loin. Pour moi, ça faisait surtout partie du personnage un peu timide, un peu en découverte, pas trop sûre d'elle, mais qui en même temps aimait bien ce qui se passait. Et en gros, jusqu'à l'explication de la vanne, je pense que j'étais resté dans les clous. Après elle a peut-être pris ça à la rigolade et avait l'air positive, avec de beaux doubles sens, mais elle s'est peut-être dit qu'en réalité, j'étais un chelou ou un pervers.
Ou alors, ça n'a rien à voir, ça peut être aussi la référence à "faire l'expérience de moi" mais encore une fois ça avait l'air de la faire marrer. Disons qu'à la fin, on avait fait un pari, mais pour diminuer la pression, j'ai dit que si je gagnait, je pouvais lui poser n'importe quelle question d'abord et qu'elle pourrait m'en poser une ensuite. La question n'a pas vraiment eu d'importance (c'était un peu le même principe qu'avant, absurde mais significatif), après elle devait poser sa question, après il y a eu un blanc, elle m'a dit qu'elle préférait que je pose encore des questions, je lui ai demandé si elle séchait puis j'ai posé une question et c'est là que ça s'est terminé.
En général, je mène mes conversations un peu comme ça, il y a beaucoup de ping pong, un peu d'intime (comme quand on parle "philosophie des relations appliquée à son cas), pas mal de jeu et de sexualisation, je suis assez affirmé, j'essaie de mener la danse et de leur faire passer des portes en m'accompagnant. Jusqu'ici ça marchait plutôt pas mal.
Mais je subis sans doute de plein fouet le gap générationnel;)
Bref, n'hésitez pas à me dire si je fais de la merde et à me rappeler à la réalité comme il se doit...
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Mon impression dans le cas de Dina : elle est moyennement intéressée à la base (un peu quand même si elle t'a liké), mais elle est sur l'app surtout pour le fun, la découverte. Et puis elle est dans une relation, qui même foireuse peut être un frein. Le tout cumulé, ça fait une meuf que tu as peu de chances de dater IRL.
Globalement, tes répliques sont bonnes, mais son investissement est faible. Tu la divertis pendant quelques temps, et puis elle retourne à sa vrai vie où elle a peut-être d'autres opportunités et/ou son copain chiant... C'est la dure réalité des SDR et perso, c'est pour ça que je filtre très rapidement les femmes qui cherchent vraiment une rencontre IRL.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 26.11.21, 11h12 par Citadin
  • [+1] Merci ! :) le 26.11.21, 14h32 par Onmyoji

Oui, son investissement semble bien moindre que le tien et ne monte pas vraiment en puissance.

Perso, je n’hésite plus à le faire remarquer rapidement quand c’est le cas. Si le message ne passe pas, c’est qu’on n’est pas sur la même longueur d’ondes.

Enfin, c’est toujours facile à dire hein.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 26.11.21, 14h32 par Onmyoji

Au niveau de l'investissement, effectivement elle est assez passive, elle cherche moins à faire avancer les choses que moi, par contre elle participait pas mal au jeu entre nous, j'ai trouvé qu'elle tendait pas mal de perches quand même même si c'était aussi narcissique, elle cherchait quand même à mettre de la tension d'après certaines réponses
Après je pense qu'elle fait des réponses normales en longueur, c'est moi qui en fait trop.
Mais j'ai du mal à doser, d'abord parce quand on pique mon intérêt j'aime bien creuser, puis pour jouer et mener un peu la barque ça marche mieux quand on plante un peu le décor.
Après peut-être que je dois justement me détacher un peu, mais j'ai du mal à faire la différence entre mener la barque quand c'est moyen pour espérer enclencher la machine (souvent ça marche si la fille a un cerveau et qu'elle est sensible à ce type de communication) et avoir une vraie conversation dynamique/ fluide, parce que comme je dis j'ai toujours tendance à un peu plus parler (sauf exceptions mais les nanas en général sont pas très loquaces sur site. Après je tombe peut-être sur des bulots. Même celles que je séduis sont pas forcément ultra prolixes).
Et le problème c'est que ma valeur perçue est sans doute pas assez élevée pour leur donner encore de bosser. Donc si je fais rien, il se passe rien jusqu'à ce que j'ai ouvert les vannes en gros...

Mais effectivement je devrais un peu plus scanner leur intérêt. En fait je pensais l'avoir fait mais intérêt pour la conversation ou pour moi c'est pas la même...
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Et le problème c'est que ma valeur perçue est sans doute pas assez élevée pour leur donner encore de bosser. Donc si je fais rien, il se passe rien jusqu'à ce que j'ai ouvert les vannes en gros...
Il y des meufs (beaucoup je pense) qui ne seraient pas plus prolixes avec Brad Pitt. Simplement parce qu'elles ne sont là que pour faire reluire leur égo et n'ont pas envie de faire le moindre effort.
Au contraire, la grosse majorité des rencontres qualitatives que j'ai fait en ligne, c'était des filles actives, qui envoyaient le premier message ou qui relançaient spontanément la conversation, répondaient très positivement à l'idée de boire un verre, etc.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 09.01.22, 08h04 par Onmyoji

Depuis mon dernier post j'ai eu plein d'occasions de poster des réflexions et autres mais je préfère laisser passer du temps et partager des choses un peu plus significatives.
J'avais commencé ce post par un bilan de l'année passée sur plein d'aspects mais ça faisait un peu trop d'introspection, de projections et de pistes dans tous les sens qui restent un peu trop dans le vide.

Je vais donc couper cette partie.

Risibles Amours
L'an passé fut relativement calme au niveau des femmes, la crise a créé des barrières (bien sûr, c'est toujours plus facile de rejeter la faute sur la fatalité) mais j'étais dans une dynamique moins bonne:
-j'ai eu moins de temps et des activités qui ne favorisaient pas les rencontres (d'où pas mal de réflexions pour en trouver d'autres permettant de générer un cercle social plus solide et plus propice aux rencontres. Pas des couples qui font rien, ça j'ai déjà)
-certains rencontres m'ont déçu et fatigué:
--des filles qui me plaisaient beaucoup et m'inspiraient (Dina la libanaise, Agnès...), pour lesquelles j'avais eu un sentiment d'intérêt réciproque parce que c'était fluide, mais finalement ma capacité à mener une conversation m'a peut-être desservi en me donnant cette impression alors qu'elles n'avaient qu'à saisir les perches.
Les dés étaient aussi sans doute pipés dès le départ niveau motivation.
--Quelques prises de tête aussi: Mina en particulier c'est un regret, c'était bien et fort mais le côté où elle m'aimait sans vraiment me connaître, démesurément ça me faisait flipper. Pas parce que je n'aime pas qu'on m'aime mais parce que je la sentais instable quoique intelligente, trop à fleur de peau, et je savais que ça allait reproduire des schémas déjà vécus, où je m'engage avec quelqu'un qui me plaît et où j'ose pas arrêter à cause de l'envie que ça marche, de l'investissement, de l'envie de l'aider, etc. Cette relation était une cause perdue et c'est bien que j'aie évité cet écueil.
Par contre ça m'étonne assez que j'attire souvent des femmes de ce type. Je ne rencontre pas que des femmes comme ça mais sans parler que du côté "liaison fatale" et amour démesuré, il y a parfois un côté "cassé" ou "en attente de la flamme" (et dans ce dernier cas je suis souvent l'un des seuls à l'allumer... Ce n'est pas rare qu'elles me disent que les autres mecs ne les intéressent pas et c'est a priori plutôt vrai vu leur regard critique et le nombre de leurs relations connues ou avouées)
Il y a sans doute des choses dans ma manière de séduire qui appuient sur leur tendance maladive et ça m'intrigue. Peut-être que c'est moi aussi qui les pousse dans cette tendance là et j'aimerais savoir parce que ça pourrait m'éviter de pourrir des relations normales.

Sur un plan positif:
-J'ai su arrêter des relations négatives avec des personnes aux comportements toxiques, abusifs, promptes à faire du drama ou à devenir folles de moi pour rien).
-J'ai eu quelques histoires courtes ou d'une nuit (Sandra, Caroline, Elga l'étudiante) qui m'ont laissé un plutôt bon souvenir.
-J'ai remis le couvert quelques temps avec mon autre étudiante et ce fut sympa mais on a des emplois du temps et un éloignement géographique inopportuns.
-Des flirts sympathiques (La Sirène, la Sorcière).
-De nouvelles collègues avec qui les interactions sont bonnes (j'aime bien Lise, on continue à se taquiner pour le plaisir. Je pense pas qu'il y ait plus, elle me parle toujours de sa famille etc. Mais elle aime bien jouer avec moi. Quant à Maria, malgré sa jeunesse, on a plutôt bien connecté dernièrement, à l'occasion d'un pot de départ d'un collègue, c'était dans le cadre du boulot mais ça ouvre des possibilités d'amitié et de collaborations artistiques et ça me plaît. Bien sûr elle me plaît mais je ne m'en rapproche pas pour ça, je sais qu'elle est prise, et probablement pas intéressé. Plus parce que j'aime m'entourer de femmes de ce type, elle est intelligente, séduisante et c'est agréable de passer du temps avec. Elle aura quand même évité soigneusement de me parler de sa relation, étrangement. On est restés assez sages mais on a eu l'occasion de se complimenter mutuellement et de se dire qu'on devrait faire des choses en dehors)

-J'ai fait le deuil de deux possibles.
D'abord avec Nessa, qui se rapprochait toujours de moi pour s'éloigner quand sa relation revenait au beau fixe. ça a fini par me gonfler, et je perdrai pas mon énergie à lui envoyer un message pour le lui dire. Elle m'a perdu, et ça je le lui dirai, le jour où elle essaiera de renouer, quand elle en aura marre de son mec toxique, jaloux et branleur, et qu'elle aura besoin d'attention et de redorer son égo terni.

Enfin avec Gabriella. Qui elle, était plus saine dans sa manière de faire, parce qu'on reste assez proches et intimes malgré tout, mais qui avait tendance aussi à beaucoup être en contact avec moi quand elle était en couple, à m'inviter etc, sans trop savoir ce qu'elle voulait en fait. Elle savait que j'avais des sentiments et le formulait même alors que je ne lui avais rien dit, me retournait de bons sentiments aussi mais elle devait avoir envie que je m'affirme ou qu'on soit dans un nouveau contexte pour aller plus loin. Ou alors pas du tout, je sais pas, d'un côté elle me teasait, me complimentait à fond, de l'autre notre situation respective bloquait trop les choses. Entre-temps elle a eu quelques soucis (et elle n'a pas cherché mon attention pendant cette période, ce que je pense être un signe qu'elle n'étais pas dans la recherche d'attention vile), et on s'est un peu éloignés car je n'ai pas voulu l'envahir, c'était difficile pour elle. Après, elle a eu besoin d'une période où elle est beaucoup sortie avec ses potes et a trouvé un mec. C'était presque inévitable, et si c'est dommage, je suis content pour elle, elle ne m'a pas exploité (je crois, mais je suis peut-être naïf), ne m'a pas fait souffrir. Je lui souhaite juste qu'il soit à la hauteur de ses rêves.

Au rang des interrogations, outre ce questionnement sur l'attrait que j'exerce pour des oiseaux blessés (Mina et co), j'en ai un autre sur une ambiguïté qui apparaît avec le temps dans certaines de mes relations. Même de manière très inattendue. Des nanas que je connais souvent depuis longtemps et avec qui il n'était question que d'amitié (parfois j'avais pu avoir envie d'elles avant mais sans suites, parfois non parce que malgré leur côté attractif certaines choses me bloquaient) et avec qui on discute de relations finissent presque inévitablement par me faire des compliments pas neutres et à jouer à me draguer, faire des allusions, ou rappeler des moments où je les draguais en faisant des commentaires plutôt favorables. Comme les deux dernières en date sont en couple je sais que ça ne mène à rien (elles ont des projets à deux en cours avec leur mec officiel) et ça me fait un peu penser à Nessa. J'ai l'impression que je leur apporte cette once de flirt et de passion qui leur manque mais comme je sais que si j'avais été à leur goût on serait ensemble, ça m'ennuie d'être utilisé comme ça par des amies de longue date. ça me frustre aussi parce que forcément elles me plaisent au départ et donc je ne suis pas insensible à leur flirt, même si je n'ai pas d'attentes.
Je sais pas ce qui fait qu'elles me choisissent en particulier, et mon hypothèse ne m'enchante guère. j'ai l'impression que comme elles savent que je peux leur apporter ça mais qu'elles savent aussi que je ne leur plais pas pour une relation, elles pensent qu'elles peuvent faire cela sans risque de se brûler les doigts. D'un autre côté je n'ai pas l'impression que ce soit volontaire parce qu'à leur façon elles prennent soin de moi aussi.

Je n'ai pas non plus encore résolu la question de l'adéquation de mes envies et de mes aptitudes.
Mon projet idéal c'était plutôt de choisir une partenaire plus jeune (33-35 ans) voire bien plus jeune (25-30), pour avoir le temps de bien la connaître avant de m'engager réellement (habiter avec, présenter la famille et les amis, faire des projets communs, voire à des horizons de 5 ans ou plus éventuellement faire des achats en commun ou un gosse, parce j'ai pas de barrière pour ça, à part de pas le faire avec n'importe qui).
Vu mon "délai de sécurité" pour un engagement "à vie", l'importance de l'âge est assez forte, d'autant qu'il est aussi lié mécaniquement à un autre facteur important. Je trouve de la beauté dans une variété très large de physionomies, mais j'ai vraiment du mal à m'en passer, à être avec une fille juste mignonne, il faut vraiment un truc en plus. Et c'est plus courant chez les jeunes femmes. Sans avoir le syndrome Moix, ça reste quelque chose d'important.
Mais ça devient sans doute bloquant à plus d'un titre: moi j'atteins un âge limite, si tu n'as pas l'intention de rouler des mécaniques ou de te nourrir de michtos, pour draguer des nanas dans cette tranche d'âge. Et si je reçois souvent des compliments sur mon physique-j'ai l'impression que c'est toujours des femmes moins jeunes ou moins belles et qui se sont arrangées avec la notion de beauté pour mieux se supporter et qui projettent ce prisme sur moi aussi, ou parce que je suis grand, vaguement tracé et que j'ai du caractère qui retentit sur tout. J'ai pas le sentiment que ce soit justifiable objectivement et surtout d'être attirant ou impressionnant pour les nanas qui m'intéressent, ou d'avoir ce qu'elles peuvent rechercher à cet âge là (souvent pas une relation intellectuelle développée. Plutôt une belle gueule et l'aventure, la folie. Et jouer à ce jeu là alors que j'ai fait les 400 coups et que je suis pas blasé mais difficilement surpris ou ému c'est difficile).
J'avoue qu'en lisant certains ici dire qu'ils marchent très bien avec les jeunettes (quel que soit leur sentiment sur leur physique), je suis un peu déçu de moi-même, parce que je ne fais pas vieux, mais ça n'accroche pas facilement sous cet angle-là. Faudrait que j'y travaille.
Puis, ça m'arrive pas mal de fois de rencontrer des femmes plus moyennes mais qui ont des choses très plaisantes pour moi (je suis pas en train de dire que its belles sont connes, il y a plein de femmes belles qui sont très sympathiques loin de l'image de princesses pourries qu'on leur donne et elles ont aussi un cerveau), et c'est chiant parce que j'arrive pas à faire abstraction. Je me dis toujours que c'est peut-être débile de rater une relation intéressante avec un esprit qui me correspond mais rien à faire.
ça parasite les moments intimes sexuels ou pas, j'ai toujours l'impression de me renier, de devoir me "contenter de ça", et ça me fait chier (autant l'interférence que le constat). Alors je ne poursuis pas en fait. Sinon je sais que je n'assume pas, face à moi-même. Pas les autres, si ce n'est les gens qui me connaissent très bien et qui savent comment je vis, mais c'est secondaire. Parce que si je persiste je vais finir par me chercher inconsciemment des raisons de les éviter et je ne veux pas leur faire subir ça.
Aussi le fait de mettre ce délai avant de faire des projets et d'être suffisamment clair sur le fait que c'est pas du pipeau ça doit en faire fuir plus d'une. Alors que c'est pas un manque de confiance en elles en particulier. c'est juste que je sais que même si la personne est bien intentionnée au départ ça ne dure pas souvent.

One hot minute
Comme d'habitude en décembre, il y a eu des rencontres/ dialogues de dernière minute:
-Coline : j'avais essayé de faire avancer les choses parce que je ne voulais pas me dire qu'une fois de plus je me mettrais une barrière. mais elle était dans une période difficile personnellement et ça ne s'y prêtait vraiment pas. J'ai laissé la conversation s'achever et c'est pas grave.

-Flavia: on se taquinait au téléphone depuis un moment. Malgré une conversation pas folle, et des sujets que je trouve parfois ridicule (elle croit à l'astrologie et l'ésotérisme. J'ai une bonne culture sur ça donc je peux en parler mais pourquoi je me colle toujours des hippies malgré tous les warnings que je place?), ça restait sympa et léger, elle avait de l'humour pour rattraper et elle était enthousiaste malgré le côté ordinaire de la conversation (c'est quelque chose avec lequel j'ai encore du mal, bien que l'ayant vécu à de nombreuses reprises), donc pour alimenter un peu la motivation et ne pas me fermer j'ai continué.

Toujours dans cette optique de "sortie de mes schémas établis", quand elle me propose d'aller se promener, j'accepte. Le temps changeant les plans, on s'est trouvés dans un café où l'on a fini par dîner.
J'ai passé une bonne date. On a beaucoup parlé de nous, de différents sujets sur les rencontres, le féminisme (elle l'est et elle a cru comprendre que j'étais assez "construit", mais elle m'a dit qu'elle aime ça chez les hommes. Je prends ça comme un point positif, surtout qu'elle a eu l'air convaincue que j'étais pas un gros macho), le sexe (les tabous, les expériences alternatives, etc), l'art, l'écriture, la relation au monde, la crise, etc. C'était pas forcément marrant ou profond, mais c'est resté mi-sérieux mi-joueur (sans doute parce que j'y mettais beaucoup du mien, je faisais un effort conscient pour être cynique de manière drôle, ou pour ne pas m'enfermer dans des polémiques ou sujets pesants, j'avais envie de m'amuser pas d'un débat politique. Je l'ai remise sur les rails quelques fois, parce qu'elle avait sans doute aussi besoin de parler de quelques sujets qui lui tenaient à coeur avec quelqu'un qui ne juge pas.
On s'est touchés très vite, et ça a été un fil rouge tout le long. On a joué du contact, et même si elle appréciait et que je m'invitais quand je voulais à la toucher, c'était aussi souvent elle qui venait me reprendre la main. Elle m'avait prévenu de ne m'attendre à rien parce qu'elle avait besoin de temps, d'être sûre d'elle, mais je l'ai sentie émue pendant la conversation. Elle a 42 ans, mais j'avais l'impression d'avoir une jeune fille qui avait son premier flirt (ce que je mets sur le dos de ses deux relations très longues, même si ça fait 4 ans qu'elle se découvre célibataire). On a repris un verre après le repas (on avait été sages, c'était seulement le deuxième), puis on se promenait, et elle m'a dit qu'elle voulait rentrer, mais qu'on se reverrait bientôt. Comme il commençait à pleuvoir juste à sa proposition, elle m'a demandé de la raccompagner.
On s'est juste embrassés légèrement et elle me disait que c'était bien, qu'elle m'avait attendu tout le long mais qu'elle avait aussi envie que je le fasse quand je voudrais, qu'elle me faisait confiance pour choisir le bon moment. Puis alors qu'elle me disait qu'elle allait quand même partir, qu'elle avait envie de m'inviter mais que si elle le faisait pas c'était pour des "raisons techniques", elle a repris ma main, et quand j'ai répondu à cela, elle a fini par se jeter sur moi et à m'emballer très fougueusement. Ensuite elle m'a dit que je l'excitais, que ça la rendait folle de pas pouvoir (j'ai essayé de la mettre à l'aise avec ses appréhensions mais on préférait tous les deux qu'il n'y ait aucun obstacle pour une première...). On a continué comme ça à s'embrasser et se rapprocher, elle était brulante, elle me disait qu'elle aimait mon odeur, ma manière de la toucher, etc.
J'ai fini par l'embrasser dans le cou et là ça a fini en quasi orgasme, elle m'a griffé sévèrement dans le dos, et m'a dit d'arrêter parce que c'était "insoutenable ". J'avais rien fait de spécial, elle doit juste être très sensible, mais j'avoue en avoir joué. Elle m'a abreuvé de tout un tas de mots salaces où elle me disait que quand on allait se voir enfin, je pourrais lui faire tout ce que je veux, qu'elle voulait ma bite etc.
Elle a fini par me sucer très agréablement après m'avoir mis une trique d'enfer, et elle a été très patiente, assidue, et gourmande, en prime.
On a passé autant de temps dans ma voiture qu'au bar, c'était une manière de prolonger le moment de manière agréable

On s'était promis de se revoir à la rentrée, et tout un tas de trucs sales. Depuis on communique tous les jours à s'envoyer du badinage aussi bien que des choses plus personnelles et plus culs. Mais elle a choppé le covid au Réveillon, donc on ne s'est pas revus depuis.
Et je ne sais pas trop quoi faire. C'est agréable mais elle a plutôt l'air de partir dans l'optique d'une relation sérieuse d'emblée. Je ne lui ai pas caché pendant la date que si c'est mon envie aussi, l'engagement ce n'est pas en une rencontre que ça se décide. Pas toujours, et je me pose des questions. J'ai envie de remettre ça en évidence. Pour qu'elle ne se sente pas flouée si on ne va pas plus loin. Mais ça risque forcément de la repousser.
en fait il y a quelque jour elle me fait "j'adore ta manière d'être, ta sensualité, ta facilité à me stimuler mais j'ai peur que ce ne soit que du sexe et ce serait décevant". J'ai répondu que "sans cette étincelle ce ne serait pas motivant pour le reste" et c'est vrai (d'ailleurs elle a acquiescé ) mais ce n'est pas forcément complet (mais c'était pas volontaire, j'ai juste refondu ce qui m'est venu à ce moment là sincèrement, j'ai pas cherché à l'enfumer. Mais on a pas eu trop l'occasion de philosopher, ensuite elle a appelé et on a rapidement dérivé sur du cul).

D'un côté elle me plaît car elle est joueuse et sensuelle, elle a quand même un cerveau même si on a pas discuté de choses ultra pointues, elle a fait preuve de nuance et d'intelligence émotionnelle, de maturité. La connexion niveau sexuelle a l'air d'être là, aussi: elle ne semble pas avoir les tabous qui m'emmerdent, elle a testé des trucs un peu kinky, elle s'intéresse à la découverte de nouvelles manières de concevoir le sexe etc.
Physiquement, elle est mignonne, assez grande, fine, aux traits fins, mais a un style un peu vieux et "à demi masculin" (elle porte des talons très sexy, mais elle a des manteaux et des chemises qui sont des coupes droites de mec, sa coupe de cheveux est longue mais ne la met pas en valeur, etc), et je sais pas, j'ai eu une impression furtive en nous regardant dans une vitrine qu'on "allait pas ensemble" (même si ça nous a pas empêché de nous coller comme des animaux ensuite). Je suis clairement là dans la comparaison et je sais que c'est débile, même si je n'y serais jamais allé si elle me plaisait pas, pour moi elle est quand même moins jolie et fraîche que les femmes avec qui je sors habituellement de manière durable (cf aussi ce que je disais plus haut)
ça reste compliqué pour moi, je n'aime pas avoir l'impression de "régresser".
aussi niveau envies pour le futur elle n'est pas trop dans la même optique, elle veut du sérieux mais plus de gosses. Normal, elle a un certain âge, et aussi un garçon ado en garde alternée, ce qui a déjà coché cette case pour elle, et ne facilite pas les choses logistiquement (et peut-être émotionnellement).
Si je dois trouver un point négatif niveau mental, elle est un peu hippie (pas complètement perdue mais je vois de plus en plus qu'elle est imprégnée, elle fait des séminaires et des conférences et tout...).
J'ai aussi l'impression qu'elle est un peu trop facilement d'accord avec moi, pas objective, parce que je suis plus jeune, que je l'attire. Elle a l'air assez stable émotionnellement mais elle reste dans une situation un peu compliquée vu que c'est pas simple avec son gosse.
Je suis plutôt celui qui mène la danse, même si elle a du répondant, elle n'a pas encore eu la capacité à me surprendre. ça reste le premier rencard mais c'est vrai qu'au quotidien, hormis quand ça devient sensuel, c'est pas un feu d'artifice, ça reste un peu plat. Elle fait beaucoup d'efforts pour être positive et bienveillante et c'est appréciable mais en fait j'ai pas besoin qu'on m'entoure de ce genre d'attention et de communication. Pour moi quand il y a un problème ou du stress c'est juste un jour comme un autre j'ai pas besoin d'en discuter pendant une heure pour me sentir bien. Je me sens pas mal, c'est normal en fait d'avoir du stress ou des problèmes. ce sont juste des conditions qui ne sont pas favorables sur le moment mais ça passe. Et ça passe pas mieux à coup de platitudes.
L'impression reste positive, les obstacles viennent de moi. Mais c'est vrai que sur certains goûts c'est difficile de changer. Et autant pour la jeunesse, la beauté (plus que la simple joliesse) que pour la vivacité, la capacité à apporter autant que moi, c'est dur de s'en passer.
Je vais lui laisser sa chance, mais j'hésite à être franc et à lui dire que même si elle me plaît, je pense que je ne suis pas autant enflammé qu'elle, au delà de l'aspect sensuel. Je ne voudrais pas qu'elle prenne ça comme un point négatif, c'est plus que j'ai envie de ne pas la tromper sur mon rythme, qu'elle ne couche pas avec moi parce qu'elle se ferait des idées. Mais je sais aussi pertinemment que ça risque de tuer la chose dans l'oeuf alors que si ça se trouve je pourrais être bien avec.
Après elle me réconcilie quand même un peu avec ce que j'estime parfois être un manque d'imagination de ma part, quand je fais des intros plates et pas recherchées, parce que la fille me plaît physiquement mais m'inspire pas.
Elle me renvoie quand même à ma croyance que je séduis toujours très facilement des filles pour qui je suis parfait, parce que j'ai tout ce qui leur manque (logique donc), ou parce qu'elles me plaisent sans excès et que je joue donc le jeu à fond pour ne pas avoir le sentiment de perdre mon temps, alors que je suis très nul une fois sur deux avec les nanas qui me plaîsent vraiment, et que l'autre moitié peut être réciproquement séduite mais avec toujours des complications. ça aussi, ça me met pas à l'aise.
Là au départ, j'ai joué le jeu à fond parce que même si mon intro était pourrie et que la conversation était plate, j'avais envie qu'il se passe un truc, parce que ma dernière date avec un résultat intéressant datait trop à mon goût.


-Gia, Girlfriend material jusqu'à preuve du contraire. Plutôt en recherche amicale "a priori", italienne/biélorusse/hongroise/anglaise, jeune double doctorante curieuse, 27 ans, sexy sans trop le savoir et avec un cerveau sans doute trop intelligent pour moi même si je l'accroche pas mal, intéressée par des conversations sur tout et qui se prend bien au jeu. à voir. Elle ne semble pas connectée souvent, elle a matché et est restée sur mon message pendant une semaine avant de commencer à parler, répond tous les deux jours...

-Claire. Stylée, on a le même âge, et les mêmes centres d'intérêt. Elle a matché en réponse à mon intro, mais elle n'a pas encore écrit. Je vais finir par relancer mais je ne suis pas si intéressé a priori (je n'ai pas grand chose pour confirmer ma première impression positive), et pas pressé.

-Lili: fille un peu artiste, 30 ans, intéressée par la littérature, dont le registre collait bien au mien. quand je lis un profil de ce type je sais que si j'envoie un message ça répond trois fois sur quatre. ça n'a pas manqué, match une heure plus tard mais j'étais absent. depuis je n'ai pas relancé puisqu'elle était restée sur mon message, mais comme ça commence à faire deux semaines qu'on ne se croise pas connectés je vais relancer.

-Lisa: 23 ans, un peu les mêmes études, cherche des gens "pour discuter et plus si affinités", de son propre aveu un peu introvertie et avec peu d'énergie sociale. J'ai relancé une fois l'ayant vue connectée, elle n'a pas relancé.

-Mely: la trentaine, fraîche et souriante, fantasque, match direct à mon message. ça date de deux jours, j'étais occupé je vais relancer bientôt.

ça me saoule un peu tous ces matchs qui servent à rien, j'ai du mal à croire que ce soit des erreurs quand ils arrivent dans la même journée que mon message. ça me conforte au moins dans le fait que j'ai un bon radar et de bons premiers messages mais j'aimerais quand même aller rapidement vers plus. Je suis habitué à ce que la conversation démarre vite et qu'on sache à quoi s'en tenir. Là je sais pas si je vais passer janvier en dates ou en attente.
Mais bon c'est mieux que quand ça démarre sur des chapeaux de roue pour finir par un ghosting sans aucune raison (Marion, 24 ans, qui cherche surtout à s'amuser, avec qui l'on est passé rapidement du rétro gaming au bdsm, qui me disait ce qui lui plaîsait et ce qu'elle aurait envie qu'on essaie si le courant passait en vrai, puis qui ghoste alors qu'elle avait relancé la conversation. je n'exclus pas le faux profil ou l'allumeuse qui s'amuse mais sinon je trouve ça bizarre et pénible).

(No) Future
Je ne sais pas ce que je veux pour 2022. Mais je vais tenter quand même:
-Continuer sur ma bonne lancée côté physique/résolutions des noeuds.
-Continuer à réellement travailler dans mes passions, y revenir, et dépasser mon niveau précédent. Voire, arrêter de me mettre des barrières et peut-être faire quelque chose qui touche le public (exposition, publication, performance?)
-Clarifier ma situation professionnelle par rapport à mes besoins (logistiques, sociaux, financiers).
-Travailler à une éventuelle porte de sortie/reconversion (encore?) Je commence à me demander quelle option j'aurais. J'en ai marre d'être un galérien, donc un boulot qui paie très bien c'est important. Pas que j'aie envie de flamber, mais j'ai envie de faire plein de trucs que je me suis pas permis étant jeune parce que j'étais sérieux, et d'autres que j'aurais dû faire dans la décennie passée mais qu'il était difficile de faire ayant trop de "retard à rattraper", et une situation financière compliquée notamment par le fait que je suis souvent embauché comme junior même si je suis expérimenté, puisque je me reconvertis souvent pour échapper à des blocages du marché.
-Poser un peu plus de questions ici, en plus d'écrire mon journal de temps en temps pour me souvenir.
-Trouver une relation pour laquelle je me poserai pas de questions, où il n'y aura pas de "pour et contre", où ce sera évident. C'est déjà arrivé, j'aspire juste à recréer ça, même sans chercher une femme pareille (parce que j'ai changé, le monde aussi).
- Mieux gérer les mauvaises situations au coût émotionnel fort:
j'ai l'impression que dans certaines situations même si je ne suis pas fragile je vais juste fuir et laisser la suractivité effacer la chose. Mais ça finit souvent par ressurgir et l'émotion loin d'avoir été digérée n'a fait que grandir dans son coin. En fait faudrait que j'y fasse face direct.
- Trouver des réponses à mes incertitudes évoquées plus haut et apprendre à ne pas susciter de mauvaises émotions ou des comportements toxiques chez les nanas par une manière de séduire qui est sincère et veut juste à l'origine initier de l'émotion et de la passion. Aussi ne pas avoir l'air d'un bon client pour des situations merdiques et ambiguës.
Et arriver à être plus séduisant pour les femmes qui m'intéressent (parce que j'y arrive, ok, mais il me semble que c'est loin d'être aussi naturel - j'ai pas dit facile, je pense que je suis juste correct en matière de séduction - qu'avec d'autres nanas pour lesquelles mon intérêt / enthousiasme est plus limité. Aussi, la problématique d'être séduisant malgré mon âge se posait pas avant, et d'être en phase avec les différentes catégories d'âge aussi - parce qu'étant mature je pouvais facilement passer de 20 à 40 ans. mais aujourd'hui être en phase avec la culture des 23-27 c'est compliqué parce que j'accroche pas même si les personnalités elles m'accrochent parfois. et 27-30 ça va mais ma détestation de la médiocrité moderne ne va pas avec tout le monde).

Finalement c'est sans doute un peu le même plan qu'à chaque fois. Je sais que ce ne sera sans doute pas achevé cette année mais on va faire comme si c'était l'objectif et essayer d'avancer le plus possible.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 10.01.22, 11h55 par Jalapeno
  • [+2] Constructif le 10.01.22, 19h20 par BirdonTheWire
  • [+1] Intéressant le 04.03.22, 18h46 par Eloxford
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

La nuit étoilée
Ce n'est un secret pour qui me lit ici, j'ai tendance au delà du jeu à attendre bien plus de connexion que la plupart des rencontres en ligne n'en offrent.
Un peu déçu de cet incompréhensible chapelet de nanas dont une bonne moitié étaient à mon goût d'une manière ou d'une autre, mais qui malgré des relances en leur présence affichée en ligne, n'ont pas porté, j'étais peu porté à croire que ce soit le fruit du hasard.
J'étais donc en réflexion quand je tombe sur ce profil, littéralement, qui m'offre un regard déterminé mais adressé je ne sais à quoi, et quelques mots qui me font écho. Et comme si je ne crois pas à de grands desseins de l'univers je crois à l'ironie des algorithmes je m'empresse de reprendre quelques-uns de ses mots, puisqu'elle attendait de la conversation, et quelques attraits qu'il me semble avoir.
Delhia donc, est touchée et me complimente. Nous entamons une conversation qui bien que peu fluide au départ (elle m'avouera être souvent divisée entre moi et son travail en soirée, ou à d'autres moments, avec sa série, ce que j'aurais pu prendre mal mais que j'ai choisi d'ignorer car ça me permettait aussi plus de libertés), se révèle piquante et joueuse. Parfois un peu brute aussi, car elle a m tendance à prendre quelques détails comme si j'étais un charognard, alors je remets les choses à leur place mais sans excuses, en gardant la tête haute et ne me démontant pas.
Elle est cultivée, elle a une vision des choses nuancée, et même si nous ne tombons pas d'accord sur tout, c'est intéressant. Finalement, cela fait deux semaines que nous échangeons. J'avoue être intéressé car elle n'est pas dans l'habituelle soumission intellectuelle où se placent d'emblée pas mal de femmes. On a des différences littéraires et mon style lui est parfois indifférent, quand d'autres choses la touchent fortement.
On a eu quelques incompréhensions et discussions de vive voix, on a vraiment envie de se rencontrer, cela n'a pas pu se faire jusqu'ici mais on a eu quelques conversations enflammées laissant entrevoir une forte compatibilité sexuelle, et relationnelle.
On a un peu le même genre de recherches, elle a cessé son petit jeu de me tenir la dragée haute pour se montrer plus authentique. Mais rien n'est acquis.
Cette attirance passera-t-elle l'épreuve du réel? Rien n'est moins sûr. J'ai décidé de jouer le jeu et de faire confiance à cette photo et son profil et des détails qu'elle a laissé passer (volontairement ou non) sur sa silhouette et son habillement.
Elle a de l'intérêt sur plusieurs plans pour moi, son langage a subtilement changé et nous allons donc vers un entre-deux.
Nous faisons connaissance pas à pas, finalement j'en sais assez peu sur elle et elle sur moi, si ce n'est la sensation que la communication est fluide, intelligente et emprunte les mêmes chemins. C'est le plus important.
Qu'est-ce qui pourrait bloquer ensuite?
Elle est en perpétuel mouvement, saute d'un avion à un taxi pour faire des conférences, travaille beaucoup, n'est pas facilement accessible, et a besoin de son espace. Finalement elle est un peu comme moi, mais je sais que dans la longueur c'est difficile, ça l'est déjà quand ce n'est qu'à mon niveau. Aussi, elle a 44 ans, ce qui au niveau de mes plans complique la chose. Sérieusement.
Je sais que de son côté je lui plais mais c'est possible que je sois en compétition avec d'autres gars du site ou d'ailleurs, même si son filtre se veut exigeant (si j'ai su en jouer, c'est très possible que d'autres gars aient été aussi attirants).
À voir donc. Probablement ce week-end, si les évènements ne prennent pas un tour imprévu.

Quant à Flavia, pour cause de covid de ses dires, je n'ai plus de nouvelles. Ce serait une passe assez difficile et je n'ai pas été très présent, elle m'avait dit qu'elle m'écrirait et j'ai facilement cédé à la passivité pour des questions de manque de temps. Même si je sais pertinemment qu'un message serait bienvenu.
Il serait peut-être pertinent de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier mais je répugne un peu à jouer sur plusieurs tableaux. Et si puisque rien ne nous engage et que je ne suis pas sûr de ses raisons (si ça se trouve elle fait encore des allers retours avec son ex, ou a rencontré encore un autre gars), je peux facilement me dire que c'est OK d'attendre son message (quitte à lui signifier que c'est plus possible si ça se développe avec Delhia), continuer à jouer la séduction et entretenir la flamme risque de me mettre dans une situation complexe (deux femmes pour le même week-end par exemple. Pas sûr qu'elles soient engagées à me partager) et me déplaît d'un point de vue éthique (même si je ferme peu être facilement les yeux sur d'autres choses?).

En dehors de ça, je médite aux réponses que j'ai eues ici, et c'est vrai que ça me fait reconsidérer certaines choses.
Comme cette dernière rencontre. Je pense que si j'ai mis en place tant de filtres c'est surtout parce que j'ai rencontré beaucoup de femmes qui n'avaient pas la capacité à gérer les différences de goût, de points de vue etc, et que je n'étais probablement pas à l'époque apte à cela moi non plus. En dehors de mes attentes en termes de dynamique relationnelle je peux me passer de beaucoup de choses et en accepter bien d'autres du moment que ça ne relève pas de la pure incompatibilité qui nuirait à la fluidité des échanges et à ce que je retire et donne dans la relation.
Cela dit je me dis que je dois avoir un esprit et/ou bien vieux pour n'attirer à moi que des femmes plus âgées en ce moment. C'est très frustrant d'un certain côté. Pourtant je sais que j'ai un attrait en vrai pour certaines femmes plus jeunes (souvent dans des contextes à éviter, comme quand j'ai un lien de subordination avec l'intéressée, ou quand c'est la représentante d'un contact commercial ou partenaire important...).
Faut voir, avec le printemps qui revient bientôt je vais me remettre à beaucoup plus sortir, on va bien voir, si d'ici là je ne suis pas plus sérieusement engagé dans une relation.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

quitte à lui signifier que c'est plus possible si ça se développe avec Delhia [...] si d'ici là je ne suis pas plus sérieusement engagé dans une relation
Ca m'étonne toujours que tu te projettes autant avec une fille que tu n'as toujours pas rencontré. Je comprends que les discussions virtuelles peuvent être intenses, mais avec l'expérience tu pourrais prendre un peu de recul, non ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 07.02.22, 19h56 par Onmyoji

Alors, oui.
Mais comme d'un autre côté je ne me vois pas m'engager avec Flavia, c'est plus dans l'idée que si les choses se confirment au premier contact avec Delhia, il y aurait matière à engagement. C'est pas du tout que c'est déjà fait dans ma tête. Plus que jusqu'à maintenant ce que je vois est plutôt engageant (et que si j'ai l'habitude d'être déçu, il y a forcément des nanas qui ne sont pas décevantes...)
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Instant introspection
Bon ce journal en est déjà une longue. Mais celle-ci ne m'est pas spontanée. À vrai dire elle vient des interrogations de FK sur la masculinité ici:
viewtopic.php?p=442655

À vrai dire je n'ai pas de doute sur ma masculinité, je sais que d'autres pourraient considérer cela différemment en se basant sur certains niveaux de ma personnalité, mais je suis relativement à l'aise sur ce point quand même. Jusqu'ici j'ai plutôt l'impression de connaître mes failles sur ce plan et d'y remédier ou de composer avec.
Ça me donne envie de réfléchir aux archétypes que FK mentionne (MERCI, c'est très intéressant et enrichissant, j'en aurais pas pensé autant spontanément), donc, pour mettre à l'épreuve mon paradigme et mes hypothèses (méthode scientifique?;))

"Le Protecteur (de sa famille, du clan, des faibles), celui qui s'engage et se sacrifie pour les siens":
Oui; assurément. J'essaie de toujours être là pour les miens. Mais j'ai une relation compliquée avec ça parce que que ce soit avec les amis ou la famille, parfois des relations aux dynamiques qui me conviennent pas ce sont mises en place, et pour m'en défendre je peux laisser parler mes côtés Sombre et Guerrier.

"Le Constructeur, il crée, conçoit, construit. Des havres de confort, de sécurité et de paix, mais aussi des choses vivantes, complexes, organiques et/ou d'utilité publiques (architectes, artisans, auteurs, développeurs, jardiniers...)"
Je construis beaucoup sur le plan intellectuel, pas forcément physique. C'est un peu un regret par rapport à mes ancêtres que j'ai toujours vu comme des bâtisseurs. En soi c'est une faille parce que ma génération est déracinée par rapport aux anciens, et parce que nous n'avons pas hérité de tous les savoirs familiaux. Même si nous en avons acquis bien d'autres parce que nous sommes avides de connaissances, motivés et avons besoin de nous approprier ainsi le monde. Cela dit je suis sans doute le premier à le faire vraiment sur le plan intellectuel et ça a été un point sur lequel mon père et moi avons mis du temps à nous comprendre (et je ne sais pas s'il a fait finalement l'impasse), car il pensait que c'était juste ludique. Je pense qu'il a compris la cohérence de la chose quand je l'ai fait aussi dans des passions que nous avons en commun.

"Le Manuel : il utilise ses mains, touche la Terre, le bois":
Je touche surtout les gens. Je reste technique donc intrinsèquement "manipulateur", mais moins dans des contextes "naturels", plus scientifiques. La chimie, l'électronique, la biologie moléculaire... Je rechigne pas aux travaux de la maison mais ça m'est venu plus tard, car la transmission n'a pas pu se faire alors j'ai dû me l'approprier par moi-même.
Il y a quand même un atavisme, gamin j'étais le réparateur/bricoleur attitré de ma classe...


"Le Sorcier, il ensorcèle et pratique les arcanes qui touchent nos âmes profond (musiciens, dj, chanteurs, poètes, danceurs, l'intellectuel, l'artiste, tout ce qui peut transporter les gens et les mettre en transe quasi religieuse) ": la magie, l'art, les mots sont mon essence. Je l'ai toujours fait par "expression". Je n'ai vu ça comme media pour communiquer avec l'autre que tardivement. Au départ c'était surtout pour sortir les choses trop complexes à exprimer pour moi. Les paradoxes et incompréhensions. Les douleurs aussi. J'adorerais être vraiment bon cela dit. Mais je suis frustré de ne jamais atteindre mes modèles, mes références. Je ne suis pas un fanboy, mais je mesure mon incapacité. Je sais que je peux produire de bonnes choses mais je dépends beaucoup d'inspirations externes. Une Muse souvent pour les arts graphiques ou la poésie. Un certain public très ciblé et que je connais bien quand je crée des histoires et un monde. Des "adversaires fictifs" ou des textes de rap qui me font rebondir et imaginer des réponses ou des variations. Mais malgré toutes mes ressources, ma culture (ça fait très pédant de dire ça, surtout que je me sens très limité en fait), ma personnalité que je pense assez marquée et singulière (je suis pas forcément un mec bien, un bon gars ou charismatique et tout ce que vous voulez. Juste que j'ai mon univers, mes visions, et que je les pense pas forcément courants ou ordinaires), au final j'en sors rien seul. Ou rien de bon ou qui corresponde à cette singularité que je ressens vis-à-vis des autres (d'ailleurs ce n'est pas que mon sentiment. On me l'a dit aussi, en bien comme en mal). Et je n'aime pas faire ce qui est vu est revu. J'aimerais être au niveau de mes inspirations, faire un truc qui me dise "oui ça c'est toi, et c'est bon quand même".

"Le Chasseur, il assouvit sa soif de conquêtes sexuelles (ou par dérivation , business, sportives) et prend plaisir à la traque (séduction, nego) autant qu'à attraper la proie la plus rare, quasi sacrée".
Je ne me sens pas particulièrement conquérant mais je suis à l'aise avec ça parce que je suis plutôt "tranquille" comme mec. En écrivant ma justification j'allais dire "j'ai pas particulièrement besoin de dominer", mais j'ai un côté sacrément boosté par l'émulation. C'est le seul regret que j'ai de ma vie dans la recherche publique, l'entourage avec des gens parfois très brillants tendus vers un but commun. Dans une entreprise on doit gérer plus de paramètres qui dispersent cela même si les gens sont parfois brillants aussi. Et j'aime la compétition, la séduction, c'est indéniable, et mon idéal est élevé je crois. C'est donc un côté que j'ai peut-être tendance à sous-estimer. Mais il ne me semble pas incontrôlé ou nuisible.

"Le Shaman / le prêtre, il aspire à connecter et à communiquer avec les forces spirituelles pour en recevoir les enseignements secrets"
Pour moi la spiritualité c'est un sujet compliqué. Venant d'un milieu avec une religion familiale (pas pratiquants hardcore mais avec un fond culturel important) et étant rationnel, rebelle et contre les injustices et conneries que la religion peut susciter. J'aime la mythologie, l'introspection, mais je ne crois pas qu'il y ait de savoirs cachés en nous, juste de la connaissance, de l'observation et des conclusions. Je ne crois pas trop au "Nirvana" et à l'illumination.

"L'Alchimiste, il puise en lui même pour en extraire des ressources cachées, et parvenir à se transmuter, à se transformer, à s'améliorer"
Plus assez à mon goût, même si je l'ai été longtemps pour répondre à l'appel de la construction, de la sorcellerie, de la chasse. J'ai perdu cette capacité je crois à me sublimer plus que simplement évoluer en subissant le contrecoup de mes erreurs, de mes surivestissement dans des relations, dans les études, dans mes premiers boulots auxquels j'ai tout donné, abandonné, et ça m'a donné un goût "d'à quoi bon". Et j'ai du mal à me discipliner, suivre mes plans quand c'est pas pour les autres.

"L'Enfant, il aspire à rester joueur, joyeux, avec un rapport simple, direct et léger au monde et aux autres"
Je n'aime pas la gaminerie parce que protecteur, raisonnable, responsable. Mais j'ai besoin d'une forte part de connerie et de légèreté parce que sans doute j'en ai été privé assez tôt (par ma vision ou l'environnement).

"Le Guerrier, il aspire à être puissant, à dominer, à inspirer la crainte, le respect, mais aussi à être prêt et armé face à l'adversité."
Je le fais passer volontairement avant le passager sombre.
J'ai dit que j'ai parfois un problème vis-à-vis de mon caractère Protecteur avec ça.
Je suis pas un maniaque de la domination, de la crainte. J'ai pas besoin d'afficher mon pouvoir et j'estime que le seul dont je dispose est ma capacité interne à Construire/ jouer des Arcanes, ma connaissance. Je n'ai en effet pas de statut, ou alors c'est très honorifique et je n'ai en réalité que peu de pouvoir décisionnel, dans mon taf. Je suis plutôt le champion du roi ou le mage de la cour que le roi.
Et ça me va parce que j'ai pas d'ego mal placé, j'aspire pas à diriger plus que ma vie et j'ai déjà assez de responsabilités sans devoir être un gourou ou un leader pour des gens qui vont dépendre de moi, s'identifier à moi et avec qui au fond je n'aurai pas forcément d'affinités.
Par contre j'ai un côté Guerrier qui s'exprime très fort vis-à-vis du respect et de l'adversité. C'est peut-être d'avoir été une victime il y a longtemps de bullies (et je parle pas d'une fois, mais d'une situation sans échappatoire visible à l'époque et très prolongée). Et ça fait que je suis assez à cheval sur le respect, et tend à être préparé, ou trop Protecteur (vis-à-vis de mes partenaires par exemple quand je sens qu'elles pourraient être en danger. Pas en mode "mets pas une jupe trop courte" parce que ça me fait chier qu'elles puissent pas s'exprimer ou être comme elles veulent, mais en mode "Sentinelle/Samouraï", à évaluer en permanence le danger - même si ça se voit pas trop, ça dépend de mon niveau de stress et de l'environnement. Par exemple quand on doit traverser un quartier pourri avec des gars un peu trop chauds etc, je vais être prêt au combat, pas dans l'interaction. Un peu pareil avec les interactions sociales en milieu ouvert avec des gens un peu louches ou envahissants.
Ou par rapport à mes amis quand je les vois se mettre en danger avec quelque chose dont ils n'ont pas conscience.
Le problème c'est pas tant d'être prêt que l'image que ça donne de moi. Je suis plus mesuré aujourd'hui, je suis moins excessif, mais ça peut me donner lumière de quelqu'un de faible, craintif ou étouffant. C'est peut-être ce que je suis aussi à certains moments. Après tout il n'y a que les faibles qui ont peur de ce qui n'est pas un danger avéré.

Et dans certains cas, quand on fait réellement preuve de violence envers moi (physique ou par manipulation perverse et qu'on veut me faire mal moralement ou physiquement), je peux avoir du mal à garder la tête froide:


"Le Dark Passenger, la part d'ombre que l'on porte qui nous tire vers le pire, la destruction ou l'exploitation des autres et / ou de soi. Il triche, ment, manipule, pollue, vole, viole, brutalise, détruit et desacralise le pur ; on y cède ou on le maintient à distance"
Dans mon cas il a deux formes. Celle dont je viens de parler. Je monte dans les tours et je ne lâche pas l'affaire, et la violence va rarement me faire reculer -à moins d'être incapacité directement-. Et je déteste ça car je suis rationnel, j'ai pas besoin du conflit pour me sentir exister et quand on me dit certains mots ou qu'on m'agresse, je devrais pas forcément rendre les coups. Des fois tourner les talons et laisser les gens être cons c'est le mieux à faire. Parce que devenir hulk/berserk psychologiquement c'est pas une expérience tolérable. Ou adaptée, quand parfois on te dit des mots qui font mal dans une relation familiale, amoureuse ou amicale, et que même si on le fait délibérément c'est passager et pas le fond de la relation. Et j'aime pas dire des choses qui dépassent ma pensée (ou avoir des envies de meurtre ou de faire mal si un mec me pousse un peu trop fort pour faire le chaud devant ses potes).

L'autre forme: le "Justicier" Pirate/Puppet Master
J'ai des valeurs fortes et je place beaucoup d'importance dans le respect, l'honnêteté.
Je suis le genre de gars qui rappelle au serveur la bouteille de vin (chère) qu'il a oubliée sur la note (même si j'ai pas les moyens).
D'un autre côté j'ai des épisodes où je me sens "dans l'environnement" légitime à me comporter comme un bâtard. Et c'est une pente très dangereuse. Parce qu'on a pas besoin de grand chose pour se justifier d'être un connard. Je déteste pourtant les trucs type "je t'ai trompé parce que ( j'ai cru que) tu l'avais fait", on me l'a fait et c'est pas le truc que je ferai. Pareil pour le vol par "nécessité" etc.
Pourtant par défi ça m'est arrivé de rentrer dans des endroits interdits et en garder un souvenir (pas un objet appartenant à quelqu'un et rien de valeur), juste des trophées en laissant ma marque subtilement ou en emportant un truc qui ne pouvait être que de là (même si je suis pas le genre de gars à arracher une statue d'un site archéologique), même malgré le danger (sites en construction ou en démolition, ou endroits où je me serais fait défoncer par les gardiens...).
J'ai eu deux trois épisodes kleptomanes il y a longtemps pour le même genre de raison, même si je faisais souvent ça pour le pur côté "grey hacker" et que je ramenais les trucs en faisant l'innocent.
D'ailleurs le hacking est un truc qui me parle bien et que j'aimerais développer (mais L'Alchimiste étant à court de Pierre Philosophale...).
Ce côté très con m'a fait parfois transgresser les lois et commettre des délits (mineurs mais quand même), parce que "ça fait chier et j'm'en bats les couilles", même quand c'est pas légitime ou raisonnable en fait (les excès de vitesse sur une route libre ça va, quand ça ne l'est pas c'est un danger pour tout le monde. Ça m'arrive plus mais avec le recul c'est très con. Et c'est ça qui me gêne en fait. Je me prends pas pour le démon parce que j'ai conduit comme un taré par moment. Mais c'est le fait de perdre le contrôle, la raison, de devenir un gros con persuadé d'être trop fort, légitime etc alors que je ne le suis pas).
Le niveau relationnel est celui où ça s'exprime en ce moment. Je suis pas dans une démarche où je fais payer parce que j'ai souffert (parce que ouais clairement j'ai douillé sévère à en chialer du sang).
C'est plus que je cherche réellement une relation engagée, réciproque, et que je suis prêt à m'investir et c'est comme ça que j'aborde mes rencontres.
Mais si je me sens un peu floué dans le processus, par les approximations volontaires de l'autre, ou par des attitudes dont je ne pourrais jamais savoir vraiment si on me fait patienter, on me garde sous le coude etc, je me transforme en pirate. J'ai plus de lois et tant pis, je prends ce que je peux, parce que j'ai investi sans doute (on me l'a déjà fait remarquer. À raison. Mais si on est dans une recherche d'un truc avec des sentiments, forcément on est obligés de s'investir un minimum. En fait c'est pas parce que c'est virtuel à la base, parce qu'au delà de certains aspects comme l'âge ou le physique, le discours sur certains sujets change avec le temps car l'autre se relâche dans les postures qu'elle se donne pour paraître désirable. Ça peut passer de "je suis super ouverte" à voir qu'en réalité elle est très dogmatique, jalouse, coincée du cul ou que sais-je encore.). Donc c'est pour ça que j'ai beaucoup de dialogues en parallèle même quand ça clique pas mal avec une nana et qu'on s'est déjà rencontrés et qu'on a déjà couché.
Au final c'est réellement du dating au sens premier du mot mais c'est pas toujours évident pour les autres.
Et puis il y a le côté "conquête malgré le fait que ce soit pas la femme de mes rêves" (ça veut pas dire forcément déplaisante. Même si j'ai eu une période où je l'aurais fait malgré tout). Parce que c'était bien parti alors je veux concrétiser ça dans la réalité.
Au fond je trouve ça assez naze, après je fais toujours en sorte que ce soit invisible (on est un "gentil garçon" ou on l'est pas), et de rien promettre et pas mentir autrement que par omission. Oui je recherche une relation amoureuse. (Non de manière évidente ce sera pas toi mais on peut se voir, ça passe le temps). Je cherche pas à vendre du rêve. Je laisse l'autre flotter dans son engouement, son enthousiasme, ses décharges d'adrénaline.
C'est pas systématique mais c'est "nouveau", depuis deux trois ans, et je m'adapte à ça mais c'est clairement pas ce que je veux être. C'est juste que je le fais malgré tout, parce que "faute d'amour", faute de sincérité de l'autre etc (souvent c'est un peu laisser l'autre croire que ses enfumages ont fonctionné aussi...).

"Le Blessé, il aspire à être vu dans sa vulnérabilité, et à être soigné, cajolé par le Féminin "
Non clairement pas, ça me dégoûte.

"L'Incomplet (ou l'Amant ?), il aspire à ne faire qu'un avec le Féminin, à le posséder, à le sublimer, mais aussi à s'y offrir et s'y fusionner, parce accès direct au Divin, ou quelque chose de peut être supérieur encore "
Un peu parce que je pense qu'on est complémentaire. Mais disons que j'ai assez d'expérience pour "emporter ce complément en moi", car la Grâce que m'ont montré certains amours.

"Le Gardien, le garant des valeurs / de sa culture, du (ou d'un) savoir, les faits comprendre et respecter, il les transmet, les explique, les partage, les défend"
C'est assez fort aussi.

"L'Accepté, il aspire à se rapprocher d'autres hommes dans lesquels il se reconnaît ou se projette, il en cherche le respect, la reconnaissance, l'appréciation, le soutien et l'amitié, il veut sentir le respect et la reconnaissance par ses pairs".
Léger. J'ai pas de problème à être à part tant qu'on me fait pas chier. Même si évidemment c'est cool d'avoir un groupe de potes et j'en ai plusieurs bons.

"Le Fils, il chérit ses parents / ses anciens, honore leur combat, leurs sacrifices, il veut les protéger eux et leur mémoire, il prend la relève "
Ça se trouve un peu dans "le constructeur" chez moi. Mais j'ai une relation compliquée avec la filiation et les sentiments par obligation familiale.

"L'Ami, la part de nous qui cherche à forger des liens absolus avec d'autres âmes, à étendre les contours de la famille au delà du foyer "
J'ai toujours cherché ça plus que la filiation...

"Le Vertueux, qui cherche à coller au plus près de ses valeurs"
Vrai. Mais remis en question par le côté sombre, etl'exagération des autres aspects (pour protéger je suis prêt à sortir de mes principes par exemple)

"Le Cherchant, il veut percer les mystères de la vie : de la magie, de la nature, de sa propre nature, de sa mission, de l'amour, de l'amitié, de l'univers, il cherche dans le savoir, dans son intuition, dans ses expériences "
C'est mon métier, ma vocation...

"La Souris, la part de nous qui a peur du danger, de l'inconnu, des autres, de l'échec, de la réussite, d'être vu, d'être rejeté, blessé ou détruit ; elle nous pousse à nous cacher, à fuir le danger perçu, à fuir le risque. On gagne, on s'élève à s'exorciser de cet archétype archaïque"
Plus pour les autres que pour moi

"Le Professeur, il partage son savoir et essaie d'aider les autres dans leur recherche et cheminement "/
"Le Mentor, il transmet ses secrets, sa sagesse à son Élève "
Sans doute par atavisme, par complément avec le Chercheur, et par "rétablissement de la transmission", et aussi pour aider comme on m'a aidé. C'est parfois ce que je veux faire ici, même si finalement je suis très imparfait moi-même, j'ai je crois pas mal à partager.

"Le Guérisseur, il veut aider les âmes et corps affaiblis, il veut réparer ce qui est cassé"
Maintenant que par Protection. Avant ça m'a souvent coûté, été exploité...

"L'Explorateur, il veut combler sa soif d'émerveillement, trouver des trésors, être le premier à contempler des merveilles. Chercheurs, aventuriers,... "
Plus sur un plan intellectuel

"Le Héros, il veut accomplir des hauts faits, par conviction ou par attrait pour la popularité, il cherche une forme d'immortalité par la postérité et l'adulation"
Un aspect dont j'ai joué virtuellement. Ou auquel j'ai aspiré en voulant être un "Sorcier/Chercheur" de renom. Je n'y suis pas arrivé mais ça me travaille moins par l'inaptitude que pour le titre héroïque.

"Le Moine, il aspire à la tranquillité, à la simplicité, à la contemplation"
C'est un aspect que je combats car excessif chez moi. Par l'observation. Par le besoin de me transmuter. Par le refus d'aller au combat et des tourments du sombre...

"L'Eleve, il cherche le Mentor qui l'aide à s'élever "
Je l'ai toujours été.

"L'Epoux, il honore son serment de protéger et d'être l'Allié, le partenaire de son Épouse, il en reconnaît et chérit la singularité et protège le lien qui les unit "
Hem. Doublé du Protecteur et de l'Amant. Mais c'est pas un aspect que je laisserai à nouveau s'exprimer je pense. Vouloir m'investir dans une relation longue à un niveau comparable à celui d'époussailles, avec cette sorte de carcan moral est ce qui fait que j'ai été si facilement victime de moi-même et de l'autre. Désormais je garderai toujours ma part de raison, sans m'abandonner inconditionnellement à l'amour.
Ça veut sans doute dire pas une confiance totale, pas un amour absolu. Et c'est dommage. Mais c'est le plus réaliste et sain dans ce monde. L'amour absolu n'est qu'une chimère et l'autre sera toujours imparfait.

"Le Ranger : il a une connexion forte à la nature, aux animaux, aux grands espaces, il sent et se nourrit de la magie des sous bois, la puissance élémentaire de la mer et du vent, il voit les dieux dans les animaux "
Sur un plan spirituel oui.
Tu me jettes dans une forêt j'ai de suite des instincts qui se révèlent. Mais je suis pas dans le délire bear Grills/Into the Wild/Ma cabane au Canada. J'en ai pas besoin. Juste que je connais ma part animale.



Je suis
Par atavisme/ inscription dans ma lignée: constructeur, chercheur, professeur/ Mentor, élève, manuel, explorateur (même si sur d'autres plans et à different degrés, et même si c'est aussi un goût), gardien
Par construction/ besoin d'accomplissement/ goût: Sorcier, chasseur, Ami, Vertueux
Par construction/ en réaction au négatif:
Protecteur et Enfant, et c'est bien même si ça part de bases moches (après ça va, je veux pas faire pleurer dans les chaumières, j'ai rien vécu de tragique. Juste les aléas d'un gosse de mon époque dans notre société).
Guerrier, et ce serait bien que je puisse l'être sans que ce soit trop côté sombre.

Je m'en fous car je n'en ai pas besoin ou je le suis plus ou moins sans poser de question ou au travers d'autres aspects:
Shaman. Accepté (même si j'ai longtemps eu besoin de la validation des autres par manque de confiance en moi, faiblesse, par réaction à la haine subie de manière incompréhensible pour moi. C'est loin). Ranger (même si mon totem dort que d'un oeil). Héros (tant pis pour le Nobel ou la reconnaissance en tant qu'auteur. Mais je n'aime pas ne pas exceller). Incomplet (je ne le suis plus, je peux vouloir sublimer l'autre mais je n'ai plus besoin de me sublimer dans une relation. J'ai déjà cette part là. J'ai connu ça).

Je ne veux pas l'être:
(Et je m'interroge) Blessé: ce personnage me dégoûte et je n'aimerais pas être aimé pour mes fêlures. Mais fêlé (voire cassé à l'intérieur) je le suis sur plein de points et peut-être que je dois apprendre à me faire aimer avec ça si ce n'est pour ça.
(Et je lutte) Moine. époux. Sombre/Berserker.
(et ne le suis plus): Souris. Guérisseur
(Et j'essaie de m'adapter/ je compose même si c'est en contradiction avec d'autres aspects): Sombre/Pirate/Puppet master

J'ai une relation complexe avec "le fils" et ça me pose parfois des problèmes (de protection, de côtés sombres). Je préfère de beaucoup rendre tribut et hommage par mes accomplissements plutôt que par le côté relationnel /amour filial. Parce que même si on aime les gens on est pas forcément fait pour vivre avec.

Je manque de L'Alchimiste pour accomplir réellement le Sorcier, le Constructeur et le Chercheur.
Pour continuer à être en mouvement et tuer le moine, faire taire le berserker et L'Epoux qui me font prendre des mauvais chemins.
Pour muter le Pirate en quelque chose qui aille mieux avec mes valeurs Vertueuses, et s'intègre mieux au reste.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Intéressant le 13.02.22, 16h22 par FK
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Contradictions
Dans mon processus visant à retrouver le moyen d'aller réellement au bout de mes projets, j'analyse plein de choses internes et externes.
C'est un bon moyen de procrastiner, je l'avoue, donc je commence aussi à travailler un peu en parallèle. Pour moi c'est aussi reculer pour mieux sauter, mais en ayant cette fois la force nécessaire pour franchir le gouffre. J'analyse donc mes motivations internes et mes buts. J'ai une bonne grille d'analyse pour ça et pas mal de directions dans lesquelles aller.
J'ai identifié trois choses principales dont je veux me débarrasser pour m'empêcher de céder à mi parcours: mon stress qui m'entraîne à préférer les gratifications immédiates (parce que même si j'aime travailler ça reste encore un stress léger quand je ne suis pas encore assez bon à mon goût, donc je préférerai regarder une connerie à la place), le sentiment que ma difficulté/ lenteur à apprendre sont le signe que je ne suis pas vraiment ce que je pense être (alors que j'apprends très vite et très facilement plein de choses, Quand j'ai la motivation, l'énergie, la contrainte, l'esprit clair, et que mes blocages arrivent dans la situation juste inverse, ce qui ajoute en plus une peur de l'échec), mon perfectionnisme qui là s'axe sur le regard des gens ou l'image que j'ai de moi (parce qu'une de mes motivations profondes est relationnelle, parce que j'aime communiquer par l'un des biais que je souhaite développer. L'autre est une question de "pouvoir" parce que je veux gagner des compétences qui me rendent capable de certaines choses qui échappent au commun des mortels. Et forcément un échec aurait un impact sur mon image de moi-même dans les deux cas), que je préfère remplacer par un perfectionnisme sain ancré dans le développement d'une excellence.

C'est drôle parce que je suis plutôt quelqu'un qui a la tête froide et qui est rationnel, et qui se fout dans ses comportements de l'image que ça peut donner parce que je fais ce que je dois ou que je vais pas m'empêcher de vivre pour eux. Mais au fond il y a ces restes dégueulasses d'ego (il faut en avoir mais pas ça) qui ont un impact démesuré sur ce que je suis et sur ma manière d'agir.

Contradiction numéro 2:
Je suis extrêmement sérieux et franc dans mes approches. Je joue mais je n'allume pas. Et évidemment j'ai tendance à rechercher une relation durable, construite. Mais mon expérience fait que j'ai tendance à me comporter en ne mettant pas la charrue avant les boeufs, et à avoir quand même envie de profiter à fond de chaque rencontre, expérience. . Donc j'aime bien vraiment pousser la séduction, le flirt, faire céder toutes les barrières et coucher avec la fille quand elle me plaît, avant même de savoir si elle peut être une relation authentiquement valable. Bon, je fais quand même pas mal de "vérifications", de validations en cours, et le lien physique est aussi un élément pour ça, mais j'ai quand même besoin de savoir que je peux faire réagir ma partenaire, lui faire perdre la tête. Le problème c'est que pour certaines ça me donne une image de mec pas sérieux qui veut juste séduire pour tirer son coup. On m'a fait la remarque quelques fois et si pour certaines, verbaliser ce que j'expliquais juste avant est un puissant élément de séduction, pour d'autres c'est loin d'être convaincant. Parfois c'est un filtre, parfois c'est dommage.
Autre chose, parfois ça peut être quelque chose qui n'irait pas avec les valeurs de l'autre puisqu'elle ne coucherait avec moi que dans l'impression que l'on serait forcément en couple derrière. Affirmer haut et fort que ce n'est pas le cas et que c'est juste "du test" étant un peu abrupt, et tue-l'amour, ce qui est dommageable surtout quand c'est prometteur (quand ça n'est pas j'ai pas de problème à pas aller jusqu'au bout même si la nana me fait envie, car pour elle ce serait elle contre ses valeurs au fond et être trahie), mais le laisser entendre me fait aussi passer pour un manipulateur/ séducteur qui veut juste leur cul.

En outre, mon processus a de très décevants résultats sur le choix d'une partenaire. Même si je cherche quand même à vérifier qu'on est compatibles il y a souvent plein de choses qui apparaissent dans des situations anodines ou de stress où elles se montrent décevantes, médiocres ou carrément détestables et hostiles*. Bien sûr pour cela le mieux est de passer rapidement le plus de temps possible avec l'intéressée intéressante, mais ça peut donner l'image que je suis trop à fond et être un tue-l'amour (alors que je veux juste au contraire très froidement passer le plus de temps possible avec pour voir ça, en plus d'y avoir plaisir pour d'autres raisons et quand bien même ça se suffirait).

*quelques exemples: être puante avec le petit personnel (en plus en posant des questions débiles et en se montrant hautaine quand on lui explique que le mec peut pas répondre à ça dans sa position ou parce qu'il n'est pas dans sa tête). Faire des allusions racistes (et pire, se dire que ça passeraît avec moi. Je sais que j'ai l'air misanthrope mais ça c'est autre chose). Insister pour que je me comporte d'une manière vulgaire/ médiocre/ malhonnête "parce qu'on s'en fout". Se montrer anti science/ anti vax (c'est pas un truc que je peux voir au premier abord même si c'est très important pour moi). Ne montrer en réalité aucune sensibilité à l'art ou démontrer des goûts de merde constants et ubiquitaires (j'en veux pas à quelqu'un qui va aimer aussi Jul au milieu de tout un tas de trucs bien - en fait si mais je suis curieux-. Par contre quand c'est l'intégralité de ton univers et que tu as aucun recul là dessus voilà).
On va me dire: mais ce sont des choses que tu devrais voir rapidement pourtant! Ben oui.
Mais non: parfois c'est tellement riche ou transportant sur d'autres aspects que j'en viens pas à d'autres gros morceaux. Puis des fois ce sont que de petits détails qui vont me sauter aux yeux. Mais pour le premier exemple, les gens qui ont une attitude de merde avec leurs subalternes ça me fait chier et c'est pas un truc qu'on voit facilement. Pareil pour des comportements dans des relations avec d'autres personnes. J'ai tendance à me méfier des gens qui quand ils se lâchent avec toi révèlent de sales côtés genre manipulation, moulin à rumeurs, jalousie, hypocrisie ou dénigrement. Mais c'est très dur à voir parce que si l'autre sait que ça passe pas (et en général elles le savent, elles se révèlent juste quand elles croient qu'on les aime assez pour qu'elles puissent se montrer ainsi), elle va le cacher.

La seule solution que j'ai c'est d'annoncer mes valeurs "en bloc", mais ça me fait passer parfois pour un mec trop "absolu"/"exigeant". Je prends les deux adjectifs mais pas l'adverbe. L'exigence c'est pas revenir sur ses valeurs profondes parce qu'on aime quelqu'un. Je peux passer sur des goûts de chiotte, sur certains mauvais comportements (et je devrais peut-être déjà pas); si l'autre me plaît vraiment. Mais pas sur mon besoin de loyauté, de confiance, de respect (et ça inclut d'éviter les nanas aux comportements manipulateurs).

Toujours est-il qu'au final j'enchaîne les dates comme on égrène un chapelet, et qu'il n'y a même plus d'intérêt à les raconter ici en majorité. C'est souvent du 50/50. Et savoir si je ferme les yeux ou pas sur ce qui ne me va pas. Je comprends certains de mes potes qui ferment les yeux sur certains mauvais comportements de leurs nanas mais l'ayant déjà fait jusqu'au crash and burn, et connaissant les troubles que causent l'engagement sur la raison, je ne suis pas disposé à recommencer.
Puis j'ai pas envie d'une nana qui me plaît à moitié. Je veux bien commencer à considérer la chose à 80% mais c'est la limite basse on va dire.
Je ne suis pas utopiste et je sais que toute relation a des hauts et des bas, et c'est normal. Des points noirs aussi, qu'on finit par éviter en couple, mais j'ai du mal à gérer ça parce que ça finit toujours par m'exploser à la gueule

Think Positive
Je suis dans une bonne dynamique physique et ça ne peut que continuer à s'améliorer si je suis discipliné.
Je vais travailler sérieusement à éviter le stress ou à mieux le gérer et je travaille un peu à certains de mes projets tous les jours, le plus dur étant de trouver le temps, entre les imprévus boulot et perso. Pour certains autres, je vais y travailler pendant le boulot en mode formation continue, tant pis si je ne peux pas faire mieux, l'essentiel étant de faire quelque chose.

J'ai eu quelques opportunités de rencontres en vrai dernièrement aussi. J'ai aussi eu encore un afflux de profils plus ou moins intéressants sur le net suivant les sites. À creuser mais en lien avec ce que j'expliquais plus haut je commence à être de plus en plus "abrupt"/ direct. Une nana m'a dit que même si c'était bien, par moment elle avait l'impression que je la testais ou que je lui faisais passer un entretien d'embauche. Lui dire que oui, elle me plaisait au premier abord mais que j'étais pas vendu pour autant et que oui, j'essayais de savoir si elle me conviendrait vraiment (même en appuyant sur le fait que je ne la jugeais pas mais que je voulais juste estimer notre compatibilité) l'a vexée (ironique étant donné que lorsqu'elle faisait ça elle ne s'en offusquait pas). Il s'est avéré qu'elle cherchait à me dissimuler pas mal de choses dans ses côtés sombres. J'aime pas trop faire ça parce que je préfèrerais que ce soit plus naturel mais aujourd'hui et à mon âge et celui des femmes avec qui je sors, je n'ai pas envie de perdre mon temps et leur faire perdre le leur, c'est bien de passer des moments agréables sur différents plans mais quand quelque chose d'évident vient gâcher cela j'ai l'impression d'avoir fait fausse route.

Le point le plus positif de tous:
Même si je réfléchis pas mal, ce n'est pas à vide. J'ai évacué la négativité de mes réflexions qui tuait ma motivation et je suis orienté vers l'action. Je mets en place mes plans, j'évalue mes options, ce que je dois faire et les barrières internes et externes à surmonter.
Évidemment si je regarde en arrière et que je me relis, c'est un travail constant mais globalement je vois de l'amélioration dans la longueur.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

A scanner darkly
Ça faisait un moment que je voulais écrire, mais je ne voulais pas tomber dans des chapelets de réflexions sans concret derrière.
Toujours est-il que faute de trouver une aide qui me convienne, j'ai quand même progressé dans ma tête sur certains sujets, petit à petit.
J'ai commencé à bosser sérieusement sur les raisons de mon inaction pour tout ce qui touche à ma propre personne, avec ce sentiment d'être incapable, et mon boulot m'a donné du concret pour me remettre sous le nez qu'en fait, je suis vraiment très capable et extrêmement doué pour mobiliser des kilotonnes d'énergie et abattre des montagnes (en résumé, j'ai encore sauvé une situation de crise, quand nos spécialistes tech étaient bloqués, et c'est moi qui ai improvisé un truc en un week-end sur une techno que je connais pas au départ, alors que les autres étaient depassés. Je vais finir par prendre un poste supplémentaire). Comme cette histoire m'a gonflé, ça m'a aussi fait remarquer qu'encore une fois c'était pas pour ma gueule que j'avais défoncé un obstacle et conquis un nouveau territoire.
Et j'en ai marre d'être (que) la fine lame de quelqu'un.
Je suis doué dans mon job et je kiffe, mais je ne me suis jamais défini que par ça.
Donc j'ai lu, retourné le forum et internet, médité, réfléchi. J'en suis venu à des conclusions sur moi-même (je ne partagerai pas maintenant parce que ce serait fastidieux et c'est pas le but), et je m'en suis servi pour me tailler un plan pour me vaincre moi-même et me mener à la victoire (si vous suivez pas, c'est normal, on est deux).
Un plan qui, n'est pas figé ni même finalisé: chaque jour, je l'améliore avec de nouvelles idées, de nouveaux efforts, pour ne pas perdre de vue mon but, et ma méthode.
Le chemin reste long mais j'ai commencé à me bouger. Même si une part de moi, trop habituée, lutte par l'inertie voire en me lançant dans toutes les directions, ou en résistant activement. Mais je me connais, je ne me laisse donc pas tromper, et j'utilise ma propre force contre moi-même.
Ça prend pas mal d'énergie et de temps (d'abord pour bosser, ensuite pour traquer les difficultés, les succès, les efforts à faire et les solutions à apporter), et c'est aussi pour ça que j'ai peu écrit. Ce qui serait un moyen de procrastiner.
Je ne sais pas comment ça tiendra dans la longueur, car j'ai beaucoup d'objectifs et je ne peux me contenter d'un à la fois si je veux atteindre ce que je souhaite, ce serait trop long. Mais j'attends quand même de voir à quel point je peux profiter d'une dynamique de réussite pour avancer sur d'autres sujets.

Savages
Bon. Comme à chaque changement de saison, j'ai mon arrivage de matchs: Anne; Aure, Tina, Noor, Carine, pour les plus notables (je vais pas détailler la douzaine, la majorité des autres m'a matché en premier et je ne les ai vues pour la plupart qu'en élargissant mes critères de recherche. Et j'ai su rapidement que c'était elles car j'ai quelques techniques d'aigrefin pour ça (j'en ferai peut-être un post), en plus de la psychologie qui me fait assez vite comprendre quand un profil peut être intéressé par moi.
Pour Anne, c'était une intro en une phrase, un peu bidon car ça aurait pu être générique, mais ça passait bien dans le contexte. S'ensuit une conversation assez active où elle me fait part de son état d'esprit, de ses interrogations vis-à-vis de mon match, je la surprends par mon ouverture étant donné que bien que sympa pour elle ma présentation fasse assez exigeant. Cependant on finit par tomber d'accord, même si l'interaction est sympa, on est tous les deux peu disponibles, c'est une double galère, et en termes d'interaction relationnelle elle cherche un truc plus posé psychologiquement, plus basique. On cesse donc là. Je n'exclus pas de rediscuter avec car elle est intéressante, mais comme on a peu de temps c'est antinomique.

Aure est typique de mes matchs non désirés: presque 50 ans, physiquement flétrie et pas féminine, attirée par la culture mais qui ne coche aucune autre case. Honnêtement j'ai matché encore une fois pour comprendre ce qui se passait dans sa tête. Et je commence à me rendre compte que si nous les gars sommes obsédés par le fait de mériter les femmes, pour elles tant qu'elles supposent qu'on a des points communs et que ça peut créer une alchimie par principe de similitudes, elles s'interrogent pas du tout sur leur propre valeur. à mon avis ça peut être une très bonne approche à instiller dans nos interactions où l'on est un peu limites.
Toujours est-il que charmée par ma culture, et mon approche des relations, elle me propose rapidement de se rencontrer. Je lui demande ce qu'elle en attend, et elle me dit qu'elle pense qu'on pourrait s'entendre voire aller plus loin. Je lui avais auparavant demandé pourquoi elle se concentrait sur certains aspects de mon profil, alors que je mettais des barrières qui s'adressaient justement à des personnes comme elles (j'ai adouci le trait sur mes raisons, parce que je suis pas un boucher, mais je lui ai expliqué pourquoi je mentionnais ces choses là comme des no go). Elle m'avait répondu simplement que ce n'était pas des choses qui l'intéressaient, donc elle se concentrait sur ce qu'elle aimait. Ignorant au passage 80% de mes attentes (faites pareil Ies gars? ).
Après, comme elle cherchait à me convaincre que je n'avais pas besoin de trouver "tout ça" (y a quand même pas mal de notions de base, au delà des goûts, une forme d'approche de la vie comme l'attitude vis-à-vis de son partenaire ou du sexe) chez une seule partenaire mais que je pouvais aussi me "défausser" en remplissant ce besoin par des relations amicales, je lui ai dit que si je ne pouvais pas trouver ce que j'adore chez mes amies chez ma partenaire valait peut-être mieux qu'on soit pas ensemble. Elle a continué d'insister, d'essayer de rentrer par la fenêtre, de me demander si amicalement ça passerait mais au delà de goûts communs il y avait zéro complicité, pas d'humour, rien. Néanmoins ce fut instructif.

Noor, l'une des nombreuses bébés fashion designers du coin. Avec beaucoup de style et peu de conversation, elle m'a matché, c'est une métisse anglaise en études ici. J'ai l'impression qu'on est à mi chemin entre la fille qui veut un gars prestigieux qui mène la grande vie parce qu'elle se considère comme sortie de la cuisse de Jupiter, et la michto de bas étages qui cherche un sugar daddy.
Elle a quelques punchlines sympas dans son profil, c'est dommage, j'ai l'impression que sa recherche fait d'elle quelqu'un de totalement différent.

Tina: clairement une beauté, sauvage, 18 ans. Qui cherche une relation avec un mec plus âgé parce qu'elle en a marre des gamins et qu'elle veut quelque chose de sérieux avec un mec capable de la protéger et surtout qu'elle puisse admirer. Comme sa recherche est assez spéciale, je lui avais envoyé un message très ciblé, elle m'a matché direct. On discute assez régulièrement depuis une semaine. Pour moi c'est de la curiosité, une expérience de pensée, parce que j'ai tendance à bouder mon plaisir face à des situations que ma morale réprouve. Et malgré toute ma connaissance des femmes et du fait qu'elles ne sont en rien innocentes et stupides, je me dis qu'avec mon aura, mon ascendant, ce serait un peu trop facile de la séduire et de l'impressionner, presque malgré elle. Conneries, mais bon du coup j'ai l'impression d'être creepy, même si de l'autre côté elle est intéressante, même si elle n'a clairement pas pensé à tout. Ni à la chose dans la longueur, ni par rapport à son entourage. Le plus drôle est qu'elle veut une relation sérieuse et longue alors qu'elle n'a que des expériences courtes de lycéenne. Pourtant elle est quand même intelligente, mais là elle est d'une naïveté sans bornes (ou c'est moi qui suit un vieux con? ). Bref affaire à suivre. J'ai proposé de sortir du site pour échanger et/ou prévoir une date.

Carine qui disait "qu'elle faisait 1m65 donc elle voulait un mec grand". Je l'avais interrogée sur la cohérence du truc, étant sûr que ça ferait mouche. Et surpris que non. Mais elle est arrivée hier dans ma boîte. Petit début de conversation sympa, léger manque de réactivité mais fille avec un profil rempli avec autre chose que des platitudes, elle a du relief et elle est mignonne. À suivre aussi, j'ai proposé une date pour profiter du temps mais on avait encore peu échangé et ça n'avait pas encore totalement accroché, c'était peut-être brûler les étapes, on verra si elle répond ou si elle me zappe.

Sur tinder j'ai une aussi quelques matchs de tous styles, autant la meuf totalement vierge de 37 en mode "pas de sexe avant le mariage" (de la même ville qu'une autre exactement dans le même délire... Soit c'est une plaisanterie élaborée, soit je loupe un truc), que la michto de 20 ans qui essaie de m'apitoyer avec un kickstater pour aider quelqu'un à payer ses factures (je dois avoir une tête de pigeon je crois), ou le profil asiate fake qui vole les photos d'une Ig girl de là-bas, ou la nana qui veut pas se montrer sur le site pour raisons professionnelles mais m'envoie des compliments sur mon profil. Ce à quoi j'ai répondu dubitatif.
J'ai encore quelques matchs non découverts, faut que je prenne l'algo en défaut...

Ça fait clairement pas rêver, par rapport à la moyenne des nanas haut profil du site. Mais c'est normal. Elo strikes back.
En tous cas, j'irais pas payer, encore moins, un site qui me propose ce choix pourrit quand un autre site gratuit fait quand même mieux (c'est un peu moins fake ou délirant, après c'est que j'ai pas assez d'humour pour accepter mes matchs. Ou trop d'amour propre).

Kiss from a rose
J'ai écrit que je pensais que Lise était juste ouverte et extravertie, et que je m'étais mépris sur ses signes d'intérêt. Elle a fini par quitter ma boite ayant trouvé une meilleure opportunité, mais dernièrement on s'était retrouvés seuls ensemble quelques fois le soir et entre deux points de boulot on abordait sa vie, ses soucis relationnels (elle est pas très heureuse avec son mec bourrin qui la néglige et la prend pour une boniche, et elle est à un point où si sa nouvelle situation se concrétise elle change de ville sans l'avoir consulté...). J'ai pas abusé de l'ouverture possible justement, parce que je n'aimerais pas être le gars qui fait le pied de biche dans une situation fracturée (on me l'a fait et clairement si l'ex concernée mérite pas ma compassion, l'autre mec aussi il le savait et il m'a descendu juste pour le fun et il mérite un coup de boule. Donc pour moi c'est niet), et puis je pensais qu'elle avait surtout besoin d'écoute et ça m'allait (elle est mignonne et sympa mais en dehors de l'interaction on a pas d'atomes crochus, de goûts communs).
Mais le jour de son départ, j'arrive au boulot et je trouve une rose sur mon bureau. J'ai regardé le calendrier et j'ai capté que c'était elle.
Ça m'a flatté (je suis pas le seul à avoir eu une attention mais c'est assez particulier quand même même si c'était pas une rose "d'amour"). Ma collègue de bureau me regardait avec le sourire jusqu'aux oreilles toute la journée, en attendant qu'on fasse le pot de départ de Lise.
On a fini par se retrouver éphémèrement entre quatre yeux mais c'était pas assez intime pour qu'on puisse avoir une vraie conversation. Du coup j'avais pris son numéro, je lui ai proposé de l'inviter une autre fois, pour la remercier. Je ne fais pas de plans avec elle, mais j'ai quand même envie de garder contact et d'échanger avec.

Sinon quelques échanges avec des amies ou ex un peu perdues de vue avec qui j'ai renouées dernièrement, et toutes m'ont lâché à un moment des remarques admiratives ou des remerciements sur des choses du passé. Et là je pouvais pas râler contre le compliment. C'est aussi pour ça que j'aime toutes ces nanas à divers degrés; parce qu'elles me connaissent vraiment et ce qu'on partage fait qu'elles tapent juste. Ça m'a clairement boosté l'ego et engagé à me bouger pour tout, pour être à la hauteur de ce qu'on voit en moi, et parce qu'à l'époque j'ai su leur donner quelque chose d'unique pour elles, qu'elles gardent comme un précieux trésor (vu les mots employés c'était mon d'être générique), et que c'est vraiment ce que je veux pour mes nouvelles relations aussi et qui m'a fait défaut aussi dernièrement (un facteur qui a souvent fait que je me sentais pas légitime à avoir des nanas "trop bien pour moi". Entre ça et mes dernières conversations sur sdr où j'ai vu comment certaines réfléchissent je me dis que je me mets vraiment des tonnes de boulets aux pieds pour rien).

Bref. Je continue d'avancer, mais je vois beaucoup plus de lumière et pas qu'au bout du tunnel.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] La suite, vite ! le 04.04.22, 10h34 par Jalapeno
  • [+1] Intéressant le 04.04.22, 12h43 par Citadin
  • [+2] Intéressant le 04.04.22, 14h34 par FK
  • [+1] La suite, vite ! le 11.04.22, 19h37 par Esope
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre