Lien entre l'inflation et le taux des livrets

Note : 3

le 11.08.2022 par Fauve noir

14 réponses / Dernière par Onmyoji le 15.08.2022, 02h48

Un forum pour discuter et échanger ses conseils sur tout ce qui touche à l'argent et aux finances personnelles. Pas de pub / spam / liens d'affiliation, les modérateurs seront aux aguets.
Répondre
Salut,

En France (j'ignore ce qu'il en est dans les autres pays), certains livrets réglementés (livret A, LEP) semblent utilisés comme arme contre l'inflation.

Si l'inflation augmente de 6% par exemple, on va réévaluer le taux du livret A à 2% et celui du LEP à 4,6%. L'idée semble de dire que d'augmenter le rendement des livrets permettra de compenser en partie l'augmentation des prix.

Cependant, les livrets n'ont qu'un rendement annuel qui représente un pourcentage du montant épargné. J'ai du mal à comprendre en quoi un rendement de 4,6% sur une somme épargnée (100€, 500€, 2000 ou même 5000 €) permettrait de compenser ne serait-ce en partie la hausse des prix à la consommation.

Quel lien faites-vous entre la hausse des prix et la protection offerte par les livrets ? Considérez-vous que les deux peuvent être corrélés ? Je vois en effet plusieurs limites :

- la protection partielle des livrets suppose de pouvoir épargner à hauteur de l'inflation, ce qui n'est pas le cas de tous les épargnants.
- elle entraîne une forte inégalité quant au montant à épargner.
- la hausse des prix à la consommation semble immédiate alors que le rendement des livrets est annuelle.

- et surtout : si la hausse des prix se répercute à hauteur de +150 €/mois alors que je gagne un SMIC, comment un rendement de quelques pourcents sur une somme placée pourrait permettre de compenser cette hausse ?


En résumé ma question serait : pourquoi utilise-t-on le taux des placements (livrets, assurance-vie, bourse...) comme arme contre l'inflation ?


Merci par avance pour vos retours,
Roi sous la montagne

En résumé ma question serait : pourquoi utilise-t-on le taux des placements (livrets, assurance-vie, bourse...) comme arme contre l'inflation ?
Plusieurs raisons :
- par défaut, par méconnaissance des potentielles meilleures options, ou bien parce que tout le monde fait comme ça donc on cherche pas ailleurs (par pur moutonnisme, mais aussi parce que c'est socialement mal vu de faire des trucs + hors norme avec son argent);
- parce que objectivement, de tous les trucs nuls, c'est aussi le plus safe, le plus balisé et le plus facile d'accès pour le français moyen pour qui les produits financiers sont une science occulte (on peut pas lui en vouloir)

Mais si ta question porte plutôt sur "pourquoi les taux augmentent pour essayer de freiner l'inflation", c'est parce que, EN GROS, plus il y a d'argent qui circule dans le système, plus il y a d'inflation. Trouver des moyens de réduire soit la quantité d'argent existant ("supply"), ou alors, d'en réduire la fluidité permet en principe d'aider à ralentir l'inflation.

On augmente donc le taux des livrets pour en accroître l'attractivité (c'est pourri quand même, car le taux étant inférieur à l'inflation, ton argent y "pourrit" quand même, juste moins vite que sur ton compte courant), afin d'inciter les français à y coller / rigidifier leur épargne.


Honnêtement, et objectivement, le seul intérêt des livrets / compte épargne, c'est de fournir une alternative au compte courant ( = pour la tréso = l'argent dont on risque d'avoir besoin à terme) qui soit (juste un peu) moins exposée à l'inflation.

Mais faire croire aux français depuis X décennies que c'est un produit d'investissement, c'est vraiment prendre les gens pour des cons. Je remarque toutefois qu'ils sont ravis d'y croire.
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

Salut FK et merci pour ta réponse,

Si je comprends bien, les pouvoirs publics n'augmentent pas les taux des livrets tellement pour protéger l'épargne des gens que pour les inciter à moins consommer, diminuer la monnaie en circulation et ralentir l'inflation ?

Ensuite ils présentent cela comme une mesure de protection de la tréso des épargnants, en leur mentant quelque part de façon volontaire car ils savent pertinemment que ces mesures ne permettront jamais de réellement les protéger.

C'est un peu comme les mesures d'épargne salariale, sauf que celles-là visent à inciter les gens à placer une part de leurs gains liés au salariat en investissement dans l'entreprise.

Concretement la hausse des taux sur livret est surtout une mesure pour calmer la colère sociale lorsque l'inflation grimpe trop haut, malgré qu'elle sera plutôt inefficace ?

Merci à toi,
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 13.08.22, 12h16 par FK
Roi sous la montagne

Hello, oui c'est exactement ça.

Les taux augmentent pour essayer de freiner l'inflation (j'ai été très simpliste, il y'a plusieurs phénomènes qui jouent).

Et on présente alors les livrets à 2% (dans un contexte d'inflation officielle de 6-10%, et réellement de 15 à 20%, probablement plus encore) aux français comme un bon placement, raisonnable et avisé, "de bon père de famille", en espérant qu'ils ne réalisent pas que cela ne suffit pas à protéger leur pouvoir d'achat.

L'inflation a elle même deux causes possibles :
- l'inflation logistique : un déséquilibre soudain entre demande et offre (Shanghai paralysé par le confinement = de très nombreux biens et matières premières deviennent soudain difficiles d'accès, idem l'énergie du fait des tensions autour du gaz russe)
- l'inflation monétaire : une augmentation excessive des quantités de monnaie mise en circulation (= le gouvernement achète des actions, distribue de l'argent aux gens et accorde des prêts très généreusement pour soutenir l'économie, avec de l'argent créé ex nihilo)

L'inflation que l'on connaît est à la fois logistique et monétaire, c'est une conséquence directe des perturbations logistiques engendrées par le Covid et l'invasion russe, et des mesures qui ont été mises en place pour éviter que l'économie ne s'effondre.

Il s'agit maintenant de résorber les difficultés d'approvisionnement logistique, et de réduire les quantités de monnaie en circulation (inciter à l'épargne est un levier parmi d'autres)
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

Ca marche, merci FK pour ta réponse !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] :) le 13.08.22, 12h16 par FK
Roi sous la montagne

A noter toutefois que le livret A en France historiquement sert de base à la caisse des dépôts et consignations qui s’en sert ensuite (en théorie) pour financer le logement social l’investissement ou les participations de l’état dans de grandes entreprises entre autres choses. Étant une émanation de l’état français, son taux qui a toujours? été faible pour permettre de financer ces projets a été pour beaucoup de français compensé par : sa clarté, la disponibilité permanente des fonds et le risque faible représenté par la caution de l’état français.

La hausse du taux est me semble-t-il plus mécanique qu’autre chose en France et liée plus directement aux taux d’emprunts pratiqués sur les marchés financiers (états, banques, entreprises, particuliers) qu’à l’inflation pure et dure. Ceci étant l’explication de Fk sur l’inflation est par ailleurs limpide.


Pour résumer : en aucun cas le taux du livret A n’est un outil efficace contre l’inflation.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 13.08.22, 20h44 par FK
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Merci The_Pop pour ta réponse.

En définitive la bourse est le seul endroit où l'on propose des taux de rendement qui permettent de compenser l'inflation si on fait les bons choix.
Roi sous la montagne

Suite à vos réponses, j'ai une 2eme piste de réflexion.

L'utilisation d'un livret d'épargne ou de tout autre produit financier pour protéger son argent de l'inflation est une tentative vaine.

En effet, l'inflation impacte la trésorerie d'un consommateur au rythme de ses achats. Or, on peut estimer à minima que nous achetons des produits de consommation courante tous les mois, si ce n'est toutes les semaines voire plusieurs jours du mois.

Ainsi, ll semble impossible de générer chaque mois des intérêts ou gains suffisants, de façon régulière et sans interruption, au même rythme que nous dépensons.

Par exemple, je ne pourrai vraisemblablement pas compenser tous les mois la hausse de mes achats de nourriture de par exemple 100 euros par mois de surcoût alimentaire et d'energie, sachant qu'il faudrait pour cela que j'aie investi suffisamment pour recevoir des gains de placements équivalents.

Qu'en pensez-vous ?
Roi sous la montagne

Le plafond de dépot du livret A est de 22 950€. Avec un taux de 2%, le maximum d'intérêt annuel est donc de 459€. Cela ne peut donc pas compenser l'inflation.

L'inflation n'est pas quelque chose d'homogène, et ne touche pas tout le monde de la même façon.

Par exemple, hier au marché, j'ai acheté un plateau de courgettes d'environ 2 kg pour 1€.

Je roule très peu avec ma voiture. Donc l'augmentation du prix de l'essence m'impacte peu.

Le prix de l'abonnement de transports en commun de ma ville a augmenté en début d'année (+1,40€, soit +2,3%). Mais l'employeur prenant en charge la moitié, le surcoût à ma charge est seulement de 0,70€ mensuels.

En revanche, une personne qui vit très loin d'une ville, qui a besoin de sa voiture pour tous ses déplacements, qui n'a pas de marché de proximité, qui vit dans un logement de classe énergie F, sera énormément impacté par l'inflation.

Je dirais donc que pour se protéger individuellement de l'inflation, le plus efficace est d'appliquer des stratégies pour diminuer la consommation des produits fortement impactés, quitte à changer radicalement de mode de vie (déménager pour se rapprocher d'une grande ville, vivre dans un logement plus petit et moins énergivore, profiter des promos sur les marchés ou dans les supermarchés, utiliser plus les transports en commun, etc...).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] A lire le 14.08.22, 14h51 par The_PoP

Effectivement pour lutter contre l’inflation il n’y a pour moi que deux axes d’attaque :

- réduire/rationaliser ses dépenses
- augmenter ses revenus.

Beaucoup de nos choix de vie ont un coût caché. Faire ces choix en conscience change beaucoup de choses.


Ceci dit la mécanique hausse de l’inflation => baisse de la sacro-sainte consommation est une des craintes qui pousse nos gouvernements à s’inquiéter.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Une bonne stratégie pour lutter contre l'inflation d'après certains spécialistes ça peut être d'emprunter à faible taux / faire des crédits pour consommer, pour "gagner du temps" mais je trouve que ça ne fait que déporter le problème
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Oui en réalité il n'y a pas beaucoup de lien à faire entre le rendement tiré des placements financiers et la hausse des coûts à la consommation. Pour la simple raison qu'on ne peut pas aligner temporellement le quotidien avec l'annuel (versement d'intérêts et dividendes).

Pour compenser une inflation qui est quotidienne ou mensuelle, le seul moyen est de réussir à agir directement sur le quotidien(amoindrir ses dépenses, augmenter ses revenus).

Je vois bien à présent que les politiques font preuve d'une incohérence totale en proposant des mesures sur les livrets afin de compenser l'inflation.
Roi sous la montagne

J’aimerais croire que c’est juste de l’incohérence.

Je mise plutôt sur de l’électoralisme à la con.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] :( le 14.08.22, 22h15 par Fauve noir
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Onmyoji a écrit :
14.08.22
Une bonne stratégie pour lutter contre l'inflation d'après certains spécialistes ça peut être d'emprunter à faible taux / faire des crédits pour consommer, pour "gagner du temps" mais je trouve que ça ne fait que déporter le problème
L'idée serait d'utiliser l'argent emprunté à un taux par exemple de 1,8% ?

Cela devrait donner un moins bon résultat non ? En effet on achèterait toujours les tomates/l'électricité &co à +6% et en plus on paierait des intérêts ? Sauf à réussir à placer cet argent sur des supports qui permettent de réaliser une plus-value sur la différence [dividendes et intérêts perçus - intérêts versés à la banque] ?
Roi sous la montagne

Oui on est d'accord sur les derniers posts. Surtout que dans tous les cas 2% de livret A, ça change rien comparé à 6% d'inflation.
En 75, le taux du livret A était à 8% mais l'inflation bien plus haute encore...
Mêmes causes mêmes effets.
En 50 ans rien ne change.

Le seul moyen où je pense qu'utiliser un crédit à du sens en rapport avec l'inflation, c'est quand justement on va investir notre argent plutôt que le perdre en l'épargnant, donc consommer sur des trucs qui vont prendre bien plus en valeur ensuite (où avec l'inflation on peut s'attendre à une hausse type 10/20%: ça va être le cas du matos électronique, si vous devez acheter des CG et des PC de compétition c'est maintenant je pense que l'an prochain au détail ils auront rien perdu de leur valeur ni même dans deux ans.). Ou alors, faire des crédits, prêter de l'argent avec un pourcentage...
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre