Discussion

[BILAN] Le game & co

Note : 30
lancé par FrenchKiss le 10.01.2018
15 réponses
dernier par Onmyoji le 26.01.2018, 11h57
2018, maintenant qu'on a du recul sur tout ça : que peut-on garder / doit-on jeter sur le Game & co ?
(une bonne fois pour toutes, et après on en parle plus)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Yesssss!) le 11.01.18, 01h44 par Mr.Smooth
  • +1 (Bien joué) le 11.01.18, 14h53 par Alea
Pour faire bref : le game c'est quelque chose à quoi on peut se rattacher pour générer de l'expérience.

Au bout de quelques temps, cette expérience nous fait devenir bon.

On pourrait comparer ça à un placebo. Cependantje pense qu'il a quand même une utilité, qui devient marginale avec le temps.

Au final : oui au Game en s'y détachant passé un certain stade !
A retenir du game : se bouger, aller parler aux filles, être une force de proposition.

Un point dont on ne soulignera jamais assez l'importance, le grand absent du game "technique" : l'empathie.
Ca rejoint ce que disait FK : les filles sont avant tout des êtres humains.
En fait, un des gros problème du game, c'est son approche analytique, quasiment autiste, qui a tendance à ostraciser les femmes (ET les hommes aussi en fait). Le game part du principe que les nanas sont des créatures très différentes des mecs avec des comportements étranges et que pour obtenir du sexe, il faut franchir une série d'obstacles. Et si on adopte ce point de vue, qui est celui des gourous du Game (looking at you Mystery, Style, Tyler...), devinez quoi : ça devient une réalité, votre réalité d'AFC. Et on se retrouve à pourfendre des bitchshield et des LMR à longueur de soirée.

Retournons la situation deux minutes, ça vous est sans doute déjà arrivé : si une nana qui ne vous plaît pas commence à vous tenir la patte, à insister pour vous revoir, vous allez l'envoyer chier ou la flaker plus tard ("BS"). Si vous vous retrouvez au lit bourré ou si vous avez encore une ex en tête, vous n'aurez peut-être finalement pas envie de baiser la meuf que vous avez ramené chez vous ("LMR"). Ce ne sont pas des comportements propres aux femmes ou à des LSE, c'est juste humain.

Et inversement, si vous vous plaisez mutuellement, la drague se joue à deux : la fille vous renvoie la balle, elle répond à vos messages et à vos appels, elle est enthousiaste à l'idée d'aller chez vous boire un dernier verre, etc.

Bref, si vous vous retrouvez à devoir utiliser des techniques de sioux pour draguer une gonzesse, c'est généralement parce qu'il y a un problème en amont. Et c'est généralement un problème qui vous concerne et qui se travaille... un travail sur soi qui demandera généralement plus que la lecture d'un ebook ou quelques approches.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Absolument) le 11.01.18, 13h39 par Vinsy
  • +2 (Pertinent) le 11.01.18, 14h13 par Allandrightnow
  • +1 (+1) le 11.01.18, 22h47 par Hillel
  • +1 (100% d'accord) le 12.01.18, 08h53 par The_PoP
  • +1 (Absolument) le 12.01.18, 13h45 par Perlambre
  • +1 (+1) le 13.01.18, 16h27 par valll
Jalapeno, je suis à peu près d'accord avec toi. Dans les fait ce que je remarque autours de moi: la lecture de The game de Neil Strauss est un point de départ important pour pas mal de gars qui sont plus ou moins éloignés de la séduction. Je part du principe qu'on parle de gens intelligents qui voient rapidement les limites de ce genre de source et qui chercheront par la suite d'autres points de repères et affiner la façon de voir les choses. S'il y a des gourous c'est aussi qu'un nombre important de gens sont perdu ET que dans ce nombre beaucoup n'ont pas la capacité à faire le tri dans ce qui est mis à leur disposition.

Pareil pour cette histoire d'alpha-bêta. Dans les grandes lignes, en observant les êtres humains on se rend compte qu'il y a des tendances ^plus ou moins marquées en matière de dynamique sociale. Le concept est intéressant si on ne le prend pas au pied de la lettre en tombant dans le dogmatisme pur et dur.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Oui) le 11.01.18, 13h46 par Jalapeno
  • +1 (Intéressant) le 11.01.18, 14h14 par Allandrightnow
  • +1 (100% d'accord) le 12.01.18, 08h53 par The_PoP
Il y a des élèments très bons un peu partout, mais la priorité dépend de là ou se situe chacun.

Les technicisation ça peut aider quand on est déjà séduisant et qu'on a pas de problème sociaux.

Le fait est que le gros problème du game est que les gens qui pensent avoir besoin du "Game" ont en fait pour 97% d'autres problèmes bien plus gros et importants à régler.

Il s'agit donc moins de jeter la technique, plutot que de réaliser qu'en fait la technique ne sert vraiment que pour des gens ...qui n'en n'auraient pas besoin pour séduire naturellement (mais qui peut aider à voir plus haut, plus souvent, dans différents contextes, ect..).

La priorité c'est de devenir attirant.
La technique ça peut éventuellement venir après. Ce n'est pas le contenu le problème, mais le public et son utilisation.

Le problème c'est qu'il faut répondre à la question : comment deviens-je attirant?
Et cela dépend de ce que vous visez:
>devenir un type cool qui séduit tranquille
>être capable de séduire des filles "demandées dans l'imaginaire collectif"

Et ça dépend surtout d'ou vous en êtes:
>un mec qui n'est pas social, timide, et à faible valeur perçue
>un type "normal" sans plus
>quelqu'un de déjà plaisant
>quelqu'un qui séduit à son gout

Je vais prêcher pour ma paroisse:
Depuis que je arrivé ici, je savais que ça se jouerait beaucoup sur le fait de paraitre attirant et d'avoir de la valeur.
Résultat, j'ai jamais eu de BS et de LMR.
Par contre, quand j'ai commencé à ramener plus, à coucher au premier RDV, les "techniques" ont pu me servir pour des LMR légères, mais aussi et surtout parce que j'estime avoir l'intelligence émotive et sociale pour savoir les mettre à ma sauce..


Il va sans dire qu'effectivement la séduction ça se joue a deux, et qu'il y a une grosse dissonance crée par le "Game" à vouloir se voir comme étant celui qui controle tout (illusoire).
Le tout une fois qu'on a dit ça c'est d'être capable d'expliquer aux gens comment faire pour que ça se joue à deux.
Autrement dit, arriver à être du bon côté de la barrière.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (+1) le 11.01.18, 13h54 par Jalapeno
  • +1 (En effet) le 11.01.18, 14h15 par Allandrightnow
  • +1 (Pertinent) le 11.01.18, 22h50 par Hillel
  • +1 (Intéressant) le 12.01.18, 08h50 par The_PoP
  • +1 (Pertinent) le 12.01.18, 18h47 par Moumane
  • +1 (En effet) le 13.01.18, 16h32 par valll
Mr.Smooth a écrit:
La priorité c'est de devenir attirant.

Oui. Je mettrais aussi l'accent sur le fait d'agir, d'aborder, surtout lorsqu'on drague en dehors de son cercle social. Car aussi attirant qu'on soit, très peu de filles initieront la conversation (bien sur, il y aura généralement des regards ou d'autres signaux non-verbaux).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (En effet) le 11.01.18, 19h38 par THS
  • THS
  • Score : 100 - 22 ans - MBTI: ENTP
Je rejoins Jalapeno et aussi préciser à quoi tu penses dans le " être attirant " pour un mec moyen physiquement, qui va croire que dégager de l'attirance passe obligatoirement par le physique, ça me fait penser au conseil "soi toi même" sans précision pour certains mecs ça peut partir en sucette ou être prise de tête, parce que pour le gars qui à le physique lui c'est réglé, comme toi Smooth, une partie du boulot qui est faite, ma déduction de ton premier journal.

Le second degré, la repartie, le fun avoir une vibe propre à soi, pour ma part, qui resteront indétrônables.
Et donc, devenir attirant si on est pas spécialement beau ?
En fait le game pose problème si employé à tort et à travers par des types manquant d'intelligence sociale ET / OU s'il prend le pas sur l'empathie et devient une quête de contrôle et de mécanisation / d'algorithmie. S'il est mis au service de la qualité et de la fluidité des échanges, dans le respect de l'écologie de la relation, c'est pas tant un problème.

Mais comme la majorité des mecs qui s'y sont intéressés étaient déjà des mongoles à la base... Les spaces monkeys quoi.

Plus intéressant et efficace que se plonger dans de la technique pure et ses promesses plus ou moins douteuses (bien que plus alléchantes), travailler ses aptitudes sociales et relationnelles, et travailler sa "brillance" personnelle.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Absolument) le 11.01.18, 23h24 par Hillel
  • +1 (100% d'accord) le 12.01.18, 08h50 par The_PoP
  • +1 (Oui) le 12.01.18, 18h46 par Moumane
C'est intéressant ce que vous mettez en avant Mr.Smooth et FrenchKiss.

Je ne sais pas si j'ai correctement interprété du côté de Mr.Smooth, mais c'est assez fréquent que lorsqu'un mec se plante avec la "technique", il en ressort un gros manque du côté de son intelligence sociale et la compréhension de la séduction. La technique se révèle plus pertinente dans les mains de ceux qui sont déjà suffisamment à l'aise. Qui sont en fait déjà séduisants.

Il y a un manque d'évaluation de "où vous en êtes". Lire un article sur "Lien/Tension/Intérêt", ce n'est pas la même chose que lire un article sur les negs. Ca ne vise pas le même public, ça n'a pas la même consistance, ce n'est pas le même outillage.

Ça me fait penser à ce passage dans "Crazy Stupid Love" où le mec balance à la nana qu'elle doit l'intéresser et qu'elle est chiante à mourir sans rien comprendre juste parce qu'il a sait que le mec séduisant était "le prix".

Hors les articles sont accessibles à tout le monde tout le temps et les moins expérimentés/à l'aise tombent les premiers dans l'incompréhension des techniques en les appliquant robotiquement sans l'outillage qui va avec. Je pense qu'un apprentissage efficace ce sont des étapes à franchir.

Vous connaissez les cours de langue sur le net avec des niveaux à atteindre? Ça donnerait ça:

Citation:
Vous n'avez pas accès au sujet "Comment la faire jouir". Veuillez passer le niveau "Comment l'embrasser".


En gros. Je trouve ça aussi assez con que des gens viennent ici pour prendre conseil alors qu'ils n'ont pas lu un tiers des articles du site qui répondent déjà à leur question.

En fait, les gens devraient être capable de davantage s'auto-évaluer avant de viser le travail qu'ils doivent accomplir et les ressources vers lesquelles ils peuvent/doivent se tourner.

Donc en accord sur tout point avec Mr.Smooth: "Ce n'est pas le contenu le problème, mais le public et son utilisation".

Il y a aussi effectivement le côté "recette miracle".

Mr.Smooth a écrit:
Il va sans dire qu'effectivement la séduction ça se joue a deux, et qu'il y a une grosse dissonance crée par le "Game" à vouloir se voir comme étant celui qui controle tout (illusoire).
Le tout une fois qu'on a dit ça c'est d'être capable d'expliquer aux gens comment faire pour que ça se joue à deux.
Autrement dit, arriver à être du bon côté de la barrière.


Un point absolument à mettre en avant. Par ailleurs, une idée d'article qui serait super intéressant à voir écrit!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Yep ! :)) le 12.01.18, 00h35 par Jalapeno
  • +1 (Bonne idée !) le 12.01.18, 10h36 par Onmyoji
  • +1 (Yep ! :)) le 12.01.18, 13h48 par Perlambre
  • +1 (Oui) le 12.01.18, 18h46 par Moumane
Je suis raccord avec tout ce que vous avez pu poster plus haut.

Mon bilan du game que j'ai découvert tard, et jamais vraiment approfondi.


Briser mes croyances limitantes qui étaient bien, bien ancrées en moi :
- Ne plus mettre les filles sur un piédestal,
- recommencer à les considérer comme des êtres humains comme les autres,
- les filles aussi ont envie de rencontrer, de chopper et de baiser, et elles n'y arrivent pas bien mieux que nous,
- c'est un partage et non un don/une conquête,

Arrêter de se prendre au sérieux. Désacraliser ce bordel.

Proposer du fun, de la légèreté et de la connerie.


Savoir prendre du recul.

Comprendre qu'il doit y avoir une part de réciprocité

Oser, tenter, jouer, porter ses couilles. Ne rien faire c'est déjà avoir perdu pour moi.


Pour les techniques de ninja bah, je crois que je n'ai jamais trop adhéré et qu'inconsciemment j'en maîtrisai déjà pas mal qui étaient simplement bloquées par mes croyances limitantes, mes peurs, et mon sentiment d'infériorité.



Je rejoins The Daze, pour un mec lambda comme moi, la découverte de The Game de Neil Strauss te donne l'impression de t'ouvrir une porte. Sur la séduction évidemment mais plus que ça, sur les relations humaines. Je les pensais mal. Après il me semble que le bouquin te donne aussi clairement les limites du truc, les limites des techniques, peut être de manière trop hollywodienne et moralisatrice mais quand même.
Que faut il en garder:
-ce qui marche pour vous,
-ce qui est congruent (les deux sont liés),
-ce qui n'est pas bizarre,
-ce qui ne vise pas à être une technique de jedi qui hacke le cerveau de la victime (les deux sont liés, souvent c'est juste du flan, cf pnl* et patterns)
-qu'il faut se bouger le cul,
-que vous devriez avoir des amis motivés pour draguer parce que ça aide (plutôt que des relous en jogging qui vous pourrissent vos plans quand vous vous êtes pas faits recalés à cause d'eux à l'entrée de la boîte)
-qu'aller contre vos intuitions et ce qu'ont vous a appris/ce que vous croyez être la vérité sur les gens est parfois productif et aide à avancer.
-que l'on est dans une méritocratie de l'action et de l'investissement dans sa propre vie et pas dans celle des bons sentiments et d'Hollywood où le gentil gagne à la fin. Si vous êtes gentil c'est bien, mais vous n'aurez pas de bon point pour ça. C'est un choix de vie. Ça doit pas être par défaut (pour rattraper vos autres manques) ou parce que vous pensez qu'on l'attend de vous (les autres l'attendent par défaut. Ne le méritent pas toujours).
  • -Alex
  • Score : 542 - 31 ans
Le Game, et toutes les méthodes dérivées, ont l'avantage de pousser à l'action et à combattre ses peurs en donnant des actions claires à réaliser, et des objectifs clairement identifiables à atteindre.

Le gros inconvénient c'est que ces méthodes sont contaminées par les stéréotypes, les préjugés et les névroses de ceux qui les créent.


Ce qu'il faut en garder c'est :
- Le fait de donner des actions claires à réaliser : cela permet d'éviter de se perdre dans des grandes réflexions très intéressantes sur le développement perso, mais qui peuvent encourager celui qui a peur à ne jamais agir dans la réalité.
- Le fait d'accorder de la valeur au fait de mouiller sa chemise et de sortir de sa zone de confort.
- Le fait d'expérimenter puis de s'améliorer en s'appuyant ce qui a fonctionné/pas fonctionné lors des expériences précédentes.

Ce qu'il faut jeter c'est :
- Les préjugés sur les hommes et les femmes que contiennent ces méthodes
- Les frustrations et les névroses que ces méthodes transportent avec elles, et transmettent (ou amplifient) chez ceux qui les lisent sans esprit critique.
- Le fait de faire tourner toute sa vie et tout son amour-propre autour de la drague. Il n'y a pas que ça dans la vie.
Alex: Sans toutefois oublier que les clichés ont parfois des sources. Et que sans en tirer des généralités et des jugements, cela peut donner des voies à explorer pour la séduction.
Par exemple, bien sûr que toutes les femmes ne sont pas vénales, par contre, elles peuvent être légitimement impressionnées par de l'argent ou ce que ça permet de faire. Bien sûr, on ne va pas baser sa séduction juste sur de l'étalage de billet, mais si on vise "haut", on peut se dire que ça peut être un facteur pour la plupart, parce que c'est tellement un cliché que c'est devenu un comportement attendu de la plupart des femmes très demandées de pas "se mettre avec n'importe qui", avec l'idée sous-jacente que "n'importe qui" sont les mecs avec une mauvaise CSP.

ça revient à prendre conscience des imaginaires collectifs et à les exploiter, tout en ayant du recul et en faisant la part des choses, et en se disant qu'évidemment, ce n'est pas une balle magique mais un facteur contributif qui pourra marcher fortement sur certaines et pas sur d'autres.

Idem pour la taille, la beauté, la musculature et le reste.
Si une méthode en parle, faut pas se stresser si on l'a pas, mais on peut aussi en tirer des conséquences pour avancer, sans redéfinir sa vision du monde par rapport à ça.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Absolument) le 15.01.18, 08h06 par mistermint
  • 0 (+1) le 15.01.18, 09h28 par Mr.Smooth
  • +1 (Constructif) le 15.01.18, 09h59 par Jalapeno
  • +1 (Constructif) le 15.01.18, 19h21 par -Alex
Autre chose, pour rester dans le sujet.
Le game pousse à la sur-analyse, là où on gagne en réalité à cultiver la spontanéité, la fluidité, la simplicité.
Sous couvert d'apporter des solutions et des éclairages, il creuse en réalité le fossé.


Les relations humaines, c'est simple. Les meufs sont pas compliquées, ce sont des mecs comme les autres.
Elles s'intéressent aux gens intéressants, rassurants, pas chiants, agréables. Comme tout le monde.
Y'a pas de technique secrète pour les chopper, à part être bien ajusté, à la fois personnellement, et dans le contexte où vous vous trouvez.

Se parler, s'écouter, rebondir, taquiner, déconner, c'est compliqué que si on se pose trop de questions, au lieu de simplement "le faire".


J'allais écrire "80% relationnel / 20% estocades bien placées", mais peut être même pas.
30% "art de se mettre dans les situations propices"
65% relationnel / ajustement
5% techniques / bidouilles de filous pour accélérer les choses.


Séduire c'est déployer l'intelligence relationnelle / sociale qui, si l'attirance n'est pas spontanée / immédiate, de s'ajuster en finesse pour matcher à la fois ses critères intellectuels, existentiels, identitaires et physiques; tout en conservant l'animalité qui mettra le feu aux poudres

(bon en fin de compte, c'est Intérêt / Lien / Tension)


Enfin c'est comme ça que je vois les choses, là maintenant tout de suite. J'ai peut être tort, je sais pas.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +3 (Post de qualité) le 24.01.18, 08h53 par Onmyoji
Tiens un truc auquel je viens de penser.
En "mécanisant" les interactions (en tous cas chez certains gourous), il pouvait y avoir un effet bénéfique.
Beaucoup de gens cherchent ce qu'ils doivent faire en fonction de ce que la fille pense. Et ne trouvent pas la bonne réponse parce qu'ils ont pas la finesse pour sentir les gens, ou comprennent pas qu'une attitude extérieure peut cacher des milliers d'origines/raisons possibles qu'on pourra jamais cerner précisément puisque c'est impossible de saisir le passé de quelqu'un en 5 minutes.
Dans ce cas là, le game aide à se détacher du fait de chercher à comprendre l'autre pour agir, et à se focaliser sur ce qu'on veut faire soi, même si en l'occurrence c'est suivre le plan.
Ça permet aussi de se détacher de la mentalité d'agir spécifiquement pour mériter, même si on peut entrer dans une dynamique "d'agir pour appuyer sur des boutons".
Mais c'est déjà un pas en avant.
Parce que chercher à comprendre l'autre pour agir c'est pas l'empathie émotionnelle qu'il est nécessaire de prendre en compte sans se soucier des raisons.
C'est plus l'empathie cognitive qui cherche à décortiquer l'autre et ses raisons pour "taper juste", c'est intéressé et un mauvais moyen de décision. Surtout que même en connaissant les raisons de l'autre ça donne pas toujours le moyen d'agir.
Donc éliminer cette recherche là en déroulant dans un premier temps des routines ça permet d'apprendre que c'est inutile.

Mais évidemment quand on le sait, qu'on le formule directement ça n'est pas nécessaire de passer par là.
A lire / A voir en ce moment sur FTS