Discussion

Pénis et petits bobos courants

Note : 17
lancé par Underwear le 05.09.2006
25 réponses
dernier par FrenchKiss le 24.06.2011, 17h18
1. Le choc mécanique (pression, tension)
Il y a longtemps en club je prend une fille sur les genoux, kclose long, érection, elle écrase tout sous mon jean. Fait un peu mal mais a un coté excitant. Après une demi-heure ou une heure, je vais aux toilettes. Et là bing j'ai la b... qui a doublé de volume, ratatinée en longueur mais la peau surgonflée comme un coquard : grosse enflure et sensible sans être douloureux.
Moralité : pas de panique, dégonflé en 1 journée. Aucune séquelle, impressionnant sur le moment et impossible d'aller pisser.
Pour éviter, recaler le machin dans le slip pour que votre outil soit lui aussi dans sa zone de confort :mrgreen: .

2. La mycose
Quelques jours après un rapport (sans capote, je parle ici de MTR ou LTR), le gland devient sensible et qques jours après, ça gratte, à la fin, c'est un vrai torture, ça démange.
Tu as le gland qui pèle, en lambeaux, ça sent la moule par vent fort en marée basse. Au départ ça peut ressembler à une sensibilité liée à un échauffement prolongé (un post ailleurs : un player parlait de petits boutons rouges). Si au bout de deux jours la sensibilité augmente au lieu de se calmer, tu es candidat pour une mycose.
Moralité : à l'apparition de démangeaisons ou de peau morte, consulter un médecin spécialisé (urologue/gynécologue ou dermatologue). Si vous décelez un truc qui n'est vraiment pas habituel, allez voir un docteur. Un pote m'a parlé d'un ami dont il fallu nettoyer le canal urinaire en entrant une sorte de tube coton tige. Evitez ca.

Il existe pour les filles des ovules qui se dissolvent dans le vagin pour la calmer. Pour les mecs, une crème. Le Pevaryl marche très bien en général dans les deux cas.

3. Le frottement
La question concerne les gars qui ont des rapports très fréquents et doivent gérer une petite douleur de l'épiderme lors d'un Fclose prolongé, la peau se sensibilise. Après deux coits dans la journée, ça commence à rougir. Après trois/quatre, des zones rougeaudes. Le soir, cicatrisation superficielle très légère qui révèle bien que la peau a souffert => hydrater avec une pommade type biafine ou nivea (tester car certaines piquent d'autres pas) pour accélérer la cicatrisation.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +5 par FrenchKiss
  • 0 (mdr !!) par NickyNight
Infection de l'Epididime.

Tu peux aussi rajouté au problème souvent rencontrer, une infection de l'epididime (apparement assez courant chez les jeunes adultes sexuellement actif).

Ayant connu cela il y a 2 ans, je peux en parler assez facilement.

Symptôme :

- Douleur au niveau des testicules (soit d'un côté seulement, soit les deux)
- Douleur au dessus du penis dans le bas du ventre sur le coté gauche et/ou droit
- Difficulté éjaculatoire
- Canaux spermatiques enflé (les petits vaisseaux que vous senter dans vos bourses)

Solution:

Consulté un Urologue =>

- Spermoculture + analyse sanguine & urinaire
- Echographie scrotale
- Prise d'antibiotique durant une période de 15 jours à 1 mois.
- Abstinence de 3 à 5 jours
- Pose de glace sur les testicule sur elles ont enflé (perso la droite était 3 fois plus grosse)

PAS D INTERVENTION CHIRURGICALE

Diagnostique au plus vite pour différencier l'épidimite et la torsion du testicule qui elle est beaucoup plus dangeureuse et implique une intervention.

My piece. (on pourrait mettre ce genre de truc en post-it p-e?)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +5 par FrenchKiss
  • +2 (Instructif) par Champion
Je confirme pour la torsion, à diagnostiquer dés que possible, car il y a risque de nécrose et 6h aprés c'est trop tard, ils procèdent à l'ablation (je rigole pas).

Symptomes :
Forte douleur au testicule
Gonflement important
pas de brulures ni de fièvre
hum il y aussi un truc qui m'arrive quand la fille va pas au bout de la chose
(quand elle te masturbe mais s'arrête tout d'un coup ou lors d'une excitation prolongée et pis paf tout reste a l'interieur)

symptomes:
- douleur au testicules au début
- douleur au bas du ventre quelque minutes
- pis douleur qui augmente qui augmente ....

remédes:
- faire sortir le tout
remis sur pied 1h aprés :o
Piou a écrit:
Je confirme pour la torsion, à diagnostiquer dés que possible, car il y a risque de nécrose et 6h aprés c'est trop tard, ils procèdent à l'ablation (je rigole pas).


Actuallement la tendance est de detordre meme apres 6 heures quite a le retirer dans un second temps.
Il semble en effet qu une partie de la fonction endocrine du testicule recupere quand meme un peu (les cellules de Sertli sont apparemement un peu plus costaud que la moyenne).

au niveau des symptomes : pas d' accord
le gonflement important c est souvent dejà quand il y a necrose....

- douleur brutale , et insuppportable
- testicule ascentionné dans la bourse
- le soulever augmente la douleur

doivent etre des signes d alarme , mais se toute façon : "toute douleur scrotale inexpliquée se doit d' etre explorée"
- Le risque de torsion testiculaire peut il être héréditaire ?
(Mon père en a beaucoup souffert avant et après opération)



Merci pour les infos sur l'Epididime. Il m'arrive d'avoir certains symptômes cités (douleurs ce midi même) et ce depuis quelques années sans vraiment avoir tilté que ça pourrait être un disfonctionnement.



IppO : Injaculation.
Torsion de testicule, c'est ULTRA douloureux, j'ai eu ca étant gamin. Après, pour éviter l'opération, on m'a mis les couilles dans un genre de sac appellé suspensoir et ce, pendant des mois (atroce). Et effectivement, si la crise se prolonge au delà d'une dizaine de minute (ce qui est suffisant pour vous laisser KO), pas d'hésitation, on fonce à l'hopital.

@Valek: aucun cas recensé dans ma famille (mais je peut ne pas etre au courant), par contre c'est jamais arrivé à mon père.
Citation:
Torsion de testicule, c'est ULTRA douloureux, j'ai eu ca étant gamin. Après, pour éviter l'opération, on m'a mis les couilles dans un genre de sac appellé suspensoir et ce, pendant des mois (atroce). Et effectivement, si la crise se prolonge au delà d'une dizaine de minute (ce qui est suffisant pour vous laisser KO), pas d'hésitation, on fonce à l'hopital.

+1 pour l'hopital, n'hésitez pas, même si vosu avez peur de paraitre ridicule en débarquant devant vos parents pour leur expliquer le truc... c'est ce qui m'est arrivé, et je m'en mords les doigts, à l'époque c'était encore 6H, et j'ai rien voulu montrer, con de moi... :?
Citation:
2. La mycose (vaginale ou sur le gland)
Ca arrive au moins une fois à pas mal de nanas apparemment. Quelques jours après un rapport (sans capote, donc je parle ici de MTR ou LTR ), le gland devient sensible. Encore qq jours après, ça gratte. Et à la fin, c'est un vrai torture, ça démange. Tu as le gland qui pèle, en lambeaux, et ça sent la moule par vent fort en marée basse. Le problème est qu'au départ, ça peut ressembler à une simple sensibilité liée à un échauffement prolongé (j'ai vu un post ailleurs sur qqun qui parlait de petits boutons rouges). Si au bout de deux jours la sensibilité augmente au lieu de se calmer, c'est un bon candidat pour une mycose.
Moralité : à l'apparition de démangeaisons ou de peau morte, ne pas hésiter à consulter un médecin spécialisé (urologue/gynécologue ou dermatologue pour la partie superficielle). De manière générale, si vous décelez un truc qui n'est vraiment pas habituel, allez voir un docteur. Un pote m'a parlé d'un ami dont il fallu nettoyer le canal urinaire en entrant une sorte de tube coton tige. Je sais pas si c'est des conneries mais évitez-vous ce genre de scène un peu gore.

Pour info pour ceux qui craignent ou ont la flemme d'aller voir le toubib, la solution c'est de la pommade et c'est très simple, donc allez au moins en pharmacie. Il existe pour les filles des ovules qui se dissolvent dans le vagin pour la calmer. Pour les mecs, une crème. Le Pevaryl marche très bien en général dans les deux cas. Il est possible de faire l'amour lorsque la fille a l'ovule et n'est pas trop sensible (même recommandé par une gynéco car ça facilite l'application du médicament dans le vagin et le traitement même si la douleur est surtout vers les lèvres apparemment).


bon là c'est pas top top ,

le principal risque de mycose vaginale c' est la prise d' antibiotiques , pas vraiment les rapports sexuels , mis à part un rapport vaginal après une sodomie ...
le principal risque d' une balanoposthite mycotique c'est ... le diabète , si vous avez une mycose du prépuce ou du gland , foncez directement chez le generaliste faire une prise de sang , c est souvent le premier signe d' un diabète.
les mycoses entrainent FORCEMENT un ecoulement , blanchatre (lire pertes vaginales) l' odeur n' est pas forcément pestilentielle ... ça c'est une autre maladie , "la malodeur vaginale" causée par une bactérie (gardnerella vaginalis) ...et pas vraiment super contagieux ...à moins d' avoir une plaie ou erosion de l' epiderme .
le diagnostic différentiel peut se poser avec un psoriasis (et oui 30% des localisations cutanées du psoriasis concernent le prépuce, et parfois uniwuement lui).

Pour ce qui est des epididymites , une seule est vénérienne , celle à chlamydia, mais la majorité sont aseptiques (si isolées) l' epididymite est une pathologie complexe avec encore beaucoup d' inconnues ...

Je crois que ces sujets sont tres difficiles à vulgariser....car trop compliquees pour un profane....

donc la règle sera :
mal aux bonbons ====> Docteur
un truc pas net qui coule et fait mal ===> Docteur
Le prépuce qui a changé de couleur ===> Docteur
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +5 par FrenchKiss
Moi il m'était arrivé un truc de ouf, une sorte d entorse du pénis... je sais pu le nom éxact... mais position qui est mal passé, une douleur de fou comme si on mavais tordu le pénis en 2 (alors qu'il est en érection!) enfin bref douleur horrible! Je croyais que c'était qu'un mauvais coup, j'avais du mal à marcher, au bout de 3j jcommencais à avoir peur car j'avais encore mal... Je vais voir le docteur, il me dit que c'est rien c'est un mauvais coup... j'avais tres tres mal et pas possible de bander... il me donne des anti-douleur en attendant que ca passe... Il me dit laisse passer 10j avant un rapport....
15jours plus tard... rapport arrive... et la pas moyen de bander... j'avais la douleur dans la tête... on tente 2-3x toujours rienk javais trop peur, jpeux pu bander...
Jretourne voir le docteur, il me dit que ya rien, il me donne 1 cialis (sorte de viagra), pour bander et me redonner confiance et voir qu'il n y a pu de douleur!
Et ca a marché!
Ouf sauvé =) Je ne vous souhaite pas d'avoir cela:p
Bonjour, je m'appelle Will, j'ai 16 ans et demi et celà fait bientôt un an que j'ai des rapports sexuels avec ma petite amie (c'était notre première fois à tout les deux). Bref, depuis quelques mois, elle prend la pillule et nous avons arrêtez l'usage de la capote (trop cher... et pas franchement ergonomique...) et j'ai passé le week end dernier chez elle et noux avons dû faire l'amour environ 4 fois en une nuit et deux fois le matin (pendant 3 jours ce rythme là ; avec un rapport d'environ 20 min). Et voilà que depuis ce fameux week end, j'ai de plus en plus mal à la base du gland (et un peu du prépuce) et j'ai le frein qui me démange (quoique c'est supportable) j'ai le gland hier qui a pelé, c'était étrange. Donc voilà, en lisant tous vos commentaires sur les mycoses, visites chez le médecins etc... ça me fait grave flipper et je sais pas ce que je doit faire. Donc je vais mettre de la biafine et voir le résultat. Mais admettons que ça ne fasse rien, JE FAIS QUOI ?! En plus, il y en a un qui a parlé du balanoposthite mycotique, qui a rapport avec le diabète, et cela fait quelque jours que j'ai mal au coeur et vers le sternum... De plus, je mange pour trois mais je fais que 65 kg pour 1m85, je mange du nutella en grosse quatité, adore la charcuterie etc... et j'ai peur d'avoir ces saloperies... J'ai peur les gars... Que dois-je faire ? HEEELP MEEE !
je n'ai pas encore vraiment eu de rapport sexuels avec ma copine, mais j'ai déjà remarqué depuis un bon moment une sorte de peau blanche morte qui pele quelque fois sur le gland, je ne m'en etait jamais inquieté vu que ca part facilement et c sans douleur.. ce n'est pas un truc bizarre, j'espere ?! :frown:
Non a priori rien de classique.
Si tu t'astique un peu trop fort, le gland pèle un peu, c'est commun.

Par contre je suis curieux de savoir ce qu'il en est de l'odeur du gland. L'odeur de moule à marée basse est citée pour la mycose, mais lorsque celle ci est présente sans autre symptomes (pas de cicatrices, de démangeaisons ou quoi que ce soit).
J'ai une fois lu que l'odeur pouvait provenir du sperme en décomposition. Donc après un rapport (ou une mission solo), il semblerait que la méthode la plus efficace soit de se laver pour supprimer celle ci.

Des témoignages ?
Je profite du topic pour une petite question :

Une demoiselle n'a pas été très douce lors d'une masturbation, et depuis le jour en question (sa fait 2 jours), j'ai une partie de la peau ultra enflée, mais aucune douleur.

Des conseils? Je doit m'inquiété ou sa vas partir?
K-zo a écrit:
Je profite du topic pour une petite question :

Une demoiselle n'a pas été très douce lors d'une masturbation, et depuis le jour en question (sa fait 2 jours), j'ai une partie de la peau ultra enflée, mais aucune douleur.

Des conseils? Je doit m'inquiété ou sa vas partir?


Nan j'ai déjà eu ça. Ca passe après 3-4 jours ;)
Okay merci bcp :)
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Salut a tous !
Moi j'ai un petit problème qui revient assez souvent voire tout le temps : c'est après m'être matsurbé, quelques heures après, quand j'ai une érection ça me fait une douleur sur le pénis, surtout le gland. Est-ce que quelqu'un a eu le même problème ?
Yop les gros (c'est autorisé l'aide perso pour le sexe, les AFCs vont être préssés de niquer).
Bon voilà mon problème (j'ai parcouru le site, je n'ai rien trouvé de concluant).
Depuis deux bons mois, j'ai une sorte de plaie bizarre sur la base du pénis. Ca m'était déjà arrivé avant, mais là ça dure depuis un bail, ça ne fait pas mal, ça semble même vouloir se cicatriser par moments, mais ça ne disparait jamais. Je sens le Fclose approcher, et l'idée d'imposer une LMR ne m'enchante pas du tout.
Je tiens d'abors à dire que mon dernier rapport sexuel date d'il y a 6 mois et que j'ai fait une prise de sang (ils font des tests MST, mais est ce que des trucs genre IST sont testés?)
Voilà pour moi, j'espère que vos lanternes pourront m'aider, et que mon pénis ne ressemblera bientôt plus à un champ de bataille
Pisse
Trip
Vous voulez une blague?
Mon potentiel Fclose a débarqué dans ma chambre avant alors que j'éteignais mon pc.
On a une inondation dans notre colloc, et j'ai dû chercher le numéro d'un mec capable de nous réparer ça. Quel onglet était resté ouvert? Forum sexe, ouvert en gros sans que je m'en rende compte. Elle si.
Je suis à la fois mort de rire et poussé par une envie de me tuer
À+ guys
PS: au moins mon problème ne presse plus...
Tout ce que je peux te dire ,c'est qu'une plaie ouverte ,de surcroit au niveau du pénis , c'est vraiment pas le bon plan .

Je te recommande la consultation chez le médecin . C'est plus sur et tu te feras pas de flippe inutile avec toutes les maladies de dingue qu'on te diagnostiquera sur les sites internet en tout genre !

Après , c'est peut être due a un frottement quand tu t'es astiqué la nouille ( en 6 mois je pense que t'as du le faire quelques fois . ) si la peau était trop sèche .

Si tu vois que ça cicatrice , ne touche pas le temps qu'il faut , histoire que ça se referme .


Mais voila , mon diagnostique ne vaut absolument rien a coté de celui d'un médecin :)
A lire / A voir en ce moment sur FTS
Les différentes rubriques de FTS