Carrière, CV, prestige et avenir

Note : 2

le 06.05.2021 par Dylan456

7 réponses / Dernière par VDB59 le 30.05.2021, 22h21

Le taf, on y passe 8h par jour minimum, et c'est loin d'être facile tous les jours. Ce forum est là pour échanger autour de tous les sujets en lien avec votre vie professionnelle.
Répondre
Je suis conscient qu’il y a des métiers perçus comme prestigieux, et d’autres moins

Je suis conscient qu’une personne peut avoir un CV professionnel qui est censé lui favoriser un meilleur avenir professionnel/économique/financier
Exemple: avoir travaillé dans telle entreprise renommée, avoir tel diplôme, avoir étudié dans telle école ou université renommée

Dans mon entourage j’ai des gens qui sont dans une sorte de course au CV, c’est à dire qu’ils cherchent à avoir des lignes qui envoient du rêve dans leur CV, et qui considèrent que c’est d’une importance capitale

Alors de prime abord je trouvais que cet état d’esprit était curieux, pour moi le CV ça n’est pas un truc très important en fait

Dans ma tête je me dis « l’important c’est que tu gagne ta vie de façon pas trop chiante »

Moi par exemple, j’ai un travail qui ne fait pas partie des métiers perçus comme prestigieux, et c’est le seul métier que j’ai exercé de ma vie
(évidemment je mets de côté les stages)

J’ai 24 ans, ça fait trois ans que je fais ce métier, et je compte pas en changer puisque il me convient

Du coup mon CV il est tout basique, y’a strictement rien de prestigieux dedans

Mais moi le prestige professionnel je m’en fous à partir du moment où mon taf me convient et me fait gagner de l’argent

Mais quand je vois comment des gens, y compris des gens très proches de moi, accordent une importance primordiale à leur CV, je me dis que c’est peut-être moi qui me gourre, en tout cas je m’autorise à me poser la question suivante: Ne serais-je pas entrain de mésestimer l’importance d’un CV?

Alors étant sceptique, je demande aux gens pourquoi c’est aussi important pour eux d’avoir un CV bien rempli, et souvent ils me répondent des trucs comme « si tu dois changer de taf tu auras plus de facilité à être employé si ton CV envoie du rêve »

Effectivement c’est logique

Sauf que moi, dans ma vie, j’ai passé un seul entretien d’embauche, y’a trois ans, et j’avais aucune pression, aucun stress, c’est passé comme une lettre à la poste (je ne travaille pas à la poste), et cet entretien a été réussi puisque j’ai été embauché par l’entreprise dans laquelle je suis toujours aujourd’hui

Donc pour moi le monde du travail c’est assez simple, dans ma tête, mais je fais l’hypothèse que peut-être que j’ai une vision fausse, à cause du fait que j’ai pas galéré professionnellement et que peut-être un jour je vais me prendre le retour du réel dans la gueule, enfin je m’imagine des trucs...

Peut-être que le fait que j’ai un taf stable et que mon parcours professionnel se soit fait sans accroc, ça me donne une illusion sur ce qu’est vraiment le monde professionnel

Parce que quand je parle aux gens, tout ce qui est rapport à l’argent, au travail, aux études, au CV, c’est des motifs d’angoisse pour eux, raison pour laquelle ils veulent un bon gros CV qui brille et qui impressionne

Mais pour moi en fait c’est simple, enfin je veux dire, tu postules quelque part, une fois que t’es embauché tu fais ton taf, tu gagnes ton oseille, tu mets 20% de côté chaque mois, et puis basta

Ça fait une sorte de dissonance cognitive entre moi qui ait une vision simple du truc, et mon entourage (une partie de mon entourage) qui pense qu’il faut faire des trucs de ouf, qu’il faut se mettre une pression de taré avant les entretiens, qu’il faut avoir bossé dans telle entreprise parce que ça donne tel prestige sur le CV, enfin ils font des stratégies hyper élaborées comme si c’était une question de vie ou de mort

Moi ma stratégie c’est: Tu postule, t’es embauché, tu bosses, tu gagnes ton salaire, tu mets 20% de côté, fin de la stratégie

Du coup selon vous est-ce que je me fourvoie?

Parce que quand je regarde mon CV je me dis que effectivement c’est pas fou fou, surtout quand je me balade sur Linkedin (je n’ai pas de compte Linkedin, c’est juste pour regarder), et que je vois des gens qui étaient au lycée avec moi qui ont des CV complètement hallucinants, pourquoi font-ils tout ça? Est-ce que ça leur plaît vraiment où est-ce qu’ils le font parce qu’ils ont peur d’avoir un CV « pas prestigieux »?

J’ai un CV qui n’est pas prestigieux, et pourtant je vis très bien, et j’ai pas prévu d’agrandir mon CV puisque je compte continuer le métier que je fais

Dites-moi ce que vous en pensez
Je suis sceptique par rapport à ma vision, peut-être est-elle erronée

Peur de ne pas trouver de job essentiellement. Du coup cela dépend beaucoup beaucoup du secteur dans lequel tu travailles.
Sur LinkediN, le principe c’est de se raconter, donc les mecs en font des tonnes sur leurs CV et expérience mais ne valent généralement pas la moitié de ce qui est annoncé dessus. C’est le jeu.

Et effet de compétition également. Recherche de reconnaissance et de prestige ou de statut social.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] C'est pas faux le 08.05.21, 21h12 par FK
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Si tu es dans un job qui te convient, ce serait aberrant d'en changer juste pour remplir ton CV. Par contre rien ne t'empêche de cultiver certaines qualités et compétences en parallèle.
Le monde du travail change énormément ces dernières années et continuera à se transformer... et de ce que je vois autour de moi, le CV n'est clairement pas l'élément le plus important dans le fait d'être embauché quelque part ou pas (et surtout d'y rester une fois embauché).

Ce que j'identifie comme atouts, avant le CV :
  • capacité à se vendre (et donc confiance en soi)
  • compétences sociales (pouvoir travailler en équipe et éventuellement en diriger une)
  • pouvoir s'adapter à différents contexte de travail (être mobile, connaître plusieurs langues...)
Et surtout, pour que tu puisses survivre sur le long terme dans n'importe quel boulot : être capable de poser (et de communiquer) ses limites en terme d'horaire, de stress, de charge de travail, etc.

Je ne pense pas que le fait de n'avoir qu'un seul emploi à afficher soit un problème. C'est juste moins courant car aujourd'hui les gens sont de plus en plus mobiles.

L'important me semble être de ne pas rester assis sur ses lauriers, c'est-à-dire partir du principe qu'on gardera notre emploi tout le temps et ne pas se former.

Aujourd'hui, même si ça varie d'un métier à l'autre, il est plus facile de se former (langue étrangère, diplome d'état etc...) :

- CPF
- Formations à distance

Alors si c'est possible il faut en profiter pour se former même si on prévoit de rester longtemps à son travail, ne serait-ce que pour passer une formation diplômante/ un certificat qui apportera un plus (Voltaire, langue étrangère etc...)

Ca peut montrer à un recruteur que certes on n'a pas bougé de boulot, mais qu'on a quand même pris soin de se former pour rester compétitif sur le marché du travail.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 10.05.21, 02h42 par Onmyoji
Roi sous la montagne

La première raison de muscler son CV est d'obtenir le job de ses rêves, et les brouzoufs qui vont avec.
Si ton job te plaît déjà, et que ce que tu gagnes te suffit, j'ai envie de dire, what else?
La seule pierre d'achoppement étant la viabilité de ton emploi sur le long terme, comme dit plus haut.
SI t'es sûr que ça dure (fonctionnaire ou autre), bah écoute, j'ai envie de dire, focalise toi sur ton CV personnel plutôt que professionnel, au final, selon moi, c'est toujours la meilleure décision.
Je ne trouve rien de plus pathétique que quelqu'un qui ne sait pas profiter de son "otium". (temps de loisirs)

« La première raison de muscler son CV est d'obtenir le job de ses rêves, et les brouzoufs qui vont avec. »

Oui voilà c’est ce qu’il me semblait aussi en écoutant les gens à droite à gauche, raison pour laquelle je n’ai jamais été à la course au CV, parce que pour moi le « job de mes rêves » ça n’existe pas dans mon univers mental

Et apparemment y’a beaucoup beaucoup de gens qui voient un rêve dans le travail (rêve qui se réalise pas très souvent) et je pense que c’est là qu’est la rupture entre moi et beaucoup de gens

C’est que moi j’ai intégré depuis tout jeune que le travail c’était pas fait pour être cool

J’ai un travail qui ne me passionne pas fondamentalement, ce qui m’intéresse ce sont mes conditions de travail, et pour ça c’est nickel

Le métier en tant que tel est assez peu captivant, mais c’est pas un problème puisque ce que je cherche en bossant c’est à gagner de l’argent, pas à me faire plaisir

(Je me fait plaisir pendant « l’otium » comme tu dis)

Sinon, pour moi logiquement le seul job de rêve, ben c’est rentier (d’ailleurs c’est un peu mon but de devenir rentier, dans l’absolu)


« Si ton job te plaît déjà, et que ce que tu gagnes te suffit, j'ai envie de dire, what else? »

Le futur, c’est juste ça qui peut me tracasser un peu

Je sais pas si mon manque de « diversification de compétences professionnelles » peut me mettre dans la merde à l’avenir

J’ai envie de te dire jusqu’ici tout va bien, sauf que si rien ne va plus et ben je sais pas trop dans quelle mesure mon « petit CV professionnel » va être un handicap

Genre mettons que je perde mon taf, que je me retrouve devant un employeur et qu’il me demande ce que j’ai fait avant, je vais lui dire deux phrases qui décriront ce que j’ai fait (parce que mon CV professionnel tient en deux phrases), et je sais pas pourquoi j’ai l’impression que le mec pourrait facilement me répondre « Oui et ? »

Et donc me prendre pour un mec qui a un éventail de compétences complètement ridicule

Disons que je suis dans un domaine très spécifique et que du coup les compétences que j’ai ne peuvent pas me servir dans un autre métier que celui que je fais

En gros si mon métier disparaît, ou si je me fais virer, ou si quelqu’un prends ma place, ben ça sera comme si j’étais un incompétent complet, puisque professionnellement je ne suis compétent que dans ma branche qui est très restreinte

Les autres compétences que j’ai je ne les compte pas puisque c’est pas des compétences « professionnelles », donc elles ne peuvent pas être inscrites dans un CV, bien qu’elles existent

« La seule pierre d'achoppement étant la viabilité de ton emploi sur le long terme, comme dit plus haut.
SI t'es sûr que ça dure (fonctionnaire ou autre) »

Je ne suis pas fonctionnaire, et j’ai pas vraiment de visibilité sur le long terme par rapport à mon emploi

Je sais juste que pour l’instant tant que je fais le boulot je continue à gagner, mais ça c’est les règles de maintenant, et les règles ça peut changer c’est ça le problème

Dans un taf tu n'as jamais que tes compétences de spécialiste. Tu fais d'autres trucs autour: gérer des dossiers, planifier, échanger avec des collègues et des clients, etc.
J'ai jamais bossé dans le domaine de mes vrais diplômes. J'ai fait que des moocs et des cours de programmation pour me former, et je taffe à un niveau plus haut que les spécialistes, parce que je sais faire le pont entre eux, parce que j'arrive à faire en sorte qu'ils bossent ensemble de manière coordonnée (et vu les egos c'est pas gagné), parce que je peux me faire comprendre autant d'un tech que d'un commercial que d'un client lambda, etc.
Même si le truc dans lequel tu es très bon ne te sert pas directement, tu acquiers au travers une méthode, une rigueur. L'appliquer à d'autres domaines, c'est ça qui te rend enrichissant pour la boîte.
Pas le cinquantième gars formaté qui a le même enseignement que tous les autres et sait pas sortir de sa case mentale.
Ton cv est bon pour l'utilité que tu en as: passer de l'énergie sur un truc qui ne va pas te servir c'est inutile, après si tu veux te rassurer et te donner plus de moyens et de perspectives, étudie tout seul des domaines connexes de ton boulot, mais moins spécialisés.
Si tu fais du cobol pour les banques, tu peux apprendre le python pour la finance/ business analyst, ou le c++, le fortran, le Lisp ou autres langages plus récents et performants. Si tu fais un métier sur un processus de fabrication mécanique, renseigne toi sur des choses similaires dans la même industrie ou dans une autre plus porteuse si tu crains que ça disparaisse.
Mais surtout fais ça au travers de tes missions pour pas que ça te "coûte" ton temps, ou fais le dans le cadre de tes passions si tu es sur un sujet qui peut te faire kiffer.
Deux dernières choses:
Le taf ça peut être cool, et pas que pour les conditions. Contribuer à un truc qui nous dépasse, faire quelque chose qu'on aime mais qui n'a pas qu'une valeur financière ou passionnelle...
Pour le reste ton expérience c'est 2 lignes pour mentionner 2 postes, mais tu peux certainement parler abondamment de ce que tu y fais, comment tu manages tes sujets, comment tu as géré certaines missions ou difficultés...
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

La course au CV blindé, c'est plus ou moins justifié si tu comptes passer de poste en poste , être flexible, déménager, toujours être sur la piste d'un nouveau job... mais si tu es satisfait de ton poste actuel, eh bien, la course au CV ne sert à rien : tu as déjà obtenu le boulot que tu voulais, donc pourquoi te faire un CV en béton pour intéresser d'éventuels employeurs?
Et si, après, pour une raison X ou Y, tu te retrouves à chercher un autre poste, l'employeur ne verra peut-être pas un CV rempli de formations à la mode et de noms de grandes banques ou de de compagnies aériennes, mais il verra le CV de quelqu'un de sérieux et d'engagé sur qui il pourra compter à long terme, ce qui est aussi potentiellement un avantage.

Répondre