L'asymétrie d'information

Note : 0

le 15.04.2021 par Fauve noir

1 réponses / Dernière par Dragon le 15.04.2021, 01h37

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Répondre
Voici une petite réflexion qui, je l'espère, ne relève pas de la masturbation intellectuelle, mais j'avais besoin de l'extraire de ma tête. Qu'en pensez-vous ?


L'asymétrie d'information est un concept utilisé en gouvernance d'entreprise notamment pour expliquer le contrôle que les actionnaires doivent exercer sur les dirigeants, particulièrement dans les grandes sociétés.

Selon cette notion, le dirigeant de l'entreprise (lorsque celle-ci n'est pas détenue par lui-même) détient, du fait de ses fonctions, bien plus d'informations que les actionnaires. Cela engendre pour eux des coûts notamment de contrôle : ils doivent s'assurer de posséder le même degré d'information (ce qui posait difficulté par exemple à l'époque de Ghosn qui pouvait manipuler les assemblées pour agir à sa guise).

De façon générale, on emploie ce concept pour expliquer que deux individus en interaction économique n'ont pas le même degré d'information.


Appliqué à l'adultère par exemple, on peut considérer que les acteurs en présence n'ont pas le même degré d'information :

- Celui où celle qui prend une maîtresse ou un amant ne connait pas ou partiellement la pensée de sa maitresse ou son amant. Peut-être celle-ci n'est-elle qu'en recherche de plan cul, ou qu'elle attendra davantage.

- La maitresse ou l'amant ne sait pas réellement quelles sont les intentions de son "partenaire", ni comment cela peut évoluer. Elle a envie de faire confiance et de se battre pour son partenaire, mais le ferait-elle si elle comprenait qu'elle doit avant tout se protéger ?

- La personne cocufié, quant à elle, ne possède que sa perception de son couple, lorsqu'elle a conscience d'un malaise.

Dans tous les cas, la personne qui trompe semble la seule à détenir les informations nécessaires à préserver les intérêts de chacun :

- Elle est chez elle, en interaction avec son officiel(le), avec la faculté de tenter de communiquer. Mais sa perception est biaisée par son ressenti, la subjectivité.

- Elle est en contact avec sa maîtresse ou son amant.

Elle seule dispose donc, subjectivité mise de côté, de l'ensemble des informations nécessaires pour éviter de faire des conneries et de faire du mal aux autres.

C'est cette subjectivité qui va brouiller totalement sa capacité à prendre les bonnes décisions, et à tenter de réduire l'asymétrie d'information entre elle et son officiel(le) d'une part, elle et sa maitresse/son amant d'autre part.
Roi sous la montagne

Je connais pas du tout le concept. Quelques questions et remarques :

Tu sembles dire que le cocufieur est naturellement tentée de réduire l'asymétrie d'information? Pourquoi? Pour rétablir un équilibre?
Qu'est ce que tu appelles les "bonnes" décisions? Encore une histoire d'équilibre? Bonnes pour qui?

Vu d'ici, mais je suis sur que je peux mal comprendre, j'ai l'impression que tu tournes un peu en rond pour prouver que seul celui qui trompe est capable de contrôler quoique ce soit dans cette situation. Ce qui est...vrai mais pas vraiment révolutionnaire :lol: :lol:

Répondre