Comment faire respecter ses choix

Note : 9

le 15.07.2021 par Drem

8 réponses / Dernière par Drem le 19.07.2021, 18h17

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Répondre
J'ai une copine qui est sujette aux crises d'angoisse depuis 3 mois elle est suivie et ça commence à aller mieux. Quand ça n'allait j'étais là, je faisais de mon mieux pour être là pour elle, la soutenir. Ce n'était pas facile. Mais quand je vois ses progrès je me dis que ce n'était pas perdue.

Maintenant le problème est que j'essaie de récupérer du temps pour moi parce qu'au quotidien vu que c'est une fille qui a besoin de beaucoup d'attention, ça me rend acide passé un moment.

Je ne sais pas comment lui faire comprendre ça sans la blesser et puis j'aime bien avoir un peu de temps pour moi pour faire des choses sans contraintes de temps ou de lieu. Juste pour moi.

Mais ça semble difficile parce qu'à chaque quelle doit passer dormir avec des amies ou seules. Elle me dit qu'elle ne va pas bien. Et je finis par venir la voir


Auriez vous des conseils à ce sujet là ?

Aussi vu que c'est ma plus longue relation deux ans, les anciennes ne dépassait pas les 3 mois. On est pas aussi actif au lit comme avant et je sens que ça ne nous travaille. Je la trouve toujours aussi jolie et par moment j'ai envie d'elle mais je n'arrive pas à faire les choses et de son côté il semble que ce soit pareil

Merci à vous d'avoir pris le temps de me lire. Et si vous avez des conseils ou des idées n'hésitez pas à les partager.
Bonne journée

Vous avez quel âge ?
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Bonjour,

J'ai 26 ans

Elle aussi j’imagine.

C’est elle qui a pris l’initiative d’aller consulter ?

Que se passe-t-il généralement après ses reproches quand tu la laisses se débrouiller par elle même sur des choses normales du quotidien où elle souhaiterait ton aide et ta présence ?
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

C est elle qui a pris l'initiative de consulter.

Elle me reproche de ne pas être là

Salut.
Elle aussi a 26 ans?
Elle te reproche de ne pas être là parce qu'elle est seule à tout se taper ou parce que tu lui manques?
Qu'est ce qui lui manque en fait? Ton attention ou ton aide?
Si c'est juste "ta présence", essaie de compenser par du téléphone. Mais bon faut savoir si c'est vraiment pour ta présence ou pour te maintenir sous cloche et que tu ne risques pas d'aller voir ailleurs. Elle a des insécurités, elle est jalouse?
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Elle a 23 ans
Parce que je lui manque et aussi parce que ma présence est source de soutien pour elle
Elle a des insécurités parce que selon je ne lui montre pas assez mon affection envers elle. Et elle est facilement jalouse.

Je ne suis pas quel de très émotifs tout le temps

Drem a écrit :
15.07.21
J'ai une copine qui est sujette aux crises d'angoisse depuis 3 mois elle est suivie et ça commence à aller mieux. Quand ça n'allait j'étais là, je faisais de mon mieux pour être là pour elle, la soutenir. Ce n'était pas facile. Mais quand je vois ses progrès je me dis que ce n'était pas perdue.

Maintenant le problème est que j'essaie de récupérer du temps pour moi parce qu'au quotidien vu que c'est une fille qui a besoin de beaucoup d'attention, ça me rend acide passé un moment.

Je ne sais pas comment lui faire comprendre ça sans la blesser et puis j'aime bien avoir un peu de temps pour moi pour faire des choses sans contraintes de temps ou de lieu. Juste pour moi.

Mais ça semble difficile parce qu'à chaque quelle doit passer dormir avec des amies ou seules. Elle me dit qu'elle ne va pas bien. Et je finis par venir la voir


Auriez vous des conseils à ce sujet là ?

Aussi vu que c'est ma plus longue relation deux ans, les anciennes ne dépassait pas les 3 mois. On est pas aussi actif au lit comme avant et je sens que ça ne nous travaille. Je la trouve toujours aussi jolie et par moment j'ai envie d'elle mais je n'arrive pas à faire les choses et de son côté il semble que ce soit pareil

Merci à vous d'avoir pris le temps de me lire. Et si vous avez des conseils ou des idées n'hésitez pas à les partager.
Bonne journée
A 23 ans c’est normal d’avoir des insécurités et de penser qu’on ne va pas venir à bout de ses projets. Parce qu’on se construit, on est jeune et on ne voit pas forcément notre progression, comment se profile notre avenir, etc. Il faudrait peut-être l’encourager doucement à avoir ses propres expériences et à se montrer plus aventureuse pour qu’elle apprenne à mieux se connaitre et se construise en dehors du coupe au lieu de chercher à subvenir à ses besoins. Comme tu l’as très bien compris, tu ne peux ni jouer ce rôle ni le tenir parce que tu as aussi ta vie à construire à 26 ans et sans doute tes propres insécurités + incertitudes.

Avec mon premier copain j’ai été la copine perdue qui se laissait reposer sur lui et qui angoissait sans arrêt parce qu’elle ne se voyait pas réussir. Les choses ont changé quand j’ai fini par récolter le fruit de mes efforts et que je me suis approchée de la fin de mes études. J’ai aussi réussi à gagner confiance en moi à force d’échanger avec des gens que je valorisais (experts dans leur domaine, jury d’un concours, etc). Il faut beaucoup de capacités de recul et de maturité pour réussir à voir qu’on n’est pas aussi indépendant qu’on le pense. La prise de conscience ne vient jamais seul(e) mais à force de se l’entendre dire/ avec une aide extérieure. Déjà si elle habite encore chez ses parents ça peut expliquer un certain nombre de choses.

Tu peux revoir ta manière de lui exprimer ton amour en optimisant ton canal de communication. Gary Chapman spécialiste des relations de couple et de la famille a développé toute une théorie sur les moyens d'expression de l'amour. Chaque individu va avoir besoin qu'on lui exprime son amour d'une certaine manière suivant les 5 qu'il a dégagés :

1/les paroles valorisantes

2/les moments de qualité

3/les cadeaux

4/ les services rendus

5/ le toucher physique

Tu peux adapter ton discours (=moyen de communication) ou bien t’adapter à ses besoins (= problème traité, besoin auquel tu t'adresses), mais il faut la laisser trouver ses propres solutions à ses propres problèmes. Il faut la laisser trouver ses propres repères, et la laisser faire ses propres choix en la poussant à construire sa propre vie.

La laisser grandir par ses propres moyens et explorer de nouvelles choses sans toi, afin qu'elle puisse voler par ses propres ailes, c'est le meilleur service que tu peux lui rendre. C'est aussi la manière la plus bienveillante et la moins jugeante de faire respecter tes choix sans l'accuser de manquer d'indépendance.

La jalousie c’est une forme d’insécurité. Ce n’est pas un problème tant que cela ne t’importune pas outre mesure. Elle peut être résolue en se recentrant sur soi-même.
- Pourquoi est-ce qu’elle se sent en insécurité quand tu es en présence de telle fille ?
- Qu’est-ce qui chez telle fille, dans telle situation active sa jalousie ?
- Qu’est-ce qu’elle pourrait faire pour moins craindre de perdre ton attention ?
- Que fait-elle de son côté pour se donner de l’attention et se soutenir elle-même ?
- Sur quel aspect de sa vie/ de sa personnalité/ de son corps peut-elle travailler pour moins craindre le regard des autres ?
- Quels sont ses projets scolaires ? professionnels ? personnels ? à court terme <= 5 ans et à long terme > 5 ans ?
- Si un jour tu la quittais que lui resterait-elle ? N'y a-t-il pas des choses qu'elle pourrait faire par ses propres moyens et où elle se repose trop sur toi ?

https://penser-et-agir.fr/les-causes-de-la-jalousie/

Cet article explique assez bien les mécanismes psychologiques de la jalousie. Je trouve ce site assez bien et pas trop caricatural même si dans la team autoproclamée "Elite "de "Penser et Agir" personne n'est psychologue. Ce sera toujours mieux que les magazines féminins et masculins qui sont trop simplistes avec leurs analyses souvent superficielles, le prêt à penser réchauffé en production industrielle quand ça site pas ses sources c'est énervant et on a l'impression que ça se croit original quand ça ne fait que répéter les pensées des autres.

Ça l'occupera déjà assez pour qu'elle ne cherche pas à te refiler la résolution des ses propres problèmes.

Déjà qu’elle suive une thérapie c’est une bonne chose. On ne peut pas toujours tout comprendre et tout contrôler quand c’est en rapport avec soi. Comprendre vos mécanismes internes a pour avantage de vous permettre de mieux communiquer et de ne pas perdre votre temps avec des problèmes superficiels ou de communication. Ça peut prendre des années mais ce n’est jamais une perte de temps.

Tu peux aussi l’aider à voir ce qu’elle ne voit pas en lui faisant bénéficier de ton expérience sans pour autant jouer les sauveurs ou les papas. Quand elle va voir ses amies, lui dire que c’est épuisant pour toi d’aller la chercher alors qu’elle est grande. Et si votre vie sexuelle lui pose problème, lui poser des questions sur ce qu’elle vit mal, ressent. Est)-ce qu'elle connaît son propre corps ? Est-ce que de son côté elle est active quand vous avez des rapports ? Comment vous pouvez venir à bout du problème ensemble ? Vous pourriez vous poser des défis pour épicer votre vie pour ne pas attendre que l'autre fasse tout le travail car une relation de couple se construit à 2 quel que soit son âge, sa maturité, son expérience et sa personnalité. Vous pouvez aussi faire des activités non sexuelles à 2 qui vous permettront de grandir ensemble.

En résumé, pour faire respecter tes choix et continuer à grandir de ton côté (car à 26 ans tu as aussi encore beaucoup de choses à apprendre) tu peux lui montrer que tu cherches toi aussi à grandir par tes propres moyens. Ça peut la pousser à faire la même chose si elle est assez ambitieuse pour elle-même.

On ne devient pas un homme/ une femme indépendant(e) du jour au lendemain. Beaucoup de choses s’apprennent à force d’expérimentation, avec du temps, du recul mais aussi la prise en compte des remarques de nos proches. Dire qu'il faut faire fi du regard des autres alors que certaines remarques sont constructives c'est débile. Il s'agit plutôt de filtrer les commentaires selon s'ils sont bienveillants + constructifs, et surtout selon la relation entretenue avec la personne. Le commentaire d'un inconnu ne doit pas avoir la même importance que celui d'un proche. Ça peut paraître évident pour certains, mais le dire ça permet de ne pas mettre dans le même panier tous les regards portés sur soi. Enfin, voir l'autre réussir peut aussi constituer un bon coup de pied aux fesses. Il peut notamment pousser l'autre à se montrer à la hauteur de son partenaire, à condition qu'il ait compris le poids qu'il représente. La mise en oeuvre d'actions correctives ne peut s'opérer/ se déclencher qu'après une prise de conscience. L'élément déclencheur étant la plupart du temps externe.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 17.07.21, 20h04 par Onmyoji
  • [+3] Intéressant le 17.07.21, 20h16 par FK
  • [+3] Constructif le 18.07.21, 10h52 par voucny
  • [+1] Absolument le 19.07.21, 18h13 par Drem

Super réponse Gafano :)


Je te remercie énormément pour ce partage d'expérience et de sagesse.

Je pense qu'il va falloir que je prenne des notes de ce que tu as écrit pour vraiment pouvoir travailler les idées que tu énonces.

Je ne pouvais pas rêver plus complet. J'ai les conseils maintenant plus qu'à mettre en pratique :)

Répondre