Libération à 32 ans

Note : 59

le 16.06.2022 par MestrAzaou

57 réponses / Dernière par Esope le 16.08.2022, 15h01

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Voilà deux semaines que je me suis séparé de ma compagne de 6 ans avec qui je devais me marier.

Passé le gros choc, j'ai pris sur moi de pleurer, d'être en colère, de me lamenter, et de me dire que je ne trouverai jamais mieux.
Pour elle, du haut de ses 27 ans, j'étais l'enfant de la relation, le boulet dans la chaussure et l'idiot du village (oui, c'était très à base d'injures comme relation :lol: ).

Passé la première semaine à pleurer tout seul, à me lamenter, à faire bonne figure, à voir passer la tristesse, le merchandage, la nostalgie et la colère en une seule et même journée.
La relation était parfaite.

Sauf que...non.

En fait, je la regrette depuis son départ. Mais je ne la regrettais pas avant.
On s'est quitté, à première vue en bonne intelligence, parce qu'on doit encore cohabiter quelques temps.

Sauf que depuis les langues se délient. Que beaucoup me dévoilent leur ressenti sur la relation.
Et j'entend beaucoup d'adjectif la concernant "manipulatrice", "toxique", "double visage", "masque".

Et maintenant que nous sommes séparés et en colocation forcée, je semble découvrir la véritable personne avec qui je partageais mon existence. Quelques qualités qu'on ne pourra pas enlever, mais un sacré paquets de choses qui n'allaient pas.

Et plus flagrant que tout, depuis la fin de notre relation, je ne reconnais plus la personne avec qui j'ai vécu 6 ans :
On dirait une adolescente de 14 ans. :lol:

- Partage des tâches : "non, je sors en ville"
- Est-ce que tu cherches de quoi te reloger? : "non, je sors chez des amis"
- Est-ce que tu as fait les papiers pour annuler x truc ? "Non, je vais fumer un joint dans le jardin avec la musique à fond"
- Est-ce que tu as un week end pour refaire les peintures en vue de retrouver notre caution ? "Non, je vais en festoche m'envoyer en l'air"

Si la situation n'avait pas cette partie dramatique, ce serait du ressort de la comédie pure.
Le pire étant qu'elle cherche absolument à ce que je sois au courant de ce qu'elle fait. Depuis 15 jours, c'est multipublication sur les réseaux sociaux, comme quand je l'avais connu 6 ans avant.

L'avantage d'une telle séparation, c'est qu'on oublie vite les regrets d'avoir perdu l'être aimé (et franchement, elle me facilite le travail :lol: ).
L'inconvénient, c'est que j'ai l'impression de devoir affronter la séparation plus seule que jamais.

C'est le journal d'une séparation qui devait se faire entre adulte responsable.
C'est le journal d'une guéguerre entre un adulte et une adolescente.
C'est le journal d'un mec qui sait ce qu'il veut et qui va se reconstruire plus fort.

Welcome !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bienvenue ! le 16.06.22, 18h34 par FK
  • [+1] Courage le 16.06.22, 19h57 par Citadin
  • [+1] Ça va aller le 16.06.22, 20h45 par The_PoP
  • [+1] Bienvenue ! le 17.06.22, 14h50 par Jalapeno
  • [+1] Bienvenue ! le 29.06.22, 20h03 par VirtualBoy

Courage et sort vite de ta cohabitation forcée !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 16.06.22, 21h18 par FK
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Bienvenue même si ça aurait été mieux en d'autres circonstances.
Elle se comporte pas comme une adolescente, elle n'a juste aucun respect pour toi et aucune considération pour ce que tu peux penser. En gros là elle cherche à se venger de son propre investissement émotionnel parce qu'elle pense que tu lui as fait perdre son temps.
Après en ce qui concerne ses récriminations tu as peut-être besoin de te poser des questions. Peut-être qu'elle se comporte comme elle a eu l'impression que tu t'es comporté avec elle?
Les gens aigris sont très forts pour renvoyer dans la gueule de l'autre ce qu'ils lui reprochaient; puissance 9000. Et si elle a pris ombrage de certaines choses elle te le fait payer.
Ça lui permet aussi de ne pas avoir de remords, regrets ou doute vis-à-vis de la rupture (les mecs douillent plus longtemps et plus intensément après une relation. C'est connu).

Tu devrais oublier la gueguerre, parce que ce n'est pas une vraie guerre et que c'est juste enfantin, que ce soit de ton côté ou du sien. Tu perdras moins ton énergie et tu penseras moins à elle, donc tu pourras avancer.
Parce que là même si tu vas la haïr par moment tu vas encore garder son image en tête et tous tes bons souvenirs avec. Et ton esprit sera entre deux chaises, et ça te torturera parce que tu ne comprendras de ne pas être logique.
S'il y a des choses à faire pour garder ta tune fais les ou fais une croix dessus, dans tous les cas au pire elle râleras et tu pourras l'ignorer plutôt que d'attendre ce moment pour lui faire tes reproches.

Aussi ça sert à rien de te conforter dans l'idée via tes potes que c'était une relation pourrie; si ça l'avait été tu serais pas resté 6 ans avec et tu pleurerais pas à la fin, tu serais soulagé. Et s'ils ont rien dit jusqu'à maintenant soit ils te caressent juste dans le sens du poil comme le font les prétendus bons amis, soit ils auraient dû ouvrir leur gueule plus tôt.
Surtout que ce sont plein de mots creux. Tout le monde est dans une relation toxique de nos jours si tu écoutes les psys de comptoirs. Toutes les nanas sont manipulatrices aussi, et elles portent toute un masque.
Comme les hypocrites qui disent rien pendant 6 ans au lieu de te prévenir pour ton bien. Puis avec un tel entourage on serait sans doute aussi pas motivé par le fait d'être très sincère envers eux.
Tout ça pour dire que soit ce sont des étiquettes de convenance vis-à-vis de toi, soit c'est peut-être pas faux mais dans ce cas ton entourage a merdé, et en plus on sait pas où commence l'hypocrisie et le désamour des uns et des autres.
À mon sens pour faire son deuil c'est mieux de pas chercher à se voiler la face, si ça se trouve elle était pas aussi bien que ce que tu pensais mais en tous cas pendant le temps où tu étais avec tu t'en plaignais pas, t'étais bien content, et renier ça c'est te renier toi. Non, tu l'as appréciée, ton jugement a peut-être été faussé mais en tous cas c'est ce que tu as senti.
Si tu essaies de masquer les choses et de réécrire l'histoire tu vas juste renier ton propre jugement et nuire à ta confiance en soi.

Ton objectif de te reconstruire par contre est bon. Mais ne gaspille pas ton énergie dans le ressentiment, prends juste note de ce que tu veux ou pas, et de tes erreurs ou bonnes attitudes dans cette rupture et cette relation
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 17.06.22, 14h23 par Citadin
  • [+1] Constructif le 29.06.22, 20h01 par VirtualBoy
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Merci Onmyoji,

Ta première partie de réponse c'est une sacrée claque, mais pour le coup elle est plutôt salutaire. Je pense qu'il doit y avoir une certaine partie de vengeance dans ce qu'elle fait, bien que pour le coup, je doute que ce soit proportionné à ce que je lui ai fait subir. Mais chacun a sa vision des choses et on ne peut pas trop changer ça.
Mais l'absence de respect et le fait de me prendre pour un con ça fait mal à l'égo. Surtout de la part de quelqu'un que j'ai porté 6 ans, et pour qui je conserve quand même encore un peu de respect.

Concernant la relation en elle-même, je connaissais les signes. Je les avais déjà vu. Mais c'est ma part de responsabilité que de l'avoir accepté.
Au bout de 6 mois de relation à l'époque, déjà elle avait menacé de se foutre par la fenêtre. J'aurais dû voir venir.
Quand elle me disait constamment que ses parents étaient des êtres infâmes, et qu'après les avoir connu 6 ans, je cherchais encore...J'aurais du voir venir.
Quand sa sœur me disait à chaque fois que je la voyais "barre-toi tant qu'il est temps", j'aurais dû écouter.
Quand après ma demande en mariage mes parents me disaient "Méfiance", j'aurais dû me méfier.
Quand mes potes me demandaient tous les 3 mois "t'es vraiment heureux là?" J'aurais dû me poser les bonnes questions.
Quand il y a 8 mois, elle a repris les drogues dures parce que ça n'allait pas. J'aurais dû m'enlever mes œillères.
Et d'avoir dû abandonner tout rapport sexuel après 4 ans...signal rouge, évacuation immédiate !

Mais tout ça c'est aussi de ma responsabilité. Je vois une psy parce que je pense que j'ai des choses à corriger dans mon mental qui m'ont conduit à accepter tout ça (peur de l'abandon, dépendance affective).
Mes amis se lâchent plus depuis la séparation, mais ce ne sont pas de mauvais amis. J'ai juste pas écouté, et j'aurais dû.

Mais je connais aussi mes qualités, mes défauts. Je sais être une bonne personne et je sais que je retrouverai quelqu'un de valeur, plus équilibré pour une relation équilibré.
De son côté, j'en suis encore à avoir de la peine pour elle parce que je la connais par cœur, et que son parcours ne sera pas si facile derrière pour vivre une vie affective et amoureuse épanouie.
Mais ce n'est plus mon soucis aujourd'hui.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Intéressant le 17.06.22, 22h22 par Onmyoji
  • [+2] Courage le 29.06.22, 20h03 par VirtualBoy

Bien, je vois qu'en fait, tu as été plutôt conscient, mais que tu t'es voilé la face.
La peur de l'abandon et la dépendance affective peuvent être une conséquence de ses comportements sur ta psychologie, ou préexister.
Dans tous les cas, ce n'est pas forcément la seule raison. Tu peux avoir simplement eu beaucoup la foi en elle car très fortement lié à elle en termes d'idées, très émotionnellement investi et parce que tu n'as pas pâti directement de ses mauvais comportements.
L'amour ne rend pas forcément aveugle, je dirais qu'il peut amener à réviser ses positions et valeurs quand on se met à les relativiser par rapport à notre connaissance de l'autre.
Ça n'est pas toujours négatif. Donc ne te blâme pas trop pour ça. C'est juste une bonne expérience pour savoir qui et quoi éviter ensuite.
Bon courage
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

De retour après quelques jours ici.

Les nouvelles sont bonnes, pour moi. J'ai fait les démarches à vitesse grand V et je quitte sous peu cette colocation forcée qui a viré au cauchemar pour moi.
Par ailleurs, sans trop de pression, je me suis réinscrit sur un ou deux sites de rencontres. Je suis clair dès le départ, je n'attend rien, mais de se voir désiré par le regard des femmes c'est...j'avais oublié comme c'était plaisant.

On a beaucoup parlé avec ma psychologue, et il s'avère que cette dernière collabore sur certains sujets avec celle de mon ex-compagne.
Secret médical oblige, on a parlé que de moi. Mais j'ai compris dans sa façon d'aborder ma relation que nous étions bien dans une relation "perverse narcissique/dépendant affectif". Beaucoup trop de choses ont concordé. Et je suis du côté du dépendant affectif (ce que j'avais bien diagnostiqué depuis un moment).

Et la semaine dernière n'a fait que conforter. Mon ex compagne tente de me maintenir sous une espèce d'emprise malsaine.
Quelque chose de plus que déséquilibré. Elle a gardé le tempo. J'ai mis deux semaines à lui faire signer le préavis de bail. Je viens à peine de lui faire arracher une signature de rupture de pacs (et je suis cocu devant la loi :lol: )

Elle a su où m'atteindre au moment où j'affrontais la rupture. Des actions pour me faire souffrir et d'autres pour me faire baisser ma garde. La mécanique est parfaitement huilée.

La semaine prochaine j'emménage dans mon petit coin secret. Elle ne doit surtout rien savoir du lieu, j'agis en voleur mais c'est la clef pour être libre. Si elle sait où je vis, c'est mort, j'en ai encore pour des mois de reconstruction, car elle sera toujours à tourner dans le coin. A alterner chaud et froid.


Pour la reprise de mes contacts avec la gente féminine, je suis un peu rouillé (quoique mon premier rencard en 6 ans m'a bien fait comprendre que j'avais de bons restes :mrgreen: ).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Courage le 28.06.22, 11h56 par Onmyoji
  • [+2] Like a boss ! le 28.06.22, 14h17 par Citadin
  • [+1] Bravo ! le 29.06.22, 20h06 par VirtualBoy

Déjà bravo de bien mener ta barque dans cette situation. Juste au sujet de ta psychologue, je ne pense pas qu'elle puisse discuter de ton cas avec sa collègue et partager des informations sur sa patiente.
Ou en tous cas de manière ouverte.
Plutôt que de faire des suppositions tu devrais peut-être aborder le sujet pour éviter de te coller une étiquette de manière peut-être inadéquate.
Pour le reste, si elle te tourne autour et te harcèle tu peux demander de faire mettre en place un ordre d'éloignement. Et si c'est à moindre degré qu'elle soit aimable ou non tu peux choisir de ne pas lui parler (et mieux, le lui formuler devant témoins, voisins, commerçants, amis etc quand elle envahit ton espace. Comme ça tu pourras facilement escalader si nécessaire).
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Le sujet a été abordé dans notre séance du début de semaine (en ce moment, je suis sur une thérapie hebdomadaire).
A aucun moment mon ex-compagne n'a directement été abordée. Mais disons que si moi-même a pu avoir des doutes sur la nature relation que j'entretenais, ma psychologue n'a fait que me confirmer mes questionnements.

Je pourrais développer tout le quotidien des 5 dernières années (car la première année, c'était bien entendu la meilleure période), mais le but ici est de parler de l'avenir et de la suite.

En attendant, elle est particulièrement présente cette semaine à la maison et même sympathique avec moi (c'est une semaine d'indisponibilité pour aller faire des rencontres). Je reste le plus stoïque possible, très détaché, parce que j'ai ma carte du départ dans la tête. Et je suis toujours souriant, toujours bien dans ma tête.


Une ex (une très cool) a repris contact avec moi. On s'est fait une bouffe, et un petit verre, comme de vieux amis. Grosse dose de confiance en moi quand tu entends "j'ai beau vivre heureuse avec mon mari depuis 9 ans, des mecs comme toi ça s'oublie pas."
Mes 36.000 passions m'amènent à causer avec des meufs intéressantes. J'enchaine pas les plans d'un soir, on va pas se mentir :lol: , mais punaise je me rend compte que j'ai une vie riche et qu'il y a des tas de gens intéressants dans ce monde !
Et mon nouveau chez moi, c'est un date Tinder qui me l'a filé. Petit resto pour la remercier. :wink:

Des amis dont elle m'avait isolé reviennent dans ma vie (certains m'avaient manqué). Ma famille revient vers moi (elle avait failli faire exploser le noyau familial). Et je n'ai jamais eu autant de demandes de news et de petits messages d'attention.

A côté de ça, pour me retrouver, le programme de l'été est plutôt remplis :

- Au viaduc du 14 juillet, je pars avec ma vieille titine direction mystère. 5 jours de randonnée, tout seul, dans un coin de France qui m'a toujours fait envie ! Enfermé dans une ferme paumée au milieu de rien, le panard !
- Un concert des Red Hot, un festival de musique et un concert des Stones.
- Ma désormais ex-belle soeur avec qui on a des délires similaires m'a invité dans le Sud pendant une semaine. Je vais pouvoir redécouvrir le coin de ma jeunesse.
- Je dois reprendre au plus vite mes cours de pilotage, mais les finances tirent un peu (et le prix du kérozène est tout aussi infamant que le carbu classique)

A côté de ça, j'espère trouver quelques moments pour quelques rencontres.

J'aime bien ma reconstruction parce que j'ai l'impression de faire les choses dans l'ordre. Et mon déménagement me fait revivre littéralement !

A suivre...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Cool le 29.06.22, 20h07 par VirtualBoy
  • [+1] Bien joué le 29.06.22, 21h51 par Onmyoji

Suite des aventures de l'après et je peux vous dire un truc, c'est qu'en ce moment je suis dans une situation psychologique bien ambivalente.

Je suis enfin dans mon chez moi ! Je reprend petit à petit mes marques en tant que célibataire, et à la vie solo.
Par chance, une vieille amie et son mec reviennent de Londres pour s'installer dans ma ville. Un bon début pour créer une base de nouvelles connaissances amicales et une nouvelle vie.

Ce qui m'inquiète, c'est plutôt au niveau des rencontres. Mon ex-compagne (dont je pense être plus que guérie de l'envie de vouloir me remettre avec) est sur un tel niveau de foutage de gueule, poussant chaque jour les curseurs du manque de respect plus loin.
Payant le loyer de notre maison commune pour encore deux mois, nous en avions échangé avant hier à ce qu'elle ne ramène personne à la maison, où je coupais mon paiement du loyer.
Mangeant hier soir, à l'imprévu, chez d'anciens voisins, la surprise fut de taille au moment du barbecue...en tout cas pour mes anciens voisins. De mon côté, je n'étais qu'à moitié surpris de ce que je voyais.

Bref, la fille ne reconnait absolument aucune responsabilité sur que dalle, des excuses bidon à n'en plus finir. C'est un cas désespérant, peu importe. Je protège mes billes financières, je solde les obligations et basta.


Là où ça m'emmerde, c'est que ce comportement sur la base d'un manque de respect, que j'ai subi ces derniers mois et semaines, m'a comme "cassé" de l'intérieur. :?
Pas que je sois devenu un espèce de robot, mais j'ai l'impression de me fermer au moment de mes rencontres avec la gente féminine. J'arrive pas à me "libérer" de tout ça, et je mets comme des freins au moment où la séduction devrait entrer en jeu.
Pourtant, j'ai rencontré des filles très intéressantes, mignonnes, qui sont à des années lumières de celle que j'ai côtoyé. Mais je leur mets tellement de barrières que je me demande franchement, si ça n'a pas brisé quelque chose en moi sur ma volonté de fréquenter quelqu'un.

Clairement le passage de la discussion (et parfois ce sont des discussions très intéressante) au passage de la séduction, de la création du lien. Non, j'y arrive pas, je bloque. Il y a des années de ça, je le faisais avec une telle facilité...

Là par exemple, je viens de rencontrer une fille à l'opposée de mon ex : mature, la tête sur les épaules, elle sait où elle va et elle a des valeurs de respect et de bienveillance qui ne me laissent pas insensibles (et pour ne rien enlever, elle a de ces yeux bleus... :mrgreen: )
Mais voilà, va venir le moment où je vais devoir switcher entre discussion profonde (et autant dire que vu le niveau de culture en face, ça peut durer longtemps) et un minimum de séduction. Et je crains de bloquer et foutre en l'air une chance, parce que vraiment ça matche bien !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Courage le 12.07.22, 11h14 par Onmyoji
  • [+1] Courage le 13.07.22, 11h52 par Citadin

Salut,

MestrAzaou a écrit :
12.07.22
Là où ça m'emmerde, c'est que ce comportement sur la base d'un manque de respect, que j'ai subi ces derniers mois et semaines, m'a comme "cassé" de l'intérieur. :?
Pas que je sois devenu un espèce de robot, mais j'ai l'impression de me fermer au moment de mes rencontres avec la gente féminine. J'arrive pas à me "libérer" de tout ça, et je mets comme des freins au moment où la séduction devrait entrer en jeu.

L’histoire est encore fraîche et n’est même pas encore totalement bouclée, si j’ai bien compris.

Donc ton état d’esprit me semble tout à fait normal. Il ne faut pas trop t’en demander à toi-même. C’est déjà beau de te remettre si vite sur le marché.

MestrAzaou a écrit :
12.07.22
Là par exemple, je viens de rencontrer une fille à l'opposée de mon ex : mature, la tête sur les épaules, elle sait où elle va et elle a des valeurs de respect et de bienveillance qui ne me laissent pas insensibles (et pour ne rien enlever, elle a de ces yeux bleus... :mrgreen: )

Tout en respectant la qualité de ton jugement : prudence, quand même. Tu viens de la rencontrer, donc pour l’instant c’est à priori surtout la qualité de sa communication que tu perçois.

MestrAzaou a écrit :
12.07.22
Mais voilà, va venir le moment où je vais devoir switcher entre discussion profonde (et autant dire que vu le niveau de culture en face, ça peut durer longtemps) et un minimum de séduction. Et je crains de bloquer et foutre en l'air une chance, parce que vraiment ça matche bien !

De mon point de vue, il y a feeling (entre autres) quand chacun comprend et respecte le rythme de l’autre.

Tu as le droit de ressentir ce que tu ressens, tant que l’expression reste socialement convenable. Elle a probablement aussi son bagage à porter.

Citadin a écrit :
13.07.22
Salut,

MestrAzaou a écrit :
12.07.22
Là où ça m'emmerde, c'est que ce comportement sur la base d'un manque de respect, que j'ai subi ces derniers mois et semaines, m'a comme "cassé" de l'intérieur. :?
Pas que je sois devenu un espèce de robot, mais j'ai l'impression de me fermer au moment de mes rencontres avec la gente féminine. J'arrive pas à me "libérer" de tout ça, et je mets comme des freins au moment où la séduction devrait entrer en jeu.

L’histoire est encore fraîche et n’est même pas encore totalement bouclée, si j’ai bien compris.

Donc ton état d’esprit me semble tout à fait normal. Il ne faut pas trop t’en demander à toi-même. C’est déjà beau de te remettre si vite sur le marché.


Disons qu'en fait, inconsciemment je me suis basé sur son rythme à elle. Depuis 3 semaines, elle est sur un rythme de coucher avec un mec par jour, sauf sur 4-5 jours où elle était positif au Covid. A peine avait-elle eu les résultats de son test, que l'heure d'après elle partait en date (les joies de la colocation forcée, et qu'elle me tenait au courant de tout. Oui, oui c'est creepy)

Du coup à un moment, je me suis dit "allez à quoi bon les périodes de deuil" ?
Mais clairement, je n'ai pas son rythme à elle (si tant soit est que quelqu'un puisse tenir un tel rythme), et surtout je pense que je ne suis pas totalement prêt. A dire vrai, j'affronte encore les conséquences de la rupture maintenant.
Sauf qu'en face avoir des nouvelles de l'autre de manière plus ou moins direct, ça ne fait pas du bien.

Et puis, il y a des moments, espacés, où elle revient me "hanter". Suite à notre mise au point sur le loyer, j'ai eu le droit à une longue journée de silence avant de recevoir un pavé où elle m'accusait d'être une ordure, un type malsain et abject, qui faisait pitié à tout le monde, un lâche de la pire espèce.

Bref hier soir j'avais un date, j'avais tout ça en tête, je l'ai foiré. Logique.

MestrAzaou a écrit :
12.07.22
Là par exemple, je viens de rencontrer une fille à l'opposée de mon ex : mature, la tête sur les épaules, elle sait où elle va et elle a des valeurs de respect et de bienveillance qui ne me laissent pas insensibles (et pour ne rien enlever, elle a de ces yeux bleus... :mrgreen: )

Tout en respectant la qualité de ton jugement : prudence, quand même. Tu viens de la rencontrer, donc pour l’instant c’est à priori surtout la qualité de sa communication que tu perçois.

Oui, et je commence à voir aussi un mode de fonctionnement qui semble beaucoup ressembler à celui de mon ex. Donc méfiance pour ne pas reproduire un schéma semblable. Mieux vaut avoir à gérer une rupture que deux.

MestrAzaou a écrit :
12.07.22
Mais voilà, va venir le moment où je vais devoir switcher entre discussion profonde (et autant dire que vu le niveau de culture en face, ça peut durer longtemps) et un minimum de séduction. Et je crains de bloquer et foutre en l'air une chance, parce que vraiment ça matche bien !

De mon point de vue, il y a feeling (entre autres) quand chacun comprend et respecte le rythme de l’autre.

Tu as le droit de ressentir ce que tu ressens, tant que l’expression reste socialement convenable. Elle a probablement aussi son bagage à porter.

Du coup je laisse se faire les choses. Et surtout je la laisse revenir vers moi. Pour l'instant, ça me permet de me garder une certaine distance et de ne pas me sentir en demande (et je pense que dans les faits, je n'ai pas de demande donc c'est cohérent). Je remarque néanmoins que lorsque mon ex compagne ne me contacte pas, il me suffit d'un jour ou deux pour me remettre la tête à l'endroit. Et c'est précisément quand je vais mieux que j'ai de ses nouvelles...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ça sent pas bon le 13.07.22, 13h39 par Citadin

MestrAzaou a écrit :
13.07.22
Depuis 3 semaines, elle est sur un rythme de coucher avec un mec par jour, sauf sur 4-5 jours où elle était positif au Covid.

Bullshit destiné à te faire du mal, très vraisemblablement.

Et même si c’est vrai, ça ne peut, je suppose, que te renforcer dans l’idée que la rupture est justifiée.

En tout cas, ça a l’air très malsain, courage à toi.

Il est plutôt rare que des personnes saines vrillent d’un coup à ce point. Il y a généralement des signes avant-coureurs que l’on a choisi d’ignorer.

Une introspection là-dessus te serait sûrement bénéfique.

Autre chose : les personnes mal intentionnées guettent les signes de faiblesse (déprime, fébrilité, nervosité etc.) pour s’engouffrer dans la brèche. Alors que les personnes saines sont plutôt repoussées par ça.

Vu la situation, c’est juste normal que tu ne soies pas au top de ta forme. Mais il me semble lucide de supposer que ça se voit plus que ce que tu espères.

Ce n’est que mon avis mais je me permets de te redire de rester prudent avec tes dates.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 16.07.22, 07h17 par Onmyoji

Bullshit, absolument pas. Et finalement je préfère que ce soit fait comme ça, parce que la rupture prend tout son sens, même pour moi.

Quand je l'ai connu elle avait 21 ans, elle sortait d'une période personnelle compliquée. Elle ressort de la relation à 27 ans, comme si elle souhaitait reprendre sa vie pile là où elle s'était arrêtée (sexualité boulimique, prise de drogues diverses et variées, sorties ininterrompues et absence de réel cadre de vie).
Bref, si je conçois l'envie de liberté, là c'est presque comme si toute évolution de sa vie récente était balancée à la poubelle pour revenir à la situation antérieure.


Et un dernier détail qui me fait dire que je n'ai pas eu affaire à une personne droite dans ses bottes...

Suite à l'incident du mec ramené à la maison, où j'avais annoncé que l'accord étant rompu, je prenais des mesures concrètes, j'ai reçu un message juste...incompréhensible. En résumé :

"Si je couche avec des mecs, c'est de ta faute, de ce genre d'attitude. C'est pas de ma faute si tu changes d'avis sur ce que j'ai le droit de faire tous les 2 jours" : WTF ?

"Tu es un lâche, tu n'avais qu'à venir hier me le dire que la situation t'emmerdait" : Non. Déjà parce qu'une fois qu'elle savait avoir été grillée, elle a fermé les volets, donc ça limitait la conversation. Et puis, je ne lave pas mon linge sale en public.

"Tu t'es tiré de la maison, personne ne t'y obligeait. Moi ça me dérangeait pas cette situation. Et si t'étais resté, j'aurais pas ramené de mecs." No comment.

"On dirait un gosse de 4 ans à qui on retire son jouet" : bah disons qu'il y a un mois on devait se marier, je pense que la réaction d'être encore un peu déboussolé ça peut se comprendre.

"Je ne te fais plus confiance, tu ne respecte pas ta propre parole" : très beau retournement de situation. Mais ceux-là j'y suis habitué.


Bref, après ce message à la sulfateuse, j'ai pas relancé, pensant être tranquille.
Et le lendemain, alors que je venais de perdre ma voiture, je reçois un appel :

"Heyy, alors ça va ? Bah qu'est ce qui s'est passé avec ta voiture ? Merde..." ==> Sur un ton absolument amical et détente. :shock:

Bref, là elle est en week-end copines, tant mieux j'aurais la paix. Enfin, disons qu'après 3 ans d'interruption sur les réseaux sociaux ("parce que les réseaux sociaux ça sert vraiment à rien, c'est pour les débiles en mal de reconnaissance"), elle y est revenu en grandes pompes comme une ado de 15 ans. :roll:
--> Je bloque tout ça.


Bref, mon introspection sur la relation je pense que ça fait bien un mois et demi que je me demande à quel moment ça a pu merder, à quel moment j'aurais pu mettre un terme à cette connerie et gagner du temps, garder de l'argent, et surtout de l'énergie vitale.
Parce que cette relation m'a littéralement vidé, entre l'hygiène douteuse, les insultes et rabaissements quotidiens, les changements d'humeurs incessants, l'absence de stabilité (des projets qui changeaient tous les 3 jours), l'abstinence imposée, une absence d'empathie ou de reconnaissance de mes envies et besoins (sauf par petites miettes), le besoin de reconnaissance à outrance, et sur la fin les prises de drogues répétées.
A la fin j'étais comme elle le décrivait "une carpe avec des yeux vitreux". Une coquille vide.

Je m'en veux surtout de ne pas avoir vu tout ça, de ne pas m'être retiré tant que je le pouvais, d'avoir attendu éternellement un "mieux" de sa part, alors qu'en fin de compte, rien n'avait vraiment changé depuis 6 ans, sauf les manières de faire.
J'ai pas imposé mon rythme, j'ai été trop permissif. Peut-être parce que j'ai pas voulu me rendre compte que tout ça menait droit dans un mur, à terme.


J'ai clairement pas la tête aux nouvelles rencontres, mais ça me change les idées. Ca me permet de me focus sur quelqu'un d'autre. Même si ça ne donne rien, quand je vois quelqu'un je n'y pense pas. Mais ce n'est pas pour autant que je pense à moi. Et comme tu le dis, pour des filles saines, ça repousse, ça se sent.
--> Il y a aussi le questionnement de me dire "comment fait elle ?" pour soutenir un rythme pareil, pour se repositionner aussi facilement et avec autant de réussite via les sites de rencontres. Et inconsciemment, une idée de "compétition" inconsciente pour moi, mais qui doit se voir aussi chez mes prétendantes.

Je pense honorer quelques derniers dates, et si vraiment tout ça ne donne rien, je vais retourner à mes projets perso, ce sera à mon sens beaucoup plus sain.
+ une véritable introspection sur mes modes de fonctionnement et ce qui fait que j'ai attiré ce type de personne dans ma vie.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Courage le 16.07.22, 07h20 par Onmyoji

C'est simple, tu as voulu te poser et tu as pris la femme qui étant la plus féminine et séduisante que tu as trouvée. Mais dans son cas sa séduction était exacerbée par des côtés borderlines, et ça n'a pas manqué d'évoluer en mal au lieu de se sublimer dans la relation.
La sexualité débridée, oui, mais si ça l'amène à ne pas respecter votre lien et à fauter pour ensuite te rejeter la faute dessus c'est naze.
Et c'était sans doute lié à certains traits de personnalité, mais tu n'as rien vu parce que tu avais envie de te poser, parce que l'opportunité était trop belle (on m'a dit un jour "quand ça paraît trop beau, c'est que ça l'est"), parce qu'elle devait te faire oublier ça avec le reste, parce qu'on est convaincu qu'on peut faire changer les gens pour nous (c'est de l'orgueil typique).
Contrairement à ce qu'il se dit je crois pas que les personnes toxiques ne s'attaquent qu'aux mêmes profils. Après ça tourne vraiment au pire avec certaines personnes dépendantes et autres, mais globalement, s'il y a un loup et que tu le vois pas, ça peut être juste un biais lié au désir, et un coup de pas de bol.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] En plein dans le mille le 16.07.22, 12h26 par MestrAzaou
  • [+1] 100% d'accord le 16.07.22, 13h50 par Citadin
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Digère, éloigne toi d'elle, reprends ta liberté tranquille et reconstruis toi.

Même dans l'idée de "gagner" ta rupture garde bien en tête que cela ne se juge pas aujourd'hui sur le nombre de paumés avec lesquels vous pouvez coucher.

Construis toi un cercle social digne de ce nom. Met un terme à toute relation avec elle. Cette nana est perdue pour le moment, l'écouter c'est perdre son temps.

Courage.


Et quelque part mec, je crois que t'as gagné au loto sans t'en rendre compte... Se marier avec ce genre de meuf....
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Effectivement le 16.07.22, 13h31 par Onmyoji
  • [+1] 100% d'accord le 16.07.22, 13h50 par Citadin
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Bien vu et bien visé.

J'ai rencontré cette fille un an après la rupture avec ma précédente ex qui m'avait cloué au sol. J'avais fini par sortir la tête de l'eau, mais je pense que mon drame à l'époque a été de vouloir me caser trop vite.
Et elle est arrivé, avec exactement tout ce qu'il me fallait pour que je me sente bien. Elle répondait à tous mes critères, sans en omettre un seul.

Avec le temps, je pense que le côté "confortable" de la relation de couple, l'importance de la période de vie passée, et puis un petit côté "anti-solo" m'ont fait rester alors que quelque chose dans mes tripes continuait de me parler. Qu'à la base je l'avais choisi "faute de mieux" (c'est terrible de le dire, mais c'est révélateur du manque d'estime de moi que j'avais à l'époque)

Maintenant j'ai quand même appris de cette relation, fusse-t-elle chaotique et destructrice. Je sais exactement ce que je veux et où je dois aller. Et surtout, je pense que je sais maintenant être capable d'être en couple, de construire sur du temps long et avoir des projets de vie.
Et si je sais le faire avec une partenaire toxique, nul doute que je peux le faire avec une partenaire bien dans ses baskets. Mais ce genre de partenaire, et c'est peut être l'âge qui me le fait dire, je doute de la trouver sur les sites de rencontres (sauf improbable coup de bol).



@The_PoP : Oui, j'ai eu cet avis de pas mal d'amis qui me font régulièrement comprendre que "je l'ai échappé belle".
Et je me dis qu'il vaut mieux un mariage avorté dans ces conditions, qu'un divorce qui aurait pu littéralement me laisser sur la paille. Quant aux éventuels gamins, moi qui aime déjà énormément mes futurs gosses ...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 16.07.22, 13h50 par Citadin

D’accord avec @Onmyoji et @The_PoP .

Pour les autres partenaires, elle est bien sûr libre de faire ce qu’elle veut, même si c’est naturellement très désagréable pour toi.

Mais alors pourquoi tenir absolument à ce que tu le saches et t’en rendre soi-disant responsable ?

C’est quoi l’idée ? Rehausser sa valeur à tes yeux en te montrant qu’elle est prête à prendre une multitude d’amants « en raison de toi ? »

Il y a erreur sur la personne. Tu n’es pas un proxénète.

Ce que tu voulais, c’était une épouse et une bonne mère pour tes enfants.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 16.07.22, 14h31 par MestrAzaou

Elle m'avait avoué au début des premières aventures, le faire par colère envers moi. Et dernièrement pour justifier "avoir eu raison de te quitter".
Peu importe au fond.

Ce qui est malsain, c'est que j'ai voulu comprendre après le premier mec, le pourquoi du comment. Et qu'elle l'ait interprété comme un feu vert de ma part, de me faire part de tout ce qui se passait avec ses dates + une validation à continuer de se "venger". Et surtout de continuer à abuser de ma patience et de ma gentillesse (j'ai du mal à me pardonner ça, mais c'est entre moi et moi).

L'important, c'est que je sois resté droit dans mes basques avec mes valeurs. Même si elle a envoyé valser tous les principes dont elle se parait post-rupture, j'ai tenu droit. J'ai fait les choses dans l'ordre : affronter le début de la rupture seul et me confier à mes proches, les démarches nécessaires, trouver un autre logement.
Et si au départ, on s'était fixé de ne ramener personne dans ce qui avait été notre maison commune ensemble, je m'y suis tenu de mon côté.

Je peux me regarder dans la glace le matin, d'être resté droit et de ne pas avoir dévié de ce que je m'étais fixé.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien le 16.07.22, 15h05 par Onmyoji

Laisse ça au passé pour le moment. Tourne la page, tu reviendras l'analyser plus tard.
Pour le moment c'est trop tôt je pense pour y voir clair.



Moi j'aimerais bien te lire ici poster tes projets, tes envies, tes objectifs, et ce que tu compte faire, et ce que tu fais même pour y arriver... Bref, projette toi sur ce qui va venir.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Pour le coup les projets, ce n'est pas ce qui manque !

Je devais déjà partir cette semaine me faire une session rando solo en Savoie (la première fois de ma vie que je partais en voyage seul, et dans un coin qui m'a toujours attiré). Problème ma voiture est morte sur le trajet. Anyway, j'y retourne mi-août ! :lol:

Je me suis aussi bougé le cul, parce que je me suis rendu compte que j'étais pas épanouis dans mon taff. A la rentrée, je démarre un bilan de compétences. On verra bien où ça me mène, bien que j'ai quelques petites idées.

Et sinon, j'ai quelques petits projets solo, comme remonter un groupe de musique et m'inscrire à des cours de tennis.
J'avais démarré des cours de pilotage d'avion, mais j'ai trop de frais pour le moment pour continuer (à mon grand regret).

Par ailleurs, j'ai récupéré un piano à queue de l'héritage d'un vieil oncle : okay, apprenons le piano !

Entre ça et un voyage prévu avec un vieux pote en Corée pour 2023, je n'aurai pas le temps de m'emmerder.

Certes, pas de grands rapports avec la séduction, mais ce ne sont pas les projets qui manquent. Et je pense que j'aurais suffisamment le temps pour me dire que j'ai pas le temps pour moi ! :lol:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like a boss ! le 17.07.22, 00h29 par The_PoP
  • [+1] Bonne idée ! le 17.07.22, 02h31 par FK
  • [+1] Bien le 17.07.22, 09h46 par Onmyoji

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre